Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Lun 26 Mar - 17:39

CHRISTIAN TRAVERS

15 janvier 1957





Les idées me consument
Me noyant dans leur brume
Je ne vois plus rien d'autre
Que le sang qu'est le nôtre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Mar 27 Mar - 13:07

DEAR FATHER...

loin des yeux, loin du cœur



forsyth travers sr.

Père. Je ne lui dois mon respect seulement pour m'avoir créé et pour m'avoir offert mes cours de musique. Il ne me comprend pas, me connaît à peine, est contre mes idées révolutionnaires. Il compte pourtant beaucoup sur moi, je le sais, et trouve Niclas beaucoup trop emporté pour reprendre le flambeau des Travers. En même temps, Niclas... Mais je parlerai de lui plus tard. Il faut dire que j'aurais pu être digne de tout ce dont Père voulait m'incomber : gendre parfait et promis, intelligent, idéologies respectables, fortune. Je possède tout. Sauf une chose.
La Marque.
En cela, je lui fais honte. Pour un tatouage.


Dernière édition par Christian Travers le Sam 7 Avr - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Jeu 5 Avr - 14:25


the beginning



Été 1963.

Le petit garçon marchait les mains dans les poches, un air nonchalant sur le visage, les manches de sa chemise blanche légère retroussées jusqu'à ses coudes. En ce début de mois d'août, un petit courant d'air frais passait entre ses cheveux bruns tandis que ses yeux observait la colline au loin avec une certaine lassitude. Christian Travers n'était pas de ces enfants qui courent à longueur de journée pour rentrer à la maison les chaussures pleines de boue. Il n'était pas celui qui riait aux éclats pour montrer sa joie, ni celui qui se mettait rouge de colère pour exprimer son mécontentement.
Même à la naissance, le second Travers avait été silencieux. Ses parents avaient même cru à dysfonctionnement de ce petit bout, le silence d'un bébé n'étant pas de bonne augure.
Depuis, sa discrétion et son tempérament calme intriguait plus que l'on ne pensait et pourtant, c'était cette aura de nonchalance, de neutralité et de lassitude qui faisait tourner les têtes lorsqu'il apparaissait dans une salle. Ce n'était pas normal d'être comme ça, à cet âge. Et pourtant, Christian avait déjà fait son nom ; pas seulement grâce à son patronyme Travers, mais bel et bien pour son attitude atypique.
« Père, » déclara tranquillement le garçon tout en regardant face à lui.
Il sentit son paternel tourner la tête vers lui.
Au loin, la cloche d'une église sonnait midi. Il était bientôt l'heure d'aller manger.
« Je souhaiterais faire du violoncelle, avec votre autorisation, » lui demanda-t-il avec le plus grand des calmes.
Il tourna la tête également pour venir planter son regard sérieux dans celui, plus surpris, de Forsyth Travers. Il ne s'était pas attendu à une telle réclamation. Son étonnement passé, le père hocha la tête et porta son attention sur la colline d'en face.
« Tu auras le meilleur des professeurs, mon fils. »
Christian esquissa un maigre sourire.
À cette époque, père et fils s'appréciaient. À cette époque, les différences d'idéologies n'avaient pas encore divisé cette famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Sam 7 Avr - 10:34


si mi la ré sol do fa (1)



Juin 1963.

Tout avait commencé lors d’une réception mondaine à laquelle les Travers avaient été convié. Christian avait alors six ans et se trimballait avec un livre – ce qu’il avait eu tendance à faire depuis qu’il avait été en âge de lire, soit quelques mois plus tôt tandis que sa curiosité grandissait pour pouvoir comprendre tous ces textes qui l’entouraient – en regardant de sa hauteur de trois pommes le monde qui s’activait autour de lui et les discussions bourgeoises qui allaient bientôt faire partie de son quotidien de plus en plus. Les gens venaient le voir, s’accroupissaient pour être à sa taille et complimentaient ses parents pour leur dire à quel point ô leur enfant était mignon et que la relève Travers était assurée. Niclas partait au loin pour chercher d’autres ennuis vers les enfants de son âge et Christian le laissait faire. Depuis qu’il était né, le petit ne s’était jamais entendu avec son frère aîné et ce mépris mutuel allait continuer jusqu’à leur mort probablement.
La famille Travers, au nombre de six, se firent installer par leur hôte. Les pieds de Christian ne touchaient même pas le sol et se balançaient dans le vide tandis qu’il posait son livre L’Histoire de la Magie – Juniors par Bertha Wellan derrière son dos en tournant la tête à droite à gauche de son visage silencieux.
C’est alors que des musiciens arrivèrent, un quatuor à cordes pour être plus précis. Celui-ci fut bruyamment accueilli et le jeune Travers observa avec beaucoup plus d’attention le plus gros des instruments. Il sut plus tard que cela s’appelait un violoncelle et que celui qui en jouait était l’un des plus reconnus du monde entier. Tout le repas se déroula avec de la musique en arrière son et Christian ne pouvait s’empêcher de regarder ce monsieur à barbe jouer, intrigué par le son que pouvait produire de tels doigts et par ce qui sortait de cette caisse en bois à la forme bizarroïde. Tout le long, la musique s’empara de son être. Il n’avait jamais connu de sensation semblable et ce fut comme s’il était dans sa bulle sans rien pour l’en sortir.
Lorsque ce fut fini, le jeune Christian n’avait pratiquement pas touché à son assiette et son père avait bien vu l’attention que portait ce dernier au quatuor de musiciens. Il l’autorisa donc à aller les voir et le cadet Travers sauta de sa chaise pour se faufiler entre les grandes personnes et finir devant les quatre sorciers qui venaient de finir leur représentation. Il était réellement impressionné par ce qui se dégageait de violoncelliste, intimidé aussi, peut-être. Mais il finit par prendre son courage à deux mains et demander d’une voix aussi sonore que pouvait lui permettre son corps d’enfant de six ans :
« Monsieur ? »


Dernière édition par Christian Travers le Sam 7 Avr - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Sam 7 Avr - 10:53


si mi la ré sol do fa (2)



Juin 1963.

« Monsieur ? »
Ledit monsieur tourna la tête alors qu’il était en pleine discussion avec un de ses collègues avant de s’agenouiller pour être à sa hauteur. Christian fut encore plus impressionné de le voir de près. Il y avait dans ses traits quelque chose d’à la fois dur et doux, charismatique et chaleureux.
« Oui mon garçon ? »
Le petit tendit un doigt en direction de l’énorme instrument que le monsieur tenait avec une de ses mains. Sa forme l’intriguait, le son qu’il avait produit quelques minutes plus tôt avait fait naître en lui quelque chose de fort sans qu’il puisse l’expliquer et le tout rassemblé… Oui, pour la première fois Christian ressentait un intérêt sincère pour quelque chose et non pas parce qu’on lui avait dit de s’y intéresser. Pour une fois, il y était allé de son propre chef.
« Pouvez-vous me dire ce que c’est ? »
Le musicien suivit le doigt du garçon vers son fidèle compagnon placé à ses côtés, sourit, et pivota sa tête à nouveau.
« Cela s’appelle un violoncelle. Il fait partie d’une petite famille qu’on appelle « Les Cordes ». Tu sais combien il y a de membres ? » lui demanda-t-il de sa voix chaleureuse.
Christian secoua négativement la tête, les yeux brillants de curiosité. Le violoncelliste leva alors le premier doigt « Il y a le violon, le plus aigu, pour laisser place au deuxième doigt, l’alto, le plus doux, avant de faire apparaître le troisième, le violoncelle, le plus chaleureux et celui dont je joue, pour finir sur le quatrième, et la contrebasse qui est encore plus gros que le violoncelle. »
L’héritier Travers avait suivi avec attention l’explication du grand monsieur sans détacher son regard de ces quatre doigts levés. Violon, alto, violoncelle, contrebasse. C’était noté et enregistré au plus profond de sa mémoire. Et pourtant, ce fut le troisième instrument qui retint son attention. Le violoncelle. C’était de ça dont il voulait jouer. Pas autre-chose. Ou du moins, pas pour le moment.
Il entendit alors des pas derrière lui, releva la tête et se retourna. Son père était venu, les mains dans les poches de son costume et en tendit une main vers le musicien.
« Karl. C’est un plaisir de te revoir ici. Comment vas-tu ? »
Christian n’écouta pas la suite. Karl. Il s’appelait Karl. Son héros s’appelait Karl. Il apprit plus tard que cet homme, Karl Davidov, était un sorcier très réputé en Russie, peut-être l’un des plus grands de là-bas, mais qu’il avait décidé de se trouver une nouvelle voie : celle de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Sam 7 Avr - 11:26


and there was magic



Décembre 1966.

Les enfants Travers jouaient dehors dans la neige. Niclas avait forcé son frère à venir jouer avec eux, lui avait dit qu’il n’était jamais drôle, qu’il ne faisait jamais rien avec eux et qu’au bout d’un moment, ben c’était pénible. Alors Christian, dans un soupir, avait fini par mettre le pied dehors et se recouvrir de son manteau qui tenait chaud. Il n’avait jamais été très sportif, même à cet âge-là. Il avait neuf ans.
Warren lança une première boule de neige sur Niclas qui répliqua vivement en lui lançant une autre. Chris, lui, traîna un peu derrière eux les mains dans les poches. Quant à Azelma, non seulement elle était trop petite pour jouer avec eux, mais en plus c’était une fille. Les filles ne se mouillent pas dans la neige, les filles font des trucs de filles. Elle n’avait qu’à naître garçon. Le second Travers se gratta l’arrête du nez en se demanda ce qu’il faisait là alors qu’il aurait pu être tranquillement allongé dans le canapé confortable du grand salon à lire un livre au lieu de se cailler là à l’extérieur. La faute à Niclas, comme toujours. Il venait toujours le chercher et Chris finissait toujours par céder. Il allait falloir qu’il apprenne à dire non, un peu. En plus, Nick voulait toujours jouer à la guerre. Ça avait tendance à l’exaspérer, ça n’était pas vraiment sa tasse de thé.
« Hé, Chris, prends ça ! » lui lança son frère aîné.
Le second Travers eut à peine le temps de lever les yeux qu’une boule de neige fonçait sur lui.
« NON ! »
Il leva ses bras au-dessus de sa tête pour se protéger et… Et plus rien. Lorsqu’il osa ouvrir les yeux, la boule de neige n’était plus. Non, à la place voletait tranquillement un petit papillon qui semblait un peu perdu de se retrouver au milieu d’une saison pareille. Et tandis que le petit garçon de neuf ans observait l’insecte les yeux brillants, Warren courait en direction de la maison en agitant ses bras.
« Père ! Mère ! Christian a fait de la magie ! Christian a fait de la magie ! »
Ce jour-là, Christian Travers venait de faire honneur à sa famille en prouvant qu’il n’était pas un Cracmol, mais bel et bien un sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Sam 7 Avr - 11:57


the sorting ceremony



Septembre 1968

Le grand jour était enfin arrivé.
Celui de quitter le manoir Travers pour prendre le train en direction de Poudlard.
Le début d’une grande aventure qui allait durer sept mais qui, étrangement, ne mettait pas Christian dans un état d’excitation comme avait pu l’être Niclas ou nombre de ses cousins/cousines. Au contraire, cela l’ennuyait profondément et il espérait pouvoir s’éclipser de temps à autre pour pouvoir pratiquer de son violoncelle. Cinq ans qu’il avait commencé et il ne comptait pas s’arrêter de sitôt, pas après les progrès intenses qu’il venait de faire.
À peine installé dans son wagon au calme qu’une préfète, une certaine Penny Clearwater vint le déranger dans son silence. Les gens n’avaient visiblement aucun respect pour ceux qui voulaient être tranquilles. Christian répondit à ses questions toutes aussi bizarres les unes que les autres avec une efficacité déstabilisante et la préfète repartit en lui jetant un drôle de regard sous celui plus basé du Travers. Non mais.
Le train, au bout de quelques heures de trajet, s’arrêta finalement à la gare de Pré-au-Lard. En même temps que les premières années, le Sang-Pur fut amené sur les barques qui tanguaient dangereusement sur l’eau sans que cela n’effraie le jeune garçon de onze ans. Hagrid signala le départ et certaines filles crièrent de leur voix de poule insupportable lorsque leur transport se mit en avant. Christian leva les yeux au ciel. Elles ne pouvaient fermer leur clapet un peu ?
Alors que le musicien s’imaginait qu’un des monstres du Lac allait happer tout cru une des barques de ces filles, ils étaient arrivés. Il leva la tête et suivit du regard les longs murs du château, ne faisant plus attention aux murmures admiratifs qui emplissaient ses oreilles. C’est bon, ce n’était qu’un château. Avec un soupir, il descendit de la barque et marcha avec les autres en direction de la grande porte d’entrée qu’il passa en tournant la tête de tous les côtés. Bon, ce n’était qu’un château, mais c’était quand-même plutôt impressionnant de se retrouver ici.
Enfin, ils atterrirent dans la Grande Salle où attendaient déjà la majorité des élèves de Poudlard et s’avancèrent jusque-là où se tenait le professeur McGonagall, connue et reconnue de tous, elle qui était chargée de la Répartition des élèves en plus d’être directrice de Gryffondor et professeure de Métamorphose. Oui, avant même d’être étudiant ici, Christian s’était renseigné sur le corps enseignant.
Les élèves passèrent un par un et furent répartis tous dans des Maisons différentes. Christian, pour sa part, n’avait aucun doute. Il allait être à Serpentard comme tous ses ancêtres avant lui. C’était indéniable. Enfin, ce fut à son tour et il s’avança tranquillement avant de se poser sur le haut tabouret. Une voix soudaine s’immisça alors dans ses pensées.

Mmh voilà donc le jeune Travers… Artiste, créatif et une grande intelligence pour un âge aussi jeune, tu aurais bien ta place à Serdaigle…

Non, pensa Christian fermement.

Très bien, très bien… Tu seras donc à…

SERPENTARD !

Le professeur McGonagall retira le Choixpeau de sa tête et Christian, sans l’ombre d’un sourire et le visage vide d’expression, alla s’asseoir sur le banc des verts et argent. Voilà qui était fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Sam 7 Avr - 18:13

DEAR MOTHER

loin des yeux, loin du cœur



mrs Travers

Ma mère n'obtient de moi que mon indifférence. Je la remercie uniquement pour m'avoir donné la vie, autrement elle est aussi insignifiante à mes yeux que le reste de cette famille. Elle se contente d'être ce qu'elle doit être, à savoir une mère de famille et une épouse convenable qui doit faire son devoir d'hôtesse. C'est peut-être d'elle que je tiens ce visage si neutre et si vide d'expression. Peut-être parce qu'elle-même est dépressive depuis que nous sommes nés, mes frères et moi. Ou peut-être depuis qu'elle s'est mariée avec Père. Dans tous les cas, l'on m'a dit qu'elle n'a pas toujours été comme ça, qu'elle respirait même la joie de vivre auparavant. Étrange. Mais cela, c'était avant. Avant que ses quatre garnements ne viennent au monde et transforment le manoir Travers en champ de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Dim 8 Avr - 5:15


you'll be married, sun



Mars 1962

« Tu vois cette fille, mon fils ? C’est avec elle que tu te marieras.
– Mais, même si je ne suis pas amoureux d’elle ? » fit le petite garçon avec l’innocence de son âge.
Forsyth Travers claqua la langue et se tourna vers son fils le regard noir. Christian déglutit, ne sachant que dire. Il ne lui semblait pas que sa question fut insolente ou déplacée… Mais après tout, si son père lui faisait comprendre qu’il devait se taire, alors le fils se devait d’obéir. C’était comme ça dans la famille. On ne devait pas franchir les limites et au grand jamais manquer de respect aux aînés. C’était la règle d’or et Christian était de ceux qui respectaient les règles.
« Que tu l’aimes ou non n’a pas d’importance, Christian. Ce qui compte, c’est la richesse et le pouvoir. Tu m’entends ? »
Le petit brun hocha silencieusement la tête même s’il ne comprenait pas bien le concept. Lui, il aimait beaucoup Cassiopeia, sa cousine. Il appréciait beaucoup lorsqu’elle était là et aimait rigoler avec elle. En plus, elle était jolie Cassiopeia. Et puis, il ne connaissait même pas cette fille là-bas, d’ailleurs il ne savait pas même pas comment elle s’appelait…
« Tu es promis à Aliénor Fawley, mon fils. »
À cet âge, Chris ne savait même pas ce que voulais dire le mot « promis à ». Mais au moins, il savait son prénom. Aliénor. Il inspira et expira longuement en la regardant jouer au loin. Bon, peut-être que ce n’était pas si mal que ça de se marier avec quelqu’un, non ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Dim 8 Avr - 6:00

DEAR BROTHER

loin des yeux, loin du cœur



niclas "nick" travers

S'il y a bien une personne avec qui je suis le plus opposé dans cette famille, c'est bien mon frère aîné. On pourrait bien s'entendre, lui et moi. Après tout, nous sommes de la même famille et la famille, c'est sacré. Seulement voilà, tout dans notre caractère nous sépare. Lui est sanguin et colérique, moi calme et réfléchi. Lui suit les petits moutons de ce Lord Voldemort, je me veux original dans mes idées. Je sens bien qu'il veut me convertir à sa cause. Mais il n'y arrivera pas. Entre nous est né une haine farouche ; enfin, plus pour mon frère car il s'agirait plus d'indifférence pour ma part. Il n'a mon respect seulement parce qu'il est mon aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat Dim 8 Avr - 6:06

DEAR SISTER

loin des yeux, loin du cœur



Azelma travers

J'éprouve beaucoup de peine pour Azelma qui ne cherche qu'à se faire remarquer par notre aîné, Niclas, alors que ce dernier n'en a rien à faire. Azelma vaut mieux que ça, et je le sais. Mais tant pis, elle me crache dessus pour avoir une bonne image auprès de son idole. Viendra le jour où elle se rendra compte de ses erreurs et reviendra de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat

Revenir en haut Aller en bas

CHRISTIAN | Le style est comme le cristal, sa pureté fait son éclat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ► Viendras-tu me sauver comme tu l'as eu fait il y a des années ? ▬ Jahyan
» ℓ'αtεℓιεя ∂'нιtσε [closed, comme les watter]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Christian Vs Cena
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-