Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Lun 2 Avr - 21:16

— Psst, Weasley ! Dans le hall d'entrée, caché dans un recoin du couloir qui menait à la Grande Salle, Cassy essayait d'attirer l'attention de Rosalyn. Peine perdue, elle ne l'entendit pas, trop occupée à discuter avec ses amies. Weasley ! Insista-t-il un peu plus fort, la voix montant dans les aigus, tant il était désireux de rester discret. Du grand art, car évidemment, toutes les têtes convergèrent vers lui. Soupirant, il fit plusieurs petits signes brefs de la main à l'attention de Rosa pour l'inviter à le rejoindre à l'écart, dans le petit coin qu'il avait trouvé. Ça ne pouvait pas attendre !
Car Holden avait un plan.
Il connaissait l'aînée des Weasley, elle était de sa maison, ils partageaient leur salle commune, leur table dans la Grande salle, et tout un tas de copains. C'est qu'elle avait un sacré tempérament, la Rosalyn ! Elle savait ce qu'elle voulait, et elle n'était pas du genre à se laisser faire. Ça l'intéressait beaucoup. Mais ce qui l'intéressait encore plus, c'est qu'elle était de la même année que Jane, et surtout... Elle était copines comme clabberts ! Copines du genre à être toujours fourrées ensemble et se raconter tout un tas de trucs de filles s'imaginait-il. Ce qui voulait dire que s'il y avait une source fiable, plus fiable encore que McKinnon et ses clubs anti-mecs, sur Janice, c'était bien Rosalyn.
Cette dernière, bien que semblant suspicieuse, finit par le rejoindre pour son plus grand soulagement. Tant mieux, il ne se voyait pas aller la chercher par le col de la cape ! Mais maintenant qu'elle était là, son empressement retomba comme un soufflé. Ce qu'il s'apprêtait à lui demander comme service lui coûtait beaucoup — au sens propre, comme au sens figuré ! Car de ce qu'il savait de Rosa, rien n'était gratuit avec elle.
Peu importe, Cassy était prêt à tout, même à y mettre le prix. Il se gratta le sourcil, un peu gêné, en se balançant d'un pied sur l'autre.
— Salut, fit-il en gage de préambule, parce que c'était la moindre des politesses alors qu'il l'avait coupée en pleine conversation. Et qu'il était sur le point de lui demander son aide. Un petit bonjour était donc la moindre des choses ! Il se racla la gorge avant de se lancer. Écoute, j'ai besoin de ton aide... Il faut absolument que je te demande quelque chose...


Dernière édition par Holden Cassidy le Ven 27 Avr - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Lun 2 Avr - 23:34

« C'est clair, Lizie ne se respecte pas pour se coiffer comme ça, on dirait qu'elle a autant de densité capillaire que le moine gras … » jugea la fière Weasley en rejetant une mèche de ses longs cheveux roux derrière son épaule. « Déjà qu'ils ont la même corpulence, bientôt on les confondra ! » conclut-elle en provoquant l'hilarité des filles qui l'entouraient. Alors qu'elle accompagnait de son rire ses amies, elle entendit très distinctement un « Weasley » résonner dans le hall. Dans un mouvement de cheveux synchronisé, l'attroupement féminin dirigea son regard et son attention sur l'origine du son, qui n'était autre qu'Holden Cassidy, tapi dans un coin sombre. S'il voulait passer inaperçu, c'était un échec cuisant, et toutes les gryffondors se tournèrent vers Rosalyn pour scruter sa réaction, se demandant bien à quelle sauce serait dévorée l'incongru personnage.

La jeune fille adressa un geste d'au revoir à ses suivantes, avant de s'avancer vers le garçon. A mi-chemin, elle se retourna avec un regard autoritaire pour intimer aux filles de partir et de ne pas chercher à les écouter, avant de finalement rejoindre Holden. Arrivée devant lui, elle arbora une moue suspicieuse, et croisa ses bras après avoir rejeté ses cheveux en arrière.
« Coucou ... » lui répondit-elle, méfiante, rivant ses yeux sur le gryffondor pour y étudier ses traits et y apercevoir sa gêne « Toi, tu vas me demander quelque chose ... » soupira-t-elle d'un air royalement lasse. Enfin, Holden se racla la gorge avant de lui demander de l'aide. Mais de l'aide sur quoi ? Et qui gagnerait-elle en échange ? Elle n'était pas là pour faire du caritatif, et tout avait un prix. D'un geste de main impérieux, elle l'enjoint à parler  : « Fais vite, sinon je vais dire non, là je suis encore sous l'influence de ton regard suppliant. » précisa-t-elle, à l'écoute de son appel à l'aide.
Il était vrai que Cassy était très doué pour l'amadouer, son air perdu et innocent ne pouvait que toucher la fibre sensible, pourtant bien cachée, de Rosalyn. Alors qu'elle attendait sa réponse, elle passa une main sur sa jupe pour la lisser et enlever quelques bouloches qui s'y était établies, avant de relever son regard pour scruter ce qu'avait à lui demander de si important Holden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Jeu 5 Avr - 18:46

Je vais dire non ? Comment ça, « je vais dire non ? » Non, non, non, fallait qu'elle dise oui ! OUI ! Cassy, dépité, offrit sa meilleure imitation des petits yeux de chien battu à Rosa, celui qu'il réservait à sa mère quand il ramenait un « Troll » en bota, celui qu'il offrait à Jane quand il restait qu'une part de pudding à table et qu'il plantait sa fourchette dedans avant elle, celui qu'il dédiait à sa sœur quand il lui demandait de porter le chapeau pour lui à la maison, pour une connerie qu'il aurait faite, en échange de quinze jours de vaisselle pendant les vacances, bref... Ce genre de regard auquel aucune femme normalement constituée ne savait résister. Mais ! Rosalyn Weasley n'était pas n'importe quelle femme...
— Steuplé, dis pas non ! S'exclama-t-il face à sa moue blasée, attirant sur eux les regards de quelques élèves et portraits accrochés aux murs du hall. « C'est déjà suffisamment la loose », marmonna-t-il dans sa barbe en se pinçant l'arrête du nez. Il l'attira encore un peu plus en retrait, cramoisi, et souffla un bon coup, au comble de la honte, mais incapable de faire retour en arrière. Bon, voilà... Commença-t-il, avant de se stopper net en fronçant les sourcils. Holden Cassidy, empereur du suspens. Faut que ça reste entre nous, hein ?! Je peux te faire confiance, nous sommes bien d'accord ? Il la sonda de son regard clair en espérant avoir misé sur le bon cheval, ou en l’occurrence la bonne jument, faisant signe avec son pouce et son index de fermer la fermeture éclair sur sa bouche. Okay, donc... J'ai besoin que tu... Me files des tuyaux en matière de filles. Il fit une pause, un ange passa. Il n'osait même plus regarder Rosalyn dans les yeux, et fixait avec une attention intense le bout de ses chaussures vernies. Gêne totale. Oh et puis... Merde à la fin, aux grands maux les grands remèdes ! En vrai, en matière d'une fille...


Dernière édition par Holden Cassidy le Ven 27 Avr - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Jeu 26 Avr - 9:39

Dans sa famille, la jeune Weasley avait été entourée de quatres sœurs plus jeunes qu'elle, et avait été habituée toute son existence à recevoir des regards suppliants pour tenter de lui extorquer sa nourriture, ses vêtements, ou même de l'affection. Sans succès. Rosalyn était hermétique aux tentatives de la plupart des gens, et ce genre de supplication la lassait plus qu'autre chose.

Néanmoins la détresse plus qu'évidente d'Holden l'atteignait, et elle était temporairement à l'écoute de ses propos. D'une main lasse elle rejeta une longue mèche de cheveux derrière son épaule, avant de recroiser ses bras. « Je n'ai pas encore dit non » constata-t-elle d'un ton las, en levant les yeux au ciel, le suivant dans l'obscurité de l'endroit où il cherchait à se dissimuler.

Les sourcils haussés, Rosalyn était suspendue à ce qu'il voulait lui demander, ça semblait être important, et le suspense devenait insoutenable. « Cela dépend de ce que tu veux me demander. Mais je ne compte pas en parler. » souffla-t-elle en réponse d'un air blasé, qu'il dise enfin ce qu'il voulait ! De toute façon, la jeune Weasley avait d'autres occupations ces derniers temps que d'aller raconter ce que pouvait lui demander Cassy, et combien même elle aurait eu plus de temps pour le faire, elle était assez loyale pour se taire.
« Bon, exprime-toi ! » l'invectiva-t-elle, ajoutant « Enfin sauf s'il s'agit de sentiments cachés pour moi. » elle étira un sourire amusé sur ses lèvres, mais garda ses sourcils froncés, car le comportement d'Holden était si mystérieux qu'on aurait presque pu penser qu'il s'apprêtait à lui faire sa révélation.

Enfin, il révéla ce qu'il voulait, et la jeune Weasley ne put s'empêcher de rire aussitôt, décroisant ses bras pour poser ses mains sur sa bouche. Elle reprit progressivement son sérieux, ne pouvant retenir quelques gloussements, avant de jeter un regard aux alentours pour vérifier que personnes ne les écoutaient. Elle reporta un regard intrigué sur les traits d'Holden, haussant les sourcils avec intérêt. « Tu as donc une cible ? » demanda-t-elle avec un sourire taquin, avant de relever le menton d'un air royal pour poursuivre : « Et qu'est ce qui te fait dire que j'accepterai de t'aider ? Qu'est ce que j'y gagne ? »
Rosalyn ne faisait pas dans le caritatif, elle avait déjà à s'occuper de sa propre vie, donc même si elle était loyale à ses amies, elle n'était pas une bénévole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Ven 27 Avr - 21:02

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la jeune Weasley ne lui rendait pas la tâche facile. D'un tempérament tout feu tout flamme, Rosalyn n'était pas réputée pour être la plus patiente des Gryfondors... Quoiqu'il en soit, il en fallait beaucoup plus pour décourager Cassy.
Le pauvre bougre ouvrit la bouche rond comme un chaudron lorsqu'elle insinua qu'il puisse avoir des sentiments cachés pour elle — certes Rosa était une très jolie fille, mais c'en était une autre qu'il avait dans la tête, et sa situation était suffisamment compliquée comme ça pour qu'une troisième personne ne se rajoute à l'équation. Après la brune, la blonde, la rousse... Il s'appelait Cassy, pas Charlie ! —, puis fut catastrophé lorsqu'elle explosa de rire. Jetant des regards affolés autour d'eux, il la prit par les épaules et recula encore plus avec elle, tâchant d'éviter d'attirer trop l'attention sur eux.
— Mais ne ris pas si fort, nom d'un troll ! Fit-il en roulant des yeux. Il était fichu, pour de bon. J'suis très sérieux, Rosa... Il attendit que la jeune fille se calme, bien qu'elle continuait de glousser en le regardant. Ne comprenait-elle pas sa détresse ? Lorsqu'elle cessa de pouffer, son sourire se fit soudain plus malicieux, ce qui ne laissait rien présager de bon au garçon. Une cible ? Holden se sentit piquer un fard jusqu'aux oreilles, qui devinrent soudain très chaudes. Bon, ça y est ? Tu as fini de te payer ma tronche ? Mine de rien, il ne put s'empêcher de sourire. Cassy n'était pas un mauvais gars, et rares étaient ceux qui arrivaient à le faire sortir de ses gonds ou qui pouvaient s'attirer sa rancune. Qui plus est, malgré ses taquineries, il savait pertinemment que Rosalyn était la femme de la situation. Si j'ai une cible ? Disons que oui, fit-il en regardant ailleurs, incapable de rencontrer son regard. Et quand il parlait de cible, il ne parlait malheureusement pas de Nina, sa petite-amie officielle... Rosalyn attaqua le sujet de la monnaie d'échange. Cette fille ne perdait jamais le nord ! Holden ne se démonta pas, et afficha à son tour un petit sourire de connivence. Il me semble que t'es ouverte à la négociation, je me trompe ? Je suis sûr que toi et moi on peut trouver un terrain d'entente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Dim 6 Mai - 0:32

Il y avait des choses gratuites, qui pouvaient apporter un réel plaisir. Parmi celles-ci, le regard de désemparement total et de panique absolue d'Holden, était des plus plaisants. Et alors que Rosalyn riait de la situation, le jeune Griffons la prit par les épaules pour l'attirer plus loin avec lui.
Elle n'appréciait réellement absolument pas qu'on cherche à la diriger, et qu'on entrave ses mouvements, de quelques sortes que cela soit. Aussi, elle foudroya du regard l'imprudent avec un mécontentement palpable, avant de répondre d'une voix cinglante : « Alors, chéri, tu éviteras ça à l'avenir » en détachant les paumes d'Holden de ses épaules d'un geste de main lent mais autoritaire. « Agresser une innocente jeune fille dans un coin sombre ne t'aidera pas dans ta quête. » Ajouta-t-elle en croisant de nouveau les bras, lui adressant un regard noir de haut en bas. Il allait falloir lui apprendre beaucoup de choses à ce goujat.

Avec une moue sur les lèvres, elle acquiesça finalement à sa phrase : « Bien, bien Don Juan, je t'écoute. » Elle était le seul espoir d'Holden, il ne fallait pas se voiler la face, il aurait été bien cruel de l'abandonner à ce moment crucial. « Si je devine bien, on ne parle pas de Nina là ? » demanda-t-elle avec un sourire en coin ironique, l'idée de plonger dans quelques complots amoraux lui plaisait déjà. Sa curiosité était déjà piquée en plein cœur, et elle plissa les yeux avec un intérêt certain : « Avoue donc ton inclinaison … Qui est-ce ? Tu sais bien que tu peux tout me dire ... »

Mais bien que la situation l'intéressait et lui semblait tout bonnement exaltante, la jeune fille ne perdait pas le Nord. Il fallait bien qu'elle trouve les sous pour se vêtir avec d'autres choses que les mêmes torchons que jetaient les elfes de maison. Rosalyn releva une de ses mains, observant ses cuticules parfaites et ses ongles vernis d'un rouge profond. D'une voix calme elle demanda : « Tu me proposes quoi comme payement, beau gosse ? » ajoutant avec un sourire fin : « J'ai une préférence pour les vêtements et l'argent donc tu n'auras pas besoin de me payer en nature. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Dim 6 Mai - 20:25

Rosalyn Weasley allait avoir raison de sa vie. Du haut de son petit mètre cinquante-six, elle le regardait avec tout le dédain d'une duchesse, ses yeux noisette lançant des éclairs sur sa pauvre personne. Cassy se sentit con et déstabilisé lorsqu'elle retira ses mains de ses épaules comme si elle en ôtait des pattes d'acromantula, et le garçon, stupéfait, rougit de plus belle. Alerte attaque d'ovaires ! Il n'était tellement pas prêt. Holden en revenait presque à regretter d'avoir requit son aide ! Car on ne récoltait que les problèmes que l'on cherchait, comme avait coutume de dire son père, Joe Cassidy, « quand on se couche avec le chaudron qui gratte, on se lève toujours avec les doigts qui sentent la mandragore »...
Et pourtant.
Si une fille dans ce château était bien susceptible de l'aider, c'était elle. Il leva les mains en l'air comme un bandit se faisant prendre la main dans le sac, en levant les yeux au ciel ;
— Okay, okay, pardon, j'voulais pas t'agresser, d'accord ? Il cria un peu plus fort, à la cantonade ; J'voulais pas l'agresser, okay ? Des fois que certains témoins éventuels n'aillent raconter des ragots sur cette scène, ou que certains tableaux ne propagent quelques vilaines rumeurs dans les couloirs... Cassy avait eu son lot, ces derniers temps, autant se couvrir ! Rosa se radoucit, et Holden respira de nouveau à un rythme régulier. Parlait-on de Nina ? Non, en effet... Marmonna-t-il dans sa barbe, peu fier de lui. Tout dire à Weasley ? Ah non j'crois pas, hors de question ! Elle allait tout cafter, il en était sûr. En même temps, elle le regardait toujours de son petit regard impérieux, attendant une réponse. Il lui offrit une moue blasée et boudeuse. Ne me force pas à te le dire... Mais autant pisser dans un chaudron. Non ! Car quand Rosalyn avait une idée derrière la tête, elle ne l'avait pas ailleurs. Il soupira. Tu jures de rien dire ? Nouveau soupire. Bon, okay... C'estJaniceThickey, fit-il d'une toute petite voix. Mais on parlait business ! Ajouta-t-il très vite, désireux de changer de sujet. Cassy rit d'un air gêné lorsqu'elle l'informa qu'il n'avait pas besoin de la payer en nature. Ah ah ah, ouais, non en fait, fit-il, fort peu délicat. 'Fin, c'est pas que t'es moche, hein, s'enfonça-t-il, essayant pourtant de rectifier le tir, Mais... Bref. Pffiou, fait chaud, non ? C'était carrément trop gênant, comment pouvait-on être maladroit à ce point ? J'ai pas une noise sur moi, poursuivit-il tout penaud, Mais... Une illumination lui vint. J'peux t'avoir des fringues ! Gratos ! Et tant pis, Ellen Cassidy lui pardonnerait. Madame Guipure, t'aimes bien ? C'était obligé qu'elle aime ! Alors, deal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Ven 11 Mai - 21:13

Rosalyn leva les yeux au ciel avec désespoir. Cette conversation était folklorique. Elle adressa un sourire hypocrite et un geste de main démesurément affable pour saluer une fille qui passait par là et avait semblé choquée par les paroles d'Holden. Même si ceux qui connaissaient assez Rosalyn savaient qu'il était fort peu probable qu'un garçon soit assez inconscient pour l'agresser. Le jeune griffons était une source de problème sur pattes. Rien n'y faisait, il fallait toujours que l'entièreté de l'école soit au courant de ses tribulations. Et la jeune Weasley pouvait mettre sa main à couper que Dora viendrait la harceler ce soir pour savoir pourquoi la rumeur courait qu'Holden avait tenter de la tuer.

« Oui, les gens savent maintenant … Le château a pu t'entendre » soupira-t-elle d'un air terriblement lassé face à son manque de tact et de discrétion. Enfin, d'un geste de main dédaigneux, elle l'enjoignit à se taire, et elle lui annonça d'une voix autoritaire : « Alors Casanova, si tu ne me dis pas de qui il s'agit, je ne pourrai pas t'aider » Le pire était que c'était vrai, toutes les filles ne se ressemblaient pas, et certaines méthodes pouvaient fonctionner sur certaines filles, tandis que d'autres étaient inefficaces. Néanmoins, rien ne la préparait à la surprise qui fut la sienne quand finalement il lui répondit. Ce n'était pas possible, comment Holden pouvait être amoureux de Jany ? Elle entrouvrit ses lèvres, abasourdie « JANICE THICKEY ! » répéta-t-elle à voix haute, surprise, son écho résonnant dans l'entrée. Devant l'air terrifié de Cassy qui jeta des regards autour d'eux, elle ajouta d'un air désinvolte pour détourner l'attention de ceux qui pouvaient les écouter « JE DOIS LUI RENDRE SA PLUME, C'EST VRAI » La jeune fille reporta ensuite son attention sur Holden, l'observant d'un air inquisiteur. « J'espère que tu ne veux pas la séduire par simple concupiscence. » Elle agita son doigt devant le garçon avec fierté : « Ça a intérêt à être du sérieux, car je refuse d'aider un félon à abuser de ma meilleure amie.  »

Cependant, elle haussa de nouveau les sourcils alors qu'il lui répondait avec peine, et avec une bonne couche de gêne à sa blague : « Tu ne me trouves pas attirante ? » hallucina Rosalyn avec une moue mécontente, avant de détourner son visage et son regard d'un mouvement sophistiqué et un peu prétentieux : « Heureusement que jamais je n'aurais accepté un payement en nature de ta part » Elle pinça ses lèvres avec raffinement, avant de rejeter une longue mèche rousse derrière son épaule, avant de re-déposer son regard sur Holden. « Non, il y a clairement un vent froid qui passe entre nous » lâcha-t-elle avec un grand sourire hypocrite, avant d'agiter sa main pour conclure ce gênant passage « Bon, d'accord, mais je ne veux que des vêtements récents ! Pas les vieux trucs de ton arrière grand mère morte il y a dix ans de la dragoncelle. »

Se sentant généreuse ce jour là, la jeune fille garda ses prunelles posées dans celles de Cassy, avant de lui demander d'un ton blasé : « Tu voudras que je t'apprenne quoi ? » soufflant ensuite d'un air ironique : « Tout je suppose ... » Finalement, elle lui adressa un sourire, plus sincère cette fois, avant de l'interroger plus encore : « A part l'apprentissage, en quoi veux-tu que je t'aide, bichon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Dim 20 Mai - 0:03

A ce rythme-là, Cassy allait monter au ciel bien plus tôt que l'heure prévue. Il avait fallu qu'après son coup d'éclat à lui, Rosalyn ne crie presque le prénom de leur amie commune maintenant ! Au comble de la honte, il se plaqua une main sur le visage, cramoisi comme ses cheveux. Il écarta les doigts au niveau de ses yeux pour qu'ils puissent regarder Rosa qui, tantôt agacée, tantôt amusée, avait l'air de prendre un malin plaisir à le torturer durant cette conversation. Cette fille allait le rendre fou ! Elle rattrapa la situation avec un prétexte bidon qui sembla satisfaire plus ou moins la curiosité des élèves qui passaient par-là et tendaient l'oreille, désireux de découvrir ce que les deux rouquins de Gryffondor se racontaient et mijotaient.
Puis, à la façon d'une mère poule, elle brandit sous son nez son index, l'air sévère, lui faisant la morale.
— Concu... Quoi ? Il rougit de plus belle en écarquillant les yeux. Non pas qu'il n'y ait jamais pensé — un ado de quinze ans restait un ado de quinze ans —, mais il savait que ce qu'il ressentait pour Jane était vrai et qu'il ne s'agissait pas d'une amourette de passage ou d'un trophée à afficher sur une étagère de son dortoir. Non ! Bien sûr que non, je suis sincère !
Rosalyn l'acheva lorsqu'elle feignit d'être peinée de son manque d'intérêt pour elle. Mais pour lui, il n'y avait que Janice qui comptait, en quelle langue devait-il le dire ? Il se frotta la nuque, avant de se rattraper aux branches. S'il devait se mettre la jeune rousse dans la poche, ce n'était certainement pas en se la mettant à dos !
— Hein ? Mais non, j'ai jamais dit ça ! Tu es très jolie, tu es attirante ! Enfin je suis attiré par une autre, mais ça veut pas dir... Bon enfin bref, t'as compris l'idée ! S'enfonça-t-il encore plus. Décidément, il avait vraiment besoin des conseils d'une pro, preuve en était ! Dès qu'il ouvrait la bouche, c'était pour qu'un déluge de catastrophes n'en dégringole ! Y a pas d'vent froid, Weasley, c'est chaud, c'est carrément chaud, okay ? Quelle galère... Il se frotta les yeux. Bon, tu veux bien m'aider alors, ou pas ?
Ils se regardèrent en chien de fusil, Holden avec de l'appréhension dans le regard devant le petit minois futé de Rosa qui semblait avoir bien des idées derrière la tête. Et enfin, elle accepta. Holden eut l'impression d'avoir remporté un marathon, que les anges chantaient dans son oreille. Il ne s'offusqua pas de ce que la rouquine pensait des vêtements de feu mamie Dorothy, qui s'habillait avec l'élégance de son temps, et offrit à sa camarade de maison un grand sourire lumineux made in Cassidy.
— T'es géniale, merci ! Il se retint au dernier moment de la prendre dans ses bras et se contenta de les lever en l'air, de les garder ballants deux secondes, avant de les redescendre et de coincer ses mains dans ses poches. Bichon, timidement, répondit ; Et ben... Les bases et puis... J'ai encore un dernier service à te demander... Il était conscient de lui en demander beaucoup déjà, mais puisqu'il y étaient... Faudrait que quand elle soit dans les parages... Tu fasses comme si j'étais le gars le plus cool du château, tu vois ? Bien sûr qu'elle voyait, Rosalyn Weasley voyait tout. Pour que Jane me voit aussi comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Mar 5 Juin - 21:36


Rosalyn n'était pas tout à fait convaincu de le force des sentiments d'Holden. Ce genre de garçon à cet âge avait la fâcheuse tendance de proclamer leur amour, et de l'oublier peu de temps après. Néanmoins sa réponse semblait sincère, et il paraissait même s'offusquer qu'elle puisse remettre en question ses sentiments. La jeune fille fronça ses sourcils momentanément, avant d'acquiescer distraitement.

Néanmoins, si la Weasley se sentait d'âme charitable ce jour-là, elle ne faisait ni dans le social et encore moins dans le bénévolat. Et qu'Holden s'emmêle les pinceaux dans la comparaison hasardeuse qu'il pouvait faire avec Jane ne faisait qu'irriter plus encore Rosalyn. D'un geste de mains dédaigneux elle souffleta l'air qui se trouvait devant Cassidy pour le faire taire, avant de répliquer : « Oui, merci pour ces explications limpides, j'espère juste que tu comptais briller avec autre chose que ton esprit face à Janice, parce que là c'est pas gagné mon gars. » En haussant des sourcils lassés elle écouta Holden lui démontrer que l'air était tropical entre eux. Après s'être frotté les yeux nerveusement, il réitéra sa demande d'aide : « Oui oui, je veux bien t'aider … De toute façon, sans moi, t'es cuit » acquiesça-t-elle avec un sourire en coin. Holdy avait le mérite de l'amuser et de susciter sa pitié, et c'était bien pour ça qu'elle acceptait de l'aider.

La jeune fille plissa ses paupières à la conclusion de son marché. Si elle ne doutait pas du goût vestimentaire de la grand mère d'Holden, il ne demeurait pas moins qu'il s'agissait d'un goût vestimentaire de vieille. Le Cassidy n'avait pas intérêt à tenter de la flouer car à l'inverse de toute sa famille, elle était dure en affaire. Il releva ses bras dans une pulsion incontrôlée pour l'enlacer, et elle baissa un regard si dédaigneux et hostile sur son geste qu'il le suspendit aussitôt. Voilà qui était mieux, elle n'était pas une grosse peluche. Il fallait payer pour toucher.

« En clair, tu veux que je ris au bon moment, que je rougisse au bon moment, et que je te fasse des bisous comme si tu m'intéressais ? » Constata Rosalyn d'un ton posé, ajoutant d'un air distrait : « J'espère que ta grand-mère mettait de la soie et du velours, parce que ça va te coûter cher. » La jeune Weasley adressa tout de même un sourire amusé au Griffon, en lui murmurant d'une voix taquine : « C'est dans mes cordes en tout cas, et ça me dit bien de t'aider là dessus aussi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Ven 22 Juin - 19:21

Sans elle il était cuit... C'était un euphémisme. Cassy soupira ; il était un cas désespéré. Se frappant le front, dépité de sa propre niaiserie, il accusa le coup sans broncher — après tout, elle était dans le vrai, inutile de le nier —, et se contenta d'avoir la victoire modeste face à son approbation à l'aider, quand à l'intérieur, au contraire, c'était l'explosion de joie, les feux d'artifice de la saint Merlin.
Et puis surtout, ce qui était bien avec Rosa, c'est qu'elle pigeait tout, et au quart de tour, en plus. Il faillit s'écrouler de soulagement lorsqu'elle énuméra tout ce qu'il avait espéré qu'elle fasse, et sans avoir eu besoin de le formuler lui-même à haute voix, déjà cramoisi de gêne et au bord du précipice abyssal qu'était devenu son amour-propre. C'était que ce genre de requête, c'était peu commun, et ça se formulait pas tous les jours !
— Vooooilà, c'est tout à fait ça, t'as pigé le truc ! Fit-il avec un grand sourire. Tu me fileras tes bouquins et ton sac, je te les porterais entre deux cours, on traînera à la grande salle ou dans la salle de repos, ou où tu veux pourvu qu'on soit vus, on fera mine de s'aider pour les devoirs à la bibli et dans le parc, tu vois, comme si on adorait passer du temps ensemble tout le temps !... Bon, pas qu'il n'aimait pas passer du temps avec Rosa, à vrai dire elle l'amusait beaucoup, et il mettait n'importe qui au défi de ne pas la trouver cool, aussi insupportable qu'elle puisse être parfois. Mais bon, sa vraie copine, c'était surtout Janice. Si ça te dit bien, j'en suis ravi ! Dis-toi que je te dois une fière chandelle... Tu seras couverte de velours, de trucs à la soie, de... De perles, de tout ce que tu veux ! A cet instant, il était si content, qu'il aurait put dévaliser l'armoire de Mrs Cassidy. S'il savait seulement à quel point ce plan allait s'avérer foireux... T'es disposée à commencer quand ? Nan parce que je ne voudrais pas te brusquer, ou te mettre la pression ou quoi, mais la situation est genre... Vraiment coincée.  Le plus tôt serait le mieux, donc... Tu fais quoi dans les quinze prochaines minutes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Madelaine Petsch
| SANG : ⊰ La plus pure des traîtres.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un serpent
| PATRONUS : Un renard roux
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Mar 24 Juil - 16:42

La jeune fille passa son pouce à la commissure de ses lèvres pour ôter le rouge à lèvres qui s'y était concentré, puis essuya d'un air concentré son doigt sur un mouchoir blanc avant de le ranger dans son sac d'un geste nonchalant. Elle releva un regard terriblement lassé et blasé sur Holden, ce cas désespéré. « Oh, chou, je ne savais pas que tu voulais devenir mon elfe de maison ... » minauda-t-elle avant d'éclater de rire, acquiesçant distraitement en passant une main dans ses cheveux : « Tu veux jouer au prince charmant, moi ça me va donc je ne vais pas m'en plaindre. » Elle revêtit une moue dubitative par la suite, en relevant d'un ton mordant : « Comme si on adorait passer du temps ensemble ? J'espère malgré tout que ce ne sera pas que du théâtre, bichon. » Si Holden pensait que son propos n'était pas blessant, c'est qu'il était sans doute un peu simplet sur la délicatesse. Rosalyn n'était pas une précieuse, mais elle acceptait aussi d'aider Cassidy car il était son ami, elle n'était pas là que pour l'avantage matériel.

« Bon, ne fais pas trop de promesse, on verra ce que tu m'apporteras et ce qui me plaira. » commenta-t-elle en pinçant délicatement l'arrête de son nez en fronçant subrepticement ses sourcils. Les beaux parleurs n'étaient jamais quelque chose dans lequel il fallait faire une confiance aveugle, et bien qu'Holden était un garçon gentil, il n'en demeurait pas moins un petit vantard dans l'âme. « Tu as pensé au Felix Felicis ? » laissa-t-elle échapper songeusement, en se disant que cela ne pouvait qu'améliorer les chances du pauvre gars. Mais en voyant le visage outré puis enthousiaste d'Holden, elle agita sa main avec précipitation « Non autant pour moi, restons sur l'idée de base, on s'égare là ! » Le garçon lui demanda alors posément quand elle était prête à commencer, et elle commença à répondre avant qu'il ne finisse sa phrase : « Et bien en fin de sem- …. Là ? Bah je voulais aller voi-... Bon va pour quinze minutes, on commence par quoi ? » finit-elle par lui concéder en laissant échapper un faible soupir de défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : KJ APA, nympheas
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grande tante Jocelyn.
| PATRONUS : Un castor.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN Ven 14 Sep - 19:20

Mais c'est qu'il était prêt à devenir son elfe de maison jusqu'à la fin de l'année, à Weasley, si elle réussissait le tour de force de l'aider à faire succomber Jane ! Cependant, il se contenta de le penser, le bienheureux, et de ne pas l'évoquer à haute voix, car toute généreuse qu'était Rosa, il ne fallait pas non plus lui donner trop d'idées...
— Ma langue a fourché, ce n'était pas ce que je voulais dire... Tiens, preuve en est que j'ai vraiment besoin de ton aide ! Je suis un vrai boulet, tu vois que j'ai désespérément besoin de toi ? Non parce que, en vrai, pour un mec, c'était pas facile de parler aux filles ! Ou elles comprenaient pas, ou elles faisaient semblant de pas comprendre, ou elles interprétaient mal... A trop vouloir lire entre les lignes, elles captaient des signaux fictifs que les principaux concernés n'étaient même pas conscients d'envoyer ! Et puis, on va bien s'marrer, j'en suis sûr, tu verras !... Enfin, sans doute Rosalyn se bidonnerait-elle bien aux dépens de Cassy, mais c'était de bonne guerre, et lui était du genre bonne-patte, à ne pas prendre ombrage de quelques railleries, au contraire, plutôt enclin à y prendre part, même si cela le concernait !
Ceci dit, lorsque la jolie rousse évoqua le Felix Felicis, cette belle vérité vacilla, car s'il s'estimait désespéré, Holden ne pensait pas avoir touché le fond non plus. Sa bouche s'arrondit en un « O » indigné, avant que l'idée ne fasse son petit bout de chemin jusqu'à son cerveau et que le concept d'un coup de pouce magique n'était pas si nul finalement. La lueur brillante dans ses yeux s'éteint en même temps que ses plans sur la comète lorsque Rosa balaya l'idée de la main, mais tout de même ! Cassy rangea l'astuce dans sa poche, s'autorisant à y repenser si vraiment sa rousse acolyte et lui ne faisaient pas leurs preuves. D'ailleurs, cette dernière accepta finalement de se plier à l'exercice dès l'instant.
— Yess ! Fit-il avec un petit geste du bras de la victoire, avant d'adresser un sourire lumineux à son amie. Et ben je peux porter tes affaires et t'accompagner jusqu'au prochain cours, pour commencer ? Il sortit de son sac leur emploi du temps, en même temps qu'il parlait ; Justement, dans un quart d'heure on a... Sa mine se déconfit. Soins aux créatures... Merde, c'est qu'il fallait aller jusqu'à la cabane d'Hagrid à l'autre bout du parc du Château, et que le sac de Rosa avait l'air de peser une tonne ! Son regard alla de cette dernière à sa besace. Elle avait mis quoi, dedans ? Six kilos de gloss à lèvres et mascara ? Trois semaines de fringues ? Quatre paires de chaussures ? Son sourire vacilla, mais tint bon. Après tout, il était assez sportif et robuste, il tiendrait le choc non ? Il réajusta son sac sur son épaule, et tendit le bras et la main vers la jeune Weasley ; T'en dis quoi, coach ?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN

Revenir en haut Aller en bas

Hé Weasley, j'ai braqué l'armoire de ma mère pour toi ! | ROSALYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LULU WEASLEY ♀ elle castagne les castagnettes :D
» Fred Weasley
» Ron Weasley alias John Bakloren
» Roxanne Weasley [validée]
» Ginny Weasley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-