GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Now we are free | ASTORA (flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by ABANDON.
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Now we are free | ASTORA (flashback) Lun 12 Fév - 21:49

FLASHBACK

Basilius était enfermé dans son dortoir avec Aaron, le lit inondé de patacitrouilles lorsqu'un hibou avait toqué à la vitre. Les deux garçons avaient violemment sursauté, et si Aaron était tombé du lit, Basil quand à lui, s'était cogné la tête contre le mur en relevant sa tête. Reconnaissant la chouette de son amie Astora, il s'était levé en laissant son meilleur ami grogner dans son coin contre cet « imbécile de piaf »  pour aller justement, ouvrir à cet imbécile de piaf. Le jeune homme prit la lettre au péril de ses doigts, en posant une patacitrouille sur la table, que l'oiseau s'empressa de voler avant de sauter par la fenêtre. Mais les yeux sombres du Gryffondor parcouraient la lettre et n'avaient pas vu le voleur. Tandis qu'Aaron se plaignait encore, Basil finissait à peine sa lettre, qu'il plia pour la ranger dans la poche de sa veste. Il servit une excuse bidon à son ami, prétendant qu'il s'agissait d'un courrier destiné à Conleth Asquith et non pas à lui et qu'il n'avait pas très envie de le lui donner pour l'instant. Il revînt s'asseoir sur le lit pour finir de grignoter, sans pourtant sentir réellement le goût des friandises dans sa bouche.
Une fois la nuit tombée et ses camarades couchés, Basil sortit de son lit discrètement pour filer du dortoir. Il ne s'était pas mit en pyjama parce qu'il savait qu'il allait devoir s'aventurer dans le château le soir, puis que le message d'Astora avait été très explicite sur la question. Il ne craignait pas particulièrement de s'aventurer dehors. Son cœur de hardi Gryffondor battait fort dans sa poitrine, et rien ne pourrait lui faire plus plaisir que de filer au nez et à la barbe de concierge. Par deux fois, il avait manqué de croiser des préfets mais s'était réfugié dans une alcôve au dernier moment. Le sixième année était passé maître dans l'art de se cacher dans divers endroits au sein du château. Lorsque ses frères encore scolarisés l'ennuyaient, il n'avait d'autre choix que de leur échapper. C'est que Merrick et Morfin redoublaient d'ingéniosité lorsqu'il s'agissait d'embêter leur petit frère. Mais ils n'étaient plus à Poudlard et depuis le début de l'année, le cadet Carrow profitait pleinement de la liberté qu'il touchait enfin du doigt. Lui qui avait toujours été enchaîné aux dogmes familiaux, le voilà maintenant libre de faire ce qu'il voulait, quand il voulait, où il le voulait. Et cela incluait de retrouver Astora Nott ce soir. Car nul doute qu'il ne se serait pas aventuré à pareille hardiesse si le reste de la fratrie de sa famille avait été dans le château. Être surprit en compagnie d'une fille de sang-pur était déjà désolant pour sa réputation, mais être surprit avec elle, serait pire que tout. Le problème ici n'étant pas le fait qu'elle ne soit pas pure mais davantage le fait qu'elle l'était trop. Les règles de conduite édictées par leurs familles étaient si rigides qu'il était bien difficile de trouver une véritable marge de manœuvre.
Basilius arriva en haut de la tour d'Astronomie et il lui sembla qu'il était seul. Il s'approcha du rebord, s'y revît silencieusement quelques années auparavant lorsqu'il avait faillit sauter pour lâcher prise, avant d'être rattrapé par sa délicate cousine. Il n'aimait pas trop cet endroit. Le froid battait les mur, l'obscurité envahissait l'alcôve, et surtout les souvenirs assombrissaient son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Kate Winslet .
| SANG : ⊰ Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : ⊰ Un cercueil d'enfant
| PATRONUS : ⊰ Une Lionne.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Now we are free | ASTORA (flashback) Jeu 15 Fév - 23:33

« Rejoins moi à la tour d'Astronomie ce soir, j'ai besoin de te voir. » Tel était le contenu du message qu'Astora accrocha à la patte de sa chouette hulotte nommée Attila. L'haineuse créature à plume s'envola juste ensuite, allant répandre la dévastation ailleurs que dans la volière, pour son plus grand plaisir. Cet oiseau était sans doute le plus terrible que Poudlard avait jamais connu, et elle prenait un malin plaisir à tyranniser la volière et à la diriger d'une patte de fer. L'envoyer porter un message à Basilius était aussi risqué que d'envoyer un Basilic pour nettoyer ses tuyaux, et elle espéra secrètement que l'affreux volatile n'abîme pas trop son Carrow avant ce soir. Elle reprit ensuite son chemin jusqu'au dortoir des Serpentards, adressant un clin d'oeil à Artemis et Melody en passant par la salle commune des serpents pour leur signifier qu'elle avait bien envoyé le message.
Toutes les deux savaient tout à fait qu'Astora avait pris la décision de retrouver Basil ce soir là. Pour dire vrai, dès que la jeune Nott avait senti que son affection pour son Carrow s'éloignait de ce qu'on aurait attendu d'une amitié, elle en avait parlé à ses deux meilleures amies. Elle avait le caractère bien trempé, et même si elle éprouvait un peu d'anxiété, elle n'avait pas peur. Car quel que soit le dénouement de leur rendez-vous, elle savait que Basil et elle ne pouvaient se fâcher, et sans doute pas sur ce sujet.
Parfois, les gens qui l'entouraient se demandaient si elle n'auraient pas eu sa place à Gryffondor, et il était vrai qu'elle avait une fougue et un courage naturel très semblable aux rouges et or. Mais elle se distinguait dans sa façon d'obtenir ce qu'elle souhaitait, et elle avait toujours privilégié le but plutôt que les moyens. Aussi, elle n'avait pas hésité à envoyer une autre lettre pour donner rendez-vous au préfet de Serpentard, un Travers, à l'autre bout du château pour être sûre que lorsqu'elle sortirai du dortoir, il ne soit pas sur son chemin.
Lorsqu'enfin ses camarades de dortoir se furent endormies, elle sortit de son lit sur la point des pieds, encore habillée. Et récupéra son rouge à lèvre dans le petit coffret qu'elle gardait sous son lit. La jeune fille aimait la couleur, et trouvait que cette touche de maquillage lui allait bien, et quel meilleur moment pour l'utiliser ? Elle reposa doucement le petit miroir qu'elle avait utilisé pour voir son visage, et sortit du dortoir sur la pointe des pieds, ses chaussures à la main. Une fois dans la salle commune, elle les enfila, avant de prendre le chemin de la tour d'astronomie. Si ce lieu de rendez-vous n'était pas très éloigné du dortoir des gryffondor, il était néanmoins loin des cachots. Elle avait pris de l'avance pour être certaine d'arriver à l'heure au cas où elle aurait croisé un préfet quelconque, on un fantôme collabo.

Si on l'avait trouvé à longer les murs, les lèvres peintes de rouge, à cette heure, elle ne doutait pas qu'on l'aurait sermonnée avec vindicte. Une Nott inconséquente et revêche, personne n'appréciait ça. Personne, sauf peut être Basil. Et pour dire vrai, elle n'avait pas peur de cette autorité qui pesait sur elle. Elle était libre et comptait bien le rester, et son père avait si peu d'affection pour elle, qu'il ne prendrait même pas la peine de la punir.
Malgré l'avance qu'elle avait prise, lorsqu'elle arriva en haut de la tour, Basilius était déjà là. Il lui tournait le dos, et elle était encore dans l'obscurité du haut de l'escalier. Son regard courrait sur lui et s'attachait à observer tout les détails de sa personne et de son corps. Ses cheveux qui s'ébouriffaient par un souffle de vent.
Cette contemplation lui procura un sourire sincère, qu'elle revêtissait d'habitude lorsqu'elle pensait à lui. Enfin, elle s'avança jusqu'à lui, murmurant d'une tendre voix : « Je suis là, Basilius. » précisant ensuite « Le Moine Gras a failli me voir, mais heureusement le Baron Sanglant est venu le harceler, j'ai eu de la chance » Un fin sourire amusé fleurit sur ses lèvres, avant qu'elle ne demande à son tour : « Tu n'as pas eu de problèmes pour venir ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 474
| AVATARS / CRÉDITS : Colin Farrell by ABANDON.
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Now we are free | ASTORA (flashback) Sam 17 Fév - 11:49

Comme il était étonnant de trouver autant de poésie dans un souffle qui se transforme en fumée par le froid. Basilius suivait cette dernière avec un œil vague, les pensées toutes ailleurs. L'esprit d'Astora était aussi ressemblant au sien que différent. Aussi ne comprenait-il pas cette fois-ci pourquoi la jeune fille désirait le voir à cette heure. Son esprit rigide lui soufflait que ce n'était que par simple envie de rire au nez et à la barbe du concierge et des fantômes, mais son instinct autant que sa lucidité lui soufflaient que cela n'avait rien à voir. Là, perché tout en haut de la tour d'Astronomie, guère loin du dortoir des Gryffondor, le jeune homme avait une vue parfaite sur le parc en attendant son amie Nott. Il était étonnant pour un garçon qui rejetait en bloc toute son éducation – bien qu'il le fasse discrètement – qu'il tienne autant à son amitié avec une fille descendante de la famille qui avait écrit le registre par lequel tous les sang-purs juraient. Mais Astora était différente de toutes ces pestes qu'il ne supportait pas dans leur communauté. Il n'y avait bien que deux filles chez les grandes familles qu'il appréciait : Astora et sa cousine, Cassandra. Cette dernière était si présente dans la vie de son cousin qu'il en venait à la voir davantage comme sa sœur que comme sa cousine. Astora était d'une autre trempe, avait un caractère différent mais qui pourtant, plaisait beaucoup au Carrow. Il ne savait pas très bien comment considérer la Nott. Il l'aimait beaucoup, à n'en point douter et d'une manière différente de la manière dont il appréciait sa cousine préférée. Faire un parallèle entre elles était aussi risqué qu'incompréhensible, aussi, Basil préféra se concentrer plutôt sur ce qui lui plaisait chez elle. Astora était affirmée, revêche et il adorait ces tempéraments là autant qu'il les détestait. Les gens les plus affirmés étaient parfois ceux avec qui il s'entendait le moins et parfois ceux avec qui au contraire, il s'entendait le plus. Fort heureusement à ses yeux, elle faisait partie de ces gens auxquels il tenait et avec qui il pouvait traîner sans crainte de se faire juger. Jamais il ne lui serait venu à l'idée de fréquenter ouvertement Aaron et Carolyn, tandis qu'il ne se gênait pas avec elle ou Bartemius. Le statut de leur sang et la richesse de leurs noms, le faisait jouir d'une liberté à laquelle il ne touchait pas trop, habituellement. Cette pensée arracha un sourire au jeune homme, qui souriait presque de remerciement à l'idée d'être libéré de la pression familiale pour un temps, grâce à deux personnes semblables aux autres mais aussi, diamétralement différentes. C'est ce moment que choisit Astora pour se montrer et si Basilius était un maniaque, il autorisait bien son amie à avoir trente secondes de retard – et elle était la seule à jouir d'un tel privilège. On avait tant rabâché au garçon l'importance de la ponctualité qu'il ne pouvait s'empêcher de contrôler les autres pour donner son avis s'ils avaient le malheur de ne pas être pile à l'heure. Il se retourna vers elle, en s'autorisant un léger sourire ravi et la salua sommairement d'un simple « salut ». Il s'amusa de l'anecdote de la Serpentard sur les fantômes et la considéra quelques instants en silence sans se départir de son sourire. Celui qu'affichait la Nott était tout aussi joyeux que le sien, et il se rendait compte qu'il aimait bien la voir arborer celui-ci. « Je ne sais pas ce qui vaut le mieux : être surprit par le moine ou par le baron ? » lui demanda-t-il, tout amusé à l'idée qu'elle puisse être attrapée par l'un d'eux, alors que c'était son idée de sortir si tard.

Elle lui retourna la question et il appuya ses avant bras contre la barrière pour regarder le parc : « Mon dortoir n'est pas très loin, mais j'ai entendu Peeves remuer des chaises dans une salle, pas très loin » lui confia-t-il néanmoins. Être surprit par l'esprit frappeur était la pire chose qui pouvait leur arriver, et il préférait encore être glacé sur place par le fantôme des Serpentards que par celui-ci. « J'ai été surprit de recevoir ta lettre, mais Aaron n'est pas au courant que je suis sorti te voir ce soir » l'informa-t-il davantage par politesse que par réelle nécessité. Il tourna un regard conspirateur vers elle, car s'il adorait son meilleur ami, force était de constater qu'il faisait parti de ceux le comprenant finalement le moins dans le château de sorcellerie de Poudlard.

(763)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Now we are free | ASTORA (flashback)

Revenir en haut Aller en bas

Now we are free | ASTORA (flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: La tour sud :: Les tours :: 
La tour d'astronomie
-