GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Dim 28 Jan - 22:19

Le Chemin de Traverse n’était pas un endroit énormément fréquenté par Christian. En ce bas lieu traînait souvent du bas monde et l’héritier Travers ne voulait pas être mêlé à ce genre de personnes, ce depuis toujours. Malgré ses airs calmes et impassibles, il ne pouvait s’empêcher d’exprimer un certain dégoût via ses yeux ordinairement sans expression. Et puis, même cette grande rue sentait l’insalubrité, lui habitué au luxe et au propre. Il avait simplement l’impression de marcher dans les besoins d’un rat et d’avoir cette odeur nauséabonde lui emplir les narines. Oui, vraiment, cet endroit n’était pas fait pour lui. Cependant, il y avait toujours quelque chose qui l’emmenait de temps en temps par ici et ce n’était nul autre qu’Obscurus Books, la seule librairie dans laquelle il daigne bien mettre les pieds. Cette édition était extrêmement bien réputée, il était donc normal que le musicien s’y intéresse. Mais aujourd’hui, ce n’était pas pour découvrir des livres qu’il était venu. En première année d’étude supérieures, Christian et Cassiopeia, son amie depuis toujours, s’étaient donné rendez-vous à cette boutique afin de se procurer quelques manuels pour leur cours de droit. Des heures très intéressantes dont le garçon ne perdait pas une miette. Il regarda sa montre.
13h58
La Yaxley n’allait plus tarder, il était venu en avance comme souvent. Ses yeux évitant de rencontrer ceux des sang-de-bourbe et compagnie, il portait en revanche un port altier qui lui donnait un air très confiant et hautain. N’était pas un Travers qui le voulait, Chris avait reçu la meilleure éducation qui soit. Cassiopeia apparut alors et l’ancien Serpentard lui offrit un maigre sourire. Jamais très expressif le Travers. Il s’avança vers elle et inclina la tête de façon respectueuse. « Comment vas-tu Cassie ? Bien depuis hier ? » Ils s’étaient en effet vu la veille pour les cours. Étant dans le même cursus, ils partageaient tout naturellement les mêmes cours. Le sorcier lui fit alors signe pour qu’ils rentrent en lui tenant la porte comme tout bon gentleman. À l’intérieur, les vendeurs les reconnurent aussitôt et s’empressèrent de les saluer en des « Miss Yaxley, Monsieur Travers, quel plaisir de vous revoir… » que Christian répondit par un simple sourire crispé. Il n’aimait pas être au centre de l’attention.
Citation :
• Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées ▬


Dernière édition par Christian Travers le Mer 31 Jan - 7:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mar 30 Jan - 11:44

Le chemin de Traverse fut comme transpercé par l'arrivée de Cassiopeia. D'un pas élégant et déterminé, elle fendit la foule sans l'ombre d'une hésitation, sa robe simple d'un vert émeraude sombre, ses perles, et son port de tête altier semblèrent éclairer ce lieu si commun. Sans l'ombre d'un regard, ou de la moindre expression envers les sangs-impurs qui l'entouraient, elle se dirigea vers la boutique où elle et Christian avait prévu de se retrouver. Jamais la jeune Yaxley n'arrivait en avance, elle arrivait à l'heure exacte, ni plus ni moins.

Lorsqu'elle l’aperçut devant l'échoppe, elle lui adressa un sourire resplendissant et guilleret, agitant sa main d'un petit geste gracieux, avant de le rejoindre. Son maigre sourire semblait bien l'apogée d'émotion et de démonstrativité que Christian n'avait jamais atteint, et elle avait appris à s'en contenter depuis des années déjà.  
« Je vais bien et toi ? J'ai cru voir une manifestation de vampires végétariens plus loin vers l'allée des Embrumes, je me souviens mieux pourquoi je ne viens jamais ici d'habitude » plaisanta-t-elle, avant de le suivre à l'intérieur de la boutique, le remerciant d'un signe de tête pour lui avoir tenu la porte.
Cassiopeia semblait tout à fait dans son élément au milieu de l'adulation des vendeurs, mais se contenta d'un simple regard condescendant sur eux. Comme de petits elfes de maison, ils continuèrent leur harcèlement : « Que cherchez-vous ? Nous pouvons vous aider ? » En tournant son visage vers Travers et échangeant un regard avec lui, elle répondit d'un ton sans appel à l’aréopage impur : « Nous trouverons par nous même, merci. » avant de se diriger vers une section des sections spécialisées dans les ouvrages de droit.

« Par Merlin, depuis qu'ils ont le droit de vote, ils ne se sentent plus ... » murmura-t-elle d'une voix distraitement amusée à Christian, bien que ce droit leur avait été accordé depuis déjà plusieurs décennies. Elle laissa courir un regard circulaire autour d'elle, parcourant les titres des ouvrages, en posant sa main gauche sur son collier de perles. « Quel est le titre du manuel que nous cherchions ? » s'enquit-elle, pensive, en adressant un regard à son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mer 31 Jan - 21:51

Cassiopeia était élégante, comme toujours. Grand nombre de Sang-Purs savaient prendre soin de leur image et il était important, notamment pour les femmes, faire comprendre au reste de la population qui étaient les personnes les plus puissantes. Chaque vêtement Travers était fait sur mesure, ainsi aucun risque pour que l’un pique une veste à l’autre étant donné que chaque enfant ne possédait pas la même carrure. « Bien, répondit simplement l’héritier, il est vrai que par chance, nous n’avons pas à fréquenter cet endroit souvent. » Christian détestait le Chemin de Traverse autant qu’il détestait les elfes de maisons, ces êtres répugnants. Il n’avait jamais pu s’encadrer cet endroit depuis tout petit, la première fois qu’il y avait mis les pieds étant pour acheter sa baguette magique chez Ollivander. Même le reste de ses fournitures scolaires, il avait chargé des elfes d’aller lui en chercher. Quand bien-même il y avait d’importantes choses à se munir, Chris refusait catégoriquement. Cet endroit n’était pas fait pour lui, tout simplement.

Le visage Travers opta pour un masque impassible face aux questions incessantes des vendeurs si ce n’était une légère crispation à la mâchoire, signe d’un petit agacement. Heureusement pour lui, son amie s’en chargea et l’envoya balader d’une phrase sèche avant que tous deux ne s’orientent vers le rayon Droit. Le sorcier hocha doucement la tête en rangeant ses gants dans ses poches. « Quel dommage que nous ne puissions plus les punir à notre façon. Le monde se tiendrait mieux ainsi. » À sa question, il se gratta la tête la moue pensive. Il y en avait plusieurs… Mais puisqu’ils se trouvaient dans ce rayon. « Droit civil et pénal des sorciers, livre I. répondit l’étudiant immédiatement. Ils se mirent donc à la recherche de ledit bouquin, Chris ayant les mains derrière son dos droit. Heureusement que Père a payé l’École pour m’épargner les cours des droits civils et pénaux des moldus. Ces créatures ne possèdent aucun droit qu’il soit. » En bon Travers, l’ex-Serpentard portait en horreur ces êtres sans pouvoirs magiques. Les sorciers leur étaient supérieurs, un point c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Sam 3 Fév - 0:19

Délicatement, un doigt après l'autre, la jeune Yaxley ôta ses gants de dentelles, les gardant ensuite dans sa main gauche, jetant un dernier regard désapprobateur aux vendeurs du magasin, avant d'approuver distraitement d'un signe de tête aux propos de Christian. Que les anciennes punitions soient une perte, de cela Cassiopeia en doutait, mais que le monde doive reprendre sa marche convenable, de cela elle était certaine.
La question de la jeune n'était pas réellement sincère, elle se souvenait du titre du livre, mais il s'agissait plus d'une façon de valoriser l'élément masculin, et dans le cas présent Christian, que de s'en remettre à sa mémoire. Aussi la jeune Yaxley acquiesça doucement, avant de se mettre à la recherche de l'ouvrage, parcourant de ses mains pâles et élancées les rayonnages, ses doigts s'arrêtant parfois sur certaines reliures.

Cassiopeia tourna son visage vers Christian, pour l'écouter avec attention. Un doux sourire amusé fleurit sur ses lèvres et elle murmura ensuite plus bas à son adresse : « Une bénédiction, j'ai choisi l'option de juridiction norroise archaïque, c'est un cours de runes spécialisé sur le lexique juridique. Les moldus ne méritent aucun intérêt, d'aucune sorte. Les haïr, c'est déjà leur accorder plus d'importance qu'ils n'en méritent. »
L'opposé de tout sentiment, et la preuve la plus certaine d'une réelle supériorité des sorciers, était aux yeux de Cassiopeia, de n'accorder que l'indifférence à leur égard. Rien n'était pire que l'indifférence, car aucuns liens ne pouvaient relier leur monde aux leur, car haïr c'était déjà reconnaître leur existence et créer un lien avec eux.

« Par Merlin, serait-ce … Ce peut-il … Un ouvrage en version originale des lois northumbrienne en runes, écrit par  Æthralwilft … » murmura d'une voix émue et surprise la jeune femme, avant de saisir un vieux manuscrit dans ses mains. Elle se retourna vers Christian avec un sourire resplendissant, puis plaça l'ouvrage contre elle de sa main droite, avant de reprendre sa recherche plus consciencieusement.

« Tu trouves quelques chose ? J'ai le Droit civil et pénal des sorciers Livre V, le livre VII et le XI devant mes yeux ... » demanda Cassiopeia d'un ton désappointé, une moue mécontente apparaissant sur ses traits devant l'incohérence hérétique de l'organisation des rayonnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Dim 4 Fév - 22:40

La boutique d’Obscurus Books était exceptionnel, Christian trouvait tellement dommage le fait qu’elle se situe au Chemin de Traverse. Son contenu était riche, l’on y trouvait parfois des œuvres originales ou copies faites selon l’originale qu’on ne trouvait pas dans une librairie lambda. Parfait pour se cultiver un peu au milieu de cette armée de Mangemorts qui suivaient à la lettre ce qu’un seul homme leur disait, pauvres moutons qu’ils étaient. Oui, ce n’était que de cette manière-là que Christian les nommait. Des moutons. Il écouta d’une oreille attentive ce que son amie lui disait. Effectivement, cette option était des plus intéressantes, il en valait de soi. Nombre d’options l’étaient et le choix avait été plutôt serré. Le Sang-Pur hocha la tête, étant du même avis que sa camarade de toujours. Les moldus ne méritaient rien, de toute façon. Ils avaient juste le mérite d’exister, encore fallait-il que leur existence soit agréable. Christian était de ceux qui n’avaient aucune considération pour les sangs de bourbe. « Intéressant, effectivement. Pourras-tu me faire partager le contenu de tes cours ? ajouta-t-il en tournant la tête vers elle, la culture n’a jamais de limites. Christian orienta à nouveau son regard face à eux tandis qu’ils évoluaient dans l’allée. Quant à moi, mon attention s’est davantage portée sur l’option Études Approfondies des Textes Fondamentaux. Nous y voyons le système du Conseil des Sorciers dans ses moindres détails. » Une bénédiction car Travers avait constaté avec grande déception qu’ils ne faisaient qu’effleurer ce sujet lors de leurs études. Lui qui comptait réformer le Ministère pour instaurer de nouveau ce conseil, il était important de mieux comprendre son fonctionnement.

Alors que le brun observait avec un intérêt visible la rangée de livres sur sa gauche, son amie poussa une exclamation qui lui fit tourner la tête. Elle se trouvait à présent en possession d’un ouvrage bien connu du monde juridique qui, malheureusement, se trouvait bien rare par les temps qui couraient. Il esquissa un faible sourire. « Cette boutique, malgré l’incompétence de ses gérants, renferme bien des surprises. » Tous deux continuèrent paisiblement, leur allure ne trompant pas sur la nature de leur sang. Ils étaient issus de bonne famille, et cela se voyait comme un Patronus dans le noir. Arpentant les rayons, Christian secoua négativement la tête. Rien à l’horizon, à croire que le volume I s’était envolé. « Rien par ici non plus, » annonça l’ancien Serpentard alors qu’il se redressait. Jetant un bref coup d’œil à son ami, il se gratta la tête, une mèche brune lui tombant sur le visage. C’était qu’il était plutôt beau garçon. « J’espère que nous le trouverons rapidement. Je ne suis pas venu ici pour perdre mon temps, » poursuivit calmement le sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Dim 11 Fév - 18:34

Les bibliothèques et Cassiopeia vivaient une histoire d'amour passionnelle depuis des décennies. Comme une séductrice invétérée, elle les avaient toutes faites, pas une bibliothèque de Londres, pas une seule, ne lui avait échappé. Lorsqu'on l'invitait quelque part, la première pièce qu'elle visitait était inévitablement la bibliothèque. Et si Cassiopeia devait mesurer la grandeur de quelque chose pour être séduite, c'était bien la grandeur de la bibliothèque de son prétendant qu'elle mesurerait.
Aussi malgré la fréquentation de la boutique, la jeune Yaxley y frayait avec aisance et passion, semblant tout à fait dans son élément au milieu des livres et des grimoires qui l'entouraient. Dans cette fascination livresque, les sangs-impurs qui polluaient les alentours lui semblaient tout à fait transparents et inexistants.
« Oui, bien entendu, je traduirais les passages en rune pour toi. Lui répondit-t-elle d'une voix songeuse mais sincère, avant de lui accorder un regard pour ajouter : si tu le souhaites. »
Elle acquiesça ensuite avec conviction à la remarque de son ami, car ils partageaient tout les deux un point de vue tout à fait similaire sur la question. Tout connaître était une tâche impossible à réaliser, et plus on pensait connaître, plus on se rendait compte de tout ce qu'on ne connaissait pas encore. Plus on s'approchait des limites, plus elles s'éloignaient. « En effet, la culture et la connaissance sont infinies, et je pense qu'il faudrait mille vies pour réussir à n'en apprendre qu'un quart. » murmura Cassiopeia, le visage penchée vers une pile de livres dont elle tentait d'en lire les titres.  Lorsqu'elle redressa son visage, elle revêtit un sourire en coin, avant de s'adresser à Christian d'un ton complice : « Dans ce cas nous ferons un échange de bons procédés, car ton option m'intéresse elle-aussi, depuis le temps que tu m'en parles de ce conseil. » Cassiopeia prononça sa phrase avec amusement, mais sérieusement. Ce sujet l'intéressait, et ce n'était pas parce que Christian frôlait la lubie sur celui-ci, qu'il en perdait de l'intérêt à ses yeux. Bien au contraire.

« Avaient-ils seulement conscience de la valeur de cet ouvrage ? Il vaut bien plus que deux galions ... » murmura-t-elle avec une moue dubitative sur ses traits, poursuivant sa recherche d'une démarche élégante.
Alors que l'espoir de trouver le maudit manuel s'éloignait, une inscription argentée attira le regard de Cassiopeia. Le reflet venait d'une étagère encombrée et surchargée de livre en tout genre, et la jeune femme se dirigea vers celle-ci sans un mot, déposant le vieux grimoire runique à ses pieds. Se haussant sur la pointe des pieds, en équilibre malgré ses chaussures noires à talon, elle prit appuis d'une main sur la bibliothèque, avant de diriger sa baguette vers la pile qui reposait tout en haut de celle ci. D'un geste de main, elle rejeta son opulente chevelure bouclée et brune en arrière, avant que d'un geste de baguette elle fasse sortir un livre à la couverture écornée du monticule informe.
Avec un sourire resplendissant de triomphe, elle tourna son visage vers Christian, plongeant ses prunelles dans les siennes. Elle ne garda ce contact oculaire entre eux que quelques secondes, mais elle sentit un malaise enserrer ses émotions progressivement. Gênée, et dans une position précaire, elle attrapa le manuel et le confia à son ami d'une main, alors que de l'autre elle rangeait sa baguette.
« Est-ce le bon ouvrage ? J'ai cru lire que c'était le tome I. » Murmura-t-elle alors qu'elle se baissait élégamment pour reprendre le grimoire runique qu'elle avait déposé au sol, posant une main chaste sur son collier de perle, le souffle court et le regard troublé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Jeu 22 Fév - 16:03

« Je me débrouillerai. Ne t’en fais pas, » déclina respectueusement Christian l’offre de son amie d’enfance. Il n’aimait pas lorsque les autres lui venaient en aide et se complaisait dans sa solitude. Il avait toujours été comme ça, le petit Chris, à la marge de la famille Travers, à la limite-même de l’exclusion de ce cercle fermé. Et pourtant, certains voyaient en lui quelque chose d’attirant, comme si ce silence et ce côté sombre aimantait l’âme des autres. Mais Christian aimait la solitude. Rien que la solitude. Mais en bon Travers qu’il était, il savait changer de peau afin de se fondre dans les décors des Sang-Purs et se conformer aux règles de la société. Atypique tout en étant fidèle à leurs préceptes. Voilà de quelle manière la complexité de Christian s’exprimait.
« Entendu. Je te transmettrai les quelques notes que j’ai pu prendre lorsque tu passeras au manoir. »
On pouvait souvent lui reprocher son attitude passive et sa voix neutre. Peut-être était-ce par son regard doux et ses traits angéliques qu’on lui pardonnait beaucoup de choses. Le visage de Christian n’exprimait aucune violence, aucune agressivité quelconque contrairement à Niclas ou Azelma, rien que le calme d’un lac russe. Peut-être était-ce également cette mèche noire lui retombant souvent sur le visage qui lui conférait ce charme qui plaisait à la gente féminine de leur communauté. Christian ne savait pas. Et à vrai dire, il s’en contrebalançait pas mal.
« Nul ouvrage n’est considéré à sa juste valeur, ma foi. Cette boutique a tendance à me… décevoir, quelques fois, » fit-il en haussant légèrement la voix afin d’être clairement entendu des gérants. Si Obscurus Books proposait un plus large choix que toutes les autres librairies du Chemin de Traverse, la notion de prix était encore à revoir ici.
Tandis que tous deux cherchaient le premier manuel des Droits Civils et Pénaux des Sorciers, Christian sortit la montre à gousset qu’il conservait dans sa poche gauche et étudia l’heure. 14h15. Il était extrêmement minutieux quant aux horaires et ne voulait pas rester ici au-delà de l’heure et demi. Etre dans cet endroit faisait remonter à ses narines l’odeur pestilentielle de la rue du dehors et s’il y avait bien autre-chose sur lequel l’héritier était à cheval, c’était bien l’hygiène. Il était né de la haute société, non pas des bassesses de leur monde. Que les rats restent avec les rats.
L’ancien Serpentard vit alors son amie poser son ouvrage à ses pieds avant de se grandir et atteindre une étagère supérieure dont elle dégagea le livre d’un habile coup de baguette. Avec un sourire gracieux, elle se tourna vers lui et tandis que les yeux de la jeune femme pétillaient, ceux du Travers restèrent inertes comme absents de tous sentiments. Les sentiments… Il en avait bien ressenti pour la jeune femme durant leur tendre enfance, mais dès lors qu’il avait été promis à la jeune Aliénor Fawley, le garçon s’était détaché de toute forme d’émotions pour son amie. Cette dernière lui tendit l’ouvrage et le sorcier s’empressa d’épousseter la couverture. Il acquiesça en feuilletant les pages.
« Les articles dans leur intégralité… murmura-t-il, pensif, avant d’ajouter à son amie, bien joué, Cassie. Tu as l’œil. » Merlin savait que les femmes aimaient les compliments. Il n’allait pas se priver. Il cala le livre sous son aisselle droite le temps de remettre en place un de ses gants qui dépassait de se poche avant de le reprendre en mains, et leva la tête pour plonger son regard dans les yeux bruns de l’héritière Yaxley. « Aurais-tu d’autres achats à faire, très chère ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Ven 2 Mar - 11:07

Cassiopeia hocha distraitement de la tête, que Christian déclinât sa proposition n'était pas une surprise à ses yeux, car elle avait l'habitude de le voir agir ainsi. Elle le comprenait sans doute mieux que les autres pour la bonne raison qu'elle même était une solitaire qui n'appréciait pas se mêler aux autres membres de leur petit monde. La différence entre elle et lui, était qu'elle y était forcée et qu'elle réussissait avec brio à ne pas montrer à quel point elle aurait préféré la solitude. On attendait d'elle qu'elle sourie, elle souriait, on attendait d'elle qu'elle soit ravissante avec les gens, elle l'était. C'était cela qui attirait les hommes vers la jeune Yaxley, elle ne paraissait jamais tout à fait elle-même, jamais tout à fait à eux, et cette aura d'indépendance et de mystère intriguait puis séduisait. Car elle maîtrisait les principes sang-purs avec tant d'application qu'elle en avait tout à fait pris possession, et dans sa maîtrise  elle réussissait à acquérir quelques libertés.

« Je viendrai les prendre en fin de semaine. » précisa-t-elle d'un ton sage. Christian Travers avait profité tout comme ses frères et sœurs de l'hérédité physique avantageuse de ses parents, et ses traits élégants étaient réhaussés d'un regard doux qui n'avaient jamais déplu autour de lui. Cassiopeia lui concédait bien ces avantages physiques, mais jusqu'à peu, elle ne s'y intéressait réellement pas. Ce qu'elle trouvait admirable chez lui, et qui la mettait réellement plus en émoi était son esprit et son intelligence fulgurante égale à la sienne. Pour sa part, Cassiopeia savait exactement ce qui plaisait aux hommes chez elle. Sa peau pâle, ses fins traits, ses opulents cheveux bouclés coiffés en un chignon inébranlable, et son maquillage discret mais flatteur. Elle aimait être admirée, aussi n'hésitait elle pas en mettre en valeur ce qu'on admirait chez elle. Néanmoins la rigidité de ses valeurs et de sa morale faisait qu'elle n'avait jamais utilisé ses charmes pour arracher autre chose que des sourires, elle était respectable.

La jeune Yaxley opina doucement aux propos du jeune Travers, qui étaient évidemment dirigés vers les gérants. « Je ne m'en étonne même plus, il y a de quoi s'interroger sur les compétences du personnel. » commenta-t-elle à son tour, d'une voix neutre et calme, suffisamment audible pour que Christian et les gérants l'entendent.
Le regard qu'elle échangea avec Christian la laissa au proie d'un malaise certain. La morne indifférence qu'elle y avait lu l'avait blessée plus qu'elle n'aurait osé l'admettre, et si sa peau était déjà pâle, cela n'avait fait que renforcer l'albâtre de sa carnation. Cassiopeia n'avait jamais laissé son cœur s'exprimer pleinement dans sa vie, elle qui avait été depuis sa naissance fiancée à Niclas, avant que ces fiançailles ne soient rompues. Ce n'était que tardivement qu'elle avait compris que ses sentiments n'étaient pas censée nécessairement être le bien d'un quelconque fiancé, mais avant tout sa propre propriété, et qu'elle pouvait l'accorder à qui lui plaisait.

Le compliment que Christian lui adressa ne chassa pas l'amertume de la jeune femme. Qu'elle ait l'oeil, c'était fort probable, mais elle n'en demeurait pas moins une femme lucide et elle connaissait tout aussi bien l'utilité des compliments que le jeune Travers. Aussi se retourna-t-elle avec un splendide sourire pour le remercier : « Je te remercie, c'était un jeu d'enfant. » lui répondit-elle d'une douce voix. Elle soutint son regard sans rien laisser paraître, alors même que ce contact la plongeait dans un malaise certain, cherchant au fond de sa mémoire si elle avait besoin d'un autre achat en ces lieux : « Oui, je cherchais un cadeau pour une amie. » Effectivement, elle avait pensé envoyer un livre à Aliénor par hibou pour la distraire de l'ambiance de Poudlard qui sans doute devait peser sur ses épaules. « Sans doute dans les rayonnages des nouvelles, ou des romans. » précisa-t-elle avant de se retourner gracieusement pour prendre le chemin de cette partie de la boutique, lui demandant d'une voix songeuse : « Voudras-tu que nous allions quelque part ensuite ? Une glace ? Un jus de citrouille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Dim 4 Mar - 21:20

« Bien. » répondit simplement l'héritier Travers suite à la remarque de Cassiopeia.
Il n'était pas d'un naturel très bavard et préférait observer dans l'ombre pour mieux agir après, préférait faire confiance à sa raison plutôt qu'à son instinct. C'est peut-être ce qui le différenciait de sa famille mais qui lui apportait nombre d'ennuis également. Christian était peu compris de son entourage mais n'en tenait pas vraiment rigueur : mieux valait être seul que mal accompagné. Et sa famille était d'une drôle de compagnie. Il portait en horreur les personnalités sanguines comme son frère et sa sœur, tolérait les intellectuels et les personnes réfléchies, pouvait porter en estime les musiciens si ceux-ci étaient de sang pur, mais appréciait rarement les autres de manière générale. Chris était de ceux qui faisaient leur chemin seul sans faire d'écart.
La musique était certainement la seule manière pour lui de ne pas devenir fou sous le poids du travail. Ambitieux certes, mais pas non plus aveugle. Il possédait une lucidité que n'avaient apparemment pas les partisants du Seigneur des Ténèbres – des moutons selon lui – et même si cette lucidité restait conformée aux préceptes Sang-Pur et aux idéologies anti-moldues, le sorcier restait néanmoins celui qui possédait un grand esprit critique.
« Qu'ils ne s'étonnent guère si les grandes familles ne fréquentent plus cet endroit, » ajouta Christian en guise de conclusion. Ce qui l'intéressait ici étaient les livres qui s'y trouvaient, ouvrages que l'on pouvait difficilement trouver ailleurs tellement ils étaient rares. La manière dont ils étaient traités était peu acceptable, mais aujourd'hui le jeune Travers n'était pas d'humeur à remonter les bretelles de certains. Il pouvait au moins se féliciter de s'adresser aux autres avec diplomatie – quoique teintée de sarcasme – contrairement à Niclas qui, au moindre refus, sortait sa baguette.

Le livre sous la main, l'ancien Serpentard suivit son amie dans le rayonnage des nouvelles et romans en lisant les titres. Que des grands classiques de la littérature sorcière.
« Qui est ton amie ? » s'enquit Travers plus par politesse que par intérêt.
La relation qu'il avait avec Cassiopeia était assez particulière. Il tenait à elle sans vraiment tenir à elle, la considérait comme son amie sans réellement s'intéresser à ce qu'elle faisait. En revanche, il appréciait les idées qu'elle pouvait avoir et les discussions qu'ils échangeaient. Oui, Christian aimait davantage son esprit que sa personne, et cela était bien désolant de se l'avouer.
« Je donne un concert pour une réception dans quelques semaines. Cela te dérangerais-tu de passer au manoir une heure ou deux afin de m'écouter et me dire ce que tu en penses ? Le musicien se tourna vers elle, la mine neutre, vide de toute expression. Avoir un commentaire critique d'un esprit comme le tien ne serait pas de refus. » la complimenta-t-il. Il la savait férue de musique comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Sam 17 Mar - 18:27

Les livres avaient toujours été quelque part dans la vie de Cassiopeia. Ils étaient son roc, son but, et généralement ses sources d'inspiration et de courage. Les bibliothèques étaient à ses yeux les plus saints temples qui pouvaient exister sur Terre, et elle en était la grande prêtresse la plus zélée.
Les ouvrages de littérature étaient à ses yeux la mémoire des sorciers, et représentaient la compilation des fictions et des vies la plus complète et exhaustive qui puisse exister. Lire un livre, était accéder à une expérience sans avoir à la vivre.
Aussi, offrir un livre était pour elle quelque chose de très intime, et de très personnel, qu'elle ne réservait qu'aux personnes les plus proches d'elle. Car lorsqu'elle offrait un livre, elle voulait que ce dernier corresponde à l'âme de la personne.
D'un regard en biais, elle observa à la dérobée Christian, avant de répondre d'une voix posée et calme. « Aliénor. Aliénor Fawley. »
La relation qu'entretenait Cassiopeia et Christian était complexe sur bien des aspects, et l'était devenue sans doute plus depuis qu'elle n'avait plus un regard tout à fait amical envers lui. Néanmoins, le détachement suprême dont ce dernier la gratifiait parfois, elle et d'autres personnes proches de lui, n'était pas quelque chose qu'elle appréciait. La jeune Yaxley aimait qu'on s'inquiète pour elle, qu'on s'intéresse à elle. Et parfois, son cousin et meilleur ami lui semblait terriblement nombriliste.
« Nous écouterons cela avant le dîner familial que ton père a prévu pour Dimanche prochain ? Mon père a reçu l'invitation. Je viendrai en début d'après midi pour que nous ayons le temps d'en parler. » répondit-elle d'un air distrait, en soulevant des couvertures et des piles de livres.
« J'ai commencé à prendre des cours de piano, d'ailleurs. » ajouta-t-elle avec un grand sourire en se retournant vers lui, plaisantant ensuite modestement : « Mon esprit critique pourra enfin cesser de n'être que seulement spectateur, et devenir un peu plus musicien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mar 20 Mar - 23:06

Au nom d’Aliénor Fawley, le pied de Christian s’arrêta en l’air avant de reprendre son cours en se posant délicatement sur le sol. Au tout début, du temps de leur enfance, le jeune Travers avait été plutôt indifférent de se voir unir avec une Fawley. Après tout, les mariages arrangés étant de coutume et le sang de cette famille étant plutôt de bon augure pour les générations à venir – la fortune y jouant beaucoup également – Forsyth n’avait pas hésité une seule seconde à accepter la proposition du père d’Aliénor. Cependant, les deux familles ne se seraient jamais doutées du chemin vers lequel allait converser la jeune demoiselle. Premièrement, et ce fut un énorme choc, la Répartition. Gryffondor. Cela avait fait froncer les sourcils de Forsyth, tout comme ceux de Christian, qui ne s’étaient pas attendus à ce qu’une traître réside parmi leur communauté. Basilius Carrow était passé par là également, et on ne pouvait pas dire que le bureaucrate était grandement apprécié de la société Sang-Pur. Deuxièmement, et c’était surtout ce point-là qui agaçait Christian, la voir glisser des regards doux à un autre de sa Maison dont il ne tenait pas vraiment à savoir le nom. Peu importe toutes les divergences dont était coupable la futur Travers, le mariage était maintenant. Dès qu’elle sortirait de Poudlard, Christian et Aliénor seraient liés par ce contrat dont aucun des deux ne voulaient.
Superbe ambiance.
« Je vois. » fit-il sèchement sur un ton qui lui faisait largement comprendre ce qu’il pensait de cette personne.
Christian avait du mal à s’imaginer vivre sous le même toit qu’une femme qu’il était loin d’apprécier. Niclas avait eu droit à une sorcière digne de ce nom, au moins. C’était peut-être la seule chose qu’il pouvait lui envoyer, quand bien même il n’appréciait pas spécialement sa cousine Fluvia. Elle, au moins, n’était pas une traître. Déjà que Chris était déjà considéré comme tel… Les gens autour d’eux devaient rire de cette union entre deux vilains petits canards. Mais il n’était pas du genre à accorder de l’importance au regard des gens. Il savait d’avance qu’une fois leur mariage accompli, les deux époux resteraient chacun dans leur coin, vacant à leurs occupations.
Il acquiesça.
« Effectivement. Je t’attendrai donc en début d’après-midi, comme il te sied. » répondit poliment le jeune Travers.
Malgré son ego surdimensionné – quoique moins que celui de son frère aîné – et son positionnement ferme quant au Seigneur des Ténèbres, Christian accueillait facilement les critiques provenant d’autrui, surtout si elles concernaient la musique. L’étudiait savait son amie passionnée de ce même monde que lui et dotée de commentaires pertinents.
Tandis que Cassiopeia se baladait dans les rayons et que le musicien la regardait distraitement, l’héritière Yaxley lui déclara soudainement prendre des cours de piano. Il arqua un sourcil, un sourire amusé effleurant ses lèvres.
« Vraiment ? Et qui a l’honneur d’être ton professeur ? »
Le musicien avait eu la chance d’avoir bénéficié de quelques années d’enseignement de piano. Ainsi, il n’était pas en territoire inconnu lorsque l’on parlait de cet instrument qu’il appréciait beaucoup également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mar 27 Mar - 12:03

Cassiopeia feint de ne pas apercevoir l'expression et le tumulte des pensées de Christian qui se manifestèrent par son pied freiné dans sa descente. Elle revêtit un sourire presque insolent, en papillonnant dans les rayonnages, parcourant des yeux et du bout de ses doigts fins les couvertures des livres. « Ce roman raconte l'histoire d'une jeune femme qui subit un mariage forcé et se suicide » commenta-t-elle d'un air sceptique en reposant un ouvrage écrit par une sorcière du siècle dernier, d'une main lasse.
Elle n'en rajouta pas, mais elle n'en pensa pas moins. Lorsqu'un mariage ne nous convient pas, on le refuse et on le change. Surtout lorsqu'on est un homme. Mais la réalité était que Christian était aussi "anti-conformiste" que sa grande-tante Margaret, et qu'il semblait ne voir aucunes autres issues à ses fiançailles qu'un mariage. Malgré lui, malgré elles. Car ni Aliénor ni Cassiopeia ne souhaitaient que ce mariage s'accomplisse, L'une pour son avenir, l'autre pour des raisons plus troubles.

La jeune Yaxley acquiesça distraitement du chef à la confirmation de leur rendez-vous, rangeant une mèche derrière son oreille pour lire l'incipit d'un ouvrage, tout en écoutant d'une oreille les propos de Christian.
Avec un sourire distrait qu'elle ne retint pas en pensant à son professeur irlandais, elle releva un regard joyeux dans les prunelles sombres de son ami. Elle croisa ses bras, avec une moue mutine jouée à la perfection, laissant planer le suspense : « Cela t'étonne peut être ? Et maintenant un interrogatoire pour me le voler ? » Son rire accompagna la fin de la phrase, reposant d'une main gracieuse le livre qu'elle tenait, elle consentit à répondre : « Un irlandais, pas des plus purs, mais des plus talentueux. Un certain Kieran Graves. »
Elle détourna ses iris de son cousin, réjouie de transmettre la nouvelle de son initiation musicale, elle qui n'avait jamais su que chanter, être accompagnée par un musicien, ou écouter des mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mar 27 Mar - 22:13

Depuis tout petit, Christian lisait. Il lisait de tout. Romans d’aventures, romans policiers, documentations, politique, essais, poésies, que sais-je encore. Les auteurs étaient, bien évidemment, des sorciers de sang-pur célèbre dans leur milieu et l’on pouvait parfois s’étonner de la culture mondaine que le jeune homme possédait tellement elle était immense. À sa plus grande satisfaction, c’était ce qui le différenciait, et de loin, de ses frères et de sa sœur qui, à ses yeux, n’étaient que des chaudrons vides. Mais les romans à l’eau de rose… Ça, non. Les histoires d’amour, ça n’était pas vraiment son truc. Il portait même cela en horreur et bien loin de lui. Il trouvait ces personnages ennuyants à mourir, niais en plus de ça, aussi intelligents que des cornichons périmés.
« Pauvre femme. » commenta simplement l’héritier Travers.
C’était que cette histoire ne le touchait nullement. Le mariage de manière générale ne l’intéressait pas. Alors que ça soit avec Aliénor ou une autre… Peu importe. Christian désirait rester seul même si son nom était désormais associé à celui d’une autre.  Il se savait solitaire dans l’âme et n’avait pas l’intention de changer ça. Il se trouvait bien comme il était et, de toute façon, n’avait que faire de l’avis des autres.
Le seul domaine il pouvait élargir un peu cette fermeture d’esprit restait la musique. Encore et toujours. Si la critique venait d’une personne qu’il portait en estime et qu’elle était argumentée, Christian pouvait la prendre en considération pour améliorer son jeu. Et sans hésitation, même si elle était une femme, Cassiopeia faisait partie de ces gens-là.
Le second Travers garda à ses lèvres ce maigre sourire pendant que son amie riait aux éclats. Il semblait que ce rictus était là le maximum qu’il puisse faire, comme si ses joues n’avaient jamais connu la naissance de la joie au creux d’une fossette. Le sorcier souriait rarement. Le voir rire l’était encore moins. En fait, de manière générale, Christian était un peu à l’effigie de ces statues de marbre sans expression.
Cependant, au nom de Kieran Graves, le musicien arqua un sourcil. S’agissait-il du même ? Probablement que oui, personne ne s’appelait pareil dans ce monde. Sauf peut-être Croutpon Sr qui avait eu la prétention d’appeler son fils de la même manière. Mais lui était un idiot fini qui se pavanait sur son poste de Directeur de la Justice. Il allait juste s’écrouler comme le Ministère.
« D’où connais-tu ce cher Kieran ? » demanda-t-il poliment en reprenant sa marche tranquille à travers les rayons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 326
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mer 28 Mar - 12:54

La jeune femme cilla délicatement à la réaction du jeune homme, avant d'affecter une petite moue. A ses yeux, il n'y avait pas de sous-littérature. Il ne s'agissait pas tant de romans à l'eau de rose, mais bien de l'expérience de vie de femmes qui avaient souffert, et qui avait fait des erreurs les conduisant à la mort. Lire ces ouvrages lui aurait sans doute apporté un regard plus pertinent et conciliant sur le monde et les femmes, mais qu'importe. Car au final, s'il n'arrivait pas à envisager que se marier avec quelqu'un qu'il n'appréciait pas, et qui était une traître, était une erreur, alors c'était plus de l'aveuglement que le fruit d'une réflexion personnelle.

Elle glissa son regard pour étudier les traits du jeune homme, qui pour une fois semblait sourire. Et cela était assez rare pour être noté. Elle lui sourit avec ravissement en retour, amusée par la situation. « Je l'ai rencontré au Ministère, je venais de postuler pour un stage au Magenmagot. » répondit-elle d'une voix calme « Nous avons parlé dans l'ascenseur qui était en panne, et je lui ai proposé de me donner des cours de piano. » Du bout des doigts, elle ouvrit avec une moue dégoûtée une biographie d'un mage noir, avant de la refermer avec un air supérieur. Si quelque chose pouvait être considéré comme de la sous-littérature, c'était bien ce genre d'ignominie qui peuplait les bibliothèques de sa famille, et des Travers. Par ailleurs, elle n'éprouvait pas de honte d'avoir invité un sang-mêlé chez elle pour qu'il lui donne des cours personnels. Depuis quelques mois, elle goûtait à la liberté et à une certaine forme de détermination qui la faisait agir avec une force de caractère fort peu traditionnelle. « J'aimerais pouvoir accompagner mes chants en jouant du piano, je crois que ça rendrait bien. » ajouta Cassiopeia, elle qui avait toujours aimé chanter, et qui n'était pas dénuée d'un certain talent. « Je pourrai te montrer ça dimanche, après que nous ayons discuté de ta répétition pour ton concert. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA Mar 3 Avr - 21:45

Ainsi, Kieran Graves travaillait au Ministère. Il avait dû le lui dire. Ou peut-être pas en fait, Christian ne se souvenait plus trop. Il fallait dire qu’au premier abord, le jeune homme ne l’avait pas bien intéressé – jeune mais tout de même plus âgé que lui – mais par la suite, leur discussion avait dérivé sur quelque chose qui passionnait réellement le Travers : la musique. Il s’avérait que malgré la souillure de son sang, Mr. Graves soit un professionnel dans le domaine également. Chris l’avait vu jouer du piano. Il ne se débrouillait pas trop mal et force était de constater qu’il jouait même mieux que lui. Dans cet instrument, en tout cas. Personne de sa connaissance ne l’égalait en violoncelle. Et puis son expressivité lui était assez propre, son style de jeu assez reconnaissable. Si Kieran Graves aimait la modernité avec le saxophone, le Sang-pur restait dans le traditionalisme avec son violoncelle. Néanmoins, son répertoire était assez large et pouvait passer par le classique comme par le romantisme ou encore le baroque – musique ancienne pour être plus large. Le jazz… Ma foi, il pouvait en écouter, mais ce n’était pas non plus sa tasse de thé. L’héritier n’était pas vraiment touché par ces harmonies provenant tout droit d’Amérique.
Cependant, Christian ne lui révéla pas qu’il connaissait le professeur dont elle parlait. Il avait l’ultime conviction que le Graves pourrait lui servir à un moment ou un autre et ne voulait pas qu’une femme soit dans les affaires. D’autant plus qu’elle semblait l’apprécier. Raison plus grande de ne pas lui confier ce secret ni même la motivation de ses projets obscurs. Quand bien même il appréciait Cassipeia, elle restait une femme. Et cela était non négociable.
« Est-il un bon professeur ? » demanda-t-il posément en regardant en biais la couverture d’un livre poussiéreux.
Concernant ses enseignants, Christian n’avait jamais connu mieux que Karl Davidov, son cher et charismatique professeur de violoncelle parti quelques mois plus tôt. Sa mort, bien qu’il ne le laissât pas entrevoir, l’avait durement affecté. Les professeurs qui avaient suivi étaient tous excellents, Christian voulait bien le concéder, mais aucun d’entre eux n’atteignaient la cheville de Karl. Un lien de mentor et de protégé s’était tissé entre les deux durant de nombreuses années. Christian le regrettait beaucoup.
Il hocha la tête.
« C’est entendu. Dimanche. Je serai l’un des premiers à constater tes progrès. »
Le Travers jeta alors un coup d’œil en direction de la porte. Quelqu’un d’autre venait de rentrer et il sentait déjà que le monde n’allait pas tarder. Le sorcier ne tenait pas tant que ça à se frotter à d’autres êtres répugnants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA

Revenir en haut Aller en bas

À la recherche du livre perdu › CASSIOPEIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du grimoire perdu
» A la recherche du pyjama perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-