GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyDim 7 Jan 2018 - 1:17

C’était le grand jour. En ces temps sombres – dans tous les sens du terme étant donné qu’il faisait gris – le cœur de Raven était bien lourd. Aujourd’hui était une date spéciale, une date qui resterait à jamais gravée dans son cœur parce qu’elle était chargée de souvenirs bien tristes. Des souvenirs qu’elle préférait oublier parfois, parce qu’elle vivait avec tous les jours. Le corps d’Eliott ne la quittait pas et ne faisait qu’hanter son esprit depuis maintenant sept ans. Si la sorcière avait fait son deuil ? Oui. Après tout ce temps, elle avait fini par accepter le fait qu’il était vraiment parti, qu’il ne prendrait plus dans ses bras, qu’il ne l’attendrait plus lorsqu’elle rentrait du travail, qu’il ne lui chuchoterait plus de mots doux à l’oreille. Plus de baiser dans le cou, plus rien de tout cela. Parfois, il lui semblait le voir dans l’appartement. Mais cela était sûrement dû à son imagination trop poussée pour le coup. Cependant, ce que l’Auror n’acceptait toujours pas, c’était son échec. L’échec de n’avoir pas su venger sa mort, parce que oui, il méritait qu’on le venge. Eliott avait été un ami drôle, un confident précieux, un mari exceptionnel. Il avait tout été pour elle. Et en une nuit, une seule, son monde lui avait été pris et l’avait anéantie. La personne qui l’avait aidée à se relever, inconsciemment ? Le médicomage qui s’était occupé d’elle. Il avait employé des mots qu’elle avait gravé dans sa tête mais surtout, à sa demande, il lui avait laissé sa cicatrice. Elle était assez visible pour que Raven puisse la voir. Elle ne voulait pas abandonner. Pas après tant d’années de combat.

L’Auror plaça correctement la cape qu’elle utilisait habituellement pour aller sur le terrain – et d’ailleurs cela se voyait avec les nombreuses rayures qu’elle avait – et ferma les boutons de son long manteau noir. L’heure n’était pas aux festivités et aux joyeusetés, malheureusement. Elle inspira un grand coup, prit le bouquet de fleurs qu’elle avait acheté en rentrant et transplana. Lorsque ses pieds touchèrent à nouveau le sol, elle ne se trouvait ni au Ministère, ni au Chemin de Traverse. Raven se trouvait au cimetière d’Abney Park. En déglutissant, elle s’avança, poussa le lourd portail qui marquait l’entrée de ce lugubre endroit et prit directement le chemin qui menait à la tombe de son mari. À force d’y être allée, elle pouvait pratiquement s’y rendre les yeux fermés en comptant simplement ses pas. Enfin, la sorcière arriva devant. La gorge serrée, elle s’agenouilla et déposa les jolies roses blanches – les préférées de son défunt mari – et ne pipa mot, profitant juste du silence qui l’entourait. Elle regrettait tellement de ne pas pouvoir lui rendre justice, là maintenant. Elle s’en voulait, Eliott devait certainement se retourner dans sa tombe à l’heure qu’il était. Raven expira longuement et laissa retomber sa tête, sa main posée sur le marbre froid de l’hiver. Elle ne savait que dire. Il lui manquait terriblement, ça la sorcière le savait. Mais pouvait-elle faire autrement ? L’Auror s’était interdit de laisser son cœur libre, avait bloqué toute demande de peur de souffrir par la suite. Ce genre de douleur, elle n’en voulait plus. Soudainement, elle entendit des pas à sa droite et releva la tête…

Citation :
• Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées ▬ 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyDim 7 Jan 2018 - 23:02

Il n'était pas dans les habitudes de Caradoc de se rendre aux funérailles de ses patients. D'une part, parce que bien souvent les passages dans son service étaient courts, et ne lui permettaient pas de se lier aux sorciers qu'il pouvait accueillir et soigner. D'autre part, parce que les familles ne comptaient pas sur sa présence, et que Caradoc n'avait pas de goût particulier pour la mort et ses célébrations. Archibald Popenkins avait été une exception, et sa mort avait chamboulé Caradoc qui l'avait suivi pendant plus de six mois. Archibald Popenkins était un doux vieillard qui, en faisant du tri dans son grenier, avait été attaqué par un objet manifestement très ancien et maléfique qui l'avait peu à peu vidé de ses forces vitales sans que les équipes de Sainte-Mangouste ne parviennent à temps à trouver le contre-sortilège, probablement perdu depuis des lustres. Le vieux sorcier avait tenu un peu plus de six mois dans le service de Caradoc, chaque jour visité par son épouse Pomona, effondrée par la perte de son mari. Au fil des semaines, Caradoc s'était beaucoup attaché au vieux couple, et avait été très attristé par le décès d'Archibald. A la demande de Pomona, il avait décidé d'assister aux funérailles pour dire au revoir à celui qui était devenu son patient favori. La cérémonie avait été sobre et touchante, et une fois la mise en terre réalisée le Médicomage avait décidé de s'éclipser pour laisser à la famille Popenkins un peu d'intimité. Quitte à se trouver à Abney Park, le jeune homme décida de se rendre sur la tombe de sa mère, qui reposait à quelques rangées de là. Mais alors qu'il s'approchait de sa destination, il discerna parmi les tombes un profil agenouillé qui ne lui était pas inconnu. Quelques pas de plus sur les graviers qui parsemaient les allées d'Abney Park et le doute n'était plus permis : Caradoc s'approcha de la silhouette solitaire, qui releva la tête vers lui. « Je pensais bien que c'était vous, Madame Fawkes. Je me réjouis de vous voir sur pieds. » Son regard papillonna bien malgré lui vers le nom qui ornait la pierre tombale. Le jeune homme n'avait pas grand doute sur l'identité de cette personne, et très vite son intuition se trouva confirmée. « Ne vous dérangez surtout pas, je tenais simplement à vous saluer. Je vous souhaite une bonne journée. » Caradoc dédia un sourire et un signe de tête amical à l'Auror, et fit volte-face pour repartir de son côté. Il ne tenait pas spécialement à passer pour l'impertinent qui s'immisçait dans les relations entre les vivants et les morts !
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyLun 8 Jan 2018 - 19:36

Caradoc Dearborn, le jeune Médicomage qui s’était occupé d’elle un an plus tôt et grâce à qui elle faisait encore partie du Bureau aujourd’hui, lui faisait face. Il n’avait pas changé si ce n’était quelques rides en plus. Mais des rides légères, celles de la jeunesse encore vaillante et apaisante. Pas celle de la quarantaine vers laquelle l’Auror se dirigeait maintenant à grands pas… Il lui semblait que le temps filait aussi vite qu’un Vif d’Or, à la différence près qu’il lui était impossible de l’attraper. Alors la sorcière se voyait vieillir jour après jour sans personne à ses côtés pour la chérir ou pour la rassurer, mais c’était un mode de vie auquel elle s’était à présent habituée et cela lui convenait. Raven voyait mal quelqu’un débarquer dans sa vie aujourd’hui. Elle n’était plus prête à vivre une histoire avec qui que ce soit. « Monsieur Dearborn – le salua-t-elle – ravie de vous voir également. » Elle vit les yeux du Médicomage effleurer la tombe d’Eliott et il lui souhaita une bonne journée, ne voulant pas l’importuner plus longtemps. Oh, mais il ne la dérangeait pas de toute façon. La sorcière ne restait jamais bien longtemps sur la tombe de son mari de peur que les souvenirs du passé affluent dans son esprit. Elle jeta un dernier regard de veuve au nom inscrit sur le marbre tandis que Caradoc s’éloignait et tourna la tête dans sa direction. « Attendez ! » prononça-t-elle assez clairement pour qu’elle soit entendue. L’Auror Fawkes se releva et marcha à pas rapides jusqu’à être à sa hauteur et continua la route en sa compagnie. « En toute indiscrétion, que faites-vous dans un endroit aussi… Lugubre ? demanda finalement l’Auror. Pleurait-il également la mort de quelqu’un ? Un proche peut-être ? Sa question pouvait paraître assez impolie, mais Raven n’était pas du genre à se poser trente-six mille questions et à faire des détours. Ses interrogations étaient directes et sans prise de tête. La franchise avait du bon en ces temps où l’on pouvait faire confiance qu’à une poignée de gens…
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMar 30 Jan 2018 - 14:24

Caradoc n'eut que le temps de faire quelques pas que déjà la voix de Raven crevait le silence du cimetière, l'enjoignant à l'attendre un instant. Le Médicomage interrompit immédiatement son mouvement et se tourna vers l'Auror, qui s'était relevée et le rejoignait à grandes enjambées. Il accueillit d'un sourire la sorcière à ses côtés, et tous les deux reprirent leur route. Dans quelle direction exactement, Caradoc hésitait un peu : maintenant qu'il était accompagné, il n'avait plus très envie de se rendre sur la tombe de sa mère. D'un côté, il ne connaissait pas assez Raven Fawkes pour l'inviter à se recueillir avec lui face au caveau familial, et d'un autre côté, il n'avait pas non plus envie de couper court à leur rencontre fortuite. Pour une fois, la vie l'emportait sur la mort en ce bas monde, et Caradoc transmit mentalement ses excuses à sa défunte mère : il reviendrait plus tard ! « Je me rendais aux funérailles d'un patient. » révéla-t-il fort simplement avant de lever les yeux vers sa compagne : « La partie pas très plaisante du boulot de Médicomage. » Ça, c'était pour expliquer la raison de sa présence dans le cimetière, et non la raison pour laquelle il se dirigeait vers l'extrémité la plus éloignée de la sortie, c'est-à-dire pas du tout l'endroit où son patient allait être inhumé. Caradoc doutait que Raven Fawkes ne lui pose plus de questions à ce sujet, mais il venait de la surprendre sur la tombe de son mari : cette incursion (bien involontaire !) dans l'intimité de l'Auror valait bien selon lui qu'il dévoile lui aussi une partie de ce qui relevait de sa vie privée. « J'en ai profité pour faire un crochet voir ma mère. Elle repose ici. » précisa-t-il sans indiquer où précisément. Il fit quelques pas silencieusement, réfléchissant à l'adjectif que Raven Fawkes venait d'employer pour qualifier Abney Park. « Vous trouvez cet endroit lugubre, Madame Fawkes ? » s'enquit-il d'une voix songeuse en balayant du regard les lieux au sein desquels ils déambulaient tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMar 30 Jan 2018 - 23:56

Le cimetière était un endroit que la sorcière connaissait par cœur pour y être venue au moins une fois par mois. En même temps, on pouvait dire qu’elle n’avait que ça à faire, personne ne l’attendait chez elle et elle avait peu de temps pour voir ses amis tout aussi occupés qu’elle. Son quotidien était rythmé par le Ministère et le terrain, le Chaudron Baveur, Madame Guipure, le cimetière. Cela avait un côté très monotone et peut-être un peu triste aussi, mais l’Auror s’y était vite habituée. En sept ans de célibat, elle ne voyait plus vraiment sa vie autrement. Mais il y avait parfois des petites surprises – bonnes ou mauvaises, qui pouvait le savoir – qui venaient ponctuer ses petites journées, et celle de voir le Médicomage Dearborn en était une. Après tout, c’était grâce à lui qu’elle avait décidé de continuer de se battre pour venger le meurtre d’Eliott. L’air de rien, elle lui devait au moins ça si ce n’était également sa blessure au dos qui allait beaucoup mieux à présent. L’Auror esquissa une moue embêtée lorsqu’il lui répondit qu’il était venu dans les environs pour les funérailles d’un patient. « Pas très amusant, en effet, admit-elle. Chaque boulot avait un côté négatif, surtout ceux qu’ils faisaient tous deux. Lui, le décès des patients n’était pas drôle, elle le décès de ses collègues n’était pas drôle. Le côté annoncer la perte d’un être cher à quelqu’un était assez difficile également, Raven était toujours chargée de le faire étant l’une des plus expérimentés du groupe. Il fallait tenir psychologiquement et les jeunes en stage avaient parfois un peu de mal au début, ce qui était tout à fait normal. C’était un métier dans lequel on apprenait sans cesse même après avoir obtenu le diplôme. Je suis désolée.. fit l’Auror simplement, la voix basse. Elle ignorait que sa mère était décédée, après tout comment l’aurait-elle pu, ils ne se connaissaient même pas. Sa question l’étonna un peu. Un peu parce que Raven n’avait pas pensé qu’il puisse s’arrêter sur de si petits détails, de si petits mots, étonnée parce qu’il lui fallut un temps avant de lui répondre. Ma grand-mère est enterrée ici, commença-t-elle avec un tremblement dans la voix due à une haine non dissimulée, Eliott est enterré ici alors qu’il n’est pas vengé.  Elle s’arrêta un instant ici avant de reprendre. Cela me suffit pour trouver cet endroit lugubre même si, je vous l’accorde, certaines personnes peuvent y trouver un certain apaisement. Les deux sorciers arrivèrent au portail du cimetière pour faire face à un chemin les menant vers deux directions différentes : Londres ou le Chemin de Traverse. La sorcière tourna la tête vers le jeune. Dans quelle direction allez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMer 14 Mar 2018 - 16:08

Caradoc jeta un petit sourire en direction de l'Auror lorsque celle-ci murmura qu'elle était désolée d'apprendre qu'il était orphelin de mère. Cette nouvelle avait toujours le don d'émouvoir les sorciers, quand bien même il était à présent un homme frôlant la trentaine d'années, avec des ridules au coin des yeux. Dites aux gens que vous avez perdu votre mère, et ils visualisent d'un coup d'un seul le petit garçon grandissant sans la douce présence maternelle. Ce constat continuait d'étonner Caradoc, alors même qu'il n'avait aucun souvenir de sa mère, ni la moindre idée de ce à quoi aurait ressemblé sa vie si sa mère n'avait pas perdu la vie si jeune. Et qu'on ne pouvait pas vraiment manquer de ce qu'on n'avait jamais eu. « Ne soyez pas désolée, vous n'y êtes pour rien. » lui rétorqua-t-il avec un zeste d'humour, juste histoire de dédramatiser un peu la situation. Ils avaient beau se promener dans un cimetière, leur conversation n'était pas forcément destinée à rester macabre. C'est la raison pour laquelle il résista à grand-peine à l'envie de demander à sa compagne la raison de l'animosité palpable qui entourait l'évocation à sa grand-mère, et qu'il ne releva pas non plus l'allusion à son défunt époux. Leur rencontre ne s'était pas tenue sous des auspices favorables, et seul le malheur semblait pour le moment les ramener l'un vers l'autre, mais Caradoc était convaincu qu'il n'y avait là aucune fatalité. Peut-être était-ce également l'intuition de Raven Fawkes, qui lui demanda vers où il allait. « Ma foi, je ne sais pas trop, reconnut-il fort honnêtement en shootant dans un petit caillou blanc, je ne suis attendu nulle part, j'ai pris mon après-midi. Je vous proposerais bien d'aller vous promener le long des berges de la Tamise, mais j'imagine que le Ministère de la Magie a besoin de vous ? » s'enquit-il avec une pointe de malice.


Dernière édition par Caradoc A. Dearborn le Mar 27 Mar 2018 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptySam 17 Mar 2018 - 16:59

Raven était de ceux qui aimaient avoir le contrôle sur les choses et qui, pourtant, ne l’avait jamais eu. Une série de malheurs semblaient s’abattre sur elle depuis ses cinq ans, sa vie ressemblant davantage à un roman d’aventures qu’à quelque chose de réel. La disparition – et très probablement mort – de ses parents l’avaient durement affectée, sans parler de sa dure éducation par sa grand-mère Kathleen. Les quelques années de bonheur qu’elle avait vécu en compagnie d’Elliot s’étaient brutalement arrêtées suite à son assassinat, et suite à cela l’auror avait mis longtemps à s’en remettre. À vrai dire, elle avait fait son deuil il y avait tout juste quelques semaines. C’était venu comme ça, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, alors que pendant des années – pratiquement sept ans – la veuve avait été régulièrement sujette à des crises qui la ramenaient dans le passé. Ce n’était pas pour rien si elle conservait presqu’avec désespoir une photo de leur ancien couple sur le rebord de leur cheminée. Ce n’était pas pour rien si elle n’avait jeté aucun livre de lui.
Une part de Raven lui était encore fidèle.
Nombre de gens lui avaient dit de tourner la page, de vivre une histoire avec quelqu’un d’autre, pendant sept ans elle en avait été incapable. Cette seule idée de partager le lit d’un autre homme lui avait été incommensurable. À présent, elle ne se posait plus la question. Et puis elle était bien trop vieille pour imaginer une nouvelle vie avec quelqu’un d’autre.
L’auror sourit à sa petite insinuation. Il était vrai que le Ministère lui prenait beaucoup de son temps – qu’elle donnait avec beaucoup de plaisir par ailleurs – mais fort heureusement pour le Médicomage, elle n’avait rien à faire aujourd’hui. Les jours où elle venait se rendre sur la tombe de son ancien époux, l’auror préférait ne pas avoir la tête prise par le travail et prenait sa journée. Sage décision, pour une fois.
« J’ai pris ma journée, fit l’auror en tournant la tête vers lui, et personne ne m’attend à la maison, alors… Elle haussa discrètement les épaules, la Tamise me convient très bien. »
Il est vrai que la sorcière appréciait énormément le grand fleuve. Elle trouvait qu’il y avait quelque chose d’incroyablement apaisant contrairement au cimetière et que cette étendue d’eau méritait d’être contemplée pendant des heures.
Tandis que les deux sorciers marchaient côté à côté, les talons de l’auror perturbant très légèrement le silence qui les entourait, l’on pouvait voir quelques bateaux qui glissaient tranquillement sur le cours de l’eau.
« Je ne vous ai pas demandé comment vous alliez ? Cela fait presqu’un an… » fit l’auror pensivement. Un an que le Médicomage l’avait remise sur pied, un an qu’il lui avait fait reprendre rendez-vous avec Artemis Croutpon, un an qu’il lui avait redonnée le courage de se battre à nouveau pour venger le meurtre d’Elliot. L’air de rien, elle lui devait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMar 27 Mar 2018 - 20:06

A sa grande surprise, Raven Fawkes lui révéla qu'elle n'avait pas plus de choses à faire que lui, et accepta de se promener avec lui. A sa grande surprise également, son cœur fit un petit bond dans sa poitrine à cette simple idée, et le Médicomage réalisa avec effroi qu'il était bien trop heureux de passer du temps avec elle pour qu'il ne faille pas s'en inquiéter. Calme-toi mon garçon, que t'arrive-t-il ? Tu la connais à peine ! Parfaitement troublé par ce constat irréfutable, Caradoc trouva à peine la présence d'esprit d'aligner quelques mots pour exprimer sa satisfaction à l'idée de faire quelques pas avec elle, et tous deux se mirent en route vers le fleuve. Un léger silence s'installa entre eux, dont le jeune homme n'eut d'abord pas conscience car il était trop occupé à évaluer les tenants et les aboutissants de ce qui venait de se passer. Plusieurs faits avérés se bousculaient dans sa tête, et méritaient qu'il s'y arrête un instant. D'abord, Raven Fawkes avait accepté d'aller se promener avec lui, ce qui était étonnant, mais finalement pas tant que ça, puisqu'il lui avait proposé de le faire. Quand un sorcier faisait une proposition de ce type à un autre sorcier ou à une sorcière, forcément il existait une probabilité que la personne en question accepte. Mais ça, Caradoc en fait ne l'avait pas du tout considéré en premier lieu. Cela expliquait donc en partie sa surprise. Mais pas du tout le salto que venait d'effectuer son organe vital entre ses deux poumons ! Alors certes, Raven Fawkes était une très belle femme, elle était assurément brillante et courageuse, son métier le requérait, elle dégageait une sorte de charisme fou, et... Tu ne la connais pas ! Caradoc sentait lentement mais sûrement monter en lui une bouffée de panique qu'il avait bien du mal à contenir. Mais si, il la connaissait déjà étrangement bien alors même qu'il ne l'avait pas vue plus de deux fois dans sa vie, il connaissait ses peines, il connaissait son deuil, ses blessures, car elle les lui avaient confiées, et il en avait mmême soigné certaines. Il connaissait même le grain de sa peau, et... Bon cette fois ça suffit ! Caradoc secoua brusquement la tête comme pour se débarrasser d'une brindille coincée dans ses cheveux et tenta de se raccrocher à la voix de Raven qui lui demandait comment il allait. « Hum, eh bien, plutôt bien, je dois dire ! » reconnut-il en espérant n'avoir pas passé trop de temps silencieux. Ils étaient rendus à errer le long du fleuve paresseux, parmi les rares badauds de Londres. « Je n'ai pas eu besoin de vous rafistoler depuis tout ce temps, je ne vais pas m'en plaindre... ni vous je crois. » A une ou deux reprises il l'avait aperçue dans les couloirs de Sainte-Mangouste, sans doute en route pour une séance avec sa collègue Psychomage Artemis, vers laquelle il l'avait dirigée à l'issue des événements du musée moldu, mais il n'avait pas eu l'opportunité de lui parler. « Et vous, s'enquit-il plus doucement de peur de faire une bévue, puis-je vous demander comment vous allez ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyJeu 29 Mar 2018 - 11:11

Les rencontres que l’on faisait apportaient toujours quelque chose, de cela Raven en était intimement convaincue. Que ce soit des choses négatives ou positives, cela permettait à l’homme de se construire et de toujours avancer vers l’avant en apprenant des erreurs passées ou, au contraire, de se servir des bonnes choses pour mieux rebondir par la suite et l’utiliser à bon escient. Les personnes comme le Médicomage Dearborn importaient beaucoup à l’auror. Elle ne s’attachait pas très facilement aux gens autour d’elle parce que son cerveau faisait instinctivement le tri, mais la sorcière savait reconnaître les avenants des profiteurs. De plus, ce sorcier l’avait poussée à reprendre sa quête de vengeance – ou plutôt de rétablir l’ordre et la justice dans le meurtre de son défunt époux – et cette qualité était très admirable. Faire bouger Raven lorsqu’elle était au plus bas n’était pas chose facile. La sorcière pouvait être très entêtée lorsqu’elle le voulait et la faire changer d’avis était comme se confronter à une tornade. C’était que son charisme pouvait faire peur, au début. Mais c’était peut-être pour ça que les gens l’appréciaient.
Elle rit doucement à sa remarque. Il est vrai qu’elle avait essayé de ne pas se faire blesser à nouveau et, de toute façon, avait pu tâter le terrain seulement de longs mois après son rétablissement. Raven était un élément trop important du Bureau pour que ce dernier se permette de prendre quel risque que ce soit. Et puis, même si les médicomages aimaient très certainement leur travail, un peu de repos n’était pas de refus – même si cette notion lui avait été longtemps inconnue. L’aînée Fawkes avait maintes et maintes fois remercié cet établissement pour sa prise en charge de qualité des patients. Elle n’avait jamais manqué de rien là-bas, peut-être parce qu’elle était auror, mais de manière générale la sorcière avait toujours eu des retours positifs. La médecine, très pour elle. C’était loin d’être son domaine et c’est pourquoi elle portait en grande estime tous ceux qui travaillaient dans ce milieu. Dearborn en faisait partie.
« Mieux, répondit-elle d’une manière aussi douce que la question posée, et c’est grâce à vous, vous savez. rajouta-t-elle en tournant la tête vers lui, ses yeux bleus métal lui souriant avec gentillesse. Merci. » Ce simple mot suffisait, à ses yeux, à lui transmettre toute cette onde de sympathie qu’elle ressentait à son égard. La sorcière ne le connaissait pas depuis beaucoup de temps, mais à vrai dire il en connaissait beaucoup sur elle. Sur ses peines, ses douleurs, quelques brèches de son passé. Raven s’était livrée à lui comme elle ne l’avait pas fait depuis des années, anéantie par le poids d’une vérité bien trop lourde à porter.
Elle reporta alors son attention face à elle en observant les dalles qui défilaient sous ses pieds.
« Il y a de cela quelques mois, j’ai été promue sous-chef des Aurors. » En relevant la tête, elle la tourna à nouveau vers le médicomage et se surprit à penser qu’elle aimait bien le regarder. Il y avait dans ses traits quelque chose de rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMar 3 Avr 2018 - 20:00

Caradoc se retint de sautiller comme un adolescent lorsque le rire léger de Raven Fawkes répondit à sa petite blague. Il n'avait encore jamais entendu ce son de la bouche de l'Auror, aussi découvrait-il, un peu émerveillé, qu'il était en mesure de faire rire tout à fait spontanément cette très professionnelle sorcière. Et quand bien même cela n'avait pas duré bien longtemps, il était maintenant résolu à multiplier cette expérience ! Sa compagne toutefois, insensible à cette résolution, reprit bientôt son sérieux pour le remercier des mots qu'il avait pu avoir lors de leur première rencontre. A cette évocation, Caradoc retrouva lui aussi un semblant de gravité avant de se dérider de nouveau en croisant le regard de la jeune femme, dont la chaleur eut le don de le déstabiliser un peu. « Voyons, c'est vous qui avez fait le plus gros du travail, je n'ai fait que vous recoudre un peu ! » protesta-t-il en bafouillant, à deux doigts de rougir comme un gamin. Raven Fawkes avait beau lui parler avec une grande simplicité, dans un cadre qui cette fois n'était ni professionnel, ni dramatique, il y avait dans sa voix plus de solennité qu'il n'aurait su dire. Une nouvelle fois, l'Auror parvenait à rendre importants et uniques des mots qu'il entendait pourtant presque tous les jours de la bouche de ses patients, des proches de ses patients. Il sentait inconsciemment que ça n'était pas seulement pour sa pratique médicale qu'elle le remerciait, mais il ne devait pas pour autant croire trop fort qu'avec ses propos décousus destinés à meubler le silence de la chambre il était parvenu à redonner un sens à la vie de sa patiente. Cela n'avait aucun véritable sens, et ferait de lui un sacré vantard ! « Waouh, sous-chef ! s'exclama-t-il, sincèrement épaté, enfin, je veux dire, je ne devrais pas être étonné... » reconnut-il avec un éclat de rire nerveux. Il ne tenait pas à être taxé de machisme, ou de donner l'impression de douter de ses capacités de commandement ! « C'est une très belle situation, toutes mes félicitations. Quelle est la prochaine étape, maintenant ? Chef à la place du chef ? » Il ne pouvait s'empêcher de plaisanter de la sorte, Raven Fawkes le rendait un peu nerveux à fixer ainsi sur lui ses grands yeux bleus. Les blagues, c'était encore le meilleur moyen pour lui de masquer le fait qu'elle lui faisait complètement perdre les pédales !


Dernière édition par Caradoc A. Dearborn le Mer 4 Avr 2018 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMar 3 Avr 2018 - 22:04

L’auror sourit et secoua doucement la tête. Il avait fait bien plus que cela, le Médicomage le savait bien mais était trop modeste pour le dire à haute voix. Et pourtant, Raven voulait le lui dire. Car elle estimait qu’il était important de dire les choses aux gens lorsque le moment était voulu, sinon quoi les regrets étaient trop grands. Qui sait si elle allait le recroiser de nouveau ? Oh, les aurors arpentaient souvent – voire trop souvent pour certains – les couloirs de Ste Mangouste, mais quand-même. Ici, ils étaient un peu loin de tout : du Ministère, de l’hôpital, loin de la guerre, des soucis et des responsabilités. Leur petite marche faisait baisser la tension qui tendait les muscles de la sorcière qui, il fallait se l’avouer, n’était pas insensible à la présence du Médicomage à ses côtés. Il y avait quelque chose dans ses yeux qui lui faisait rappeler vaguement Elliot. Mais Elliot n’était plus. C’était Caradoc Dearborn qui était là.
« Vous m’avez redonnée force et courage, Mr. Dearborn. Vous m’avez recousue le cœur. »
Voilà, c’était dit. Peut-être cette dernière phrase portait à confusion, mais elle n’y faisait pas vraiment attention sur le coup.  Ce qui important était le message qu’elle avait à lui délivrer. Elle qui avait du mal à s’attacher aux gens par expérience, certaines paroles la touchaient bien plus que certaines personnes ne pouvaient bien le croire. Car aussi froide et charismatique que pouvait l’être Raven, la sorcière n’en était pas moins une personne à la sensibilité accrue qui la cachait bien sous ses airs autoritaires.
La réaction du jeune médicomage la fit rire à nouveau. C’est qu’il semblait tellement ébahi et impressionné par cette nouvelle qu’elle ne pouvait s’empêcher de réagir à sa réaction. C’est étrange comme elle semblait apaisée en sa présence. Comme si le simple fait qu’il soit là suffise à la détendre. Oui… Vraiment étrange. Étrange mais en même temps effrayant. Raven ne savait pas comment interpréter cela et s’était interdit tout attachement à quiconque depuis des années déjà. Elle ne voulait pas retomber dans ce même piège qui l’avait faite descendre au plus bas lorsqu’Elliot était décédé.
L’auror inclina la tête pour le remercier avant d’à nouveau émettre ce petit rire cristallin. Cela faisait du bien de rire.
« Nous verrons ce que Mr. Croutpon me propose. Pour le moment, je me contente de ce que j’ai. Elle tourna la tête vers lui. Mais il faut savoir que si j’accède au plus haut poste du Bureau, je serai beaucoup moins  présente sur le terrain. Focus sur le chemin qui s’étalait devant eux. Et donc moins de chances de me blesser. » termina-t-elle avec un petit sourire au coin des lèvres. Moins de chances donc qu'il la soigne.
À quoi joues-tu, Raven ? se demanda-t-elle sévèrement. La sorcière cherchait cet homme de presque dix ans son cadet et s’amusait même de la situation. Il fallait qu’elle se calme.
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMer 4 Avr 2018 - 11:59

Caradoc ne sut pas trop comment il parvint à rester en orbite lorsque Raven Fawkes insista sur le fait qu'il avait fait bien plus que recoudre sa peau. Comment ça, recoudre son cœur ? Pas au sens littéral du terme, Merlin soit loué les blessures dont l'Auror avait écopé au musée moldu n'avait pas eu ce degré de gravité, mais alors, au sens figuré ? Le jeune homme, complètement chamboulé, sentit son rythme cardiaque s'emballer et déglutit difficilement, tout en se demandant si elle voulait vraiment dire ce qu'elle voulait dire, et comment il convenait de répondre à un tel éloge, avant de se résoudre à ne pas le faire, d'autant plus que sa compagne embrayait sur sa promotion et lui épargnait de répondre. Caradoc lui en fut reconnaissant, et se jeta sur ce sujet moins glissant comme un gnome dans son terrier. Bien lui en prit, car malgré son état mental fort altéré, sa réponse eut le don d'arracher un nouveau rire à Raven Fawkes - bien, ou mal, car Caradoc avec toutes ces émotions commençait à en perdre ses sortilèges, et commençait à avoir bien besoin d'un remontant pour se remettre les idées un peu en place ! « C'est très sage de votre part. » convint-il un peu plus calmement lorsque l'Auror lui avoua qu'elle était satisfaite de sa situation et ne visait pas plus haut dans l'immédiat. Il était important d'avoir de l'ambition, selon Caradoc, mais il fallait aussi veiller à ne pas griller les étapes et respecter la hiérarchie... Même quand elle était désagréable comme le Médicomage en chef de son service ! « Moins de chances de vous blesser, mais c'est bien, ça, tout le monde y gagne ! » se réjouit-il tout à fait spontanément avant de réaliser, une seconde trop tard, qu'il y avait peut-être là un charmant sous-entendu (il avait été vaguement sensibilisé à cette épineuse question grâce à son ex-copine Emily, qui en raffolait) et qu'il valait mieux ne pas se montrer trop radical, de peur de passer pour un goujat. On sait jamais. « Non pas que je me réjouisse à l'idée de ne plus vous voir ! s'empressa-t-il de préciser en sondant la jeune femme de son regard soudain alarmé, à la recherche du message caché peut-être inscrit sur son front, au contraire, même, c'est toujours un plaisir de vous voir. Enfin pas dans ces conditions, je veux dire. Enfin celles de l'autre fois, hein, pas celles-ci. Celles-ci ça va. Enfin depuis qu'on a quitté le cimetière, bien entendu. » La nervosité avait eu raison de lui, et Caradoc se vit se lancer dans cette abominable et gênante logorrhée verbale sans parvenir à se stopper. Mais quel abruti, s'admonesta-t-il, blasé. Trop occupé à se maudire dans toutes les langues, il ne sentit même pas la grosse goutte de pluie qui s'écrasa sur son front.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyMer 4 Avr 2018 - 23:05

C’était grâce à son expérience que Raven avait appris à attendre. Au début de sa carrière, elle avait pris son mal en patience pour qu’on la considère autrement qu’une simple femme. Finalement, après des années et des années d’efforts, la direction l’avait laissée diriger un groupe, son premier groupe. Voyant le succès de la mission remplie, l’auror avait eu le feu vert pour prendre en charge autant de personnes qu’elle le souhaitait si elle trouvait cela nécessaire. Peu à peu, elle était montée dans l’estime de ses collègues masculins qui la voyaient à présent d’un tout autre regard. Raven s’était endurcie de plus en plus et ne se laissait plus faire. Lorsque Worthington était parti à la retraite et que Vince avait pris la tête du Bureau, Raven avait vu là une chance de monter un plus haut dans la hiérarchie. Mais non. Elle n’en voulait nullement à Aaron qui était son ami, mais encore une fois le simple fait qu’elle soit une femme la désavantageait par rapport aux autres alors qu’elle était toute aussi compétente, voire plus, que l’ex-sous-chef. Elle ne voulait pas se jeter des fleurs, bien entendu. Mais elle le savait sans s’en vanter pour autant. Et puis, l’attaque du musée était intervenue. Raven, à la réunion, avait mise en garde contre un potentiel attentat. Vince ne l’avait pas écouté et il arriva ce qu’il était arrivé. Lors de sa promotion annoncée par Bartemius, un vieil ami à elle, Raven avait cru que tout le fruit de ses efforts durant ces seize dernières années était là, juste devant elle.
L’auror méritait cette promotion. Elle l’avait voulue pendant très longtemps et à présent elle y était. Enfin.
L’enthousiasme du médicomage la fit sourire, une fois de plus. Dearborn dégageait quelque chose d’assez particulier, dans le bon sens du terme bien sûr. Il y avait à la fois cette spontanéité qu’il excusait tout de suite après, un peu cette insouciance aussi – même si elle savait que dans ce métier les esprits se renforçaient très vite – et cette attention qu’il portait aux personnes autour de lui. Cet homme était quelqu’un à l’écoute des autres et avait le don de faire rire sans trop le vouloir. Elle battit rapidement des cils comme pour se réveiller. Mais que faisait-elle à énumérer toutes ses qualités ? Décidément, ça n’allait plus…
« J’avais compris, ne vous en faites pas, » le rassura-t-elle d’un ton chaleureux.
La suite de leur petite marche se fit dans un léger silence dans lequel Raven se plaisait à regarder le paysage autour d’elle. Londres. Voilà longtemps qu’elle ne s’était pas baladée dans les rues de la capitale, et elle le faisait aujourd’hui en charmante compagnie. Raven, se corrigea-t-elle sévèrement, il a au moins dix ans de moins que toi. Arrête-toi là. Et tandis que leurs pas claquaient contre le sol en toute synchronisation, l’auror aperçut les dalles de pierre se tâcher de grosses gouttes d’eau. La seconde d’après, ce fut l’averse. Si elle aurait bien voulu utiliser sa baguette pour se protéger de la pluie, ils étaient en revanche en présence de moldus. Impossible donc d’utiliser la magie. Ils ne pouvaient pas non plus transplaner, cela se verrait trop et… Ah ! Elle pointa du doigt une petite ruelle qui était de l’autre côté de la route.
« Là-bas ! Nous serons un peu l’abri ! » cria-t-elle, tentant de passer par-dessus le bruit que faisait la pluie en tombant sur le sol.
Elle lui attrapa le bras et ils coururent jusqu’à l’endroit indiqué avant de s’arrêter, le souffle court. Raven croisa son regard, sourit, et commença à rigoler. Ce qu’il était drôle avec ses cheveux plaqués sur le front à cause de l’eau. Elle-même ne devait pas avoir une belle mine. S’arrangeant un peu les cheveux, elle se tourna vers son compagnon de promenade.
« Un verre au Chaudron, cela vous tente ? Il ne doit pas y avoir grand monde à cette heure-là. »
Et inconsciemment, elle espérait qu’il accepte sa proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (morrigan)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyJeu 12 Avr 2018 - 22:51

Peut-être était-ce une hallucination de sa part, mais à mesure qu'ils déambulaient le long de la Tamise, Raven Fawkes paraissait se détendre et s'animait de plus en plus. Sans doute en fait était-ce dû aux bourdes qu'il paraissait déterminé à enchaîner, et qui avaient l'air d'amuser sa compagne, toujours est-il que cette dernière ne se défaisait pas d'un léger sourire qui n'était pas sans rappeler celui de cette femme représentée dans un tableau mondialement connu chez les Moldus, que Caradoc avait eu la chance d'admirer à Paris... La Joconde. Raven Fawkes avait un peu cette même aura de mystère, cette tranquille assurance, cet air énigmatique et néanmoins amusé... Mais elle était, de l'avis de Caradoc, bien plus belle que la célèbre moldu du tableau ! « Vous savez que vous... » Sa sortie fort spirituelle fut interrompue par une formidable trombe d'eau qui réduit en un instant à néant tout effort de communication entre les deux sorciers, et força Caradoc à renouer avec l'un de ses instincts les plus triviaux, celui de se trouver un abri. Raven à ce petit jeu toutefois se trouva meilleure que lui, et lui saisit soudain le bras pour l'entraîner à sa suite : Caradoc, surpris par la force que l'Auror mit dans son geste, faillit se casser la figure et ne retrouva son équilibre qu'au bout de quelques enjambées. Tous les deux s'engouffrèrent dans une ruelle que Raven avait repérée, et Caradoc s'empressa de se réfugier sous le porche qui eut la merveilleuse idée de se matérialiser près de lui. Il jeta un regard interloqué à sa compagne, avant de se mettre à rire et de secouer la tête comme un chien trempé pour se débarrasser de l'eau qui lui dégoulinait sur le front. « Eh ben si je m'attendais à ça ! » s'exclama-t-il en se passant une main dans les cheveux pour les recoiffer en arrière, hilare. Près de lui, Raven Fawkes tentait de faire de même, avoir moins de succès que lui il fallait quand même le souligner. Tout à fait grisé par leur petite course et le vacarme de la pluie contre les dalles, il accueillit tout à fait naturellement la proposition de l'Auror d'aller boire un verre au Chaudron Baveur : « Je crois qu'on l'a bien mérité, surtout que si je me repère bien... Le jeune homme se pencha hors de son abri, les yeux plissés pour essayer de discerner le nom des rues malgré les trombes d'eau, nous ne sommes qu'à quelques pas du Chaudron. » Et sans crier gare, il bondit de plus belle sous la pluie, manquant de glisser dans une flaque d'eau : « Allez venez ! Même pas besoin d'un Impervius ! » prétendit-il avant de partir en courant dans la direction qu'il pensait être celle du bar... Qui se révéla un peu plus loin que prévu, si bien que quand Caradoc poussa la porte de chez Tom, on aurait dit qu'il venait de plonger dans le lac de Poudlard. « Je crois que des branchies sont en train de me pousser. » plaisanta-t-il en portant les mains à sa gorge comme pour mieux sentir ses nouveaux poumons de créature aquatique. « Allez vous asseoir hein, qu'est-ce que je vous offre ? » s'enquit-il tout en saluant d'un hochement de tête le tenancier du Chaudron qui se dirigeait vers eux avec son habituel sourire édenté.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 691
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  EmptyVen 13 Avr 2018 - 14:50

Il était assez drôle de se dire que même le climat semblait vouloir rapprocher les deux sorciers qui n’étaient pas insensibles au charme de l’autre. La scène laissait entendre un ton humoristique mais je ne riais pas pour les mêmes raisons que Raven. Pour l’heure, l’auror ne pensait pas vraiment à autre-chose que la pluie qui s’abattait sur eux et les conséquences que cela avait sur le visage du médicomage, mais pas que – le sien ayant été également victime de l’averse. Le temps à Londres divergeait souvent et l’on pouvait se prendre quelques agréables – ou pas – surprises. Il ne fallait jamais rien prévoir ou alors tout le temps se munir d’un parapluie par précaution. Ce n’était malheureusement pas ce que les deux sorciers avaient prévu – en même temps, quel sorcier se trimballait avec un parapluie lorsqu’un simple sort suffisait ? La question ne se posait même pas. Elle regarda son compagnon les yeux souriants tandis que ce dernier tentait de repérer le nom des rues avec plus ou moins de mal. À quelques pas ? Raven n’aurait pas dit ça. Mais avant qu’elle ne puisse ouvrir la bouche, son cadet de presque dix ans s’élança dans la ruelle et criant à qui voulait bien l’entendre de le suivre.
S’ensuivit alors une course effrénée dans les petites rues de Londres. Raven semblait retourner en enfance et cela était assez étrange de la voir courir comme une petite fille alors qu’elle allait avoir quarante ans dans bientôt quatre ans. Quarante ans… Cette pensée l’effleura tandis qu’un pied laissait place à l’autre, pensée qu’elle chassa d’un secouement de tête. Ce n’était pas tous les jours qu’elle profitait ainsi. Ce n’était finalement pas si à côté que ça, mais l’auror était à peine essoufflée. Les courses poursuites, elle connaissait bien.
Lorsqu’enfin les deux sorciers rentrèrent dans le Chaudron, ils avaient l’air d’esprits de l’eau réincarnés en des espèces d’humains, bref… Plus à grand-chose ma foi. Elle rit à sa remarque et lui ajouta, amusée :
« Faites attention, vos mains commencent déjà à se palmer. »
Le sorcier lui recommanda alors d’aller s’asseoir en lui proposant de lui offrir un verre. Que de galanterie en plus de sa gentillesse et de son humour. Raven était touchée. Elle eut un regard pour Tom tout en inclinant légèrement la tête en guise de salutation et reporta son attention sur Dearborn.
« Tom sait, je suis une habituée. Puis, en chuchotant et se rapprochant un peu de lui d’un air espiègle, il devrait me servir un Xérès, vous allez voir. »
Avant de s’éloigner du sorcier et de se diriger vers une table. Une fois assise, elle sortit sa baguette et la pointa sur elle-même. Tergeo, pensa-t-elle. La seconde d’après, plus une goutte d’eau n’était sur son corps et l’auror entreprit de dénouer ses cheveux, attachés en un chignon d’habitude, ce qui lui donnait un air très charmant et beaucoup moins sévère qu’à l’accoutumée. Lorsqu’enfin le médicomage arriva avec les deux boissons, elle l’accueillit avec un mince sourire aux lèvres.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty
MessageSujet: Re: Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC || Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque deux âmes en peine se rencontrent || CARADOC ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Nain et armes a deux mains
» Fin du rp : Une boîte de biscuits et un embryon de deux mois... {OK}
» Un casse pour deux [PV Ishii]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le cimetière de Abney Park
-