GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 500 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 108
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Nahomée
| SANG : Mêlé, père cracmol.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS Sam 14 Avr - 17:16

Le trophée de la plus belle tête des mauvais jours, c'était assurément Jyn qui le détenait. Avec ses épaules tombantes et ses yeux endormis, la petite Poufsouffle se contentait d'écouter d'une oreille bien distraite l'agaçante Greta lui parler d'amour, gloire et beauté bonheur. A treize ans, la paix dans le monde et la joie de vivre dans le château n'était pas la priorité première de la petite orpheline, qui se contentait tout juste de balayer correctement devant la porte de son jardin. En effet, elle avait bien d'autres choses personnelles à régler pensait-elle sombrement, en coulant ses yeux bleus sur la blonde qui faisait maintenant des gestes grandiloquents. Un soupir. Puis un deuxième. Alors qu'elles arrivaient près de la Grande Salle, la vue d'Ambrosius Flint la convainquit de sourire un peu pour ne pas paraître pour une fermière. « Greta, ça ne m'intéresse pas » lui fit-elle savoir – même s'il ne fallait pas être un devin pour le comprendre vu l'air avec lequel elle la regardait depuis qu'elles étaient sortis de la salle commune. « Tu m'ennuies » lui signifia-t-elle encore en croisant ses bras contre sa poitrine. Mais rien visiblement, n'arrêtait sa camarade qui ne se rendait pas compte à quel point la présence du troisième année au sang-pur la sauvait d'un crache-limaces. Sans qu'elle ne sache trop comment, ni pourquoi – puisqu'elle ne l'écoutait pas ! – Jyn se retrouva avec un plateau rempli de gâteaux. Son air médusé suivit du regard Greta qui lui mimait de s'en aller pour aller les distribuer. Cette idée farfelue d'équipe des blaireaux n'intéressait pas la gamine qui était de toute manière, trop asociale pour faire partie d'un réel groupe. Son regard se posa sur Ambrosius qui se révéla être dans la même périlleuse situation. Rien n'allait, d'autant plus que ce plateau était lourd, trop lourd.
Elle l'observa avec un regard timide sans oser lui parler. Tout pourtant, la portait à engager la discussion avec le jeune homme, mais si elle pouvait être aussi féroce qu'un dragon, elle pouvait aussi être aussi candide qu'un boursouf. « Tu dois les distribuer aussi, Ambr - Hmpf ? » osa-t-elle demander d'une voix minuscule et misérable en observant le plateau du jeune homme plutôt que lui. La petite Poufsouffle avait toujours ressenti – aussi loin pouvait-elle se souvenirs – à l'égard du garçon, une sincère tendresse qu'elle ne s'expliquait guère. Ce n'était pourtant pas faute d'y avoir réfléchie dans son lit, pendant les nuits où elle ne parvenait pas à dormir. Elle qui avait tendance à avoir une dent contre le monde entier, se trouvait présentement bien désarmée devant l'air et le sourire d'Ambrosius Flint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Alex Lawther (savage)
| SANG : Sang pur, même si cela n'a pas vraiment d'importance à ses yeux.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le fantôme de Pépé Urias
| PATRONUS : Un sphynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS Sam 14 Avr - 17:36

Blong ! Dans un bruit de ferraille, un plateau rond rempli de gâteaux en tout genre recouvrit toutes ses notes d'étude des runes que le jeune Ambrosius avait étalées sur sa table de travail. En relevant la tête, il croisa le regard de la très souriante Greta Catchlove qui, les mains sur les hanches, lui lançait des oeillades significatives en alternant entre lui et le plateau. Devait-il comprendre qu'il était de corvée de distribution ? Dans un soupir, il se laissa aller contre le dossier de sa chaise.
— Greta, t'es gentille mais je bosse, là... lui dit-il.
Elle lui répondit d'un haussement d'épaules qu'on était samedi et qu'il aurait tout le temps de travailler ses cours cet après-midi car la bonne humeur, l'amour, le partage et la solidarité n'attendaient pas, puis elle le planta là pour aller mettre son grappin sur quelque autre innocent de la trempe d'Ambrosius qui, dépité et découragé d'avance, se leva, résigné, avant de s'emparer du plateau qui, en plus de quoi, était super lourd.
Jyn, sa camarade de classe un peu spécial, s'approcha de lui et le Poufsouffle lui adressa un sourire.
— Oué, j'en ai bien l'impression, dit-il en jetant lui-même un coup d'oeil à ce qui lui encombrait les mains. Mais ça ne m'enchante pas des masses... On a toujours l'air un peu goule à distribuer ces trucs à tous ceux qui passent, non ?
Il soupira de nouveau avant d'ajouter :
— Tu veux qu'on s'y colle ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 108
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Nahomée
| SANG : Mêlé, père cracmol.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS Lun 16 Avr - 19:41

Jyn devait probablement être la seule enfant à avoir pleuré de désespoir en apprenant qu'elle n'appartenait pas au monde des "moldus" mais bien au monde des "sorciers". La petite fille originaire du nord de l'Ecosse, avait très mal vécu l'idée de devoir se séparer de ses parents. Son traumatisme juvénile l'avait toujours poursuivi et continuait encore tous les jours, de créer en elle un profond malaise qu'elle ne parvenait pas à faire disparaître.  Poudlard n'était pas une seconde maison pour elle mais bien la première prison dans laquelle elle avait marché. Ses hauts murs et ses grandes façades l'a hantaient chaque jours un peu plus tandis qu'elle traversait les couloirs d'asphalte habillés de toiles. La première fois qu'une statue lui avait parlé, elle avait sursauté, avait posé sur elle ses yeux bleus puis s'était enfuie à toute jambe. Il n'y avait guère que la forêt interdite pour calmer ses terribles ressentiments. Elle ne voyait plus ses parents que pendant les vacances, et comptait les jours qui la séparait d'eux. Il ne restait exactement que cinquante-trois jours avant qu'elle ne reparte pour le Pays de Galles, et elle avait hâte. Au dessus de son lit, il y avait un calendrier qu'elle avait ramené de chez elle, sur lequel était imprimé les photos hypnotiques de la forêt de Dean. La gamine rêvait d'y fouler le sol, et avait pris l'habitude de l'observer pendant quelques instants, tous les matins. Ses camarades de dortoirs se moquaient bien de ses lubies, mais la sauvage et asociale petite fille, ne faisait guère attention à eux. Peut-être ressentait-elle inconsciemment la peur de ne voir personne pour l'accueillir à la gare King's Cross. L'angoisse d'être à nouveau abandonnée ravageait l'équilibre qu'elle aurait dû se construire à Poudlard. L'Ecole de Sorcellerie après tout, n'était pas là pour se faire détester par ses aspirants sorciers, mais bien pour les élever à un rang supérieur, et digne. Jyn pourtant, se sentait bien incapable de faire de la magie avec son bâton de bois et se contentait de l'agiter en marmonnant sans guère faire d'efforts pour produire le moindre sort. La gamine espérait qu'ainsi, elle soit renvoyée de Poudlard et puisse enfin toucher à l'existence moldue et normale à laquelle elle aspirait. Outre la solitude qu'elle ressentait sans ses parents, la petite Poufsouffle avait l'impression de ne voir autour d'elle, que des regards hostiles. Il n'y avaient guère que quelques élus pour accrocher ses pupilles, et la faire se déconcentrer de ses rêves fantomatiques. Ambrosius Flint faisait partit de ces personnalités qui avaient accrochés son regard, et elle ne pouvait jamais s'empêcher de le regarder longuement lorsqu'il étudiait paisiblement dans la salle commune. Ce n'était que bien après le début de son observation, qu'elle avait appris qu'il portait ce qui était l'équivalent d'un nom noble chez elle. Son origine n'était pas quelque chose qui l'intéressait et... " On a toujours l'air un peu goule à distribuer ces trucs à tous ceux qui passent, non ?" interrompit-il le court de ses pensées. Ces dernières s'évanouirent dans ses yeux tandis qu'elle se sentait bête de ne pas l'avoir écouté. Une telle conclusion la fit rougir furieusement et elle peina à articuler : "C'est vrai... Je t'avoue que j'ai parfois, hum, un peu honte de ce qu'ils font". Jyn avait beau ne pas se soucier de son propre ridicule lorsqu'elle s’enfuyait à toute hâte pour éviter la foule, elle était particulièrement sensible à l'image que renvoyaient ses pairs. Elle acceptait mal que l'on puisse la confondre avec des donneurs de gâteaux ambulants. La petite fille estimait que ce n'était pas en faisant cela que les gens endeuillés par la guerre, iraient mieux. La preuve, elle avait beau s'empiffrer des mets qu'elle voyait à table le soir, cela ne changeait guère son apitoiement misérable lorsqu'elle repensait à ses géniteurs.  Les mots du Professeur McGonnagall résonnaient toujours dans sa tête tandis qu'elle se demandait si elle n'avait pas menti en disant que la maison à Poudlard, serait une deuxième famille. Elle se sentait si loin de leurs délires, si loin de leurs habitudes, qu'elle ne se sentait pas reliée à eux. Les seuls desquels elle se sentaient proche par la force des choses, c'était ses parents. "Je ne... Je ne comptais pas les distribuer, pour tout te dire" lui confia-t-elle en ponctuant sa phrase d'un léger rire lorsqu'il lui proposa qu'ils s'y collent ensemble. Néanmoins la gamine y vit là une occasion trop belle de passer du temps avec lui : "Mais on peut toujours faire comme si ?".

(821)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS

Revenir en haut Aller en bas

Nourrissons-nous, nous avons le temps pour les autres | AMBROSIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nous n'avons pas fini notre conversation [PV Léa]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Il est temps pour moi de partir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-