GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Sam 7 Avr - 13:30

1976.

La deuxième année à l’ESM commençait plutôt bien pour Christian Travers. Il avait réussi avec brio les premiers examens et sa première année s’était terminée avec l’un des meilleurs résultats qu’il soit. Pour lui, c’était normal. Il fallait qu’il soit au top afin de montrer l’exemple pour les prochaines générations à venir. Il ne se vantait pas tant que cela de vouloir ressusciter le Conseil des Sorciers et n’en parlait que quand on lui posait la question.  Mais s’il voulait être à la tête de ce conseil un jour, il fallait qu’il soit légitime, et donc avec un niveau d’études plutôt élevé pour être capable de défendre son projet avec des arguments solides – ce qu’il faisait déjà, dans une moindre mesure. Ce n’était pas toujours évident ; les partisans de ce Lord Voldemort ne restaient pas moins dangereux. Ils étaient juste un peu plus bornés que les autres ce qui les rendaient assez difficiles à battre. Mais la force contre l’intelligence… On voyait vite qui gagnait – et cela différait des points de vue, malheureusement. Pour Christian, la force ne restait pas. Avec de l’âge, elle diminuait jusqu’à totalement disparaître pendant que la personne devenait vieille et sénile. Tandis que l’intelligence et la vivacité d’esprit… C’était pour la vie. Sauf lorsque les problèmes inexplicables de mémoire survenaient, mais cela était assez rares chez les sorciers heureusement.
Deuxième année dans sa formation signifiait stages en alternance au Ministère de la Magie, la plus grande instance de la communauté sorcière anglaise, ou sinon le lieu dont Christian souhaitait le plus la déchéance. Mais c’était aussi là que se trouvait sa tactique. Connaître jusque dans les moindres détails le fonctionnement de cette grande entité pour pouvoir mieux la détruire et, au milieu de ses ruines, faire renaître le Conseil. Il fallait donc qu’il côtoie les murs de ce bâtiment qu’il détestait tant.
Première journée, Département de la Justice, ou plus précisément, le Magenmagot. Il était sous la tutelle de, s’il se souvenait bien, une certaine Melody Fawkes. Elle n’était pas méchante mais était, à ses yeux, assez insupportable avec son côté pétillant qui contrastait avec la neutralité de l’héritier. L’administration n’avait même pas été foutue de le mettre avec un Carrow ou du moins, avec un Sang-Pur digne de ce nom. Non. Il avait fallu qu’il tombe avec une misérable sang-mêlée dont le nom était vaguement connu chez eux. Voire même pas du tout. Ses petites manières l’exaspéraient au plus au point mais l’ancien Serpentard était assez intelligent pour se montrer agréable et courtois tel qu’on lui avait toujours appris. Ne pas se trahir soi-même.
Il attendait donc devant le Magenmagot. Le musicien venait d’assister à un procès qui ne lui faisait ni chaud ni froid et était sorti avec son cahier plein de notes. Il devait en faire un rapport pour l’école. Miss Fawkes était en train de parler avec l’un de ses collègues, sûrement pour débattre encore de ce qui venait de se produire, et avait demandé au jeune stagiaire dont elle était responsable de l’attendre devant.
Le voilà donc, le dos bien droit, son costume noir bien repassé, les mains enlacées devant lui, et tenant entre ses bras son porte-documents à regarder les sorciers qui traversaient d’une marche plutôt rapide ce long couloir de marbre si caractéristique de ce Département.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Lun 9 Avr - 22:48

« Donc vous donnez ça à Bartemius si vous le croisez s'il vous plaît, et vous me faîtes une synthèse de dix pages sur le dossier six concernant la vente d'écailles de Boutefeu Chinois, et une étude des pourcentages des bestioles qu'on devrait accueillir selon vous. Faîtes-le, ça vous rôde au métier » précisa-t-il à Andromeda avant de filer avec une pile de dossier sous le bras. Basilius aimait bien Andromeda. Elle était rapide, efficace, et avait une intelligence vive, denrée rare chez les Black. Il devait se rendre au Département de la Justice pour donner des papier à un inconnu notoire. On ne lui avait pas donné de précisions claires, et comme il adorait refourguer du travail aux stagiaires plutôt qu'aux secrétaires, il se déplaçait. Il aurait très bien pu les donner à sa propre secrétaire Blacko-dragonne (tel était son surnom depuis qu'elle avait refoulé magnifiquement Malefoy sur ses ordres), mais elle avait selon lui, assez de travail pour les trois prochains jours. Il lui laissait du dépit pour la journée, en somme.
Il marchait hâtivement. C'était l'heure de pointe, il y avait du monde. Dans l'ascenseur, il discuta quelques instants avec un Fawley dont il avait oublié le prénom – c'était dire l'importance du bonhomme – qui repartit en vitesse après une remarque incisive et un sourire éclatant du cadet Carrow. Basilius adorait utiliser son âge et sa maturité pour calmer la jeunesse qui, à ses yeux, faisait un peu trop ce qu'elle voulait. Et il continuait sa descente dans l'ascenseur, qui se stabilisa enfin pour laisser entrer un ras-de-marrée de personnes. Étouffé, il manqua de rater son arrêt et fixa d'un œil mauvais les vulgaires personnes qui avaient pénétré l'ascenseur. A cet étage aussi, il y avait foule. Mais cela ne dérangeait pas le bureaucrate qui s'avança d'un pas sûr pour descendre les escaliers. En arrivant près d'une salle, il aperçut un gamin qu'il ne reconnu pas de dos. Il allait s'approcher pour lui demander ce qu'il faisait là, lorsqu'il fut alpagué par son frère, Merrick : « Tient Basilius. On te voit bien peu, par-ici ». L'interpellé se retourna vivement en affichant un sourire de circonstance : « Oui, ce n'est pas mon département. Mais je dois donner ces dossiers à un certain McIn.... McIn quelque chose, ce n'est pas mon problème » fit-il en lui tendant les dossier que son frère saisit pour les parcourir rapidement. Il n'y avait rien là de top secret. Simplement un contrat juridique qui, d'après l'air appréciateur de celui qui siégeait au Magenmagot, semblait être bien écrit. « Refourgue-le à un stagiaire, et ce ne sera plus ton problème » lui conseilla-t-il en lui rendant les papiers. Basilius lui fit un clin d’œil et s'éloigna justement, vers le jeune homme de dos, qui devait en être un, comme il ne bougeait guère. Basilius avait les relations les moins tendues avec Merrick. Il était le moins pire, le plus mystérieux de tous avec lui. Il avait souvent surprit ses regards désolés et avait souvent entendu ses conseils pour lui éviter de se faire frapper par leur père. Un animal étrange, Merrick.
« Jeune homme, vous êtes stagiaire ? » demanda-t-il en lui tapotant l'épaule pour qu'il se retourne. Mais tient, Christian Travers ? L'époux d'Aliénor Fawley, sa nièce ? Quelle merveilleuse surprise : « Monsieur Travers, c'est toujours un plaisir » caressa-t-il ironiquement la bestiole qui se trouvait devant lui. Dire qu'il ne l'aimait pas, était un euphémisme. Cela le dégoûtait qu'il se soit marié à la pure et douce Aliénor. Mais cela ne l'empêchait pas non plus de sourire affablement. Heureusement.

(602)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Mer 11 Avr - 10:35

« Jeune homme, vous êtes stagiaire ? »
Au moment où la main du bureaucrate toucha l’épaule de Christian, ce dernier se retourna avec une tranquillité olympienne et planta un regard froid dans celui qui venait de le confondre avec un elfe de maison avant de reprendre son flegmatisme habituel. Basilius Carrow. L’oncle de son épouse Aliénor. Christian se souvenait l’avoir vu à son mariage et de lui avoir échangé quelques mots courtois sans pour autant qu’il ne l’estime ou quelque chose d’autre. Le nom des Carrow était populaire chez eux et cette famille faisait partie d’une des plus influentes. Si sa mémoire était bonne – et elle l’était – il semblait à Christian avoir vu les neveux du bureaucrate du temps où il était encore à Poudlard. Amycus et Alecto, s’il ne se trompait pas. Cependant, pour contraster avec tout ça, le dédain que lui portait ses frères était assez légendaire, tout comme la Maison dans laquelle il avait fait ses études. Gryffondor. Un traître dans le sang, donc. Même pas foutu d’atterrir dans une Maison normale. Chose étonnante, l’on aurait dit que le processus de répétait avec le dernier des Black. Ces deux-là devaient bien s’entendre.
« Monsieur Carrow, salua Christian poliment en inclinant légèrement la tête, le plaisir est partagé. »
Mais le presque quarantenaire faisait partie de l’Organisation Internationale du Commerce Magique, pas celui du Magenmagot alors… Christian se demanda ce que le sorcier faisait ici. Il n’avait jamais vraiment estimé celui qui se tenait devant lui, le trouvant peut-être trop rebelle, trop conciliant avec les races inférieures, trop… Trop tout. Basilius semblait être de ceux qui pensaient avoir toujours raison, avoir toujours l’ascendant sur l’autre avec un ego et une fierté surdimensionnée. Christian ne supportait pas ce genre de personnes, et pourtant lui-même était assez égoïste et pédant. Mais que voulez-vous. L’éducation sang-pure apprenait à être le plus fort et à utiliser ses connaissances comme une force, non pas comme une faiblesse.
« Quel vent vous amène dans le Département de la Justice Magique ? » demanda-t-il.
Son ton calme et posé malgré les tempêtes autour de lui faisait penser à ce bateau qui ne bouge pas alors que la mer se déchaîne et violente la coque en bois et que le vent souffle à en déchirer les voiles. Christian restait cet être imperturbable que rien ne pouvait changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Jeu 12 Avr - 12:00

Montrer sa supériorité naturelle était un des passe-temps les plus violents et inadmissibles de Basilius Lance Carrow. Qu'il aimait dédaigner, repousser, écraser la vermine sous ses pieds. Ce trait de caractère était exclusivement l'héritage de son père Ollender qui avait fait la même chose avec lui. Le père avait écrasé le fils dans la cave, l'avait réduit en un moins que rien, à coup de doloris et de poings. Le bureaucrate cependant, faisait éclater ce travers de sa personnalité avec des mots, et des sourires déplacés. La salutation qu'il offrit à Christian Travers n'était là que pour rendre la chute plus belle. Il ne lui avait pas répondu par ailleurs, sur son activité, ce qui l'amusait énormément. On taisait toujours mieux la réalité lorsqu'elle était honteuse. Lui, aurait pu se targuer de ne pas avoir fait de stage grâce à son talent, mais c'était hélas davantage grâce à l'influence de son paternel qui lui avait évité pareille humiliation. Finalement, le cadet Carrow s'était senti comme un poisson dans l'eau, au sein de son département.Il avait grimpé les échelons, tel qu'il le devait, il avait tout fait comme il fallait, jusqu'à devenir le Chef de son Service. Sous ses ordres, une dizaine de personnes, d'anciens collègues, potentiels amis, et sa secrétaire, Andromeda. Plus que jamais depuis le début de l'année, il aimait son travail. Il se sentait tout puissant, et s'amusait de devoir prendre des décisions aux terribles conséquences. C'était maintenant lui que l'on appelait sur un litige, maintenant lui que l'on priait de donner son avis, maintenant lui que l'on venait voir pour quelques gallions de plus sur la fiche de paie. C'était lui. Son ambition monarchique ne pouvait qu'être agréablement flatté de tout ce qui se passait.
Christian lui demanda ce qu'il faisait dans ce département, puisqu'il était bien entendu au courant de sa position dans un autre département. Un sourire torve illumina les lèvres de Basilius qui se plut à faire durer le suspens en faisant mine de regarder ses dossiers. « Je dois donner cela à quelqu'un dans votre département, et je cherchais justement un stagiaire à qui le donner. Vous tombez décidément à pic, Monsieur Travers » lui confia-t-il en même temps que ses dossiers. « Le nom du réel destinataire est sur la première page du premier dossier, je compte sur vous pour le lui donner dans la journée » continua-t-il, l'air flegmatique comme si cette scène était tout à fait normale. En réalité, elle l'était, mais le statut du sang du petit stagiaire, l'était moins. Dommage. Pour lui, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Jeu 12 Avr - 17:26

La chose était clair, Christian Travers ne portait pas le bureaucrate dans son cœur. En fait, en soi, nombre de Sang-Purs, ne pouvaient pas se voir en peinture tellement ils possédaient un ego surdimensionné. Mais il était dans les codes et les mœurs de leur société mondaine de jouer à l’hypocrite et au personnage plein de bonnes paroles. Tous deux avaient été éduqué dedans, dans le paraître et le superflu. Peut-être moins pour Christian puisque lui affirmait ses idées avec conviction, contrairement au commercial qui se fondait dans le décor. Mais ça, le presque vingtenaire ne pouvait pas le savoir et était persuadé, comme tous les autres d’ailleurs, des idéologies que soutenait Basil. Cependant, il aurait pu davantage croire en cela si son aîné n’avait pas été scolarisé à Gryffondor. L’air de rien, cela changeait tout à ses yeux et ce n’était pas une information à ignorer.
Il était donc étrange de le voir ici puisque Christian savait pertinemment que le sorcier était loin de travailler dans ce Département. Il avait eu ouï dire que l’héritier Carrow avait été promu à un rang plus respectable depuis bientôt un an, aussi se demanda-t-il ce qu’un haut gradé comme lui faisait à se déplacer tel un serviteur. Ce à quoi Basilius répondit qu’il devait transmettre un dossier à une personne du Département de la Justice. Ah bon. Et pourquoi donc… ? Il se joue de moi, en conclut le jeune musicien qui fut légèrement irrité qu’un homme qui se disait provenir d’une grande famille ait un tel comportement avec lui. Sans un regard pour le dossier que Carrow lui tendait pourtant, Christian garda ses mains jointes et lui répondit avec le même flegmatisme dont le bureaucrate avait fait preuve à son égard.
« J’ai bien peur que vous soyez en train de vous tromper de personne, Mr. Carrow. Je suis en effet stagiaire. Non pas secrétaire. Il orienta lassement sa paire d’yeux vers un petit bureau à l’entrée du Magenmagot, au-dessus duquel une sorcière au chignon serré et aux lunettes extravagantes était en train de trier de la paperasse. En voici une qui sera tout-à-fait en mesure de vous renseigner. »
Il n’était pas là pour faire la sale besogne d’un sorcier paresseux mais pour apprendre. Qu’il aille voir ailleurs s’il y était.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Dim 15 Avr - 0:00

Prendre les gens pour des imbéciles, leurs rappeler qu'ils étaient ridicules, était d'autant plus simple lorsque l'on devenait un gradé. Et Basilius justement, était un gradé. Chef du Service du Commerce International, le Carrow pouvait faire ce qu'il voulait, aller où il voulait, dire ce qu'il voulait – dans la mesure du raisonnable pour ce dernier point, tout de même. Clamer une allégeance à Voldemort par exemple, était proscrit. Mais fort heureusement, cela n'était pas son dessein, puisque le bureaucrate se trouvait en réalité être proche du Ministre qu'il appréciait beaucoup. Sans parler du fait que Bartemius Croupton était également son ami... Fâcheuse histoire ! Christian Travers était, de part son nom, quelqu'un que Basil comptait bien descendre plus bas que terre. Lui donner les documents nécessaires n'étaient que le début. En effet, en tant que stagiaire, il devait obéïr à ses supérieurs. Et ses supérieurs n'étaient pas uniquement ceux du Département de la Justice. L'anglais le savait bien pour avoir aidé à rédiger quelques articles ici et là dans le règlement intérieur. En devenant Directeur de Service, il avait pu y mettre son grain de sel, et il y avait pris du plaisir, ce serait idiot de le nier. « Monsieur Travers, vous êtes ici pour vous faire des relations et pour découvrir le Ministère » le sermonna le diplomate en souriant néanmoins pour faire passer la pilule plus facilement, « c'est ainsi qu'il fonctionne. Ce n'est pas un travail de secrétaire que de donner des documents à un illustre inconnu. C'est le travail d'un stagiaire qui apprend comment fonctionne le monde autour de lui et qui apprend que tout le monde n'est pas à son service ».
Il lui tendait toujours les papiers, sans se départir de son sourire. Comme il connaissait le règlement par cœur, si quelqu'un voulait lui tenir tête, il pourra lui sortir les trois articles précis et rédigés par ses bons soins concernant le rôle des stagiaires. « Je crois savoir qu'en tant que bon juriste, vous avez lu les règlements en vigueur. Ou me tromperais-je ? » continua-t-il. Basil se trouvait totalement paisible dans cette situation où il pouvait outrageusement profiter de sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Dim 15 Avr - 22:04

Si Christian détestait bien une chose, c’était qu’on lui dise quoi faire. Dans le cadre scolaire, ça n’était pas un problème car les règles étaient ce qu’elles étaient, mais en-dehors de ça, Christian était maître de ses faits et gestes. Il était au Ministère dans le cadre de l’École Supérieure de Magie, mais le sorcier n’appréciait tellement pas cette institution, et surtout il n’aimait tellement pas Basilius Carrow que l’un lui donnant des ordres à l’intérieur de l’autre, c’était Ste Mangouste qui se foutait de la charité. Hors de question que Chris n’aille porter ce dossier à quiconque, il n’avait, de toute façon, pas l’intention de bouger son doigt de pied d’un millimètre.
« Je connais le règlement aussi bien que vous Mr. Carrow, répliqua sans expression le jeune Travers, autant celui qui concerne le Ministère que celui qui concerne les stagiaires. »
Mais Christian ne se considérait pas comme un stagiaire comme les autres. Il bénéficiait, de par son nom et sa richesse, un certain privilège que les autres n’avaient pas. Son père était le premier conseiller de cet idiot de Ministre et, même si l’amour n’était pas vraiment revendiqué par la famille Travers, Forsyth tenait à ce que son fils ne soit pas importuné durant ses études. Bien entendu, Christian n’était là que pour connaître au mieux la bâtisse informe qu’était le Ministère pour mieux la détruire après et ne comptait pas en faire partie. Il s’était orienté dans cette filière-là seulement pour peaufiner au maximum ses projets pour infiltrer son petit venin à travers (sans jeu de mot) les failles du Ministère. Rien de plus, rien de moins.
« Et, sans vous manquer de respect, je vous annonce que je suis en droit de passer au-dessus de ce règlement, » poursuivit l’héritier en toute tranquillité.
Merci à papa, encore une fois même si, au fond, le musicien se fichait pas mal de son paternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Mar 24 Avr - 18:10

Basilius avait assez grandi dans la société aristocratique pour savoir que les enfants issus de ces familles ne se prenaient pas pour rien - tout comme lui, d'ailleurs - et ce faisant, il adorait les remettre en place correctement. A l'époque où il n'était qu'un jeune étudiant, il ne se prenait pas pour n'importe qui à cause de son nom. Cela était venu comme les responsabilités arrivent, et qu'il faut s'imposer pour s'en sortir correctement ans la société. Christian Travers n'avait encore rien prouvé au monde si ce n'est qu'il était aussi bête que ses aînés. Basil comptait bien jouer là-dessus. Il avait plus de pouvoir que lui, ou même que sa tutrice - qui c'était avérée être, par un malheureux concours de circonstances, sa cousine éloignée - et il allait l'écraser avec. "Ce n'est pourtant pas ce qui me semble" lui répondit le bureaucrate d'un air amusé. "Car en effet, au paragraphe 7 alinéa trois il est stipulé qu'un stagiaire effectuera toutes les demandes d'un de ses supérieurs, direct ou indirect, et sans discussion sous peine de voir son stage écourté". Il ne faisait que reprendre les termes. Il n'aura aucun scrupule à déchirer sa convention de stage pour le renvoyer sur les bancs de l'école supérieure de magie. Peut-être qu'il prendra ainsi en maturité et sera enfin capable de se considérer à sa juste valeur ?
Cela était justement quelque chose qu'il semblait avoir bien du mal à faire, considérant ce qu'il lui dit ensuite. Cela arracha un rire sans joie du cadet Carrow. "Au Ministère, votre nom ne vous donne pas plus de droit qu'un centaure, Monsieur Travers" lui répondit-il. C'était une phrase sous laquelle planait une insulte, mais cela était la triste vérité. "Si vous souhaitez travailler ici un jour, veillez à le garder en tête. Prenez cela comme un conseil d'un membre des vingt-huit, à titre fortuit bien évidemment. Cela vous sauvera bien des fois".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 211
| AVATARS / CRÉDITS : › Aneurin Barnard by Scroutty ♥
| SANG : › La question ne se pose même pas


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Dim 6 Mai - 17:41

Christian le laissa citer le paragraphe sept alinéa trois sans qu’il n’en ait cure, sans un battement de cil. Il savait le presque quarantenaire très haut placé, suffisamment pour permettre son exclusion de son poste ingrat de stagiaire d’un coup unique de baguette magique s’il le voulait, pouvait même le mettre en exclusion temporaire pour affront à l’ESM s’il le souhaitait. Basil Carrow possédait suffisamment de pouvoir au sein du Ministère pour faire ce qu’il exigeait de lui. Seulement, Christian n’était pas un stagiaire comme les autres. Il était un Travers, un Sang-Pur de surcroît, un fils de haute famille avec un nom noble qui pourtant inspirait une crainte mêlée de respect. Basilius, aux yeux du musicien n’était qu’un traître comme Sirius Black, comme sa propre fiancée, Aliénor à présent Travers. Que des lions à la crinière en putréfaction dont leur destin était voué à l’échec. Carrow semblait se complaire dans sa petite situation où tout le monde le respectait, où il tenait à carreau chacun de ses employés, où il faisait sa petite loi comme bon lui semblait. Depuis que le Ministre Sang-de-Bourbe l’avait nommé à ce poste, il se sentait pousser des ailes d’hippogriffe qui, à force de trop s’approcher du soleil, allaient finir par fondre et le laisser choir sur le sol tel un vulgaire morceau de parchemin. Viendrait ce jour où Basilius allait avoir ce renvers de bâton et ce jour-là, il allait regretter d’être né. Christian Travers en était intiment convaincu.
Il resta de marbre face à son sous-entendu d’insulte qui ne lui faisait ni chaud ni froid et contint un léger sourire face à sa dernière phrase. Lui ? Travailler ici ? Au Ministère de la Magie ? Cette immense bâtisse dont tout le monde vantait les mérites mais qui ne faisait que tomber en ruine ? Cette institution qui n’allait être qu’un pan de l’histoire dans quelques années ? Quelle belle plaisanterie. Christian y aurait presque cru. Mais non, cela n’était pas dans ses plans. Et cela n’avait jamais fait partie de ses plans. Il ne comptait pas revêtir le vêtement du Magenmagot jusqu’à sa mort.
« Je suis touché par tant de… délicates attentions de votre part, monsieur Carrow, répliqua le sorcier avec une pointe d’ironie. Votre conseil ne saura que trop me guider dans ce dédale ministériel, mais je crains de n’être taillé pour aucun poste de cette institution, j’en ai bien peur. »
Christian avait tort, il le savait, Basil le savait. Il lui suffisait d’une parole de son père et tous les postes qu’il souhaitait lui étaient ouverts. Élève excellent, homme d’intelligence, pas si mal duelliste, Travers pouvait accéder à n’importe quoi. Encore fallait-il qu’il le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Christian Bale by Tik Tok
| SANG : Sang-Pur, cela va de soit.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : Une panthère
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL Dim 20 Mai - 16:06

Christian Travers se retrouvait être un garçon qui, loin d’exciter la volonté farouche de domination de Basil, l’excitait surtout son sens de l’humour. Le bureaucrate avait tendance à répondre avec une certaine satisfaction à un petit serpent qui n’avait pas encore sa place dans le monde. Il lui suffisait simplement d’appuyer son pied sur sa queue pour qu’il ne puisse plus bouger mais le jeune homme, farouche représentant de son nom, ne semblait pas s’en rendre compte. Le Carrow n’avait que trop souvent eu à faire à des ingrats et des idiots, il n’avait que trop souvent vu déambuler dans son bureau des petits cafards désireux d’avoir un travail ou un stage. La satisfaction qu’il éprouvait de les écraser de sa propre domination était inimitable. Le garçon n’était sans doute pas assez stupide pour imaginer un seul instant qu’il ne le ferait pas virer immédiatement. Néanmoins, il décelait un flegme particulier chez ce jeune homme que rien ne semblait déranger, aussi plissa-t-il les yeux en faisant parcourir sur lui des yeux curieux. C’était là un animal bien étrange, sans aucun doute. Et l’animal qui se trouve devant le prédateur finit toujours par faire l’erreur qui le conduit dans ses griffes. Basil se trouva profondément heureux d’être le prédateur et le garçon la proie, qui lui livra sans s’en rendre compte, le moyen de faire peser sur lui sa toute puissance. Un sourire profondément joyeux illumina les lèvres du diplomate tandis qu’il s’amusait silencieusement de la situation. “Je vois, vous êtes un réfractaire du système” s’amusa-t-il à dire en s’asseyant de manière tout à fait paisible sur un fauteuil qui était non loin d’eux, “vous ne désirez pas travailler au Ministère et souhaitez simplement obtenir votre diplôme. Je ne vous pensais pas ainsi partisan d’une vie oisive Monsieur Travers, veuillez m’excuser de ma mégarde” s’excusa ironiquement Basilius sans le perdre des yeux.

Il continua de l’observer comme s’il avait été un boa tout à fait intéressant dans un zoo. Le bureaucrate était né pour travailler au Ministère, toute sa famille y était passée, et il n’avait pas encore finis de grimper les échelons. La toute puissance de l’Institution sorcière était partout, dans chaque famille, dans chaque école, dans chaque corps de métier. Le Ministère trônait en maître sur le monde des sorciers d Grande-Bretagne et pour lui qui aimait le contrôle et les règles, il ne pouvait qu’apprécier cela. Ainsi se trouvait-il plus proche d’un Bartemius Croupton aux envies dictatoriales que d’un Harold Minchum. “Cela doit particulièrement vous agacer d’être stagiaire ici, dans ce cas” conclu le diplomate d’un air paisible. il posa ses yeux bruns sur l’architecture autour de lui. Basil vouait sa vie entière au Ministère, mais il pouvait entendre les voix réfractaires. Pire que cela, il se trouvait à les apprécier parce qu’elles l’amusaient. Christian avait parlé avec beaucoup trop de détachement du Ministère, en l’appelant par ailleurs institution et sans utiliser le pronom personnel. Peut-être qu’il n’en serait pas arrivé à cette conclusion si le garçon avait parlé de “son institution” et non de “ cette institution”. Basilius posa sur ses genoux le dossier comme s’il n’avait plus aucune importance : “Je me demande où vous êtes allé pêcher vos idées”. Il luttait fort contre l’envie de lui pénétrer délicatement le crâne pour en savoir plus sur ce qu’il désirait. Mais il craignait que le garçon ne soit sensible à la legilimencie alors il n’essaya rien et se contenta de l’observer en esquissant un fin sourire.

(576)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL

Revenir en haut Aller en bas

Secrétaire ne rime pas avec Travers › BASIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La secrétaire fait des relations publiques...
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Le secrétaire d'état à l'agriculture Joanas Gué, gros parleur , ti faiseur !
» Orthographe et parler jeun's
» Geole n°2 Amandine 26 ans assistante de direction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-