Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 413
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER Mar 20 Mar - 10:19

Peter Pettigrow n’était pas un couche-tard - ce qui ne faisait pas de lui un lève-tôt pour autant - alors pourquoi veillait-il si tard dans la salle commune des Gryffondors ? Eh bien c’était parce que la jeune Mary MacDonald qui habituellement se couchait tôt avait également décidé de bousculer ses habitudes. Peut-être pour lui ? s’autorisa-t-il à rêver avant de se rendre compte que ce n’était pas cohérent puisqu’il endossait déjà le rôle du niffleur et elle du gallion ce soir-là.

Les élèves de leur maison partaient se coucher petit à petit et, à chaque départ, l’estomac de Peter se nouait et son coeur s’emballait un peu plus. En cinq années de vie commune au château, Peter ne se rappelait pas s’être jamais trouvé seule avec la fière griffonne. Il évoluait en meute avec les Maraudeurs, et elle en duo avec Lily Evans. Il ne se séparait quasiment jamais de ses meilleurs amis - il avait même choisi ses options selon James - pour être sûr de ne jamais être tout seul car, les rares fois où cela lui arrivait, il y avait toujours un Serpentard qui profitait de cette occasion pour l’embêter. Marlene lui avait un jour dit qu’il lui rappelait une antilope dans un documentaire moldu, quand il lui avait demandé comment l’histoire terminait, elle lui avait répondu avec un regard intense que l’antilope égarée se faisait toujours massacrer par une lionne, il avait dégluti et elle avait pouffé de rire. Ah ? Chouette histoire ! N’empêche que depuis, il n’évoluait jamais seul en dehors de la maison des griffons - et peut-être des toilettes ? encore qu’il se souvenait d’un évènement qui - … « Pssst ! Ton livre ! » lui indiqua Sirius d’un signe de tête. Quoi ? Son livre ? Il ne le lisait pas vraiment, hein ? C’était juste un prétexte pour veiller tard avec Mary MacDonald ça, son ami l’avait-il compris ? Il continuait à insister ce qui affola un Peter bien maladroit de ses mains qui finit par renverser son encrier et ses plumes sur le tapis. « Par Melin … » souffla-t-il entre ses dents à l’égard de Sirius qui, perdant patience, s’occupa lui-même de retourner le livre de Peter pour qu’il soit à l’endroit. Quand Peter sortit la tête de sous la table avec tout son foutrac renversé en mains, il ne remarqua même pas que Sirius lui avait sauvé la mise avec le coup du livre. « Recurvit ! » lança-t-il machinalement car c’était un sort qu’il utilisait au moins cinq fois par jour.

Les aiguilles de l’horloge continuaient à trotter, chacune à leur rythme, et le feu dans l’âtre de la cheminée finissait de consumer les dernières bûches. Lily Evans monta se coucher ! YES ! Et Sirius lui emboîta le pas, non sans lui avoir filé une tape d’encouragement sur l’épaule avant. WHAT ? Peter se redressa pour lui lancer un regard empli de curiosité. Son ami l’encourageait-il alors qu’il était déjà en couple avec Bertha Jorkins ?! Peter ignorait que le tout Poudlard était au courant de ses drôles de sentiments pour la jeune fille à commencer par les deux intéressées. Mary avait tout de la jeune fille idéale aux yeux de Peter : elle était gentille, souriante, joviale, amusante, intelligente, intéressante et … aussi très jolie avec ses cheveux châtains. Mais Bertha Jorkins l’était aussi ! Et elle au moins elle l’embrassait ! Il posa nonchalamment sa tête dans le creux de sa main encore tachée d’encre - mauvaise idée - et s’égara à contempler le léger froncement des ailes du nez de l’autre fille tandis qu’elle se concentrait. Les ailes du nez de sa petite-amie ne se fronçaient jamais comme cela …  Il lança un soupir d’amoureux transis mais ne reprit pas sa respiration. Mary MacDonald venait de planter son regard glaçant dans le sien. Ce n’était pas un regard glaçant du tout, juste un regard à vrai dire, mais à lui ça lui glaçait le sang. Et il avait immédiatement baissé son regard à lui l’air de rien, il était très gêné de s’être fait surprendre en train de la contempler !


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER Lun 26 Mar - 23:34


Dans la salle commune des Gryffondor, les élèves profitaient de leurs dernières heures de totale liberté avant d'aller se coucher. Les examens approchaient à grand pas et même si l'attente semblait interminable, beaucoup savaient qu'il fallait déjà s'y mettre. Car il y en avait du boulot, beaucoup même et négliger le travaille à fournir et le temps d'étude nécessaire serait une grave erreur de la part des étudiants de Poudlard. C'est pourquoi Mary avait décidé de travailler comme une folle ce soir, bien décidée à réussir ses examens. Pas qu'elle soit la meilleure élève de Poudlard, loin de là : elle est douée certes mais manque vraiment de sérieux, préférant s'amuser plutôt que de travailler comme elle le devrait. Un sacré phénomène en cours, c'est le cas de le dire. Mais qu'importe, elle était toujours parvenue à avoir de bonnes notes sans qu'elles ne soient trop exemplaires pour autant. C'est déjà mieux que rien. Mais ce soir, la brune avait décidé d'être enfin sérieuse, de réellement se concentrer sur ses cours et rien d'autres. En plus, elle n'avait pas trop le choix avec ses amis qui la poussait depuis plusieurs jours à s'investir dans ses études. Le message était passé à force ! Alors oui, ce soir, elle ignore tous ceux qui l'entourent, elle ne prête aucune attention à la salle commune qui se vide petit à petit car tout le monde sent la fatigue les gagner. Même le départ de Lily intercepta à peine de la jeune fille qui s'était contentée de lui adresser un sourire en guise de salutation, visiblement trop plongée dans son livre de cours, pour une fois. Sauf qu'à force, étudier devient fatiguant alors, Mary décroche peu à peu, remarque enfin à quel point tout est devenu calme. Elle relève la tête, parcourt la salle commune du regard  jusqu'à croiser celui de Pettigrow qui était assit à l'autre bout de la pièce. Elle ne les détourne pas, ses yeux bleus, fixant pendant un instant Peter qui semblait à peine réagir, comme si elle lisait dans ses pensées. Puis, soudainement, elle le voit baisser les yeux, comme s'il venait à peine de se rendre compte qu'elle l'avait remarqué, ce qui l'amusa pas mal sur le coup. A vrai dire, elle n'avait même pas retenu un rire alors qu'elle déposait son livre à plat sur la table. Puis, elle s'étira avant de finalement fermer son bouquin qu'elle prit dans sa main, l'autre se saisissant d'un paquet de bonbons que sa mère lui avait préparé et envoyé. Et, comme si de rien n'était, la jeune MacDonald finit par rejoindre la table où le maraudeur avait prit place depuis tout à l'heure. C'est sans la moindre compassion qu'elle balance son livre sur la table tout en s'asseyant avant de se saisir d'un bonbon, tendant le paquet à Peter d'un geste spontané. «Tu en veux ? » demande-t-elle automatiquement, un sourire en coin sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 413
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER Jeu 29 Mar - 11:54

Tandis que Mary approchait, les sens de Peter semblaient tellement décuplés qu’il aurait même été capable de sentir l’air compassé de la chaude salle commune vibrer à chacun de ses pas. Ses doigts moites s’accrochaient à la couverture de son livre et il fronçait les sourcils pour feindre l’étude attentive de son contenu. Il sursauta en entendant sa lecture à elle s’écraser sans ménagement sur la table qui ne les séparait plus mais persista à feindre bien mal l’ignorance. La sorcière était maintenant assise juste à côté de lui et, pour sûr si ce comportement si caractéristique n’était pas signé de la griffe du maraudeur, il aurait pu passer pour impoli. Quand il s’agissait de Mary MacDonald, le blondinet redevenait le garçon timide comme un veaudelune qu’il avait été avant de faire partie de la populaire petite bande de James, Remus et Sirius. Et il s’agissait d’un spectacle qui amusait toute leur maison, sauf sa petite-amie, bien entendu …

« Oh ! » singea-t-il la surprise quand elle l’interpella enfin. Et il rougit du cadeau qu’elle lui offrit car les bonbons avaient toujours représentés pour lui un peu d’affection (ce qui expliquait en partie qu’il s’en gave autant). Il glissa un premier dragée dans sa bouche mais en conserva un caché dans le creux de sa main qu’il glissa dans sa poche. Il rejoindrait la boîte qu’il cachait sous son lit et dans laquelle il cachait tous les objets que sa camarade lui passait avec nonchalance (mais qui faisaient figure pour lui d’autant de trésors et d'offrandes). Il y avait notamment glissé depuis la rentrée scolaire un parchemin qu’elle lui avait tendu en classe de sortilèges après qu’il ait oublié ses affaires. Mais un bonbon ? Elle ne lui avait jamais rien offert de si explicite et son coeur tambourina plus fort encore dans sa poitrine. Est-ce que c’était une manière de lui faire savoir qu’il lui plaisait ? Ca aurait été merveilleux, tellement merveilleux ! Il avait tellement chaud qu’il pouvait déjà sentir le sucre du bonbon fondre dans le chaud creux de sa main. « Merci » fit-il enfin l’œil brillant et les oreilles écarlates. « Tu-tu - inspires, expires ! - Tu lisais quoi ? » s’intéressait-il le plus sincèrement du monde à chacune de ses activités. Mary aurait pu pérorer sur la guerre des géants pendant des heures, qu’il l’aurait écouté pendant autant de temps avec des cœurs dans les iris. C’était d’ailleurs de cette manière qu’il l’observait déjà, il avait posé le coude en plein sur son devoir et avait fait bavé toute son encre. Voilà qu’il en avait plein la robe en plus d’en avoir plein le visage. Mais il ne le réalisait pas, car la seule chose qu’il réalisait présentement était qu’il respirait le même air que sa douce (seul élément pertinent qui l’empêchait de ne pas oublier de respirer donc).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER

Revenir en haut Aller en bas

Mary MacDonald est belle comme une licorne | PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SOLVEIG ♦ elle est belle comme un accident d'bagnoles
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» La vie est belle comme un vol d'hirondelle
» Elle était belle, comme une perle [PV Petite Perle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-