Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

La séance (Artemis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: La séance (Artemis) Sam 24 Mar - 23:42

Mercredi. On est mercredi. Parce que ses habits sont à peu près corrects et qu'on ne la pas rendue trop amorphe. L'elfe de maison la regarde d'un air soupçonneux, elle le regarde en retour avec un sourire tout en dents. Il recule d'un pas, victoire. Vinia n'a pas trop envie de quitter le manoir des Yaxley. Pas aujourd'hui, pas le mercredi. Parce qu'il faut laisser les serpents et aller à l’hôpital. Pour aller mieux or ça ne va jamais mieux sauf quand on augmente les doses et qu'on la laisse devant la cheminée. Là, elle va bien.

Avant, c'était un homme qui s'occupait d'elle. Il lui parlait et Vinia n'écoutait pas trop. Il racontait les mêmes choses que ses parents ou presque. Qu'il fallait qu'elle aille mieux, qu'elle fasse honneur à son rang, qu'elle arrête sa comédie. Ou alors, c'est son père qui lui disait ça, peut-être que l'homme était moins bête ou peut-être pas. Elle ne se souvient plus trop. Un visage aux contours pas nets et aux sourcils très noirs, quant au reste... Un jour, il y a pas longtemps - quatre mercredi peut-être - il s'était énervé parce que Vinia ne changeait pas - ce qui est normal, Vinia est Vinia, pas la météo - et Vinia s'était énervée à son tour. Puis après, c'était un peu flou. Elle se souvient juste d'avoir ri et le mercredi suivant, l'homme s'était fait femme rousse.

L'elfe lui prit le bras, pas trop brusquement pour pas se faire envoyer valser mais suffisamment fermement pour empêcher toute fuite. Vinia se débat un peu, pour la forme. Aujourd'hui, elle n'y croit pas trop. Elle est fatiguée, plus cernée encore que d'habitude, elle veut qu'on la laisse tranquille et elle a compris que pour cela, il vaut mieux parfois ne pas faire de vague. Elle se laisse traîner.

Le transplanage d'abord, l'entrée discrète à Ste Mangouste et les couloirs blancs à perte de vue. Du blanc, du blanc, du blanc, du blanc jusqu'à en vomir. Le pouls de Vinia s'accélère un peu mais elle ne bronche pas. Elle n'a pas encore fini de se faire remorquer. Couloir, volée de marche, troisième porte et voilà qu'on l'assoit. Le message est clair : pas bouger. Plus qu'à attendre que ça passe. La femme rousse est gentille alors que peut-être Vinia lui décrochera un mot aujourd'hui. Ou peut-être pas. Une chose est sûre, elle déteste le mercredi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Jessica Chastain | Schizophrenic
| SANG : Pur. Potter d'origine.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : De la fumée qui l'étouffe.
| PATRONUS : Un renard des neiges.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La séance (Artemis) Dim 25 Mar - 19:39

Yaxley.
C'était là le nom qu'elle avait vu affiché sur la feuille de rendez-vous, quelques semaines auparavant. Artemis avait longuement observé ce nom, s'était demandée quoi faire. Elle avait prit un thé dans son bureau aux tons beiges, avait détaché ses cheveux roux qui s'étaient écroulés en cascade sur ses épaules, et elle avait regardé d'un air passif les pions de son jeu d'échec se trucider sans son accord. Elle était liée à cette famille par Bartemius, et elle se demandait en conséquence s'il était très éthique qu'elle s'occupe de celle qui était sa nièce par alliance. La fille de la sœur de son mari sera sa patiente et diable, Artemis ne savait pas si elle faisait bien de prendre ce cas là.
Elle n'était pas étrangère aux bruits de couloirs concernant la jeune femme. Elle n'était pas sans savoir que son collègue avait démissionné à cause d'elle. L'ancienne Potter maintenant Croupton, ne savait que trop bien tout cela, hélas. Et elle avait bu son dernier thé de la journée avant de quitter l'hôpital, presque entièrement vide désormais, étant donné l'heure. Mais la psychomage avait l'habitude de ne pas rentrer tôt, et elle savait que son époux ne serait sûrement pas déjà à la maison. Nul besoin de se presser donc.

Maintenant, la voilà dans son bureau, ses cheveux retenus par un long crayon de bois. Elle rangeait un livre dans une étagère pleine de livre, bien simple et accueillit la jeune femme par un sourire lumineux. « Bonjour, Miss ! » la salua-t-elle bien sobrement. Artemis avait prit soin, la première fois qu'elles s'étaient vu, de ne pas donner son nom. Elle ne désirait pas qu'elle sache qu'elle était sa tante par alliance. Bartemius avait prit un soin tout particulier de couper les ponts avec ceux qu'il ne considérait pas assez. Aussi se contentait-elle de se faire appeler par son prénom, avec cette patiente si particulière. « Asseyez-vous, je vous en prie » l'invita la psychomage en s'asseyant à son tour. Elle prit son calepin, son crayon, et sortie sa baguette pour que la théière leur fasse un thé potable. « Du thé ? » proposa-t-elle en en versant dans deux petites tasses, par habitude. Dans son calepin, il y avait des dessins. Beaucoup de dessins. Les figures de ses patients que la rouquine reproduisait méticuleusement pendant les séances. Elle prévenait toujours ses patients, et elle l'avait fait avec Lavinia. Parce qu'elle ne souhaitait pas déranger quelqu'un outre mesure. Les habitudes et pratiques d'Artemis laissaient certains insensibles – tel que c'était le cas avec celui qu'elle avait épousé – ou bien, cela les laissait suffisamment perplexes pour qu'ils voient d'un mauvais œil ce qu'elle avait fait. Elle préféra ne pas sortir de suite le portrait qu'elle avait saisit de la jeune femme et se contenta de l'observer, afin de voir si elle allait. « Comment s'est passée votre journée ? » demanda paisiblement Artemis en se saisissant de sa tasse pour boire une gorgée, l'air de tout, l'air de rien.

(501)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La séance (Artemis) Lun 26 Mar - 14:21

A la proposition de thé, elle répond de la même manière qu'au salut : un vague hochement de tête. Même si Vinia aime bien qu'on lui propose du thé et qu'on lui en serve. Dans le thé, il y a un excitant et tout le monde se fait un devoir de ne pas refiler d'excitants à Vinia. La rumeur dit que ce serait contre-productif. Elle observe attentivement les gestes de la femme, elle la regarde avec envie lorsqu'elle utilise sa baguette pour mettre en marche la théière. Vinia aurait adoré avoir une baguette, aller à Poudlard aussi. Un jour, elle en volera une. Puis elle fera exploser un truc avec, juste pour voir.

Le calepin aussi est entré en jeu. La femme avait demandé à Vinia - il y a trois mercredi, peut-être quatre - si cela la dérangeait d'être dessinée ou elle ne sait plus trop quoi. Réponse en un haussement d'épaules, qu'elle dessine ce qu'elle veut, Vinia n'en a rien à faire des gribouillis bien qu'elle serait tentée de lui dire de dessiner des trucs plus intéressants que la sale gueule des patients. Des serpents par exemple. Puis c'est facile à faire ces bêtes là, juste une vague doublée puis des yeux et enfin une langue qui dépasse. A la limite, les colorer en vert/marron effet écaille. Elle se sent un peu fixée alors Vinia prend la tasse de thé et se noie dedans. Elle n'aime pas trop ça, elle trouve que cela a un goût d'eau qui aurait tournée puis c'est toujours un peu trop chaud. Elle n'en laisse cependant rien paraître, droite comme un i sur sa chaise, reste d'éducation.

Sa journée ? Un peu insipide comme le thé. Indiscernable de celle d'hier, de celle d'avant-hier, de celle d'encore avant mis à part le rendez-vous. Elle n'a pas trop dormi, elle s'est levée avec le soleil et a erré dans la demeure avec ses serpents sur les talons. Rien à signaler. Puis son elfe attitré - ce qu'elle peut le détester d'ailleurs - l'a attrapée, l'a faite manger - un truc insipide avec lequel elle s'est amusée un moment, repoussant les bouts vers un bord de l'assiette puis vers un autre -  lui a donné sa potion en un peu diluée - c'est là que Lavinia a réalisé qu'on était mercredi : même la potion n'a pas de goût - puis lui a filé une tenue convenable à mettre. Enfin elle est arrivée là, dans le bureau de la dame rousse, à être assise et à attendre que ça passe. Alors la question est mal-venue en fait, la journée ne s'est toujours pas passée. Mais Vinia n'a pas envie de reprendre la pourvoyeuse de thé sur son choix de vocabulaire alors elle fait le mouvement universel de la patiente peu coopérative : le haussement d'épaules avant de reprendre une gorgée de thé. Elle attend la suite, elle ne connaît pas encore assez bien le déroulement des séances pour prédire ce que la dame rousse dira. Celui d'avant, elle connaissait ses phrases et ses étapes par coeur. Elle pouvait somnoler tout du long et ne rater aucun haussements d'épaules à placer. Là, elle ne sait pas trop, ça l'inquiète presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Jessica Chastain | Schizophrenic
| SANG : Pur. Potter d'origine.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : De la fumée qui l'étouffe.
| PATRONUS : Un renard des neiges.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La séance (Artemis) Mar 27 Mar - 22:21

Lavinia Yaxley était une jeune femme tout à fait étrange.
Pas la plus étrange de ses patientes, et certes pas la plus étrange créature qu'elle avait rencontré dans sa vie. Artemis en avait vu passer des gens, sains d'esprit ou non, ravagés par la vie et les expériences traumatisantes. Elle les avait vu défiler, s'était finalement sentie soulagée de ne pas avoir une vie pareille. La rouquine, prise d'empathie pour tous ceux qui franchissaient le pas de sa porte, se retrouvait à essayer de les aider désespérément, quitte à parfois laisser sa retenue professionnelle de côté. Elle avait déjà mainte fois essuyé les larmes sur les joues pâles de femmes, sur les joues rugueuses d'hommes, sur les joues innocentes d'enfants. La psychomage avait vu tout cela et à travers ses patients, elle vivait la même expérience qu'eux.
Enfin, lorsqu'ils désiraient parler.
Lavinia avait cela de la créature étrange, c'était qu'elle ne parlait pas, ou peu. Elle limitait ses mots ainsi que ses phrases et Artemis voyait sa curiosité scientifique exacerbée par un cas pareil. D'habitudes, les gens sortaient du silence plus vite, violemment ou en douceur et elle acceptait tout. Une fois d'ailleurs, elle avait essuyé un crachat. Voilà un métier bien ingrat. La psychomage se donnait corps et âme pour aider ses patients et certains, fiers et butés, en venaient à la détester parce qu'ils ne voulaient pas d'aide et de main tendue. Elle comprenait, et elle acceptait. C'était en effet une femme compréhensive et tranquille, qui n'était pas de celles à s'offusquer pour si peu. Artemis avait été bien plus contrariée à Poudlard dans la maison de Salazar, pour y être entré avec un nom de traître avant d'en sortir pour le troquer à un autre nom de traître. La vie qu'elle avait mené au château pourtant, elle s'en rappelait parce qu'elle l'avait aimé, et elle effaçait subtilement les mauvais souvenirs de sa mémoire. Pas tout le monde en était capable et elle ne savait d'ailleurs pas si Lavinia en était capable aussi. Une fois son thé servit et sa question posée, Artemis observa sa réaction avec un sourire gentil. Un simple haussement d'épaule n'était pas grand chose, mais c'était au moins une réaction. « Longue journée pour moi aussi » lâcha Artemis avec un roulement d’œil exagéré, « j'ose espérer qu'elle se terminera mieux que ce qu'elle a commencé ». La mère fit une pause, en s'asseyant plus confortablement dans son siège : « ce matin, un homme est arrivé à l'hôpital avec une paire de cornes turquoises, j'attends de croiser mon collègue du service de pathologie et sortilèges pour en savoir plus ».
Artemis était comme ça. Elle discutait avec ses clients, quitte aussi, à se livrer un peu. C'était une femme ouverte, qui comprenait le besoin d'un patient de voir que le thérapeute faisait aussi des efforts. Cela ne lui dérangeait pas d'en faire, puisque c'était son métier, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La séance (Artemis) Mar 24 Avr - 19:54

Et la femme commence à lui raconter sa vie alors que Vinia ne lui a rien demandé. Elle dit que ça a été long, elle instaure du suspens avec l'idée du matin pas génial. Elle veut l'attention de Vinia avec tout ça alors Vinia lui en donne un peu parce qu'elle est gentille la dame. Elle fait mine de s'intéresser à l'histoire du gars et de ses cornes, à moins que ce soit celle des corne et de leur gars. "Pourquoi turquoise ?" C'est bien compliqué comme couleur ça alors qu'il y en a qui viennent tellement plus rapidement à l'esprit. Exemple : la couleur du thé. Elle en reprend une gorgée, elle savoure.

"Vous me raconterez la suite ?" Mais déjà, son attention s'étiole, ses yeux vagabondent à travers la pièce. D'ici mercredi prochain, elle aura oublié l'histoire de l'inconnu à cornes ou alors l'anecdote se sera mélangée avec d'autres souvenirs. L'homme aura le visage de son frère et les cornes seront rouge sang puis tout se brouillera. Alors à quoi bon attendre le dénouement alors qu'elle n'en sera même pas spectatrice ? Non, arrêtons d'y penser, reprenons l'exploration visuelle, rien de mieux pour se perdre. Elle déchiffre les titres des livre qui ornent l'étagère, elle se noie dans les lettres.

Elle a l'impression d'être sur sa chaise depuis une éternité, à attendre la fin en ne faisant rien d'autre que contempler Artemis et ses cheveux couleur feu. Elle a prononcé son quota de mots en plus et sa tasse de thé est vide. Elle la pose un peu brusquement devant elle. Son regard se fait défiant, elle commence à s'agiter. Elle a frôlé l'assoupissement, maintenant c'est tout le contraire, elle est loin du calme plat de sa léthargie artificielle quotidienne. Vinia espère que ça se terminera vite, que le temps s’accélérera comme il le fait parfois - dans son référentiel, cela va sans dire - et qu'en un claquement de doigts, elle sera devant la cheminée du salon des Yaxley devant les flammes couleur cheveux de la psychomage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Jessica Chastain | Schizophrenic
| SANG : Pur. Potter d'origine.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : De la fumée qui l'étouffe.
| PATRONUS : Un renard des neiges.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La séance (Artemis) Ven 27 Avr - 23:23

Il y avait des patients complexes pour l'ancienne Potter. Oh, elle était certes habituée à ce type de problèmes - c'était son métier, en même temps, qui serait-elle si elle était incapable de les régler ? - mais cela la dérangeait toujours de se trouver face à un patient coriace. Mais Artemis était compréhensive, et patiente. Elle l'était avec tout le monde, c'était là une partie de son caractère, elle n'y pouvait rien. Parfois, cela lui jouait des tours, la mettait dans une situation inconfortable. A Poudlard, certains la moquaient pour ça en même temps qu'ils la taxaient de surnoms peu glorieux parce qu'elle était jolie. Elle ne récoltait guère les compliments parmi ceux de sa maison, à cause de son nom de famille, et de son don naturel pour la magie et pour les études en général. Les filles de sa maison étaient jalouses d'elles et certains garçons, vexés qu'elle ne s'intéresse pas à eux. En cela, ils se vengeaient facilement en utilisant sa naturelle bonté, ce qui avait eu le don de la mettre dans quelques périlleuses situations. Elle avait réchappé de justesse à une colonie de bourdon de feu à l'orée de la forêt interdite. Ça, c'était une oeuvre des filles un peu plus âgées qui partageaient son blason.  

Mais loin de détruire son tempérament, cela n'avait fait que l'accentuer, puisqu'elle se trouvait maintenant à faire ce métier. Lavinia parlait peu, et parfois pas du tout. Artemis avait mit du temps à lui faire dire quelque chose, et elle se trouva toute contente qu'elle lui demande pourquoi ses cornes étaient turquoises. La rouquine admit silencieusement s'être posée la même question en voyant la victime ce matin-là. Mais la jeune femme se désintéressait déjà de la situation, mais loin de décontenancer la psychomage, Artemis lui répondit doucement : "Je pense honnêtement qu'il a été victime d'une mauvaise potion chargée en mucus de verracrasse" expliqua-t-elle en haussant les épaules de manière désinvolte. La jeune femme lui demanda si elle lui donnera l'explication plus tard, et la rouquine acquiesça : "Dès lors que j'aurai vu Monsieur Dearborn, j'en saurai plus" lui fit-elle en souriant, "le connaissez-vous, d'ailleurs ?". Elle en avait profité pour glisser cela tranquillement. Tout le monde connaissait tout le monde à Sainte Mangouste, et tout le monde connaissait encore plus les patients aux troubles particuliers, qu'ils soient psychologiques, ou physiques. Ainsi, si Artemis n'était pas rattachée à tout ce qui touchait les anomalies naturelles, elle connaissait très bien l'héritière Nott qu'elle avait souvent croisé à arpenter les couloirs. Caradoc qui plus est, était un jeune homme gentil, charmant, et agréable, qui faisait son effet. Lavinia devait forcément le connaître. Il fallait juste qu'elle accepte de lui en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La séance (Artemis)

Revenir en haut Aller en bas

La séance (Artemis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Artemis Fowl {fiche validée}
» Le pouvoir sans abus perd son charme • Artemis
» Artemis [terminée]
» LE TEMPLE D'ARTEMIS À ÉPHÈSE (vers -555) Merveille du Monde Antique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-