C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Mar 13 Mar - 19:22

Moran Powell... Hestia le connaissait depuis maintenant trois ans, et depuis toutes ces années elle le considérait comme un de ses plus proches amis. Pour tout avouer, tout n'avait pas forcément été gagné d'avance avec lui. Si, au départ, le jeune homme été venu trouver la jeune fille, c'était seulement pour avoir des informations concernant le fonctionnement de la Gazette du Sorcier, rien de plus. Pourtant, après cette rencontre, Hestia n'avait pas cessé de penser au jeune écossais, tombant sous son charme, aant que leur relation ne se transforme en une amitié sincère.  Elle avait du alors accepter le fait qu'être l'ami du Serpentard signifiait se cacher aux yeux des autres, pour le préserver des brimades des autres verts aux idées bien particulières concernant les sang-mêlés ou les nés-moldu... En bref, Hestia était devenue l'amie, certes, mais que l'on rejoignait dans des couloirs déserts, qu'on faisait semblant de ne pas apprécier particulièrement. Vexée, au départ, la Poufsouffle comprit rapidement qu'il ne s'agissait pas de la volonté de Moran, qui semblait beaucoup l'apprécier aussi, mais bien d'une nécessité, alors elle avait fait avec sans rien dire. Pourtant, depuis leur soirée du Nouvel An, qu'ils avaient passés chez lui en tête à tête - tout ce qui était de plus amical bien sûr - le doute s'était immiscé en elle. Ce soir-là, alors qu'elle lui promit que, même après Poudlard, elle resterait son amie et serait toujours là pour elle, le jeune homme n'avait rien répondu. Cela pouvait paraître bien futile, mais ça ne l'était pas pour la jeune femme qui était assez sensible et qui tenait beaucoup à ses amis. Pire encore, alors qu'Hestia venait de fêter sa majorité, il ne lui avait pas souhaité... Il n'était d'ailleurs même pas venu à sa fête d'anniversaire ! Elle savait bien qu'il ne pouvait pas vraiment s'y montrer, quoique maintenant qu'il était plus âge il avait, selon elle, plus de liberté, mais il aurait au moins pu passer devant la salle et lui faire un signe, l'air de rien ! Bon, d'accord, il fallait avouer que les doutes d'Hestia n'étaient pas apparus tous par magie. Sa meilleure amie, Bertha Jorkins, avait émis l'hypothèse, lorsque la blairelle lui avoua son amitié cachée avec Powell, qu'il se servait d'elle et qu'ils n'étaient pas vraiment amis, ce qui avait fait mal à la jeune Jones, qui ne l'avait pourtant pas montré...
En bref, Hestia se demandait ce qu'il en était vraiment, et elle était bien décidée à le savoir ! Elle décida donc d'attendre que Moran passe dans le couloir du quatrième étage, celui-là même dans lequel Moran l'avait suivie quelques années plus tôt... Il passerait par là, Hestia en était persuadée, il ne fallait lui demander ni comment ni pourquoi, mais il arriverait dans quelques instants. Qu'allait-elle lui dire ? Elle avait répété un discours toute la journée, parlant d'amitié, de vérité et d'études. Elle devait en avoir le cœur net : la considérait-il comme une véritable amie ? Hestia était prête à tout entendre, même le pire, elle avait juste besoin de savoir.
Soudain, la jeune femme fut coupée dans ses pensées : une silhouette se découpait au fond du couloir, c'était Moran. Elle marcha alors à sa rencontre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Ven 16 Mar - 13:55

Les mains toujours sales de son cours de botanique, Moran essayait tant bien que mal d'enlever la terre de ses cuticules sans regarder où il allait. Sans dire qu'il était un garçon délicat – car il était même plutôt brute de décoffrage – il ne supportait pas de se salir les ongles. Concentré dans sa tâche, c'est lorsqu'il tableau l'interpella qu'il comprit qu'il s'était perdu dans un couloir. Il se désintéressa de ses ongles et planta ses mains nonchalamment dans ses poches en reconnaissant le quatrième étage. Soit. Comment il était arrivé là, c'était une question à laquelle il ne pouvait pas répondre. Lorsqu'il aperçut la figure d'Hestia Jones, il se demanda s'il ne s'agissait pas d'un coup du destin. Il hésita à faire demi-tour, parce qu'il avait le sentiment qu'elle allait lui adresser la parole, ce qu'il ne désirait pas à cet instant, mais essaya de puiser dans un courage inexistant pour s'avancer à sa rencontre. Depuis qu'il s'était détaché de Selene et qu'il se retrouvait seul parmi les Serpentards, Moran acceptait mieux son statut de traître. Malgré tout, il avait l'impression qu'il y avait au dessus de sa tête une épée de Damoclès et il ne voulait décidément pas qu'elle lui tombe dessus. Le « danger » qu'il courrait à se promener seul dans un couloir désert ne l'empêchait pas de rêvasser ou de se nettoyer les mains en marchant dans les couloirs. Son insouciance était tout de même relative, car l'Ecossais dormait mal la nuit. Mais qui ne dormirait pas mal avec Evan Rosier dans son dortoir ? Sans qu'il ne s'en rende compte il se retrouva à quelques pas d'Hestia qu'il allait ignorer de prime abord. Mais l'air de mégère qu'elle portait sur son visage lui soufflait qu'il allait passer un mauvais quart d'heure. Le couloir était désert, si la Poufsouffle voulait déclencher la guerre, c'était le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Mar 3 Avr - 22:04

Hestia n'était pas particulièrement à l'aise, il faut l'avouer, mais en même temps, elle s'est tellement fait de film ces derniers jours qu'elle a vraiment besoin de parler avec Moran, tout de suite. Elle a besoin de savoir si elle est en train de perdre un de ses meilleurs amis et si oui pourquoi. Ses amis, c'est sa seconde famille et ça l'a toujours été aux yeux de la jeune Poufsouffle. Et puis, Moran et elle ont tellement de souvenir, et ce truc entre eux, le genre qui était une évidence. La complicité était passée tout de suite, ou du moins quasiment, et même s'ils devaient se cacher leur relation avec survécus. Ressentait-elle cela seule ? Etait-ce à sens unique ? Elle espérait le contraire. "Salut" dit-elle finalement dans un murmure. Ils n'allaient pas rester non plus des heures ici, dans ce couloir désert non ?! Il fallait qu'elle parle, maintenant. Elle devait savoir ce qu'il en était vraiment entre eux deux. D'accord, peut-être qu'elle n'aurait jamais dû lui parler des sentiments qu'elle avait eut pour lui des années auparavant, cela avait peut-être jeté un froid. Etait-ce à cause de cela ?
Hestia savait bien que Moran n'appréciait pas forcément se prendre des réflexions, comme tout le monde d'ailleurs, alors elle devrait la jouer finement. De toute façon, la petite Poufsouffle n'était pas du genre à faire des reproches frontaux aux gens, surtout que là ce n'était pas le problème principal : elle ne voulait pas reprocher, seulement poser des questions, savoir s'il y avait un problème... Le seul souci : Moran tirait une tête de six pieds de long, et cela coupa quelque peu Hestia dans son élan, qui avait pourtant répéter son texte pendant des heures la vieille au soir. Presque paniquée, car elle était enfin devant son copain le serpent, elle lâcha "Dis, j'ai fait un truc qui fallait pas ?". Et dire qu'elle devait y aller finement... Tant pis, c'était dit ! L'angoisse d'Hessy ne cessait de monter à mesure que les secondes la rapprochant de la vérité passaient. Et s'il lui annonçait qu'il ne la supportait plus ? Et s'il ne voulait plus jamais avoir à faire à elle ? Hestia adorait Moran, réellement. Ils étaient très amis et tout fonctionnait bien entre eux : ils riaient de tout et de rien et pouvaient même se confier l'un à l'autre, comme le vert l'avait fait à propos de Daisy et comme l'avait fait la blairelle à propos de Dowey au Nouvel An. Enfin bref, Hessy tenait beaucoup trop à l'écossais pour l'entendre dire qu'il ne voulait plus d'elle comme amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Dim 8 Avr - 12:49


Moran ne pouvait pas fuir à droite.
Moran ne pouvait pas fuir à gauche.
Moran ne pouvait pas reculer.
Son seul salut se trouvait en face de lui, et se nommait Hestia Jones. Il n'avait rien contre Hestia, vraiment. Juste que là, dans ce couloir, il préférait ne pas trop lui parler. Il avait certes une confiance extrême en lui-même – l'effet dernière année à Poudlard, sans aucun doute –  mais tout de même. Envoyer paître tous les gens de sa maison, d'accord. Être surprit, contre son gré par contre... « Salut » la salua-t-il tout de même en esquissant un gentil sourire. Hestia avait l'air préoccupée, aussi l'observa-t-il de manière assez curieuse. Il se demandait bien ce qui n'allait pas chez elle. Avait-il encore fait quelque chose de mal ?
Lorsque le Poufsouffle lui posa une question qui expliquait en réalité bien le fond du problème, Moran la regarda d'un air outré. « Euh... Non ? Pourquoi, tu as fais une connerie ? » lui demanda-t-il de but en blanc. Le garçon n'était pas un garçon plein de tact, hélas. Il se demandait bien ce qu'elle avait pu faire comme bêtise pour avoir l'air aussi mal. Pendant quelques longs instants, il eu peur qu'elle ai cafté à propos de lui et sa chère et tendre. Mais la question qu'elle avait posé sonnait faux, et sous-entendait même, que c'était lui le problème. Toutefois, Moran était un garçon qui évitait soigneusement parfois, de se remettre en question et il avait nullement l'intention de le faire alors qu'il avait encore les cuticules tout sales à cause du terreau à mandragores.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Mer 11 Avr - 21:34

Hestia regarda un petit moment son ami Moran sans savoir quoi répondre. Il lui demandait si elle avait fait quelque chose, et c'était justement ce qu'elle cherchait à savoir au près de lui. Si même lui ne savait pas, qui pourrait savoir ? Le jeune fille prit une grande inspiration et se mit à réfléchir. Comment dire les choses sans ni accuser ni blesser ? Parce que ce n'était pas ça, le but. Le but était en effet de savoir pourquoi Moran s'éloignait d'Hestia, qui pourtant l'adorait profondément. Il ne fallait pas confondre tout, la jeune Poufsouffle avait déjà un meilleur ami, Ludovic Verpey, un jeune blondinet drôle, naïf et particulièrement gentil. Le lien qu'elle avait avec Powell, celui dont elle était tombé amoureuse il y avait quelques années, la jeune fille ne savait pas l'expliquer. C'était un ami particulièrement important pour elle, mais quels mots pour le nommer ? Elle n'en savait strictement rien, et il était possible que, à ce rythme là, il n'y ai plus rien à nommer de toute façon.
Consciente de tout cela, et ne désirant pas que cela arrive, Hestia se décida à dire enfin ce qu'elle avait sur le cœur. "Moran, tu te souviens de la promesse que je t'ai faite, au Nouvel An ? Celle à laquelle tu n'as pas répondu ce soir-là ?" demanda-t-elle, les yeux baissés et la voix plus grave que d'habitude. Hestia était une jeune fille assez sensible sur certains sujets, il fallait l'avouer, et l'amitié en faisait partie. Ses nombreuses très mauvaises expériences, qui dataient de l'école primaire, l'avait rendue comme ça, aussi sensible là dessus...
"Et de mon anniversaire, tu t'en souviens ? J'ai fait une petite fête, pour le célébrer... Mais tu n'es pas venu. Je m'en doutais alors je ne me suis pas formalisée pour ça, je pensais trouver un hibou le soir, mais il n'y en avait pas" décrit la jeune femme, qui tentait de ne pas se laisser déborder par ses émotions. "Oh, j'y pense, pendant cette petite fête, la jeune Greta m'a annoncé que tu étais son petit ami...".
Hestia fit une pause, parce qu'elle sentait une larme arriver et qu'il était hors de question qu'elle pointe le bout de son nez, pas maintenant. Après avoir respiré doucement, la jeune fille releva la tête et riva son regard à celui du serpent. "Pourquoi es-tu en train de t'éloigner de moi Moran ? D'abord la promesse, que tu n'écoutes même pas et à laquelle tu ne réponds pas, ensuite mon anniversaire que tu oublies et maintenant le fait que tu ne me dises même pas que tu as une nouvelle petite amie !" énuméra-t-elle. Il était temps qu'elle sache, qu'elle comprenne. la grande question était posée, il ne restait plus qu'à entendre la réponse du principal intéressé...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Ven 13 Avr - 17:03

Comme Moran n'aimait pas les règlements de comptes ! Il avait passé l'âge pensait-il. Mais il se fourrait la baguette dans l'oeil, et jusqu'au coude vu l'air que prenait Hestia. Elle semblait ne pas comprendre qu'il ne lui en veuille pas – et pourquoi, on se le demande ! – ce qui commençait à lui laisser croire qu'elle avait vraiment fait une bêtise qui allait le mettre en rogne. Le jeune homme l'observait d'un air faussement patient. Les yeux baissés et la voix grave, elle lui posa une question à laquelle le jeune homme fut bien incapable de répondre sans ouvrir et fermer bêtement la bouche. « Euh... Non ? Je devrais m'en rappeler ? Tu sais, quand je bois du scotch et surtout celui de McTavish, je ne me rappelle plus de grand chose après, même si je ne suis pas sur le ventre » lui expliqua-t-il, mal-à-l'aise à l'idée qu'elle ai mal interprété un comportement dont il ne se souvenait même pas. « Tu m'avais demandé quoi au juste ? » ajouta-t-il à brûle pourpoint. Il voulait bien croire ne pas avoir fait attention à une phrase en l'air, et pouvait comprendre que cela dérange, mais au point d'avoir l'air désespérée, tout de même ! Il y avait une limite ! Lui qui ne se prenait pas la tête pour grand chose se trouvait bien maladroit devant la Poufsouffle qui prenait tout à cœur. Mais elle continuait, semblait l'accuser de tous les mots. L'Ecossais ne comprenait pas. Son anniversaire était déjà pas... « Dìobhail* ! » s'exclama-t-il en réalisant qu'il l'avait confondu avec celui de son oncle Alaric, avec qui ne correspondait presque jamais de toute manière. Cela expliquait pourquoi il n'avait pas répondu à sa lettre d'anniversaire...Mais il préféra ne pas se défendre là-dessus. Lui dire qu'il avait confondu la date avec un membre de sa famille était extrêmement vexant.  Et là, elle rajouta que Greta lui avait confié être sa petite amie. Il ne pu s'empêcher de se moquer de la gamine : « Bah ! Laisse la parler, je ne risque pas de sortir avec elle ! ». Il s'amusait bien à lui donner des espoirs pour les réduire à néant ensuite – son côté Serpentard, tout simplement – mais comptait bien la récompenser pour son dur labeur dans le Poudlard Express qui le ramènera définitivement à Londres.
Le visage de Moran se décomposa pourtant lorsqu'elle continua à l'accuser de s'éloigner d'elle. Vexé et sur la défensive, il leva ses mains encore terreuses au ciel : « Eh oh, arrête de m'accuser je ne m'éloigne pas de toi ! » se défendit-il bien piteusement, « j'étais à moitié saoul au jour de l'An, et Greta n'est pas ma copine, elle est juste amoureuse de moi. Pour ton anniversaire, je n'ai aucune excuse et j'en suis désolé. Mais pas de panique, je ne m'éloigne pas, et je ne vais pas disparaître du jour au lendemain ! ».


*Dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Mar 17 Avr - 22:29

Moran ne se souvenait pas de la promesse... Evidemment ! Pouvait-elle lui en voulait ? Après tout, il avait bu, mais elle aussi, et elle se souvenait très bien de la soirée, malgré les nombreux verres enfilés. "Je t'avais demandé que l'on se promette de rester amis même une fois que tu aurais quitté Poudlard..." dit Hestia tout bas, trouvant cette phrase presque stupide ou gênant lorsqu'elle était dite sans boisson alcoolisée à boire. Moran trouverait-il cela ridicule ? Surement, la jeune Poufsouffle le devinait assez aisément, d'ailleurs. Mais elle ne pouvait pas reprocher au jeune homme de ne pas l'avoir écouté et refuser de répéter ensuite, c'était tout à fait incohérent. "Peut-être que tu trouves ça ridicule" ne put s'empêcher d'ajouter Jones, comme si cette simple phrase pouvait effacer la moment qu'elle était de train de vivre, celui qu'elle avait provoqué et qu'elle regrettait amèrement d'avoir fait, car elle était maintenant toute gênée de sa niaiserie devant son ami. Elle se trouvait ridicule, et elle angoissait à l'idée que Moran se rende compte de la stupidité de son amie...
"Oui, comme tu dis" répliqua la jeune femme à la déclaration du serpent lorsque celui ci se rendit compte qu'elle disait vrai, il avait bel et bien oublié son anniversaire. Hestia envoya un regard noir à son écossais d'ami lorsqu'il parla avec un peu de dédain, et beaucoup de moquerie, de la jeune Catchlove. "Elle s'est méprise toute seule, ou tu t'es débrouillé pour qu'il en soit ainsi ?" demanda-t-elle en tentant de ne pas adopter un ton accusateur, car elle connaissait assez bien son ami pour se douter que, bien sûr, il était pour quelque chose dans cette affaire. Greta était une jeune fille naïve qui tombait rapidement amoureuse et qui, donc, était facilement manipulable par la gente masculine.
Hestia senti son cœur raté un battement lorsque le visage de son ami se décomposa... Devant le discours de Moran, la jeune fille senti le poids qui pesait sur son petit cœur se dissipait peu à peu, car, après tout, il semblait absolument sincère. Combien d'amis lui avaient promis de ne jamais la laisser tomber et avaient tout bonnement disparus, l'ignorant en classe et l’embattant ensuite dans la cour de récréation ? "Pardon" murmura Hestia, toute piteuse maintenant. "Je me suis fait des films idiots...". Les excuses suffiraient-elles ? Peut-être pas, car Moran semblait vraiment vexé, et Jones ne savait pas quoi faire pour rattraper sa bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Ven 20 Avr - 11:52

Clairement, Moran n'était pas un garçon à promettre monts et merveilles lorsqu'il savait que ce n'était pas possible. Aussi était-ce bien rare de l'entendre passer un pacte infaisable, à moins qu'il ne soit sûr de pouvoir le réaliser. En effet dans son esprit tordu de jeune homme de dix huit ans, certaines choses pouvaient être irréalisables qu'il se sentait prêt à tenter l'expérience. Comme essayer de marcher droit avec deux grammes d'alcool dans le sang, par exemple - son plus grand échec, bien entendu. Ainsi ce qu'Hestia lui confia mi-figue mi-raison, le laissa un peu pantois parce qu'il trouvait la chose un peu ridicule pour en faire tout un plat. Mais Hestia était une fille à fleur de peau qui avait besoin d'être rassurée et Moran le comprenait sans la juger outre mesure. Il la connaissait depuis des années, et s'il était plus brute de décoffrage qu'elle, il voulait bien accepter ce qu'il considérait comme un défaut. D'après lui, sa fragilité allait un jour, lui jouer de bien mauvais tours et il espérait ne pas assister à la terrible déchéance qu'elle subira. Lorsqu'elle continua en disant qu'il trouvait peut-être cela ridicule, il peina à retenir un rictus de se former sur son visage. La Serpentard dû s'en sortir assez bien - c'est-à-dire avec une grimace - pour arriver finalement à formuler : "Je te le promets" lui dit-il en sachant que cette promesse ne sera pas compliqué à tenir de tout manière. Comme un enfant de cinq ans, il lui tendit son petit doigt pour sceller le pacte - de leur vie  lui semblait-il avec amusement. "Rassurée ?" lui demanda-t-il en souriant quand même.

Mais s'il comptait en rester là en considérant que le problème était clôt et qu'il pouvait partir pour aller se laver les mains - ses cuticules commençaient à le rendre fou - Hestia ne semblait pas vouloir le laisser s'échapper aussi rapidement. Il pouvait faire une pirouette à la Catchlove, c'est à dire faire mine qu'on l'appelle pour fuir, mais il n'y avait qu'eux dans ce couloir. Parler à un tableau ne lui permettra pas de s'en sortir. L'Ecossais dû rester là, à l'observer patiemment tandis qu'elle continuait. "Depuis quand tu comprends le gaélique, toi ?" lui demanda-t-il vert de malaise alors qu'elle répondait à son petit mot lâché tout naturellement. Sa fierté écossaise voulait bien croire qu'à force de le fréquenter elle avait apprit des mots de sa langue maternelle mais il n'y croyait pas trop. "Un peu les deux ?" lâcha-t-il en étirant sur son visage une expression du type "Oops j'ai fait une bêtise". "Greta s'imagine facilement des trucs, j'ai juste à la caresser dans le sens du poil pour qu'elle... eh bien... " marmonna-t-il avant de s'arrêter en se rendant compte que la jeune femme n'allait pas du tout apprécier ce qu'il allait dire à la suite. Il lui fit un geste tout à fait impertinent et répondit : "Laisse tomber !".

Comme la jeune femme avait finit par une tirade, il s'était senti obligé de faire de même, à tel point qu'elle s'en excusa. Il détailla son visage silencieusement avant de tiquer : "Des films ? C'est quoi ça encore ?" lui demanda-t-il en fronçant les sourcils. Son éducation classique au sein d'une famille de sang-pur aux dernières nouvelles, le laissait étranger des expressions moldues qu'il ne saisissait jamais.


(558)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Lun 23 Avr - 15:52

Moran avait promis. Bon, bien en retard, c'était vrai, mais il l'avait fait. Hestia leva un regard tout doux vers lui, tentant de savoir que répondre à cela. Moran était un jeune homme drôle, intelligent et qui n'avait pas la langue dans sa poche, alors s'il promettait c'était qu'il le pensait sincèrement. La jeune Jones avait peur de perdre ses amis, après l'école, et elle tenait bien trop à Moran pour laisser faire ça sans rien dire ou faire. Qu'était-il, pour elle ? Elle avait déjà un meilleur ami, Ludovic, et un garçon dont elle commençait à être amoureuse, Dowey. Alors qu'est-ce que représentait Moran Powell pour elle ? Il avait été le premier garçon dont elle était tombée amoureuse, le premier Serpentard en qui elle avait eut confiance, le premier ami qu'elle avait présenté à son père et enfin le premier ami avec qui elle devait se cacher pour continuer à passer de bon moment. Moran était tout sauf un ami banal pour la jeune fille, qui comprenait maintenant que oui, juste cette promesse suffisait à la rassurait, car elle avait confiance en lui. "Oui, merci..." se contenta-t-elle de murmurer en baissant quelque peu les yeux.
Moran sembla presque choqué et décontenancé lorsqu'il se rendit compte qu'Hestia avait compris ce qu'il avait dit dans sa langue maternelle, le gaélique. Ce qui fit quelque peu sourire la jeune fille, surtout quand il lui demanda depuis quand elle comprenait le gaélique. Le mot comprendre était peut-être, enfin surement même, beaucoup plus fort que la réalité. Depuis qu'elle comptait le jeune Powell parmi ses amis, la jeune Jones n'avait appris qu'un seul et unique mot : Aye, qui voulait dire oui. C'était absolument tout ce qu'elle avait retenu des nombreuses fous où Moran avait parlé sa langue devant elle. Par contre, elle savait reconnaître le ton que prenait les personnes pour extérioriser telle ou telle émotion. En effet, quelque soit la langue utilisée, la fluctuation de la voix ou son timbre révélait aisément ce que voulaient dire les mots utilisés. En gros, sans savoir parler gaélique, Hestia avait compris que Moran avait sorti un juron lorsqu'il s'était rendu compte qu'il avait oublié l'anniversaire de son ami. Par contre la jeune femme était incapapble de savoir si c'était merde, putain ou encore bordel. Assez fière du petit effet que sa compréhension des choses avait produit sur son ami, la jeune Jones se contenta de lui sourire en haussant les épaules. Lorsque Moran parla ensuite de Greta et de sa facilité à imaginer des choses, Hestia ne put qu'hocher la tête, car c'était tout à fait vrai, malheureusement pour la toute jeune Poufsouffle... Pourtant, Hestia arqua un sourcil lorsque son ami ne finis pas sa phrase et préféra lui dire de laisser tomber. Ca, il n'en était pas question, elle ne comptait pas lâcher l'affaire, surtout pas à propos de Greta Catchlove, sa petite protégée. "Pour qu'elle...?" répéta Hestia, demandant implicitement à Moran de continuer en tentant de prendre un ton doux sans reproche quelque conque. Après tout, il fallait savoir de quoi il en retournait avant de dire quoi que ce soit.
Ah, les sang-purs ! Ils ne connaissaient pas les expressions communes des moldus, mais on ne pouvait pas leur en vouloir, après tout... "Se faire des films, c'est quand on s'imagine des choses alors que ce n'est pas forcément vraies..." expliqua la jeune femme, assez piteusement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Ven 27 Avr - 23:49

Hestia avait toujours été une fille à l'eau de rose, et c'était peut-être aussi ce côté de sa personnalité qui lui plaisait tant. Elle était une jeune fille naturelle, qui ne s'embarrassait des chimères que les autres se créaient, elle vivait sa vie, la menait comme elle l'entendait, bien qu'elle demeurât un peu naïve encore, au goût de l'Ecossais. Moran en effet, était un Serpentard par nature et par sang. Si ses parents n'avaient pas foulé la salle commune des Verts et Argents - son père ayant été envoyé chez les Aigles et sa mère chez les Blaireaux - il partageait cette maison avec le frère de son père, son oncle Alaric. Moran était davantage proche du courageux Gryffondor, en la personne de son oncle Abass, il ne pouvait pourtant pas nier qu'il ressemblait parfois à cet oncle renié. Alaric avait très tôt marqué sa différence avec la nombreuse fratrie Powell, y compris Arthur qui était scandalisé de ses idéaux. Moran, comme son père, se tenait un peu à l'écart mais préférait au contraire, ne pas renier totalement cet oncle avec lequel il partageait son sang. Ainsi lui envoyait-il une lettre pour son anniversaire, une lettre pour Noël. En attendant, cela faisait des années qu'il ne l'avait plus vu. Alaric menait une vie nuageuse, mais le jeune homme le soupçonnait grandement d'être un membre actif du groupe de Mangemorts qui idéalisaient Voldemort. Il s'étonnait d'ailleurs, de ne pas avoir encore entendu parler de lui. Alaric était un homme distant, et froid, calculateur et rusé. Un véritable Serpentard, en somme. Si Moran avait dans ses veines le chaleureux sang écossais, il n'en demeurait pas moins un manipulateur s'il le fallait et savait user en conséquence de la ruse pour parvenir à ses fins. C'était ce qu'il avait fait avec la jeune Poufsouffle, Greta Catchlove. Il ne savait rien des liens de la gamine avec Hestia - car il se souciait assez peu d'une enfant qui le couvait d'un amour fou et flippant - mais cela ne l'empêcha pas de se gratter la tête avec gêne. "Bah, elle me rend parfois quelques services !" s'expliqua-t-il sommairement comme si cela allait suffire à la jeune femme, "Y'a pas mort d'hommes, quoi !".

En effet, il n'y avait pas mort d'homme. Mais comme Hestia aimait bien tout exagérer - comme le fait qu'il ai oublié de répondre à sa promesse et qu'il ai oublié malencontreusement son anniversaire, whoops ! - il craignait d'avoir encore à faire à son courroux. Il n'avait guère peur d'elle, mais se faire réprimander n'était jamais très agréable, que cela fut fait par des parents ou un autre proche. "Ah" commenta-t-il à son explication de son expression, "je ne savais pas". Bien entendu qu'il ne savait pas. Lui qui venait d'une famille exclusivement sorcière, il ne pouvait pas y connaître grand chose !

(503)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Ven 13 Juil - 14:51

Greta Catchlove était une jeune fille bien particulière, il fallait l’avouer. Née-moldue, elle avait oublié de revêtir sa tenue de sorcier lorsqu’elle était descendue du Poudlad Express et ne savait pas de quoi la jeune Jones lui parlait quand elle expliquait qu’elle avait besoin de mornilles pour acheter de quoi grignoter dans le train la menant à l’école de Magie… Depuis sa première année, Greta ne cessait de tomber amoureuse de tout et de tout le monde, ce qui lui causait bien des peines de cœur, son petit cœur d’artichaud qui semblait déborder d’amour au point de ne plus le contrôler. Il n’y avait pas à dire, Hestia adorait cette jeune fille rousse comme une petite sœur. Son côté naÏf, comme un petit animal tout droit sorti de sa campagne, arrivant en ville sans vraiment savoir où il mettait les pieds et sans aucun repère, la rendait particulièrement mignonne et touchante. En bref, gare à qui touchait à elle, un peu comme celui qui touchait à son cher petit frère William, mais là n’était la question. Car la fameuse question concernait la relation qu’entretenait Moran Powell, le fier écossais de Serpentard, avec la jeune et fragile petite Poufsouffle qu’était Greta. Des services ? Quel genre de service pouvait faire croire à celle qui les rendait qu’elle était en couple avec celui qui en profitait. Le vert était un garçon particulièrement intelligent et fin, qui arrivait toujours à faire faire ce qu’il voulait à ses interlocuteurs sans pour autant qu’ils se rendent compte qu’ils étaient quelque peu manipulés. Ne vous y trompez pas, Hestia adorait Moran ! Elle ne comprenait pas vraiment quelle place il avait dans sa vie, elle l’appréciait plus qu’un simple ami mais n’était pas amoureuse de lui, étrange, n’est-ce pas ? Ses défauts, qu’elle connaissait bien, ne lui avait jamais posé problème, bien au contraire même elle les appréciait, parce que cela faisait de lui ce jeune homme particulièrement qu’était Moran. Pourtant, en cet instant même, elle éprouva une certaine gêne quant à son comportement… Greta était une jeune fille si innocente, si naïve qu’elle se sentait obligée de la protéger. « Quel genre de services… ? » demanda Hestia en tentant de dissimuler l’air réprobateur qui s’inscrivait peu à peu sur son doux visage.
Bien sûr, Moran ne connaissait pas cette expression moldue… Elle aurait dû y penser avant de la sortir ! « Il faudra vraiment que je te montre quelques films moldus, un de ces quatre » murmura-t-elle en songeant aux nombreuses pellicules noircies par de très bons scénarios, avec de bons acteurs et une bonne mise en scène… « Je suis sûre que tu as adorerais certaines ! Les moldus sont plein d’imagination, surtout plus que nous, les sorciers » dit-elle en souriant, repensant à ce film si drôle dans lequel une jeune fille tombait dans un monde qu’elle ne connaissait pas, rempli de magie, dans lequel elle devait retrouver des sortes de chaussures enchantées qui lui permettraient de retourner auprès des siens.

Spoiler:
 
HORS RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 981
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by the riddler
| SANG : Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Sam 14 Juil - 14:07

La liste des services que rendait la jeune Greta à Moran pouvait défier l'imagination d'Hestia, à n'en point douter. Il fallait dire que le jeune homme ne manquait jamais d'imagination pour lui faire faire ce qu'il ne voulait pas faire : ses devoirs de potions, aller chercher une plante pour son cours de botanique à la lisière de la forêt interdite, poster son courrier - vu que son hibou le hait - nettoyer et repasser sa cravate, lustrer son balai et sa batte de Quidditch... Greta n'en avait jamais assez, et Moran non plus, n'en avait jamais assez. Pourtant, le regard défiant de la Poufsouffle le fit déglutir. Bon, elle risquait de ne pas être contente du tout. Il fallait qu'il trouve un moyen de fuir cette désastreuse situation. "Bôh tu lui demanderas toi, je suis sûre qu'elle sera contente de t'en parler !" répondit-il à la va vite, avant de rebondir sur les films moldus. C'était là une conversation beaucoup moins dangereuse que celle qu'essayait d'amener la jolie jaune et noir. Mais bon, le jeune homme n'était pas non plus trop intéressé par ce que faisaient les moldus. Il était bien conscient que c'était une toute autre culture, que ce devait être intéressant pour certains... Pourtant lui, ne s'y intéressait guère. Il n'avait pas grandit dans une famille où il y avait des moldus, il était sang-pur. Alors il connaissait quelques moldus de son village, majoritairement des vendeurs de bon scotch, mais cela s'arrêtait souvent là. Il s'était fait des amis moldus aux Highlands Games, mais le temps les avait séparé et tant mieux d'ailleurs. Il lui arrivait de gaffer sur la magie. Cela allait de même avec son ex. Finalement, s'il avait beaucoup fréquenté de moldus, il les connaissait bien peu. "M'ouais... Je trouve que c'est perdre du temps que de regarder des actions à travers une boîte" répondit-il guère convaincu par les paroles de la jeune femme. Il jeta un coup d'oeil à sa montre. Moran n'avait pas prévu de rester aussi longtemps ici. En plus, il était toujours dégueulasse. "Bon Hestia, je dois te laisser. Il faut que je passe à la salle commune me décrasser, j'ai un entraînement de Quidditch dans trois quart d'heure" lui expliqua-t-il gentiment, "si tu as encore des doutes sur moi et ma sincérité, envoie moi un hibou, ou coince moi dans un couloir comme tu l'as fais tout à l'heure". Sachant que cela allait la mettre mal-à-l'aise, il lui fit un clin d'oeil exagéré avant de s'enfuir en toute hâte.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 324
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran || Hier à 16:02

Hestia, le sourcil arqué et la mâchoire quelque peu crisper, écouta Moran lui dire que, si elle voulait savoir quel service la jeune campagnarde lui rendait, il n’avait qu’à lui demander. Elle serait contente de lui en parler ? Pauvre petite Greta qui se faisait embobiner par ce charmeur de Powell… Combien de filles étaient tombé sous son charme de pur écossais ? Greta n’était pas la première, et surement pas la dernière ! « Moran… » souffla Hestia. « Pauvre petite Greta ! » murmura-t-elle en songeant à son petit cœur qui serait peut-être brisé dans peu de temps.
Lorsque son ami lui indiqua qu’il pensait que regarder des films était une perte de temps, la jeune Poufsouffle ne put retenir un « Oh » outré. Les moments passés avec ses parents ou son frère devant la tété à regarder des films d’actions, d’humour, romantiques ou même des dessins-animés restaient des souvenirs mémorables qu’elle ne modifierait pour rien au monde ! « Tant pis pour toi, Powell ! Mais tu perds quelque chose. » lui indiqua-t-elle en souriant, résignée. De toute façon, elle ne pourrait pas le forcer à regarder un film avec elle. Elle devra trouver une autre excuse pour le voir en dehors de Poudlard, une fois qu’il serait devenu étudiant… Quoiqu’elle n’avait pas forcément de chercher un prétexte bien lui, il lui suffirait de lui dire qu’elle avait acheté du bon scotch !
Hestia écouta les paroles de Moran qui souhaitait prendre congé en rougissant. Elle avait été bête, elle s’en rendait bien compte ! Elle se sentait tellement honteuse, maintenant… « Moran, je suis… » commença-t-elle à s’excuser, mais elle ne put finir sa phrase, car le jeune homme avait entrainement et commençait déjà à partir en direction de son dortoir. La jeune fille le regarda partir et, juste avant qu’il ne disparaisse, lui lança « Je te dois toujours une bouteille, Powell ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran ||

Revenir en haut Aller en bas

Toi et moi, on doit parler Powell ! || Moran ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Doit parler à Rudy !
» Ryan et Niles : On doit parler !
» Doit-on, peut-on parler d'une nation haïtienne?
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Des radios communautaires pour parler d’environnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-