C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Jeu 8 Fév - 11:05

« NOM D’UN GRINCHEBOURDON ! ». La classe de soin aux créatures magiques qui promettait d’être passionnante avait tourné à la catastrophe lorsqu’un essaim de ces petites créatures avait confondu la chevelure de la préfète avec une ruche comme elle utilisait un shampoing parfumé au miel. Si elle aimait toutes les créatures et n’était habituellement pas farouche à celles à l’allure plus répugnante - c’était encore autre chose quand elle en avait plus d’une centaine dont elle sentait les petites pattes grouiller sur son crâne. Le visage enfoui dans les mains pendant que le Professeur Brûlopot et Saul Funestar - toujours volontaire ! - lui retiraient les bestioles volantes des boucles, Marlene poussait encore parfois un long cri aigu et plaintif comme une alarme pour s’empêcher de pleurer. « Bon … hum … je crois que c’est bon ! » lui fit savoir l’enseignant un peu gêné avant qu’elle ne pousse un cri d’une nouvelle sorte en enfonçant ses doigts dans sa chevelure gluante. « C’EST QUOI CA ? » « Oh ! Elles ont dû sécréter de la mélasse, c’est merveilleux, je peux en recueillir ? » « De la quoi ? Non ! Non ! NOOON ! » avait-elle fui jusqu’à la salle de bain des préfets. « Menthe poivrée ! » lâcha-t-elle le mot de passe.

Le petit emploi du temps qui pendait derrière la porte indiquait que Alexandre Rozen avait réservé sa soirée pour se laver mais elle s’en fichait comme de son premier lumos. Elle barra son nom pour écrire le sien en dessous et ouvrit tous les robinets - bulles roses et bleues, mousse nacrée, nuage pourpre - avant d’aligner tous ses produits de beauté capillaires - béni soit son abonnement à my little witch box - comme les soldats d’une armée sur le rebord de la piscine. C’est que la survie de ses cheveux était en cause l’alertait son reflet dans le miroir. Elle ne se déshabilla que de son écharpe et de sa cape fourrée et remonta les manches de sa robe avant de tremper sa tête dans la piscine remplie jusqu’au bord - bonjour l’hypocrisie comme elle tannait ses pairs sur la nécessité de faire un usage économique de l’eau ! - et commença alors un rituel long de trois heures à renfort de potions, masques, sortilèges etc. au son d’un air de country qu’elle chantait. « Country rooooaaaads, take me hooooome to the plaaaaace I belooooong - la sirène se bouchait les oreilles sur son rocher - Mountain mammaaaaaa, take me hooooome, country rooooaaaads ».


dragées:
 

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Sam 24 Mar - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Sam 10 Fév - 18:38

L'entraînement de quidditch des Serpentards venaient tout juste de se terminer. Ces deux heures passées en compagnie de ses camarades de maison tous plus détestables les uns que les autres lui avaient paru tellement longues ! D'autant plus qu'il était devenu la cible privilégiée des cognards ravageurs de Powell et Avery qu'il essayait au maximum d'éviter. Mais il y en avait toujours un pour réussir à le percuter de plein fouet. Ce à quoi il répondait par un cordial bras d'honneur. Seulement une fois qu'ils avaient le dos tourné. On était Serpentard ou on ne l'était pas.
Il s'était remis en uniforme scolaire avant d'aller au dernier cours de sa journée, à savoir l'étude des moldus. Directement après la fin du cours, il passa à son dortoir pour prendre ses affaires pour aller prendre sa douche dans la salle de bain des préfets qu'il avait réservé pour ce soir de la semaine. En arrivant au portrait gardant l'entrée du lieu, Alexandre dit le mot de passe sans prêter attention à l'emploi du temps placardé juste à côté. Si seulement il y avait jeté un coup d'oeil, il ne serait pas tombé sur l'insupportable Marlene McKinnon. Il eut un mouvement de recul et entreprit de se couvrir les yeux avant de remarquer que la tenue de la préfète n'avait rien de ce qu'il n'était pas sensé voir.
« Mais qu'est-ce que tu fous ici ? » demanda-t-il alors en fronçant les sourcils après avoir vu la préfète des Gryffondors squatter la salle d'eau.
Le Serpentard l'avait interrompu dans la prise de soin de sa chevelure blonde et son chant aussi agréable que le cri d'une racine Mandragore. La demoiselle pouvait s'estimer chanceuse de ne pas avoir été nue à ce moment là. Très certainement, elle l'aurait mal vécu que l'on put la voir dans sa tenue d'Eve. De son côté, le jeune aurait été aussi très embarrassé d'avoir surpris une telle scène. Or, ce n'était pas le cas.
« C'est mon créneaux horaire normalement, McKinnon ! » fit remarquer le Serpentard, agacé.
Il se réservait le droit de se plaindre de sa collègue rouge car il estimait qu'elle était en tort. Qu'est-ce qu'elle l'irritait par moment ! Il n'avait aucun état d'âme à l'avoir surprise en plein dans le shampoinage de sa chevelure assez conséquente qui paraissait comme une crinière de lion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Lun 12 Fév - 15:49

Cela faisait bien trois shampoings que l’adolescente avait oublié l’existence de son homologue serpentard - au moment même où elle avait rayé son nom du planning pour le remplacer par le sien à vrai dire - alors elle sursauta au point de manquer de basculer à l’eau quand il la surprit pour tempêter contre elle. Elle avait trouvé un précaire refuge sur le plongeoir et s’était déjà démêlé la moitié de ses cheveux graissés par le masque. Une moitié de son crâne avait des cheveux lisses et l’autre moitié était en pétard alors elle n’avait pas l’air spécialement crédible. Alexandre pourtant semblait plus irrationnel encore à parler de créneau horaire comme si elle empêchait la réunion d’un club éminemment important pour le destin du monde alors que son problème n’était finalement que son impossibilité de se laver les aisselles et les fesses (elle avait un petit frère et connaissait le lavage rudimentaire de ce que les garçons de cet âge osaient appeler hygiène) quand il avait des douches dans son propre dortoir. Certaines personnes, pensait-elle avec grande mauvaise foi, sont vraiment accrochées à leur habitude comme des niffleurs à leur gallion (quoi que l’adolescent avait présentement l’air aussi farouche et renfrogné qu’un gobelin s’il convenait de partir sur une comparaison plus juste). « Ah ? - haussa-t-elle les épaules peu soucieuse de son petit problème et imperméable à son irritation - La dernière fois que j’ai regardé le planning, mon nom était écrit dessus » désigna-t-elle son gribouillage du bout du peigne sans mentir (mais en se foutant quand même un peu de lui donc).

Elle lui adressa un aimable sourire avant de le congédier en poussant de l’air vers lui avec ses mains comme si elle avait voulu repousser loin des effluves parfumées de son bain son odeur de transpiration. « Alors sois gentil et balaye le plancher ou plutôt le carrelage, oust, oust ! ». Vivre en communauté au château n’était pas un concept qu’elle maîtrisait encore parfaitement. Elle avait notamment l’habitude de s’échauffer à ce sujet contre James Potter qui avait la même propension qu’elle à s’étaler un peu partout. Alors une prise de tête avec Alexandre Rozen à ce sujet, ça ne lui faisait vraiment pas peur.

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Sam 17 Fév - 18:19

La relation entre Marlene et Alexandre était assez ambiguë. Elle se composait principalement de chamaillerie. Quand ils faisaient un pas en avant vers une véritable amitié, ils reculaient de trois pas par la suite. Cette année, depuis qu'ils étaient tout deux préfets, les choses n'allaient pas en s'arrangeant. Il faut dire qu'ils étaient très mal assorti. La pétillante Gryffondor face au taciturne Serpentard.
Marlene se montra condescendante à l'égard de son semblable qui ne put s'empêcher quand même de jeter un coup d'oeil rapide pour voir qu'elle avait gribouillé sur le tableau. Un jour, il se le promettait, il aurait sa peau ! Mais son défi du jour, pour l'or, était tout simplement d'avoir la salle de bain.
« Tu te fous de ma gueule en plus ! Tes darons t'ont pas appris le respect ? »
Il s'agissait là du respect d'autrui. Et le moindre des respects était de tenir compte de certaines choses. Comme le fait d'avoir accès ou non à la salle de bain selon un planning bien ficelé pour que tout les préfets jouissent du même droit à part égale.  Sinon, la notion de respect était très relative, surtout avec Alexandre, par moment.

Aussi cordialement qu'il était possible pour elle, la gryffone congédia le serpent. Ce dernier ne comptait évidemment pas "balayer le carrelage". Avec elle, il avait l'impression d'avoir tout vu, tout entendu ! Il n'aurait plus que manquer qu'elle dise que la gente masculine avait une hygiène approximative pour défendre sa cause.
« Je ne bougerais pas tant que je n'aurais pas la salle de bain. Tant que Frau McKinnon pensera que la salle de bain lui est dû, comme tout ce qui se trouve sur cette planète, je camperais ici. »
Il se refusait à accorder généreusement la luxueuse salle de bain à Marlene. Parce qu'il savait ce qui allait arriver s'il le faisait. Cet événement allait se reproduite. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Et cetera jusqu'à la fin de l'année. Il posa ses affaires au sol d'une façon résolue. Il avait l'impression d'être face à sa grande soeur qui avait la même tendance à passer des heures dans la salle de bain. Les guerres pour l'hygiène lui étaient alors familière. La stratégie première d'Alexandre consistait à siéger la salle d'eau jusqu'à l'épuisement de l'adversaire, dans le cas où ce dernier avait moins de patience que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Ven 23 Fév - 16:39

Les oreilles de Marlene étaient-elles également encrassées par la mélasse ou Alexandre l’invitait-il à parler de respect ? La préfète serra les lèvres pour retenir un rire qui lui échappa malgré tout par le nez. Elle voulait bien parler de congés payés à des elfes de maison, mais sûrement pas de respect à un jeune homme qui ne s’était jamais dérangé pour être le laquais d’un groupe d’élèves qui ne respectaient rien sinon la prétendue pureté du sang. Elle secoua la tête, nullement autrement perturbée, et continua à donner des coups secs de peigne dans ses cheveux emmêlés (elle grogna en entendant une dent de son peigne se casser). Mais l’adolescent ne se retira pas et décida même de continuer à lui tenir la jambe. « Et toi ? C’est tes parents qui t’ont appris l’Anschluss ? » lui rétorqua-t-elle finalement en étant même pas désolée de le traiter de fils de nazi. C’est qu’elle n’aimait pas qu’on lui parle de ses parents !

Marlene avait beau ne pas être farouche à la promiscuité - son petit-frère et elle avaient longtemps partagé la même chambre et elle connaissait la joie d’être la roomy d’une fille qui ne respectait certes pas son intimité - il était hors de question qu’elle partage la salle de bain des préfets avec Alexandre Rozen. Elle se souvenait très bien du strip-tease qu’il lui avait imposé en plein hiver pour être « soit disant à l’aise sur ses patins » et craignait tout à fait les parties de son corps qu’il était susceptible d’exposer à sa vue dans la chaleur d’une salle de bain. « Je ne sais pas sur quelle lune de saturne tu es en train de graviter mais si tu oses retirer ne serait-ce que ta cravate je hurle au viol ! » le menaça-t-elle avec un regard très sérieux avant de se réintéresser au terrible massacre de ses cheveux encore emmêlés avec un soupir défait. C’était trop la honte d’avoir une réputation de pervers alors elle se disait que l’adolescent s’écraserait et que l’affaire serait aussi vite réglée. « Tu seras gentil de refermer la porte derrière toi ». Elle recommença à marmonner sa chanson en attendant le bruit d’une porte qui s’ouvre et se referme pour de nouveau faire éclater sa voix.

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Ven 23 Fév - 23:42

Marlene McKinnon se rendait-elle compte de ce qu'elle disait et surtout à qui elle le disait ? Alexandre avait encore du mal à supporter qu'on puisse faire un tel amalgame en 1976 entre allemands et nazis. Ses parents n'étaient pas nazis pour deux noises. De quel droit elle disait cela ? Que connaissait-elle de sa famille ? Ce n'était pas normal, aux yeux du jeune homme, qu'on puisse porter un tel jugement sur une personne sans preuve concrète. Ainsi, il lança à la Gryffondor un regard noir.
« Tu te rends compte à quel point ce que tu dis est raciste ? Pour une nana qui se veut pleine d'ouverture d'esprit, c'est du beau. Franchement tu me déçois. »
Alexandre ne pensait pas capable McKinnon d'avoir de telles pensées. C'était contraire à ce qu'elle prônait et elle venait de prouver qu'elle était hypocrite. Elle baissait énormément dans l'estime du Serpentard pour qui il était difficile de pardonner. L'envie d'obtenir la salle de bain s'accrut d'avantage en lui.

Face à la première offensive non violente, Marlene menaça l'attaquant de diffamation. Ce dernier acquiesça en s'asseyant sur le rebord de la baignoire.
« Nazi et violeur, c'est un bon palmarès, ma foi. » fit-il remarquer avec ironie en croisant les bras. « Tu crois qu'ils vont m'envoyer à Azkaban ? »
Il se moquait d'elle et de son air parfaitement sérieux. Parce qu'elle croyait que cela allait être si facile de se débarrasser de lui ? Pour l'instant, les tentatives de la demoiselle se révélait peu fructueuse. Une mauvaise réputation ne lui faisait plus peur. Il savait qu'il serait innocent et aurait la conscience tranquille. C'était tout ce qui comptait. Mais est-ce que cela allait-il être le cas de Marlene après avoir proférer une telle diffamation ? Alexandre restait à sa place. Cette scène avait quelque chose de définitivement absurde.
« Tu sais que je ne compte pas bouger d'ici, hein ? » finit par demander le Serpentard en froissant distraitement le bout de sa cravate.
Il savait déjà comment faire fuir Marlene. Il lui donnait simplement le choix entre partir de par sa volonté ou partir la queue entre les jambes contre sa volonté comme une petite brebis face au loup. Ou plutôt au coyote, dans son cas. « Que tu sois là ou pas, je me laverais quand même ici. » rajouta-t-il au cas où la jeune fille n'avait pas compris. Elle n'allait pas pouvoir dire qu'il n'avait pas prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Lun 26 Fév - 14:01

Que Merlin le fasse redescendre de ces grands palominos ailés celui-là, Marlene implorait-elle le plafond avec les yeux tournés là-haut. Non content de la traiter de gamine irrespectueuse, son homologue préfet ajouta la couche de trop en lui prêtant des propos racistes. Comme quoi on peut bien rire de tout mais pas avec n’importe qui ; de la même façon que ce sentiment de déception, s’il était venu d’un autre garçon que lui, aurait peut-être pu la toucher. « Wahow ! - fit-elle simplement d’un air halluciné - Alors tu donnes vraiment des leçons de respect et de tolérance entre deux séances de torture quand t’es plus avec tes copains arriérés ? » commença-t-elle à perdre un peu de sa patience pour lui rappeler de regarder la poutre dans son œil avant de juger la paille dans celui de son voisin. La griffonne se releva du plongeoir sur lequel elle était assise en se rappelant du précaire équilibre de ses fesses en même temps que celui de son humeur. Le bal lui avait laissé un souvenir cuisant dans l'esprit autant que dans la chair et même si son interlocuteur n’en avait pas été l’auteur, il était de trop près associé à toute cette petite bande de fauteurs de trouble pour que ses joues ne rougissent pas de rage à sa vue. « Laisse moi deviner, ton prochain cours c’est sur le courage ? » le considéra-t-elle de toute sa hauteur maintenant qu’elle était de nouveau sur ses pieds en croisant les bras. Elle ne rigolait plus vraiment.

Le palmarès complet de l’adolescent lui était inconnu mais elle en savait assez pour ne plus vouloir être son amie. Ca avait toujours été un peu comme ça entre eux. Ils avaient été au bal ensemble et puis elle avait appris qu’il avait menacé des plus petits de la maison des blaireaux, ils avaient de nouveau fini par sympathiser et puis elle apprenait qu’il faisait la sale besogne d'une horrible bande. Aussi lorsqu’il lui demanda s’il méritait Azkaban se contenta-t-elle de serrer les dents. Alexandre, s’il ne lui avait jamais paru innocent, ne lui avait jamais non plus paru coupable. Que méritaient ceux qui voyaient le mal et laissaient faire ? Elle finit par souffler défaite en regardant ailleurs pour résister à la tentation de l’envoyer plonger dans le bassin tête la première pour qu’il s’y noie. Mais un bruit de vêtement froissé attira son attention de chien de prairie. Il faisait quoi là ? Elle rougit cette fois-ci de honte - comme si elle avait été celle susceptible de se retrouver toute nue - en écoutant la suite de ses propos. Non, non, il n’allait pas faire ça ! « Quoi ? » lâcha-t-elle d’une voix plus aigüe et carrément étranglée. « Non tu ne feras pas ça ! » lui interdit-elle. « Le règlement de l’école l’interdit, c’est attentatoire à la pudeur, tu n’as pas le droit, c’est interdit ! » agita-t-elle vivement son drapeau blanc.

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Jeu 1 Mar - 18:23

Alexandre haussa un sourcil. Le mot « copain » utilisé pour désigner sa relation avec un certain groupe de Serpentard le rendait sceptique. Avait-il un jour été véritablement amis avec ces individus, ou n'était-ce simplement qu'une façade un peu branlante ? Si le jeune homme avait peut-être pensé qu'il s'agissait de ses amis auparavant, aujourd'hui avec du recul, il aurait plus défini sa relation passée comme étant purement intéressée et dénuée de toute forme réelle d'affection. Une discussion fort récente avec le sage Serdaigle Darius Abbot lui avait donné à réfléchir sur la meilleure façon de se voir évoluer dans une bonne direction et efficacement. Regarder trop dans le passé était une erreur qu'avait trop faite Alexandre. Mais comment faire autrement quand des personnes telles que Marlene McKinnon le lui rappelait sans cesse ?
« Le passé est du passé. Tu vas continuer à me le rappeler inlassablement ? Tu penses pas que j'ai tiré assez de leçons ? A moins que ça soit ton seul argument avec un semblant de validité pour pouvoir discréditer tout ce que je dis ? » rétorqua-t-il dans le plus grand des calmes mais d'un ton sec.
Le Serpentard ne prenait pas de pincette pour dire le fond de sa pensée. Il ne cherchait plus à aller dans le sens dans lequel on voulait qu'il aille ou à ne pas offenser les gens, quitte à être politiquement incorrect. Marlene se leva et vint se planter devant lui de toute sa hauteur. Alexandre n'avait jamais prétendu être courageux, en bon Serpentard qu'il était. Il n'avait pas hérité de la bravoure de ses parents, il le savait.
« Comment tu as deviné ? » demanda-t-il avec ironie.
Il se fichait complètement du sérieux de Marlene.

Alexandre décida de passer à la menace. Cela fonctionna encore mieux qu'il ne l'escomptait. Marlene vira rouge et sembla presque en état de panique. Elle était ridicule, selon le jeune homme. Le mieux qu'elle avait à faire, c'était de fuir, en bonne Gryffondor qu'elle était. Visiblement, son courage ne passait pas en dessous de la ceinture à la demoiselle.
« N'abuse pas. Ce n'est pas attentatoire à la pudeur. Je te préviens juste. Si tu restes, j'en conclue que tu as envie de voir comment je me shampoine les cheveux. Et pas que. »
Si elle croyait qu'il n'allait pas oser se déshabiller devant elle, elle se mettait la baguette dans l'oeil. Elle ne le connaissait pas bien qu'il eut aussi ses limites. Et s'il n'avait à rien retirer, cela aurait été encore mieux. Alors, il poussa la discussion un peu plus loin. De toute façon, il savait qu'elle n'allait oser en parler à personne.
« Je comprends qu'à notre âge on puisse être un petit peu curieux sur ça. Et ce n'est pas parce qu'on est la présidente d'un club de vierge qu'on ne peut pas s'interroger sur ces sujets là. Mais je pense pas que c'est vraiment ce que tu veux. »
Alexandre sous-entendait que si il y a attentat à la pudeur, c'était qu'elle le voulait bien. Elle avait le choix, mais c'était lui qui avait les cartes en main.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Ven 2 Mar - 14:10

« Mais de … » la préfète fronça-t-elle les sourcils tandis que son homologue s’embourbait dans des explications qui n’avaient à ses yeux ni queue ni tête (de vrais arguments en forme de scroutts à pétard). C’était la première fois de sa vie qu’elle en découdait si frontalement avec lui aussi se demanda-t-elle même s’il ne la confondait pas avec un sosie qu’elle aurait eu à l’école quand il l’accusa de lui rappeler inlassablement ses actions. Quant à sa notion du passé bien étrange qui semblait le conduire à se heurter comme si c’était hier de l’invasion vieille de plusieurs décennies de l’Autriche mais à ne surtout pas souhaiter relever l’agression de Theo Wadge qu’il avait commis à la rentrée, elle secoua simplement la tête pour s’interdire de rentrer dans ce débat grotesque. Le point était qu’il était super mal placé pour lui donner des leçons de respect et de tolérance et elle refusa net de le suivre plus loin sur le chemin de l’absurdité, elle y était déjà suffisamment engagée présentement. « Et pourquoi je voudrais te discréditer alors que tu le fais si superbement tout seul ? » ragea-t-elle simplement les joues décidément de plus en plus écarlates.

Rien ne semblait plus facile dans cette école que de gêner ou d’énerver la jeune femme - jeu préféré de bon nombre d’élèves - si bien qu’il était devenu très compliqué avec les années de savoir si la couleur naturelle de sa carnation était le rouge ou le blanc. Et la situation ne s’arrangea certes pas quand l’adolescent menaça de retirer ses vêtements sans se départir de son insupportable et habituelle stratégie du retournement de situation. Son féminisme se trouva tout à fait piqué de ses propos de goujat lorsqu’il lui prêta une volonté qu’elle n’avait jamais exprimé. « Oh mais ferme ta beuglante ! » finit-elle de complètement s’énerver avec hystérie avant d’inspirer un bon coup qui ne lui rendit malheureusement pas son teint laiteux. « Je ne suis curieuse de rien de ce qui te concerne de près ou de loin et surtout de près tu entends ? ». Elle regarda la porte de la salle de bain et s’étouffa d’un couinement car elle remarqua distraitement son reflet avec ses cheveux à moitié en pétard. « Je ne peux pas sortir comme ça dans les couloirs du château, j’ai des standards et une réputation contrairement à toi - bafouilla-t-elle en crise de panique - ma potion lissenplis doit encore poser deux heures, alors tu reviens dans deux heures, ou je te dégage de là en te traînant par la cape ! » se remontait-elle déjà les manches de la robe. Et avant même de lui laisser le loisir de répondre, elle s'empara du bas de sa cape et tira un grand coup dessus pour l'étrangler s'il refusait de la suivre comme un elfe pas sage. Malheureusement, les coutures cédèrent et la préfète tomba sur les fesses, le tissu venant s'écraser sur sa tête furibonde qui n'exprima que d'un cri aigüe et plaintif de harpie.

dragées:
 

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Mar 6 Mar - 20:53

« Et pourquoi je voudrais te discréditer alors que tu le fais si superbement tout seul ? »
Alexandre grommela, ne trouvant rien à répondre. Ce qu'elle disait était stupide, selon lui. Et c'était très certainement une pensée réciproque chez Marlene: ce qu'il disait était stupide. Rien que pour ça, on pouvait dire qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, en quelque sorte. Lassé de ce débat, Alexandre passa à l'offensive. Il était persuadé que cela allait mieux fonctionner que la "discussion." Avec Marlene, la manière douce ne marchait jamais.

La Gryffondor s'énerva face aux propos de son homologue Serpentard. Ce dernier se doutait bien qu'elle n'avait rien envie de voir tout comme il n'avait rien envie de lui montrer. La jeune femme était farouche à l'idée qu'il puisse vraiment se déshabiller sous ses yeux. Il lui avait mis un coup de pression, elle était paniquée. Cependant, elle s'entêtait à vouloir conserver cette salle de bain, prétextant qu'elle ne pouvait pas sortir avec la moitié des cheveux en pétard car elle avait des "standards" que lui n'avait pas. Il s'en fichait bien qu'elle puisse se ridiculiser devant toutes les personnes qu'elle risquait de croiser.
« Mais j'en ai rien à faire, c'est pas mon problème ! »
Comble du toupet ! Elle lui proposait de repasser dans deux heures. Potion lissenplis ou pas, il n'allait pas lâcher l'affaire. Marlene prit alors le bout de la cape d'Alexandre et tira dessus, sans doute dans l'optique de l'étrangler -quelle fille dangereuse-. Mais cela ne se passa pas comme elle l'eut escomptée car les coutures cédèrent sous la pression, se détachant du jeune homme. Elle tomba directement sur les fesses avant de pousser un cri strident. Alexandre se retourna vers elle et la trouva juste ridicule.
« Ah d'accord. Ok. T'as fait ton choix. » déclara-t-il, résigné.
Il la regardait de haut. Elle lui faisait un peu pitié, quand même. Peut-être qu'il était trop gentil mais il décida de lui accorder une dernière chance. La toute dernière. Il s'adossa au lavabo, regardant fixement Marlene.
« Tu as 1 minute pour déguerpir. 1 minute avant que je ne commence à me déshabiller. C'est largement suffisant pour embarquer toutes tes affaires. 3 minutes si tu ne fais pas d'histoire. A partir de maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Jeu 8 Mar - 14:36

Dans de grands gestes enragés, la tête à moitié mal coiffée de la préfète émergea de sous la cape de son homologue ; elle se remit vivement sur ses deux pieds pour faire oublier l’accident en se massant ses poignets endoloris par la chute. Elle irradiait de colère et son regard était maintenant incendiaire. Lui se drapait comme à son habitude de sa froide supériorité comme s’il avait été quelque entité déifiée volant trop haut pour exprimer des sentiments aussi vulgaires que la colère. En cet instant, elle aurait vraiment pu lui bondir au visage pour lui arracher la peau des joues et les yeux des orbites à ce malotrus ! Il lui parlait de plus comme si elle avait été un boursouf (alors qu’elle était la seule lui semblait-il qui avait le droit de parler comme cela aux autres). Et sa fierté l’empêchait bien évidemment de céder à la menace. Dans toute situation de bras de fer où l’être le plus mature et intelligent se retire avec une fière courbette, la jeune fille n’avait jamais été cet être mature et intelligent. « Tu bluffes ! » lui ordonna-t-elle, plus qu’elle ne suggéra, en retour. Elle se dirigea vers la pile de serviettes moelleuses pour s’en envelopper son massacre capillaire mais ne montra pas d’autre signe de départ imminent. Il ne le ferait pas, se répétait-elle, car après tout la situation promettait d’être autrement plus gênante pour lui que pour elle. Il devait bien avoir un minimum de pudeur quand même, non ? « 1 minute … 3 minutes … - commença-t-elle à maugréer - Tu parlerais pas plutôt en centimètres ? » le castra-t-elle violemment en laissant entendre qu'il n'était pas monté comme un centaure avec un rire léger mais néanmoins dédaigneux à ne pas s'y tromper. C’est qu’elle ne se rendait pas bien compte que l’adolescence pouvait faire naître autant de complexes pour les garçons que pour les filles. « Dans tous les cas, je ne pense pas avoir à m’inquiéter de ce que je pourrais « voir » ! » l’approcha-t-elle d’un pas déterminé et les bras farouchement croisés contre elle. Il était grand temps qu’elle arrête d’être une mijaurée. Elle en avait marre d’être le jouet de ceux qu’elle appelait des ‘prédateurs sexuels en puissance’. Moran Powell, Amycus Carrow, Alexandre Rozen … Elle était une lionne qui ne craignait pas la peur cherchait-elle à se convaincre tandis que son coeur tambourinant lui envoyait le message contraire. Elle haussa un sourcil suggestif l’air de demander au garçon ce qu’il attendait pour se déshabiller. Qui c’est qui a l’air stupide comme un troll maintenant ? Elle était plutôt fière de la stratégie du 'retournement de situation' qu'elle venait de lui emprunter le temps d'un round. Il allait fuir, c’était bien sûr, c’était lui le serpent, lui qui était sensé être le moins bravache des deux. Et s'il ne fuyait pas ? Hum, elle avait toujours sa baguette pour le rhabiller pour deux hivers et des cordes vocales pour hurler !

dragées:
 

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Mar 13 Mar - 1:12

« Tu bluffes ! »
« J'aimerais bien. »
Marlene ne se pressa pas plus que ça. Visiblement, elle ne comptais pas partir. Elle ne prenait pas la menace d'Alexandre au sérieux. Elle aurait du. Il la suivait du regard tandis qu'elle entourait sa touffe de cheveux d'une serviette. Il s'était résolu à n'avoir aucune pitié. Selon ses estimations, la Gryffondore serait partie avant qu'il n'eut le temps de défaire complètement sa ceinture. Sa pudeur n'en serait alors pas trop contrariée. Dans sa tête, il comptait les secondes qui défilaient. Il était bon joueur, il allait laisser à Marlene le temps qu'il lui avait accordé.
« Il ne te reste que 30 secondes. » informa-t-il.
La jeune fille se ficha complètement de lui, portant sérieusement atteinte à sa virilité. Il la regarda, presque outré de ses propos, en plissant les yeux. La blonde s'approcha, plus déterminée que jamais à affronter le garçon qui était en face d'elle, elle s'imposa face à lui, toute proche, dans l'attente. Elle le prenait à son propre jeu. Alexandre devait encore retourner la situation à son avantage. Il était certain qu'elle n'essayait que de le dissuader de faire ce qu'il avait envisager. La proximité le mettait dans l'embarras. La minute qu'il lui avait laissé était largement dépassée, maintenant.
« C'est sûr que tout semble petit à côté de ta bêtise. Le Monstre du Loch Ness n'a jamais paru aussi minuscule. »
Les jeunes hommes étaient susceptibles, sur ce terrain là. Un adolescent, quelque soit son sexe, finissait toujours par avoir des complexes, parfois infondé ou qu'ils étaient les seuls à voir. Et Marlene semblait croire que cela ne concernait que la gente féminine.
« Tu sais, c'était ta dernière chance. »
Oui, il repoussait sans cesse le délai avant de commencer à se déshabiller. C'était qu'elle l'avait déstabilisé, la McKinnon ! Cette proximité se montrait dissuasive. Mais Alexandre avait dit qu'il allait le faire, alors il comptait le faire. « Si tu t'entêtes à vouloir rester là, bah tant pis pour toi. » Il s'écarta de la Gryffondor en la poussa un peu pour éviter de faire encore grimper le malaise autant pour lui que pour elle. Il commença alors par desserrer sa cravate vert et argent sans regarder la jeune femme dans les yeux. Une fois retirée, il laissa tomber cette dernière au sol.
« Je t'avais dit que je le ferais. » dit-il avant d'ôter son pull pour se retrouver en chemise.
Il jeta un petit coup d'oeil à Marlene, pour voir sa réaction. Il parvenait à camoufler un minimum sa gêne en une performance exceptionnelle. Il essayait de se donner un air indifférent au regard de la rouge. Enfin, il déboutonna sa chemise avant de complètement l'enlever pour se retrouver torse nu. Ce fut à ce moment là qu'il comprit à quel point la situation était grotesque. Et accessoirement, il se souvint qu'il avait une petite amie, quand même aussi.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 760
| AVATARS / CRÉDITS : © tumblr
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Lun 19 Mar - 12:21

Les secondes devenues minutes avançaient, son camarade restait chaudement habillé, et il n’en avait jamais fallu beaucoup à Marlene pour retrouver son éclatante confiance en elle. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’évoquer un immense kelpy avant de baisser ton pantalon ! » ne se privait-elle plus du tout de se foutre de sa poire et de le rabaisser. Elle avait retrouvé l’ascendant, une place qui lui avait toujours plu, et se hissa même les fesses sur le lavabo pour profiter du rare spectacle d’un serpent en train de se mordre sa propre queue. Mais sa nouvelle humeur vacilla dès qu’il passa son pull au-dessus de sa tête. « Merlin préserve mes yeux, un garçon en tee-shirt, je vis au pôle nord et je n’en ai jamais vu avant ! » continua-t-elle à faire la maligne pour cacher sa détresse. Mais ses pieds ne se balançaient plus dans le vide et ses doigts moites s’étaient resserrés sur la paroi glissante du lavabo. Il lui semblait que son interlocuteur avait pris quelques muscles depuis la dernière fois - le balai était assurément un accessoire plus sexy que les patins - et elle préféra couler un regard fuyant vers la porte plutôt que concupiscent vers ses abdominaux. Quel enfer que d’être une adolescente, quel enfer ! « Crétin ! - l’insulta-t-elle en s’énervant d’un seul coup - T’as gagné, je m’en vais … » souffla-t-elle défaite entre ses dents en retrouvant finalement le sol mais pas son teint laiteux tout enflammé qu’il était par la honte. Et elle n’attarda aucun autre dangereux regard vers l’adolescent avant de poser ses doigts sur la poignet de la porte. Ce ne fut qu’à cet instant qu’une brillante idée lui traversa l’esprit et elle pouffa de rire avant d’agir. « Accio vêtements ! ». C’est que la vengeance était un plat que la griffonne avait toujours préféré manger chaud plutôt que froid. Fière d’avoir volé toutes les serviettes pour les entourer autour de sa tête, et de maintenir contre elle les vêtements dont s’était défait le garçon, elle rejoignit au pas de course et en s’esclaffant sa salle commune. Elle ne serait pas la seule demain à demander une potion de pimentine à leur infirmière et à souffler de la fumée par les oreilles ! Le match semblait pour une fois s’être soldé par une égalité !

hors-jeu:
 

______________________________
She was too quiet or she was too loud
She took things too seriously, or not seriously at all. She was too sensitive, or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being, or loved with all her heart. There was no in-between for her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 914
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS Ven 23 Mar - 22:16

« Crétin ! T’as gagné, je m’en vais … »
Après une longue lutte face à sa gêne, Marlene se rendit compte qu'elle était faible face à ce genre de situation après s'être bien fichu de la tête d'Alexandre. De toute façon, ce dernier avait gagné la partie. La gryffonne ne faisait plus vraiment la maligne. La défaite amère, elle se dirigea vers la porte de sortie avant de se stopper sous le regard interrogateur du Serpentard. Elle pouffa de rire avant de se retourner pour dérober les vêtements du jeune homme à la volée à l'aide d'un accio. Une fois cela fait, elle déguerpit à toute vitesse.
Aussitôt, Alexandre entreprit de lui courir après pour récupérer ses vêtements en sortant à son tour de la salle de bain -torse nu-. Il était sorti qu'elle était déjà entrain de descendre les escaliers. Le Serpentard s'appuya contre la rambarde en la regardant descendre.
« REVIENS MCKINNON ! J'TE JURE J'VAIS T'TUER ! »
Mais Marlene était déjà partie. Il grommela. Au même moment, deux filles de Serdaigle de troisième ou quatrième année passèrent par là. Elles gloussèrent en voyant le préfet, ce qui eut l'effet de le faire rougir. Il retourna directement dans la salle de bain. Finalement, c'était à égalité. Bien joué McKinnon.


Citation :
Clore un sujet - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Nom d'un grinchebourdon | SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]
» Recherche Prismillon (collection terminée/sujet clos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-