GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 500 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 106
| AVATARS / CRÉDITS : © Freesia
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui avec un masque de mangemort ou n'est-ce pas son fils qui lui ressemblera tant ?
| PATRONUS : Un serpentaire, prédateur de tous les animaux rampants.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Jeu 12 Avr - 12:17

La maison bourgeoise qui dressait ses pierres séculaires en périphérie de la capitale avait appartenu à la famille Black avant de rejoindre le patrimoine des Croupton lors du mariage qui avait uni ces deux illustres familles de sang pur. Aucune d’entre elle ne s’était doutée en rédigeant l’acte magique de cession de propriété que le premier garçon né de cette union serait un traître notoire aussi Bartemius en avait-il naturellement hérité à son tour lors de son mariage (au plus grand désarroi de son épouse Artemis). La magie noire était puissante dans cette vieille bâtisse et les doxys étaient légions quand ils avaient poussé la porte pour la première fois. Certaines pièces étaient restées longtemps scellées par la magie noire jusqu’au décès de Charis Black en 1973. Artemis psychomage de profession officielle, mère de profession officieuse avait encore ajouté une corde à son arc divin en s’improvisant décoratrice d’intérieur. Bartemius qui avait grandi enfant dans ce même genre de foyer austère n’avait jamais compris ce qui dérangeait son épouse mais ne s’était jamais opposé à sa volonté pour autant. La tradition faisait après tout d’elle la tenancière de leur foyer et elle était aidée dans cette activité par Winky, une fidèle elfe de maison dont ils avaient hérité en même temps que des clés de leur demeure de jeunes mariés.

La journée de Bartemius Senior avait été épuisante. Il avait affronté les embruns marins de la prison sorcière et n’était rentré chez lui que pour mieux se doucher de la sombre crasse des lieux et du crachat de l’un de ses pénitents … mais pas de sa déception. Cette journée avait été pour lui un terrible échec en plus d’une angoissante perte de temps. Nombreux étaient les dossiers qui l’attendaient sur son bureau au Ministère. Son épouse avait insisté pour qu’il reste dîner, lui rappelant que leur fils revenait chez eux en ce premier jour de vacances de pâques. Comment lui expliquer toutes les horreurs qu’il voyait défiler sous ses yeux et susceptible de se répéter encore et encore tandis qu’il jouait le rôle de mari conciliant et de père aimant ? Alors il avait accepté comme sa nature était faible en ce jour et rendait difficile de s’opposer à celle qu’il avait un jour juré de combler (avant de mieux l’abandonner). La rudesse de sa barbe qu’il n’avait pas eu le temps de tailler à blanc ce jour rendait sa moustache moins stricte que d’habitude et les cernes qu’il portait comme deux valises sous ses yeux le vieillissaient. Tandis qu’il s’installait en bout de table en faisant honneur à la chaise que Winky tirait pour lui, et à la faible lueur du feu de cheminée repoussant les dernières vagues de froid de l’année, Senior avait l’air plus vieux qu’il ne l’avait jamais été. Il coula un regard vers son fils mais ne lui adressa aucun mot car il avait la simple impression de ne rien avoir à lui dire. Les plats se remplirent magiquement du festin préparé par l’elfe pour l’occasion et il fut peiné d’y reconnaître un enthousiasme déplacé de son épouse. Il lui adressa un triste sourire en se servant une part de kidney pie qu’il agrémenta d’un peu de chuney (un plat typique anglais qui n’avait rien d’exceptionnel mais qui avait toujours été son préféré). Il planta sa fourchette dans son assiette pour constater qu’il n’avait pas d’appétit et la pensée fugace le traversa qu’à l’avenir, il gagnerait sans doute un temps considérable s’il mangeait seul dans son bureau plutôt que dans la grande salle en famille. Il n’était pas prêt ce soir pourtant à ouvrir les hostilités alors il commença à manger dans un silence qui aurait pu être malaisant s’il n’y avait pas tant été habitué.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : Jessica Chastain | Laakoh
| SANG : Pur. Potter d'origine.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : De la fumée qui l'étouffe.
| PATRONUS : Un renard des neiges.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Jeu 12 Avr - 22:01

Avec une chevelure si flamboyante, sa propriétaire ne pouvait être qu'une femme enjouée détestant l'austérité. Quelle ironie donc qu'elle en épouse son plus fidèle représentant. Tout son être autant que son héritage, avait sa part de morosité ou d'austérité, que la jolie Artemis malgré toute sa volonté, n'avait pu effacer. Elle avait bien pu colmater ici et là, les quelques imperfections de la demeure dans laquelle elle vivait désormais, il lui était bien impossible de psychanalyser Bartemius Croupton. Les doxys étaient faciles à tuer, et les gnomes l'étaient tout autant à déloger. Réparer quelques trous, changer un peu la décoration, tout cela n'était guère compliqué. D'autant plus que la psychomage adorait ce qui touchait à l'art – voilà encore quelque chose qui la séparait de celui dont elle avait prit le nom semblait-il – et s'était trouvée comblée de pouvoir s'occuper de tout. Les tons choisis se trouvaient être apaisants sans pourtant retirer l'âme de la bâtisse et cela n'avait pas été facile. De nombreux points l'avaient fait réfléchir et râler, d'ailleurs. Parfois, son elfe lui proposait des choses, et comme Artemis était une femme douce et maternelle, elle ne pouvait s'empêcher de la laisser faire. Certains sorciers se seraient levés de leurs chaises en criant à l'abomination, qui après tout, laissait autant de pouvoir à un elfe ? Si la rouquine avait trouvé une solution à tout, ou si Winky avait trouvé une solution à tout, elle n'avait jamais réellement été capable de comprendre la machinerie infernale du cerveau de son époux.
Bartemius avait cela d'être indéchiffrable à une psychomage et cela relevait de l'exploit. Mais cela relevait aussi d'un terrible concours de circonstances. Comment faire de funestes conclusions d'un portrait que l'on aimait ? Comment être objective face au subjectif ? Il était interdit dans le code de la déontologie, qu'elle s'occupe de quelqu'un de proche d'elle. Pas de famille, ni d'amis, d'après ce qui était écrit. Et ce n'était pas pour rien. Elle se trouvait en triste position d'incapable face à quelque chose de bien clair et de très évident pour un autre. Jamais cependant, se serait-elle permit de lui dire d'aller consulter quelqu'un. Les divergences de points de vue étaient selon elle, essentiels et importants, et ne pouvaient dès lors constituer un trouble mental. Tout le monde en serait tristement atteint et Artemis ne sera pas celle qui se lancera dans une conclusion si hâtive. Ainsi, alors qu'elle était exceptionnellement joyeuse du retour de son fils de Poudlard, elle se trouva presque déçue de ne pas voir la même joie de vivre chez le père de famille, qui ne crédita personne d'un mot, si ce n'est d'un simple sourire triste pour elle. Ne sachant une nouvelle fois pas comment interpréter cela, elle fit glisser sur ses traits un regard soucieux sans rien dire. Il y avait des choses qui se réglaient dans l'intimité d'une chambre et non dans un dîner de famille. « Alors, mon chéri, tu n'as pas eu de problèmes en rentrant de Poudlard ? J'ai entendu dire çà et là qu'il y avait eu quelques perturbations d'ordre ferroviaire » demanda-t-elle simplement à son fils en s'attaquant à son plat. Winky avait un don pour la cuisine – ou peut-être était-ce dans son patrimoine génétique d'elfe – et c'était toujours un plaisir pour elle de manger ses plats.  
C'était toujours à elle de faire la conversation comme le père et le fils avaient l'habitude de se taire. Non pas qu'elle n'aimait pas le silence, mais ce n'était pas sa première qualité, comme le lui avait d'ailleurs, très justement fait remarquer Bartemius du temps de Poudlard. A cette pensée, elle esquissa un léger sourire amusé avant de prendre la première bouchée. « Et tu étais concis dans ta dernière lettre. Quelque chose à nous annoncer, peut-être ? » sous-entendit-elle en observant patiemment sa progéniture. Ses yeux clairs se baladaient sur les traits de celui qui portait le prénom de son père. Elle avait remarqué lorsqu'il était entré, une certaine raideur qui, si elle était toujours présente à ses yeux, se trouvait être plus affirmée ce soir-là. Elle se questionnait donc, mais pas en silence.

(689)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 39
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland
| SANG : Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Ven 13 Avr - 21:35


Bartemius Croupton Junior avait toujours vécu ici, dans cette vieille bâtisse bourgeoise dans la périphérie huppée de Londres. C'était une maison qui avait jadis appartenu à l'illustre famille Black avant qu'elle soit devenue la propriété des Croupton à l'issu du mariage de Père et Mère. Le jeune adolescent durant son enfance avait eu tout le temps d'en explorer les moindres recoins pour tuer l'ennui dominant. Il ne se produisait pas grand chose dans la demeure Croupton, contrairement au Château de Poudlard. Mais cette habitation avait le mérite de respirer le calme aussi froide et triste fut-elle. Malgré la touche de décoration que Mère avait apporté à cet intérieur autrefois cruellement vieillot et monotone, on sentait encore l'atmosphère qui régnait traditionnellement dans les anciennes maisons. En plus, Bartemius n'était point un grand fan de cette décoration sobre et lumineuse -trop à son goût-. On aurait dit qu'elle avait été faite par l'elfe de maison, Winky. Le collégien préférait les pièces faiblement éclairées par la lumière tamisée de bougies ou d'un feu de cheminée comme on pouvait retrouver dans la salle commune de Serpentard, à Poudlard.
Depuis son retour de Poudlard pour les vacances de Pâques, l'adolescent avait prononcé à peine une dizaine de mots à l'égard de Mère. La joie s'était emparée d'elle au retour de son fils unique de l'école. Un enthousiasme, s'il ne serait pas venu d'elle, qui aurait vite importuné le jeune homme, lasse. Quant à Père  qui daigna enfin s'installer en bout de table comme le patriarche qu'elle était pour le repas, il semblait complètement indifférent. Bartemius remarquait ses cernes, son air fatigué avec sa repousse de barbe négligée lui faisait paraître encore plus vieux qu'il paraissait habituellement. Cet homme s'acharnait trop au travail pour se soucier de son apparence ou même de passer un moment avec les siens. Ainsi, toute la joyeuse famille était attablée et le repas fut servi par magie dans un silence assourdissant. Aucun regard n'était échangé. Bartemius jeta un coup d'oeil au contenu de son assiette: une part de kidney pie et des pommes de terre. Il n'aimait pas les rognons. Ni les pommes de terre. Tandis que ses parents entamaient leur repas, il se saisit de sa fourchette et fit promener les bouts de viande dans son assiette afin de séparer le steak du rognon.
Mère brisa le silence partant sans un sujet sans intérêt pour l'adolescent pour certainement faire la discussion. Le concerné leva son nez de son assiette pour jeter un regard impassible à Mère.
« Il parait qu'un hibou avait fait son nid avec ses oeufs sur les railles. » expliqua-t-il brièvement avant de reposer ses yeux sur le contenu de son assiette. « Mais le problème a été vite réglé. Le nid a été déplacé. »
Le hibou propriétaire du nid avait été mécontent par ailleurs, ayant piqué avec son bec la personne étant entrain de le déplacer. Quand il eut fini son tri, Bartemius prit une première bouchée de boeuf alors que Mère faisait référence à sa dernière lettre. Il n'était pas un adepte des longues lettres que l'on pouvait résumer par un relevé d'Optimal et d'informations utiles mais basiques concernant ses activités. Cependant, il y avait bien une chose que l'adolescent avait volontairement omis de préciser dans la dernière missive car il ne trouvait pas cela assez digne d'intérêt pour en faire part à Mère. Et surtout parce qu'il savait que cela n'allait pas plaire à Père. Il redoutait quelque peu sa réaction. Encore une fois, il regarda Mère après avoir avalé son bout de viande.
« Ce n'est pas important. Je me suis juste inscrit au Quidditch. » annonça-t-il dans le plus grand des calmes.
Bartemius dirigea son regard indifférent vers Père qui jusque là n'avait apporté aucun crédit à la conversation, sûrement trop occupé à vider son assiette, guettant sa réaction.


Citation :
Post 1
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 106
| AVATARS / CRÉDITS : © Freesia
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui avec un masque de mangemort ou n'est-ce pas son fils qui lui ressemblera tant ?
| PATRONUS : Un serpentaire, prédateur de tous les animaux rampants.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Lun 16 Avr - 12:17

Senior maîtrisait l’art de la conversation dans un nombre vertigineux de langues mais ne s’ennuyait d’aucune démonstration auprès de sa famille. Sa fonction au ministère exigeait de lui une plume verbeuse autant qu’une langue éloquente et il rentrait chaque soir de plus en plus tard et de plus en plus épuisé depuis sa nomination à la tête du plus grand département. Il dînait aussi tranquillement que leur elfe cousait devant le feu de cheminée une vieille nappe qu’elle entendait rapiécer. Cette tranquillité aurait pu ennuyer une autre personne que lui mais il savait l’apprécier et finirait même par la regretter dans quelques années. La conversation entretenue par son épouse et son fils coulait ainsi sur ses plumes sans déclencher de sa part la moindre réaction. Le Poudlard Express ne suscitait son intérêt que dans la théorie sociologique du dilemme qu'il posait et lequel ne fonctionnait pas lorsqu'il s'agissait d'un vulgaire nid oublié sur ses rails ... Seul l’adjectif important vint naturellement affuté son ouïe mais il ne réagit pas plus à la lubie de son fils (ce sport ne constituait rien d’autre qu’un divertissement populaire chez leurs pairs qui l’avait quant à lui toujours laissé froid). Il se contenta de finir de mâchonner sa pièce de viande et de s’essuyer sa bouche couronnée d'une moustache dans sa serviette. « Tu retireras ta candidature à la rentrée, tu ne souhaites pas devenir joueur professionnel » avisa-t-il simplement son enfant sans un regard sévère ou réprobateur. Il ne s’agissait que d’une simple information qu’il délivrait en tant que père et à laquelle son fils, en tant que tel, se conformerait.

Il n’était pas dans l’habitude de Senior d’enfouir son nez dans l’éducation de Junior. Son enfant était né et il l’avait nommé, mais Artemis seule l’avait éduqué. Il reproduisait naturellement l’éducation dont il avait lui même été doté (et qui l’avait poussé un jour à se rebeller n’oubliait-il que trop facilement). Le rôle du père, il le réduisait à celui d’un garde-fou. Il ne faisait que s’enquérir des résultats scolaires du garçon - quoi que de plus en plus discrètement et de moins en moins régulièrement - pour s’assurer qu’il jouisse de toutes les possibilités d’avenir à sa sortie de l’école si peu qu’elles ne soient pas illusoires. Et Junior, s’il avait toujours ardemment démontré son amour du sport sorcier comme sa mère auparavant, n’avait jamais exprimé le souhait d’y bâtir son futur. Il ne s’agissait donc que d’une perte de temps et d’énergie qui pouvaient être ailleurs plus efficacement employés. Cette lubie ne représentait donc aucun intérêt aux yeux du pater familias dont le devoir était de l’écarter comme une bûche du chemin de son enfant. Il but une gorgée de son verre d’eau et planta un nouveau coup de fourchette dans sa tarte comme il était persuadé, après sa morne intervention, qu’il n’y avait plus sujet à conflit (si jamais il y'en avait eu un). La seule qualité qu’il avait toujours reconnu à Junior était celle d’être un enfant obéissant et peu surprenant finalement.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 213
| AVATARS / CRÉDITS : Jessica Chastain | Laakoh
| SANG : Pur. Potter d'origine.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : De la fumée qui l'étouffe.
| PATRONUS : Un renard des neiges.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Mer 18 Avr - 10:45

Vivre avec des individus austères n'avait guère détruit la bonne humeur d'Artemis. Elle avait su garder en elle son authenticité, sa simplicité - parfois difficile à analyser compte tenu de sa couleur de cheveux ! - et sa bonne humeur. Si elle fut longtemps vexée de voir que son fils maîtrisait la pratique des mots d'un froid polaire comme son père, elle n'y faisait plus vraiment attention maintenant, considérant que c'était là son caractère et qu'elle devait donc, l'accepter tel qu'il était. Elle estimait qu'il était en son rôle de mère de toujours tout pardonner à sa progéniture et de le laisser faire ce qu'il désirait. La rouquine devait réfreiner sévèrement ses envies de l'envahir pour jouer à la mère poule qu'elle s'était toujours destinée à être. Elle pensait que le jeune homme devait vivre ses propres expériences et qu'il ne pourra s'épanouir que mieux s'il était en mesure de choisir sa voie. La psychomage savait l'importance de décider de sa vie et de ses envies et se contentait donc de lui donner de simples conseils. Libre à lui de les suivre en conséquence ou non. S'il lui arrivait une broutille après cela, ce n'était pas de son ressort à elle. Bien entendu, si elle demeurait flexible, il y avait des points sur lesquels elle demeurait intraitable et ne tolérerait guère une divergence. Mais fort heureusement, Junior était un garçon résolument docile et calme. Satisfaite d'avoir réussi à lancer maladroitement la conversation, elle écouta d'une oreille distraite la réponse de son fils unique entre deux bouchées, attendant plutôt la suite. C'est qu'elle avait fait de la psychologie des gens son métier et ne pouvait donc plus passer à côté de certains signes sans en deviner l'arrière pensée. Et cela, c'était d'autant plus facile qu'elle connaissait tout de même son fils. Artemis releva vivement les yeux vers le Serpentard lorsqu'il leur apprit qu'il s'était inscrit à l'Equipe de Quidditch. Elle même ayant été une poursuiveuse en son temps, se trouvait être merveilleusement heureuse de savoir qu'il suivait - pour une fois ! - ses pas. Son regard brillant allait le féliciter d'une telle décision lorsque le patriarche détruisit sa joie par une seule petite phrase. La rouquine avala péniblement sa bouchée avant de couler un regard meurtrier vers Bartemius. "Je pense que c'est une excellente idée. S'investir au sein d'un collectif ne rend la vie en société que plus facile" dit-elle en ignorant sciemment l'avis de celui qu'elle avait épousé. Sa phrase si simple, ressemblait à une critique pour elle qui s'en trouva non seulement vexée, mais aussi stupéfaite. Aussi, sa propre réponse était une enfantine réplique à ce qu'il avait dit. En effet, il n'était pas connu pour être un homme social qui s'entendait bien avec toute la société, et c'était justement sur ce défaut qu'elle entendait appuyer. Bien qu'elle sache qu'il n'était jamais une bonne idée de contredire l'autre parents, il était hors de question qu'elle laisse passer cela. Le Quidditch lui tenait bien trop à coeur pour que cela soit détruit et plié en une seule phrase bien placée. Bien entendu qu'il allait mal le prendre. C'était évident, d'ailleurs. Avec le temps, elle commençait à le connaître. Comme elle avait élevé presque seule Junior, elle estimait qu'il n'avait pas son mot à dire. Le laisser expérimenter des choses par lui-même, était la matrice d'Artemis qui ne comptait pas la laisser détruire par l'austérité et l'autorité du père. "A quel poste t'es tu inscris ? Poursuiveur ?" lui demanda-t-elle à brûle-pourpoint. La lueur de fierté qui planait dans ses yeux verts ne pourra être retirée par quiconque. Elle était beaucoup trop contente qu'il fasse du Quidditch pour le laisser écouter les mauvais conseils de son père.


(672)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 39
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland
| SANG : Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR Jeu 19 Avr - 20:40


Bartemius était de nature un garçon calme et obéissant. Il ne voyait pas l'intérêt à saper l'autorité de ses parents surtout que la majorité des obligations et interdiction qu'ils lui imposaient étaient légitimes et justifiés comme celles d'avoir de bons résultats à l'école ou de ne pas faire le mur. Braver les interdits sans aucune raison valable paraissait être quelque chose de stupide aux yeux du Serpentard. Cependant, dans le lot, il y avait également des exigences totalement injustifiées, notamment imposées par Père. En l'occurrence, nous parlons ici de quidditch. Après avoir bien essuyé sa moustache avec une serviette de table, le patriarche somma dans le plus grand et exaspérant des calmes, comme s'il s'agissait d'une formalité, que Bartemius allait -et non devait- quitter l'équipe de sa maison car c'était une perte de temps. Le garçon sentit un sentiment de révolte monter en lui. C'était injuste ! Pourquoi n'aurait-il pas le droit de jouer au quidditch ? Ses résultats étaient excellents dans tout ses cours. Jamais, il ne désobéissait à Père et Mère. Et le capitaine Moran Powell l'avait autorisé à jouer pour Serpentard. Il méritait sa place de poursuiveur ! C'était son droit. Il se donnait par conséquent la liberté de s'insurger.
Alors qu'il s'apprêtait à répliquer, Mère le défendit bravement, faisant valser d'un revers de la main l'autorité de Père l'air de rien. Bartemius savait que Mère prenait toujours sa défense dans de telles situations où il se heurtait au côté arbitraire de la figure d'autorité de la maison. Le garçon avait su déceler une portée critique aux paroles de Mère pour laquelle il décida de ne point s'attarder. Sûrement une histoire entre ses parents qui ne le concernait aucunement et dont, de toute façon, il n'allait certainement pas en apprendre d'avantage pour le repas. Cependant, il garda cette information dans un coin de sa tête. Mère, en toute normalité, s'intéressa au hobbie de son fils, lui demandant quel poste il occupait, ignorant totalement son mari qui devait bouillir de l'intérieur. Elle avait dans ses yeux une lueur de fierté à l'idée que Bartemius n'eut pas tout hérité de son géniteur.
« J'ai été affecté au post de poursuiveur. Le capitaine lors de mes essais a dit que je me débrouillais bien. En plus l'équipe manquait de joueur et qu'il fallait assurer la relève pour quand les derniers années allaient quittés Poudlard à la rentrée. » répondit-il toujours d'un ton neutre.
Bartemius regardait Mère, et nullement Père, en parlant. De toute façon, ce n'était plus les affaires de ce dernier. Le jeune adolescent reprit une bouchée de steak, ne comptant pas toucher ni à ses rognons, ni à ses pommes de terre. Le Serpentard n'avait pas été stressé pour ses essais au quidditch. Il y avait été sereinement bien qu'il désirait ardemment rejoindre l'équipe. Il n'aurait pas accepté de se faire refuser. Son égo en aurait pris un coup considérable surtout si c'était venu d'un gars comme Moran Powell.

Citation :
Post 2
500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR

Revenir en haut Aller en bas

La mélodie du silence | ARTEMIS & JUNIOR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Catégorie Junior MX1.......LA catégorie !
» Artemis Fowl {fiche validée}
» Y a-t-il un président Martelly Junior --T_Micky
» JUNIOR CANICHE NOIR MALE 8 ANS (08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-