C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Les frères Lænsen › NJAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 318
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Les frères Lænsen › NJAL Ven 13 Juil - 15:35


Tu avais beau être bon nageur, il y avait toujours des situations desquelles il t’était impossible de sortir la tête de l’eau sans l’aide avisée, sincère et désintéressée d’un tier. Tu étais de ce genre de personnes qui, parce qu’elles manquaient cruellement de confiance en elle et étaient constamment critiques envers le moindre de leurs gestes, pensaient que les gens, les autres avaient le même regard dépréciateur sur leur petite personne. Forcément, dès lors, il était difficile d’avoir le courage de demander l’aide de quelqu’un alors que les problèmes devenaient rapidement insolvables. Ruminer, seul, dans ton coin, tu ne savais que trop bien ce que cela faisait et pourtant, à chaque fois qu’un souci t’apparaissait, tu réagissais de la même manière, rappliquais le même schéma idiot de silence et de faux-semblants.
Même aujourd’hui, alors que Sven faisait preuve de toute la bonne volonté qu’il le caractérisait si bien, tu lui donnais l’impression de ne pas écouter ses paroles, qu’elles rentraient par l’un de tes oreilles et ressortaient par l’autre sans avoir touché ton esprit. Bien sûr, ce n’était pas le cas. Pas totalement. Et ton comportement prouvait encore une fois à quel point tu étais quelqu’un de complexe, de si complexe que par moment, tu te perdais toi-même.
Heureusement, ton petit frère avait hérité de la détermination de vos ancêtres vikings et ne se laissa pas abattre par ta morne attitude et ton autoflagellation affligeante. Il t’expliqua avec douceur la réaction et les sentiments de ta sœur, ce qu’il lui avait dit aussi pour tenter de désamorcer la bombe, le tout dans le but de te faire comprendre que jamais ô grand jamais tu ne les avais déçus, ni Nina ni lui. Quant à vos parents … Sven brisa votre étreinte pour sécher tes larmes avec toute la douceur dont il faisait toujours preuve. Ce geste attentionné eut le mérite de te faire reprendre conscience de ce qui était en train de se passer. Tu adressas un faible sourire à ton petit frère en le regardant cette fois-ci dans les yeux. « Tu connais Pappa. Il veut que notre bonheur, et si le tien c’est en aimant des garçons, crois-moi qu’il sera ravi de rencontrer son futur gendre. Même s’il le connaît déjà. » Cette remarque réussit à t’arracher un petit rire amusé. Torvald tomberait certainement des nues en découvrant que son ainé s’était entiché d’un garçon qui passait déjà une partie considérable de ses vacances chez les Lænsen. Mais Sven avait raison, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. Votre père appréciait déjà Alexandre. Ce qui n’était pas vraiment le cas de votre mère qui, comme le soulignait parfaitement ton petit frère, allait certainement se montrer virulente si elle venait à apprendre la douloureuse vérité. Cela ne faisait que confirmer tes craintes et tes peurs mais Sven savait se montrer un brin rassurant. « On t’acceptera comme tu es. Et aucun de tes choix ne nous décevra, on te soutiendra. Tant que tu es heureux, ça me convient. Ça nous convient. »
Tu le laissas te prendre une nouvelle fois dans ses bras et le serras fort comme s’il allait t’être enlevé d’un instant à l’autre. Tu te sentais terriblement honteux d’avoir agi et pensé ainsi mais les mots justes et bienveillants de ton frère avaient su trouver le chemin de ton cœur et le réchauffer. « Takk lille bror, » soufflas-tu dans un murmure à peine audible. « Moi aussi je t’aime. Je vous aime, » ajoutas-tu avant de le relâcher et d’effacer les quelques réminiscences de larmes qu’il n’avait pas séchées. Tu eus un petit rire gêné vis-à-vis de la situation.

Citation :
Eh bien je crois qu'on touche à la fin non ?

  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparaît pas - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : › Froy Gutierrez • Ben ♥
| SANG : › Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Les frères Lænsen › NJAL Ven 13 Juil - 17:12

Le grand cœur de Sven éprouva un vif soulagement lorsque son frère aîné le remercia. Il avait réussi cette tâche difficile qui était celle de rassurer Njal et n’était pas très bien parti au départ. Mais le Poufsouffle avait cet espoir qui le poussait en avant et qui l’incitait à ne rien lâcher, toujours persévérer et continuer. Il était bien digne de sa maison. Et puis, pour sa famille, il était prêt à tout. Discuter pendant des heures s’il le fallait, convaincre, persuader, rassurer, raisonner… C’était un peu son rôle dans la famille, entre son frère qui n’avait pas confiance en lui et sa sœur qui était beaucoup trop susceptible. Sven était le juste le milieu, celui qui équilibrait la balance avant que tout n’explose. C’était peut-être pour cela qu’il tenait de leur père. Il avait ce sens inné de la diplomatie et savait parler aux gens. Il avait toujours les bons mots, les bonnes phrases. Il ne se vantait pas de cela. Dans ces situations, il préférait s’effacer pour se mettre au profit des autres et leur venir en aide. Ce n’était pas une obligation pour lui, mais un besoin vital de rendre le sourire. De rendre les choses un peu meilleures que ce qu’elles n’étaient. Et sa famille était sa priorité.
Ses derniers mots eurent le don de le faire pleurer, lui aussi. Voilà. Vous étiez deux à essuyer vos larmes et à rigoler comme des abrutis. Sven était sensible à la démonstration des autres, sûrement l’une des conséquences de sa grande empathie. Mais surtout, il était heureux. Heureux que son frère ait retrouvé une partie de son rire. Heureux d’entendre le rire de son frère qui semblait résonner jusqu’aux grands lacs de Norvège, jusqu’à leur petite prairie à côté de leur maison là-bas.

Citation :
Hop hop hop, j'espère que cette conclu te convient WOOT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les frères Lænsen › NJAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Les frères Scott
» Les contes du Baragouineur : Thiekar et Tarkh, frères de sang
» Pourquoi Chavez et les frères Castro pensent-ils etre des indispensables
» Les frères Peignot
» Frères d'armes [ Tigre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-