Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Serez-vous des nôtres ? | CARADOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 21


MessageSujet: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Ven 5 Jan - 22:59

Le silence régnait dans le bureau d'Albus Dumbledore, à peine rompu par les caquètements de Fumseck, fort occupé à se lustrer les plumes. Le phénix venait de passer le cap de l'adolescence, et se révélait fort préoccupé par son apparence physique, comme tant des petits sorciers qui arpentaient les couloirs de Poudlard. Il était tout à fait rassurant de voir que certaines choses restaient les mêmes, quand bien même une guerre entre les sorciers pointait à la porte dans l'indifférence quasi-générale ou presque. Albus Dumbledore avait suivi de très près l'arrivée au sommet du gouvernement de Harold Minchum, entré à Poudlard en 1943, ressorti en 1950, Préfet Poufsouffle. Très bon élément, dont le Directeur, à l'époque seulement Professeur, gardait un excellent souvenir. Devant lui s'étalait d'ailleurs le courrier que le Ministre de la Magie lui-même lui avait envoyé, pour lui faire part de son engagement pour la cause des sorciers, et de sa volonté d'instaurer entre le Ministère et Poudlard les bases d'une relation saine. Oui, Harold Minchum était un bon sorcier. Malheureusement, cela risquait de ne pas suffire.

Depuis plusieurs mois maintenant, Albus Dumbledore en sus de son engagement envers Poudlard, avait entrepris de rassembler autour de lui un groupe de sorcières et sorciers désireux de lutter contre le glissement de la société dans la terreur et la désolation. Lord Voldemort, ou plutôt Tom Jedusor, ne cessait de gagner des adeptes et prenait de moins en moins la peine de cacher ses agissements. L'attentat perpétré au musée consacré à la culture moldu en était la preuve : ses Mangemorts étaient partout, et même au sein du Ministère de la Magie, en témoignaient les nombreuses bavures de cette déplorable affaire. Face à ce constat, Albus Dumbledore avait alors décidé de fonder l'Ordre du Phénix. Ils n'étaient encore qu'une petite dizaine, mais le Directeur de Poudlard pour les connaître tous personnellement avait une entière confiance en eux et en leur engagement. Si bien que lorsque Kingsley Shacklebolt lui avait parlé de Caradoc Dearborn et de la conviction qu'il avait que ce dernier se révélerait une recrue intéressante pour l'Ordre, Albus lui avais promis d'y réfléchir. Il connaissait moins bien le jeune Médicomage, mais son emploi à lui seul en faisait en effet un potentiel acteur clé de l'Ordre du Phénix, pour le moment en majorité constitué d'Aurors. Alice Fortarôme et Frank Londubat, deux autres jeunes membres de l'Ordre, ayant également appuyé ce recrutement, Albus Dumbledore s'était décidé à mettre le jeune homme dans le secret.

D'un négligent coup de baguette, le Directeur de Poudlard fit disparaître la lettre du Ministre Minchum et se vêtit d'une somptueuse cape d'un bleu profond. Cette charmante Dylis Derwent, seule sorcière à ce jour à disposer d'un portrait à Poudlard et à Sainte-Mangouste, avait été en mesure de lui confirmer qu'aujourd'hui le Médicomage Dearborn était de repos. Albus Dumbledore avait donc décidé de rendre une visite au jeune homme pour sonder ses intentions, et quitta finalement son bureau pour transplaner une fois le parc de Poudlard dépassé. Le vénérable Directeur se matérialisa pour plus de discrétion dans une ruelle adjacente à l'Allée des Embrumes : il ne tenait pas à être repéré et encore moins suivi, aussi rabattit-il sa capuche sur sa chevelure reconnaissable entre toutes. Sans doute aurait-il pu utiliser le réseau de Cheminette et arriver directement dans le salon de ce cher Caradoc : fort peu élégante, cette alternative avait très vite été écartée par Albus Dumbledore, qui aimait faire les choses dans les règles. Aussi trouva-t-il assez facilement l'immeuble au sein duquel le Médicomage logeait, de même que la porte de l'appartement en question, et frappa trois coups délicats sur le panneau de bois qui ne tarda pas à s'ouvrir. Albus Dumbledore laissa retomber sa capuche sans prêter garde à la mine ahurie de celui qu'il venait trouver. "Bonjour Monsieur Dearborn, je vous prie de m'excuser pour le dérangement. Figurez-vous que je revenais de Gringott's, quand j'ai aperçu la façade de votre immeuble, et les somptueux chiens assis que sont vos fenêtres. Je cherche à faire des rénovations à Poudlard, aussi j'ai pris la liberté de monter pour vous demander s'il était possible d'observer de l'intérieur la manière dont ces œuvres d'architecture étaient réalisées. Y voyez-vous un inconvénient ?"


Dernière édition par Albus Dumbledore le Dim 7 Jan - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Dim 7 Jan - 12:15

Pour sa journée de repos, Caradoc s'était lancé dans une recette de cuisine découverte dans Sorcière Hebdo (oui, son frère le forçait à acheter chaque numéro afin qu'il puisse lui faire des retours sur sa rubrique "Docteur Love"), car ce soir se tenait le traditionnel dîner Dearborn : chaque semaine, les trois Dearborn (le père, Amadeus, et ses fils, Caradoc et Phoebus) se retrouvaient chez l'un ou l'autre pour un repas. Même s'ils vivaient à présent tous les trois à des adresses différentes, ils trouvaient ainsi le moyen de rester très proches. Ce soir, c'était dans le nouvel appartement de Caradoc que cela se passait, aussi le jeune Médicomage s'était-il mis aux fourneaux de bonne heure. C'est que son père réputé pour être un fin cordon bleu !
« J'arrive ! » hurla-t-il depuis la cuisine lorsque trois coups furent portés à la porte, à sa grande surprise. Caradoc baissa légèrement le feu sous sa préparation et se dirigea vers l'entrée de son appartement tout en s'essuyant les mains dans son tablier. Qui cela pouvait-il bien être ? Il n'attendait personne avant encore plusieurs heures, et si Sainte-Mangouste avait besoin de lui pour une urgence, l'usage était d'envoyer un Patronus... « Pro...Professeur Dumbledore ? » balbutia-t-il, éberlué, lorsqu'il reconnut le vénérable sorcier sur son palier. Il n'y avait pas d'erreur possible, le Directeur de Poudlard était là et lui expliqua le plus naturellement du monde qu'il désirait simplement jeter un œil à ses fenêtres. Sans réfléchir, complètement dépassé par les événements, Caradoc s'effaça pour le laisser entrer, et referma doucement la porte derrière lui. C'était un rêve, il divaguait c'était certain, peut-être s'était-il trompé dans sa recette et les effluves toxiques de sa préparation lui avaient embrumé le cerveau. Il se retourna pour vérifier que Dumbledore était bien là, et tel était le cas ! Caradoc s'appuya un instant contre la porte, tandis que le Directeur de Poudlard parvenait en trois enjambées à l'autre bout du salon et disparaisait dans la cuisine... A l'exact opposé des fameuses fenêtres. « Euhm... Je peux vous servir quelque chose, Professeur ? » s'enquit finalement le sorcier en se décidant à rejoindre Dumbledore. Il ne croyait toujours pas vraiment en sa présence ici, mais dans le doute, mieux valait tout de même faire preuve d'un peu de courtoisie !


Dernière édition par Caradoc A. Dearborn le Jeu 11 Jan - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 21


MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Dim 7 Jan - 20:24

Un solide gaillard presque plus grand que lui ouvrit la porte et Albus Dumbledore revit sans peine les jumeaux Dearborn du temps où ils gambadaient dans le parc du Poudlard à la recherche d'une aventure à mener. Visiblement, Caradoc le remettait tout aussi bien, mais Albus bon prince ne releva pas son air effaré et entra sans se faire prier lorsque son hôte s'écarta de la porte pour le laisser passer. Sans même un regard pour les fameux chiens assis, il se dirigea vers la cuisine, dont il émanait un fumet fort délectable.
"Ah, un ragoût de bœuf, fantastique !" s'extasia Albus en soulevant le couvercle du chaudron dans lequel le jeune Dearborn cuisinait. Il rajouta discrètement une lampée de vin rouge tandis que Caradoc apparaissait dans l'encadrement de la porte. "Asseyez-vous mon cher ami, asseyez-vous ! Laissez-moi juste le temps de trouver la théière... " grommela Dumbledore comme pour lui-même. Cette cuisine était un véritable capharnaüm, si bien qu'il se résigna à extirper sa baguette de la manche de sa robe pour recourir à un basique sortilège d'Attraction. Il entendit derrière lui que son hôte tirait une chaise et se laissait tomber dessus sans piper mot. Albus attrapa deux tasses bariolées et se tourna vers Caradoc pour les poser sur la table de la cuisine, le regard pétillant, puis s'occupa de faire chauffer de l'eau pour le thé. "Vous avez là un charmant appartement, mon cher Monsieur Dearborn. Les ajustements apportés par votre père sont remarquables..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Jeu 11 Jan - 14:06

Albus Dumbledore était dans sa propre cuisine en train de lui préparer le thé, et soudain Caradoc avait ressenti le besoin impérieux de s'asseoir. De toute façon ses genoux ne le portaient plus, et le Médicomage ne tenait pas à faire un malaise en face de son ancien Professeur. « Merci. » balbutia-t-il par réflexe lorsque Dumbledore le félicita pour les travaux réalisés dans l'appartement. Avant de se demander dans un éclair de lucidité : mais comment est-il au courant ? Il jeta un regard suspicieux à son invité (tout en ne sachant plus très bien qui était l'invité de qui !), mais ce dernier lui tournait de nouveau le dos, occupé à renifler les différents thés dont Caradoc disposait. Et puis le Médicomage avait finalement compris la raison pour laquelle le Directeur de Poudlard lui rendait cette visite impromptue : le souvenir d'une discussion passée avec son ami Kingsley Shacklebolt lui revint, et Caradoc se sentit subitement rasséréné. La présence du vénérable Mage pouvait s'expliquer. « Vous êtes là parce que Kingsley m'a parlé de ce que vous faites. » affirma-t-il à brûle-pourpoint. Maintenant qu'il avait compris, cela semblait clair comme de l'eau de roche, et Caradoc se trouvait stupide de n'y avoir pas pensé plus tôt. Même si un doute affreux le saisissait à présent : « Vous venez pour effacer ma mémoire ? s'enquit-il d'une voix plus brave, mais aussi plus ferme : parce que je n'ai pas l'intention de me laisser faire. » C'était sans doute stupide de dire ça au plus puissant sorcier que la terre ait jamais porté. Mais au moins Dumbledore était prévenu qu'il n'était pas d'accord avec le traitement qui lui était réservé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 21


MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Ven 19 Jan - 12:04

Albus hésitait assez franchement entre un très classique Earl Grey de bonne facture et un surprenant Irish Breakfast dont il ne savait trop rien... Derrière lui, son hôte ne s'agitait que faiblement, et le Directeur craint un instant de l'achever avec un breuvage par trop sauvage : une seule surprise à la fois, décida-t-il avant de remettre le thé irlandais à sa place. Caradoc Dearborn à cet instant mit le doigt sur la raison de sa présence ici, et Albus se retourna vers lui avec une bouilloire fumante. "Pré-ci-sé-ment mon cher ami, tout-à-fait pré-ci-sé-ment !" lui confirma-t-il en lui servant une tasse de thé fumant puis en s'asseyant en face de lui pour se servir lui-même. "C'est effectivement la raison de ma présence aujourd'hui dans votre charmante garçonnière. Je comprends à présent combien le Choixpeau a dû hésiter avant de vous laisser rejoindre votre frère chez les Gryffondor." Albus Dumbledore fit mine d'ignorer le regard de profonde incompréhension et de légère détresse que son interlocuteur jetait sur lui, et leva sa tasse jusqu'à ses lèvres. Il fit un petit bruit de lèvre appréciateur en savourant sa première gorgée de thé. "Ah, fameux. Rien ne vaut un bon classique. Nous disions donc, mon cher ami, que vous aviez raison sur un point. Toutefois, je ne suis pas aussi certain que vous sur la démarche à suivre concernant le second... Je suis bien venu aujourd'hui à cause de ce que ce cher Kingsley vous a révélé. Toutefois, je ne me sens pas spécialement l'envie de vous effacer la mémoire. Oh, j'y parviendrai à coup sûr si vous insistez pour que je le fasse, et cela que vous résistiez ou non (excusez-moi de le dire, mais c'est la vérité). Toutefois, je crois qu'il existe d'autres solutions à cette petite problématique et il me semblait à la fois plus intelligent et sympathique d'y réfléchir ensemble autour d'une tasse de thé. Ne trouvez-vous pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Lun 29 Jan - 14:22

Caradoc, éberlué, contemplait en face de lui Albus Dumbledore qui lui servait le thé tout en reconnaissant qu'il venait le trouver car il en savait trop sur une affaire top secrète. Devait-il se sentir en danger, alors que le vieux sorcier évoquait à présent sa cérémonie de Répartition comme s'ils étaient de vieux amis ? Brandir sa baguette, se lever et sonner l'alarme ? Le Médicomage n'arrivait pas à faire le point, tant la situation était ubuesque : ce que Kingsley lui avait révélé était visiblement une information primordiale, puisqu'elle justifiait le déplacement de Dumbledore himself jusque chez lui. Si le Ministère de la Magie venait à découvrir que le vénérable Directeur de Poudlard montait son propre groupe de combattants, composé qui plus est d'Aurors (Kingsley avait laissé entendre qu'ils étaient plusieurs !), nul doute que les répercussions seraient terribles, pour Dumbledore, pour tout l'Ordre du Phénix, mais aussi pour lui-même. « Vous n'avez pas besoin de m'effacer la mémoire, je n'ai pas l'intention de parler de cela à qui que ce soit. » affirma-t-il fermement en posant ses deux mains sur la table de la cuisine, de chaque côté de sa tasse fumante. « Je n'en parlerai pas, dusse-je en mourir. » Caradoc soutint sans ciller le regard perçant que Dumbledore posait désormais sur lui, silencieux. Toute trace de bonhomie avait disparu du regard du vieux sorcier, remplacée par une expression indéchiffrable. L'atmosphère dans la cuisine changea, et devint pesante. Sous la force de ce regard, le jeune Dearborn sentit un désagréable picotement se diffuser dans sa colonne vertébrale : il se passait quelque chose, il le sentait. Quelque chose d'important, c'était pour lui évident. Cette entrevue pouvait sceller son destin, pour peu qu'il se manifeste. Maintenant. « Je veux en être. Je veux me battre avec vous. » La résolution, claire, nette et précise, s'éleva dans la cuisine de l'appartement et resta suspendue en l'air quelques instants. Caradoc fixait désormais Dumbledore avec la même intensité que celui-ci le dévisageait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 21


MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Mer 31 Jan - 17:20

Au bout de quelques secondes, Dumbledore cessa de dévisager son interlocuteur et s'installa plus confortablement sur sa chaise, soudain songeur. "J'aurais dû m'attendre à ce que vous attaquiez de la sorte." reconnut-il finalement tout à fait tranquillement en brisant un sucre en deux pour en mettre la moitié dans sa tasse. "Vous parlez avec votre cœur, c'est pour moi une certitude. Ce qui m'interroge, c'est que je ne sais pas si votre tête..." Il pointa sa cuillère en direction de la tête de Caradoc, qui se figea mais resta stoïque. "... est pleinement consciente de ce que vous m'affirmez aujourd'hui avec tant de fougue. Vous jouez votre vie, présentement, mon cher ami. Et vous pourriez bien la perdre si vous vous engagez sur cette voie. Ça n'est pas anodin. " Le Directeur de Poudlard plongea sa cuillère dans sa coupe de thé et entreprit de touiller soigneusement son breuvage. "Maintenant dites-moi, que savez-vous exactement de l'Ordre du Phénix ?"


Dernière édition par Albus Dumbledore le Mar 24 Avr - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Mer 4 Avr - 12:46

La réponse de Dumbledore fit vaciller un court instant la ferme résolution de Caradoc, et ce dernier resta un petit instant silencieux. Il ne pouvait s'agir d'une énième farce du Directeur de Poudlard, de toute façon il avait une confiance aveugle en Kingsley et savait fort bien qu'il n'aurait jamais été colporter une histoire pareille si cette dernière avait été sans fondement. L'Ordre du Phénix existait bien, et Dumbledore lui confirmait que la situation était grave et dangereuse. Il n'y avait pas lieu de plaisanter à ce sujet, Caradoc le savait pertinemment. « Ce que je sais, je le tiens de Kingsley, mais il ne m'a pas révélé grand-chose. » C'était finalement peu de le dire. C'était à grand-peine que Caradoc était parvenu à lui soutirer quelques informations après que son ami lui ait révélé que Dumbledore organisait une sorte de groupe de résistance inconnu du Ministère. « Je sais que vous êtes à la tête d'un groupuscule secret composé de sorciers, certains Aurors, d'autres non, qui veulent combattre Voldemort par tous les moyens, car le Ministère ne s'y décide pas. » Sa voix, calme, contrastait étrangement avec les battements effrénés de son coeur qui cognait contre sa cage thoracique. « Je ne suis pas un combattant, c'est certain. Mais j'en connais un rayon en matière de soins, et je suis en mesure de vous aider. Je veux aider, car je ne veux pas que mes enfants grandissent dans un tel climat ! » asséna-t-il d'une voix déterminée. S'il lui était étrange de s'imaginer un jour père, il lui était en revanche impossible de l'envisager dans un monde tel que celui dans lequel les sorciers vivaient actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 21


MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC Mar 24 Avr - 14:55

Dumbledore hocha pensivement de la tête tout en portant sa tasse de thé à ses lèvres, tandis que son interlocuteur faisait état de ses compétences en Médicomagie comme pour mieux le convaincre de l'engager. Il était indéniable que la présence dans les rangs de l'Ordre du Phénix d'un sorcier qualifié en soins était un atout majeur pour l'ensemble du groupe. Les blessures de mission n'étaient pas rares (surtout celles de ce fougueux Alastor Maugrey !), et de plus en plus difficiles à justifier auprès des services de Sainte-Mangouste, dont Dumbledore ne doutait pas qu'ils étaient aussi remplis d'indics que ceux du Ministère de la Magie. Intégrer un Caradoc Dearborn dans les rangs de l'Ordre revenait à s'éviter bien des situations dangereuses, car les Aurors, qui représentaient la majorité des membres, s'ils bénéficiaient d'une formation de base en soins magiques, n'étaient pas en mesure de contenir toutes les attaques de magie noire qu'ils étaient amenés à subir. "Vous en savez assez pour le moment." décréta Dumbledore en reposant sa tasse, d'une voix légère qui contrastait étrangement avec son air sérieux. Il était inconsidéré de prendre le risque d'en révéler plus en ces lieux : s'il n'avait aucune raison de croire que Caradoc Dearborn soit sur écoute, Dumbledore n'était pas homme à prendre le risque de s'en assurer. Lui-même savait bien que le Ministère de la Magie devait avoir un œil sur lui (après tout, il était le Directeur de Poudlard, et l'une des plus belles barbes du règne sorcier !), et ne tenait pas à attirer sur le Médicomage les questions d'une nuée d'Aurors désireux de connaître la raison pour laquelle un modeste employé de Sainte-Mangouste avait eu l'honneur de se voir entretenir par son auguste personne. D'autant plus que le jeune homme n'avait effectivement pas besoin d'en savoir plus pour l'instant, ni lui d'ailleurs. "Je crois en effet que vous pourriez faire une différence dans ce groupe. D'autant plus que je crois me souvenir que contrairement à ce que vous prétendez, vous témoignez d'une certaine dextérité dans l'usage de votre magie, celle-là même qui vous a mené tout droit en retenue en février 1966..." Une étincelle malicieuse répondit au brusque fard que piqua le jeune Dearborn à l'évocation de cet épisode savoureux. "Mais mon cher ami, nous aurons tout le loisir de nous remémorer le passé plus tard." poursuivit-il d'une voix plus pressante en reposant sa tasse de thé pour se lever de sa chaise. "Nous nous reverrons la prochaine fois dans un autre cadre. Évitez de poser des questions qui mettraient Kingsley mal à l'aise. Et surtout ne renoncez pas trop tôt à vos caches-oreilles, l'hiver n'est pas terminé. Monsieur Dearborn, je vous souhaite un bel après-midi." Et sans rien ajouter d'autre qu'un léger signe du menton, le Professeur Dumbledore quitta la cuisine sans laisser à son hôte le temps de le raccompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serez-vous des nôtres ? | CARADOC

Revenir en haut Aller en bas

Serez-vous des nôtres ? | CARADOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qui serez-vous dans dix ans ?
» Vaste projet graphique...en serez-vous?!
» ♦ Sydney A. Goldsmith - Vous les traîtres, les animaux ...
» MI5 ► mauvais sujets, vous serez fouettés !
» Parlez-vous le SMS et le langage du net...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-