GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Lun 26 Mar - 21:11

Ils s'étaient dit oui. Vive les mariés, vive la liberté. Basilius se réveilla en sursaut sur sa chaise lorsqu'il sentit tout le monde se lever et dû bien vite retrouver toute sa clarté pour simuler l'intérêt. Il croisa ses mains dans son dos, jeta un coup d’œil à sa partenaire qu'il allait malheureusement devoir quitter. Les plans de table avaient cela qu'ils étaient cruels et séparaient ceux qui ne devaient pas l'être. Le marié lui-même, le lui avait confirmé lorsqu'ils s'étaient croisés par hasard chez Madame Guipure en compagnie d'Evan. C'était d'ailleurs à la table de ce dernier que le bureaucrate devait se rendre. « Le devoir m'appelle » soupira-t-il en suivant le mouvement de la foule, « on file dès que le repas est finit ? ». Il vit vaguement l'acceptation de sa partenaire de mariage avant de se faire emporter par la folle Druella pour être placé. Elle marmonnait dans son menton en le tirant sans ménagement par le bras, comme s'il avait encore été un enfant de treize ans. « Là-bas » aboya-t-elle en pointant une table parmi d'autres. Basil ne se fit pas prier et s'échappa bien vite des griffes ascérées de cette horrible femme. Il lui jeta un regard noir en tournant sa tête vers elle. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle menait les invités d'une main de maître. Tous se faisait répartir petit à petit, comme si tout avait été répété inlassablement pour que cela soit parfait le jour J. Il tira vivement sa chaise pour s'asseoir lorsque son neveu entra dans son champ de vision, accompagnée par une jeune femme qu'il ne connaissait que de nom : Cassiopeia Yaxley.
Le diplomate croisa ses bras sur la table, au même titre que ses mains sur lesquelles il laissa reposer sa tête, d'un air pensif. Il se demandait ce qu'il faisait là. Était-ce réellement sa place ? Pas sa place sur cette chaise, mais plutôt à ce type d'événements. Trente-six ans, pas marqué. Trente-six ans, pas marié. Trente-six ans, pas d'enfants. Il lui semblait qu'il était cette figure incomprise et incongrue que tout le monde voyait mais ne rejetait pas quand même. Le trentenaire préférait mourir que de transmettre ses maudits gènes. Et il préférait la torture encore, plutôt qu'un mariage. Hélas pourtant, il fut bien assez tôt sorti de ses songes. Tout le monde était attablé, le repas allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 339
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Mer 4 Avr - 21:29

Cassiopeia fixait depuis plusieurs minutes la scène d'union d'un regard vide, le visage aussi lisse d'une sculpture antique. Quelle étrange sensation que celle de l'impatience et de la peur mêlée. Ce mariage lui semblait à la fois sublime, et en même temps, synonyme du changement d'identité de Narcissa. Se marier, prendre le nom de son époux, changer de maison. Tout ça semblait si fascinant, dans les rêves, mais lorsque la réalité apparaissait, on ne pouvait que craindre que ces choses là soient surfaites.

Alors que la jeune Yaxley allait adresser un signe de main à sa vénérable tante Margaret qui s'approchait d'elle, elle suspendit son geste en sentant Evan se glisser à ses côtés et déposer un chaste baiser dans son cou. Un sourire sincère fleurit sur ses lèvres à la sensation de la proximité du jeune homme avec elle. En même temps que le parfum du Rosier venait effleurer ses sens, il lui murmura l'impatience qu'il avait de s'enfuir, et Cassiopeia acquiesça doucement, en adressant de loin un sourire hypocrite à une lointaine tante par alliance : « J'aimerais qu'il y ait un incendie pour avoir une bonne excuse pour m'enfuir. » Alors même qu'Evan semblait approuver à ses paroles, et chercher à l'entraîner loin des cérémonies, la mère de la mariée, de la même famille que son Evan, apparut à leur côté.

Druella avait ce don que tout les Rosiers semblaient avoir pour user le langage à leur avantage, et faire comprendre bien des choses avec fort peu de mots. Alors même que celle-ci invitait le jeune homme à s'asseoir, Evan lui adressa un regard de détresse implorant. Hélas, Cassiopeia n'avait pas plus de prise sur la situation que lui, et elle suivit le doigt autoritaire que l'épouse Black dirigea vers la table d'honneur, aux côtés d'un homme dans la trentaine. Druella inspirait une sainte terreur à ceux qui osaient remettre en question sa dictature totalitaire des évènements mondains, et Cassiopeia Yaxley ne s'était jamais sentie l'âme d'une martyr.
Elle s'assit à l'endroit où figurait son prénom, à son côté gauche figurait le nom de Basilius Carrow, et à son côté droit figurait celui d'Evan Rosier, qui s'assit à sa suite sans entrain.
« Bonjour, Monsieur Carrow » salua-t-elle son voisin avec un grand sourire, avant de retourner son visage vers Evan pour l'enjoindre à saluer l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 436
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Mer 11 Avr - 11:46

Basil Carrow se trouvait à la table d’honneur qu’ils partageaient, une table constituée autant par les blondes coiffures des Malefoy que par les brunes boucles des Black. Le trentenaire aurait pu se cacher dans cette diversité capillaire mais dénotait autrement parmi les invités. Evan se raidit légèrement en le remarquant et ne fut pas mécontent que Cassiopeia s’assoit entre eux. Le marié du jour leur avait annoncé avec un malin plaisir qu’il les placerait à côté et il fallait convenir que si son outrecuidance avait persuadé le bon goût de Narcissa en même temps que celui de Druella de placer son oncle à la table d’honneur, c'est qu'il devait bien avoir le pouvoir de renverser tout un Ministère.

La rudesse de son oncle avachie déteignait déjà sans doute sur lui car plutôt que de le saluer, le Rosier se remplit le troisième verre de vin de ce mariage. Le regard de sa fiancée, qu’il avait appris à deviner sans besoin de le rencontrer du sien, le pressa bientôt d’une politesse. « Mon oncle » articula-t-il sans desserrer les molaires. Il se souvenait - avec quel nostalgie ! - de la matinée boisée au cours de laquelle il avait fini par demander sa main à sa magnifique fiancée. Elle l’avait interrogé sur sa famille et il avait délibérément tu l’existence de Basil Carrow. Son oncle avait pourtant été un père pour lui jusqu’à ce qu’il décide d’inviter chez lui un impur pour le former à l’occlumancie. Cela aurait été mentir de dire que le caractère d’enfant unique de l’adolescent qu’il était alors n’en avait pas ressenti une profonde jalousie. L’une de ses mains descendit sous la table pour serrer, contre toute attente, celle de sa fiancée pour y chercher un certain réconfort. Elle ne méritait pas sa mauvaise humeur, se rappela-t-il. Alors il détacha finalement les yeux de son verre de vin pour les tourner vers sa famille, l’ancienne de sa défunte mère, la future autrement plus séduisante. « Cassiopeia » présenta-t-il naturellement la jeune femme par le prénom car c’était bien de celui-ci et non de celui de sa famille dont il était tombé amoureux. « La femme que j’étais pressé de vous présenter lors de notre dernier rendez-vous à Pré-au-Lard ». Une partie de lui, infime et compliqué à démêler, se réjouissait étrangement de présenter l’une à l’autre deux personnes qu’il aimait en dépit de sa plus farouche volonté. « Les temps ont changé » servit-il finalement un verre à sa belle sans offrir la même politesse à son oncle. La bouteille retomba durement sur la table et macula la nappe blanche de quelques gouttes de rouge.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Sam 14 Avr - 22:05

Si Basil pensait que la compagnie qu'il aurait à sa table ne serait pas fameuse, il se fourrait la baguette dans l'oeil. En effet, outre la compagnie annoncée de son neveu par Lucius Malefoy chez Madame Guipure, il ne se doutait pas de voir paraître à ses côtés, sa fiancée. Ils en avaient brièvement parlé tous les deux, du temps où leurs relations étaient encore paisibles. Les invités étaient répartis sous la bonne direction de Druella, tandis qu'il se tenait près de sa table, prêt à s'asseoir et à se réfugier dans son pain. Il tourna la tête pour chercher du regard Astora mais ne fit qu'apercevoir la trop nombreuse foule de sorciers pompeux présents pour l'événement. Il finit donc par s'asseoir, par désespoir de se voir seul à une table pareille.
La toute nouvelle fiancée d'Evan, celle donc qui avait éclipsé Azelma Travers, se trouvait être l'éblouissante Cassiopeia Yaxley. Si son neveu n'avait pas été si proche d'eux, il aurait laissé ses yeux sombres courir en dessous de la limite autorisée par l'événement. « Miss Yaxley, c'est pour moi un plaisir de vous rencontrer » lui fit-il en lui accordant un éblouissant sourire. Il se permit de lui serrer les mains dans un geste vif. De Cassiopeia, Basilius ne connaissait pas grand chose. Il évitait les événements mondains comme la peste et se contentait de se présenter dans ceux auxquels il ne pouvait hélas pas échapper. Ainsi n'avait-il pu que l'apercevoir de loin, sans jamais l'aborder. Et quel dommage, elle était délicieuse. « Evan » salua-t-il son neveu d'un air tranquille, « je m'en souviens, en effet ». Il ne s'autorisa pas de mots supplémentaires au commentaire suivant que fit le jeune homme et se contenta de se racler la gorge avant d'attraper la bouteille que son neveu n'avait pas daigné de lui tendre. Il remplit généreusement son propre verre et reposa délicatement la bouteille. Basil était un homme qui savait se tenir en société et faire illusion. Il se présentait sous sa façade convenable et noble, et Evan pour l'instant ne pouvait pas en dire autant. Les ressentiments qu'il ressentait envers son oncle semblaient transpirer sur sa peau claire, ou bien était-ce son oncle qui les voyait plus facilement que les autres ? S'ils avaient été à côté, sans doute lui aurait-il tout de même glissé de bien se tenir, mais la figure délicate de la future Rosier suffisait à calmer la guerre. Le bureaucrate n'eut guère le temps d'engager la conversation avec elle, puisque le silence se fit dans la salle. Alors que les entrées apparaissaient, le bruits des couverts fut assourdit par les conversations qui fusaient. « Alors, Miss, je crois savoir que vous vous êtes inscrite à l'Ecole Supérieure ? » lui demanda-t-il poliment en portant son verre à ses lèvres. Basilius orientait volontairement la conversation sur la chère et tendre d'Evan pour ne pas avoir à régler des comptes avec lui à table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 339
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Dim 6 Mai - 17:43

Il était rare que l'héritière Yaxley soit dépassée par les événements, et cela lui convenait très bien, jusqu'à cet instant. Elle savait que les Carrow avait été liés aux Rosiers, quelqu'un avait dû lui en parler. Mais elle ne connaissait aucuns des oncles d'Evan, ni les liens qu'ils pouvaient entretenir entre eux. Elle cacha son ignorance de la situation derrière un sourire policé, faisant passer son regard de l'un à l'autre des hommes qui l'entouraient. Très vite, son esprit encadra la situation. Il y avait de la tension dans l'air. Et heureusement pour elle, Evan lui servit un verre de vin. C'était dans ces moments là où elle sentait qu'elle avait trouvé l'homme de sa vie. Elle se réserva encore quelques secondes pour répondre, en plongeant ses lèvres dans l'alcool pour y boire une gorgée raisonnable.

Elle lui tendit sa main d'un geste gracieux pour que le Carrow la salue, lui adressant un regard ravi, avant de répondre d'un ton agréable calme : « Un plaisir partagé. »
Très vite après ces salutations le silence revint se poser sur eux comme une chape de plomb. Et comme à chaque fois dans les moments pesants, Cassiopeia replongea ses lèvres dans son verre pour y boire une seconde gorgée. Elle s'arrêta néanmoins là, en reposant la coupe. Entre ce qu'elle avait bu avec Narcissa tout à l'heure, et les gorgées qu'elle venait de prendre, les choses commençaient à devenir un peu trop joyeuses et elle se sentait plus pompette qu'elle ne devrait être à ce genre d'événement.

Enfin, l'oncle d'Evan, dans une tentative pour décrisper l'atmosphère l'interrogea sur son avenir professionnelle et ses études. Elle tourna son visage vers lui, avec le même sourire de situation, avant de répondre posément : « Effectivement, en étude de droit magique. » elle acquiesça lentement à son propre propos, avant d'ajouter « J'ai l'espoir de pouvoir rejoindre le Magenmagot au terme de mes études. »
Comme elle sentait qu'Evan s'isolait de la conversation, elle serra la main qu'il avait déposé sur la sienne plusieurs minutes auparavant et qu'elle n'avait pas chassé, et elle tourna son attention vers lui pour lui demander d'une voix douce : « Evan pensait postuler dans une équipe de Quidditch l'année prochaine, je trouve que ce serait une bonne idée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 436
| AVATARS / CRÉDITS : © BONNIE
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Sam 26 Mai - 20:10

Tous les invités avaient rejoint leur table et retrouvé leur humeur morose, les deux mariés seuls y paraissaient imperméables. L’histoire se souviendrait donc d’un mariage heureux. Celui des deux fiancés suivrait bientôt pour s’inscrire, selon toute vraisemblance, dans ce même chapitre. Cassiopeia exprima ses souhaits d’avenir et le Rosier n’y trouva rien à redire. La nature hédoniste du garçon ne le poussait pas à s’en inquiéter ; il ne s’était toujours intéressé qu'au moment présent. Et sa seule immédiate contrariété se trouvait être que sa divine fiancée puisse avoir les oreilles souillées par les paroles de celui qu’il haïssait, mais se devait, d’appeler un traître à leur sang. Il connaissait son oncle par coeur et il n’eut pas besoin de lui jeter un coup d’œil pour se le représenter en train de contempler les traits flatteurs de la femme qui les séparait.

La nonchalance caractéristique du jeune homme installé dans sa chaise, un bras pendant de l’autre côté du dossier, l’empêchait de faire mine de s’intéresser à cette conversation sociale. Basil serait-il même invité à leur mariage ? Une question qui demeurait en suspens. Il était la seule figure qu’il aurait été fier de rencontrer dans l’assemblée ce jour, mais sans doute, rappela-t-il tandis que ce coup lui était asséné, les temps avaient bien changés en une seule année. Il adressa un fin sourire à sa fiancée quand elle lui parla de sa passion. « J’ai été invité à me présenter aux sélections de plusieurs équipes, je passe les premiers essais pour les faucons dimanche prochain » répondit-il d’un ton faussement égal (car le le coeur battant). Il ne s’agissait pas simplement de l’accomplissement de son rêve d'enfance mais de la seule porte de sortie qui s’offrait à lui pour échapper à un autre destin. Il ne s’attendait néanmoins pas à ce que son oncle le félicite, ou peut-être le redoutait-il. Il arrêta de se balancer sur les deux pieds de sa chaise, clac, et poursuivit de la même manière. « Ne t'importune pas de ses regards embarrassants darling, ton sang est trop pur pour qu’il risque de te toucher …  - et il confronta enfin le regard de son oncle sans ne plus prendre la peine de parler à voix basse - Basilius n’aime que les pourceaux de bas lignage ». Tiens, une conversation s’était-elle interrompue à leur droite ? Un fin sourire tordit son visage. « Nous attendons vos voeux de bonheur, mon oncle » l’invita-t-il naturellement dans un rapport de force avant de planter un cure-dent dans une olive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Dim 27 Mai - 21:32

Basilius n’avait pas pour habitude de craindre grand monde, si ce n’était son propre paternel. Aussi, se rendre à un mariage quasi-princier ne l’inquiétait guère. Il avait beau détester la grande majorité des individus qu’il voyait ce jour-là, d’autres parvenaient à peine à attirer son indolente indifférence. Car il n’était bien sûr pas présent pour se quereller avec n’importe qui, bien qu’il ne refusât jamais une bonne dispute au point nommé. Ainsi attablé à une table qu’il ne méritait pas - il n’était pas un proche des Malefoy et ne comptait pas le devenir un jour - il se trouvait à devoir faire la conversation à la nouvelle fiancée de son neveu, qui allait sans doute devenir sa femme, à moins que ses appétits ne le trahissent à nouveau pour en chercher d’autres. Car si Evan n’écoutait plus son oncle car il le considérait comme un moins que rien, Basil se souvenait bien l’avoir prévenu sur la jalousie de la gent féminine lorsqu’il s’agissait de leurs rivales. Et connaissant le fils de sa bienaimée cousine, il savait pertinemment qu’il ne s’écoulerait pas longtemps avant qu’il ne la délaissa. Malheureusement, les états-d’âmes du bureaucrate resteraient dans la tête du bureaucrate. Evan avait maintenant trouvé toute son indépendance et sans doute de nouvelles influences, et le diplomate ne comptait pas forcer plus que nécessaire pour lui soumettre ses conseils. L’oreille de son neveu ne devrait plus les entendre, car il avait comprit qu’il ne lui accordait plus aucune importance.

Néanmoins, il n’était pas certain que Cassiopeia Yaxley soit au courant de la détérioration de leur relation considérant la manière polie dont elle lui répondait. Basilius avait appris à déceler l’hypocrisie sous le plus beau des masques, et il n’en trouvait pas chez elle. Il se dit cyniquement que si cela avait attiré son regard, cela n’avait sans doute pas échappé à son neveu également, qui s’était peut-être plût de voir que certaines femmes dans leur société pouvaient être honnêtes. “Une ambition d’envergure” commenta-t-il poliment, “mais je ne doute point que la robe des juges du Magenmagot vous sied à merveille”. Elle avait en effet un joli visage et il ne doutait pas qu’elle avait un très joli corps également. Pour avoir déjà fréquenté des juges, il savait combien il était plaisant de retirer la robe de la cour. La jeune femme crut bon de préciser qu’Evan comptait rejoindre un Club de Quidditch, ce dont il était tout naturellement au courant pour lui avoir formulé de fervents encouragements lors de leur dernière entrevue à Pré-Au-Lard. Basilius avait toujours su qu’il ne trouvera jamais sa place dans un bureau au Ministère, quoique son père puisse faire pour l’y convaincre. L’esprit du garçon demeurait libre et l’oncle concerné qu’il était souhaitait silencieusement qu’il entre dans l’équipe avant que de grossiers voiles se referment sur sa vie. “Félicitation” le congratula-t-il en se permettant d’esquisser un sourire purement de circonstances, “je ne doute pas que tu seras pris. Tu as toujours été un bon joueur” se permit-il d’ajouter. Il ne s’agissait pas tant là d’enterrer la hache de guerre mais plus de poser la vérité. S’il était un homme capable de mentir - il ‘lavait fait toute sa vie - il aimait replacer les choses dans leur contexte et si Evan faisait parti de ce club, grand bien lui fasse. Le Quidditch n’était pas un sport qu’il s’était plût à pratiquer comme il avait une peur phobique du vide.

Basilius considérait la conversation close et ne comptait pas la poursuivre, préférant se complaire dans la sécurité du silence. Avant de s’engager dans son repas, il porta son verre à ses lèvres, au moment où son neveu justement reprenait la parole. Et quelle parole ! C’est avec un air profondément paisible que le bureaucrate reposa son verre sur la table avant d’esquisser un sourire sardonique : “Aïe, l’orque attaque” le railla-t-il en prenant pour exemple le patronus du jeune homme. Souhaitant rassurer la douce Cassiopeia sur l’individu qu’elle avait à son côté, Basil continua : “Je me considère davantage comme un homme aux mœurs libres ”s’amusa-t-il simplement de sa propre définition, tout en accompagnant sa phrase d’un clin d’oeil. D’aucun ne pourrait réellement savoir s’il était sérieux ou plaisantait. Fort heureusement pour sa réputation, sa relation ambiguë aux yeux de tous avec Astora Fawley le sauvait de tout soupçon désagréable. Il ne faisait simplement pas de différences entre les sangs, et ne voyait aucun problème à le signifier à la jeune femme en aparté. Il se saisit de ses couverts d’un geste lent et avala rond sa bouchée lorsque son neveu reprit la parole pour mieux le provoquer : “Vous les aurez tous les deux lorsque je serai certains que vous vous marierez. Loin de moi l’idée de vous porter un quelconque malheur, mais je ne connais que trop bien les tempéraments changeants de mon neveu pour ne pas tout miser maintenant” répliqua-t-il d’un ton impérieux. Ceci étant dit, cela ne l’empêcha pas de sourire paisiblement à la douce Cassiopeia pour la flatter : “Mon neveu serait bien bête de vous laisser tomber”.

(849)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 339
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie] Jeu 14 Juin - 23:58

La vie pouvait être bien cruelle et fourbe, et déjà que ce mariage ne lui inspirait que peu d'entrain, voilà qu'elle était désormais coincée entre deux hommes prêts à s'écharper. Heureusement, elle avait l'alcool. Sans seul vrai allié qui ne l'avait jamais trahie. En prenant soin à paraître la plus innocente possible elle sirota son verre jusqu'à disparition du vin. Finalement, elle se recula à peine vers le fond de son siège le dos droit, un sourire de convenance plaqué sur ses lèvres alors qu'elle regardait tour à tour les deux hommes. Par Merlin, Evan entretenait ce genre de relation avec tout les membres de sa famille ? Elle n'était définitivement pas sortie de l'auberge si c'était le cas.

Avec un acquiescement distrait, et un regard ravi, elle répondit à Basilius Carrow : « Je vous remercie, je l'espère mais nous verrons ce que l'avenir me réserve. » Pas que du bonheur, très clairement, pensa-t-elle maussadement. Alors qu'Evan répondait à la phrase qu'elle avait prononcé peu de temps avant, elle avança sa main discrètement pendant que les deux hommes se répondaient et se jaugeaient pour se servir un autre verre de vin. L'air de rien, elle prit sa coupe en main, comme si elle ne l'avait jamais bue, et fit tourner l'alcool dans son verre d'un air calme. Pourquoi tout était toujours si compliqué avec les hommes ? Les femmes se taisaient et s'insultaient plus tard, discrètement. Cassiopeia préférait de loin les coups dans le dos féminins que les agressions continuelles et flagrantes masculines.

Alors que Basil accordait ses félicitations au jeune Rosier, ce dernier se pencha vers l'héritière Yaxley pour lui murmurer d'un ton rieur quelques recommandations sur son oncle. La jeune femme adressa un regard en biais au Carrow, sans exprimer la moindre opinion ou expression sur son pâle visage. Elle ne voyait pas en cet homme une menace, mais n'avait aucunement envie de prendre sa défense contre Evan, aussi acquiesça-t-elle sagement aux paroles du jeune homme. Finalement d'une main élégante elle monta son verre jusqu'à ses lèvres pour en boire une gorgée. Elle se tourna légèrement vers Basilius alors qu'il lui parlait et haussa des sourcils faussement fascinés par les propos du Carrow. Les mœurs légères et le sang Carrow ne semblait faire qu'un, vu le tempérament d'Evan et elle n'éprouvait désormais que le plus profond mépris envers les hommes incapables de se tenir. « Je crois que vous feriez bien de mieux choisir vos maîtresses, dans notre monde on tolère plus facilement les écarts entre les grands noms. » commenta-t-elle, toute sourire, avant de tourner un regard glacial sur Evan, murmurant d'un air distrait : « Mais je ne savais pas que la morale t'importait tant, Evan. » Elle redressa son menton, dignement, avant de laisser son regard dériver sur la table, un grand sourire sur ses lèvres.

Que l'héritier Rosier se permette de faire des remarques à son oncle, alors que lui même avait fricoté avec une bonne part des sangs-impurs de Poudlard, c'était tout de même fort de café. Néanmoins, son sourire disparut alors que le Carrow refusait de souhaiter ses voeux de la moins élégante des façons. Elle cilla, profondément humiliée qu'on laisse entendre que l'héritier Rosier pourrait rompre ses fiançailles, comme il avait déjà pu le faire par le passé. Et qu'Evan serait bien bête de la laisser tomber, ça n'importe qui pouvait le dire. Vu la dot qu'apportait Cassiopeia, et vu sa réputation, la mésalliance n'était pas de son côté. Et si par un hasard malencontreux il rompait ses fiançailles, elle n'aurait aucun mal à se trouver un autre fiancé, tandis que l'héritier Rosier aurait bien du mal à convaincre une autre idiote de l'épouser. « Effectivement, il le serait. Mais Evan n'est pas de caractère changeant quand les enjeux sont importants. » répondit-elle d'une voix calme, avant de tourner lentement son visage vers Evan pour chercher sa confirmation : « N'est ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie]

Revenir en haut Aller en bas

Utilisons les assiettes pour arme de guerre [Evan&Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Variante d'éperon renforcer pour chariot de guerre
» [Sculpture] Comment réaliser des armes ?
» [LES LEGS A INSTALLER]
» Cours d'armes d'hast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-