C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Ven 2 Fév - 0:29

Alcools et Décadences



Le Chaudron baveur à minuit était de notoriété commune le lieu de la décadence. On y trouvait des belles-de-nuit en fin de soirée, des vieux mafieux, et d'étranges personnages qui avaient de longues canines. L'endroit était soigneusement évité par toute personne qui se considérait comme trop importante, et trop supérieure, pour y salir ses souliers. Et c'était bien pour ça que Cassiopeia était arrivée à la conclusion que jamais personne ne la trouverait ici, car personne jamais ne l'y chercherait. Sa soif et son besoin d'oublier s'étaient fait de plus en plus pressants au cours de cette année et le whisky-pur-feu était devenu son meilleur allié et son meilleur amant.
Le lieu résonnait des différentes voix et des différentes conversations dans une ambiance mi-glauque, mi-chaleureuse. Ses boiseries décrépites, et la pierre apparente à certains endroits donnaient au lieu une aura de ruine, et son parquet grinçant semblait presque millénaire.
Au milieu des gens peu fréquentables et vulgaires, assise au bar, trônait une jeune femme au cheveux soyeux, bouclés, et brun. Malgré tout ses efforts pour se dissimuler dans la masse, tout trahissait les origines de la jeune Yaxley, et personne n'était tout à fait dupe dans la taverne. Le maintien de son menton, son dos droit, rien ne semblait correspondre à ce qu'on pourrait attendre d'une cliente de ce lieu. Ainsi, les regards s'attardaient sur elle, et tout ceux qui rentrait dans le Chaudron Baveur s'arrêtaient quelques instants sur le seuil, surpris d'y trouver une étrangère.

Néanmoins, si elle ne ressemblait pas aux autres clients, elle buvait autant, sinon plus qu'eux. Elle avait depuis longtemps déjà fini une bouteille de vin des elfes, et entamait une chope de Whisky, l'air de rien. Au fur et à mesure que l'alcool montait à la tête, certains hommes du lieu tentaient une approche, et venaient lui parler. Inlassablement, elle les rembarrait. Elle était là pour boire, principalement, et à dire vrai elle n'était pas suffisamment alcoolisée pour penser à autre chose.
Alors qu'elle buvait paisiblement, perdue dans ses pensées mélancoliques frôlant la dépression, elle entendit le tabouret qui se trouvait à sa gauche glisser sur le sol. Son visage resta de marbre, et elle garda son regard rivé devant elle quelques instants. Lorsqu'il lui sembla assez évident que l'inopportun ne s'en irait pas de lui même, elle tourna son visage dans une expression glaciale pour lui dire de s'en aller.

Mais elle ne dit rien, et resta figée quelques instants, ses yeux s'attardant sur le visage en face d'elle. Pour sûr elle l'avait déjà vu, et ce n'était vraiment pas bon signe pour elle. Macnair ne lui avait pas laissé une impression impérissable, mais elle se rappelait de son nom.  
Perdue pour perdue, elle se décida à jouer la carte du tout pour le tout, et lui adressa un sourire resplendissant. D'un geste elle fit signe au serveur : « Une autre pinte pour le garçon. » précisa-t-elle d'une voix posée. Tout en gardant son sourire, elle pencha son visage sur le côté, demandant d'une voix malicieuse : « Quelle rafraîchissante surprise ! Je suis impressionnée que vous … Je peux te tutoyer ? Que tu m'aies trouvée … ici. » L'intonation de son dernier mot semblait dénigrer l'endroit tout entier et les clients qui le peuplaient, car ce n'était pas parce qu'elle y venait boire, qu'elle surestimait cette taverne insalubre.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Sam 3 Fév - 0:35

Walden aimait les filatures. Les filatures avaient cette faculté de réunir discrétion, rigueur et habilité, autant de caractéristiques propres au caractère du jeune Mangemort, qu'il cultivait comme une précieuse marque de fabrique. Appelez-le cérébral ou intello, quoiqu'il en soit, il n'était clairement pas du genre à foncer tête baissée dans la mêlée, prêt à en découdre à coup de baguette ou de poings.
Walden aimait la proximité, mais pas au sens où le commun des mortels l'entend ; l'héritier des Macnair avait un don pour l'intrusion, surtout dans l'intimité des autres. Méfiez-vous de la moindre brèche que vous dévoileriez devant lui ! Il s'y introduirait avec une aisance déconcertante, à la hauteur des duperies qu'il déploierait pour ne vous y faire voir que du feu. Méticuleux et maître de la comédie, l'homme savait revêtir autant de visages que de robes de sorciers, et cette capacité de se camoufler aussi bien qu'un caméléon était précisément la raison pour laquelle le Lord le privilégiait pour les missions de filature.

La proie du soir était un employé du Ministère réputé véreux, dont ses paires fustigeaient la nature double. Après quelques recherches fructueuses sur sa vie et son ascendance grâce à de nombreuses enquêtes de terrain, l'homme s'avérait ne pas être d'une pureté de sang irréprochable, mais présentait en revanche des prédispositions non-négligeables à la perfidie et une tendance certaine en faveur de leur cause. S'il n'était pas « recrutable » au sens propre aux yeux de leur leader — en d'autres termes, jamais il ne mériterait que l'on appose sur son avant-bras la marque des ténèbres —, il méritait néanmoins que l'on s'intéresse à son cas, non seulement parce qu'il avait le bras long et une robuste position sociale au sein du Ministère de la Magie et de la société sorcière, mais parce qu'il était également suffisamment vénal et corruptible pour leur être d'une quelconque utilité en cas de besoin d'infiltration.
Walden était censé établir un profil psychologique de l'homme en question et déterminer si oui ou non il serait capable d'œuvrer pour eux. Voilà près de deux semaines qu'il le filait à raison de plusieurs heures par jours, à des horaires différents, dans ses principaux lieux de vie ; son domicile, son travail, les commerces qu'il fréquentait, les établissements dans lesquels il frayait...
Muni de sa seule et illimitée patience, un exemplaire d'un Dickens miniaturisé dans sa poche pour lutter contre l'engourdissement de l'esprit, il pouvait passer de très longues minutes, immobile dans l'ombre, rétines fixées sur son objectif, imperturbable au monde qui l'entourait. Et c'était précisément ce qu'il était en train de faire, à minuit tapant, dissimulé dans une impasse située face à l'entrée principale du Chaudron Baveur.

L'homme y était entré depuis un moment maintenant, mais Wally, drapé de sa longue cape noire qui le masquait de la tête aux pieds, lui laissait de l'avance. Bien que cela fut presque impossible aux vues de toutes les précautions qu'il prenait, il ne voulait pas susciter chez l'homme le sentiment d'être suivi. Cela aurait mis un terme définitif à sa mission. Lorsqu'il estima que suffisamment de temps s'était écoulé, il entra à son tour, et au moment où il franchit la porte, fut irrémédiablement attiré par la silhouette féminine postée au comptoir.
Se pouvait-il réellement que Cassiopeia Yaxley soit présente dans un tel lieu de perdition ? L'occasion était trop belle !
S'approchant à pas feutrés, il retira de sa tignasse blonde le capuchon qui lui tombait jusqu'aux yeux, et racla bruyamment le tabouret à sa gauche sur lequel il s'assit, patientant. L'héritière, fidèle à sa réputation, le snoba de la plus élégante des façons, ce qui fit naître sur ses lèvres un sourire amusé. Patient, il ne bougea pas d'un pouce, persuadé que la seule intensité de son regard sur le profil de son visage l'intimerait à lui faire face. Cela ne manqua pas. Lorsque les prunelles sombres de la jeune femme croisèrent son regard azur, il eut l'immense satisfaction d'y lire en premier lieu surprise et crainte, avant qu'elle ne se ressaisisse. Elle lui adressa un ravissant sourire et lui souffla au visage une haleine légèrement avinée qui finit de le convaincre que quelques heures de répit dans la filature de son homme ne mettraient pas à mal l'issue qu'il savait déjà favorable de sa mission. « — A vrai dire je ne m'attendais à rien trouver de particulier ici, il prit sa choppe et la leva en sa direction, inclinant la tête. Merci. Il but une longue gorgée sans la quitter des yeux et reprit ; Et la surprise est toute pour moi... Il dévia les yeux sur la chope de Whisky de son interlocutrice sur laquelle il s'attarda avant de revenir à elle, son sourire amusé s'étant élargi. Mais tu attendais quelqu'un, peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Sam 3 Fév - 1:19


Alcools et Décadences



Ses prunelles s'attardèrent sur les celles azurs de Macnair, ces dernières n'étaient pas sans être d'une certaine façon hypnotisantes, et l'alcool aidant, elle se sentait profondément mal-à-l'aise de se retrouver aussi proche de quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu jusque là que de loin. Cassiopeia conserva son sourire à la phrase du jeune homme, répondant avec ironie à celle-ci : « Vraiment, tu aurais donc poussé la porte de cette taverne par inadvertance ? Si tu n'y comptais rien trouver, peut-être y venais-tu chercher quelqu'un ? » A la suite de ses mots, la jeune femme tourna son regard vers les deux belles-de-nuits qui se trouvaient un peu plus loin, leur adressant un vague sourire hypocrite, avant d'en détourner les yeux pour les déposer de nouveau dans ceux de Marnair. Elle inclina son visage avec un sourire distrait à son remerciement, soutenant son regard alors qu'il buvait une longue gorgée. Le jeune homme avait de la trempe, mais en tant que fille du Nord de l'Angleterre, elle se considérait assez résistante à la boisson pour lui tenir la dragée haute. Elle haussa ainsi des sourcils élégamment surpris, acquiesçant avec appréciation à sa décente de whisky experte.

« Je ne doute pas que ma présence puisse surprendre, la concurrence n'est pas à la hauteur » commenta-t-elle en laissant dériver son regard sur une femme crasseuse qui invectivait le serveur devant eux. Elle savait qu'elle perçait le paysage, et elle se serait presque sentie insultée si cela n'avait pas été le cas, en réalité. D'un geste de main assurée, elle s'empara de sa chope avec une élégance qui convenait peu à la circonstance, plongeant ses lèvres dans le breuvage avant de répondre à Macnair avec un sourire ravissant : « Qui pourrais-je attendre ici ? » dit-elle avec dérision, avant de poursuivre d'une voix faussement sérieuse et sage « A moins que ce ne soit quelques gobelins fortunés, ou vampires concupiscents, avec lesquels j'avais un rendez-vous galant et sensuel ? Qui sait ? » Cassiopeia croisa ses jambes gracieusement, contemplant le jeune homme d'un sourire feignant l'innocence, les yeux pétillants de malice et d'une lueur joueuse attisée par l'alcool.

©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Dim 11 Fév - 17:27

Yaxley, si elle était nerveuse, le masquait habilement bien, et lorsqu'elle tourna la tête vers les deux filles de joie dans le fond de la taverne, lui garda les yeux sur la jeune femme, toujours aussi amusé et médusé de voir briller autour d'elle une aura de malice, alors qu'il ne l'avait toujours vue, tout du moins imaginée, que lisse et fade.
« — Me trouves-tu si repoussant, au point d'avoir besoin d'aller solliciter les services de ces dames ? Répondit-il, de l'amusement dans la voix. Il n'était peut-être pas au goût de la demoiselle, mais il se savait tout à fait capable de sortir du premier Pub dans lequel il entrait au bras d'une femme sans avoir besoin que celle-ci fusse une professionnelle. Il but une nouvelle gorgée et lorsqu'il reposa sa choppe, il porta la main sur son torse à l'endroit du cœur, comme un patriote. Je jure solennellement que oui, aussi surprenant que cela puisse te paraître, j'ai poussé la porte de cette taverne par inadvertance. N'est-ce pas là le plus simple droit de tout honnête homme, après une rude journée de labeur ? » Bien évidemment, jurer solennellement faisait partie intégrante du vocabulaire de Macnair, mais n'avait en tout état de cause aucune valeur, tant l'homme pouvait se montrer souverain dans la malhonnêteté et la duperie.
Son interlocutrice, elle, absorbait la confiance en soi comme les grammages d'alcool au fur et à mesure qu'elle vidait son verre. Vraiment, ce n'était pas commun de la voir ainsi. Les quelques fois qu'il l'avait croisée auparavant, au mieux elle discutait de futilités avec des nantis de leur cercle commun, au pire, elle était là, mutique, dans une quelconque réception mondaine. Rien à voir avec l'espiègle et badine apparition qu'il avait sous les yeux. « — C'est un coup bas pour la concurrence, la chambra-t-il volontairement, je doute que tous les clients de cet établissement soient de ton avis... » Il avait envie ce soir de la pousser dans ses retranchements. Elle avait envie de jouer ? Parfait, elle était tombée sur le compagnon de jeu idéal ! Il se pencha en avant vers elle et, sur le ton de la concurrence, lui murmura ; « — Cependant, je suis tout à fait d'accord avec toi. » Un peu de flatterie n'avait jamais tué personne, bien au contraire. Les filles comme Cassiopeia, il savait généralement quoi leur dire pour leur faire plaisir et les mettre dans sa poche. Malgré cela, l'héritière Yaxley était réputée pour être coriace et avoir le verbe haut. La preuve en était ; elle ne cessait de l'étonner. « — Voyez-vous cela, un rendez-vous galant et sensuel avec quelques vampires concupiscents sur les coups de minuit, rien que cela ! Il fit mine de se lever, et se racla la gorge. Vraiment, je ne voudrais pas m'imposer alors. Par contre, je reste dans les parages, parce que je n'ai absolument pas envie de louper une seule miette de ce spectacle. Et puis qui sait, si jamais cela venait à tourner mal, ou un peu trop sensuellement à ton goût, pourrais-je t'être d'une quelconque aide ? » Argua-t-il en faisant tourner sa baguette entre ses doigts, l'air faussement chevaleresque et humble. ll savait pourtant bien qu'il n'en serait rien, car à défaut de voir des Vampires, Walden se demandait avant tout si cette jeune femme avait seulement déjà vu le loup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Mar 13 Fév - 16:27

Alcools et Décadences



Dans la vaste scène de théâtre que la vie de Cassiopeia avait été, elle avait appris qu'à défaut d'avoir confiance, à défaut d'être maîtresse de la situation, du moins il fallait toujours le paraître. Ses traits avaient toujours été sous son contrôle absolu, et elle ne s'était que très rarement laissée aller à montrer ce qui pouvait être derrière ses sourires policés. Mais, sous l'influence de l'alcool, ses émotions fleurissaient spontanément sur ses traits et une assurance malicieuse semblait couler dans ses veines à la suite du Whisky. La réponse de Walden lui soutira un rire guilleret, tout en attisant sa curiosité. Elle dévisagea ses traits très sérieusement et avec beaucoup d'attention, se demandant très sincèrement si elle le trouvait repoussant. Après un examen fin, elle en vint à la conclusion qu'elle le trouvait très éloigné de ce qui pouvait être repoussant, physiquement, et qu'il jouait si bien de ses traits, qu'il les embellissait. « Peut être cherches-tu seulement la facilité ? Les belles proies sont plus farouches, même si tu ne manques pas d'argument très convaincants. » lui concéda-t-elle tout sourire, avec une lueur joueuse dans ses prunelles, lui reconnaissant bien quelques avantages séduisant.
« Je ne savais pas que tu avais un travail physique difficile … Et qui suis-je pour remettre en question les droits fondamentaux de notre société ? » Minauda-t-elle en réponse, attardant son regard sur le visage de Macnair, se demandant réellement quel pouvait être le travail du jeune homme, et les raisons qui l'avaient poussé à venir partager son bar. Cassiopeia n'était pas née de la dernière pluie, et même si elle se laissait progressivement conquérir par la verve de Walden, elle n'en restait pas moins d'une grande curiosité sur ce qui avait pu le motiver si tard dans la nuit. Comme pour trouver la réponse dans la boisson, elle sirota une nouvelle gorgée de Whisky avec précaution, se disant que sans doute jamais personne n'avait bu avec autant d'élégance cette boisson.
Cassiopeia revêtit une expression choquée, qu'elle surjoua à dessein à l'écoute de sa réponse. "S'ils préfèrent des chardons à un lys, c'est parce qu'ils n'ont aucun palet ..." répondit-elle d'une voix mutine, adressant un regard en coin blessé à Walden. Malgré qu'elle cherchât à diriger le jeu qui se déroulait entre eux, elle se rendit bien compte que le jeune homme jouait un jeu plus fin et plus maîtrisé que le sien. La jeune Yaxley se laissa néanmoins amadouer par sa flatterie, un sourire ravi flottant bien vite sur ses lèvres, et ses pommettes rosissant pudiquement. "Tu es un homme de goût, c'est pour ça." murmura-t-elle en réponse, ajoutant ensuite avec une voix plus taquine "Je n'en ai jamais douté." Si Walden était doué pour complimenter, il n'en avait pas le monopole, et Cassiopeia n’éprouvait pas de difficulté à reconnaître ce qu'elle pouvait penser de lui. Aidée par l'alcool, elle devenait à la foi plus joueuse, et plus sincère, ce qui paraissait à l'opposé total de ce qu'elle donnait comme image en société. Comme dans chaque théâtre, il y avait la scène, et les coulisses. Et si l'acteur n'était pas le personnage, l'image qu'elle donnait d'elle en société était plus sage et plus prude, qu'elle n'était réellement. "Tu comptes rester pour nous observer, par Merlin, je ne te pensais pas si débauché !" s'insurgea-t-elle en posant sa main sur sa poitrine, avant de laisser échapper un rire sincère. D'un geste, elle saisit doucement la main de Walden pour être certaine qu'il se rassoit, bien qu'il n'ait fait que mine de se lever. "Tu ne vas pas m'abandonner ici tout de même ?" Lui demanda-t-elle avec une petite voix douce et un regard suppliant. Durant un instant, elle prit conscience qu'elle pensait réellement sa phrase, boire seule dans cet endroit n'était pas quelque chose d'agréable, et que Walden s'en aille lui paraissait tout à fait terrible. Pour dissimuler à quel point elle pouvait penser ses mots, elle sirota les dernières gouttes de sa chope, avant de faire signe au serveur pour en avoir une autre. "Tu n'auras qu'à nous rejoindre alors, ton aide sera sans doute vitale !" poursuivit-elle, l'air de rien, avec un sourire complice. Si réellement elle avait eu ce genre de rendez-vous, nul doute qu'elle aurait eu effectivement besoin de son aide. Déjà parce qu'une nonne en savait plus sur ce sujet qu'elle, ce qui sans doute présentait un désavantage dans ce genre de situation, et ensuite parce qu'elle doutait que ce genre de créature pouvait être tout à fait fréquentable, d'après ce qu'on lui avait dit. "A moins que tu n'aies des impératifs ce soir ?" l'interrogea-t-elle, ses prunelles espiègles se plongeant dans les siennes alors qu'elle dessinait un délicat sourire sur ses lèvres.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Dim 25 Fév - 21:55

Macnair fut secrètement soulagé que sa compagne de beuverie ne lui pose pas plus de questions sur son travail, lui qui, à la base, était tout de même présent dans l'établissement pour cause de filature. Il but une gorgée de sa chope pendant que Cassiopeia parlait, et en profita pour faire glisser ses yeux le long du comptoir et à travers la salle entière, scannant d'un œil averti les clients du Pub. Il repéra sans mal la cible de sa mission initiale, sortant des toilettes les joues rouges en se rembrayant. Cet homme, depuis qu'il avait commencé à s'immiscer dans sa vie, lui était toujours apparu comme pitoyable, et bien qu'il ne doutait des motivations du Lord, il s'interrogeait tout de même sur le bien-fondé de ce qu'il misait sur lui.
Walden tiqua sur les chardons et les lys de la jeune Yaxley, et revint à son interlocutrice et sa conversation. La flatterie qu'il lui avait témoignée un peu plus tôt lui était retournée, et il la remercia en silence d'un sourire en coin, levant son verre en sa direction comme s'il trinquait.
Pour autant, il n'en crut pas un mot ; elle et lui avaient reçu la même éducation patricienne, au cours de laquelle on apprenait à dire avec la plus grande sincérité du monde quelque chose en quoi on ne croyait absolument pas. Cependant l'effort le fit sourire et l'amusa, autant que la polissonnerie dont faisait preuve l'héritière. Qui aurait put prédire, ou même seulement imaginé un jour, que le Chaudron Baveur abriterait la conversation la plus longue et la plus égrillarde que Cassiopeia Yaxley et Walden Macnair auraient ? Certainement personne. Et surtout pas lui.
Il n'aurait pas prédit non plus que la jeune femme agrippe sa main et lui demande de rester avec elle, d'une moue presque suppliante, alors qu'il s'apprêtait faussement à la quitter. Il ne lui en montra rien, mais intérieurement, il jubilait.
Il se rassit d'u air magnanime, vida le reste de sa chope d'un trait, et la reposa sur le comptoir de bois en la faisant glisser vers le serveur, afin qu'il la recharge. « — Débauché ? Vraiment pas mon genre. Il lui adressa un sourire si effronté et si équivoque qu'il en aurait put faire rougir les belles-de-nuit au fond du Pub.  Mais si tu insistes pour que je reste, qui suis-je pour contrarier les souhaits d'une dame ? Surtout lorsqu'ils sont formulés si gentiment. »
Chacun se vit resservir sa boisson, sous le regard mi-suspicieux, mi-sceptique du barman du Chaudron. Si Macnair semblait se fondre parfaitement dans le décor, la présence et la prestance de son interlocutrice, ainsi que son babillage malicieux, avaient de quoi désarçonner. « — Je note l'invitation à te rejoindre, fit-il d'un air taquin, oubliant volontairement le pseudo-rendez-vous de la jeune brune pour ne se focaliser que sur elle. Il passa une main sur ses yeux cernés, et poursuivit ; et aussi triste que cela puisse être, mon seul impératif ce soir était de venir boire un verre dans ce taudis... Il soupira, et lui jeta un regard en coin. Tout comme toi, on dirait bien... Il joua un moment avec son verre, en ne la quittant pas du regard. Mauvaise journée ? Ou bien... Quelque chose à oublier, peut-être ? » Attaqua-t-il l'air de rien, arborant l'air le plus naturel qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Ven 2 Mar - 19:16

Alcools et Décadences



Les motivations qui avaient mené Cassiopeia dans ce lieu à une heure si tardive n'était pas si innocentes qu'elles auraient pu paraître. Si dans l'alcool elle trouvait le réconfort, elle espérait aussi secrètement y trouver le courage d'affronter son existence, ou à défaut de cela, d'y trouver insolemment une porte de sortie hors de son milieu rangé. Pour dire vrai, si un vampire l'avait enlevée, elle n'était pas certaine qu'elle aurait résisté. Être damnée lui semblait un bien petit prix pour obtenir la liberté, affranchie d'une société qui semblait prendre un malin plaisir à la faire souffrir. Elle qui s'était longtemps et souvent targuée de maîtriser les codes de son monde à la perfection, elle découvrait que lorsque le destin voulait vous faire souffrir, il trouvait toujours un chemin auquel jamais nous n'aurions pensé. L'infidélité d'un fiancé, l’indifférence d'un amant, la maladie d'une mère. La destinée savait être plus inventive que l'esprit humain, et souvent plus retorse.

Aussi boire jusqu'à soulever le voile d'emprise qu'elle avait sur elle, boire jusqu'à imaginer qu'un autre chemin existait, procurait un plaisir inimaginable sur son esprit de jeune femme rangée et bien trop maîtrisée. C'est dans cet instant où le contrôle qu'elle avait sur elle semblait s'effacer, qu'elle regretta momentanément d'avoir montré une facette de vulnérabilité à Walden. Elle avait en horreur la faiblesse, et l'y voir se refléter dans les prunelles de son interlocuteur lui était tout à fait insupportable. Car elle ne doutait pas un seul instant que son geste avait été pris pour une faille, en effet, montrer un peu de sensibilité dans leur monde n'était pas compatible avec les usages.

Cassiopeia revêtit son sourire le plus polisson, l'alcool qui parcourait ses veines atténuant une pudeur qu'elle affectait trop souvent. D'une œillade espiègle, elle répondit du bout des lèvres : « Nous sommes fait pour nous entendre alors. Je dédaigne la débauche avec application. » replaçant derrière son épaule une mèche brune parfaitement bouclée. : « J'avouerai que ta présence à ce bar illumine ma soirée, et si rester ici ne te dérange pas ... » répondit-elle avec un sourire taquin, plongeant son regard dans le sien avant de reprendre sa chope sans prêter attention à l'attitude du barman de ces lieux.
Elle se doutait que son attitude et l'ensemble de ses manières tranchaient extraordinairement avec le reste du lieu, mais elle n'en avait cure. Cassiopeia était habituée à sentir les regards se poser sur elle, qu'ils soient bienveillants ou malveillants ne la choquaient d'ailleurs pas plus. La jeune Yaxley avait toujours été plus actrice qu'autre chose dans son monde, et au moins dans cette taverne, elle n'était pas observée par d'acides regards prêts à noter la moindre erreur de sa part, mais par des yeux interrogateurs et intrigués.

La jeune femme suivit des yeux le geste de la main de Walden sur ses traits, avant de reposer son regard dans ses prunelles. Les cernes du jeune Macnair démontraient que l'activité qu'il menait le réveillait souvent dans la nuit, mais quelle pouvait bien être cette activité ? « Je ne doute pas que tu sauras te rappeler de celle-ci au moment opportun » commença-t-elle d'une voix ravissante, recouvrant d'une fausse candeur ces propos aguicheurs, un sourire innocent sur ses lèvres, avant de poursuivre : « Nous sommes deux âmes qui cherchons le réconfort de ce lieu après une dure journée de travail » minauda-t-elle, sachant pertinemment qu'elle et Walden savaient tout deux qu'elle n'avait pas de travail, si ce n'est des études de Droit Magique qui n'étaient pas les plus ardues qu'on connaisse. « Il y a tellement de choses à oublier, qu'il me faudrait plusieurs soirs pour être tout à fait sûre d'y avoir réussi. » Cassiopeia resta silencieuse, finissant par poser une question rhétorique à défaut de dévoiler pleinement ses troubles : « Curieuse notion que la fidélité, n'est ce pas ? »



©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Jeu 15 Mar - 17:25

« Nous sommes deux âmes qui cherchons le réconfort de ce lieu après une dure journée de travail »... Walden sourit silencieusement en buvant sa chope de nouveau pleine, car aucun des deux n'était dupes sur le fait qu'ici, il n'y en avait véritablement qu'un qui travaillait. Et il n’œuvrait pas vraiment pour le bien...
Cassiopeia confia avoir beaucoup de choses à oublier, réflexion fort pertinente que Walden nota dans un coin de sa tête car c'était exactement le genre de détail qu'il n'oubliait jamais, avant de se questionner de façon fort inattendue sur la notion de fidélité. Macnair ne s'attendait vraiment pas à cela. Reposant sa chope, il la fixa d'un air grave et profond, devinant derrière l'air vaguement mélancolique et fripon qu'elle se donnait qu'il y avait une relation de cause à effet entre l'oubli et la fidélité. Il s'interrogea. Est-ce que tout cela avait un rapport avec les hommes ? Ou en l’occurrence, le sien ?
Walden savait que l'héritière Yaxley était fiancée à Evan Rosier, cependant il connaissait également la réputation de ce dernier... Fidélité n'avait pas toujours été son mot d'ordre.
Mais qui était-il pour juger ? Après tout, lui-même entretenait avec la fidélité un rapport extrêmement conflictuel depuis des années. « — La fidélité est la forme la plus noble de la servitude », s'entendit-il philosopher d'une voix si lointaine qu'il ne la reconnut presque pas comme étant la sienne. Ce n'était pas de lui, bien qu'il aurait très bien pu sortir une telle phrase, tant elle cadrait avec son credo. Car au final, la fidélité ne lui avait pas beaucoup apporté dans la vie jusque-là, si ?
Tout avait commencé avec la première femme de son existence, sa mère, Vesta. L'amour inconditionnel et la confiance aveugle qu'il lui vouait lui avaient enseigné ce qu'était la fidélité. Cependant, cette mère si parfaite à ses yeux et en laquelle il croyait plus que tout, avait choisi la facilité de la mort plutôt que la lutte de la vie, en se défenestrant du Manoir familial alors qu'il n'avait que cinq ans. La découverte de son corps d'ange déchu lui avait fait perdre toute l'innocence qu'un enfant normalement constitué de cet âge était censé avoir. Mais qu'était la normalité face à la dépression sévère d'une âme en peine ? Même l'amour maternel n'avait su la sauver.
Puis vinrent le tour des autres femmes de sa vie, de ses fiancées, chacune des deux promises un jour à lui, le lendemain se dérobant à sa portée, pour traîtrise ou pour duperie. A nouveau, qu'était la fidélité face au mensonge et au leurre ? La fidélité n'avait jamais réussi à Walden, aussi s'était-il résolu à n'être fidèle qu'à une seule personne : lui-même. Et depuis un moment déjà, fidèle à un homme aux idéaux duquel il croyait ; leur nouveau Leader.
Perdu dans ses pensées, il reprit une longue rasade de sa boisson. La jeune Yaxley était peut-être là depuis plus longtemps que lui, il avait cependant l'impression d'avoir rattrapé son retard ; certes il savait qu'il avait une bonne descente, mais il sentait la tension musculaire de son corps commencer enfin à se détendre. Ce n'était un secret pour personne d'ailleurs, et il n'avait jamais caché son penchant pour le tord-boyaux. Il devait bien avouer que ce petit coup de fouet, la brise légère dans sa tête, la brûlure brève sur la langue que lui procurait l'alcool avait toujours su l'extirper de son néant. « — Mais je serais véritablement curieux de connaître votre point de vue sur le sujet, Miss Yaxley... » fit-il d'un ton plus léger et malicieux, revenant à l'instant présent et à son interlocutrice. Elle avait l'air d'avoir envie de s’épancher...
Et lui un cruel désir de la faire parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Ven 23 Mar - 17:36

Alcools et Décadences



La servitude. Que connaissaient-ils de la servitude ? Ils étaient deux privilégiés dans un monde qui leur donnait ce qu'ils voulaient. Cette infériorité, cette minorité propre à l'esclave, Cassiopeia ne l'avait ressenti qu'en tant que femme, et même si le machisme était atroce sur bien des aspects, elle savait qu'elle était en haut du panier. La servitude, ce n'était pas une contrainte, c'était l'aliénation. Ainsi, qu'il puisse exister une forme noble de celle-ci, la laissait pantoise. Mais en un sens son propos, si elle avait du mal à en apprécier la forme, semblait parfaitement juste sur le fond. La fidélité dans la conservation pour quelqu'un avait quelque chose de noble et de tyrannique.
Cassiopeia estimait certaines valeurs plus que d'autres, et les deux principales qu'elle appliquait dans sa vie était la loyauté et la fidélité. Mais elle ne pouvait qu'admettre que ces dernières n'avaient que rarement assurées son bonheur, et lui avaient causée plus de tourments que de joies.
« Le don de soi n'est pas une servitude, il ne le devient que lorsque tous agissent pour leurs propres intérêts et plaisirs. » commenta-t-elle en remuant son verre d'un air pensif : « Je pense que la fidélité n'est pas aliénante, si tous l'appliquent. Ce qui n'est pas le cas, néanmoins » ajouta-t-elle pour approuver finalement le propos de Macnair. Le concept n'était pas tant le problème, c'était surtout que certain ne le respectait pas, et exigeait la fidélité, sans s'y conformer.

La jeune femme posa sa chope sur le comptoir, croisant ses bras devant son ventre pour regarder d'abord devant elle, avant de laisser dériver son regard jusqu'aux iris de Walden. Elle resta plusieurs minutes silencieuse sans rompre le contact visuel. Avec une petite moue mutine, elle se décida enfin à répondre à sa question, s'épanchant avec plus de franchise qu'elle n'aurait souhaité : « En tant que femme, on nous exige la fidélité. On nous le répète, on nous l'inculque. Alors, forcément, moi je l'ai intégré, et je vois dans la pureté et la fidélité quelque chose de valorisant. » commença-t-elle pensivement, sirotant une gorgée avant de continuer, les joues rendues rouges par l'alcool qui montait, poursuivant tranquillement, comme si elle parlait à une vieille connaissance : « Au fond, je ne suis pas sûre et certaine d'être autant attachée que ça à la fidélité. Je pense que les livres en parlent beaucoup mais que sa propre expérience est fondamentale. » Cassiopeia reprit sa respiration, échangeant un long regard avec Macnair, cherchant à étudier sa réaction, avant de poursuivre avec ironie : « Et puis, les hommes eux, ont les laissent faire ce qu'ils veulent. Et pour qu'il y ait des hommes infidèles, il faut bien qu'ils trouvent des proies, donc des femmes qui deviennent infidèles. Mais l'on blâme plus les secondes que les premiers, c'est un non-sens. » La situation était injuste aux yeux de Cassiopeia, et elle savait très bien pourquoi le monde l'était. Le machisme des hommes étaient une constante qui n'avait jamais vraiment faibli, particulièrement dans les familles des sangs-purs.
« Tout ça est lié au fait qu'on nous prenne pour des poules pondeuses, particulièrement nous les femmes des 28. C'est essentiel que le père de nos enfants soient notre époux. Il faut que la société, et les hommes, soient sûres que nos œufs soient bien d'eux. Sinon, nous ne valons rien, et notre progéniture non plus. » ajouta Cassiopeia avec circonspection. Soudainement gênée d'avoir autant parlé, elle attrapa sa chope pour y boire, et se dissimuler derrière celle-ci. Son regard restait rivé sur les traits et les yeux de son interlocuteur, cherchant à obtenir son adhésion à ses propos, mais aussi pour y déceler quelques émotions contraires et polémiques.

Avec un petit sourire timide, elle murmura d'une voix douce : « Je ne suis pas habituée à faire des discours, et je suppose que tu ne dois pas être habituée à en entendre de ma part. » avant d'ajouter pour temporiser, en déposant doucement sa main sur l'avant-bras de Walden : « Mais je ne fais qu'exposer des faits, je ne demande pas une révolte, et la pureté du sang est une valeur qui me tient particulièrement à cœur. » précisa-t-elle en tout honnêteté. Effectivement, si la situation lui semblait injuste et basée sur une inégalité, elle n'en demeurait pas moins suprémaciste dans ses idées, et continuait de voir dans leur société rangée quelque chose de naturel et de souhaitable, bien que trop contrôlé par les hommes.

©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Dim 29 Avr - 21:36

En cherchant à connaître le point de vue de la jeune femme, Walden ne s'était pas attendu à en découvrir autant sur elle-même que ce qu'elle était en train de lui confier.
Sans doute l'alcool aidait à libérer sa langue bien souvent liée, mais il connaissait son potentiel à rendre les gens confiants en sa présence ; la tête légèrement inclinée sur le côté, un pli poli au coin des lèvres, quelque chose de rassurant dans l’œil, le Mangemort savait attirer les confidences comme peu de monde. Malheur à qui s’épanchaient auprès de lui cependant ; se livrer à Macnair équivalait à faire entrer le loup dans la bergerie...
Mais à quel point la jeune brebis Yaxley ne cherchait-elle pas la confrontation avec le loup ?
« Au fond, je ne suis pas sûre et certaine d'être autant attachée que ça à la fidélité. Je pense que les livres en parlent beaucoup mais que sa propre expérience est fondamentale. » Sa diatribe finit d'achever de convaincre Wally que quelque chose dans la vie de Cassiopeia lui manquait, et qu'elle était en recherche d'un nouveau soi, de quelque chose de plus poussé dans son existence. Il y avait de ces choses dans la vie qui ne s'apprenaient pas que dans les livres... Sans doute que toutes ces confidences avaient un rapport avec Rosier, mais en fin stratège Walden se contenta d'hocher la tête avec complaisance, acquiesçant silencieusement aux propos de son interlocutrice afin de l'inciter à poursuivre.
« Et puis, les hommes eux, ont les laissent faire ce qu'ils veulent. Et pour qu'il y ait des hommes infidèles, il faut bien qu'ils trouvent des proies, donc des femmes qui deviennent infidèles. Mais l'on blâme plus les secondes que les premiers, c'est un non-sens. » Macnair rit doucement devant l'ardeur de l'héritière Yaxley, et but une gorgée de sa choppe, observant la jeune femme par-dessus son verre. « — Pourquoi faudrait-il qu'elles soient infidèles ? Demanda-t-il en reposant sa choppe. Il la regarda et poursuivit. Il existe des femmes si indépendantes qu'elles choisissent de ne pas s'engager auprès d'une unique personne pour vivre la vie telle qu'elles l'entendent. Cela ne fait d'elles ni des proies, ni des infidèles, mais simplement des femmes libres. Il observa son visage finement ciselé, tâchant d'y déceler une émotion quelconque, une lueur d'outrage, une once d'approbation. Il dessina le contour de son verre du bout du doigt. Et je respecte ça. Le butinage amoureux, s'il est libérateur et salvateur, ne devrait pas être jugé, autant pour une femme que pour un homme. Seulement cela, dans leur « monde », il le savait, c'était prohibé. Peut-être Macnair était-il trop ouvert d'esprit pour les idéaux de leur cercle de sang-pur, mais la vie lui avait déjà ouvert les yeux sur bien des vérités inavouées. Et pour ce qu'il en est des couples mariés, l'adage dit souvent que faire un tour dehors permet de voir à quel point on est bien dedans... » Walden laissa sa phrase en suspend, rencontrant le regard de Cassiopeia. Puisque cette dernière avait envie de se confier, il voulait voir jusqu'où elle pouvait aller.
La suite fit bien rire Walden. Il ne montra pas son hilarité de peur de la vexer et de la braquer, et se contenta d'hausser les sourcils et d'afficher un sourire mutin, démontrant à son interlocutrice à quel point ses propos l'étonnaient, et ce de façon agréable. « — Des poules pondeuses, hum ? Il ne put s'empêcher de rire doucement. Il en est des poules et des œufs plus précieux que certains autres... Il lui adressa un charmant sourire de connivence et leva son verre vers elle. Et lorsqu'elle posa sa main sur son avant-bras, son sourire se fit plus intimiste. Sans le montrer ouvertement, Macnair était estomaqué de voir à quel point l'habituelle discrète Cassiopeia Yaxley s'ouvrait aussi facilement grâce à un peu de boisson. Ses yeux brillants et ses pommettes roses lui conféraient un charme candide qu'accentuaient ses confidences, aussi la poussa-t-il à continuer en cette voie en recouvrant la main de la jeune femme de la sienne, plus large. Écoute, j'ai pris l'habitude de ne plus m'habituer à rien, il retira sa main et lui adressa un sourire malicieux. Et j'ai entendu des discours bien moins intéressants que celui-là ! Il fit une pause pendant laquelle il but une gorgée, et reprit, la mine humble. Je suis simplement agréablement surprist que ce concours de circonstances nous amène à discuter un peu, ce soir. Ta vision des choses me plait, c'était en partie vrai, et en grande partie dit exprès pour l'inciter à s'épancher davantage, et je me dis que c'est une chance pour Rosier que sa promise soit un brin de fille si avisée, c'est agréable d'avoir quelqu'un avec qui converser de ce genre de choses à bâtons rompus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Dim 6 Mai - 19:37

Alcools et Décadences



Cassiopeia se sentait bien. Cassiopeia se sentait en confiance. Rarement on avait pu qualifier l'héritière Yaxley d'être une proie naïve, mais dans le cas présent, elle se précipitait dans le piège avec entrain. La réalité était peut être finalement, que le piège tendu lui semblait si désirable, qu'elle ne cherchait même pas à se protéger. Elle en avait assez de se protéger, de se défendre. Se laisser aller dans les mains compréhensives de Walden, portée par l'ivresse, semblait la plus agréable des sensations qu'elle aurait pu expérimenter ce soir là. Elle était une douce biche qui sortait du troupeau pour pimenter et donner un sens à sa vie, qui en étant drastiquement dépourvue.

Tout dans l'attitude du jeune Macnair endormait la méfiance de Cassiopeia. Son regard compréhensif et son sourire mystérieux l'amenaient à parler plus qu'elle ne l'aurait jamais fait, sobre et seule.
« Ce n'est pas dans les 28 sacrées qu'on trouvera des femmes libres, où alors ces héroïnes ont payé le prix fort pour leur liberté. » souffla la jeune Yaxley. Elle n'était pas dupe sur sa société. Et lorsqu'on sortait du carcan, on devait renoncer à sa famille, à son mariage, à son enfance. Il n'y avait pas de place pour la liberté et la neutralité, maintenant plus que jamais, dans les familles au sang-pur. Elle soutint le regard de Walden, ne cherchant pas à cacher ce qu'elle pensait de cela. C'était de beaux principes de croire qu'on pouvait être tous libres, mais la réalité était malheureusement bien plus complexe. « Oui, je suis d'accord. Soit l'on blâme tout le monde, soit l'on respecte tout le monde, faire une différence entre hommes et femmes, c'est abject. » commenta-t-elle en tapotant du bout des doigts le comptoir en bois.
« Le problème, c'est que parfois, on découvre qu'on a un cyclope dans son lit, et que dehors le soleil brille. » murmura-t-elle d'une voix énigmatique, plaçant un sourire fin avant de poursuivre « Et on ne revient jamais. »

La jeune fille accompagna le rire de Walden, mais garda un regard attentif sur lui, paniquée à l'idée qu'il puisse rire à ses dépends. Elle avait conscience de parler trop, et de laisser échapper beaucoup de mots, qui pouvaient paraître à certains bien idiots. Ses joues rosirent furieusement suite à la réponse de Macnair, et elle rit, plus doucement cette fois. Pour ne pas avoir l'air trop idiote, elle but une nouvelle gorgée de sa pinte. Jamais elle n'aurait cru qu'elle apprécierait qu'on la qualifie de poule précieuse, et pourtant. Comme si poser sa paume sur son avant bras avait créé un lien d'une autre nature entre eux, le sourire de Walden s'élargit. Il était vrai que la jeune Yaxley n'avait jamais été une fille tactile, mais le whisky qui remplaçait son sang semblait lui donner une attitude beaucoup plus ouverte et chaleureuse. Elle frissonna lorsqu'il recouvrit sa main de sa paume chaude, un peu désemparée sur l'instant. Cassiopeia se ressaisit et lui adressa un sourire charmant, et cilla lorsqu'il rompit le contact avec sa main, qu'elle replaça sur sa chope.
« Cette soirée me plaît. Ce concours de circonstances était une chance. » La jeune opina de son minois avec conviction, en attardant ses prunelles dans celles de Walden. Effectivement, s'il n'était pas venu s'asseoir à ses côtés, sa nuit aurait été bien morne. Oui, c'est vrai que l'héritier Rosier avait de la chance de lui être fiancée, après tout elle était d'une compagnie agréable, et cela d'après plusieurs sources distinctes, mais elle n'était pas sûre qu'il en avait tout à fait conscience« Une chance dont tous ne se rendent pas compte. » répondit-elle à son compliment d'un ton plat, avant d'ajouter en laissant dériver son regard dans la taverne : « Et je ne suis pas sûre qu'Evan soit très portée sur … La conversation. »  


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 215
| AVATARS / CRÉDITS : FINN JONES, killer from a gang
| SANG : PUR


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Azkaban.
| PATRONUS : Un coyote.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Sam 30 Juin - 18:11

Que Cassiopeia Yaxley ait l'âme d'une poétesse ne l'étonnait guère, qu'elle soit à ce point féministe, sous ce vernis policé qu'elle affichait d'ordinaire, en revanche, l'intriguait bien plus. Lui qui l'avait si souvent considérée comme fade, la découvrait bien plus épicée qu'elle n'y paraissait. Il lâcha un petit rire à son évocation du cyclope dans son lit — y avait-il un quelconque rapport à y voir avec Rosier ? Si c'était le cas, c'était vraiment un détail intéressant à connaître, et l'image d'un Rosier grimé en ce mythique Polyphème le rendait intérieurement hilare —, sincèrement amusé. Un instant, il rompit le contact visuel, pour regarder ses genoux tandis qu'il riait, puis revint au visage mutin de son interlocutrice. Il buvait avidement chacune de ses paroles, peu scrupuleux, en quelque sorte, de li tirer les vers du nez.
Au fond, ce n'était pas si grave, n'est-ce pas ? Puisqu'il n'avait pas besoin de la supplier de parler, elle le faisait très bien déjà de son propre chef.
« — Je ne relèverai pas la métaphore, fit-il avec un sourire cabochard et l'air canaille à souhait, car en fait, n'était-ce pas précisément ce qu'il était en train de faire ? Ni le parallèle évident que je vois avec ce cher Evan, car je ne voudrais pas te mettre mal à l'aise, il lui offrit un sourire angélique, et un clin d’œil, mais j'aime beaucoup l'image. Très parlant, très fin. Il sourit doucement, car il savait que quoi qu'il pense d'elle, Cassiopeia était une personne d'esprit. D'un esprit vif et érudite.
Son intuition fut confirmée par la suite des propos de la brune héritière. Leur conversation prit un tournant plus intime, et il l'écouta sans broncher, caché derrière sa chope, lui avouer qu'elle appréciait la soirée. Lui également, à sa manière, mais jamais il ne le dirait. C'aurait été briser ce fragile lien de confiance, grandement dû à l'alcool certes, qui venait indéniablement de se créer entre eux, l'espace de cette soirée que la jeune sorcière regretterait sans aucun doute amèrement dès le lendemain. Une chance, en effet, il reposa doucement sa boisson, qu'il accompagna du regard. Il balaya des yeux les veinures du bois de la table, avant de revenir à elle, et je dois reconnaître que moi aussi, cette... Soirée me plaît. Il planta ses yeux longuement dans ceux de la jeune femme. Qui l'eut cru ? Et si c'est vraiment le cas, permets-moi de dire que Rosier n'est qu'un nigaud, car il ne sait pas à côté de quoi il passe. La conversation, c'est le ciment de tout. Mais sans doute est-il plus un homme d'actes ? L’ambiguïté n'avait pas été choisie par hasard. On dit souvent que ce qu’un homme ne dit pas est le sel de la conversation... Non ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally Ven 13 Juil - 16:05

Alcools et Décadences



La seule faiblesse connue de Cassiopeia était sa fierté, son habituelle fierté de penser que personne jamais ne s'intéresserait à ses idées, car elles étaient trop avancées pour être comprises. Cette faille la laissait tout à fait dépourvu à quelqu'un qui aurait manifesté un hypothétique intérêt sur ses conceptions éclairées sur son petit monde bien rangé. Elle était passée maître dans l'art de dessiner des sourires faux, et de discerner derrière l'attitude de l'élite, les propos qu'on y cachait. Mais, elle était encore novice dans la résistance à l'alcool, et la valorisation et les compliments. Sa descente inconsidérée de Whisky allié à l'intérêt inattendu de Walden pour ses propos, la plongeait dans un émoi qui ne la rendait pas capable de beaucoup de clairvoyance sur les actions du jeune homme.
« Evan a deux yeux, de cela nous ne pouvons douter, pour le reste je crains que tu ais vu juste sur le parallèle qu'on pourrait tracer avec lui. » rit-elle distraitement avec un touche de cynisme, avant d'adresser un regard enjoué à Walden, amadouée par son sourire angélique.

« J'ai plus d'esprit que je ne paraîtrais avoir ? Il faut toujours se méfier des femmes trop sages, et trop ouvertement silencieuses » lui concéda-t-elle magnanimement, avant d'ajouter à voix basse avec un air coquin : « Maintenant tu sauras à quoi t'en tenir avec les femmes … »  Car Merlin savait, que la plupart des héritières simulaient une soumission, et une douceur, qu'elles étaient loin de posséder lorsque les yeux des hommes ne les observaient plus.  
Elle dessina un ravissant sourire sur ses lèvres, sincèrement réjouie que le jeune homme apprécie sa compagnie. L'alcool ne la rendait donc que plus agréable aux yeux des gens, semblait-il. Elle soutint son regard avec intensité, finissant malgré elle par revêtir un sourire charmé à la suite de sa phrase. Ses prunelles plantées dans les siennes, il discourut sur Evan, et dans quelle mesure ce dernier était un nigaud qui ne reconnaissait pas ses qualités. Cassiopeia rosit et rougit furieusement, avant de laisser échapper un petit rire distrait. Cela lui plaisait profondément de s'entendre dire sa valeur, par comparaison avec l'héritier Rosier. Mais malgré tout, elle ne voulait pas laisser paraître une désaffection pour Evan, aussi se contenta-t-elle d'acquiescer vaguement. « Je tiens la conversation d'un homme comme l'arme de séduction, et de passion, la plus performante. Et ce n'est que par la conversation, que cet intérêt se maintient dans le temps, et que les sentiments s'affirment. » approuva-t-elle d'un ton doux, laissant dériver ses prunelles sur le visage de Walden, tout en passant une main songeuse sur le bois du comptoir, effleurant du bout des doigts les stries qui le parcourait. La jeune femme baissa son visage avec un demi-sourire ensuite, reconnaissant sans hésitation les paroles du jeune homme : « Il est assez évident qu'il tient l'acte supérieur à la parole … » Elle releva cependant son visage, élargissant un sourire affable, alors même que d'une main elle saisissait sa chope pour y siroter une gorgée, avant de poursuivre : « Même si parfois, on aurait pu désirer que la constance et la discipline de ses mots rejoignent ses actions, et ses désirs, qui en manquent cruellement. »
La jeune femme haussa des sourcils surpris, ce qu'on ne disait pas pouvait être le sel de la conversation ? Encore fallait-il que quelque chose soit dit, aussi insignifiant que cela puisse être, pour qu'on puisse trouver un intérêt dans les secrets. « Par Merlin, dans ce cas ses conversations sont bien trop salées à mon goût ! » s'exclama-t-elle ironiquement, ne pouvant s'empêcher de se dire que les secrets dans sa conversation avec Walden étaient effectivement les épices de leur soirée, mais qu'avec Evan cela lui paraissait juste beaucoup plus fadasse.



©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally

Revenir en haut Aller en bas

♨ Alcools et décadences ♨ Cassie & Wally

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Le début des ennuis [PV Cassie]
» 04.Pastiche d'Alcools d'Apollinaire par Maxime Brooks
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse :: 
Le chaudron baveur
-