GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 184
| AVATARS / CRÉDITS : © Schuylers
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nymphadora qui se transforme en Bellatrix
| PATRONUS : Une tortue marine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T. Ven 13 Avr - 12:13

La chouette effraie des Tonks était de bonne composition mais finit par pincer le doigt de sa propriétaire outrée lorsque celle-ci souhaita la missionner de porter un courrier pour la troisième fois d’affilée dans la matinée. Et voilà que Nymphadora répétait joyeusement en se dandinant dans toute la maisonnée le juron sorcier qui avait échappé à sa mère (pour une fois que ce n’était pas le père qui fautait ceci dit). La petite fille venait d’apprendre qu’elle retournerait finalement à la foire de la ville voisine avec ses grand-parents moldus et s’en faisait toute une joie. L’emploi du temps d’Andromeda lui permettait donc de se rendre à Londres chez son amie Mildred. Elle avait confirmé sa présence plus tôt dans la matinée avant de l’annuler et comme la chouette confortait sa position gréviste en fourrant son pâle crâne sous son aile (et qu’elle avait une petite fille surexcitée à préparer, redoutait-elle à la vue de sa chevelure rose bonbon), elle en était venue à la simple conclusion qu’elle passerait chez son hôtesse à l’improviste. Mildred Nott, en dépit de son grand nom, n’avait jamais vraiment été ce qu’on pouvait appeler une socialwitch de leur monde. Sans doute n’avait-elle rien prévu d'autre, la sous-estimait cette fois un peu trop l’épouse Tonks.

Ainsi peu mécontente de troquer son sac de « nécessaire à maman » contre celui plus petit et élégant de « nécessaire à copine », elle glissa à côté d’un petit cadeau bien emballé une bouteille de prosecco des nymphes (non sans se rappeler avec une pointe de nostalgie l’époque où le seul alcool pétillant qu’elle connaissait était le champibulle). Elle était devenue mère entretemps et cette nouvelle boisson, autrement appelé champibulle des pauvres, faisait néanmoins tout aussi bien l’affaire pour qui aimait s’enjailler. POP ! Elle disparut jusqu’au chemin de traverse (autrement appelé la rue la plus prisée dans laquelle avoir son logement pour un sorcier) et trouva vite la nouvelle adresse que sa meilleure amie avait griffonné sur le dernier parchemin qu'elle lui avait envoyée. Elle frappa la lourde porte avec le heurtoir et s’enthousiasma d’un large sourire dès que la figure de son amie apparut. « J’ai finalement pu me libérer alors … joyeuse crémaillère ! ». Mais une ombre qui planait sur les traits fins de son amie l’interrogeait et son bras qui brandissait victorieusement la bouteille retomba le long de son flanc. « Est-ce que je dérange ? » fit-elle en coulant un regard à la fois curieux et amusé dans l’entrebâillement de la porte où elle découvrirait peut-être, allez savoir, le nouveau petit-ami de l’héritière cachottière. La petite sorcière vivait loin du foyer de ses parents maintenant, peut-être sa vie avait-elle pris un nouveau tour. Cela faisait un petit moment que les deux amies ne s’étaient pas vues et Andromeda était persuadée que Mildred avait un tas de choses à lui raconter (pourvu que l'esprit de merlin la pousse gentiment pour laisser entrer son invitée).

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 234
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Ben ♥
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T. Ven 13 Avr - 18:48

Habiter dans le Londres sorcier ne faisait pas pour autant de Mildred Nott la plus sociable des créatures. Non pas qu'elle ne l'était pas de nature, puisqu'elle n'était que bonté et gentillesse, mais on l'approchait bien peu, soit par crainte de son nom, soit par crainte d'être accusé si elle tombait dans les vapes. De telles idioties étaient malheureusement très rependues comme le sujet de sa maladie était connu de tous. Finalement, la petite Nott ne pouvait guère plus que compter sur des amis qui l'avaient toujours toléré pour ce qu'elle était. Ils se comptaient hélas sur les doigts d'une main pour la plupart, sans compter son frère bien entendu, qu'elle était toute retournée d'avoir retrouvée. Wolfgang avait été mort pour elle pendant des mois et des années, et alors même qu'elle avait accepté sa mort réellement, le voilà qui revenait miraculeusement à la vie, comme un pêcheur que la mer relâche sur la plage sain et sauf. Ces mythes et légendes n'étaient pas censés être réels, mais avec le retour de son grand frère, Mildred voulait bien penser que cela était vrai. Cette après-midi là, elle était à l'appartement qu'elle partageait avec un langue-de-plomb du nom d'Augustus Rookwood, un homme assez austère qu'elle ne croisait finalement que bien peu, pour son grand bonheur. L'elfe de sa famille venait vérifier qu'elle n'était pas morte matin et soir et repartait pour la laisser dans sa solitude. Alors, elle se retroussait les manches, nettoyait l'appartement, rangeait les plats, s'occupait des plantes. Elle veillait à ne pas toucher à la soigneuse décoration de l'homme qui avait décoré afin de ne pas le froisser. En soit, elle faisait tout ce que la ménagère parfaite devait faire, avant de se retirer souvent dans sa chambre pour lire. Mildred menait à bien sa vie tout à fait oisive et se contentait de retourner à Leeds pour s'occuper des plantes de sa serre. Elle ne faisait rien d'autre de sa journée, comme ce n'était pas son rôle et attendait comme toute jeune fille de bonne famille qu'un prétendant se présente à elle avec un contrat de mariage déjà rédigé et signé. Elle était désormais prête à recevoir tout le monde et à donner sa main à quiconque. La petite Nott ne sera pas la fine bouche qui refusera l'homme de sa vie – façon de parler, bien entendu.
Ce jour-là, il y avait un garçon chez elle, mais ce n'était ni un prétendant ni même un amoureux, il s'agissait de son ami d'enfance. Mildred avait accepté qu'il vienne lui rendre visite comme elle était seule et qu'elle s'ennuyait, et Evan Talbott avait débarqué. Elle s'en était longtemps voulu de l'avoir relégué au second plan du temps de la première vie de son frère, et essayait désormais de se rattraper comme elle pouvait. Des années qu'elle essayait de faire disparaître cette hideuse culpabilité. « Le mariage Malefoy était splendide, n'as-tu pas trouvé ? » demanda la jeune femme en continuant de parler « il n'y a pas à dire, leurs paons ont eu leur effet ». Elle rêvait d'un mariage aussi exquis et somptueux et commençait à se dire que c'était quelque chose qu'elle n'aura jamais. Pour autant, elle se souvenait avec délectation de sa longue conversation avec l'aîné de son ancien fiancé, Rodolphus. Sans qu'elle ne sache trop pourquoi, elle avait été happée par ses paroles et subjuguée par sa voix, qu'elle ne se rappelait pas être aussi grave. Il fallait bien dire qu'à l'époque, elle n'avait d'yeux que pour Rabastan, qui par ailleurs, était comme elle : un éternel célibataire. Penser que son père avait déchiré leur contrat sans solution pour son fils, révoltait silencieusement l'héritière qui se sentait comme une pestiférée. Mais comme elle l'était sans doute et acceptait cela, elle n'avait rien dit. Mildred avait baissé la tête, était partie pleurer dans sa chambre en apprenant la nouvelle, et n'avait pas mangé de la journée ce qui avait faillit l'envoyer à l'hôpital pour une deuxième fois. Mais bientôt, l'on sonna à la porte pour l'arracher de ces dangereuses pensées, et la jeune femme bondit sur ses pieds en s'excusant auprès de son invité. Quelle ne fut pas sa surprise d'y croiser Andromeda.
Andromeda qu'elle avait chaleureusement accueillis par ce jour sombre et glacial où elle lui avait avoué être enceinte d'un né-moldu. Malheureusement, Mildred n'était que trop au courant du froid polaire qui régissait les liens entre l'ancienne Black et le présent Talbott, aussi fut-elle incapable de s'extasier de la venue de son amie. Elle observa d'un air interrogateur la jeune femme qui lui parler de crémaillère : « Mais de quoi tu parles ? » lui demanda-t-elle en fronçant les sourcils devant la bouteille qu'elle brandissait. Lorsque son amie s'inquiéta de déranger, Mildred ne put faire autre chose que d'écarquiller les yeux de peur qu'elle se fourvoie : « Pas du tout, pas du tout Andromeda, tu es toujours la bienvenue hum, chez moi » s'exclama-t-elle en s'effaçant malgré tout. Ce qu'elle s'en voulait d'être faible, grand dieu !

(836)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 117
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T. Ven 13 Avr - 22:49

La jeune Evan Talbott avait envoyé un hibou à son amie d'enfance, Mildred Nott, dès qu'il avait appris la grande nouvelle : elle avait enfin quitté la résidence de ses parents pour s'installer dans un appartement sur le chemin de traverse. Lui aussi, il y avait deux ans de cela, avait vécu ce grand changement, pour le meilleur et pour le pire. Un appartement loin de ses parents représentait beaucoup pour les jeunes gens en général, c'était la liberté, la maturité et même l'acquisition de nouvelles responsabilités ! S'émanciper de ses parents n'était pas forcément chose aisée pour les enfants des sangs-purs, qui avaient pris l'habitude de disposer de tout chez papa et maman, pouvant avoir tout ce qu'il voulait et, en plus, être servi par de petits êtres tout à fait affreux. Après tout, les sangs-purs faisaient rarement les choses par eux-mêmes, alors se retrouver seul dans un appartement, sans la présence ni des parents ni de leur elfe de maison pouvait se révéler quelque peu difficile au départ, même s'ils pensaient devenir totalement libre. Avoir un appartement à soit, seul, ne signifiait finalement pas vraiment être libre, c'était simplement d'autres contraintes : le loyer, le nettoyage, la cuisine... En bref, Evan savait que trop bien par quelles étapes allait passer sa chère Mildred, alors il eut envie de passer la voir lorsqu'elle était encore dans l'euphorie des premiers jours de liberté et de solitude. Après tout, il fallait tout de même célébrer cet événement. Généralement, les gens faisaient des pendaisons de crémaillère, mais Mildred n'était pas ce genre de personne, pas assez sociable disons... Mais cela ne déplaisez pas du tout à Evan, qui, il fallait l'avouer, ne l'était pas forcément non plus. Le jeune Talbott avait donc proposé à son amie de venir lui rendre visite. Il avait envoyé le hibou dans la matinée, car il n'était pas du genre à préparer ses sorties à l'avance. Mildred lui avait répondu quelques heures après tout de même, mais Evan ne se formalisait pas pour ce genre de choses. Il ne se doutait pas que, si la jeune femme avait mis du temps à répondre, c'était parce qu'elle attendait de savoir si une autre personne, qu'elle avait invitée avant que le jeune Talbott ne se décide à se proposer, serait ou non présente...
Evan se retrouvait donc dans le nouvel appartement de Mildred, qu'elle partageait avec un colocataire, à parler du mariage des Malefoy. En effet, Lucius Malefoy venait tout juste d'épouser Narcissa Black. Le mariage avait, évidemment, était particulièrement outrancier, à l'image de l'importance de cette union entre deux familles particulièrement importantes. Evan s'y était rendu sans en avoir envie. Ce regroupement de sang-purs désireux de se complaire dans leurs bavardages inutiles n'était pas au goût du jeune homme, mais il se gardait bien d'en faire part à qui que ce soit. Peut-être que le fait que le marié soit un des hommes qu'il aimait le moins, et qui d'ailleurs lui rendait bien, n'aidait pas non plus, il fallait bien l'admettre... "Si l'on veut. Disons qu'il était à leur image", se contenta de répondre le fils d'Elise Lerouge. Lorsque Mildred mentionna les paons qu'avaient fait venir les mariés, Evan ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Cet épisode lui avait parut tout simplement ridicule, mais, encore une fois, il n'en avait pas fait part autour de lui, mais là, auprès de son amie d'enfance, il se sentit assez en confiance pour avouer les choses. "Ce n'était pas du tout à mon goût, je dois bien l'avouer...". Mildred semblait ailleurs, happée par des pensées bien lointaines... Mais la sonnette la sorti de sa torpeur. La jeune femme s'excusa auprès de son invité et alla ouvrir la porte. Evan hésita quelques secondes puis se décida à la suivre. C'était un jeune homme curieux et il mourraient d'envie de savoir qui se présentait à la porte de la jeune Nott.
Quelques mètres derrière la toute nouvelle locataire des lieux, le jeune homme n'arrivait pas à voir qui était devant elle. Evan arriva d'ailleurs au moment où Mildred rassura la personne devant elle en disant qu'elle ne dérangeait évidemment pas. Le prénom prononcé par l'héritière à la santé fragile eut un impact assez visible sur le jeune Talbott : son visage se ferma totalement. Un mot, un seul, franchit les lèvres d'Evan, lorsque Milly s’effaça pour laisser entrer son invitée "Black ?".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 184
| AVATARS / CRÉDITS : © Schuylers
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nymphadora qui se transforme en Bellatrix
| PATRONUS : Une tortue marine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T. Sam 28 Avr - 12:12

Lorsque Mildred s’enquit de savoir ce qu’était une crémaillère, Andromeda afficha un sourire amusé. Elle oubliait que sa meilleure amie évoluait dans une autre réalité que la sienne et ressemblait parfois à un oiseau rare perché au sommet de sa tour d’argent. Mais peut-être cela expliquait-il aussi qu’elle soit, pour quiconque avait le bonheur de croiser son chemin, une amie aussi précieuse. Sa douceur - que de mauvaises langues se plaisaient à appeler naïveté - ne semblait pas s’être érodée au contact des horreurs de leur première guerre. « Je ne pensais rien suspendre à ta cheminée - expliqua-t-elle gentiment la tradition qui trouvait son origine dans la tige de fer à crans, la dite crémaillère, que leurs ancêtres suspendaient dans une cheminée pour y accrocher une marmite remplie de poudre de cheminette depuis le treizième siècle - mais simplement et dignement célébrer ta nouvelle indépendance ! ». Pendre la crémaillère ou la cheminette (disaient d’aucuns par abus de langage) s’était transformé avec les années en une toute autre tradition et, se disant, la sorcière déposa dans les mains de l’héritière sa bouteille de prosecco des nymphes. Le temps était clair dehors et elle ne se défit que de son foulard sur le porte-manteau avant d’être interpellée par un nom qu’elle n’entendait plus que lorsqu’un tiers avait le malheur de la confondre avec sa grande sœur qui avait pourtant été la première à perdre (avec beaucoup moins de joie qu’elle) son nom de jeune fille. Bellatrix semblait en effet être beaucoup plus attachée que Andromeda ne l’avait jamais été à leur vieux nom autant qu’à leur devise toujours pur. Et quelle ne fut pas la surprise de cette dernière, lorsqu’elle opéra un tour sur ses talons, de se trouver face à Evan Talbott qui était encore un autre fantôme de son passé.  Hormis une barbe naissante qu’il portait fort élégamment, le jeune homme n’avait pas changé d'un autre poil. « Evan ? ». Il fallait lui concéder que, lors de leur dernière entrevue vieille de plus de trois ans, la sorcière avait encore porté son premier nom et semblait plus prête de prendre celui de Macnair que de Tonks. Et lui ? Lui il avait été son meilleur ami et quel meilleur ami ! Andromeda avait commis de nombreuses erreurs pour protéger le secret de sa relation naissante avec son petit-ami d’affiliation moldue à l’époque, instrumentaliser la belle amitié qui avait été la leur était sans doute celle qu’elle regrettait le plus aujourd’hui. Aussi se mit-elle à rougir d’un seul coup sous l’effet d’une bouffée inattendue de culpabilité et à bafouiller quelques mots comme cela ne lui arrivait que rarement. « Hum … je préfère Andromeda ou Tonks » tenta-t-elle sympathiquement. Ses prunelles désolés retrouvèrent vite celles de son amie Mildred l’air de l’interroger sur ce qui se passait. Evan Talbott était-il sur le départ ? Ou était-elle celle qui devait partir ? Cela faisait de nombreuses années qu’elle ne s’était pas sentie dans une posture aussi inconfortable et illégitime à la fois.


dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 234
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Ben ♥
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T. Lun 30 Avr - 20:42

Le côté candide innocent, rêveur et profondément doux de Mildred n'avait pu qu'être charmé par le mariage de Narcissa et Lucius. La jeune femme les trouvait si beaux ensembles, sans jamais pourtant penser à jalouser leur idyllique relation, qu'elle n'avait pu qu'aimer sa sortie. Il y avait eu du monde, et même si elle avait passé la majorité de la cérémonie seule - avant de se plonger dans une conversation intrigante avec le frère de son ancien fiancé, Rodolphus Lestrange - l'héritière avait appréciée ces moments. Elle gardait encore en mémoire la magnifique robe de Narcissa, la délicatesse des gestes de la nouvelle Malefoy et le sourire qui était apparu sur son visage lorsqu'elle avait été unie pour la vie avec son cousin Lucius. Mais Evan n'était pas du tout sensible à tout cela. Les étoiles dans les yeux de la jeune femme s'éteignirent lorsqu'il répondit simplement que c'était à leur image. Elle aurait pu avoir les mains croisées sous son visage qu'elle aurait changée de position tant son discours à lui contrastait avec ses pensées à elle. Le jeune homme venait de la sortir d'un terrible songe et elle ne savait pas comment se remettre au jour de la réalité. Ses joues se mirent à rosir lorsqu'il lui confia que ce n'était pas de son goût. La jeune femme devait donc garder pour elle que c'était quelque chose qu'elle aurait adoré avoir à son mariage - si mariage un jour il y aura - même si elle n'aurait sans doute pas eu assez de goût pour y penser. Maintenant de toute façon, c'était finit, puisque cela avait été fait. Mildred se voyait mal inonder sa propriété de poules blanches tachetées. C'est sur cette étrange pensée que l'on sonna à sa porte. Après s'être excusée auprès de son invité, elle alla ouvrir pour se retrouver devant... Surprise ! Andromeda !

Et comme d'habitude, elle employa des termes dont elle n'avait absolument pas connaissance. Ainsi, Mildred fit les gros yeux lorsque sa meilleure amie lui expliqua ce que cela voulait dire. "Aaaaaaah !" s'exclama-t-elle en comprenant enfin le but de tout ce traquenard, "c'est génial !". Bah oui, n'était-ce pas merveilleux de célébrer une indépendance qu'elle avait eu autant de mal à obtenir, à vingt deux ans ? La jeune Nott n'était pas tout à fait au courant de la relation assez complexe entre Evan et son amie, aussi ne vit-elle aucun inconvénient à la laisser entrer. Mais elle sursauta lorsqu'il l'appela par son ancien nom de famille. Mildred ne sut pas pourquoi elle se mit à rougir de honte devant aussi peu d'éducation, l'appeler par son nom - ancien nom en plus ! - et puis quoi encore ? "Ce n'est pas très gentil, Evan..." lui fit-elle doucement remarquer en rivant ses yeux au sol puisqu'elle n'assumait pas de reprendre ainsi un homme. Comme il avait l'air figé comme une huître fraîchement pêchée, la jeune femme ferma la porte derrière Andromeda. "Andromeda venait pour vendre la pémaillère !" s'exclama-t-elle en décidant de sourire franchement pour désamorcer ce qu'elle sentait être une franche et dangereuse tension. "Cela me fait très plaisir que tu viennes en tout cas" confia-t-elle à son amie en se retournant vers elle, "viens donc". Elle fit un petit geste pour la diriger vers l'extravagant salon qu'avait aménagé tout seul Augustus Rookwood. En effet, il était décoré avec beaucoup trop de classe pour que cela soit de son goût. La seule fantaisie que s'était autorisée la jeune femme avait été de mettre une petite plante verte près de la fenêtre. Mildred avait dû prendre sur elle pour le faire, parce qu'elle avait peur d'importuner le langue-de-plomb qui habitait également ici. Elle jeta un petit regard à la plante pour se soustraire à celui de ses invités et se dirigea vers elle pour l'arroser.

(677)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T.

Revenir en haut Aller en bas

Pendons la crémaillère et juste la crémaillère | MILDRED & EVAN T.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-