C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Le hasard fait bien les choses... || Kierán ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Lun 22 Jan - 16:13

Cela faisait maintenant quelques semaines que Melody et le jeune Kierán Graves se tournaient innocemment autour. Ils s’étaient rencontrés dans un bar, le Tsarduck, et même si cette soirée s’était terminée assez rapidement, ils s’étaient revus plusieurs fois depuis. Il fallait bien avouer qu’au départ, la juriste s’était méfiée du pianiste, se demandant pourquoi un homme plus jeune l’abordait elle plutôt qu’une jeune femme de son âge. De plus, il avait semblé ailleurs lorsqu’ils s’étaient parlés, comme si elle l’ennuyait plus qu’elle ne l’intéressait, alors cela lui avait semblé étrange de le voir revenir vers elle pour lui parler de nouveau. Après quelques discussions, des sourires, parfois même des cocktails, et bien qu’il lui semblait apercevoir encore quelques traces d’ennui dans les yeux du jeune-homme, elle s’était rendue compte qu’elle appréciait beaucoup sa compagnie et que, visiblement, lui aussi. Enfin elle l’espérait.
Ce matin-là, alors que Melody tournait encore et encore dans son grand lit, elle décida de descendre à nouveau à l’étage de la salle des prophéties, afin de tenter de croiser le beau jeune-homme qui hantait de plus en plus ses pensées. C’était étrange, mais elle ressentait une sorte de besoin de le voir. Elle se trouvait un peu stupide mais elle ne savait pas vraiment se contrôler, et honnêtement elle n’en avait pas très envie. Elle s’habilla donc avec une jolie robe bleue nuit assez simple mais tout à fait ravissante et se rendit au Magenmagot avec le sourire. Elle n’était pas sûre de croiser le musicien, mais elle pouvait au moins essayer. Lorsque l’heure de la pause méridienne arriva, elle quitta son amie Emma en lui promettant de manger avec elle une autre fois et se dirigea vers le neuvième niveau. Si elle croisait le jeune Langue-de-Plomb, il lui demanderait surement pourquoi elle était là, et elle avait préparé une excuse : elle cherchait un lieu tranquille pour manger son repas de midi ! C’était simple mais efficace, elle était persuadée que cela passerait sans problème pour la vérité. La juriste, bien qu’elle aurait très bien pu aller à Serdaigle, ne se doutait pas que son excuse imparable ne l’était pas du tout… Elle monta dans l’ascenseur qui devait la conduire jusqu’au lieu choisi. Un de ses collègues du tribunal entra in extremis dans la boîte métallique. "Où allez-vous pour déjeuner, Miss Fawkes ?" demanda-t-il de manière curieuse. "Je ne sais pas encore, je vais chercher !" répondit-elle sans lui rendre la politesse en lui demandant où il comptait se rendre. Lorsque l’ascenseur arriva au niveau où elle voulait aller, elle descendit de la petite boite métallique en faisant un signe de tête à son collègue. Melody regarda à droite puis à gauche. Il n’y avait personne à l’horizon, la voie était libre. Elle tourna à droite et commença à déambuler dans les couloirs. Ce niveau était assez austère et froid, même les gens qui y travaillaient ne souriait pas, enfin pas quand la blondinette joviale les croisait ce jour-là. Alors qu’elle regardait une porte qui semblait grincer, Melody rentra dans quelqu’un…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 26 Jan - 21:10


Kierán se prenait la tête depuis sept heures et demi du matin avec une pile de paperasse dont il devait malheureusement se charger pour avancer dans ses autres recherches. Assit à son bureau miteux, éclairé seulement par la lampe qui était dans un coin de la table, il restait dans les ténèbres comme s'il désirait ne pas être vu. Il se grattait la tête d'un air un peu embêté, sa plume usagée dans une main qu'il ne bougeait plus depuis de longues minutes. Il finit par la lâcher pour se pincer l'arête du nez et poussa au passage un soupir contrarié. Il détestait remplir des papiers pour mener à bien ce qui l'intéressait, mais il n'avait pas trop le choix. Avant de s'attaquer à quelque chose, il devait tout coucher sur feuille, et il était sans doute un des langues-de-plomb à rendre le plus de papier tant il développait ce qu'il entendait faire. C'est que l'Irlandais n'avait aucune limite dans son travail, et n'en avait donc pas plus lorsqu'il écrivait son développement. Son écriture n'était de plus, pas la plus lisible de toutes, mais fort heureusement, personne n'était censé lire ses feuilles à part lui et ceux qui, éventuellement, devaient travailler avec lui. Tout ceci arrivait fort heureusement très rarement, et dans un coin de la pièce, perdu dans le noir, un réveil tinta pour lui signifier que c'était la pause de midi. Kierán n'était pas un gros mangeur, il était plutôt de ceux qui mangeaient peu mais mal. Il allait sans doute sortir du Ministère pour rentrer chez lui se faire cuire des pâtes qui n'allaient de toute manière pas aller au bout de leur cuisson parce qu'il n'en aurait pas le temps. Le jeune homme se dit qu'il ferait mieux d'aller en acheter en chemin pour en faire en plus pour sa frangine qui devait être, selon l'heure, au milieux de sa nuit.
Il se leva de son bureau, prit sa baguette et éteignit sa lampe pour sortir. Il parcourut quelques couloirs en levant les yeux au plafond qu'il ne pouvait pas voir. Ainsi perdu dans ses pensées, tout autour de lui n'existait pas. Kierán était résolument seul avec son esprit et il adorait cela. Ce n'était pas un hasard s'il s'était dirigé vers ce métier. En tant que langue-de-plomb, il pouvait vivre dans le silence sans avoir à échanger avec des gens qu'il ne comprenait pas. Il pensait à ce moment-là à la prochaine soirée qu'il allait faire au commerce de son ami Baldr. Étonnamment, l'Irlandais pur souche n'avait pas envie d'y aller. Il voulait retrouver le confort de son appartement et s'y enfermer. Ne pas croiser sa sœur aussi serait miraculeux et il se demanda ce qui lui arrivait de penser cela. S'il n'avait pas les meilleures relations avec sa cadette, Oona restait sa seule famille comme le lui avait très justement fait remarquer Andromeda au Chaudron Baveur la dernière fois qu'ils s'y étaient vus. Le spectre de leur conversation commença à se former dans sa tête, jusqu'à aboutir à la fin de leur discussion qu'elle avait préféré écourter, mal-à-l'aise avec les aveux outrageusement graves de son ami. C'est alors qu'il méditait sur la réelle moralité de ses actes vis-à-vis de la société qu'il percuta quelqu'un. C'était au moins ce qu'il fallait pour le faire sortir de ses pensées noires. Lorsqu'il vit pourtant qui il venait de percuter, Kierán vira brusquement au blanc. « Melody... » commença-t-il bien simplement en se disant que ce serait mieux s'il lui souriait, « je ne vous ai pas fait mal ? ». Il accrocha un sourire sur son visage, qui n'était cependant pas aussi profond qu'il aurait voulu qu'il le soit. Il l'observa attentivement, comme pour vérifier qu'il ne lui avait pas fait mal, car Kierán marchait décidément bien vite avec ses longues jambes. « Que faîtes-vous ici ? » lui demanda-t-il finalement en mettant les mains dans ses poches comme s'il était le videur du Ragtag and Bobtail.

(660)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Dim 28 Jan - 22:17

Melody fut projetée quelque peu en arrière, reculant de quelques pas sous l’effet du choc. La cheville droite de la juriste se tordit, mais elle ne dit rien, préférant refouler en elle le petit cri de douleur qui pointait le bout de son nez. La carrure du jeune homme qu’elle avait en face d’elle, mais surtout la vitesse à laquelle il marchait, avait rendu l’impact plus fort qu’elle ne l’aurait cru. Quand elle releva les yeux vers celui qu’elle avait percuté, ses joues rosirent. "Kierán" murmura-t-elle en un souffle, presque étonnée de le voir, alors que c’est ce qu’elle cherchait au départ. La Langue-de-Plomb la regardait attentivement, comme s’il s’inquiétait de l’avoir blessée, ce qui était visiblement le cas puisqu’il lui posa la question de savoir s’il lui avait fait mal. "Non non, ne vous en faites pas, je n’ai rien" mentit-elle en lui offrant un joli sourire, qui lui était vrai. D’accord, ce n’était pas bien de mentir, mais elle n’avait pas envie de passer pour une femme fragile, pas devant lui, alors elle ne dit rien concernant la vive douleur qu’elle ressentait maintenant à la cheville. Elle devra juste tenter de marcher normalement, ce qui ne serait surement pas une mince à faire, mais tant pis ! Elle aurait pu dire, si elle avait été une héroïne de film à l’eau de rose, que le petit sourire du jeune Graves lui faisait oublier la douleur, mais celle-ci était tout de même bien présente. Le jeune homme lui demanda ensuite ce qu’elle faisait ici. La juriste avait préparé une excuse et la lui dit "Je cherche un endroit tranquille où déjeuner". A peine les mots furent sortis de sa bouche qu’elle se rendit compte à quel point c’était idiot. Personne ne venait déjeuner au niveau de la salle des prophéties. Il y avait une cafétéria, et bon nombre de restaurants, moldus évidemment, entouraient le Ministère, tous étant des endroits bien plus accueillant que ce niveau. Mais c’était trop tard, elle l’avait dit et elle ne pouvait pas revenir en arrière. Il la trouverait surement étrange, ou alors il comprendrait tout de suite. Melody ne savait pas ce qui serait le pire… Tant pis, il fallait assumer maintenant. "Je me disais que ce niveau serait parfait pour manger sans trop d’agitation autour" ajouta la blondinette en tentant de donner du crédit à son mensonge.
La juriste, qui était heureuse d’avoir réussi à mettre la main sur Kierán Graves, lui demanda "Et vous ? Vous partez déjeuner ?". Avec un peu de chance, quoi qu’elle en avait déjà beaucoup plus que d’accoutumé aujourd’hui, il n’aurait rien prévu de particulier pour déjeuner. Si c’était le cas, elle lui proposerait un peu du repas qu’elle a préparé la veille et qui était légèrement trop copieux pour elle, puisque départ elle comptait déjeuner avec Emma. Comme l’idée de tenter de croiser le jeune homme lui été venue ce matin, elle n’avait en rien modifié ce qu’elle avait préparé, se contentant de prévenir sa collègue et amie qu’elle avait finalement prévu autre chose et qu’elle était désolée. Heureusement pour elle, cette dernière avait aussi changé d’avis, décidant d’aller manger avec son nouveau petit ami. Finalement, l'improvisation marchait bien, elle aurait du essayer plus tôt.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 2 Fév - 11:52


Kierán, qui n'était pas un homme à aimer les surprises, se décomposa tout naturellement lorsqu'il heurta Melody. C'est qu'il ne pensait présentement pas du tout à elle, et qu'il était davantage préoccupé par quelque chose qui était, à ses yeux un peu plus important que son attirance pour une juriste qu'il connaissait à peine. Aussi, ses derniers songes s'évanouirent dans ses yeux bleus lorsqu'elle lui répondit qu'elle allait bien et qu'elle cherchait un endroit tranquille pour déjeuner. Le jeune homme tira une tête assez peu convaincue par son excuse, mais il n'était pas assez égocentrique pour penser qu'elle était là pour le chercher. « Ah, et vous pensez que le Département des Mystères est le lieux le plus tranquille du Ministère ? » demanda-t-il d'un air étrange. C'est qu'il essayait assez vainement de comprendre la véritable raison pour laquelle la jeune femme s'était perdue ici, mais rien de ce qu'il pensait ne le convainquait assez pour qu'il le retienne. Kierán rentrait lui-même à son appartement pour manger, mais il lui semblait que la présence de la jeune femme contrecarrait ses plans. Il fronça les sourcils lorsqu'elle continua de s'enfoncer dans ce qui lui paraissait être un mensonge. L'irlandais n'allait pas lui faire l'affront de lui demander la vérité. « Je vois » se contenta-t-il de répondre d'abord d'un air ennuyé, « mais vous ne pouvez pas rester ici. Ce niveau n'est pas ouvert à qui souhaite déjeuner en paix ». Il avait dit cela sans ponctuer sa voix d'aucune émotion, mais il avait l'habitude des intrus qui venaient se balader dans le coin. Après Alexandre Rozen, voici maintenant Melody Fawkes qui contournait les règles pour essayer de trouver un endroit paisible où manger. « Il y a un coin dans la cafétéria qui n'est jamais utilisé » lui dit-il en se dirigeant vers les ascenseurs avec l'espoir qu'elle le suive, « parce que personne ne le connaît ».
Il s'arrêta un instant lorsqu'elle lui demanda s'il partait déjeuner. Il n'avait pas prévu de lui dire où il comptait aller de prime abord, mais se dit qu'après tout, autant être honnête même si elle même ne semblait pas l'être. « Oui, je rentrais chez moi » répondit-il bien simplement. Kierán la détailla quelques longs instants et s'en voulu immédiatement lorsqu'il ajouta : « Vous voulez venir ? ». Cette proposition gracieuse ne franchissait la barrière de ses lèvres uniquement parce qu'il avait de la peine qu'elle soit toute seule avec son panier repas. Il n'était guère dans ses habitudes d'être charitable, mais parfois, on n'avait pas trop le choix. Puis Melody sera assurément une partenaire plus agréable à regarder pour manger que son cavalier king charles au regard vide, Spartacus. Car il ne fallait pas compter sur sa sœur pour être debout avant trois ou quatre bonnes heures, il ne voyait généralement sa cadette que quelques minutes le soir lorsqu'il rentrait pour se coucher et qu'elle se réveillait pour sortir s'amuser. C'est qu'ils vivaient ensemble en étant parfaitement opposés, mais après tout au moins, aucune guerre entre eux ne pouvait plus éclater. Les deux Graves se retrouvaient parfois pour se partager une – ou deux – bouteille d'alcool, mais Melody n'avait pas besoin de savoir tout cela, puisqu'elle ne saura jamais de toute manière, qu'il y avait une autre Graves sous son toit.

(552)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 2 Fév - 22:47

Melody, bien que choquée d’avoir réussi à tomber sur le jeune homme, en était tout à fait ravie. Mais ce sentiment, elle ne le savait pas encore, serait de courte durée… Toute d’abord, la figure sembla se décomposer littéralement lorsqu’il s’aperçut de qui il venait de percuter, ce qui ne rassura pas vraiment la jeune femme. Ensuite, il ne crut clairement pas à son histoire de déjeuner en paix. En même temps, c’était clairement un bobard stupide, mais tant pis c’était dit, autant le soutenir le plus possible maintenant. "Oui, je pense. Les gens n’osent pas descendre ici, vous leur faite trop peur" ajouta-t-elle en riant légèrement, espérant que cela détendrait un petit peu l’atmosphère. Quand il lui rappela, gentiment, que ce niveau n’était pas accessible à tout le monde et qu’elle ne pouvait donc décemment rester là, la juriste fit une légère petite moue contrariée. "Oui bien sûr, suis-je bête…" lâcha-t-elle en un murmure. Quelle idée idiote elle avait eu ! Ne pouvait-elle pas draguer comme tout le monde, avec un mot envoyé à son service pour lui demander s’il voulait déjeuner avec elle ? Non, bien sûr que non, elle voulait toujours faire différemment des autres, et voilà le résultat : il n’avait l’air ni heureux de croiser ni même enchantée et en plus le mensonge qu’elle avait inventé était nullissime. Bon sang mais qu’elle mouche l’avait piquée ? Elle n’agissait pas aussi bêtement d’habitude ! Qu’est-ce qui la mettait dans un état pareil ? Ou plutôt, qui… ? Le jeune homme brun lui révéla alors un endroit de la cafétéria où personne n’allait jamais, ce qui permettrait donc à la blondinette de déjeuner tranquillement. "Intéressant" murmura-t-elle, presque un peu déçue de voir à quel point son stratagème était en train de se transformer en catastrophe.
Alors que Kierán se dirigeait vers l’ascenceur, Melody tenta de le suivre mais ressentit une vive douleur à la cheville et se dit alors qu’il fallait faire diversion en posant une question, ce qui l’arrêta dans son élan. Il l’informa que oui, il partait déjeuner et qu’il prévoyait de rentrer chez lui. La juriste sentie alors sa dernière chance s’envoler. Tant pis, au moins elle aurait essayé. Elle repartirait donc avec son panier repas dans un bureau, surement celui de Raven, en boitant. Voilà ce que donnait ses idées quelques peu foireuses et ses essais de dragues ratés. Soudain, un miracle magie se produisit : Kierán Aloysius Graves lui demanda si elle voulait venir avec lui. Il fallut quelques secondes à Melody pour réaliser ce qu’il se passait. Un petit sourire étira ses lèvres. Etait-il sérieux ? Depuis le début, il ne semblait pas particulièrement enchanté de la voir ici, et il lui proposait de venir déjeuner chez lui ? Etait-ce une blague ? Non, il semblait particulièrement sérieux. Elle fut décontenancée par sa proposition et désira s’assurer qu’elle était vraie. "Etes-vous sûrs ?" demanda-t-elle presque timidement maintenant "Ça ne vous dérange pas que je vienne avec vous ?". Elle n’arrivait vraiment pas à y croire, et le visage inexpressif du jeune homme en face d’elle n’arrangeait rien.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Mer 7 Fév - 14:36

Être un langue-de-plomb ne permettait pas de s'intégrer correctement dans la société. Les activités secrètes autant que l'élitisme de ses membres, en faisait un métier redouté et convoité. Le mystère qui les entourait pouvait avoir son charme, bien que cependant il s'agissait davantage d'un répulsif à inconnus. La curiosité de ces derniers pour leurs activités ne les rendaient que plus imperméables encore. Rares n'étaient pas les individus désirant arracher la vérité de la bouche d'un langue-de-plomb. Mais Kierán, comme tous ses collègues et comme les langues-de-plomb avant lui, ne pouvaient rien dire de son activité. Le décalage que cela provoquait ne le dérangeait pas, lui qui se sentait déjà à l'écart. Mais il perturbait assurément ceux qui n'y étaient pas habitués. La réponse candide de Melody lui arracha donc un sourire, de ceux mi-ironiques, mi-défaits, sans répondre cependant. Que pouvait-il lui répondre ? Il savait qu'il faisait parti de la profession la plus surveillée et la plus étrange du Ministère. Qu'y pouvait-il ? Graves faisait parti, presque malgré lui, d'une élite professionnelle. Il ne releva pas plus l'affliction de la jeune femme qui se traita de bête parce qu'il était au dessus de ces pauvres considérations psychologiques. Lui qui se critiquait facilement le faisait pourtant toujours en empruntant une voie détournée et complexe, si bien qu'il ne posait finalement jamais le mot adéquat sur ce qu'il voulait dire. Jamais il ne se disait qu'il était stupide, ou idiot. Il menait une longue réflexion qui démontrait cela sans arriver à la triste conclusion.
La manière dont il la refoula en lui conseillant d'aller trouver le coin caché de la cafétéria ne lui sembla pas impoli, mais l'Irlandais sans doute, n'avait pas la même vision des choses que tout le monde. Il passa complètement à côté de la moue déçue de la jeune femme, attribuant plutôt ce triste regard à l'idée qu'elle ne pourrait pas manger réellement seule. Aussi ne s'attendit-il pas à la lumière qui envahit son regard lorsque Kierán lui proposa de l'accompagner chez lui. La proposition aurait pu paraître hautement indécente dans une autre situation, mais quiconque aurait croisé son regard encore bloqué dans son dossier se serait rendu compte qu'aucune mauvaise pensée ne traversait son esprit d'homme mature. Il appuya trois fois sur le bouton de l'ascenseur pour que celui-ci descende et fut presque étonné que la juriste lui demande si cela le dérangeait.
En soit, ça ne le dérangeait pas. Cela changeait simplement la cadence à laquelle il évoluait et s'il n'aimait généralement pas cela, avec Melody ça passerait. Parce qu'il aimait bien Melody qu'on se le dise. Elle était jolie, semblait avoir un esprit réactif bien que toujours plus lent au sien. Non, il l'aimait bien. Peut-être ne la considérait-il pas encore dans son cercle de connaissances, mais elle était en bon chemin. « Bien entendu, sinon, je ne vous l'aurais pas proposé » répondit-il, toujours un peu surprit de devoir justifier sa propre proposition. Les incohérences de l'espèce humaine lui apparaissaient parfois furtivement ou au contraire, magistralement.

Un peu moins d'une demi heure plus tard, ils étaient tous les deux devant la porte de son appartement, laquelle s'ouvrit après qu'il eut tapoté sa baguette dessus. C'est qu'il était un homme prudent qui malgré sa neutralité publique, se méfiait des coups fourrées. Sa maison était d'autant plus protégée depuis qu'Oona squattait la chambre d'amis. L'appartement n'était pas ce qu'il y avait de plus grand, mais c'était assez lumineux. Près de la fenêtre du salon, son piano à queue qu'il avait fait venir du manoir Graves à Galway. Un vieil instrument sur lequel son propre grand-père avait joué. Par terre non loin du fauteuil, se trouvait son chien Spartacus, les quatre fers en l'air comme d'habitude et sur la petite table, une bouteille de Poteen vide assortie de deux verres, vides aussi. La soirée de la veille avait été mémorable. « Faîtes comme chez vous » l'invita-t-il sans plus de cérémonie. Il posa sa veste sur son porte manteau et fila à la cuisine pour faire ses pâtes. Accompagnée de Miss Fawkes, il n'avait pas pu aller acheter un paquet pour compléter la part des deux rejetons de Callaghan Graves. Tant pis, il n'aura qu'une demi-portion.

(699)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Jeu 8 Fév - 22:26

Bon, il l’avait invité à venir déjeuner chez elle, ce qui était plutôt positif, voire très positif. La juriste était réellement heureuse de cela, même si elle tentait de ne pas trop le montrer, car l’on lui avait toujours dit qu’il ne fallait pas trop montrer à un homme quand on était raide dingue de lui mais se faire désirer. Peut-être qu’elle n’y arrivait pas très bien, son regard et ses sourires étaient particulièrement expressifs, mais au moins elle essayait. Etait-ce comme cela qu’elle allait conquérir le jeune homme ? Elle n’en savait rien. Peut-être n’allait-elle-même pas réussir à lui voler son cœur, après tout… Déjeuner avec lui, chez lui, était déjà un bon point, non ? Elle ne savait pas comment interpréter cela. Le jeune Graves n’était pas simple à cerner, c’était même une énigme à taille humaine. Melody savait déjà que, assez souvent, elle l’ennuyait. Depuis, elle tentait, vainement, d’être plus intéressante. La juriste fut quelque peu rassurée lors que Kierán assura que, s’il lui avait proposé, c’est que ça ne le dérangeait pas, ou pas tant que ça du moins. Etait-ce sincère ? Il ne semblait pas être le genre d’homme à mentir, donc la blondinette le crut bien volontiers. "Tant mieux alors" déclara-t-elle. Seulement, un léger souci persistait : la cheville droite de la cadette Fawkes. Celle-ci s’était foulée quelques instants avant, alors qu’elle avait reculé rapidement après avoir percuté la Langue-de-Plomb. Lorsqu’elle se dirigea vers l’ascenseur, devant lequel le jeune homme attendait, une ombre passa sur son visage : celle de la douleur, mais elle la camoufle du mieux qu’elle put, bien qu’elle boitait légèrement et que cela se voyait. Elle tenta de sourire pour dissimuler la douleur, ce qu’elle réussit à faire.
Quelques longues minutes de marche plus tard, qui s’étaient faites en silence au grand dam de la juriste, ils arrivèrent chez le jeune Graves. Celui-ci avait visiblement enchanté sa porte, car il dut tapoter dessus avec sa baguette pour l’ouvrir. Il était vrai que, par les temps qui courraient, il était important de se protéger, et de protéger les siens. D’ailleurs, Kierán vivait-il seul ? Peut-être en collocation ? Après tout, elle ne lui avait pas demandé… Lorsqu’elle entra, Melody fut surprise par la luminosité qui régnait dans l’appartement. Un magnifique piano ornait le salon du jeune homme. Elle l’imaginait en train de jouer, encore et encore, sur cet instrument grâce auquel elle avait posé ses yeux sur lui, il y avait quelques mois de cela… Non loin de là se trouvait un chien, sur le dos, qui les regardait, immobile. La juriste appréciait beaucoup les animaux et se promit d’aller lui faire une caresse dès qu’elle en aurait l’occasion. Sur la table était disposés les restes d’une soirée surement arrosée. Kierán l’invita à faire comme chez elle et se dirigea vers une autre pièce. Melody posa alors son manteau sur celui de jeune homme, révélant sa jolie robe bleu nuit et commença à sortir ce qu’elle avait fait pour manger : des mini sandwichs, des mini cake, des mini madeleines salées et sucrées ainsi que, toujours en forma mini, des bouchées aux diverses saveurs. Heureusement que son sac pouvait contenir plus que sa taille grâce à un sortilège ! Elle avait fait largement assez à manger pour deux personnes et espérait que cela plairait à son hôte. Lorsque tout fut disposé sur la table, la blondinette s’autorisa à aller voir le cavalier king charles. "Salut, toi" murmura-t-elle une fois agenouillée devant lui en posant sa main sur sa tête.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Sam 10 Fév - 18:30

Kierán, aussi perché qu'habituellement, ne se rendit pas compte que la jeune femme qu'il avait percuté s'était fait mal en même temps. Ce contact physique bref qu'ils avaient eu n'avait en aucun cas réveillé en lui un quelconque instinct protecteur. S'il s'était inquiété de son état, c'était davantage parce qu'il ne s'était pas attendu à être si violemment sorti de ses songes. C'est qu'il avait l'empathie d'une huître, le pauvre homme. Ainsi, il ne fit guère attention à elle lorsqu'ils allèrent chez lui. Ses longues jambes prenaient indiscutablement de l'avance sur la juriste, qui ne souffrait pourtant pas d'une petite taille mais au contraire d'une probable entorse. Depuis qu'il habitait l'appartement dans Londres, le langue-de-plomb ne comptait plus le nombre de filles qu'il y avait ramené avec un dessein beaucoup moins innocent qu'un repas entre adulte. Il la laissa dans le salon, et l'entendit saluer son chien ce qui le fit sourire alors qu'il remplissait une casserole d'eau. Vivre avec une cracmolle lui faisait prendre des habitudes parfois plus moldues que sorcières, au grand désespoir d'un homme pourvu pourtant de pouvoirs magiques. Il se dit qu'il était bien mal poli de la laisser seule, aussi revînt-il dans le salon pour s'appuyer contre le cadre de la porte d'un air nonchalent. « Il s'appelle Spartacus » commenta-t-il sobrement, « son nom ne lui correspond pas vraiment ». La bestiole roupillait comme toujours, à peine réceptif à la nouvelle personne de l'appartement. Si la cohabitation avait été difficile entre Oona et Spartacus – car l'un mangeait les chaussures de l'autre qui l'observait comme s'il s'était agit d'un être vulgaire – ils avaient maintenant enterrés la hache de guerre, à tel point que le langue-de-plomb suspectait sa sœur de s'être prit d'affection pour le chien. Il ne s'approcha pas, comme s'il avait besoin, d'une manière ou d'une autre de laisser un espace entre eux. Enfant sauvage, Kierán n'était pas devenu un adulte sociable. Bien au contraire. Il observa ses gestes doux et délicats comme s'il n'était pas habitué à assister à un tel spectacle. C'est que s'il traitait correctement son animal, sa sœur en revanche avait tendance à l'utiliser pour ses pitreries. « Vous devriez manger » lui conseilla-t-il bien simplement, « inutile de m'attendre ». C'est que lui-même n'attendait généralement personne et était bien habitué à manger en solitaire, uniquement observé par le regard passionné de Spartacus.

HORS - RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Mar 20 Fév - 11:44

Melody boitait, et ce, pendant tout le long du trajet du Ministère de la Magie jusqu'à chez le jeune Graves. Celui-ci, étrangement, n'avait rien remarqué. La juriste ne savait pas si c'était bien, parce qu’après tout elle essayait de lui cacher, ou si elle devait être vexée, parce qu'il ne s’intéressait visiblement pas assez à elle pour le remarquer.  Est-ce qu'elle avait mal ? Bon sang, oui ! Est-ce qu'elle se plaignait ? Bien sûr que non. Sa grand mère, bien qu'affreuse, lui avait tout de même appris une chose utile : comment dissimuler sa douleur, et elle s'en sortait très bien, peut-être même trop. Enfin, c'était valable pour la douleur physique surtout, parce que concernant la douleur morale, c'était une autre capuche de robe de sorcier !
L'appartement était plutôt sympa, il fallait l'admettre, même si l'on sentait qu'un homme visiblement célibataire y vivait. Alors que la blondinette tentait vainement de faire réagir le chien de l'homme chez qui elle était avec des caresses, celui-ci déclara que l'animal s'appelait Spartacus, faisant presque sursauter la jeune femme de surprise. Elle se releva et sourit "Peut-être, mais c'est un nom sympa !" dit-elle joyeusement. C'était vrai que le chien, endormi, ne ressemblait pas vraiment à un valeureux guerrier... Mais cet écart entre son nom et son comportement était assez amusant.
Alors que Melody retournait vers la table à manger, son hôte lui indiqua qu'elle pouvait commencer sans lui. Premièrement, ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas attendre les autres pour manger, et, secondement, elle espérait qu'il goûte à sa cuisine... Elle s'assit donc à table et, en lui montrant la quantité bien trop importante pour une seule personne, lui proposa "Vous voulez goûter ? J'avais prévu de manger avec une collègue mais disons que les plans ont changés...". A dire vrai, c'était elle qui avait changé ces fameux plans, pour tenter de croiser le jeune Graves, ce qu'elle avait réussi ! "Il y a bien trop pour moi, alors n'hésitez pas à en prendre, j'ai besoin d'un avis en plus !". Bon, d'accord, c'était nul. Melody n'avait pas l'habitude de draguer, elle ne savait pas vraiment comment se comporter face à un homme qui lui plaisait, alors oui, ce n'était pas encore parfait, même loin de l'être, mais au moins elle essayait ! Le jeune Graves allait-il être sensible à ses essais ? Mais, d'abord, est-ce qu'elle lui plaisait ? Melody n'était pas très douée pour lire sur les visages des autres ce qu'ils pensaient, mais concernant Kierán c'était bel et bien mission impossible ! Premièrement, sa voix restait toujours égale, ne connaissant aucune fluctuation de ton en fonction de ses pensées ou de ses émotions. Deuxièmement, son visage était souvent inexpressif. Et enfin, troisièmement, il ne disait jamais clairement ce qu'il pensait ou ressentait. Pour résumer, comprendre cet homme n'était pas une mince affaire et la juriste ne savait pas sur quel pied danser face à lui. Bien que tout reste flou entre les deux membres du Ministère, Melody était tout de même sûre d'une chose : elle aimait beaucoup passer du temps et discuter avec Kierán Graves, peut-être même un peu trop.

HORS RP:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 169
| AVATARS / CRÉDITS : © Merenwen
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 23 Fév - 17:26

Les cheveux ébouriffés d’un côté de la tête, deux poches sous les yeux, vêtue d’un tee-shirt trop long ou d’un pyjama trop court - question de point de vue - Oona qui avait poussé la porte de sa chambre avertit finalement les deux invités impromptus de sa présence en poussant un long et sonore baillement les bras levés au-dessus de sa tête. Bonjour l'allure car il lui semblait que sa journée commençait affreusement tôt comme elle se réveillait d’habitude plutôt à seize heures. Spartacus bondit sur l’une de ses jambes nues en remuant joyeusement la queue et elle le secoua comme d’habitude - quoi que avec moins de vivacité de jour en jour car la bête était plus têtue encore qu'un irlandais ! - pour le déloger de là. « Dégage l'animal ! » le salua-t-elle avec mauvaise humeur en le gratifiant quand même d'une très brève gratouille sur le crâne (beurk ça a la texture de cheveux de grand-mère !). Le chien qui n’avait jamais reçu encore un geste d’affection de sa part en tourna sur lui-même jusqu’à ivresse.

Oona laissa tomber ses fesses sur le siège à côté de la blonde aussi bien apprêtée qu’elle était débraillée et tira son tupperware vers elle pour en vérifier le contenu de son flair comme un animal taciturne avant d’y planter sa cuillère. Elle avait bien dit qu’il y’en avait beaucoup trop pour elle, non ? Un pâle rayon de soleil chatouilla le bras de la cracmolle qui enfin se réveilla et regarda tour à tour son frère et l’inconnue puis la porte de la chambre de son frère et enfin l’inconnue à nouveau. Elle avait déjà la bouche pleine de son plat du jour et fut contrainte de plaquer une main dessus pour ne pas postillonner sur la cuisinière le plat qu’elle avait gentiment préparé. Ca alors, Kierán Graves déjeunait avec une femme qui n’avait pas encore vu la couleur du plafond de sa chambre ! Elle hésitait entre hurler au sortilège de confusion ou exploser de rire mais ne fit que s’étouffer avec la bouchée qu'un accident lui fit avaler rond sans mâchonner. Elle courut vers la poubelle pour tout recracher avant de mourir bêtement. « Ca alors ! » fit-elle en se marrant finalement pour s’essuyer la bouche dans un coin de torchon qui traînait par là. « Mais qu’est-ce que c’est fou ! ». C’était impossible, absolument impossible. « Vous êtes genre un contrôleur fiscal envoyé par les gobelins ? ». C’était la seule explication plausible à son sens. Les jolies jeunes femmes défilaient dans l’appartement londonien mais jamais si bien vêtue ni si bien coiffée - et le plus souvent avec un air coupable sur le visage - et encore moins à cette heure-ci ! Il était midi l'heure où personne ne choppe ! Ca ne pouvait vraisemblablement pas être un simple déjeuner entre collègues de travail car son frère n’était certes pas du tout un adepte de ce genre de pratiques sociales ! Et pourquoi pas des afterworks ?

hors-jeu:
 
dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Sam 24 Fév - 16:37

« Sympa » n'était pas tout à fait l'adjectif qui serait venu à l'esprit de l'Irlandais pour qualifier son clebs. Spartacus en effet, était aussi mou qu'on pouvait l'être, et ne pensait qu'à la nourriture qu'on lui donnait, pas aux combats qu'il devait livrer pour l'avoir. En soit, cela ne le dérangeait pas que la bestiole finisse ses restes. Il avait été seul pendant si longtemps que cet animal avait finit par devenir la seule compagnie qu'il acceptait réellement dans son appartement londonien. Ce chien finalement, était bien plus qu'un simple sac à puces. Il croisa les bras en la regardant s'asseoir et lui proposer gracieusement de goûter. L'envie était forte de refuser, mais l'éducation qu'il avait reçu était bien rentré dans son crâne lorsqu'il était enfant. Aussi leva-t-il sa baguette vers deux étagères pour que deux assiettes en sortent et se posent à côté d'elle. « Faîtes donc » lui proposa-t-il tandis qu'il retournait voir ses pâtes. C'est forcément lorsqu'il eut le dos tourné qu'Oona – matinale, pour une fois ! – se décida à sortir de son pieu pour venir s'installer à côté d'elle. C'est à la gentille injonction envers son chien qu'il sut qu'elle était levée, et il revint illico presto dans le salon pour la voir en train de piocher dans le tupperware de Melody Fawkes. Affligé par si peu de civilité – apparemment l'éducation façon Graves n'avait pas pénétré son petit crâne comme le sien – il l'observa dans un silence religieux les regarder alternativement. Il suivit sa comédie d'un regard noir et ne put se passer d'un commentaire mauvais lorsqu'elle se réfugia vers la poubelle pour recracher tout le contenue qu'elle avait dans la bouche : « Rares sont les fois où ce n'est pas de l'alcool que tu recraches ». L'idée saugrenue d'Oona sur l'identité de Melody arracha cependant un sourire franc à son frère qui en profita pour se glisser dans la brèche : « Oui, elle est venue contrôler que tu avais payé tes dernières amendes ». D'un geste de baguette, il versa les pâtes dans l'eau bouillonnante, et était finalement ravi que Melody soit là pour mieux nourrir sa sœur. De toute évidence, il n'était pas fait pour cela, et s'il se fichait bien de savoir si l'alternance pâtes-riz-semoule convenait à sa frangine, il était content qu'elle mange autre chose pour une fois. Et puis, comme l'avait dit Melody Fawkes, il y en avait là bien assez. Voyant que l'énergumène qui partageait son sang ne daignait pas de se présenter, il le fit pour elle : « Melody, Oona, Oona, Melody ». La brièveté de son intervention contrastait avec toute la place que prenait la plus jeune de la fratrie. « Vous désirez boire quelque chose ? » demanda-t-il à la seule qui, finalement, n'était pas à sa place ici. Bien qu'il n'en montrait rien, Kierán était finalement assez gêné de se retrouver entre une fille qui lui plaisait et une autre qui avait hérité de presque les mêmes gènes que lui.

(502)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 2 Mar - 22:01

Melody avait toujours aimé les animaux, c’étaient des créatures sensibles, capables de montrer qu’ils tenaient à vous, à vous faire des câlins, sans jamais parler. Grâce à eux, on ne se sentait jamais seuls. La juriste avait eu un chat, autrefois, quand elle était encore à Poudlard. Mais Berlingot, son chat donc, avait fini d’une manière dont elle ne préférait pas se souvenir… Dans tous les cas, le fait que le jeune Kierán possède un chien révélait bien des choses sur lui, positives heureusement, mais Melody n’était pas forcément très douée pour cerner les gens de toute façon alors cela voulait tout et rien dire à la fois.
Lorsqu’elle lui proposa de goûter ses plats, son hôte ne put lui dire non et lui tendit donc deux assiettes, qu’elle remplit avec une certaine joie qu’elle tentait de dissimuler. Soudain, une jeune femme sortie de nulle part, d’un coup d’un seul. Elle semblait se réveiller à peine – à midi en pleine semaine ? – et vint vers les deux membres du Ministère de la magie. Elle s’assit et plongea les mains dans les boîtes alimentaires pour en attraper le contenu et le fourrer dans sa bouche. Ses yeux s’écarquillèrent quand elle aperçut vraiment de la présence de la douce juriste, qui elle aussi la regardait avec des yeux ronds de surprise. La jeune femme se précipita alors devant la poubelle pour tout recracher, ce qui embêta clairement Melody qui se demanda si ce qu’elle avait préparé était aussi mauvais qu’elle n’avait pas pu au moins l’avaler. Elle avait pourtant l’habitude de bien cuisiner… "Tout va bien ?" demanda-t-elle alors, espérant que la jeune fille se soit pas étouffée à cause de ses petites madeleines salées. Kierán fit alors une remarque qui devait surement être drôle, pour lui du moins car Melody ne rit pas vraiment, qui se sentit brusquement assez mal à l’aise entre les deux autres magiciens. Alors que l’une la prenait pour une sorte de contrôleur fiscale, l’autre affirmer cette méprise en riant presque. Melody apprit ensuite que la jeune femme, encore en pyjamas, s’appelait Oona, mais… qui était-elle ? Le jeune Graves serait-il en couple ? Il lui aurait dit quand même, non ? Sans ne rien montrer des questions qui traversaient son esprit, Melody se leva et tendit la main vers le jeune Oona. "Enchantée, je travaille au Ministère !" dit-elle pour expliquer le lien qu’elle avait – si vraiment il y en avait un – entre elle et la Langue-de-plomb, comme si elle devait se justifier d’être là, devant eux. Elle aurait bien demandé à la jeune Oona ce qu’elle faisait, ou encore qui elle était pour l’homme à qui elle commençait à beaucoup trop s’intéresser, mais la politesse qu’on lui avait inculquée l’en empêchait, alors elle n’en fit rien.
Lorsque le jeune Graves lui demanda si elle voulait boire quelque chose, elle tourna son doux visage vers lui, un sourire doux sur les lèvres et hocha doucement la tête. "Un verre d’eau ne serait pas de refus" déclara-t-elle doucement. Puis elle se tourna de nouveau vers la jeune femme. "Voulez-vous que je fasse une assiette de tout cela ? Que je réchauffe quelque chose ? Enfin, si vous le voulez bien-sûr, en espérant que vous n’avez pas tout recraché parce que c’était infâme…" murmura-t-elle en baissant les yeux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 169
| AVATARS / CRÉDITS : © Merenwen
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Lun 5 Mar - 12:43

La rencontre de Melody et Oona était celle entre deux jeunes femmes que tout, et pas uniquement la couleur capillaire, opposait. Aussi la cracmolle ne pouvait-elle regarder la blonde que comme un curieux animal du zoo même si son caractère d’enfant sauvage, autant que l’habitat naturel de son petit appartement londonien, rapprochait la chômeuse d’un énormus à babilles et faisait plutôt de l’invitée celle qui était une touriste en plein safari Graves. Le popcorn qu’elle lui offrit, loin de ne pas constituer son alimentation de base contrairement à ce que le grand frère laissait entendre car il lui arrivait parfois de se nourrir de choses solides, l’étouffa malgré tout de surprise. Ce dernier était-il gêné que les deux jeunes femmes se rencontrent ? Son visage était aussi impassible qu’à l’accoutumée mais il l'enchaînait un peu plus farouchement que d’habitude pour gâter leurs présentations. « Humpf ! - se rebiffa-t-elle dès qu’il évoqua les amendes en se redressant sur son tabouret - J’ignorais que c’était à moi de les payer ». Sous-entendu rince moi grand reuf ! Elle lui adressa un sourire éclatant qui dévoilait toutes ses dents alors qu’elle aurait sans doute dû davantage s’inquiéter de l’empilement de parchemins sur le meuble à l’entrée de l’appartement. Minute papillon, se pouvait-il que personne ne paye ? Par Merlin, que ce sujet de conversation lui semblait présentement ennuyeux ! Melody était beaucoup plus intéressante que d’austères membres du magenmagot qui comptaient ses infractions, se trompait-elle complètement donc. « Ouais la même - lui rendit-elle son enchantement avec l’ombre d’un petit sourire moqueur malgré tout - Je travaille … pas ! » conclut-elle en haussant les épaules. La vérité était plutôt qu’elle travaillait comme serveuse à mi-temps chez le Tsarducks (à cause de son abruti de frangin encore lui !) mais elle avait tellement honte de ce métier même pas magique qu’elle préférait encore se présenter comme boulet de leur communauté. « Du coca - brailla-t-elle en accentuant sans faire exprès son air de gamine pour répondre à la question de leur hôte qui ne s’adressait pourtant vraisemblablement pas à elle - et sans les bulles, j'ai mal au bide ! ». Quel autre meilleur remède à sa gueule de bois ? Elle était pâle comme une craie après sa mémorable soirée de la veille. Les madeleines de Melody avaient l’air parfaites pour lui cimenter son estomac et elles n’avaient certes rien d’infâmes. « J’ai mangé pire » répondit-elle simplement pour ne pas la complimenter car la jeune cracmolle était plus vilaine encore avec les femmes qui menaçaient la colocation qu’avec quiconque et en ignorant royalement le reste de sa question. Cette jolie blonde était comme une anguille sous roche, redoutait-elle. Elle leva les yeux au ciel lorsque Spartacus fit le beau devant Melody en arborant un air superbement jaloux. « Quel crétin … » souffla-t-elle entre ses lèvres autant à l’adresse du chien que de son propriétaire.

Oona déposa finalement son menton dans la paume de ses deux mains et observa toute la petite scène de vieux couple se jouer entre les deux autres. Est-ce qu’ils étaient déjà sortis ensemble ? Ou est-ce qu’ils allaient sortir ensemble ? Voilà qui était tout à fait complexe à déterminer. Elle connaissait dans tous les cas un excellent moyen de briser leur relation passé, présente ou future. « Tu ressembles vachement à Margaret, une nana que mon frère s’est tapé récemment, ce serait pas ta sœur ? A moins que ce soit Margery ? Je perds le fil, il en ramène tellement qu’il est vachement difficile pour ma cervelle de cracmolle de retenir tous ces noms ... » expliqua-t-elle avec un petit rire innocent qui fit grogner ce traître de teckel … non mais quel faux jeton celui-là, la loyauté canine était décidément aussi surfaite que la solidarité familiale. Elle enfourna deux madeleines salés d'un seul coup dans sa bouche.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - blue comet
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Ven 9 Mar - 13:40

Kierán étant un homme qui se plaisait à ne pas être surprit par la tournure d'une conversation ou d'une scène, se retrouva bien déconfit devant l'arrivée non programmée de sa sœur. Oona qui avait davantage hérité de gènes d'ours que d'Homme, le surprenait à être debout si tôt. Il se demanda un instant si son réveil était dû à une alarme dans sa petite tête qui lui disait qu'il avait ramené quelqu'un du sexe opposé à la maison. Il en vint à la conclusion que cela revenait à lui attribuer une forme de magie et comme c'était tout à fait impossible étant donné sa triste situation, il passa à autre chose. Melody semblait passer par tous les sentiments devant une jeune femme aussi peu distinguée que la deuxième Graves, mais il ne s'attarda guère sur son visage plus longtemps. La surprise que ressentaient les gens se transformaient soit en amitié soit en haine et il ne savait pas encore comment elle allait la considérer. Si tant est qu'elle la considère de quelque manière que ce soit. Il ne savait pas s'ils allaient se revoir ou pas du tout, ou si même toute cette scène avait un sens particulier. Il préférait encore se concentrer sur ses pâtes à moitié salées plutôt que sur ce genre de pensées. L'Irlandais ne répondit guère à sa sœur et se contenta de lever les yeux au plafond avant d'observer vaguement son clebs. L'entrain que montra la juriste lui apparut comme déplacée face à la vulgarité d'Oona mais après tout, pourquoi pas. Il était davantage habitué à entendre des ivrognes lui hurler dessus plutôt que des gens se dire « enchantés de la rencontrer».
Kierán préféra se détacher du reste de la conversation comme il n'avait rien à dire et qu'il ne se sentait de toute manière pas concerné par leur rencontre. Sa gracieuse proposition à la jeune femme faisait plus office de politesse que de réelle volonté d'arracher l'attention de la blonde de sa sœur. Les deux jeunes femmes de toute manière lui répondirent et d'un coup de baguette, il exhaussa leurs souhaits sans rien dire. Le jeune homme disparu quelques instants dans la cuisine avant de revenir brusquement lorsqu'Oona évoqua l'affaire Anne Margaret. « C'était son deuxième prénom, ça » dit-il l'air ennuyé qu'elle ai bâclé ce qui faisait quand même l'identité de son avant- dernier passe-temps au lit,  « c'était Anne Margaret, et elle date, quand même ». Non pas qu'il n'ai eu personne pour s'amuser entre temps, au contraire, mais il se félicitait plutôt qu'elle ne se souvienne pas de Morticia qui était plus récente et une habituée de son pieu. Il y avait bien aussi Rachel mais bon... Ils ne s'étaient vu qu'une fois. Bien que parler de sa vie sexuelle ne l'enchantait pas, Kierán se sentait le besoin farouche de rétablir toutes les vérités erronées que balançait allègrement sa sœur, pour une raison tout à fait obscure selon son point de vue. Il ne fréquentait pas – encore –  Melody Fawkes et en cela, elle n'avait pas à se sentir menacée par elle. Sans parler du fait que le sang avait plus d'important à ses yeux que les sentiments. Malgré son insupportable comportement, Oona devrait savoir qu'à choisir, il la choisira toujours.

(540)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán || Dim 11 Mar - 18:02

Melody ne fit pas attention à la réponse peu, voire pas du tout, enjoué de la jeune Oona lors qu’elle lui répondit qu’il en était de même pour elle. Bon, d’accord, ce qui se passait en ce moment même n’était absolument pas ce que la juriste avait prévu, et la blondinette commençait à être franchement mal à l’aise. Alors qu’Oona lui fit part de son chômage, elle n’eut aucune réaction. Bon nombre de personnes ne travaillait pas, cela ne voulait rien de dire de particulier et elle n’était pas du genre à juger les gens là-dessus ! Le jeune – et beau – Kierán servit un verre d’eau et un verre de coca aux deux femmes avant de se concentrer à nouveau sur la cuisson de ses pâtes, dans la cuisine, avant même que sa collègue du Ministère puisse le remercie. Lorsque la jeune femme fraîchement réveillée déclara avoir déjà mangé pire que ce qu’avait préparé Melody, celle-ci la regarda sans rien dire. Son égo de cuisinière venait d’en prendre un coup. Elle était pourtant sûre de les avoir réussies, ces petites madeleines ! Alors elle en prit une et la goutta : elle était très bien ! Pas de quoi aller recracher le tout dans une poubelle. Melody était assez objective sur ce qu’elle cuisinait, ce qui lui permettait de s’améliorer de jour en jour. Quelque peu sonnée, Melody se contenta de mettre quelques mignardises dans une assiette avant de grignoter pour reprendre des forces, elle sentait qu’elle allait en avoir besoin ! La juriste remarqua alors que le chien de son hôte était à ses pieds et faisait le beau, ce qui la fit sourire. En voilà un, au moins, qui semblait avoir envie de manger ce qu’elle avait préparé, et même si ce n’était pas à lui qu’elle voulait faire goûter ses petits plats, elle le fit de bon cœur. Elle prit un mini sandwich au jambon et lui donna, ce qui sembla ravir la boule de poils à quatre pattes, mais pas Oona, qui le traita alors d’idiot. Melody songea alors à quel point la jeune femme, encore en pyjamas, devait avoir besoin d’attention. Ce n’était pas négatif, mais seulement une observation qu’elle se fit à elle-même. Durant sa carrière, elle en avait croisé beaucoup, des jeunes gens qui semblaient agressifs et méchants, mais qui avaient seulement besoin qu’on s’intéresse vraiment à eux pour les comprendre. Etait-ce le cas de la jeune Oona ? Peut-être bien. Melody lui lança un sourire doux, juste comme ça.
Soudain, la jeune fille assise à côté de la blondinette lui demanda si elle n’était pas la sœur d’une certaine Margaret, qui était visiblement une fille – enfin, une des nombreuses – que son frère ramenait chez eux, mais elle n’était plus sûre du prénom, parce que son cerveau cracmollien ne les retenait pas tous. Il y avait beaucoup d’informations en une seule intervention. A ses mots, Kierán revint rapidement dans la salle et reprit sa sœur sur le prénom de celle qui, selon lui, datait. Melody passa par trois émotions : le soulagement, car Oona était la sœur du jeune homme sur lequel elle avait des vues, puis la déception pour enfin terminer sur la surprise. Le jeune Graves était-il un coureur de jupon ? Avait-il seulement pour objectif de mettre la juriste dans son lit ? Etait-il accoutumé du fait ? Oh, et Oona était une cracmolle. Etait-ce pour cela qu’elle était comme ça avec elle, et surement avec les autres ? Possible, mais peut-être que la blondinette n’allait pas avoir le temps de le découvrir. Melody tenta de prendre un visage inexpressif, mais à son avis ce n’était pas gagné. Avait-elle un air choqué ou inquiet sur le visage ? C’était fort possible, mais elle n’en savait strictement rien. Afin de tenter de faire bonne figure, Melody se racla doucement la gorge et déclara « Non non, ma sœur ne s’appelle pas comme ça, et je ne pense franchement pas qu’elle est été… ramenée par ton frère ». La cadette Fawkes évita soigneusement de croiser le regard d’un des deux Graves, se contentant de faire des allers-retours entre son assiette et le chien du jeune homme. Elle se sentait particulièrement mal à l’aise, et se poser beaucoup trop de questions.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses... || Kierán ||

Revenir en haut Aller en bas

Le hasard fait bien les choses... || Kierán ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses ! [Ludmila Parker]
» Le hasard fait bien les choses,. ( PV Shord , Mission de rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-