Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Mer 28 Fév - 18:23

C’est par un vent glacial que Raven, sous sa cape en fourrure bien chaude, fit interruption à l’intérieur du Chaudron Baveur, l’un de ses endroits préférés. Il n’était pas réputé pour avoir une clientèle de luxe, néanmoins l’auror appréciait de voir tous ces gens croquer la vie à pleine temps – plutôt avec un verre entre les mains. Il lui était quelques fois arrivé de devoir séparer deux sorciers complètement ivres voulant se battre mais finissait toujours par partir avant que cela ne dégénère trop. Si elle faisait son travail aussi en-dehors de ses heures – et Merlin savait que la sorcière accumulait les heures supplémentaires – elle n’allait plus avoir de temps pour elle. Non pas que Raven n’aimait pas son travail, mais elle avait compris depuis quelques temps que penser à autre-chose faisait du bien, de temps en temps. Mais ses pensées revenaient toujours au même point de départ, à penser à x ou y dossier, à vouloir y trouver une faille, à se poser multiples questions sur la manière dont dérouler tel interrogatoire, sur telle lettre à envoyer à tel directeur bref, son esprit ne quittait jamais bien longtemps le Ministère.
D’un geste élégant, elle remit quelques mèches de cheveux désordonnées à cause du vent et s’approcha du comptoir avec une mine sévère qui se radoucissait dès los qu’elle passait plus de cinq minutes ici. Tom, le barman, la reconnut tout de suite et, sans qu’elle ne prononce quoi que ce soit, lui servit un verre de Xérès. La sorcière prenait toujours cette boisson, il était de coutume qu’elle vienne se détendre ici après une dure journée de travail.
« Je vous remercie, Tom. » fit l’auror en s’emparant du verre. Depuis le début de ses études à l’ESM, Raven avait toujours été bien accueillie ici. C’est dans les verres qu’elle s’était réfugiée fut un temps, tout de suite après le décès d’Elliot. Tom, en quelque sorte, lui avait fait la leçon de morale en lui disant que l’alcool n’allait pas lui ramener son mari et qu’au contraire, il fallait qu’elle se relève. La sorcière, même si elle lui avait déjà dit plusieurs fois, n’avait pas besoin de beaucoup de mots pour lui faire comprendre à quel point elle lui en avait été reconnaissante lorsqu’il l’avait ramassée à la petite cuillère avant chaque fermeture du bar.
Elle s’installa au bord de celui-ci, en haut d’une chaise haute, et sirota son petit vin. Une présence à ses côtés lui fit alors tourner la tête. C’est que la sorcière gardait de très bons réflexes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Ven 2 Mar - 18:37

Alexandre s'emmitouflait vainement dans son manteau pour se réchauffer alors qu'il bravait le vent d'hiver à travers la route sinueuse du Chemin de Traverse. Son échappe se serait envolée s'il ne la maintenait pas contre son torse. Quelle idée avait-il eu à s'aventurer dehors par un temps pareil ? Mais il fallait bien les nourrir, ces hiboux ! Frau Eule avait commencé à perdre patience et s'était mise à pincer les doigts du jeune sorcier. Sale bête ! Il s'était rendu à l'animalerie magique pour acheter de la nourriture pour rapace bourrée de nutriments bons pour ces volatiles en période hivernale.
En revenant de sa course, comme il était coutume, Alexandre devait passer par le Chaudron Baveur pour retourner dans le Londres moldus afin de rentrer chez lui. Il venait tout juste d'avoir 17 ans mais malheureusement, il n'avait pas encore son permis de transplanage. Et sa maison n'était pas desservi par le réseau de cheminée, faute d'équipement adéquat. Cette auberge n'était pas un lieu qu'affectionnait particulièrement le Serpentard. En entrant dans l'établissement, l'odeur d'alcool monta directement au narine de l'adolescent. En traversant la pièce, il vit un visage qui lui était familier. Une femme à la droiture impressionnante: Raven Fawkes.
Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas recroiser l'auror, presque un an. Depuis, le jeune homme avait beaucoup changé, l'air de rien. A cet âge, on évoluait à une allure folle. Pour commencer, il avait connu une petite poussée de croissance. Un soupçon de plus de maturité se dégageait de lui, témoignant éventuellement d'une évolution psychologique. Par politesse, Alexandre se sentit obligé d'aller saluer la collègue de son père, pour faire bonne figure. Il s'approcha d'elle.
« Bonjour, Madame, cela fait longtemps qu'on ne s'est pas croisés. » la salua-t-il dans la plus grande simplicité.
L'adolescent était toujours un peu intimidé par la présence de Mrs. Fawkes, mais cela avait tendance à s'estomper avec le temps. Elle n'hésitait jamais à le remettre à sa place s'il disait quelque chose d'un peu déplacé parce qu'il n'aurait pas pris la précaution de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Alexandre avait retenu la leçon, apparemment.
« Vous allez bien ? »
Il se sentait toujours un peu gauche en présence de cette femme. Et il avait de quoi ! Bien qu'il n'eut pas une apparence débraillée, il paraissait toujours moins élégants à côté d'elle, moins rodé à la vie en société. S'il cherchait à s'exprimer avec le même raffinement qu'elle, il aurait eu l'air ridicule. Comme un enfant qui essaye de jouer au grand, sans l'attendrissement que l'on aurait pour un individu en bas âge. Non pas qu'il avait une mauvaise qualité d'expression, mais face au stress, il perdait facilement ses mots.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Dim 11 Mar - 6:42

Alexandre Rozen. Le fils de son collègue Hans. Un très bon ami, par ailleurs, un des premiers qui lui avaient fait confiance quant à ses capacités. Ce n’était pas rien au milieu d’une micro-société misogyne. L’auror et l’étudiant n’étaient pas spécialement proches, mais Raven gardait des souvenirs rigolos de cet ancien bébé qu’elle avait gardé étant tout petit. Un petit bébé énergique qui avait bien changé depuis.
Voilà presque un an qu’ils ne s’étaient pas revu. Depuis la suite de l’attaque du Musée en réalité, période où Raven avait été blessée sévèrement. Elle allait beaucoup mieux à présent – grâce aux bons soins du médicomage Dearborn – et pouvait se mouvoir en toute tranquillité sans se plaindre d’une douleur au dos. Cela était plutôt pratique pour le métier qu’elle exerçait ; elle se devait d’être en parfaite forme physique, sinon quoi sa carrière pouvait sonner la fin. Et ça, il en était hors de question. Puis elle était trop âgée pour songer à une reconversion qui, de toute manière, ne lui correspondrait pas.
« Alexandre, » le salua-t-elle simplement. Elle n’était pas du genre à s’étaler en sentiments. En réalité, elle ne se prenait pas la tête. Tout simplement. Sauf lorsqu’il s’agissait de dossier important. Là, il fallait faire travailler les méninges.
« Je vais très bien et vous ? demanda l’auror en retour. Puis, voyant qu’il restait debout, lui indiqua une chaise haute juste à côté d’elle. Je vous en prie, asseyez-vous. Avant qu’elle ne s’interrompe. Mais peut-être avez-vous d’autres choses plus urgentes à faire ? » Après tout elle ne savait rien de son programme de la journée.
En l’observant un peu plus, Raven s’aperçut que le jeune homme avait changé. Il avait de plus en plus quelques traits de son paternel. Sa mâchoire devenait carrée et il avait une allure qui s’affirmait davantage. Alexandre était un beau garçon, inutile de le nier. Il devait sûrement plaire à la gente féminine de son âge – si elle savait à quel point elle se trompait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Jeu 15 Mar - 18:23

Le visage de Mrs. Fawkes ne semblait pas changer au fil des années, comme s'il était figé dans le temps. On aurait dit que son corps ne subissait plus les effets du temps, que son vieillissement était suspendu. En opposition, Alexandre se voyait évoluer physiquement à une allure impressionnante depuis qu'il était entré dans l'adolescence.
« Ça va » répondit-il en retour.
Mrs. Fawkes l'invita alors à s'asseoir avec elle, désignant une chaise à côté avant de se soucier s'il avait prévu quelque chose. Toujours très polie. Le jeune homme s'assit. Il n'avait en effet rien planifié pour le reste de sa journée. En plus, il aimait bien parler avec l'auror. Elle tenait un discours beaucoup moins moralisateur et extrême que son père. Alexandre était encore dans une période de froid polaire avec son géniteur depuis que ce dernier avait reçu une lettre d'Albus Dumbledore lui rapportant la grave agression d'un né-moldu dans l'enceinte de l'école. Inutile de préciser à quel point Hans Rozen s'était mis dans une rage folle contre son fils. Elle ne l'avait pas quitté avant une semaine après l'annonce des faits.
Il n'en avait sûrement parlé à personne autour de lui, surtout pas à ses collègues à part peut-être son frère. C'était une honte pour lui. L'honneur de la famille en tant que défenseur du bien en dépendait. Comment un garçon qui ressemblait autant à son père physiquement pouvait-il être aussi différent psychologiquement ?
« Ne vous en faîtes pas, je n'ai rien prévu de particulier. »
A vrai dire, la moindre excuse était bonne pour retarder son retour à la maison et ne pas y voir son père qui préférait travailler sur des dossiers à domicile. Alexandre le fuyait comme la dragoncelle. Il ne voulait pas encore que sa présence parte dispute.
« Je suis en vacance en ce moment donc je n'ai pas grand chose à faire. Je préfère faire mes devoirs la nuit et la journée je m'occupe comme je peux. »
Ses activités journalières lors des vacances ne se résumaient à pas grand chose. Il allait à la patinoire, parfois il allait voir des amis, il lisait mais la plupart du temps, il bullait devant la télévision, dans son lit, au Tsarducks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Sam 17 Mar - 11:41

Les bouts de bois disposés au milieu d’un large bol en cuivre craquelaient au contact du feu magique allumé dans le seul but de réchauffer la pièce. Le brouhaha permanent, s’il pouvait être pénible pour certains, aidait cependant Raven à rester les pieds sur terre et à rester en contact avec d’autres sorciers que ceux du Ministère. Le silence de son bureau avait tendance à lui donner certains maux de têtes de temps en temps. De temps à autre, un léger courant d’air la faisait frissonner lorsque quelqu’un passait le seuil de la porte avant que celle-ci ne se referme en un battement, mais globalement il faisait bien meilleur à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Un rire de femme atterrit dans les oreilles de l’auror qui, pourtant, ne diminua pas son attention sur le jeune homme qui lui faisait face. Le Serpentard avait bien grandi depuis ses premiers pas, il semblait avoir mûri également. Les deux ne se voyaient pas beaucoup, il faut dire que Raven était très prise par son travail – mais on ne va pas se mentir, elle cumulait les heures supplémentaires également – tout comme Alexandre l’était par ses études. Lors de leur discussion au Ministère, l’auror avait eu une image de lui comme quelqu’un d’assez influençable. Les adolescents étaient assez instables à cet âge-là et elle n’était pour ainsi dire, pas vraiment étonnée d’un tel comportement. Ce n’était qu’en prenant du recul par la suite qu’on arrivait à prendre de la distance.
« Vous prendrez quelque chose ? » demanda Tom au nouveau venu.
Il n’était, à priori, pas vraiment en âge légal de boire mais il pouvait bien faire ce qu’il voulait. L’auror Fawkes n’était pas là pour lui faire la morale, ce n’était pas son rôle. Les parents étaient faits pour ça et à part l’avoir gardé lorsqu’il était tout petit, Raven n’avait aucune autorité sur lui. Et puis, il s’agissait simplement d’une boisson. Une bièraubeurre ne pouvait pas faire de mal – mais ne la prenez pas pour une alcoolique car l’auror n’était absolument pas comme ça.
« Les vacances… répéta pensivement l’auror en regardant devant elle son verre à la main, se demandant la dernière fois qu’elle en avait eu tandis que Tom s’attelait à servir la boisson du jeune homme. Ce que les jeunes peuvent être paresseux. fit-elle sur le ton de la rigolade, un sourire au coin des lèvres.
Elle ne savait pas ce que ce mot signifiait et pour Raven, les vacances étaient plus une contrainte qu’autre-chose – même si elle acceptait peu à peu de se reposer de temps en temps – temps perdu alors que l’on pouvait avancer sur des choses essentielles. Il n’était pas vraiment dans sa nature d’en prendre, alors quand elles étaient imposées… C’était encore pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Dim 18 Mar - 6:33

Quelques instants après qu'Alexandre se fut assis, le serveur, Tom, vint prendre la commande du jeune homme. Ce dernier était tout juste en âge légal de boire, depuis presque un mois. Il avait dorénavant le droit de faire de la magie en dehors de l'école et il en profitait pour faire tout et n'importe quoi. Sa chambre n'avait jamais été aussi bien rangé en sa présence. Un coup de baguette et tout était à sa place. Pour un garçon aussi bordélique que lui, cela ne pouvait être que positif.
« Un chocolat chaud, s'il vous plait. »
Malgré ses 17 ans, cette boisson, que sa mère lui servait au biberon il y avait encore de cela douze ans, restait l'une de ses préférées en période hivernale. Bien plus efficace et sain que l'alcool. Mrs. Fawkes semblait se rappeler de sa jeunesse, l'époque où elle était encore à Poudlard. Ou peut-être rêvait-elle d'avoir de nouveau des vacances ? Qui sait ? Le passé de cette femme était assez énigmatique pour l'adolescent. Il supposait qu'elle n'avait jamais eu la chance d'avoir de véritables vacances reposantes. Acharnée au travail ou contrainte ? Telle est la question. Tom vint servir le chocolat chaud à Alexandre qui le remercia poliment.
Mrs. Fawkes plaisanta quant à la flemmardise des "jeunes", ce à quoi il sourit. Tout individu ayant passé trente ans tenaient ce genre de discours qui n'était pas forcément vrai.
« Ah mais Madame, tout les jeunes ne sont pas comme ça. Je connais des gens de mon âge qui travaillent avec acharnement. Laissez moi quelques minutes pour réfléchir et je vous dis qui ! » répondit-il avec un petit sourire. « Par exemple moi je travaille. »
Ce n'était pas faux. Mais en même temps, il fallait bien trouver de quoi s'occuper pendant ses heures de colle quotidienne suite à l'agression de Theo Wadge. Et s'il voulait pouvoir faire le métier qu'il désirait, il était obligé. Alexandre n'avait pas envie de finir simple travailleur lambda au ministère de la magie. Il avait plus d'ambition que cela. C'était fini le temps où il procrastinait à longueur de journée et dormait au fond de la classe. Et ses notes avaient commencé à s'en faire ressentir de ce changement bénéfique. Hans en était satisfait. Si seulement il savait ce que son fils avait derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Mer 21 Mar - 4:17

L'auror s'installa confortablement sur la chaise haute, faisant face à la table de bar derrière laquelle Tom s'activait à préparer la boisson que le jeune homme avait commandée. Brave sorcier, ce Tom. Toujours de délicates attentions à l'égard de ses clients. En cherchant dans ses souvenirs, la sorcière se rendit compte qu'il avait toujours été à la tête de ce bar et se demanda soudainement quel âge avait cet homme. Il est vrai que chez les sorciers, la question de l'âge était assez complexe. Il suffisait de prendre l'exemple de Dumbledore pour comprendre.  Raven sirota son verre de Xérès, ne faisant guère attention au cri soudain que lança un homme complètement bourré. Venir ici, c'était à la fois se déconnecter du monde et reprendre contact avec d'autres humains, d'autres sorciers. Elle n'était pas de ceux qui allaient chez Morty à se complaire dans le plaisir charnel, mais plutôt de ceux qui se sentaient bien après un verre de vin.
Après tout, comme on disait, un verre de vin par jour était très bon pour la santé.
Tom servit le cadet Rozen et Raven le taquina un petit peu sur la hargne de certains élèves à travailler pendant les vacances. Visiblement, Alexandre n'était pas de ceux qui glandaient à longueur de journée mais plutôt de ceux qui s'accrochaient et persévéraient dans leurs efforts. Son père devait être fier de lui, quand bien même il n'était pas à Gryffondor. Fawkes savait que la répartition du garçon avait affecté son collègue et ami.
Elle sourit.
« Vous me voyez ravie. Avant d'ajouter rapidement. Qu'avez-vous prévu après Poudlard ? »
Étonnamment, elle ne le voyait pas devenir auror comme le reste de sa famille, et pourtant Merlin savait à quel point ils avaient besoin de recrues par les temps qui couraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Jeu 29 Mar - 17:40


Alexandre avait toujours été très différent du reste de sa famille. Cela se ressentait autant dans certains aspect de sa personnalité que dans ses centres d'intérêt. En soi, il ne différait pas tant que cela de son père ou de sa mère. Il avait certes hérité de certains traits du visage de son paternel mais aussi de sa détermination, de son humour, de sa spontanéité. Pour chacun de ses enfants, Hans Rozen portait beaucoup d'espérance qui ne cessait de s'effriter lorsque cela concernait son plus jeune fils. Néanmoins, il gardait l'espoir que ce dernier devienne auror.
Par ailleurs, Raven interrogea le jeune homme sur ses ambitions pour le futur. Il se sentait aisément plus en confiance avec la trentenaire qu'avec son propre père car la relation n'était en aucun cas conflictuelle. Mrs. Fawkes n'attendait rien de lui. Alexandre n'aurait pas voulu la décevoir pour autant car il l'estimait beaucoup pour sa prestance et sa sagesse.
« En fait, j'ai plusieurs plans. Je pense passer le concours pour entrer en apprentissage pour devenir auror. Je vais passer celui pour le Département des Mystères. Et au cas où je ne serais accepté nul part, je crois que je vais me diriger vers d'autres parcours moins prisés. J'ai déjà quelques idées en tête. »
Alexandre semblait avoir tout prévu, savoir exactement comment il allait s'y prendre. Au ton qu'il employait, on pouvait aisément présupposer qu'il n'allait passer le concours d'auror juste pour ne pas avoir son paternel sur le dos. En plus, il prévoyait d'assurer ses arrières dans le cas malheureux où il n'aurait été accepté nul part, ce qu'il redoutait le plus comme la majorité des élèves.
« Pour les plans de secours, j'ai pensé à une formation aux pratiques funéraires. Mais s'il vous plait, n'en faîtes pas part à mon père, ni pour le Département des Mystères. Il n'est pas encore prêt à l'entendre. »
Alexandre avait surtout prévu d'y aller sans en avertir son père pour éviter une confrontation pré-concours. On pouvait le lire dans son regard comme s'il eut été un livre ouvert. Combien de cachotterie l'adolescent faisait à son père, encore ? On pouvait supposer qu'il y en avait encore pas mal, dont la plupart ne lui aurait évidemment pas plus. Mrs. Fawkes aurait même désapprouvé quelques unes, en tant qu'auror tenue de veiller au bon ordre de la société.
Il but une gorgée de son chocolat chaud après avoir souffler en direction du liquide pour le refroidir. Selon lui, il ne valait pas le chocolat de Poudlard mais il faisait tout à fait l'affaire. Le Chaudron Baveur était véritablement un endroit vivant où il se passait toujours quelque chose, où l'on entendait toujours quelques ragots ou parler de l'actualité du monde des sorciers. En un sens, Alexandre pouvait comprendre pourquoi Mrs. Fawkes affectionnait cet endroit.


Citation :
Post 3
500 dragées


Dernière édition par Alexandre O. Rozen le Sam 7 Avr - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Lun 2 Avr - 15:16

L’orientation était une chose assez compliquée, et pourtant tout le monde devait passer par là à un moment de sa vie. Raven avait toujours trouvé cela difficile de demander à des adolescents ce qu’ils voulaient faire plus tard. À 17 ans, rien n’était fixé et il y avait beaucoup de reconversions – bien plus que les gens ne le pensaient. À 17 ans, on avait encore toute notre vie devant nous mais non, il fallait choisir, et vite. Alors certains savaient avec précision quelle serait profession, dans ce cas-là ils savaient ce qui les attendaient et faisaient leurs études en fonction de ce seul et unique but. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde. D’autres avaient un domaine en tête sans pour autant viser un emploi particulier et se lançaient donc dans une voie qui, ils l’espéraient, les emmènerait vers une finalité plus claire. Le reste ne savait pas, et pour eux c’était jouer à pile ou face. S’ils avaient de bons résultats, il n’y avait pas trop de problème et l’ESM avait de grandes chances de leur ouvrir leur porte. Si non et bien… Il fallait qu’ils se débrouillent. L’auror faisait partie de cette première catégorie de personnes qui avaient su très tôt ce qu’ils voulaient faire. Mais son contexte familial avait été un peu compliqué et rocambolesque pour qu’elle choisisse de s’orienter dans cette voie-là.
Raven écouta attentivement ce que l’adolescent lui confiait. L’avenir. Ce n’était pas quelque chose sur lequel il fallait rigoler. Des erreurs, tout le monde en faisait. Il fallait juste rassurer les jeunes en leur disant que non, une année n’était pas une année de perdue. Cela faisait toujours de l’expérience en plus. Leur dire que rien n’était joué d’avance et que l’on pouvait toujours faire des rencontres qui, du jour au lendemain, allaient être le déclic pour se lancer dans telle ou telle voie. Elle fut cependant étonnée lorsqu’il mentionna le concours pour devenir auror. Étonnée pour deux raisons : premièrement, elle ne le voyait pas auror. Non pas qu’il n’eut pas la carrure, mais l’auror Fawkes sentait qu’il n’était pas taillé pour ce métier-là. Deuxièmement, les conditions d’admission étaient assez difficiles et il fallait avoir un excellent voire irréprochable dossier pour intégrer la formation. Non pas qu’elle sous-estimait le cadet Rozen, mais Hans lui avait maintes et maintes fois parlé de certaines difficultés de son fils.
Le Département des Mystères. En voilà un choix intéressant. Aussi mystérieux que pouvait l’être ce jeune homme en devenir. Cette étiquette lui correspondait déjà beaucoup mieux, selon elle. Mais pas sûr que cela convienne au père qui voyait déjà sa famille comme un pilier chez les aurors – ce qui était un peu le cas. Alexandre était un peu comme le vilain petit canard des Rozen, mais Raven était persuadée qu’avec le temps il allait se faire sa place et se faire accepter de la famille. La différence était, de prime à bord, compliquée à intégrer. Mais au fur et à mesure, on s’y faisait. Alexandre devait juste s’assumer davantage, plus qu’il ne le faisait déjà.
Elle hocha la tête et prit une petite gorgée de son Xérès.
« Bien entendu, ne vous en faites pas. Ce qui se dit au Chaudron reste au Chaudron, le rassura-t-elle en lui indiquant qu’il pouvait lui faire pleinement confiance. Elle ne voulait pas s’immiscer entre les conflits père-fils, et je vous avoue que je vous vois nettement mieux au Département des Mystères que chez les aurors. »
Raven laissa planer un moment de silence durant lequel elle contempla le reflet de son verre sur le mur en face. Cela faisait comme une aurore boréale couleur sang. Puis, elle tourna la tête vers le garçon.
« Dites-moi, le concours des aurors ne serait-il pas là pour faire plaisir à votre père ? » Elle savait que la réponse était positive. Mais la sorcière voulait s’en assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Sam 7 Avr - 18:58


Alexandre n'avait jamais vraiment apprécié le système scolaire. Les cours théoriques l'ennuyaient, pour la plupart. Il ne voyait aucun attrait à être assis sur une chaise à écouter un professeur en prenant des notes qu'il n'allait jamais relire. Le jeune homme aimait expérimenter, découvrir par lui-même, que ce soit ludique. En une heure, il arrivait à enregistrer bien plus de chose en visitant un musée, par exemple, qu'en quatre heures dans une salle de classe. L'obligation d'apprendre l'oppressait. Il préférait pratiquer. C'était ce qui justifiait en parti le dédain qu'il manifestait à l'égard de l'histoire de la magie qui était la matière dans laquelle il était le moins bon, pour ne pas dire exécrable.
De ce fait, il trouvait aux études supérieures un attrait. Elles allaient lui permettre de se centrer sur des sujets qui l'intéressaient, qu'il aurait choisi tout en alternant avec des phases sur le terrain. Mrs. Fawkes lui assura alors que sa confidence serait bien gardée. Pour tout remerciement, Alexandre lui adressa un petit sourire. Elle lui avoua ensuite que le Département des Mystères, selon elle, lui conviendrait d'avantage, ce en quoi l'adolescent la rejoignait totalement.
« Mon père est persuadé que le métier d'auror est fait pour moi. »
Hans Rozen allait bien devoir un jour se rendre à l'évidence que son fils n'allait pas devenir auror. Pour accéder à cette profession, on devait avoir un porte-parchemin judiciaire quasiment irréprochable en plus de réussir le concours qui était réputé pour sa difficulté tant au plan théorique (parfois sur des notions qu'Alexandre ne maîtrisait pas du tout) que pratique. Quant au concours de langue-de-plomb, il était connu pour son caractère très nébuleux et subjectif. Certes, il fallait des connaissances théoriques mais à elles seules, elles ne suffisaient pas. Il fallait savoir s'en servir par des réflexions développées presque qualifiables de philosophico-scientifique.
Mrs. Fawkes, après quelques secondes de silence à regarder dans son verre leva son regard vers le jeune homme et lui demanda s'il passait le concours d'auror pour son père.
« En quelque sorte... Il prend pour acquis le fait que je vais le passer et que je vais être accepté. Donc si je ne le passais pas, ça aurait créé une dispute inutile. Je sais pertinemment que je ne vais pas être accepté à cet apprentissage. » expliqua-t-il.
Il se disait qu'il avait encore du temps devant lui avant ces examens. Il devait déjà passer ses ASPICs. Mais on ne cessait de lui répéter que sa dernière année à Poudlard allait passer à la vitesse lumière. Il espérait que la septième année allait être la meilleure année de sa scolarité à Poudlard, bien meilleur que la première. Une année sans problème. Une année d'expériences positives.
« Mais pour l'instant j'ai pris de nouvelles options, j'essaye de rattraper mon retard, tant qu'il en est encore temps. Je me suis rendu compte que celles que j'avais à la base n'allaient pas beaucoup me servir. »
Si seulement il avait su ce qu'il voulait faire plus tôt. Tout lui aurait semblé plus simple. Il aurait peut-être été moins débordé par la masse de travail qui ne tarissait jamais.

Citation :
Post 4
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Mer 18 Avr - 17:38

La réponse du garçon engendra une moue dubitative sur le visage de la sorcière. La famille Rozen était réputée pour n’avoir que des aurors chez eux, mais ce n’était, à son avis, pas une raison pour forcer le dernier de la famille à suivre les traces de ses aïeux. Cela se voyait, rien qu’à sa carrure – et Raven ne voulait être méchante mais simplement poser les faits – contrairement à sa sœur aînée, Agapia qui, elle, avait cette force et cette volonté de poursuivre dans cette direction. Enfin, il fallait être aveugle pour ne pas se rendre compte que le Serpentard n’était pas taillé pour cette branche. Et Merlin savait à quel point l’auror respectait son collègue. Mais elle avait parfois l’impression qu’Hans ne faisait pas assez attention aux souhaits que son fils pouvait avoir.
Mais elle n’était personne pour donner son avis sur l’éducation d’Alexandre, quand bien même elle l’avait gardé quand ce dernier était tout petit. Seulement, elle avait un avis très tranché sur la question, chose qui pouvait paraître assez étonnant puisque Raven n’avait quasiment pas eu de parents et que sa grand-mère n’avait pas vraiment été – soyons honnêtes – un modèle à suivre. Elle avait dû construire sa propre opinion sur le sujet, ce qui n’avait pas été chose aisée.
« Votre père finira par entendre raison, » appuya l’auror Fawkes en prenant une gorgée de Xérès.
Une baisse de motivation ? Pas assez d’engouement ? Pas d’envie de prendre des risques, dans le sens craindre pour sa vie ? Alors devenir auror n’était pas une bonne solution. Il fallait de la poigne, il fallait de la rigueur – et encore le mot était faible pour désigner toute l’étendue du travail à fournir – et surtout il fallait être conscient qu’on n’allait peut-être pas réussir à passer le concours pour avoir son diplôme final, diplôme qui servait de clé d’accès à un poste au Ministère.
« Il est clair que le concours est plus que difficile, opina Raven avant de sourire légèrement, je vous le dis en connaissance de cause. »
Et donc forcer un étudiant à s’orienter vers une voie extrêmement dure sachant pertinemment qu’il allait se braquer ou y aller la tête basse, ce n’était pas une très bonne solution. Il valait mieux, selon Raven, aller vers un métier où l’on s’y sentait à l’aise et où on excellait, même si le secteur n’était pas très bien réputé, plutôt qu’un milieu brillant et extrêmement bien réputé dans lequel on était passablement moyen voire carrément médiocre. C’était vite vu.
« Et quelles options avez-vous pris ? » s’intéressa alors l’auror.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 970
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Lun 23 Avr - 9:22


Hans Rozen, malgré son tempérament de bon vivant, était un homme têtu et exigeant avec beaucoup de préjugés. Certes, le métier d'auror et celui de langue-de-plomb se valaient en terme de savoir et de compétences. Mais on ne savait pas ce qui se passait au Département des Mystères et tout les employés n'y étaient pas nets. Des bruits de couloir disait qu'il y avait des mangemorts dans ce service. Cependant, faute de preuves, le ministère ne pouvait rien sanctionner. L'auror ne voulait pas qu'un de ses fils soit associé à cela. Merlin sait ce qu'il pourrait se passer si Alexandre était accusé à tort d'avoir certaines allégeances ou s'il se retrouvait sous mauvaise influence avec la politique judiciaire arbitraire de Bartemius Croupton. Il s'agissait d'une discussion récurrente chez les Rozen.
Mrs. Fawkes ne partageait pas la même opinion ce qui rassurant Alexandre. Il espérait sincèrement qu'effectivement, son père finirait pas entendre raison. Lui, auror, c'était de la folie. Bien que la mort soit pas grand chose, il ne voulait la rencontrer pour sauver la vie de personne qu'il ne connaissait même pas ou qu'il n'appréciait guère. Il allait peut-être avoir une famille à s'occuper et elle allait passer en priorité. Difficile de s'occuper de ses proches à l'état de mort.
« Et puis vous imaginez avoir mon père dans le même service ? L'avoir toute la journée sur le dos, non merci ! » rajouta-t-il avec un petit sourire.
C'était certes une réflexion typiquement adolescente mais elle avait le mérite d'être vraie. Et surtout, cela démontrait une volonté de se détacher de la figure parentale, d'être indépendant. Alexandre ne voulait plus être sous les jupons de papa et maman. Ce qui, à son âge, n'était guère inquiétant et même plutôt encourageant pour son développement pour devenir un jeune adulte autonome. Au même âge, Frédéric n'en était pas encore à ce stade là.
« J'ai décidé de ne plus prendre les cours de Soins aux Créatures Magiques. A la place, j'ai pris divination et astronomie. J'ai gardé étude des moldues parce que Mrs. Hoover est vraiment sympa. Avec un ami, on est les seuls représentants de la maison Serpentard dans ce cours donc bon. Et puis j'ai pas envie de le laisser tomber. »
Alexandre n'avait pas pu choisir ses options en troisième année. Son père les avait choisies pour lui. De ce fait, Hans a été très contrarié quand son fils les avait modifié sans son aval et dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 652
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE Mer 2 Mai - 18:04

L’auror rit légèrement à sa remarque. Il était clair que pour un adolescent, avoir ses parents sur le dos toute la journée n’avait rien de bien agréable et Raven était incapable de dire si elle aurait réagi pareil en étant dans la même situation que lui. La sorcière n’avait jamais connu ses parents et aurait bien voulu qu’ils fassent partie de sa vie. C’était un regret qui lui pesait lourd sur le cœur et auquel elle ne pouvait pas grand-chose si ce n’était avancer, encore et toujours, éternellement. Alexandre ne se rendait pas compte de la chance qu’il avait de vivre avec ses deux parents en bonne santé, avec son frère, sa sœur, même si certains liens étaient plus tendus que d’autres. C’était toujours par l’absence soudaine et sur le long terme qu’on se rendait compte de l’importance des gens. Le jeune Serpentard vivait avec des personnes qui l’aimaient, même si son père pouvait être très dur avec lui. C’était sûrement le plus important pour un adolescent en construction.
« C’est pourtant ce que dois endurer votre frère aîné, » répondit-elle avec le même sourire. Elle n’appréciait pas spécialement le plus grand de la fratrie Rozen. Peut-être trop imbus de sa personne, trop vaniteux et arrogant. Étonnamment, ce que n’était pas vraiment Hans. Comme quoi, les enfants pouvaient tellement différer des parents. Mais il fallait les accepter, peu importait leur différence. Et malgré ce caractère qui laissait à désirer, Raven imaginait bien que le père allemand avait une préférence pour son aîné qui suivait les traditions et qui avait eu une scolarité brillante et sans reproches. Difficile donc pour Alexandre de suivre le même chemin lorsque ses buts n’étaient pas les mêmes.
L’auror Fawkes écouta avec attention ce qui lui annonça le jeune homme en portant son verre à ses lèvres. Soins aux Créatures Magiques. Quel dommage, c’était pourtant un cours très intéressant. Il semblait à la sorcière avoir pris cette matière en troisième année ainsi qu’astronomie. Mais elle n’était sûre de rien, cela faisait si longtemps… Presque vingt ans, en y pensant. Si ce n’était pas un coup de vieux, ça… Cependant, son visage s’illumina lorsqu’Alexandre mentionna le nom de miss Hoover. Toutes s’étaient rencontrées dans un contexte assez macabre mais dont le souvenir était bien resté dans la tête de Raven.
« Oh, Soyle Hoover. Comment va-t-elle ? Je suis contente d’apprendre que vous gardez cette matière. Est-elle une bonne enseignante ? Mais parce que Soyle n’était pas le centre de la discussion et que l’avenir du garçon intéressait réellement l’auror, elle rajouta à la suite, je pense que vous vous épanouirez dans ces nouvelles options. Les professeurs que j’ai eu à l’époque ont dû partir à la retraite, hélas, mais je sais que Dumbledore ne prend pas n’importe qui. »
La seule remplaçante qu’elle connaissait se révélait être Yelena Dratsena, professeure d’astronomie. Mais le lien qui les unissait n’était pas très joyeux non plus et leur dernière rencontre ne s’était pas très bien passée si l’on pouvait dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE

Revenir en haut Aller en bas

Par une froide journée d'hiver › ALEXANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Décembre I+2] Par une froide journée d'hiver [PV Akil]
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» Une journée bien froide [jour II]
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Une journée en Afrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse :: 
Le chaudron baveur
-