C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Ven 19 Jan - 22:39


Mildred s'était enroulée dans une grande écharpe pour échapper au froid qui s'était abattu sur Londres quelques jours auparavant. Cela faisait quelques temps qu'elle devait se rendre dans une nouvelle boutique au Chemin de Traverse, une boutique qui l'intéressait énormément puisqu'elle traitait exclusivement de la matière préférée de Mildred : la botanique. Ses goûts, ses parents les avaient longtemps combattus. Ils lui avaient interdit d'avoir des plantes, de s'en occuper de quelque manière que ce soit, car selon eux : « La botanique n'était qu'un passe-temps pour les elfes et les moldus ». Pour autant, ils avaient bien dû admettre que leur désormais seule héritière, avait la main verte. Néanmoins, en bonne jeune fille d'excellente famille, elle avait consentit à se faire discrète quand à ce type d'exploits et revaloriser plutôt ceux en Potions – qui était un art plus noble, apparemment.  Maintenant qu'elle était majeure et diplômée, même si elle ne pouvait en faire son métier, elle avait le droit d'élever des plantes et d'en prendre soin comme elle l'entendait. Elle n'était cependant toujours pas autorisée à s'occuper de celles de leur jardin, car elle ne devait pas se salir les doigts selon les coutumes des Nott.
Elle arriva finalement au Chaudron Baveur où elle s'arrêta pour discuter avec le tenancier, qui lui disait justement avoir croisé son père un peu plus tôt. Mildred adorait son père. C'était la figure masculine sur laquelle elle avait toujours pu s'appuyer, malgré la froideur qu'il avait toujours renvoyé. Sa nature chaleureuse contrastait avec le froid polaire des parents Nott. Finalement, et après avoir tapoté les bonnes briques, elle arriva sur le Chemin de Traverse, qui n'était pas particulièrement bondé ce jour-là. Elle s'amusa à flâner devant les vitrines, sa petite bourse pleine de gallions, de mornilles et de noises. Elle observa les grands ducs dans leurs cages, tendit une branche à une chauve-souris qui l'ignora royalement, hésita enfin à prendre un nouvel assortiment de plume avant d'arriver devant la boutique de ses rêves. Elle n'hésita pas à y entrer pour découvrir le magasin parfait. Plantes, livres, outils, tout y était. Les yeux brillants, le visage heureux, Mildred s'approcha d'une variété de plante magique. Il s'agissait d'une plante sorcière qui avait été couplé à une plante moldue, et la jeune héritière trouvait cela tout à fait fascinant que l'on eu pu mélanger deux races complètement différentes. Elle approcha ses doigts fins vers la petite plaque sur laquelle était écrit le nom de la chose, lorsqu'elle se défendit justement, se croyant attaquée, sans doute. Elle lui pinça l'index, mais c'est plus par surprise que par douleur, que Mildred lâcha un « Aïe » retentissant en suçant son doigt pour en avaler le sang. « Vilaine plante ! » s'exclama la jeune femme comme si cette chose allait comprendre un traite mot de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 20 Jan - 16:49

Trois ans. Cela faisait trois ans que Darius avait obtenu ses ASPIC avec la mention Optimal, trois ans qu’il ne foulait plus le sol de Poudlard, trois ans qu’il vivait une magnifique aventure avec Luzia qu’il aimait plus que tout. L’ancienne Poufsouffle l’avait aidé à monter cette boutique de botanique qui fonctionnait plutôt pas mal, étant donné qu’elle était placée à cet endroit stratégique qu’était le Chemin de Traverse. Et il faisait des expériences, sans cesse. Des croisements entre les races et les espèces, des modifications au niveau de certaines plantes trop agressives, des études aussi pour savoir pourquoi telle ou telle espèce possédait telle ou telle caractéristique. Tout un travail intéressant donc le botaniste ne se lassait pas. Parallèlement à son boulot, l’ancien Serdaigle aimait tester différentes potions dans son arrière-boutique. Un passe-temps qui, l’air de rien, l’aidait tout de même énormément dans le domaine de la botanique. Pour lui, les deux allaient de pair. L’un n’allait pas sans l’autre. Il avait tenté de se procurer presque toutes les plantes qui pouvaient exister, c’était d’ailleurs peut-être ce qui expliquait le succès de sa boutique. L’on trouvait de tout dans ses rayons extrêmement bien organisées, que ça soit des Tentacula Vénéneuses enfermées dans des bocaux jusqu’à des plants de Snargalouf situées dans la partie serres de sa boutique, juste à côté des Mandragores.

L’adolescent devenu bien adulte à présent était très concentré au-dessus de son chaudron fumant. Encore quelques secondes, deux tours à gauche et sa potion était terminée. Il rajouta légèrement du pus de Bubobulb et mis le tout dans une fiole. Le liquide était d’aspect mauve et, même si le botaniste avait espéré un teint plus sombre, elle n’était pas si mal réussite que ça. Peut-être que s’il attendait un peu plus… Il avait la mine pensive face à la fiole et se disait qu’il fallait qu’il montre ça à Luzia lorsqu’elle rentrerait. Elle saurait certainement quoi lui dire. Soudainement, alors qu’il posait la fiole sur un petit présentoir en attendant qu’elle refroidisse, Darius entendit un léger cri suivi d’une exclamation poussée certainement à l’encontre d’une de ses chères plantes. Ni une ni deux, le sorcier enleva ses gants, poussa la porte de son arrière-boutique et prenant soin de la refermer derrière lui, avant de se diriger vers l’origine du bruit. « Tout va bien ? fit-il à l’intention de… Oh. Ses pas s’arrêtèrent net. S’il s’était attendu à une telle visite… Mildred… » murmura le botaniste. La voix du jeune était devenue beaucoup plus grave, beaucoup plus chaude. La fin de la puberté avait également eu raison lorsque l’on voyait la belle carrure qu’il possédait à présent. Sans un mot, il s’avança vers son amie d’enfance qui l’avait rejeté plus d’une fois à Poudlard, pris sa main dans un geste qui se voulait doux et observa avec attention la blessure. Ce n’était rien de grave, mais les saignements ne se stoppaient pas. Le père Abbot sortit sa baguette, la pointa sur le doigt de son aînée et prononça clairement : « Vulnera Sanentur » La plaie se referma aussitôt et le jeune homme se tourna vers la plante responsable de cet accident.  Oh. Il s’agissait d’un croisement entre une plante magique, la Géranium Dentu, et une plante moldue, l’Aldrovanda vesiculosa. Le tout donnait une variété assez étrange : un Pistil rose muni de crocs, entouré de pétales bleues qui protégeaient des tentacules verts, elles-mêmes dotées de pointes piquantes. Pointes qui avaient certainement dû piquer le doit de Mildred. Pour le nom, Darius ne s’était pas vraiment cassé la tête et avait fait un mixte des deux noms. « La Géranium vesiculosa est coriace, elle a dû croire que tu l’attaquais, fit-il à l’intention de la Sang-Pure. Le sorcier de retourna alors pour lui faire face, des yeux brillants de nostalgie et se souvenant encore de leur conversation en salle de repos, ce soir-là où il n’était âgé que de douze ans. Tu cherchais quelque de spécial, Mil…Dred ? » Il avait failli l’appeler par son surnom. Il avait failli. Mais Darius, à présent qu’il était plus grand, ne voulait pas avoir mal à nouveau en croyant dans une quelconque amitié qui allait finir par lui causer du tort.
Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 20 Jan - 20:51


La vie de Mildred, depuis quelques temps, se faisait plus animée. Elle était engagée depuis quelques années dans une relation aussi tumultueuse qu'interdite avec l'aîné Lestrange, Rodolphus, qui était le frère de son ancien fiancé, Rabastan. Certains auraient pu considérer l'héritière d'un mauvais œil, la traiter de tous les noms mais peu heureusement, étaient au courant. Rodolphus était marié et ne trouvait pas son compte dans son mariage, tandis qu'elle restait résolument indésirée et seule. Qu'un homme, qui soit en plus le frère d'un autre qu'elle avait tendrement aimé, s'intéresse enfin à elle l'empêchait de trouver la volonté de lui résister. Elle se complaisait finalement dans ce qu'elle avait et ne pensait pas à la vie qu'elle n'aura jamais avec lui. Il l'aimait pensait-elle naïvement, et cela lui suffisait amplement, parce qu'elle avait plus à son sens que la propre femme de cette homme qu'elle voyait autrement que comme un homme marié. Être publiquement célibataire lui conférait bien entendu, une liberté supérieure à celle des autres femmes de sang-pur.
Mildred allait et venait à Leeds, à Londres, partout où elle le voulait. Parfois, elle se faisait accompagner de son frère, son cher Wolfgang qu'elle avait retrouvé bien vivant alors qu'elle le pensait mort. Tout allait bien semblait-il, pour elle, à part sa santé. Celle-ci se dégradait malheureusement plus vite que n'importe quel sortilège et ce n'était pas totalement un hasard si elle mettait les pieds dans la nouvelle boutique de botanique qui avait ouvert sur le Chemin de Traverse. L'héritière espérait toujours avec cette même moue rêveuse, trouver un jour une plante qui la guérira complètement pour qu'elle ai une vie tout à fait normale. La jeune femme s'évanouissait plus que de coutume, et les douleurs qu'elle ressentait parfois, se faisaient plus virulentes et rapprochées. Mais elle ne s'était pas attendu à se faire mordre par une plante sorcière, qui était de toute évidence un croisement entre une espèce moldue et sorcière, tout comme elle ne s'était pas plus attendu à l'apparition de Darius Abbot. L'ancien Serdaigle, semblait être de ces fantômes de son passé auxquels Mildred essayait de ne plus penser. Lui, Rabastan, d'autres encore mais dont les noms ne lui venaient pas à l'esprit, ne faisaient plus réellement partis de sa vie. Pourtant, il semblait que le jeune homme ai fait du chemin depuis le petit garçon qu'elle avait vu la dernière fois. A sa vue, elle sursauta tandis qu'un trait d'étonnement se dessinait dans ses yeux. Son regard restait bloqué sur le sortilège hypnotique du garçon visant à refermer sa légère égratignure : « Merci beaucoup... » mumurra-t-elle doucement. A l'entente du nom de la bête, la jeune femme passionnée qu'elle était ne pu s'empêcher de dire ce qui lui passait par la tête : « Est-ce ta création ? ». L'admiration se faisait autant entendre dans sa voix qu'il n'était visible dans ses yeux. Elle s'étonnait presque de la gentillesse du garçon, qui aurait pu la rejeter comme elle l'avait fait elle-même des années auparavant, à contre-coeur, évidemment. Des couleurs réapparurent sur le visage pâle de l'héritière lorsqu'il lui demanda pourquoi elle était là. « Je...Bah...En fait... » bafouilla-t-elle pathétiquement, les joues rougissantes devant la triste vérité qu'elle n'osait pas trop énoncer. Ses rêves de guérison étaient secrets et elle avait l'impression de passer pour une sotte maintenant qu'elle devait tout révéler à voix haute. « Je cherchais une plante dont les propriétés pourraient diminuer les évanouissements intempestifs » marmonna la jeune femme d'une toute petite voix, si bien qu'elle s'entendit elle-même à peine. Elle baissa honteusement les yeux vers le sol, car si elle fréquentait plus amoureusement qu'amicalement un Lestrange, Mildred n'avait en rien copié son caractère. Elle demeurait sensible, fragile et tristement docile. Elle était née comme cela, et aucun sortilège, pas plus qu'aucune plante, ne saurait soigner cela.

(635)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 20 Jan - 22:29

Darius avait bien changé. De jeune adolescent, il était à présent devenu un beau jeune homme avec toutes ses dents – encore heureux – et il dégageait même cet air d’adulte alors qu’il n’avait que vingt ans. L’ancien Serdaigle avait toujours été mature pour son âge, et cela se ressentait même encore aujourd’hui. Mais s’il ne s’était pas attendu à une chose, c’était bien de voir Mildred Nott au sein de sa boutique en plus se faire attaquer par l’un de ses spécimens au tempérament farouche. Le botaniste avait pris soin de la soigner bien que les regards qu’ils s’échangeaient fussent quelque peu gênés. Des années qu’ils ne s’étaient pas adressé la parole et les voilà qui étaient à nouveau confrontés l’un à l’autre. Darius ne savait pas vraiment comment réagir. La dernière fois qu’il avait tenté de lui tendre la main, la jeune fille de l’époque lui avait vivement fait comprendre qu’une amitié entre eux n’était pas possible. Il s’était donc abstenu d’avoir avec elle tout contact depuis. Mais maintenant qu’ils étaient seuls à seuls, comment les deux protagonistes allaient-ils se comporter l’un avec l’autre ? Ce qu’Abbot savait, c’était qu’il ne lui en voulait pas. Comment aurait-il pu ? Il avait vécu une enfance merveilleuse en compagnie de sa grande sœur de cœur, sœur qui, sous le joug de ses parents et plus particulièrement de son père, ne lui avait plus adressé la parole. Il était assez lucide pour comprendre que rien, jusque-là, n’avait été de sa faute. Le destin avait tout simplement mal fait les choses et Darius s’en voyait profondément affecté. Sous ses airs de gai luron, il demeurait un être sensible doté de sentiments, très attaché aux personnes qui l’entouraient, persuadé qu’il y avait encore du bon chez tout le monde. À ses yeux, Mildred ne lui était pas enlevée à jamais. Elle s’était juste un peu égarée.

« Effectivement, lui répondit-il de sa voix devenue bien grave avec le temps, un mélange entre le Géranium Dentu et une plante carnivore moldue. Les propriétés du Géranium restent tout aussi efficaces pour l’élaboration de potions. » Le Sang-Pur considéré comme traître par les autres membres de la communauté aurait pu continuer à parler, seulement il sentait que la jeune femme qui avait bien grandi depuis Poudlard venait pour une raison toute particulière. Il connaissait son amour pour les plantes et pour la botanique, mais Darius la connaissait un minimum pour savoir que quelque chose la préoccupait. Ses joues devenaient rouges et l’ancien Serdaigle aurait pu presque rire, mais seuls ses yeux renvoyaient une infinie douceur en s’apercevant que, décidément, l’héritière Nott n’avait pas changé. Aussi ne fut-il pas surpris de sa demande. Il resta là, un instant sans rien dire, la regardant fixer le sol de manière coupable avant de finalement lui répondre. « Tes malaises continuent, n’est-ce pas ? Mais le botaniste se doutait d’ores et déjà de la réponse, il n’en avait pas besoin de l’affirmation de son… amie ? Pour être certain de son hypothèse. Je vais voir ce que j’ai, » poursuivit-il néanmoins. Il lui fit signe de la suivre et les deux sorciers déambulèrent au milieu d’étagères à la fois loufoques mais très bien rangées, entre les serres, les pots et les plants, les boîtes et les quelques fioles. En réalité, il avait conservé depuis très longtemps déjà une potion qui aurait pu servir à Mildred de nombreuses fois. Évidemment préoccupé par le sort de son amie d’enfance, l’enfant qu’il avait été avait fait de nombreuses recherches sur son cas et était tombé sur des explications moldues. La médecine moldue l’avait toujours fasciné – il se souvenait encore de cet entrevue qu’il avait eu avec le Professeur Hoover – et il avait poussé son enquête encore plus loin jusqu’à trouver ce qu’il avait cherché pendant de nombreuses années. Les périodes d’étude lui ayant pris énormément de temps, ce n’est qu’après avoir ouvert sa boutique que le sorcier avait pu se repencher sur la question.

« Nous y voilà, fit-il en faisant un bref geste de la main pour lui indiquer l’endroit. Sa boutique était suffisamment grande pour qu’il n’entreposât pas que des plantes. Il y avait également un petit coin pour les potions et même si cet endroit restait en infime minorité, le brun le considérait comme la pépite de son magasin. En faisant un peu naviguer ses doigts entre les fioles, Darius finit par trouver ce qu’il cherchait. Une petite fiole au teint gris. Il la prit entre son pouce et son index et la fit miroiter devant les yeux de la jeune fille. Je l’ai faite pour toi l’année dernière. Je ne me suis jamais dit que tu passerais un jour. Il lui tendit alors la petite fiole tout en lui expliquant ce qu’elle contenait. Un peu de ce que les moldus appellent du fer. Avant qu’elle ne puisse répliquer quoi que ce soit, il continua. J’ai lu des explications très intéressantes qui disaient que les évanouissements à répétition étaient liés à un manque accru de ce qu’ils appellent fer. En faisant des recherches de mon côté, j’ai découvert alors que certaines plantes possédaient cet élément et… j’ai donc testé différentes potions qui ont l’air de marcher. L’ancien Serdaigle se grattait un peu l’arrière du crâne, comme lorsqu’il était extrêmement concentré. À prendre seulement quand tu sens que ta tête tourne. Il ne faut pas en abuser. » Darius attendait à présent la réaction de la demoiselle. Comment allait-elle réagir ? Il ne savait pas trop. Allait-elle accepter le soin qu’il lui offrait ? Rien n’était moins sûr. Mais Abbot avait encore de l’espoir.

Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Dim 21 Jan - 12:56


Mildred avait maintenant vingt-cinq ans. A cet âge, pensez-vous sans doute, ne devrait-elle pas se soucier de choses plus terre à terre que les plantes ? Ne devait-elle pas accomplir réellement sa vie, laisser tomber Lestrange pour se trouver d'autres bras dans lesquels se reposer, faire réellement quelque chose de sa vie, se trouver aussi un métier, d'autres amis ? L'héritière avait tout à trouver mais rien à chercher. Ainsi prisonnière de sa tour dorée, elle n'avait pas de marge de manœuvre. Son mari devait-être de bonne naissance, sur le registre saint de sa famille, au moins. Mais personne de son âge ne voulait d'elle. Au fond, s'était peut-être ce qui l'avait amené dans la boutique de Darius Abbot ce jour-là. Cette envie de se détacher d'une liaison nocive avec un homme marié pour construire elle-même sa propre vie en empilant seule les pierres de sa nouvelle existence. Diminuer, voire même faire disparaître ses problèmes de santé sauverait sans doute sa vie détruite par des gènes dont elle n'était pas maîtresse. Mais Mildred rêvait, elle rêvait un peu trop, vivant encore – et peut-être était-ce mieux pour elle, d'ailleurs –  dans un monde où les personnes étaient compréhensives vis-à-vis d'elle. Des personnes comme Darius, en somme. Mais les hommes comme lui se trouvaient du côté de la barrière qu'elle n'avait pas le droit de franchir. Il s'était affranchit des dogmes et coutumes de leurs familles et il était heureux, maintenant. Ne pouvait-elle pas faire pareil ? Parfois, elle en avait envie. Moins depuis qu'elle fréquentait Rodolphus, c'était vrai. Lorsque Wolfgang était revenu, elle avait eu envie de claquer la porte au nez de tous ces hypocrites. Puis elle s'était rendu à l'évidence qu'elle n'était pas capable de se débrouiller seule, alors, elle avait baissé la tête et rien dit, ce qui était, admettons-le davantage dans son caractère que de se rebeller. Elle l'écouta avidement lui parler de cette plante qu'il venait de créer. Mildred trouvait tout cela très ingénieux. « C'est très bien trouvé, le Géranium Dentu est une sacrée bestiole » commenta-t-elle avant de continuer en s'autorisant un sourire léger, « mais si elle est agressive comme cela, je pense que ça vient de l'engrais. Si tu ne l'utilises pas déjà, essaie le Max'Pouss', moins cher et moins agressif ». Elle se doutait qu'il devait déjà l'utiliser, mais après tout, pourquoi pas ? Souvent, on considérait les engrais moins cher comme étant de moins bonne qualité, ce qui était souvent vrai mais parfois faux.
La jeune femme aurait bien volontiers continué de parler là-dessus, mais ce n'était apparemment pas le désir de Darius, qui lui demanda pourquoi elle était là. C'est à contre-coeur qu'elle lui répondit et il pointa justement le cœur du problème. Elle acquiesça vivement, et ajouta à toute vitesse : « c'estdepireenpireenfait ». Elle se rappelait très bien les paroles de Raven Fawkes à l'hôpital, lui disant que cela n'allait pas aller en s'arrangeant. A l'époque, la jeune femme ne l'avait pas crut. Maintenant qu'elle était devant le fait accomplit, elle regrettait de ne pas l'avoir un peu plus écouté. Demander une concoction, une plante ou tout autre chose contre les évanouissements à un inconnu ne la dérangeait pas. Le demander à quelqu'un qu'elle eut l'habitude d'appeler « ami » avant de le rejeter, la perturbait. Elle le suivit docilement lorsqu'il l'invita à le suivre d'un geste. Ses yeux bruns se posaient sur tout ce qui était entreposé : le magasin de Darius était très riche. Mildred observa celui qui à une époque n'était pas un traître. Il avait un peu changé. Il était homme maintenant, bien différent de cet enfant qu'elle avait adoré. Avait-elle changé aussi ? L'héritière en doutait et elle ne comptait pas poser la question de toute manière. « Je l’ai faite pour toi l’année dernière. Je ne me suis jamais dit que tu passerais un jour » lui dit-il de manière brève. Ces deux petites phrases simples eurent le don de briser le cœur de la jeune femme, ce qui arrivait toujours lorsqu'elle était en sa compagnie, lui semblait-il. Mildred leva ses yeux brillants vers le jeune homme en triturant ses doigts dans un geste nerveux qui était avec le temps, devenu un toc tout à fait désagréable. « Tu as fait ça pour moi... ? » demanda-t-elle confirmation toute hésitante, « alors que je t'ai repoussé ? ». Elle assumait bien maladroitement son mauvais comportement de jadis. Elle le trouvait beaucoup trop gentil en comparaison de ce qu'elle avait été, et elle avait honte. Jamais pensait-elle, elle n'avait ressenti quelque chose d'aussi violent. Même lorsque ses fiançailles avaient été annulées, elle n'avait pas eu aussi honte. Peut-être que c'était le dur retour de la baguette qu'elle méritait après tout.

(789)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Dim 21 Jan - 19:02

Le botaniste lui répondit un simple merci lorsque l’héritière lui dit que le mélange était bien trouvé. Il s’était un peu cassé la tête en réalité, les deux plantes étant très agressives. Étant magique et plus rapide, le Géranium Dentu ayant souvent tendance à manger ou attaquer sa congénère, le croisement avait été très rude pour l’ancien Serdaigle qui s’était muni de toutes les protections possibles et imaginables comme des gants en peau de dragon beaucoup plus élaborés que ceux de Poudlard, et des fioles de soin juste à côté de lui au cas où il se faisait mordre. Mais au final, Darius s’en était plutôt bien sorti et était plutôt fier de créer cette nouvelle variété de plante. « Tu n’as pas tort. Mais le côté moldu de cette plante ne supportait pas cet engrais, j’ai donc dû trouver une alternative entre le Max’Pouss’ et le fumier de dragon. » Mais son amie – pouvait-il encore la nommer ainsi ? – n’était pas venue pour ça, le sorcier s’en doutait très bien, aussi s’empressa-t-il de lui demander. Sa réponse ne le surprit pas tellement. Mildred avait toujours été sujette à de nombreux malaises et ce qui l’inquiétait était surtout le fait que le problème ne soit pas réglé. Était-ce dû à ses parents ? Sûrement. Abbot n’avait jamais apprécié en particulier son paternel qu’il avait craint jusqu’à quitter le cercle mondain de cette haute société. À présent, il s’en fichait un peu. Il avait grandi, il avait moins peur des autres, mais surtout le jeune homme n’accordait plus d’importance à cette communauté qui l’avait rejeté et qu’il avait rejeté pour ses idéaux stupides à ses yeux. Une décision que Mildred n’avait peut-être jamais comprise.

Après avoir déambulé entre les étagères de sa boutique, Darius et sa cliente arrivèrent bientôt à l’endroit que visait particulièrement le botaniste, la mine d’or du « Golden Plants ». Ce qu’il sortit de l’une de ces étagères, le Sang-Pur n’aurait jamais pensé le donner en main propre à sa destinatrice. Cette petite fiole dont le contenu grisâtre laissait peu à désirer, Darius y avait passé des semaines entières afin d’obtenir les bonnes doses. Entre les nombreux tests et les innombrables expériences, les échecs et les faux espoirs avaient été nombreux. Après tout, il en était ainsi dans le domaine des potions. Rien ne réussissait jamais du premier coup. Seulement, la miss eut une réaction que le jeune homme pouvait comprendre, il fut néanmoins surpris qu’elle soit à ce point déstabilisée. Darius se racla la gorge et se gratta l’arrière du crâne comme lorsqu’il était gêné ou bien en pleine concentration. Une part de lui n’avait jamais cessé d’espérer parce qu’il avait vu du bon en Mildred du temps où tous deux partageaient tout. Peut-être que le fait de la perdre définitivement lui était tellement insupportable que non, il ne lui en avait jamais voulu. « J’ai toujours eu l’espoir que nos chemins se recroiseraient malgré les interdits, » avoua-t-il franchement. Il la savait fiancée à un Lestrange, il la savait diplômée, mais en fait le sorcier ne la connaissait plus tellement. Il n’avait que des souvenirs de ce qu’elle avait pu être, et même si Mildred n’avait pas l’air d’avoir changé, le botaniste n’était même pas sûr qu’elle veuille à nouveau être son amie.



Citation :
• 500 mots ▬ 2 dragées ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Mar 23 Jan - 21:31


Ce n'était pas un hasard si Mildred Nott était tant attirée par les plantes.
Sa défectueuse santé naturelle la forçait à voir plus loin que ce qu'on lui proposait habituellement. Enfant, elle avait dû avaler tellement de potions différentes qu'elle les reconnaissait maintenant à leur odeur, et qu'elle ne faisait même plus attention au goût désagréable que certaines pouvaient avoir. Mais aucune n'avait eu un effet positif sur elle, et parfois, c'était même pire. Elle était curieuse l'héritière, cependant, c'était réellement par nécessité qu'elle s'intéressait autant aux plantes. Ces petites existences pouvaient-elles sauver la sienne ?
Parfois elle se demandait pourquoi c'était tombé sur elle. Mildred dans son imaginaire, se disait que peut-être, peut-être qu'elle avait mal agit dans une autre vie. Parfois, elle s'excusait en vain contre ces gens qu'elle aurait tué. Elle ne voyait qu'une mauvaise blague du destin dans sa maladie incurable et inconnue. La jeune femme eut un sourire un peu triste devant la réponse de Darius qui, bien entendu, s'y connaissait bien plus qu'elle. Qui était-elle pour lui dispenser des conseils ? L'héritière baissa la tête comme une enfant prise en faute et le suivit silencieusement. Les mains croisées dans son dos, Mildred se déplaçait avec de petits pas qui lui donnaient un air d'enfant en plus de sa petite taille. On lui reprochait beaucoup de chose, à l'enfant Nott : sa faible constitution, son faible don magique ainsi que son physique. Les insultes et moqueries semblaient toujours nouvelles aux oreilles de la jeune femme qui n'avait jamais pu porter un autre nom qui eut pu lui conférer plus de respect. Porter le nom des Lestrange selon elle, aurait fait cesser toute mauvaise parole à son égard. Mais elle était condamnée à garder celui qui désignait le registre des Sang-Purs. Les attaques, la jeune femme avait apprit à les encaisser. Accepter enfin tout cela, accepter au fond, de n'être qu'une victime parmi d'autres. Elle n'avait pas la force de lutter et se battre, tout comme elle n'arrivait pas à gagner le combat contre son propre corps. La défaite semblait l'irradier sur chacun de ses pores. Mais Darius, en lui proposant ce qu'il lui proposait, allait peut-être l'aider à remporter enfin une bataille.
Remporter une bataille n'était pas gagner la guerre, mais ce serait déjà merveilleux pour Mildred, qui ne désirait que lutter contre ses évanouissements. Elle détestait tomber comme une masse par terre. Une fois, elle était tombée dans une boutique et avait cassé une dizaine de bocaux, si bien qu'une vieille dame avait poussé un hurlement si perçant que dans son nuage d'inconscience, Milly l'avait entendu. Elle enroula ses doigts fins autour de la fiole, de ce « fer » comme l'appelait Darius, les yeux brillants de l'émotion qu'elle ressentait et qui lui parcourait le corps. « Tu m'as manqué » admit-elle à voix basse, les joues rouges, le regard rivé sur les chaussures de son ancien ami. Elle avait honte de l'admettre alors qu'il venait de lui faire une faveur. L'héritière se sentait ingrate et surtout, indigne de lui. « Merci beaucoup, Darius, vraiment » le remercia-t-elle sincèrement finalement en relevant ses iris sombres sur lui. Elle observa le contenu de l'ampoule d'un air curieux. Est-ce que cela aura un goût connu ? En avait-elle déjà prit par le passé ? Et si c'était pire, après ? Mildred se reprit. Elle ne devait pas penser cela, elle ne le pouvait pas, parce qu'elle remettrait ainsi en cause le talent de son ami qui, contrairement à elle, avait sa propre boutique. N'était-ce pas la plus belle définition de réussir sa vie ?
Darius était un garçon libre, amoureux, passionné. Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donné pour avoir cette vie avec Rabastan, libre du joug de leurs familles respectives. Elle s'étonna de penser au cadet et non à l'aîné avec qui elle entretenait clandestinement une relation, mais finit par se dire pour ne pas culpabiliser, que c'était parce que l'annulation de ses fiançailles avait été un choc pour elle. Ce devait être ça. Ce ne pouvait qu'être ça.

(672)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Mar 23 Jan - 23:44

Darius n’y crut pas lorsqu’elle lui avoua qu’il lui avait manqué. Cette phrase semblait tellement être déconnectée de la réalité. Les deux se trouvaient dans une autre dimension, ou plutôt l’ancien Serdaigle en était persuadé. La Mildred à qui il avait parlé dix ans en arrière n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. Était-elle devenue une sorcière émancipée de cette cause sombre qu’était celle que défendait la majorité des Sang-Purs ? Il n’en était pas tellement sûr, tout compte fait. Ouranos n’était pas un vieillard même s’il prenait de l’âge peu à peu. Mais même malgré son âge avancé, cet homme réussissait à soumettre les femmes de sa famille à ses intérêts personnels et Darius, connaissant la santé fragile de son ancienne amie, se doutait bien que sa fille n’était pas de taille à lutter. Quelle tristesse. Si seulement elle avait été sa vraie sœur, elle aurait pu quitter ce cercle infernal en même temps que lui, elle aurait pu ne plus avoir affaire à ces monstres – car oui, Darius les considérait comme tels – elle aurait pu tout simplement mener la vie qu’elle souhaitait… Le jeune Serdaigle n’avait jamais bien compris pourquoi Mildred ne s’était jamais révoltée, mais en voyant le caractère de ses parents, le jeune homme avait fini par le comprendre. Elle n’avait tout simplement pas le choix, et même si fut un temps où la jeune fille avait sûrement eu envie de tout balancer en l’air, les préceptes qu’on lui avait inculqué depuis sa tendre enfance étaient à présent bien ancrés en elle. « Tu m’as manquée aussi, » répondit simplement le botaniste. Mais bon, ça, elle le savait depuis qu’ils s’étaient perdus de vue de toute façon. Et d’un côté, Darius avait toujours su qu’ils s’étaient manqués l’un à l’autre, simplement que Mildred n’avait jamais été autorisée à exprimer quel sentiment que ce soit. Individuellement, ils avaient fini par laisser couler le fleuve et à s’ignorer l’un l’autre.

À nouveau, le sorcier se gratta l’arrière du crâne. « Y’a pas de quoi. C’est normal. Darius n’était pas du genre timide, mais devant la personne qui l’avait maintes et maintes fois repoussé avant de finalement s’ouvrir aujourd’hui, il perdait un peu ses repères sociaux. Aussi, pour ne pas laisser la gêne l’envahir, il entreprit de ranger un peu les plantes, les pots ou les fioles qui dépassaient. Sinon, qu’est-ce que tu deviens ? » lui demanda-t-il afin d’amorcer une discussion un peu plus adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Jeu 25 Jan - 20:30


Dire à Darius qu'il lui avait manqué, c'était comme admettre à voix haute qu'elle aimait plus Rabastan que Rodolphus. C'étaient des mots interdits, soufflés pourtant au détour d'une étagère, dans le confessionnal poussiéreux qu'était le petit recoin de la boutique de botanique. La jeune femme hésitait à garder ses yeux trop longtemps posés sur cet homme qui avait pendant toute son enfance été son ami, comme une réincarnation d'un frère qu'elle avait aimé, et qu'elle avait crut mort. Il lui avoua qu'elle lui avait manqué aussi, mais si elle n'était pas étonnée, Mildred demeurait touchée. Elle était touchée que ce garçon ai continué de penser à elle qui vivait une existence aussi morne que celle des blés. Elle joignit ses mains ensemble, et le laissa paisiblement faire la conversation. A la question de l'ancien Serdaigle, l'héritière fronça les sourcils.
Les derniers souvenirs qu'elle avait de lui remontaient à une soirée dans la salle de repos, où occupée à écrire à son fiancé, elle l'avait repoussé. Peureuse d'être attrapée en train de discuter joyeusement avec lui, elle avait été jusqu'à presque, lui manquer outrageusement de respect. Elle s'en voulait aujourd'hui, car la bonté de cet homme dépassait largement la sienne, pathétique. « Eh bien... » commença-t-elle un peu timidement, « pas grand chose, pour être honnête ». Qu'est-ce qu'elle avait à raconter ?
Rien.
Le Néant.
Sa vie était vide, pâle et inutile. Que faisait-elle de ses journées ? L'héritière lisait, ouvrait son courrier, y répondait, se présentait dans les réceptions des autres grandes familles avec l'espoir fou d'intéresser enfin quelqu'un. Mais la triste réalité, c'était qu'elle n'intéressait personne. Elle fréquentait Rodolphus, oui. Cependant, elle ne devait et n'avait pas envie d'en parler, car une lente et perverse culpabilité étreignait son cœur en songeant à l'autre frère qu'elle aurait dû épouser. « Je suppose que tu as dû apprendre que mon frère n'était pas mort » sourit-elle pensivement en se détournant de lui pour inspecter les étagères d'un œil connaisseur. Le retour (duJedi) du frère disparu de Mildred Nott, le retour de l'héritier Nott, le retour d'un mort... Les titres de journaux avaient été trop nombreux pour qu'on puisse les compter et pour qu'elle s'en souvienne avec précision. « Et toi ? » relança-t-elle en se tournant vers lui, un petit sourire timide sur ses lèvres, « tu as l'air de réussir ta vie ». Contrairement à elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Ven 26 Jan - 16:06

« Pas grand-chose ? » répéta l'ancien Serdaigle. Pourtant, beaucoup d'années s'était déroulées depuis la dernière fois que les deux amis s'étaient adressé la parole. Le quotidien était si monotone que cela dans leur communauté ? Visiblement oui. Darius n'avait jamais apprécié comment les femmes y étaient traités et se montrait assez peiné de constater que Mildred trouvait ça normal. Pour lui, ça ne l'était pas, mais comment expliquer ce concept et défendre ses idées face à une personne qui avait toujours été habituée à vivre ainsi ? C'était impossible. Mais il la respectait, elle et son monde, et si elle était heureuse comme ça, qu'il en soit ainsi. Abbot en voulait simplement aux personnes qui l'avaient transformée comme ça car persuadé que personne ne naissait mauvais. Tous le devenaient.
Ses gestes se stoppèrent momentanément avant de reprendre leur cours, puis le jeune homme se tourna vers elle avec un grand sourire, les yeux fixés sur un bocal qu'il nettoyait à l'aide d'un torchon. « J'ai lu ça dans les journaux oui. Comment se fait-il qu'il ne soit pas mort, finalement ? C'est quand-même dingue. Tu l'as retrouvé comment ? » Ce retournement de situation avait ébranlé la majorité de la population. Même si les Sang-purs n'étaient pas des plus appréciés du fait de leur réputation, les rumeurs allaient bon train et chacun profitait à chaque fois de voir arriver des petites histoires croustillantes dans leurs oreilles. La race humaine était ainsi ; elle aimait la parlote et les ragots. Néanmoins, il était content pour son amie. Il savait qu'elle n'avait pas bien vécu du tout la disparition de Wolfgang. Darius l'avait peu connu avant, mais il avait le souvenir que l'héritier était souvent resté avec eux, plus particulièrement avec sa sœur. Mais la question qui restait principale : comment ses parents avaient réagi à son grand retour ? Car si se construire une image à travers les médias était chose facile, Darius n'était pas sûr qu'ils aient été ravis de voir leur fils remonter à la surface. En fait, il n'en savait rien. Mais connaissant leur caractère...

Suite à sa question, il leva la tête et répondit à son sourire par un sourire. « Je ne suis pas le plus à plaindre, déclara-t-il finalement en posant le bocal sur une étagère. Le concept du Golden Plants plaît aux gens, je suis plutôt surpris. Ils ne sont habituellement pas des amateurs en botanique... De sa promo, Darius se souvenait avoir été l'un des seuls à aimer cette matière. Il attrapa un sac d'engrais dont il versa une petite dose de son contenu dans un pot vide. Celle qui partage ma vie est géniale, reprit le botaniste les yeux brillants, elle m'a aidée à ouvrir la boutique. Je te la présenterai un de ces quatres. » termina-t-il en reposant le sac d'engrais et en se tournant vers elle tout en retroussent ses manches. C'est qu'être botaniste incluait une bonne forme physique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Ven 26 Jan - 20:45


Mildred rougit furieusement lorsque Darius reprit ses paroles. Elle baissa les yeux vers ses mains dont elle entremêlait les doigts, mal-à-l'aise. Qu'y avait-il à dire ? L'héritière avait été diplômée et depuis, elle ne faisait plus rien puisqu'elle n'était pas mariée. « Oui, pas grand chose » appuya-t-elle à nouveau en le regardant bizarrement, comme si c'était évident. Était-ce anormal ? La réaction spontanée et innocente de l'ancien Serdaigle lui laissait penser que des choses auraient dû arriver dans sa vie en trois ans. Peut-être était-ce le cas pour lui et sa nouvelle vie mais vraiment, Mildred n'avait rien d'autre à part de l'argent et un nom. La fortune ne faisait pas le bonheur, et elle plus que quiconque d'autre, le savait très bien. Ceux qui disaient qu'elle pouvait tout acheter se fourvoyaient. Elle ne pouvait pas acheter un mariage qu'elle avait pourtant toujours voulu et longtemps encore espéré après son annulation.
Mildred se retourna vivement vers lui lorsqu'il lui en demanda plus sur son frère, manquant au passage de faire tomber quelque chose, qu'elle rattrapa maladroitement au dernier moment. Elle reposa le pot sur l'étagère et se racla la gorge. « C'est compliqué » expliqua-t-elle sommairement. En réalité, elle n'expliquait rien du tout, pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait rien à expliquer à un garçon qui n'était pas concerné. « Ce fut juste une merveilleuse nouvelle pour moi » ajouta-t-elle comme si cela allait éloigner la conversation du point critique qu'elle ne désirait pas évoquer. Le retour de Wolfgang avait soulagé le deuil qu'elle n'avait jamais pu faire, et la jeune femme désormais, vivait dans l'angoisse de voir son frère mourir à nouveau, réellement cette fois-ci. Cette histoire avait détruit la confiance légitime qu'elle avait envers leurs parents, et maintenant, elle ne faisait confiance qu'à son frère. Une méfiance qu'elle ne connaissait pas s'insinuait toujours dans son âme dès lors que l'on parlait des affaires familiales. La jeune femme ne parvenait plus à croire ni Ouranos ni Gaea et ils le savaient bien. Mildred l'observa remplir un pot de terre sans qu'il ne lui vienne à l'idée de lui proposer son aide. Non pas parce qu'elle n'en avait pas envie, mais parce qu'on lui avait apprit à ne jamais se salir ni la robe, ni les ongles. « Ton magasin est formidable » acquiesça-t-elle doucement en associant à ses paroles un sourire délicat. Son sourire s'élargit un peu plus lorsqu'il évoqua la femme qu'il aimait.
L'héritière se surprit à l'envier. Comme elle aimerait que Rodolphus parle d'elle ainsi ! Mais leur relation était interdite et la légitime femme de Lestrange avait pour nom de jeune fille Black et non Nott. Une vague lueur triste traversa sa pupille avant qu'elle ne secoue la tête pour se reprendre et lui répondre joyeusement : « Je suis très heureuse pour toi, Darius ». Elle pensait ses paroles. Son âme romantique aimait les belles histoires qui lui étaient pourtant résolument interdites. Son sourire doux dévoila ses dents blanches et elle se détourna un peu de lui pour s'avancer plus profondément dans la boutique. « Combien je te dois pour cette fiole ? » lui demanda-t-elle en mettant une main dans sa poche à la recherche de gallions à donner au botaniste.

(541)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Ven 26 Jan - 23:49

C’était compliqué. Mmh. Darius eut le tact de ne pas lui demander davantage de détails. Il la connaissait suffisamment pour savoir lorsqu’elle voulait parler d’un sujet ou pas. Et là, ce n’était pas vraiment le cas, aussi prit-il soin de ne pas poster d’autres questions à ce sujet. Les histoires familiales, surtout chez les Sang-Purs, étaient des sujets épineux. Tous les ancêtres de l’ancien Serdaigle avaient été dans cette branche jusqu’à ses parents, heureusement pour lui. Il n’aurait pas supporté de vivre enfermé dans une cache à dire oui à des idéologies dont il ne comprenait même pas le sens. « Je m’en doute bien, répondit simplement le botaniste. Revoir son frère avait dû être synonyme de renaissance. Dommage que cela n’ait pas eu des impacts bénéfiques sur sa maladie… Il espérait que Wolfgang la soutenait coûte que coûte dans la dure épreuve qu’elle traversait, la santé n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Darius ne voulait tellement pas que son état s’aggrave, même s’ils s’étaient éloignés ces dernières années, son attachement restait le même. Pour lui, Mildred était toujours une sorte de grande sœur qu’il n’oublierait jamais. Peu importe où elle se trouvait, il était là pour elle lorsqu’elle le souhaitait. Un peu comme s’il était à sa disposition. Merci. Je suis content que ça te plaise, je sais que tu as toujours aimé les plantes. Mais entre aimer et être autorisée à… Il y avait une grande différence. La jeune fille aimait les plantes et les potions, le botaniste savait cela tout comme il savait que cette pratique était interdite pour les filles, considérant cela comme trop dégradant pour son image. Et pourtant, Mildred était excellente dans ce domaine. Quel gâchis…
Son amie tâta alors ses poches en recherche de gallions et lui demanda combien elle lui devait. Le sorcier fit les yeux ronds et posa sa main sur son bras en l’arrêtant. Attends, tu rigoles j’espère ? Tu penses réellement que je vais te faire payer ? Il retira son bras et passa sa main dans les cheveux. Tout te sera gratuit ici, Mildred. Toujours. » Darius avait prononcé cette phrase avec tellement de sincérité que cela aurait pu faire verser une petite larme même au cœur le plus dur. Oui, pour lui Milly faisait encore partie de sa famille. Même après toutes ces années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 27 Jan - 12:11


Mildred préférait largement parler des autres que d’elle-même. La jeune femme se sentait toujours étrangement ridicule de ressentir des choses, humaines pourtant. La désacralisation de l’humanité chez les Nott, était un trait d’éducation connu de tous et enseigné dès le berceau. On avait tôt fait de dire à l’enfant qu’elle se devait d’agir comme une véritable machine, sans sentiments ni réactions, pour mieux tromper ses amis, ennemis et surtout adversaires. On avait élevé la gamine pour être un robot de guerre, quelque chose d’incassable et que rien ne pouvait ébranler. Pourtant, c’était exactement l’inverse qui était arrivé. La sensible Mildred Nott se faisait marcher sur les pieds à Poudlard et en dehors, sans que jamais elle ne trouve la solution pour se sortir de là. Mais elle faisait des efforts pour être l’héritière que tous attendaient d’elle. Polie et discrète, elle appliquait à la lettre tous les codes qu’on lui avait fait apprendre par cœur alors qu’elle savait à peine parler. C’est cette sensibilité et cette sincérité qui lui fit complimenter la boutique formidable à son sens, du traître Abbot. Et comme ce traître fut un temps n’en était pas un, il connaissait assez l’ancienne Serpentard pour savoir qu’elle aimait les plantes. Ce qu’il savait aussi mais qu’il comprenait pourtant beaucoup moins, c’était l’emprise de la famille du visiteur surprise sur sa vie. Elle avait été enchaînée tôt, l’héritière, formatée pour penser d’une certaine manière. Envoyée à Serpentard alors qu’elle avait l’âme d’une Poufsouffle, la jeune femme encore enfant à l’époque avait supplié le Choixpeau d’écouter son choix. Elle avait trouvé un certain soutient chez les Serpentards qui lui avaient permis d’être bien vu de sa famille et non pas reniée comme certains autres tel que récemment, Sirius Black. Mais aussi et surtout, on lui avait dit que la botanique était la matière des pauvres et des véracrasses. Si Ouranos avait finalement consenti à la laisser avoir une petite serre à Leeds, sa mère Gaea veillait toujours à lui envoyer des piques pour ses passe-temps moldus. « Oui, ça a toujours été ma passion » confirma-t-elle bien simplement en posant ses yeux sur les engrais qui étaient non loin d’eux. Elle devait simplement veiller à ne pas y passer trop de temps et à ne pas se salir les doigts. C’était avec un soin tout particulier que la jeune femme entretenait ses plantes, veillant à jamais ne faire tomber de terre au sol et surtout, à ne jamais avoir les ongles noirs de celle-ci.
Honnêtement, Mildred finit par lui demander combien elle lui devait. Elle ne ressentait aucune gêne à faire tinter dans sa poche ce qui serait l’équivalent d’une année de salaire pour Darius, et l’héritière était prête à payer le prix fort pour obtenir cette fiole. Mais la réaction du jeune homme, outré, la prit de court et elle fronça les sourcils de manière totalement spontanée. « Mais… » commença-t-elle tandis que ses joues passaient du beige pâle au rouge pivoine, « je ne peux pas accepter que tu m’en fasses cadeau, je veux dire… Cela t’a demandé du temps, et du travail, que tu aurais pu mettre ailleurs, ce n’est pas honnête de ma part d’accepter » se défendit-elle du mieux qu’elle pouvait. Cependant elle savait que l’ancien Serdaigle allait sûrement rester sur ses positions, et laisser pourrir cette fiole sur une étagère serait autant un gaspillage du temps précieux qu’il avait mis à essayer de trouver quelque chose pour soulager une fille qui l’avait violemment repoussé. « Pourquoi es-tu si gentil ? » se lamenta-t-elle tristement, alors qu’elle était elle-même bien mal-placée pour demander cela compte-tenu de sa docilité. Mildred recevait assez de cadeaux chaque année, avait assez d’argent pour acheter tout le Chemin de Traverse, qu’elle ne désirait pas un énième présent qu’elle aurait naturellement mérité grâce à son statut. Elle vivait assez mal en réalité son statut presque princier, et Darius en voulant être gentil, lui rappelait sans le vouloir qu’ils ne jouaient définitivement pas dans la même cour. Cette idée la peina encore un peu, et elle baissa finalement les yeux vers la fiole grise en soupirant.

(683)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : › Sam Claflin by moomins
| SANG : › Sang-pur, mais quelle importance ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 27 Jan - 14:34

Darius lui offrit un joli sourire lorsqu’elle lui confirma sa passion pour les plantes. Plus jeunes, même s’ils n’étaient pas encore des spécialistes à cette époque, les deux compères avaient déjà eu quelques discussions à ce sujet et avaient vite compris qu’ils se situaient sur la même longueur d’onde. Mais étant donné que ses parents lui avaient toujours interdit quelque pratique que ce soit dans ce domaine, Mildred avait dû contenir cette frustration en elle. Mais la flamme de cette passion brûlait-elle toujours en elle ? Visiblement oui, et Darius ne pouvait qu’en être content. Cependant, l’ancien Serdaigle pouvait remarquer que leur discussion se déroulait un peu comme sur des œufs. Ou du moins, c’était la sensation que Darius avait, comme s’ils s’apprivoisaient à nouveau. Bien sûr que les deux se connaissaient, bien sûr qu’ils s’appréciaient toujours. Mais c’était comme si la barrière de leur milieu social respectif leur barrait la route. Le botaniste essayait de passer outre, mais c’était difficile lorsqu’il se rendait compte qu’elle aurait pu lui payer une fortune. « Écoute… commença-t-il en soupirant, l’argent ne m’intéresse pas, la fortune des Abbot est assez conséquente pour nourrir trois familles. Je l’ai fait pour toi, seulement pour toi, avec l’espoir que tu ailles mieux. Niveau financier, il était clair que l’héritier Abbot n’était pas dans le rouge. Les familles de Sang-Purs avaient toujours évolué dans un milieu très aisé et donc rempli de petits Gallions, l’héritage de sa famille lui était donc parvenue même si ses parents étaient encore en vie. Bien souvent, et avec l’accord de ces derniers, il offrait quelques bourses à des associations caritatives. Il n’en pouvait plus de voir les autres souffrir à cause de quelques personnes influentes. Sa question le fit stopper net. Il baissa les yeux et pour occuper ses mains, continua à ranger ses bocaux. Puis, conscient que cela pouvait être perçu comme de l’impolitesse, il s’arrêta et se tourna vers l’héritière. La famille avant tout, non ? Darius essuya ses mains sur son tablier, un peu gêné, la moue pensive. Puis, finalement, il releva la tête. Ton amitié remplacerait tous les Gallions du monde, Milly. » Il s’était enfin autorisé à l’appeler par son diminutif, comme pour lui rappeler les moments qu’ils avaient passé ensemble étant petits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 255
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol) Sam 27 Jan - 21:49


Mildred estimait avoir déjà eut assez de chance dans sa vie. Elle n'avait pas en plus besoin d'un ancien ami attentionné, assez gentil pour lui concocter quelque chose pour l'aider à aller mieux sans vouloir être payé. L'héritière était née avec une fortune, un beau nom, un bonne famille, des gènes excellents : elle était tout ce qu'il y avait de plus sorcier dans leur monde et certains n'avaient pas cette chance. Sa maladie n'était peut-être qu'un juste retour des choses contre lequel elle ne devait pas lutter. Les paroles de Darius lui firent plaisir bien sûr. Elle aimait voir qu'elle comptait pour quelqu'un, parce qu'après tout, l'amour n'était pas une chose très démonstrative chez elle. Son paternel était très occupé, et essayait d'oublier le fait qu'il avait une fille impossible à marier, tandis que son épouse, la froide et rigide Gaea Nott considérait son dernier enfant comme une espèce d'abomination. Tous les bons sentiments de Mildred envers les deux adultes étaient balayés par leur froide intolérance. « C'est une des choses les plus gentilles qu'on m'ait dîtes, Darius... » murmurra-t-elle bien bas, la voix prise dans une émotion qu'elle ne pouvait pas contenir plus longtemps. Lorsqu'il l'associa à sa famille, elle écarquilla les yeux de stupeur.
D'aucuns auraient pu dire qu'elle ferait mieux de s'enfuir avant d'être associée de quelque manière que ce soit à un traître. Mais elle avait assez fuit sa présence pour rester quelques minutes encore avec ce jeune homme qui faisait un pas de géant vers elle. Darius mettait entièrement sa fierté de côté pour elle, et la jeune femme ne savait pas quoi faire de la sienne. Aussi, lorsqu'il ajouta qu'elle valait tous les gallions du monde devant son silence assourdissant, Mildred se rapprocha pour le prendre dans ses bras, et le serrer contre elle. L'héritier Abbot était peut-être plus jeune qu'elle, il restait plus grand et la jeune femme ne savait pas quoi faire d'autre que de pleurer contre lui. C'était comme si un poids qu'elle avait ignoré pendant des années venait de s'envoler, comme emporté par le soulagement de savoir que rien n'avait changé avec ce garçon. Des années d'éloignement et de silences, pour constater cependant que leur relation n'avait pas changé. Ils étaient toujours les mêmes, quoi que plus vieux, et si elle s'en voulait d'avoir perdu des années, elle était heureuse de voir qu'ils s'étaient enfin retrouvés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol)

Revenir en haut Aller en bas

Plante arrosée, doigt bandé | DARIUS (MILHAUD lol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Plante dangereuse
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» 03. ♠ Une petite fête bien arrosé ♠ PV Taylor
» Pwojè pou plante Yon milyon pyebwa (1 million).
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-