GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

For the greater good • ft. Njal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: For the greater good • ft. Njal Jeu 1 Mar - 14:41

C'était la fin d'après-midi, un mercredi. Le soleil n'allait pas tarder à se coucher. La nuit tombait encore tôt à cette période de l'année. Alexandre avait été patiner en début d'après-midi, il y était resté bien une heure voire deux avant de se rendre compte qu'il devait aller voir son ami Njal en fin de journée. Avant de venir, il avait été prendre sa douche dans la salle de bain des préfets où il avait prit goût à se prélasser.
En arrivant dans la vieille salle inutilisée, il vit Njal posé à une table, non loin de la fenêtre. Alexandre s'approcha, un léger sourire aux lèvres. Il posa son sac en s'asseyant en face de lui. Cela faisait quelques semaines que les deux jeunes hommes ne s'étaient pas ainsi retrouvés assis en face à face. Il fallait dire qu'en ce moment, l'allemand n'avait pas beaucoup de temps à consacrer au norvégien. Depuis la rentrée scolaire, il passait de nombreuses heures à étudier, s'isolant, consciemment ou non, du monde. Ses nouvelles fonctions de préfet accaparaient une partie de son temps. Et depuis le bal de Noël, une petite amie à gérer s'était rajouté à l'équation. D'autant plus que la période hivernale faisait qu'il passait une bonne partie de son temps libre au Lac Noir.
« Tu es là depuis longtemps ? » demanda Alexandre sans même saluer Njal.
A vrai dire, il n'avait même pas le sentiment de délaisser son meilleur ami. Certes, ils avaient moins de discussion qu'avant, mais ils continuaient à se voir tout les matins, à tout les repas (en admettant que Maya ne se tapait pas l'incruste chez les Serpentards ou Alexandre chez les Serdaigles) et tout les soirs. Il aurait voulu passer plus de temps avec lui mais c'était difficilement possible. Maya voyait en Njal un rival de taille, donc elle faisait souvent son possible pour éloigner son petit ami de lui. Et lentement mais sûrement, l'allemand commençait à en prendre conscience. Si seulement il mettait les choses au clair avec elle, au lieu de la contenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Ven 2 Mar - 14:27


Alexandre était en retard.
Pourtant, ça ne t’étonnait guère. Non pas que ça ne te dérangeait pas. Oh ça ! Il y avait beaucoup de choses qui te dérangeaient en ce moment, qui te faisaient sentir mal dans ta peau et ton meilleur ami était, par la force des choses, la raison principale de ce mal-être. Tu étais inévitablement affecté par tout ce que l’allemand entreprenait ou n’entreprenait pas, par les regards qu’il lançait ou qu’il évitait, par les gens dont il préférait s’entourer, par sa présence ou plutôt sa non-présence.
Il s’en était passé des choses depuis la fin des vacances d’été, aussi bien pour lui que pour toi. Plus pour lui ceci dit. Et inexorablement vous vous étiez éloignés. Oh Alex aurait certainement dit que ce n’était rien mais la présence constante ou presque de Maya et ta récente dispute avec ta sœur te faisait te sentir plus seul encore et tu t’étais persuadé, très certainement aveuglé par tes sentiments, que ce n’était pas rien et que, si tu ne faisais rien, alors la partie serait perdue. Avant même d’avoir réellement commencé à jouer.

Tu lui avais donc donné rendez-vous en cette fin d’après-midi alors que les jours commençaient à doucement rallonger mais que le ciel se parait toujours des mornes couleurs hivernales. Seul, dans une salle où la poussière satinait les anciens bureaux, tu l’attendais, essayant de te convaincre que, s’il était en retard, c’est parce qu’il avait une bonne raison et pas uniquement parce que cette bécasse de Maya était encore pendue à son bras.

La porte finit par s’ouvrir alors que ton regard s’était perdu depuis déjà bien longtemps dans la lande écossaise. Assis sur un des bureaux, les pieds sur l’assise d’une vieille chaise en bois, tu levas à peine la tête pour voir ton meilleur ami avancer, un léger sourire dont tu ne sus saisir le sens sur le visage. Tu lui répondis de même, mais le tien était teinté d’un étrange mélange de peine et de plaisir de le voir là.
« Tu es là depuis longtemps ? » demanda-t-il en s’essayant en face de toi.
« Non, ne t’inquiète pas, » lui mentis-tu en secouant la tête alors que, bien que n’ayant pas de montre, tu savais que de nombreuses minutes s’étaient écoulées depuis que tu étais toi-même entré dans la pièce. « Tu vas bien ? » t’efforças-tu d’ajouter en relevant finalement totalement la tête et en le gratifiant d’un sourire à peine plus franc que le précédent.

Tu trouvais soudainement la situation véritablement pathétique. Tu ne savais même pas pourquoi tu l’avais donné rendez-vous ici. Tu voulais simplement lui parler, seul à seul, sans Maya, sans cet abruti de Carrow pour glousser dans le dortoir. Juste vous deux. Juste une conversation. Mais de quoi voulais-tu l’entretenir au juste ? Tu n’en avais aucune idée. Aucune. Tu voulais juste lui parler.
« Maya va bien ? » demandas-tu par pure politesse avant de te rendre compte de l’hypocrisie de ta question. Alex savait parfaitement que tu n’appréciais guère -et c’était peu dire !- sa petite-amie. Il comprendrait rapidement que tu n’étais pas sincère en demandant cela.

Citation :

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Sam 3 Mar - 20:46

Quelque chose avait changé entre les deux amis. Pourtant, Alexandre continuait à faire comme si de rien n'était. Njal s'efforçait de cacher la vérité, en cet instant présent. Il y avait peu de choses que l'un ignorait sur l'autre. L'allemand aurait dû directement voir qu'il y avait un truc qui clochait, il aurait dû le faire remarquer. Il ne le fit pas. A la place, il élargit légèrement son sourire à l'égard de son ami qui lui demandait comment il allait, une question toute banale.
« Ouais et toi ? J'ai été patiné aujourd'hui. J'ai pu faire des figures pas mal. Mais il ne reste plus beaucoup de temps avant que la glace fonde, du coup j'essaye d'en profiter le plus possible. » raconta-t-il d'une façon très succincte.
Peu de gens avait l'occasion d'entendre Alexandre parler de patinage artistique, si ce n'était Njal. Ce n'était pas une chose donc il aimait se vanter à Poudlard, bien que ce fut un talent parfaitement honorable. Le patinage était pour le préfet ce qu'était la natation pour Njal. La présente conversation était toute somme banale entre les deux garçons. Mais il manquait quelque chose qui faisait que leur amitié était la leur. Un malaise s'était installé. Quand le norvégien demanda comment sa petite amie allait en feintant la politesse, c'était à se demander si Alexandre sentait vraiment cette tension ou s'il se contentait de l'ignorer, comme il savait si bien le faire.
« Oh bah Maya... Elle va bien, je pense. Je ne la sens pas stressée pour ses ASPICs, apparemment les professeurs n'arrêtent pas de rabâcher les examens aux élèves de dernière année. Elle est parfois un peu jalouse mais ça va. D'ailleurs ce matin elle m'a dit de te dire bonjour, quand elle a su qu'on allait se voir. » répondit-il en regardant ses mains.
Encore fallait-il que le jeune homme en ai parlé à sa petite-amie. Nul doute que si cette dernière l'avait appris, elle aurait essayé de s'incruster entre les deux garçons, comme pour leur imposer une distance de sécurité et une auto-censure sur certains sujets. Cependant, on pouvait comprendre de par l'intonation de voix d'Alexandre que ce sujet était épineux et que Njal voulait juste être poli.
« C'est vraiment une fille chouette. » rajouta-t-il en levant son regard vers son ami. « Elle est juste... » Il n'acheva pas sa phrase et il lâcha un léger soupir. « Enfin bref. »
Tout aurait été plus facile s'ils s'appréciaient, pensait certainement l'allemand. Il semblait ne pas savoir comment finir sa phrase ou tout simplement ne pas vouloir la finir. Cela ne passait pas entre Maya et Njal, c'était aussi gros que Poudlard. Je ne pense pas qu'il fut aveugle au point de ne pas le voir. Les choses semblaient juste plus faciles quand on les évitait.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Dim 4 Mar - 11:33


Tu détestais cette situation et les sentiments ambigus qu’elle te conférait. Tu étais heureux de retrouver Alex, d’avoir enfin une conversation seul à seul et pourtant, tu étais terriblement peiné de la tournure qu’avaient prises les choses depuis quelques mois. Tu en voulais à Alexandre alors que tu savais pertinemment qu’il n’y était pas pour grand-chose et de fait, tu t’en voulais à toi-même d’être incapable de lui faire confiance et de ne pas avoir de mauvaises pensées à son égard. Alors que tu étais aussi responsable de cet éloignement qui te paraissait inexorable, tu préférais te cacher derrière l’idée que Maya était derrière tout cela et qu’Alex n’avait rien fait pour l’en empêcher. Et le pire dans tout ça, c’est que tu te flagellais pour rien.

« Ouais et toi ? J'ai été patiné aujourd'hui. J'ai pu faire des figures pas mal. Mais il ne reste plus beaucoup de temps avant que la glace fonde, du coup j'essaye d'en profiter le plus possible, » te raconta-t-il avec ce ton détaché qu’il ne prenait, tu le savais, que lorsqu’il était en compagnie de véritables amis. Tu ne pus t’empêcher de sourire en l’imaginant virevolter sur la glace immaculée du lac noir. Non, tu ne te moquais pas. Tu n’aurais pas pu. Tu l’imaginais souple, léger. Gracieux en un mot.
Tu préféras éluder sa question, trouvant soudainement trop difficile de lui mentir car, non, tu n’allais pas au mieux.
« Profite tant qu’il en est encore temps. Bientôt, ce sera à mon tour de prendre ta place, » répondis-tu d’un air taquin en pensant au jour où, enfin, tu pourrais à nouveau profiter des eaux du lac pour nager quelques longueurs. Malheureusement, il te faudrait attendre encore de nombreuses semaines pour être certain de ne pas attraper une pneumonie en y allant.
Néanmoins, ton sourire fut de courte durée car une pensée malheureuse te traversa la tête, une de ces pensées qu’on aimerait mieux ne jamais avoir mais qui pourtant s’imposent à nous sans qu’on puisse rien y faire. Alex était heureux en ce moment. Toi non. Il pouvait patiner librement sur le lac alors que tu restais enfermé dans le château. Il n’avait pas une minute à lui, ne pouvant alors pas perdre de temps à se morfondre comme tu le faisais depuis trop longtemps déjà. Il n’était pas seul, toi si. Il avait une petite-amie qui l’aimait et qu’il aimait, malheureusement. Et encore une fois, tu te maudis pour le jalouser alors qu’il n’avait rien fait pour mériter ça.

Tu te hasardas alors, plus pour poursuivre la conversation que par pur intérêt pour elle, comment allait Maya. Si Alex comprit pourquoi tu posais la question, il fut bien gentil de ne pas le faire remarquer et te répondit d’un ton neutre, comme s’il n’avait jamais été au courant que toi et Maya, ce n’était pas le grand amour.
« C'est vraiment une fille chouette. Elle est juste... »
Chiante ? Jalouse ? « Possessive ? » pensas-tu tout haut alors même qu’Alex soupirait de dépit. Te rendant compte de ce que tu venais de dire, tu ne t’excusas toutefois pas. Alex savait ce que tu pensais de Maya et ce n’était pas parce qu’elle était la petite-amie de ton meilleur ami que tu allais te censurer. « Bah, c’est toi qui l’a choisie après tout. » Tu haussas les épaules, soudainement plus à l’aise lorsqu’il s’agissait de casser du sucre sur le dos de ta principale et unique adversaire. « Elle était comme ça avec son ancien mec ? » demandas-tu tout à fait innocemment car tu ne savais rien de son ancien couple, pas même le nom du précédent Alex.

Citation :

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Mar 6 Mar - 0:52

Njal était un garçon courageux pour oser nager dans les eaux du Lac Noir avec les créatures peu amicales qui le peuplaient dans ses profondeurs. Chaque année, Alexandre avait l'occasion d'entendre son meilleur ami se réjouir à l'arrivée des beaux jours de pouvoir enfin reprendre son sport fétiche. Il se surprenait souvent à se demander d'où lui venait cette motivation et l'idée de ramener son maillot de bain à Poudlard. Encore qu'il n'était même pas sûr que cela en fut vraiment un. A vrai dire, il ne l'avait jamais accompagné nagé. Quelle idée saugrenue. Il aimait beaucoup son ami mais pas au point de se baigner dans le lac avec un strangulot comme compagnie ou de prendre le risque de se faire voir en tenue de bain par les élèves. D'autant plus que l'eau devait être très fraîche.
« Tu dois être le seul gars à vouloir te baigner là-dedans. Je sais pas si je dois penser que tu es hyper motivé ou stupide. » fit-il remarquer, moqueur. « Avec le strangulot, j'aurais pas confiance. »
Il était heureux de pouvoir parler réellement à Njal en dehors de la routine quotidienne dans laquelle ils n'échangeaient que des banalités concernant les cours ou quelques actualités et potins. Inévitablement, le sujet Maya vint s'immiscer dans la conversation. Un sujet qu'ils n'avaient encore jamais abordé en profondeur dû à son caractère fâcheux pour le norvégien.
Ce dernier était jaloux, ce qui paraît tout à fait compréhensible. Il connaissait Alexandre depuis leur arrivée à Poudlard et il eut fallu que ce fut une fille d'une autre maison plus âgée à qui l'allemand ne parlait que depuis un an qui gagne son coeur. Encore que cet amour fut négociable et certainement illusoire.
« Possessive ? » proposa Njal quand Alexandre ne sut terminer sa phrase.
« Ouais, c'est ça... » marmonna ce dernier.
C'était une chose impossible à nier, tellement c'était évident. Le norvégien semblait déjà plus à l'aise. Il ne faisait plus semblant de se préoccuper de Maya. C'était le choix de son ami, disait-il.
« Ce n'est pas le genre de chose qu'on choisit, tu le sais bien... » fit-il remarquer en parlant dans sa barbe.
S'il avait pu choisir ce genre de chose, la vie d'Alexandre aurait été bien différente. Njal l'interrogea sur l'ex-petit-ami de la Serdaigle. Encore un sujet un peu délicat. L'allemand pinça ses lèvres entre elles, réfléchissant à ce qu'il pouvait répondre à cette question car il n'en savait rien. On se vantait rarement d'être possessif et il n'entretenait pas une bonne relation avec Arthur McLane du temps qu'il était à Poudlard.
« Je... Hmmm... Je suppose que ça devait être pareil. Je vois pas pourquoi elle changerait avec moi. J'ai jamais été pote avec McLane... En fait, j'suis sûr qu'il ne peut pas m'encadrer. »
Alexandre n'était certainement pas stupide. Il devait savoir que son couple n'allait pas durer dans le temps ne serait-ce que par rapport à ces problèmes d'ex. De telles passions sans sentiments ne pouvaient pas durer longtemps.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Mar 6 Mar - 13:28


Lorsqu’Alex évoqua ton inconscience à aller faire trempette dans le lac noir, même au début de l’été, tu eus un sourire franc.
« Sûrement un peu des deux ! C’est peut-être mon héritage viking qui reprend ses droits. Mais tu peux penser ce que tu veux, » répondis-tu avec un air malicieux. « Et puis, tu sais, les strangulots, c’est pas bien méchant du moment que tu restes près du bord et que tu gardes ta baguette avec toi … » Tu laissas délibérément ta phrase en suspension, n’expliquant pas que tu avais toujours un petit étui où ranger ta baguette, le long de ta jambe, quand tu nageais, chose que ta mère t’avait fortement recommandé lorsqu’elle avait appris pour tes petites séances de sport. Si Alex demandait où tu rangeais ta baguette, tu te contenterais d’un haussement d’épaules innocent. C’était bien plus drôle ainsi.

Cependant, ta mélancolie habituelle reprit le dessus comme tu trouvais tout cela pathétique. Tu te risquas, assez inconsciemment, à parler de Maya, comme si tu voulais plus encore te sentir mal mais entendre ton meilleur ami soupirer à ton propos te ragaillardit un peu. Tu ne te gênas pas pour dire ce que tu pensais. Possessive, oui, c’était le mot. Alex ne pouvait pas le nier. Néanmoins, il essaya de se justifier.
« Ce n'est pas le genre de chose qu'on choisit, tu le sais bien... »
Alors là ! Il te prenait de court ! Non, c’était certain qu’on ne décidait pas ces choses-là, tu le savais mieux que personne, sinon, tu ne serais pas dans un tel état. Tu faillis rougir et, dans un pur réflexe de protection, tu haussas les épaules et en remis une couche, tout en jouant avec le feu en évoquant son ancien couple.
« Je... Hmmm... Je suppose que ça devait être pareil. Je vois pas pourquoi elle changerait avec moi. J'ai jamais été pote avec McLane... En fait, j'suis sûr qu'il ne peut pas m'encadrer. »
Ah oui, McLane. Alors comme ça, celui qui apparemment était ton cousin était sorti avec Maya ? Il avait des goûts bien étranges, selon toi … Peut-être était-ce le naturel des McLane. Après tout, ta mère s’était éprise d’un norvégien dont l’éducation et la culture étaient à mille lieues des siennes. Tu te demandas alors si ton cousin était un idiot ou s’il ressemblait à Alex pour s’être entiché d’une personne comme Maya. De toute façon, si tu ne faisais rien pour le rencontrer, tu ne saurais certainement jamais.  
« Ouais enfin regarde, ça a pas tenu entre eux, » continuas-tu d’aggraver le cas Andrews sans état d’âme, dans l’espoir illusoire de faire à comprendre à Alexandre que toi, tu étais là, que toi, tu le connaissais depuis bientôt sept ans et que toi, tu ne le laisserais pas tomber. « Ça doit pas être facile tous les jours d’être constamment avec quelqu’un d’aussi possessif, » ajoutas-tu sur un ton compatissant tout en accentuant bien sur le "constamment", essayant de faire comprendre à ton meilleur ami qu’Andrews n’était pas la seule sorcière au monde et que ce n’était certainement pas la seule pour laquelle Alex comptait tellement.

Citation :

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Mer 7 Mar - 16:36

Alexandre regardait Njal, les sourcils froncés. Quelque chose le titillait dans cette histoire de baguette dans l'eau. Cela lui semblait étrange.
« Mais... Comment tu gardes ta baguette dans l'eau ? Tu la tiens dans ta main ? Ça semble pas pratique pour nager... Quoique... Nan finalement, je ne veux pas le savoir... »
Il semblait repenser à toute les fois où il avait eu la baguette magique de son meilleur ami entre les mains. Ça lui faisait toujours un peu bizarre, étant donné la longueur de l'outil par rapport au sien. Il l'avait déjà vu l'astiquer avec du produit nettoyant pour bois mais il n'en restait pas moins perturbé. Si c'était le but de Njal, il semblait l'avoir réalisé haut la main.

Le norvégien prit le risque de parler de Maya Andrews. Il n'hésitait même plus à la descendre face à son meilleur ami. Il en devenait même mauvais de par sa jalousie, essayant toujours plus d'enfoncer la demoiselle. De plus en plus, Alexandre avait le sentiment qu'une tension de plus en plus pressante s'était établie entre son meilleur ami et sa petite-amie. Cela semblait lui faire un peu de peine. Mais pour l'instant, les propos de Njal commençaient un peu à l'agacer.
Pourquoi voulait-il discréditer comme ça Maya ? Il ne savait pas que cette dernière avait quitter Arthur pour sortir avec Alexandre, en partie. Le meilleur coup du sort, ce serait que l'allemand la quitte pour sortir avec une autre personne, d'une façon tout à fait ironique.
« Je crois qu'ils sont quand même restés quelques mois ensemble... Et c'est pas parce que ça a pas duré entre eux qu'elle et moi ça va pas durer. » rétorqua-t-il un peu sèchement.
Njal insista sur la possessivité de la Serdaigle, ignorant surtout à quel point son ami peut être tout aussi possessif. C'était juste qu'avec Maya, il n'avait pas de raison de l'être. L'allemand commençait à penser que ce qui embêtait son meilleur ami dans l'histoire, c'était qu'il puisse parler à d'autres personnes que lui. Donc au final, qui était le plus possessif, se demandait-il.
« Que ce soit avec elle ou avec toi, niveau possessivité, le résultat semble le même. »
Jamais Alexandre n'avait parlé aussi sèchement et froidement à Njal. Il n'aimait pas la façon dont il parlait de sa petite amie et par laquelle il essayait de mettre le doigt sur toutes les failles de son couple qui étaient bien existantes mais qu'il ignorait délibérément. Car c'était toujours plus simple d'ignorer, de se mentir à soi-même.
« Je préfère qu'on change de sujet. » déclara-t-il d'un ton catégorique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Jeu 8 Mar - 14:15


A croire que tu ne t’entendais plus parler. Tu dépassais les bornes mais puisqu’il s’agissait de descendre Andrews, cela ne te dérangeait pas le moins du monde. Jamais tu n’aurais parlé de quelqu’un ainsi –sauf Amycus, mais c’est une autre histoire- avec Alexandre. Cela ne te ressemblait pas de cracher ainsi sur les gens, toi qui, habituellement, était si discret et négligeant envers eux. Il fallait croire que la jalousie te faisait pousser des ailes. Cependant, comme Icare, tu allais bientôt chuter.
« Je crois qu'ils sont quand même restés quelques mois ensemble... Et c'est pas parce que ça a pas duré entre eux qu'elle et moi ça va pas durer, » répliqua sèchement Alex à ta tentative de lui faire comprendre que jamais ça ne pourrait tenir entre lui et Maya. Ne voyant pas que tu étais en train de franchir la limite, tu renchéris, ne te privant en rien d’insister sur le caractère égocentrique et possessif d’Andrews.

Bien sûr, ça ne plut pas à Alex.

« Que ce soit avec elle ou avec toi, niveau possessivité, le résultat semble le même. »
Tu eus l’impression qu’Alexandre t’assénait un coup de poing dans le ventre. Estomaqué, tu restas silencieux, hébété, coi. Avais-tu bien entendu ? Avait-il réellement osé te comparer à Maya ? Et surtout, osé dire que tu étais tout aussi possessif qu’elle.
Ça avait beau être la plus stricte des vérités, tu refusais de la voir. Tu n’étais pas comme elle ! Et tout était différent. Tu ne voulais que son bonheur et tant pis si Maya n’en faisait pas partie. Tu te sentis rougir. A la fois de honte et de colère. Andrews était en train de te rendre fou. Tu aurais préféré qu’elle reste avec ton idiot de cousin. Au moins, elle n’aurait jamais pu pourrir ta vie !
« Je préfère qu'on change de sujet, » décréta ton meilleur ami sur un ton qui ne laissait pas place à la discussion. Pourtant, tu allais discuter. Oh ça oui ! S’il réagissait ainsi, c’était à tes yeux parce qu’il savait que quelque chose clochait avec Andrews mais qu’il refusait de la voir en face.
« Ouais bien sûr, quand y’a un sujet qui fâche, c’est mieux de le passer sous silence, hein ? » lui assénas-tu d’une voix forte, sur un ton que, bien sûr, tu n’aurais jamais voulu aussi agressif. « C’est comme mentir sur le statut de ton sang. Regarde ce que ça t’a apporté et où ça t’a mené ! Wadge se serait bien passé de ton petit mensonge, à mon avis ! Et puis ça aussi, d’ailleurs, c’est gênant alors t’en parles pas. Putain Alex ! On est meilleurs amis mais tu me dis rien, rien ! On est aussi là pour se soutenir, surtout quand on sait tous les deux combien ça peut être difficile tous les jours avec tous les bouses de sombrals qui nous pourrissent la vie ! »  
Voilà que tu lui crachais au visage des reproches qu’il aurait aussi très bien pu te faire. Tu ne lui avais pas non plus dit t’être disputé avec Nina il y a quelques temps. Mais ça, bien sûr, tu ne lui en parlerais pas. Pas plus que la raison de cet accrochage.

Citation :

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Dim 11 Mar - 3:47

« Ouais bien sûr, quand y’a un sujet qui fâche, c’est mieux de le passer sous silence, hein ? » cracha Njal.
La colère s'était emparé des deux jeunes hommes. Comme le serpent qu'il était, le norvégien crachait son venin amer, déballa tout ce qu'Alexandre s'efforçait de cacher, d'oublier, d'effacer. Il serrait les poings, lançant un regard mauvais à son interlocuteur. Il savait qu'il avait raison au fond de lui. Il ne supportait pas d'entendre ces vérités de sa bouche, de sa voix, de son accent. Il ramenait sur le tapi tout sujet déplaisant pour Alexandre. Il lui reprochait de ne pas lui parler.
Njal voulait qu'ils aient une relation transparente, qu'ils soient totalement honnête l'un envers l'autre. Mais ils savaient tout les deux que dans l'état actuel des choses, c'était impossible. Et assez paradoxalement, le norvégien exprimait ce désir alors même qu'il cachait une chose qui aurait pu marquer un tournant dans leur relation, un élément important qui au fond, était la source de toute cette tension. Il nécessitait d'assez de recul pour voir la chose comme une évidence, ce que n'avait pas Alexandre en plein feu de l'action.
« Qu'est-ce que tu veux que je dise à propos de Wadge, au juste ? Tu n'as même pas eu besoin de moi pour être au courant ! Oh, et tu me parles de soutien mais c'est qui depuis tout à l'heure qui essaye d'enfoncer mon couple et qui ne trouve que des reproches à me faire ? Tu parles d'un soutien ! »
Alexandre ignorait à quel point il y avait encore des choses qu'il ne savait pas sur son meilleur ami. Il ne comprenait pas comment ce dernier ne pouvait pas se douter qu'il n'avait pas envie des sujets dont il n'était pas fier du tout. Il n'en avait pas fini avec lui.
« Et puis toi non plus tu ne me dis pas grand chose, il me semble ! Tu ne m'as jamais parlé de ta relation avec Lys Malefoy, par exemple ! Vous aviez l'air pas mal proche à une période dans la Salle Commune ! Depuis quand tu aimes les blondes ? » dit-il sur un ton de reproche.
Il avait été très surpris quand il avait vu la Malefoy assez proche de Njal, un jour dans la salle commune. Mais il n'y avait pas fait plus attention avant aujourd'hui. Il se surprenait à penser que le souvenir de ces images de son meilleur ami avec cette peste lui déplaisait. Elle ne le méritait clairement pas, elle avait dû le faire chanter pour que le norvégien accepte de sortir avec elle, Alexandre ne voyait pas -ou ne voulait simplement pas voir- d'autres issues possibles. Il n'était pas de ce bord là ! Cependant, au lieu d'approfondir sa pensée, il préféra l'ignorer.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Dim 11 Mar - 11:30


Emporté par ta jalousie envers Andrews et par le dépit de n’avoir rien pu faire pour éviter qu’Alexandre s’éloigne de toi ces derniers mois, tu t’étais aventuré sur un terrain dangereusement glissant. Tout cela allait très mal finir, ça crevait les yeux. Mais, emporté par la colère et les ressentiments depuis trop longtemps enfouis, tu refusais de le voir, refusais de te calmer et de t’excuser pour toutes les horreurs que tu venais de déblatérer.
Tu connaissais trop bien Alexandre pour savoir que t’entendre dire de telles choses n’allaient pas le laisser insensible. Aussi, lorsqu’il te renvoya la pareille, tu ne fus pas surpris. Cela te mit simplement plus en colère lorsque tu te rendis compte que tout ce qu’il te rassénait avait un fond de vérité, chose que, bien sûr, tu balayas d’un coup d’un seul pour hausser une nouvelle fois le ton.
« Ouais, » lâchas-tu d’un ton sec, tranchant. « Mais au moins, moi, je suis franc quand je te dis ce que je pense que Maya ! Ça va mal finir cette histoire selon moi. Maintenant tu fais ce que tu veux, c’est ton couple, pas le mien. » Tu pris une profonde inspiration, essayant de te calmer mais tu avais bien du mal à desserrer les mâchoires. « Et pour ce qui est de Wadge, ce que je veux dire c’est que je vois bien que ça te bouffe cette histoire. Mais tu dis rien ! T’aurais pu m’en parler, j’aurais peut-être pu t’aider mais non, c’était plus simple de faire comme si rien en s’était passé ! » En colère, tu étais capable de te prêter des intentions qui n’étaient pas les tiennes, de mentir sciemment pour avoir raison. Toutefois, ce n’était pas le cas ici. Tu aurais réellement souhaité qu’Alex vienne te parler de lui-même de ce qu’il avait fait. Tu ne savais pas si tu lui aurais été d’une grande aide mais tu voulais vraiment lui offrir ton soutient. Sauf que pour toi, son silence était synonyme de refus, et ça te faisait mal.

Néanmoins, Alex éluda encore la question fâcheuse et continua de t’accabler en ressassant des choses qui, pour toi, n’avaient pas la moindre importance, comme ton petit jeu avec Lys Malefoy.
« Tu ne m'as jamais parlé de ta relation avec Lys Malefoy, par exemple ! Vous aviez l'air pas mal proche à une période dans la Salle Commune ! Depuis quand tu aimes les blondes ? »
Un petit rire moqueur s’échappa bien malgré toi de tes lèvres.
« Sérieusement ? Tu y as réellement cru à cette histoire ? » lâchas-tu sur un ton aussi sarcastique que sidéré. « Tu crois que je t’aurais menti sur mes préférences pour te cacher ma relation avec Malefoy ou plutôt l’inverse ? Tout ça, c’était pour que les trolls du genre d’Amycus arrêtent avec leurs rumeurs. Bon, d’accord, ça a pas marché. Et alors ? Je pensais pas que c’était important au point de t’en parler. D’autant plus que tu sais que les blondes, ou même les blonds, c’est pas mon truc. Et puis, y’a des choses plus importantes que ma vie de couple. »
Oh ! C’était terriblement hypocrite ça, puisqu’en ce moment, tout, dans ta vie, semblait aller mal à cause de ta vie de couple, ou plus ta vie de célibataire. Tu t’étais disputé avec Nina à cause de cela, tu en venais à te disputer avec Alex pour la même raison. Tu pouvais t’estimer heureux que tes relations plutôt tendues avec Sven n’avaient rien à voir avec cela …

[/color][/i]
Citation :

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Mar 13 Mar - 23:58

L'heure du règlement de compte avait sonné. On se disait bien qu'en près de six années d'amitié, les deux jeunes hommes ne soient jamais entrés en conflit. Certainement, personne à Poudlard ne connaissait mieux Alexandre que Njal. Si on lui demandait ce que l'allemand prenait au petit-déjeuner ou même son signe astrologique, il aurait su répondre. Il le connaissait si bien qu'il savait déjà comment allait se terminer sa relation "amoureuse" avec Maya avant que lui-même ne s'en rende compte -ou se l'admette-. Ainsi, Alexandre ne trouva rien à répondre à Njal sur ce sujet ayant de la consistance. Ça l'énervait, il serrait la mâchoire.
« Ouais, on verra. » lâcha-t-il négligemment d'un ton irrespectueux.
L'agression de Wadge lui avait coûté cher...  Il avait admis sa culpabilité dans cette affaire à Dumbledore et Slughorn, ce qui avait peut-être allégé un peu sa peine dans le sens où, d'une façon très étonnante, son insigne de préfet ne lui avait pas été retiré. Il avait eu le droit à un conseil de discipline où les professeurs avaient discuté des sanctions à prendre. Résultats des courses: il avait écopé de très nombreuses heures de colle, des travaux supplémentaires à effectuer ses parents avaient été mis au courant. Je vous laisse deviner quelle avait été la réaction d'Hans à cette annonce. Son dernier fils était une "déception", une "erreur" qui ne méritait pas de porter le nom des Rozen. Alexandre avait très mal vécu tout cela. Mais au lieu d'en parler, il s'était encore plus renfermé sur lui-même.
« Tu n'aurais rien pu faire, Njal ! Tu n'aurais servi à rien ! J'avais pas envie d'en parler ! Au moins Maya, elle est capable de comprendre ça ! »
Le préfet avait bien saisi que Njal ne supportait pas qu'il le compare à Maya au profit de cette dernière. Il appuyait, insistait là-dessus. C'était mesquin.

Il décida d'attaquer lui aussi Njal en parlant de Lys. Jamais le norvégien ne lui avait parlé de la Malefoy et de ce qu'il fichait avec elle. Il fut presque méprisant avec le préfet. Et c'était sûr qu'il n'aimait pas les blonds, il préférait les bruns, apparemment. Mais Alexandre était-il sensé vraiment le savoir ? Est-ce que cela allait lui mettre la puce à l'oreille ? Que nenni ! Il lâcha un rire jaune.
« Parce que tu as vraiment besoin d'aller jusqu'à sortir avec cette nana pour cacher ça ? Je serais presque triste pour toi. Mais il me semble que tu ne m'en as jamais parlé de ça. Tu m'expliques pourquoi ? Tu as quelque chose à cacher ? T'es amoureux d'un pauvre gars qui n'en a rien à foutre de ta tête donc tu sors avec une meuf pour sauver les apparences ? »
C'était purement méchant. Il voulait contrarier Njal, l'énerver d'avantage. Il ne faisait plus attention à ce qu'il disait et ce à quoi pourrait en penser son ami. Mais il venait de pointer du doigt un point sensible sans même le savoir.

Citation :
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Sam 17 Mar - 15:22


Il était difficile de savoir qui, d’Alexandre ou toi, avait le dessus dans cette dispute affligeante. Tu n’aurais jamais dû aborder les sujets que tu avais évoqué mais ç’avait été comme une théière. Une fois la pression trop forte, elle se mettait à siffler. Et toi, tu te mettais à cracher ton venin envers l’une des personnes auxquelles tu tenais le plus.
Il était bien normal qu’Alexandre se défende et défende aussi sa petite-amie, aussi ne se privait-il pas d’aggraver la situation en te piquant au vif. « Tu n'aurais rien pu faire, Njal ! Tu n'aurais servi à rien ! J'avais pas envie d'en parler ! Au moins Maya, elle est capable de comprendre ça ! » Cela te rendit malade d’entendre cela. Pas seulement parce qu’il te comparait à Andrews mais aussi parce que tu sentais bien qu’il n’avait pas confiance en toi dans cette histoire, ce qui te peinait grandement. Excédé par ce prétexte idiot, tu rétorquas sur un ton sec, en le regardant droit dans les yeux. « Ou peut-être qu’elle ne veut pas t’aider parce qu’elle refuse d’écorner l’image de prince charmant qu’elle s’est faite de toi. Moi, je m’en fous de ce que t’as pu faire. Je veux juste t’aider. »

Ce fut alors au tour d’Alexandre d’attaquer sur un sujet plus bas encore que celui que tu avais abordé. Tu fus réellement sidéré de l’entendre parler de Malefoy qui, pour toi, ne signifiait pas grand-chose, pas même du temps où vous vous affichiez ensembles dans la salle commune. Néanmoins, il semblait que tes explications ne convenaient pas à ton meilleur ami qui se moqua de toi tout en continuant de t’accabler. « Parce que tu as vraiment besoin d'aller jusqu'à sortir avec cette nana pour cacher ça ? Je serais presque triste pour toi. »
« On assume pas tous aussi bien que toi, » crachas-tu illico en le gratifiant d’un regard assassin. Il était clair que si tu avais assumé pleinement ton orientation depuis longtemps, toute cette histoire n’aurait pas pris tant d’ampleur. Alex serait au courant. De tout. Et il aurait pris une décision, qu’elle soit la bonne à tes yeux ou non, qu’il se rapproche ou s’éloigne définitivement de toi. Mais c’était trop dur. Tu avais cette impression que jamais des mots ne pourraient exprimer pleinement ce que tu ressentais à son égard et tu avais affreusement peur que, lui avouant tes sentiments, Alex se méprenne ou prenne tout simplement peur.
Ça ne suffit malheureusement pas à fermer le clapet d’Alex qui continua à enchaîner les questions aussi gênantes qu’accablantes. Peut-être était-il en train de gagner la partie, finalement … « Tu m'expliques pourquoi ? Tu as quelque chose à cacher ? T'es amoureux d'un pauvre gars qui n'en a rien à foutre de ta tête donc tu sors avec une meuf pour sauver les apparences ? »
« Je te l’ai dit. J’espérais que Carrow me foute la paix, » répliquas-tu froidement. « Oui, j’ai essayé de sauver les apparences mais c’est pas ce que tu fais, toi, avec Maya ? » Tu enchainas ensuite très rapidement pour ne pas lui laisser le temps de protester. « Tu tombes amoureux d’un mec, t’en embrasses un autre et étrangement, te voilà avec une fille juste au moment où les choses empirent pour toi. C’est facile de dire que je sauve les apparences quand t’en fais de même … » Ton visage affichait une expression dégoûtée car cette dispute te rendait malade. Toutefois, ce n’était pas pour autant que tu allais t’arrêter. Tu refusais qu’Alex en sorte victorieux alors qu’il était la responsable de ta peine et de tes soucis.

Citation :

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Dim 18 Mar - 0:54

Qualifier Alexandre de Prince Charmant était une vaste blague. L'idée qu'on se faisait d'une telle figure était assez classique. Il s'agissait d'un grand beau jeune homme riche et courageux qui venait sauver sa dulcinée à dos d'un majestueux hippogriffe. Or, le Serpentard n'avait ni la taille, ni le porte monnaie, ni la monture et encore moins le courage. Et la beauté restait subjective. Njal avait bien fait d'insister sur le fait que c'était une image et non la réalité. Lui ne se faisait pas d'illusion, il le connaissait très bien, il savait que le préfet était bien loin d'être un prince charmant. Le concerné était persuadé que son meilleur ami avait tort et qu'il parlait par pure jalousie, piqué dans sa fierté.
« Tu ne la connais même pas ! Comment tu peux la juger ? Elle m'apprécie comme je suis et pas comme une image qu'elle se serait fait de moi. Et ça sert à rien de m'aider si tu fais tout le contraire. »
La situation n'allait pas en s'arrangeant. Elle semblait empirer à chaque parole. Ils montaient toujours plus haut dans leur quasi-méchanceté. La rage d'Alexandre avait harponné Njal qui était comme un saumon de Norvège trop audacieux mais néanmoins hargneux pouvant rivaliser avec l'harpon.

Njal insinua qu'Alexandre ne sortait avec Maya Andrews que par pur intérêt afin de d'illusionner l'ensemble des personnes qui auraient des doutes concernant son orientation. Malin, Njal ne lui laissa même pas le temps de répliquer, ce que le préfet s'apprêtait à faire. Il serra la mâchoire.
Inutile de préciser à quel point les propos du norvégien lui déplurent. Ce dernier lui parlait de choses dont Alexandre ne lui avait jamais parlé, montrant bien que ces rumeurs circulaient gaiement dans l'école. La colère de l'objet de ces dit-on témoigna de leur véracité et leur fondement. Tout finissait par se savoir à Poudlard, apparemment et l'allemand l'aura appris à ses dépens. Il détestait Njal à ce moment même qui lui rappelait ses sentiments passés pour Saul Funestar et son baiser au goût d'alcool avec Theo Wadge.
« T'as pas l'air de comprendre un truc. Si je sors avec Maya, c'est que je me sens bien avec elle et qu'elle m'attire. Ce n'est même pas pour sauver les apparences par rapport à des trucs qui se sont passés il y a des mois voire des années. Et je te signale qu'il n'y a pas que les mecs, y'a aussi les meufs. Premier scoop ! Alors désolé de ne pas être exclusivement attiré par la gente masculine ! C'est sûr que tu ne peux pas en dire autant. »
Jamais Alexandre n'avait dit qu'il était amoureux de Maya. Mais il n'avait pas fait le choix de sortir avec n'importe quelle fille. Sa démarche, il fallait l'avouer même s'il se mentait beaucoup à lui-même, avait un fond sincère et presque désintéressé. Il était vrai que la Serdaigle était arrivée au moment opportun qui avait encouragé le Serpentard.
« Donc on se demande qui est plus hypocrite entre nous deux. »

Citation :
Désolée pour la comparaison du saumon de Norvège ARROW
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Dim 18 Mar - 16:59


Entendre Alexandre défendre ainsi sa petite-amie aurait presque pu te donner la nausée. Ce n’était pas possible d’être aussi naïf ou aveugle. Alexandre se complaisait lui-aussi dans l’idée que sa vie de couple était faite d’amour et de pâquerettes et que Maya était tout à fait au courant de ses travers tout en les acceptant de bon cœur. Bien sûr que c’était vrai. Personne n’aurait pu le nier. Sauf toi. Oh ! Tu détestais tellement Andrews que tu voulais voir le mal partout où elle se trouvait. Qu’aurais-tu donné pour que son idylle avec Alexandre prenne fin rapidement. Après tout, Andrews n’en était pas à sa première conquête … Elle te rendait fou de jalousie. Alors que tu avais une relation privilégiée avec Alex sans même avoir à lui révéler tes sentiments, elle avait pointé son joli minois et t’avait supplanté d’un simple sourire. Secrètement, tu espérais qu’une fois l’année terminée, Alex et Andrews ne puissent pas tenir la distance, lui toujours en ta compagnie à Poudlard et elle, loin, très loin à Londres. Tu pouvais toujours rêver. Rien en bougerait si tu ne faisais rien. Mais aujourd’hui, tu étais à la fois trop en colère et toujours trop couard pour dire la lourde vérité. Et pourtant, Merlin sait combien cela te serait profitable ! Enfin, quoique …

Alexandre te forçant à battre en retraite, tu essayas de retourner la situation une nouvelle fois à ton avantage, insinuant que d’aucun pourrait croire que sa relation avec Andrews était ambigüe tant les rumeurs à l’égard des préférences d’Alexandre étaient répandues. Malheureusement, il balaya ton argument d’un revers de main et revint à la charge avec plus de violence encore, ne mesurant plus ses mots ni l’impact qu’ils pouvaient avoir.
« Et je te signale qu'il n'y a pas que les mecs, y'a aussi les meufs. Premier scoop ! Alors désolé de ne pas être exclusivement attiré par la gente masculine ! C'est sûr que tu ne peux pas en dire autant. »
Tu serras les dents. Ton regard était dur mais tes mâchoires résolument bloquées. Tu ne l’aurais jamais cru capable de dire quelque chose comme ça. Il y a quelques semaines, tu étais tombé des nus en essuyant la réaction totalement disproportionnée de ta sœur lorsque tu lui avais révélé la terrible vérité et maintenant, alors que tu pensais qu’Alex était le seul vraiment capable de te comprendre, il te prouvait le contraire. Il y a un peu plus d’un an, lorsque tu avais eu le courage de lui avouer aimer les hommes, tu pensais que, puisqu’il partageait à moitié ton opinion, il était le plus à même de t’apporter un soutien. Aujourd’hui, tu te rendais compte qu’il avait changé, qu’il avait retourné sa veste vers la normalité, creusant un peu plus le fossé qui te séparait de lui.

Il ne dut pas se rendre compte de l’état dans lequel tu étais, muré dans le silence, le regard assassin, les mâchoires serrées à s’en casser les dents. Ou peut-être que si, justement, et que trop content d’être sur le point de gagner, il enfonçait le dernier clou.
« Donc on se demande qui est plus hypocrite entre nous deux. »
Tu avais perdu. C’était évident. Ça ne servait plus à rien de chercher des arguments moisis pour tenter de garder la tête hors de l’eau quelques secondes de lui alors qu’un strangulot te trainait inexorablement vers le fond. D’un coup rageur, tu dégageas la chaise sur laquelle reposaient tes pieds. Dans le fracas de la chaise qui tombait sur le vieux parquet de la salle de classe, tu aboyas avec dégoût « Va te faire foutre. » à l’intention d’Alex que tu ne voulus pas regarder dans les yeux. Quelques secondes plus tard, tu quittais la pièce et, à grande enjambée, tu te dirigeais vers le parc du château. Il fallait que tu te calmes.

Citation :
Le saumon vient de te glisser entre les doigts Laughing

  • Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 Dragées


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

PRÉFET SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 888
| AVATARS / CRÉDITS : Dylan O'Brien
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal Jeu 22 Mar - 20:33

En un geste empli de colère face à sa défaite contre Alexandre, Njal donna un coup rageur sur laquelle il avait posé ses pieds. Le préfet eut un mouvement de recul, peu accoutumé à le voir dans cet état.
« Va te faire foutre. » cracha-t-il avec dégoût, le regard fuyant.
« Mais c'est toi qui va aller te faire foutre ! »
Quoi ? Il n'allait pas lui laisser le privilège d'avoir le dernier mot même si cela n'apportait rien au "débat". De toute façon, d'un pas rageur, Njal quitta la pièce pour le laisser seul. Alexandre ne chercha pas à le retenir, il ne le regarda même pas partir. Après quelques secondes, il vira son sac posé sur la table par terre d'un violent revers de bras.
Il en voulait à Njal. C'était à cause de lui que tout cela arrivait. C'était lui qui était jaloux. Rejeter la faute sur les autres, le premier réflexe des grosses colères. L'ambiance allait être glacial, ce soir là dans le dortoir des garçons Serpentards de sixième année.

Citation :
Reviens Saumon A l\'eau !

Clore un sujet - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: For the greater good • ft. Njal

Revenir en haut Aller en bas

For the greater good • ft. Njal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est :: Les vieilles salles inutilisées-