Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

a window to the past ☾ MILDRED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 234
| AVATARS / CRÉDITS : Zoé Saldana, loudsilence.
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son reflet dans le miroir, dépourvu de bouche.
| PATRONUS : Un colibri.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: a window to the past ☾ MILDRED Lun 2 Avr - 17:01

Poudlard
Deuxième année ~


Le cours de botanique avait été un enfer, celui de potions s'annonçait être un désastre. Les Gryffondors et les Serpentards faisaient classe commune toute la matinée, et les apprentis sorciers s'en donnaient à cœur joie. La rivalité entre les deux clans était palpable, et les vannes fusaient à la vitesse de l'éclair. La guerre avait été déclenchée par un élève de la maison vert et argent, qui avait glissé dans l'uniforme d'un élève de Godric un Bubobulb. Le pauvre gryffon avait fini à l'infirmerie avec des cloques de la taille d'un oignon, éruptives et douloureuses. Il n'en avait pas fallu plus pour mettre le feu aux poudres et déclencher un cataclysme que leurs professeurs tentaient de contenir à grand renfort de colles et retenues.
Dans ce climat apocalyptique, le jeune Warwick de douze ans, influencé par sa petite bande de copains Gryffondors, ricanait aux railleries de ses comparses. Arriva près de la paillasse des trublions Mildred Nott.
« — Eh regardez, v'là Mildred Sotte !
— Nott l'idiote !
— Milly j'm'évanouiiiiiiiie ! » Les blagues de mauvais goût fusaient de la bouche des adolescents pré-pubères, les rouges et or ne se faisaient pas prier pour insister très lourdement. Wick riait, mais n'y mettait plus vraiment du cœur. A vrai dire, Mildred n'était pas la pire, loin s'en faut. La jeune fille ne faisait jamais de vagues, et avait le seul défaut d'avoir une santé fragile. Son malheur régalait ses copains, qui se foutaient de sa gueule à chaque fois qu'elle atterrissait entre les mains de Pompom. Triste réalité que celle du monde de l'adolescence. Les copains de Wick, dont un en particulier, s'amusaient à jouer avec les ingrédients du cours du jour. L'un d'eux prit l'un des petits couteaux qui servaient à trancher les divers plantes utilisées et feignit de se couper le doigt avec.
« — Ohhh non, quel maladroit, je viens de me couper le doigt, ça saigne de partout, regarde Milly ! Ne tombe pas dans les vaaappes ! » S'en suivirent des éclats de rire fort peu délicats, auquel participa mollement Wick, juste pour faire comme les autres. Néanmoins, il n'aimait pas que l'on s'en prenne aux plus faibles, encore moins à ceux qui n'avaient rien demandé. Son camarade le plus véhément insista et devint vraiment trop lourdingue au goût de Wick. Il posa une main sur son épaule et déclara, dans un sourire qui signifiait que la blague n'était plus drôle.
« — Allez ça va mon pote, fiche-lui la paix. Tu vois pas qu'elle est à deux doigts de chialer ? » Les copains ricanèrent encore mais se désintéressèrent de Mildred, qui traça sa route sans demander son reste. Lorsqu'elle passa à côté de Warwick, il en profita pour se pencher et lui glisser rapidement à l'oreille un « Je suis désolé... » sincère mais fugace. Il ne voulait pas non plus que ses potes pensent qu'il ait changé de camp.


******

Sainte-Mangouste
De nos jours ~


Quelle joie de ne plus être un interne, quelle joie de ne plus être en stage ! Depuis qu'il avait intégré le personnel hospitalier de Sainte-Mangouste, Wick se sentait plein d'assurance. Il avait acquis plus de confiance en lui et se sentait mûri, fier d’exercer enfin officiellement le travail qu'il avait toujours rêvé de faire. Il avait été affecté au service d'accidents matériels situé au rez-de-chaussée, et ne ménageait pas sa peine. Lorsqu'il passa dans le hall d'entrée, la sorcière de l'accueil l'informa d'une nouvelle admission. Une jeune patiente, que l'on avait mise dans une salle du rez-de-chaussée pour un premier examen, avant de l'hospitaliser éventuellement dans un autre service. Wick se dirigea vers la salle en question. Lorsqu'il y arriva, il saisit au vol une note de service qui volait jusqu'à lui, et qui avait été rédigée par la sorcière de l'accueil, résumant le cas de la patiente. Il tira le rideau qui isolait la malade des autres lits de la salle, tout en lisant la note.
« — Fatigue, étourdissements... Vous avez été sujette à deux évanouissements en l'espace de quelques heures... Bien ! On va regarder tout ça, Miss... Il lut son nom, et releva vivement la tête. Milly ? »
Ça pour une surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: a window to the past ☾ MILDRED Ven 6 Avr - 14:47

Mildred se trouvait bien loin des préoccupations légères de ses comparses de maisons, qui s'étaient décidés le matin-même dans la salle commune, à faire de la matinée des Gryffondor un enfer sur terre. Guère conviée dans la planification de la guerre ce matin-là, elle n'y accordait pas plus d'intérêt une fois les hostilités lancées. La petite Nott toute repliée sur elle-même, se trouvait pourtant être la cible de la méchanceté de ses camarades Gryffondors. Le teint maladif de la plus menue des Serpentards était souvent synonyme de moqueries, de même que sa gentillesse parfois – il fallait bien l'admettre – sotte. Malheureusement, si elle avait l'habitude des méchancetés de ses pairs, elle n'arrivait pas à les laisser couler sur son beau plumage. Mildred prenait ces insultes pour elle et les absorbait comme une éponge, quitte à montrer toujours que cela l'atteignait. Et aujourd'hui, elle n'y échappait pas. La tête baissée, elle regardait sa paillasse, les joues rouges de honte et se tordait les doigts nerveusement tandis que des garçons la traitaient d'idiote. A dire vrai, elle ne pouvait écouter le cours que d'une oreille très distraite à cause des noms d'oiseaux que lui filaient les garçons. La jeune fille n'avait pas un niveau exceptionnel en cours et selon les matières il atteignait même un niveau très médiocre. Mais elle ne s'en sortait pas trop mal en botanique et en potions, heureusement. Lorsque l'un d'eux décida de faire mine de s'être coupé, elle releva vers lui des yeux apeurés tout en ayant un triste mouvement de recul.
Lorsqu'enfin – enfin ! – un des garçons fut prit d'un élan de remords, Mildred enfouit sa tête dans ses bras pour ne plus les voir et s'isoler d'eux. « Mmh » répondit-elle à son excuse, sans doute sincère. Elle espérait qu'elle le soit. La petite Serpentard releva sa tête pour voir le visage de Warwick McLaggen. Elle détourna les yeux pour regarder le professeur qui avait malheureusement finit ses explications et les répartissait en groupe. Elle jeta un regard désespéré à Slug' dans l'espoir qu'il ne la mette pas avec l'un des zoives qui s'était moqué d'elle. Malheureusement, il aimait la complicité feinte entre les maisons semblait-il, puisqu'il décida de jouer avec elle : « Nott, McLaggen » appela-t-il pour leur signifier de se mettre ensemble.

De nos jours

Le visage délicat de l'héritière Nott avait violemment frappé le sol de pavés d'une rue londonienne moldue ce matin-là. Fort heureusement, un sorcier qui passait par-là et qui l'avait reconnu, l'avait directement conduit à Sainte-Mangouste, comme elle n'était pas du tout capable de marcher dans son état. Les évanouissements, Mildred y était habituée. Mais jamais il ne lui était arrivé de s'évanouir chez les moldus. Que se serait-il passé si elle avait été emmené dans un de leurs hôpitaux ? Elle sentait des vertiges l'assaillir rien qu'en y pensant... Ses noires pensées furent interrompues par la voix d'un médecin qui énumérait tous ses problèmes. Trop fatiguée pour réaliser le propriétaire de ce timbre particulier, ce ne fut que lorsqu'il l'interpella par son surnom qu'elle sursauta pour se retourner vers lui en ouvrant ses yeux pour qu'ils aient la taille de deux vifs d'or : « Warwick ? » souffla-t-elle, désabusée de le découvrir médicomage désormais. Ses joues déjà pâles, prirent la couleur d'un macchabée tandis qu'elle déglutissait difficilement : « Quelle surprise... ». C'est que Mildred se sentait déjà bien assez tiraillée entre sa loyauté sentimentale et familiale avec Andromeda pour qu'on en rajoute une couche de McLaggen.

(580)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

a window to the past ☾ MILDRED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» a window to the past feat. melfice
» A window in the Past...
» A WINDOW TO THE PAST - TOP RPG
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-