C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Jeu 8 Fév - 1:26

Le lac aux Nénuphars




Les plats s'enchaînaient sur la table tel un ballet soigneusement orchestré, et aux légumes fraîchement découpés, succédaient de délicates tranches de rôtis, et de belles perdrix. Cassiopeia ne faisait que prendre un échantillon de chaque plat, le regard perdu dans la contemplation de son verre de vin, qu'elle sirotait à un rythme régulier mais tout en gardant une certaine discrétion.
Pour cette soirée mondaine, elle avait passé plusieurs heures à se coiffer, après avoir pris un long bain à la violette. Elle s'était maquillée avec application et avait choisi sa robe avec goût. Mais c'était les seules choses exaltantes que l'anniversaire de son père pouvait revêtir, le reste n'était que discours grandiloquent à la table de dîner, et beaucoup d'hypocrisie.
Et pourtant cette soirée était en petit comité, il y avait les Yaxley, et les Travers, à part Christian qui était malade d'une maladie qu'il avait attrapé la veille, et c'était bien tout. A dire vrai, peu de gens avaient réellement envie de se déplacer pour fêter l'anniversaire de son père, car si les conventions voulaient qu'on réponde aux invitations aux fêtes, personne ne venait se précipiter aux portes pour venir à l'anniversaire du paternel Yaxley froid comme la glace.
Alors que cela faisait déjà plusieurs minutes qu'elle était figée dans ses pensées, son verre de vin dans la main, elle reprit conscience de son environnement lorsqu'elle entendit son nom être prononcé.
« Je crois que c'était peut être une erreur qu'avec ton père nous ayons décidé d'annuler tes fiançailles avec ma Cassiopeia ! Depuis elle fait la fine bouche ! Gamp, mon collègue au Magenmagot m'avait fait une belle proposition, mais elle n'en voulait pas … Puis maintenant l'histoire de l'héritier Rosier, cette gamine n'en fait qu'à sa tête ! » prononça son père à Niclas d'un ton très sérieux.
Les fiançailles, ce sujet duquel on n'avait jamais cessé de parler. Il faut dire que désormais dans l'apogée de son âge et de sa beauté, la jeune Yaxley était devenue un trophée qui ne manquait pas d'attirer les convoitises, et après avoir été longtemps fiancé à Niclas, puis que les rumeurs aient couru sur d'autres projets, elle avait tant bien que mal réussi à imposer Evan à son père.
Pour la première fois dans sa vie, Cassiopeia trouva un intérêt intense et excessif dans l'observation de la carafe qui se trouvait devant ses yeux. Les motifs ciselés dans le cristal captaient ses yeux, et elle y concentrait toute son attention alors que son vieux fou de père la ridiculisait. Plus encore, les reflets de rubis du liquide alcoolisé qui miroitaient au sein de ce récipient la fascinait toute entière, et elle ne prêta pas attention aux mots que prononcèrent les convives et Niclas.
Malgré tout, elle ne put ignore plus longtemps la fourberie de son père lorsque se dernier s'adressa directement à elle : « N'est ce pas ma fille ? » lui demanda-t-il d'un ton sans appel, les sourcils froncés. Cassiopeia n'ayant pas écouté un traître mot à ce qu'il avait pu dire, se contenta d'acquiescer docilement, avec un sourire hypocrite et un regard mort. Finalement, fatiguée du tournant que prenait la conversation, elle se redressa discrètement, avant de sortir de table sans un mot.
Avant de partir dans le jardin, elle passa dans les cuisines pour récupérer une bouteille de whisky, la débouchant d'une main experte avant de reprendre son chemin. L'air frais de la nuit balaya ses traits, et parcourut sa peau. Elle adorait cette sensation, et elle avait grandement besoin d'un peu de réconfort et d'un peu de whisky pour se passer les idées. D'un pas calme elle alla s'asseoir dans l'endroit le plus reculé du jardin Yaxley, s'allongeant dans l'herbe humide face à l'étang aux nénuphars. Paisiblement elle but une gorgée d'alcool à la bouteille, avant de la poser à ses côtés, finissant progressivement par tomber dans un sommeil léger, fermant ses yeux avec délice, un sourire paisible sur ses lèvres.

Le craquement d'une branche la réveilla dans un sursaut, sans aucune conscience du temps qui avait pu passer. Elle se redressa, ouvrant grand ses yeux avant de distinguer dans la pénombre une forme humaine. D'une main agitée, elle sortit sa baguette, la pointant sur l'ombre, avant de l'interroger d'une voix inquiète : "Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ?" D'un geste nerveux, elle rangea derrière son oreille une mèche bouclée qui était tombée devant son visage, reculant de quelques pas en arrière.

©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 451
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, kane.
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Dim 11 Fév - 22:15

Nick s'ennuyait à en crever.
Un énième événement, une énième mondanité. Un anniversaire à fêter, qui plus est. Le Mangemort était fatigué de ces sauteries dépourvues de sens, et sa présence n'était due qu'à la ferme obligation de son père, Forsyth Travers, qui n'hésitait jamais à user et abuser de la magie pour contraindre son aîné à la tête aussi dure qu'un chaudron à exécuter ses volontés. Car si cela ne tenait qu'à Niclas, ce vieux fou de Yawley Sr pouvait très bien aller se faire voir une nouvelle année de plus.
Cependant il était là, assis à une table pleine de convives prenant part aux faux-semblants que leur dictait leur rang, voyant défiler dans son assiette des mets aussi délicieux qu'ils lui apparaissaient insipides. Nick était là contraint et forcé, et ne se privait pas de le montrer. Assise à ses côtés, Fluvia, son épouse, posa une de ses mains diaphanes sur sa cuisse tendue. Tendu, il l'était de la tête aux pieds, comme toujours. Il ne fit rien pour déloger la main de sa cousine, mais ne la couvrit pas de la sienne non plus. Ils étaient devenus presque deux étrangers. Pour lui, elle était là, sans être là. Il ne la voyait presque plus, sentait seulement sa présence.
Leur hôte de la soirée n'avait de cesse que de ressasser ses anciennes fiançailles avec sa fille, Cassiopeia. Fort peut délicat pour Fluvia. Malgré tout, il n'en n'avait cure. Lui et Forsyth déblatéraient sur combien leurs progénitures pouvaient parfois se montrer déshonorantes, mais l'ancien serpentard n'écoutait que d'une oreille distraite. Vraiment très distraite. Yaxley s'entêtait à lui adresser la parole, mais Niclas ne répondait pas, laissant la primeur à son père. A vrai dire, il était à mille lieux d'ici, et ne pensait à rien d'autre qu'au moment où il pourraient enfin tous, les Travers du moins, se tirer du manoir Yaxley.
— Elle n'en fait qu'à sa tête, dis-tu ? Forsyth questionnait Yaxley Sr. C'est parce que tu lui laisses l'occasion de le faire. Cette enfant doit s'en remettre tout entière à ton jugement et n'a pas son mot à dire, mon ami. C'est ainsi que les choses doivent se passer, n'est-ce pas ? Yaxley eut l'air ravi et fronça les sourcils en direction de sa fille, lui assénant son opprobre. Niclas releva la tête vers Cassiopeia, assise presque en face de lui, et la vit hocher la tête docilement.
La conversation reprit son cours, et Nick s’abîma à nouveau dans son mutisme. Il ne s'aperçut de la disparition de Cassie que plus tard, lorsqu'on s'inquiéta qu'elle ne revint pas. Lui, ne l'avait même pas vue partir. Quelqu'un émit l'idée qu'il fallait qu'on aille la chercher. Le choix se porta d'abord sur un elfe, mais il s'avéra par la suite que ces êtres insignifiants étaient si sots et peureux qu'ils étaient capables de se perdre et de ne jamais retrouver la pauvre jeune femme. Nick s'attendit alors qu'on envoie l'une des amies de la jeune femme, sa sœur, ou Fluvia peut-être, la chercher, mais le choix se porta sur lui. Finalement tout à fait sorti de sa torpeur, il tenta d'objecter qu'il n'était pas le plus habilité à partir à sa recherche, surtout si elle s'était retranchée dans ses appartements et souhaitait un peu d'intimité, mais le choix ne lui fut pas laissé.
Il partit alors, las, et son instinct, allez savoir pourquoi, lui intima de sortir du Manoir. Décrochant de la patère du vestibule sa longue cape noire, il sortit en direction du parc et déambula au hasard. L'air frais de la soirée le saisit à la gorge, presque comme une main, mais il eut le bénéfice de chasser ses idées noires. Marchant sans but, il fut attiré inexplicablement par l'obscurité qui émanait du fin fond du jardin du Manoir, là où le clapotis de l'étang lui murmurait qu'il se dirigeait droit dans la bonne direction.
Cassiopeia y était délicatement allongée dans l'herbe près d'une bouteille de whisky, reposant paisiblement comme une ivrogne après avoir but tout son saoul. La pensée le fit sourire, car jamais de toute sa vie il ne l'avait vue boire à outrance. Cependant sa présence la réveilla et elle braqua sur lui sa baguette, apeurée. Il écarta les bras en signe de reddition et entreprit de défaire sa cape.
— Tout doux, c'est moi, Cass... Murmura-t-il dans le noir. Puis, soupirant, blasé, il lui tendit sa cape. Certes, Cassiopeia était très belle dans sa robe, mais celle-ci était légère et désormais trempée d'humidité. Tu dois avoir froid, depuis le temps que tu es là...

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Lun 12 Fév - 21:29

Le lac aux Nénuphars



Le lac aux nénuphars du manoir Yaxley avait toujours été l'endroit préféré de Cassiopeia. Son éloignement de la bâtisse, et le calme qui y régnait semblaient permettre à la jeune femme d'apaiser ses pensées et de demeurer dans une sérénité paisible lorsqu'elle s'y trouvait. Le froid mordant qui avait glacé sa peau lorsqu'elle était sortie dans la nuit engourdissait son corps et son esprit d'une douce torpeur, alors que le whisky qu'elle avait siroté lui apportait une tendre chaleur qui la réconfortait. L'association de ses deux sensations l'avait doucement bercée jusqu'à l'endormir paisiblement, à même l'herbe humide.

Ses rêves n'avaient plus beaucoup de formes concrètes ces derniers temps, tout n'était que brume nébuleuse sans sens et sans contextes, et un instant lorsqu'elle se releva, elle crut être encore dans ses rêves emplis d'ombres chinoises. Elle cilla quelques secondes avant de réaliser ce que venait de dire son interlocuteur, et elle inspira profondément pour se calmer, posant une main pâle sur sa poitrine. D'un geste hasardeux elle rangea sa baguette, lissant sa robe pour tenter de paraître plus respectable, et moins pathétique.
« Oh, Nick … Je ne t'avais pas reconnu dans l'obscurité ... » murmura-t-elle en retour d'un soupir encore essoufflée par la surprise, son visage laissant voir la gêne qu'elle ressentait d'être retrouvée endormie ici. Elle posa son regard sur la bouteille de Whisky Pur-feu qui se trouvait non loin d'elle, et décida ne faire comme si sa présence était tout à fait naturelle. La cacher n'aurait pas eu beaucoup de sens, et aurait été un échec prédestiné, car elle se doutait que sa présence avait déjà été notée par Niclas.

Avec une petite moue coupable, elle acquiesça délicatement à la proposition du jeune Travers. Elle était couverte de rosée, et si lorsqu'elle était endormie Cassiopeia n'avait pas ressenti le froid, désormais les petites perles d'eaux refroidissaient sa robe et sa peau. Aussi, comme un animal farouche amadoué par un cadeau, elle s'approcha de Niclas et tendit ses mains pour récupérer sa cape noire, dans laquelle elle s'emmitoufla avec un sourire de contentement attendrissant. "Merci ... Ma robe est jolie, mais hélas c'est sa seule qualité ... Je me suis absentée longtemps ?" lui demanda-t-elle en cherchant de ses prunelles ses sombres iris dans l'obscurité pour y plonger son regard. En attendant qu'il lui réponde, elle dirigea son regard autour d'eux, apercevant un banc en marbre sculpté à demi-englouti par un bosquet d'hortensia. Cassiopeia s'y dirigea, se retournant vers lui pour lui demander d'une voix sage, les traits lisses et son regard dans le sien : "On s'assoit ? Je doute que tu aies plus envie que moi d'y retourner et de retrouver nos pères ? On dira qu'on s'est perdus." Avec un sourire engageant, elle alla s’asseoir sans attendre sa réponse, resserrant la cape autour d'elle pour se tenir chaud, et d'une main précautionneuse, elle ôta ses peignes et ses épingles de ses cheveux bouclés décoiffés, les laissant cascader sur sa nuque et dans son dos.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 451
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, kane.
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Dim 25 Fév - 21:29

Niclas ne commenta pas la gêne de la jeune femme à se faire surprendre endormie près du lac du Manoir, et détourna poliment les yeux tandis qu'elle remettait de l'ordre dans sa tenue. Lorsqu'elle regarda discrètement vers la bouteille échouée à ses côtés, les yeux d'onyx de Travers firent de même, mais à nouveau, il ne fit aucun commentaire. Comment aurait-il pu lui jeter la pierre, lui qui avait déjà trouvé plus d'une fois la solution à ses problèmes au fond d'une bouteille ?
Par ailleurs, il connaissait Cassiopeia, et savait à quel point elle était respectable. Cependant, même la plus aguerrie des petites héritières au sang-pur de leur cercle pouvait être meurtrie par les paroles que son propre père tenait à son égard. La Mangemort choisit de ne pas s'en mêler, car trop de mots — pour beaucoup inutiles — avaient déjà été prononcés ce soir, et il l'observa silencieusement se lover dans sa cape épaisse tandis qu'elle s'interrogeait sur la durée de son absence. Nick fronça les sourcils. Pouvait-il précisément lui estimer un délai, alors qu'il ne s'était pas rendu compte de son absence, et qu'il avait l'impression d'être là depuis trop longtemps déjà ?
— Un peu plus d'une heure, je dirais... Répondit-il évasivement, ne se souciant pas d'éveiller en elle plus d'interrogation que de lui apporter de réponse concrète. Tu as manqué les desserts.
Cassiopeia ne parut pas en être préoccupée et lui tourna le dos, non pas parce qu'elle était vexée déduisit-il, mais simplement pour se diriger vers un banc de marbre un peu plus loin, à demi-visible sous un amas de fleurs. Elle s'y installa en l'invitant à faire de même, et après un quart de seconde à se tâter à le faire, Nick décida qu'il n'avait vraiment pas meilleur plan pour la fin de la soirée que d'échapper justement à celle-ci. D'ailleurs, il semblait que son hôte soit du même avis, puisqu'elle le lui fit remarquer à juste titre.
— En effet, je vois le mien un peu trop souvent chez nous et au Ministère... Répondit-il en grinçant des dents, irrité de l'ombre paternelle qui planait sans cesse sur lui, et plus désireux que jamais de s'en défaire définitivement. Il n'était plus un secret pour personne que le jeune Travers avait de plus en plus de mal à gérer le joug de Forsyth, et c'était pourquoi il s'investissait tant auprès de Voldemort, qui trouvait bien plus de grâce à ses yeux. Cependant, il imaginait parfaitement la réaction de son père, ainsi que celui de Cassiopeia, s'ils s'excusaient de leur absence en expliquant s'être perdus. Et il imaginait également fort bien celle de Fluvia...
— Tu es bien consciente qu'on ne va malheureusement pas pouvoir rester ici bien longtemps ? Demanda-t-il au bout d'un moment, alors qu'ils profitaient tout deux du silence. Et puis... Je suis presque sûr que quelqu'un d'autre va être envoyé à notre recherche...

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Ven 2 Mar - 1:31

Le lac aux Nénuphars



Les repas de famille de leur petit monde avaient l'incroyable capacité de remettre en question le pouvoir du temps. Lorsqu'elle était à table, on aurait pu croire qu'elle était restée assise durant des mois, tellement l'ennuie que ce dîner suscitait en elle était puissant. Et désormais, les quelques minutes passées libérées de cette lourde atmosphère, endormie sur la mousse humide, s'étaient transformées en une heure entière. Elle acquiesça doucement à la réponse vague de Niclas, appréciant pour une fois le manque de précision de sa réponse, n'ayant pas à cœur de savoir exactement à quel point le temps avait couru vite durant son absence.

« Une bien grande tragédie que d'avoir raté la tarte à la rhubarbe et citrouille que chaque année nous servons … » Répondit-elle avec un sourire ironique, cette pâtisserie l'avait toujours dégoûtée car elle avait toujours rimé avec l'anniversaire de son paternel, ce qui lui passait l'appétit et le goût des douceurs.

Elle enroula songeusement une longue mèche de  ses cheveux bouclés autour d'un de ses doigts, le regard voguant devant elle, alors que Niclas venait la rejoindre sur le banc de marbre. Lorsqu'il lui répondit, elle tourna son visage pour observer ses traits crispés. Le jeune Travers n'avait jamais aimé son père, Forsyth de son doux nom, et elle ne pouvait qu'éprouver une compréhension et une empathie sincère à son égard, car le père Travers était de ce genre de veracrasse dont l'on se débarrassait difficilement. Et par ailleurs, elle était bien heureuse que la perspective qu'il devienne un jour son beau-père se soit effacée tout à fait, car cette idée tenait plus du cauchemar que d'un autre concept.

La jeune Yaxley appréciait le silence. Elle était de ses personnes qui pouvaient se complaire dans le calme le plus total, et la présence d'une personne à ses côtés ne faisait que le rendre plus agréable. Partager le silence avec quelqu'un était quelque chose de très particulier, mais elle était bien trop habituée à la présence de Niclas pour qu'elle en éprouve un malaise quelconque. Lorsqu'il lui fit remarquer qu'ils ne pourraient pas indéfiniment rester ici, Cassiopeia resta silencieuse durant quelques instants, une expression mutine sur ses lèvres pourpres, resserrant la cape du Travers sur elle d'un geste pensif. Enfin, elle déposa de nouveau ses prunelles fauves dans les siennes, l'éclat de la lune sur le lac éclairait ses fins traits et le sourire charmant qu'elle adressa à Niclas. « Qu'ils viennent, je les précipiterai dans le lac ... » Son sourire s'étira avec un léger amusement, l'idée de voir nager dans l'eau noire quelques convives lui était tout à fait plaisante. Elle poursuivit ensuite d'une voix très sérieuse : « Mais je doute qu'ils viennent. Si le dessert est passé, ton père et le mien sont en train de se saouler au Cognac dans le bureau, et ta sœur et Fluvia finissent la tarte dans les fauteuils du salon en partageant des secrets ou en commérant sur quelques femmes malchanceuses. » L'expérience avait montré à Cassiopeia que la plupart des repas de famille terminait de cette façon, et qu'elle passait ces soirées là à se morfondre quelque part, en silence. Il faudrait bien quelques heures avant que les convives repartent, et se posent alors la question de leur retour.

D'une main gracieuse, Cassiopeia cassa net la tête fleurie d'une branche d'hortensia qui se trouvait à ses côtés. Elle observa avec beaucoup d'attention le chapelet de fleurs mauves assemblées en un parfait pompon, avant de la tendre à Niclas d'un geste : « Ces fleurs ne sentent rien, mais la perfection de leur organisation fait leur beauté. » Commenta-t-elle d'une voix paisible, avant de darder ses prunelles dans celles de Niclas pour lui poser une question : « Comment va ton mariage ? » La jeune Yaxley n'était pas dupe, et la froide attitude des deux époux l'un envers l'autre n'était pas passée inaperçue à ses yeux, elle ajouta d'un ton plus bas ensuite : « Je ne parle plus depuis longtemps avec Fluvia, mais je vois que quelque chose a changé entre vous. » L'épouse Travers et elle ne se parlaient plus depuis le mariage de Niclas et de Fluvia. Son orgueil blessé n'avait jamais pardonné à l'ancienne Avery sa trahison à son égard, et si désormais le temps avait passé, elle avait encore du mal à accepter sa défaite.

Cassiopeia détourna son regard des traits de Niclas, ne voulant pas lui donner l'impression qu'elle scrutait sa réaction à sa question, qui était sincère, et elle reprit sa contemplation du lac devant elle, caressant d'une main pensive son collier de perles. Les propos de son père hantaient encore son esprit, ses fiançailles rompues auraient-elles pu être autre chose ? Elle n'aimait pas être replongée dans son passé, mais ces mots l'avaient engloutis dans des souvenirs qu'elle avait depuis longtemps chassés de son esprit.  


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 451
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, kane.
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Mer 14 Mar - 12:44

L'idée de voir Forsyth barboter dans le lac au milieu des crapauds et des nénuphars arracha un sourire en coin à Nick. Que n'aurait-il donné pour voir un tel spectacle ? Tout l'or que les Travers possédaient au coffre familial de Gringotts ne valait rien en comparaison de l'humiliation que le Mangemort rêvait de voir infligée à son père. Le plan de Cassiopeia, bien qu'irréalisable, était réellement très alléchant...
Cependant, il fallait lui reconnaître la clairvoyance dont elle fit preuve en évoquant la tournure que prendrait plus certainement la fin de leur soirée. Effectivement ; il aurait dû se trouver dans le bureau de Yaxley Sr, en compagnie des hommes de leur tablée, à discuter affaires et politique, noyant l'ennui que lui procuraient les discours grandiloquents des deux paternels dans un vieux cognac qui aurait au moins l'avantage de le saouler encore plus que les deux sorciers.
Et lorsqu'elle parla de sa sœur et sa femme, Niclas se tendit imperceptiblement encore. Il saisit la fleur que Cassiopeia venait de cueillir, effleurant ses doigts fins et froids au passage, ses pensées s'envolant vers Fluvia. Qu'avait-elle à dire à sa sœur, de toute façon, que cette dernière ne sache déjà ? Car à coup sûr leurs conversations devaient tourner autour du couple qu'elle formait avec l’aîné des Travers, et d'à quel point tout allait de travers dans leur vie et leur ménage ces derniers temps... Cassie l'observait, il sentait son regard posé sur lui, léger et intense à la fois, et tourna la tête vers elle, lui offrant un sourire vague qui ne monta pas jusqu'à ses yeux et qui ne dupait personne. Il porta machinalement la fleur à son nez pour en humer le parfum inexistant, ce qui confirma les dires de sa compagne de mélancolie, et un instant il fut tenté de glisser dans son épaisse chevelure sombre et bouclée la fleur d'hortensia.
Son geste se suspendit en vol lorsque Cassiopeia lui posa la question fatidique.
Troublé, décontenancé, il se demanda d'abord si c'était l'alcool qui lui accordait une telle audace et une telle intensité, ou bien si c'était simplement le temps qui la taraudait de lui poser cette question qui lui brûlait les lèvres.
Rompant le contact visuel, il jeta la fleur devant eux d'un geste las et presque agacé. De toute façon, ainsi coupée de sa tige, elle était déjà vouée à mourir. Il soupira et garda le regard braqué devant lui tandis qu'elle lui expliquait ne plus avoir de contact avec sa femme depuis un moment. Effectivement, cela faisait longtemps qu'il n'entendait plus son prénom dans la bouche de Fluvia, à l'inverse d'autres héritières, ou bien de sa sœur, avec qui elle était cul et robe de sorcier.
Pourquoi cette question ? Pourquoi maintenant ? Depuis la rupture de leurs lointaines fiançailles, Cassie et Nick n'avaient plus jamais évoqué le sujet. Par gêne, par dépit, par déception, par embarras, par irritation, appelez cela comme vous le voulez. Cette affaire n'était plus revenue sur le tapis depuis. A nouveau, Nick se trouva désarçonné, lui qui d'ordinaire aimait avoir le contrôle de lui-même et rester impassible. Il tourna finalement le visage vers elle ;
— Que veux-tu que je te dise, Cass ? Il semblerait que je ne sois pas le mari de l'année... déclara-t-il en lâchant un rire sans joie. Les apparences avant tout.

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Ven 16 Mar - 15:38

Le lac aux Nénuphars



La fine statue de marbre qui se dressait au centre du lac, sur un petit îlot planté d'iris d'eau, semblait tendre sa main vers la lune d'un geste à la fois implorant et gracieux. La grâce dans la supplication. Voilà bien une image que Cassiopeia appréciait, elle qui avait toujours eu à cœur que chacun de ses actes, qu'ils soient vils ou nobles, soient toujours exécutés avec la plus tendre élégance.
Un fugace sourire fleurit sur ses lèvres lorsque les doigts de Niclas effleurèrent les siens. Et comme si la fleur d'hortensia les amenait à penser la même chose, elle pensa à ce que les deux femmes pouvaient bien dire. Elle savait pertinemment qu'Azelma ne lui pardonnerait jamais qu'Evan l'ait préférée, et sans doute qu'un jour la jeune Yaxley subirait la revanche de sa cousine.

Son regard était posé sur Niclas, tout deux pensifs, lorsque ce dernier remontât son regard jusqu'à elle pour lui adresser un pâle sourire qu'il forçât. Durant quelques instants, elle trouva dans sa détresse quelque chose de charmant, sa vulnérabilité si rarement visible affleurait à peine. Elle lui sourit en retour, rassurante, avant de reporter son regard devant elle.
Sa question, comme elle s'y attendait, pris Niclas au dépourvu. Elle n'en était pas surprise, car ni Niclas, ni aucunes personnes de son monde, n'avait l'habitude d'être sincère et d'ouvrir son cœur. Néanmoins, sa phrase tout comme sa démarche était sincère. Elle ne cherchait pas la vengeance. Car le goût de celle ci s'était effacée avec le temps, et on lui avait tant pris, que si elle devait se venger à chaque fois, il ne resterait plus grande monde autour d'elle. Cassiopeia avait progressivement appris que se laisser aller, et affecter une profonde indifférence sur les choses, amenait le détachement nécessaire pour  supporter plus aisément les aléas de la vie.
Aussi, si reparler de son mariage avec Fluvia, et repenser à de lointaines fiançailles, remuaient de vieux souvenirs, de vieilles douleurs et de vieux sentiments, il n'y avait pas d'amertume. Cependant, elle sentit le jeune Travers se durcir et se fermer après sa question, et elle sût qu'elle avait posé une question qui ne le laissait pas indifférent. D'un geste, il jeta devant eux la fleur d'hortensia, qui atterrit mollement dans l'herbe. Elle suivit du regard sa chute, sans manifester d'émotion, semblant presque durant quelques instants y voir la fin de l'innocence de leur conversation.
En réalité, elle avait l'honnêteté de lui poser la question, alors même que toute la société en parlait déjà derrière leur dos. Elle avait entendu des commérages de toutes sortes, parfois de simples vérités, parfois d'odieuses manipulations, mais elle n'avait pas pris plaisir à les écouter. Non pas qu'elle soit d'une vertu rigide, mais plutôt que ce sujet l'atteignait plus qu'elle ne saurait l'admettre et se l'avouer.

Alors qu'il lui répondait, elle garda son visage impassible et son regard rivé devant elle, parcourant des yeux la sculpture raffinée qui se trouvait au centre du lac.
« Je ne veux rien, Nick. Je ne posais pas cette question pour moi. » murmura-t-elle en réponse d'une voix doucement rassurante. D'un geste de main précautionneux, elle rangea une mèche de cheveux derrière son oreille. « Le mariage de mes parents a été un échec flagrant, et j'ai vécu mon enfance avec cela comme modèle. » ajouta-t-elle songeusement : « De la haine, du dégoût, des regrets. » Elle souffla, tournant son pâle visage vers Niclas, déposant un regard sincère dans les prunelles du jeune homme : « Je finirai sans doute pire que ma mère. Alors ce n'est pas de moi que tu recevras un jugement hautain. »
Effectivement, ses fiançailles avec Evan Rosier semblaient déjà revêtir les apparences d'une destinée maudite, et même si elle ne se l'avouait pas encore tout à fait, elle présentait que bientôt, se serait à son tour d'être la risée de tout leur monde.  
« Ce que je me demandais, c'est si tu vas bien. » précisa-t-elle avec lassitude, ajoutant à voix basse : « Mon père ne sait que remuer les pires souvenirs, de toute manière... »
Son regard rencontra par hasard la lointaine bouteille de Whisky pur-feu déposée sur le sol auprès du lac, et elle fut un instant tentée de s'en emparer pour la finir, mais elle chassa l'idée de sa tête en resserrant la cape noire de Niclas sur elle, remontant les pans du vêtement jusque sous son menton.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 451
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, kane.
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Mer 21 Mar - 17:30

Cassiopeia n'attendait rien. Tant mieux, il n'était plus capable de rien donner de toute façon. Assis à côté d'elle, aussi rigide que le banc de pierre sur lequel ils étaient, ou que la statue au beau milieu du lac qui semblait lancer une prière silencieuse à la lune, Niclas se sentait à deux doigts de verser dans la vulnérabilité.
Il n'aimait pas ça du tout.
Pourtant, là, dans le noir, aux côtés de sa cousine et ancienne fiancée, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes, n'était-ce pas le bon moment pour tomber le masque ?
Non, il ne l'avait jamais fait, il était incapable de le faire. Quand bien même le masque était encore plus fêlé qu'un œuf de dragon en pleine éclosion, il devait le conserver et se cacher derrière, camoufler ses émotions, ses plus noirs secrets, ses plus intimes doutes, ses plus profondes blessures.
S'il y avait pourtant une personne sur cette terre qui était à même de le comprendre à cet instant précis, il en était certain, c'était bien la jeune femme. Au final, leurs histoire et destin n'étaient finalement pas si éloignés... Elle, elle trompait tourment et déception derrière de beaux atours et de belles parures, une conversation toujours agréable mais légère, un sourire ravissant mais pas toujours sincère. Lui dupait amertume et déception avec une colère coutumière qui le rongeait de l'intérieur et était en même temps son principal moteur, le guidant dans une vie de chaos et de cruauté à laquelle il s'abandonnait corps et âme dès  que le masque vacillait.
Mais qui étaient-ils, après tout ? Qui étaient-ils, à part deux enfants tout juste sortis de l'adolescence et propulsés dans le monde des grands à la vitesse de la foudre, à jouer aux adultes dans des costumes taillés sur-mesure pourtant certains jours bien trop grands, ployant sous le poids que leurs jeunes épaules devaient soutenir, affrontant des regards aussi affûtés que des lames, exécutant les ordres et desiderata des maîtres de leurs destins, qui étaient déjà tout tracés et filaient droit... A travers leurs doigts.
Nick, du haut de ses dix-neuf ans, se sentit soudain fatigué, et ses épaules s'affaissèrent. Ce fut le seul détail qui trahit sa lassitude, car il ne laissa rien d'autre filtrer, et même sa voix, de base grave mais rendue rauque par le tour que prenait leur conversation, ne trembla pas lorsqu'il répondit à l'héritière Yaxley ;
— J'ai perdu mon premier enfant, qui est mort-né. Ma femme, le jour de sa fausse-couche, m'a enfin avoué m'avoir menti depuis des mois et trompé avec un... Sang-de-bourbe. Il cracha le dernier mot. Notre mariage part à à vau-l’eau, ânonna-t-il en regardant dans le vague, face à lui. Puis il tourna la tête vers Cassiopeia et braqua son regard noir dans ses prunelles brillantes. Mais cela, Cass, tu dois déjà le savoir ? Ajouta-t-il, tournant de nouveau la tête vers le lac aux nénuphars. Car qui, dans leur société, ne le savait pas déjà ? N'avait-il pas déjà surpris des regards obliques vers sa femme et lui ? Des chuchotis de ces dames ? Certaines conversations ne s'étaient-elles pas subitement abrégées lorsqu'il entrait dans une pièce ? Dans leur cercle, les secrets étaient de polichinelle, et les tiroirs pleins de cadavres. Alors non, je « ne vais pas bien »... S'exclama-t-il en exhalant un soupir exempt de joie, éprouvant l'étrange sentiment qu'il venait de se libérer d'un poids qu'il avait sur la poitrine depuis des lustres en prononçant à haute voix ces mots qu'il n'avait jamais dit jusqu'à présent, et trouvant un intérêt fascinant pour la surface lisse et noire de l'étendue d'eau qu'il avait sous les yeux et qu'il ne quittait désormais plus du regard.

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Dim 25 Mar - 15:27

Le lac aux Nénuphars



Parfois, la jeune Yaxley se demandait si elle avait un jour été une enfant. La réalité était que pour être enfant, il fallait garder sa naïveté et son innocence sur le monde. Or il s'agissait bien des deux choses qu'elle avait perdu les plus vites dans sa vie, et qui depuis n'étaient jamais revenues. Très tôt, très jeune, elle avait dû agir et penser en adulte. Tournoyer dans leur monde, tel dans une valse, en apprenant les pas pour ne pas chuter. Elle l'avait fait assidûment, plus assidûment que d'autres de ses consœurs qui elles semblaient n'avoir pas retenu certaines leçons. Fluvia avait toujours pensé être meilleure que les autres, plus intelligentes aussi. Son pêché d'orgueil ne pouvait que la mener à l'échec. Et fut un temps où Cassiopeia se serait réjoui de son malheur, mais désormais cela l'indifférait.

Niclas ne semblait pas vouloir montrer sa détresse, et affectait un visage de marbre. Seules ses épaules affaissées semblaient indiquer sa lassitude. La jeune Yaxley comprenait ses raisons. Un masque se construit et se façonne, mais si on le brise, il est ardu de réussir à le revêtir de nouveau aussi bien qu'avant. Certaines fissures jamais ne se réparent.
« Je n'écoute que d'une oreille distraite les croassements des crapauds, mais effectivement, certaines rumeurs couraient sur ces sujets. » répondit-elle placidement face au regard noir de Niclas. Elle n'était pas celles qui répandaient ces rumeurs, et le sujet lui semblait trop grave pour en prendre plaisir. Elle maintint son regard sur les traits de Niclas, y lisant la crispation et la colère du jeune homme face aux événements. Le jeune Travers exprimait peu d'émotions, mais celle qu'il affectait le plus souvent était bien la colère.
Cassiopeia n'était pas adepte des grandes marques d'affection et d'une trop grande volubilité émotionnelle, sans doute un trait de caractère héréditaire qui devait venir des Travers, et elle resta quelques instants silencieuse face à sa réponse. Comme si oraliser le fait qu'il n'allait pas bien avait délivré ses tourments endormis, il soupira.
Son regard qu'elle avait laissé dérivé sur les feuillages éclairés par une lumière lunaire, revint se déposer sur Niclas. Ne trouvant pas les mots, mais connaissant les gestes pour lui apporter son soutien, elle releva une de ses mains pâles hors de la cape noire, et la déposa délicatement sur son dos. Elle la remonta jusqu'à son cou, qu'elle caressa fugacement pour le réconforter, avant de retirer sa paume. Parfois les gestes avaient plus de pouvoir que de simples mots, et étaient souvent plus sincères.

« Votre mariage ne fait que commencer, les choses ne peuvent que s'améliorer. » murmura-t-elle d'une petite voix, poursuivant d'un ton qui se voulait rationnel : « Et puis avec une autre femme, il te serait peut être arrivé les mêmes choses, ou peut être pire. »
Elle passa ses doigts sur son bracelet de perles d'un blanc pur, effleurant chacune d'elles les unes après les autres. Une autre femme aurait peut être fait pire. Elle-même aurait peut être fait pire ? Probablement pas. Mais une leçon qu'elle avait retenu de sa mère et de sa vie, était qu'il fallait toujours se contenter de ce qu'on avait, surtout quand rien ne pouvait être changé. L'amertume et l'aigreur n'apportait rien, si ce n'est le malheur.
« Les choses seraient tellement plus aisées si les choix de nos vies étaient simples. Et si nous pouvions choisir, tout court. » souffla-t-elle paisiblement. Car effectivement, ni l'un ni l'autre n'avaient eu la voix au chapitre sur la plupart des événements de leur vie, et les rares choix qu'ils avaient pu faire, n'avaient été que minimes et correspondaient agréablement à ce qu'on pouvait attendre d'eux. Alors on cachait comme on pouvait son manque de liberté, elle mettait des perles et des belles robes, se parfumait et s'habillait exquisement, et feignait d'y trouver son compte. Mais en réalité, personne n'y trouvait son compte dans leur petit monde rangé, et certainement pas elle ou Niclas.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 451
| AVATARS / CRÉDITS : jack falahee, kane.
| SANG : archi pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : //
| PATRONUS : un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Lun 28 Mai - 21:56

Les croassements de crapauds, c'était si bien trouvé. Nick laissa lui échapper une exclamation sans joie, signe de tout le mépris qu'il portait à ces colportages de petits bourgeois. Qui compatissait réellement à ce qu'arrivait à sa vie et celle de Fluvia ? Personne, certains s'en moquaient, beaucoup s'en gaussaient, quand d'autres jubilaient. Même ses propres parents, son père, il en était sûr, n'en avait réellement cure. Lui, qui était-il, si ce n'était le premier pion de l'échiquier géant qu'était leur vie ? Il n'était qu'un atout, parfois un fou, que l'on poussait d'une case à l'autre, au gré de ce qui se faisait ou non.
Lentement, la main fine de Cassiopeia, délicate, vint se poser sur son dos et remonta tout le long de sa colonne, jusqu'à sa nuque. Il en fut tout bonnement surprit, avant de finalement s'abandonner à cette marque de réconfort, si rare dans sa vie ces derniers temps. C'était en partie sa faute, il devait le reconnaître ; depuis « l'incident », il n'acceptait plus aucun geste ou témoignage de tendresse de Fluvia, qui était pourtant sa propre femme.
Il ferma imperceptiblement les yeux et goûta au plaisir délictueux que lui procurait cette caresse, ténébreux coupable dans la pénombre du jardin de son oncle, sous l'égide du secret tacite que partageaient les enfants de Canopus et Forsyth.  
Silencieux, il écoutait sa cousine établir des théories sur son avenir, si le cours de sa vie avait été un autre que celui qu'il menait. Un sourire amer vint étirer le coin de ses lèvres, car Travers ne souriait jamais qu'à moitié. La main de la sorcière se retira, et il rouvrit les yeux, pour tourner son visage d'un quart vers Cassiopeia. Elle ne pouvait s'imaginer à quel point ses paroles avaient du sens, et trouvaient écho à certaines des plus intimes pensées de son cousin.
— C'est drôle, que tu dises cela, il regarda à nouveau devant lui dans le vide, appréciant l'obscurité du lac aux nénuphars qui s'étendait à leurs pieds, car je me suis souvent posé la même question. Il s'avança et se pencha en avant, posant ses avants-bras sur ses cuisses, en joignant ses mains. Je me suis souvent demandé comment cela aurait été, avec une autre femme. Il tourna la tête vers elle. Avec une autre, que Fluvia. Nick observa silencieusement la jeune Yaxley d'un regard pénétrant, comme s'il sondait son âme. Elle et lui, il y avait de cela quelques temps, avaient été fiancés. Avant que son père et Avery, ne décident que l'unir à sa blonde cousine serait plus pertinent qu'à la brune. Il ne pouvait plus se détacher du profil de Cassiopeia, dans le noir de la nuit. Qui était-elle, vraiment ? Quel genre de femme était-elle, d'épouse ? De... Mère ? Jusqu'où allait sa force de caractère ? A quel point s'évaluait la résistance de son esprit ? A quelle hauteur se révélait-elle être un soutien, une épaule sur laquelle s'appuyer ? Il rompit le contact, baissa la tête vers le sol. Si l'on pouvait choisir... Je me dis que j'aurais fait des choix bien différents. Il exhala un souffle quasi-inaudible, et fronça les sourcils. Des choix bien différents de ceux de mon père. Qui auraient sans doute changé ma vie sur bien des aspects. Il tourna à nouveau la tête vers elle, surprit de ces soudaines confidences, guettant une réaction sur le visage de sa cousine.

______________________________
another sky i damage
And I find it kind of funny, I find it kind of sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very, very    mad world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas Mer 30 Mai - 22:23

Le lac aux Nénuphars



Un vent frais vint remuer les feuilles et les fleurs de l'hortensia qui les entourait, et le son délicat du frémissement des pétales résonna autour d'eux. La jeune femme mordilla ses lèvres. Elle comprenait intensément la contrariété que ressentait son cousin, car elle même l'avait vécu et la vivait dans la plupart des événements de sa vie. Elle était la seule fille « mariable » de Canopus, et à se titre elle était une sorte de cadeau qu'on offrait pour s'assurer les bonnes grâces des autres familles. Après avoir été fiancée la majorité de sa courte vie à Niclas, son père s'était évertué à lui trouver tout un tas d'autres potentiels fiancés.  Durant cette période de sa vie, elle avait affecté le plus grand désintérêt des hommes. A ses yeux, ils n'étaient que des vautours qui cherchaient à mettre la main sur une dot et une héritière pure. Elle n'avait cédé sa main que tardivement à Evan Rosier, et l'ingéniosité et les sentiments du garçon avaient réussi à contourner une détermination qui en avait calmé plus d'un. Mais même après avoir décidé de son destin en se fiançant, la réalité de son petit monde était revenu la frapper en plein visage, et l'héritier Rosier l'avait trahie. Prévisible et pourtant si douloureux.

Sous la paume de sa main, elle sentait la chaleur de la peau de Niclas. Il s'abandonna à sa caresse, y trouvant un réconfort que les mots ne pouvaient procurer. Alors qu'elle parcourait sa nuque, il ferma ses yeux, et Cassiopeia revêtit un sourire doux. Le jeune Travers avait toujours eu une forte personnalité prompte à la colère et au ressentiment, et la nature calme et paisible de l'héritière Yaxley l'avait souvent amener à comprendre et à apaiser plus aisément que d'autres les sautes d'humeurs de Niclas.
Alors qu'elle ramenait sa main sur son poignet, et qu'elle jouait avec les perles de son bracelet, Cassiopeia finit par le décrocher précautionneusement. La jeune femme remonta le bijoux devant ses yeux, et fit glisser les perles entre ses doigts, y faisant couler la lumière lunaire qui semblait se refléter sur celles ci alors que Niclas lui répondait. Elle garda son regard dirigé devant elle, le menton relevé et le visage lisse d'expression.

Elle baissa finalement ses prunelles pour observer l'herbe à ses pieds. Les paroles de Niclas semblaient résonner plus qu'elles ne devraient en elle. Il se pencha en avant en posant ses avants-bras sur ses cuisses, en s'attardant sur la phrase qu'elle avait prononcé. D'un geste lent, elle croisa ses jambes, déposa son menton sur sa main pâle, et plaça son coude sur sa cuisse. La jeune femme pouvait sentir le regard perçant du Travers sur ses traits.
« Et qu'elle était la réponse que tu as trouvé à cette question ? » répondit-elle doucement, dans un murmure pensif. Elle garda son visage lisse de toute émotion alors même que son esprit était assailli d'une multitude de pensée. Elle mordilla songeusement ses lèvres, alors même qu'elle savait pertinemment qu'il était réaliste de penser qu'elle n'aurait jamais eu le même comportement que Fluvia. « Comment cela aurait été avec une autre femme ? » demanda-t-elle encore d'une voix blanche. La jeune femme tentait de camoufler au mieux le fait que les propos de Niclas la prenait au dépourvu, mais le son de sa voix, et son regard perdu dans la nuit trahissait l'étrange sensation qu'elle éprouvait en écoutant ces paroles.

N'y tenant plus, elle tourna finalement son visage, et rencontra les yeux sombres de l'héritier Travers. Une sorte de curiosité étrange qui lui nouait le ventre l'amenait à ressasser la phrase qu'il venait de prononcer dans son esprit. Qu'aurait donné un autre choix sur leurs existences ? Elle laissa glisser son regard sur les traits du jeune homme, qu'elle connaissait par cœur, et s'attarda fugacement sur ses lèvres. « Et quels auraient été tes choix ? » murmura-t-elle en revenant plonger ses prunelles dans les siennes, attirée par l’onyx profond de ses yeux qui la captivaient toute entière.


©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas

Revenir en haut Aller en bas

♦ Le lac aux Nénuphars ♦ Cassie & Niclas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Le début des ennuis [PV Cassie]
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée
» Cassie's phone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-