Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

"Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Jeu 26 Avr - 21:19

L'Eté n'allait pas tarder à arriver. Mais pour l'heure, c'était toujours le printemps. Il y avait au pays de Galles, des coquelicots qui envahissaient les champs. C'était très beau et la petite fille proche de la nature qu'était Jyn, s'y sentait forcément bien. Il y avait derrière sa maison, une grande forêt de sapins dans laquelle elle se promenait toujours depuis qu'elle avait été recueillit par les Dawkins, si bien que maintenant, elle connaissait par coeur ses chemins. La petite fille ne le savait pas encore, mais dans ses gènes coulaient les magies anciennes qui avaient façonnés son pays d'origine, l'Ecosse, et elle si elle se réclamait davantage moldue que sorcière, elle ne tardera bientôt pas à se rendre compte de la bêtise de ses paroles. Sa magie si particulière, si belle, et si pure, ne pouvait qu'être à son apogée dans un lieu tel que cette merveilleuse Forêt de Lys. Elle s'était longtemps questionnée sur le nom bizarre et si peu approprié pour une belle forêt. Jyn pensait notamment à la forêt de Dean qu'elle rêvait de visiter. Petite fille, maintenant jeune adolescente, elle avait toujours été passionnée par les mythes dans lesquels elle avait naturellement grandit. Les histoires druidiques la touchaient plus que tout, comme si elles réveillaient en elle, des forces qu'elle ne se connaissait pas.

Alors qu'elle foulait la terre sèche avec son air naturellement paisible, elle entendit des ricanements non loin. Depuis qu'elle était entrée à Poudlard, elle avait prit l'habitude de sortir avec sa baguette, même chez les moldus, bien qu'être ainsi dépendante de quelque chose de si ridicule lui hérissait particulièrement le poil. Elle détourna ses yeux lagons de ses pieds pour les poser sur un groupe de garçons qui s'approchaient d'elle. Oh, Jyn aurait pu sauter par dessus le bosquet et s'enfuir, car après tout, elle connaissait sans doute mieux qu'eux cette vaste étendue de verdure, mais elle décida de rester. Après tout, rien ne disait qu'ils allaient l'embêter ? Malheureusement, elle n'était pas très bonne en divination. "Eh ! La mioche ! C'est toi qui va dans la clairière, danser comme une idiote ?" lança le leader apparent du groupe de sous-êtres. Jyn l'observa d'un air paisible, avant de hausser les épaules comme une française. "La moindre des choses, c'est de répondre quand on te cause, non ?". "Na" lui répondit-elle de son interjection galloise caractéristique. Elle fronça les sourcils en voyant les trois garçons s'agiter. La petite orpheline recula pour prendre la fuite, mais le leader, lui attrapa le bras d'une manière si violente que la gamine sortit sa baguette pour lancer : "Crache-limace !".

Elle déguerpit avant que la première ne sorte de la bouche du gamin.

Une semaine plus tard, elle se trouvait dans l'Atrium du Ministère, toute seule, les bras croisés, l'air ennuyé. Il y avait là tant de monde et tant de gens pressés. Elle n'aimait pas les gens pressés. Elle, elle aimait la nature et voilà tout. Jyn ne comprenait pas pourquoi on venait l'ennuyer avec une histoire de limaces - pour laquelle elle admettait être coupable, en plus... - alors qu'on pouvait tout simplement la virer de Poudlard et la laisser en paix au Pays de Galles, pour mener une existence moldue tout à fait normale. Elle n'aspirait qu'à cela, et pourtant on venait l'ennuyer avec des incantations stupides et des cours inutiles. Ca la fatiguait. Tout comme les gens autour d'elle, d'ailleurs. L'ennui. Apparemment, ça tue.

(616)


Dernière édition par Jyn S. Dawkins le Lun 27 Aoû - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Mar 8 Mai - 11:18

Melody avait, il fallait l'avouer, pas mal de relation amicale avec des élèves de Poudlard. Déjà, il y avait Bertha Jorkins, la fille d'une de ses camarades et grandes amies de Poudlard, de qui elle était très proche et qu'elle considérait comme sa filleule. Il y avait aussi Kalia Lumpik, cette jeune rouquine qu'elle avait rencontrée alors qu'elle était perdue dans Londres et qu'elle avait retrouvée des années après. Puis, enfin, pour terminer, il y avait Alexandre Rozen, ce jeune homme qu'elle avait aidé il y avait quelques années de cela alors qu'il avait été convoqué au Magenmagot et qui, maintenant, était un des amis du compagnon de la juriste. En bref, Melody avait une facilité à parler aux enfants et aux adolescents. C'était, d'ailleurs, surement pour cela que cette tâche, plutôt ingrate, lui avait été confiée. Aujourd'hui, Melody devait faire peur à une élève de Poudlard qui avait utilisé la magie hors des murs de l'école et sans autorisation, lui dire qu'elle risquait de se faire renvoyer, faire tout un blabla en parlant des risques afin d'être sûre qu'elle ne recommence pas. La blondinette n'appréciait franchement pas ça, déjà parce qu'elle trouvait ça stupide de vouloir faire peur et qu'elle pensait que c'était mieux d'expliquer pourquoi on ne devait pas utiliser la magie à l'extérieur, et en plus car il y avait beaucoup d'affaires à juger au Magenmagot en ce moment et qu'elle avait l'impression que Bartemius, en lui donnant cette mission aujourd'hui, avait cherché à l'éloigner de son lieu de travail premier... Cela ne lui disait rien qui vaille.
Melody prit donc le dossier de l'élève qui n'avait pas respecté les règles du monde magique et se dirigea vers l’ascenseur, compte lire les informations relatives à l'élève récalcitrante dans celui-ci. Mais, arrivée dans la petite boite métalique, elle croisa Emma, sa collègue et amie, qui avait très envie de savoir comment évoluait la relation entre Kieran et Melody... En bref, lorsque la juriste arriva devant la jeune fille, qui semblait s'ennuyer autant qu'on le pouvait en coure d'Histoire de la Magie, elle n'avait pas pu lire son dossier... Melody servit un beau sourire doux à la jeune fille avant de se souvenir qu'elle était là pour lui faire peur et non pour faire amie-amie avec elle, donc elle se reprit. "Bonjour" dit-elle simplement en tentant de cacher son sourire naturel. "Suis-moi s'il te plait" demanda Melody en partant vers un petit bureau. La juriste s'assit sur une chaise et indiqua à la jeune fille celle d'en face. Elle posa ensuite le dossier sur la bureau en bois qui séparait les deux chaises et le feuilleta. Jeune fille adoptée par un couple de boulanger moldus, chez Poufsouffle, appellée Jyn et ayant utilisée le sortilège de crache-limace sur un moldu. Cette histoire était assez drôle, en fait. Melody réfreina un petit sourire et demande d'une voix douce mais ferme "Pourquoi avoir utilisé la magie sans autorisation devant des moldus ?" car, après tout, elle devait aussi avoir sa version des faits, le dossier nétait pas particulièrement explicatif...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Mar 8 Mai - 21:19

Comme Jyn avait tout de l'anti-sorcière, se trouver dans le lieu central de la Magie la dérangeait. Elle ne s'y sentait pas à sa place, ne savait pas où aller, se fichait bien de savoir ce qui allait lui arriver. La farouche petite fille avait tendance à être assez provocante lorsqu'il s'agissait de la plus haute autorité de "leur" monde. Ce n'était pas son monde à ses yeux. Elle, elle faisait partie des gens "normaux" des gens "simples". Tout ce que voulait la petite fille, c'était de reprendre la boulangerie de ses parents... Pas jouer à faire léviter des objets avec un bout de bois. La Poufsouffle par ailleurs, se trouvait profondément torturée par son identité. Elle n'était qu'un vaste point d'interrogation. Ses parents pouvaient être des mécaniciens chez les moldus, comme des fonctionnaires au Ministère, et elle n'en savait rien. Peut-être que, parmi la troupe de gens qui avait été dans l'ascenseur avec elle plus tôt, il y avait son père ou sa mère. Jyn était prête à parier que si elle voyait le visage de son père, elle s'en souviendrait. A défaut de connaître son nom. Et ses yeux, oh ses yeux bleus, elle s'en rappellera toute sa vie. Elle savait au fond d'elle que si elle l'apercevait, elle le reconnaîtrait et elle le poursuivrait. Elle en avait besoin, de cette identité qu'on lui avait grossièrement arrachée. D'ailleurs, ses yeux si semblables justement, à son père, le cherchaient inévitablement dans l'Atrium. Elle arrêtait son regard sur tous les hommes susceptibles de ressembler à son souvenir. La petite orpheline ne l'admettra à personne, mais elle avait espoir au fond de son coeur, de confronter son souvenir à la réalité. S'était-elle faite des illusions, s'était-elle fourvoyé ? Avait-elle inventé le visage de son géniteur pour avoir quelque chose auquel se raccrocher ? Jyn n'avait rien de ses parents. Pas un mot, pas un bibelot, pas un doudou. Le néant semblait les avoir remplacé mais tristement, rien ne pourra les effacer de son cœur. Le bonjour lâché par une employée du Ministère suffit à la faire sortir de son songe et de sa contemplation de tous les employés qui foulaient le sol de l'Atrium.

La femme n'était pas laide. Pas aux yeux de Jyn en tout cas. Trop blonde, peut-être. A l'air un peu sot, sans doute. Mais pas laide. La petite fille demeura silencieuse comme une tombe et la suivit paisiblement. Peut-être que cette femme se trompait de personne, mais ni elle, ni Jyn ne le saura avant qu'elles ne soient assises dans son bureau. Une fois dedans, la petite fille s'assit silencieusement toujours, tandis que la femme feuilletait un dossier, sans doute sur son cas. Sinon, que faisaient-elles là ? La troisième année avait espoir que ce ne soit pas le sien, et qu'elle la fasse partir du bureau, mais malheureusement, sa question éluda cette possibilité. Jyn hésita entre le silence et la provocation. "Parce que" lui répondit-elle simplement. Elle n'allait pas non pus lui faciliter la tâche, non ?

(534)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Ven 13 Juil - 15:15

Melody aimait beaucoup les enfants. En effet, même si elle était loin de songer à en avoir, elle appréciait leur compagnie, leurs sourires, leur rire et la naïveté avec laquelle ils appréhendaient le monde. Tout cela était si rafraichissant ! Malgré cela, elle sentait que cette entrevue avec la jeune Jyn Dawkins allait être compliquée… La petite fille semblait ne pas vouloir faciliter la tâche de la juriste, qui ne savait pas vraiment comment aborder les choses. De plus, quelque chose dans le dossier de la petite sorcière l’avait interpellé : elle avait été adoptée par des moldus, des boulangers vraisemblablement, et ne connaissait pas ses parents. Les yeux de Jyn avaient quelque chose de particulier aux yeux de Melo, faisant grandir en elle un sentiment de nostalgie. La juriste était persuadée d’avoir déjà croisé une personne possédant exactement les mêmes yeux, mais qui ? Et où ?
« Ecoute, Jyn, je suis là pour t’aider, pas pour te faire la morale ou te punir » dit Melody en prenant une voix douce. Après tout, elle ne mentait pas, puisqu’elle ne comptait rien faire à cette pauvre enfant, ce n’était pas de son ressort. « S’il te plait, explique-moi simplement ce qu’il s’est passé » demanda la blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Sam 14 Juil - 21:42

Si seulement cette dame savait comme Jyn n'en avait rien à faire d'être convoquée au Ministère. La petite fille voyait en cet environnement commun et naturel aux sorciers un endroit dangereux, et hostile. Il n'y avait en son sein que des gens pédants que la petite fille n'aimait pas, sans les connaître cependant. Les sorciers qui ne se prenaient pas pour n'importe qui, elle les fréquentait tous les jours à Poudlard. Et maintenant, on venait la chercher pendant ses vacances au Pays de Galles. Monsieur et Madame Dawkins n'avaient pas été contents, c'était le moins que l'on puisse dire. La petite orpheline ne s'était jamais résolue à les appeler "papa" et "maman". Ses seuls parents étaient ceux qui avaient des gènes en commun avec elle, c'étaient ses géniteurs. Qu'est-ce qu'ils étaient, eux ? Des gens gentils, qui l'avaient accepté comme elle était, lorsqu'Aonghas Graham l'avait amené chez eux à l'âge de cinq ans. Et maintenant, elle était dans un endroit où son père se promenait peut-être, avec sa mère ou pas du tout et si cela lui donnait de l'espoir, la petite Poufsouffle avait peur.
Elle rêvait depuis l'enfance de retrouver ses géniteurs, de comprendre d'où elle venait. Mais elle ne savait pas, malgré des années de songe, à savoir comment elle réagirait. Serait-elle heureuse ? Peut-être. Terrifiée ? Sans doute. Pleurerait-elle ? Elle ne savait pas. Jyn ne savait pas sa propre réaction et elle était incapable de prédire celle de ses véritables parents. Peut-être n'en avaient-ils vraiment rien eu à faire d'elle. La petite galloise sembla se ratatiner sur elle-même à cause de ses mauvaises pensées. La première phrase de la jeune femme ne la fit pas réagir par autre chose qu'un haussement d'épaule. Elle avait les yeux bleus fixés sur une plume sur le bureau de la sorcière, ce qui lui fit se dire qu'elle préférait les stylos bille. "C'est pas écrit dans mon dossier, ce que j'ai fais ?" croassa-t-elle piteusement sans lever les yeux de la plume qui ne lui rappelait que trop bien ce monde qu'elle rejetait tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Lun 16 Juil - 15:41

La jeune fille assise en face de la douce juriste semblait ne vraiment, mais alors vraiment pas, vouloir l’aider à la comprendre. Evidemment, son dossier expliquait ce qu’il s’était passé, c’était d’ailleurs le but premier de la paperasse dans ce genre de situation, mais ce n’était ça que voulait Melody. Les faits étaient en effet assez simples à comprendre, ils étaient écrits noir sur blanc, mais ce qu’ils ne révélaient pas, c’étaient les intentions. Tout partait de l’intention des protagonistes de l’histoire. C’était ça qui rendait innocent ou coupable une personne, et cela Melody le savait très bien. Or, la jeune fille ne semblait vraiment pas vouloir lui expliquer ce qui lui était passé par la tête ce jour-là. Ce comportement, cet entêtement, ainsi que ces yeux, ces magnifiques yeux bleus… Cette jeune fille lui faisait décidemment penser à quelqu’un que la juriste avait connu il y avait des années, mais impossible de remettre un nom ou un visage sur cette impression…
Melody observa la jeune Jyn quelques instants. Son regard n’était pas fixe mais se posait sur différentes choses : le dossier, la porte, la fenêtre, le bureau, la plume, Melody… Sa mâchoire était quelque peu crispée et ses mains semblaient moites. Dire qu’elle était effrayée était peut-être un peu trop, mais en tout cas elle n’appréciait pas être là. Après tout, elle avait grandi au sein d’une famille de moldus, elle se sentait surement étrangère au monde compliqué et mystérieux des sorciers. La blondinette était douée pour comprendre les gens, saisir leurs pensées et les décrypter, surtout quand il s’agissait d’enfants, car leurs sentiments étaient souvent simples, guidés par leur instinct, contrairement à ceux des adultes, qui étaient toujours compliqué… Là, Jyn Dawkins avait simplement envie de fuir ce lieu bruyant, peuplé de gens qu’elle ne connaissait pas et qu’elle ne tenait pas à connaître. « Jyn, plus vite tu me parleras, plus vite tu rentreras chez toi, c’est aussi simple que ça » déclara Melody en espérant que ce fait réussirait à faire parler la jeune fille.
La juriste, comprenant que la magie n’était donc pas forcément le grand amour de la petite sorcière assise devant elle, arrêta de se servie de sa plume. Elle la posa sur le coin du bureau et sorti de son sac un style bille tout à fait ordinaire que sa collègue Emma, née moldue, lui avait offert quelques mois plutôt. « Je ne veux pas que tu me parles de magie, de sorts ou de baguettes » expliqua la blondinette, « je veux simplement que tu me dises ce que tu as ressentis à ce moment-là, d’accord, ce qu’il t’est passé par l’esprit. ». La cadette Fawkes avait l’espoir que, en écartant la magie de tout cela, Jyn se sentirait plus à l’aise et arriverait à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Lun 16 Juil - 19:49

Ceux qui pensaient que Jyn n'était qu'une idiote, étaient eux-même des idiots. Elle savait ce qui énervait les gens, et faisait en sorte d'agir exactement comme cela. Elle n'était pas une enfant facile et elle le savait suffisamment bien pour en jouer lorsqu'elle le voulait. Malgré sa tendance sauvage et effacée, elle pouvait avoir un caractère détonnant, elle pouvait prendre des décisions bien qu'elle restât généralement dans l'ombre de ceux qui connaissaient les plus beaux succès. La petite orpheline ne voulait pas avoir tous les regards braqués sur elle, elle voulait qu'on l'oublie et qu'on la laisse vivre paisiblement sa vie. Elle désirait la simplicité. Être quelqu'un doté de pouvoir magiques ne faisait pas d'elle une enfant simple, ni normale. Monsieur et Madame Dawkins avaient été ravis de l'accueillir chez eux, et ils la considéraient comme leur fille. Elle ne les considérait pas tout à fait comme ses parents. Car ils ne l'étaient pas. Pourtant, tous deux étaient fiers de ce qu'avait fais la petite fille, ils étaient fiers qu'elle soit une sorcière. Cela ne voulait pas dire qu'ils ne comprenaient pas qu'elle ne veuille pas partir du Pays de Galles. Madame Dawkins avait essayé de la rassurer, elle lui avait tenu longuement compagnie, elle lui avait parlé. Elle avait essayé d'exorciser ses démons. Cette femme était sans doute la meilleure mère dont on pouvait rêver et Jyn était triste pour elle qu'elle ne puisse pas avoir d'enfants. Avant de partir pour Poudlard, elle l'avait longuement tenue par la main, sans doute la lui avait-elle broyé, parce qu'elle avait peur. Peur de l'inconnu dans lequel elle se lançait, peur des gens qu'elle allait rencontrer. Peur du château, peur de la magie, peur des professeurs, aussi. Jyn avait eut peur de ce qu'elle allait trouver derrière les hautes murailles qui étaient désormais son cauchemar. Cette haine qu'elle nourrissait pour le château, sans doute était-elle la seule à l'avoir ressentie un jour. Les paroles de la fonctionnaire ne déridèrent pas l'enfant sauvage. Aux premières paroles de la femme, la petite blonde préféra hausser les épaules de manière désinvolte, une fois encore.

Mais apparemment, cela ne suffisait pas pour qu'elle la relâche, sans sa baguette et avec une lettre de renvoie, si possible. Que diraient ses parents adoptifs ? Seraient-ils déçus ? L'aimeraient-ils toujours ? Jyn avait un jour demandé aux Dawkins ce qu'ils ressentiraient si elle échouait. C'était à table, une semaine avant de partir, par une chaude soirée d'août. Ils lui avaient répondu que cela ne changerait rien pour eux. Mais jusqu'où les Hommes étaient-ils prêts à mentir pour rassurer leurs pairs ? Cette terrible question hantait son esprit rebelle à chaque fois qu'elle faisait une bêtise en priant pour être renvoyée. Cependant, le stylo que sorti la femme pour écrire accrocha son regard quelques instants, et cela eut au moins le mérite de la raccrocher à la discussion. "Vous êtes psychologue, maintenant ?" demanda-t-elle simplement en utilisant l’appellation moldue. Avait-elle besoin d'être suivie ? se demandait-elle souvent en se regardant dans le miroir. Peut-être, diraient certains, à coup sûr, diraient d'autres. "Un groupe de garçon m'a ennuyé, ils ne voulaient pas me laisser partir, alors j'ai réagi. Point" répondit-elle avec son habituelle méfiance.

(573)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Jeu 19 Juil - 16:52

La jeune femme avait longuement hésité quant à son choix d’étude. Après tout, elle éprouvait de l’intérêt pour beaucoup de choses : la loi, bien sûr, mais aussi la psychologie, l’histoire, les potions, les sorts… En bref, toutes les matières de Poudlard trouvaient grâce aux yeux de l’étudiante qu’était Melody lorsqu’elle dut choisir une orientation, ce qui dont avec causé la difficulté de faire un choix. Elle s’était alors concentrée sur ce qu’elle voulait vraiment faire : aider les gens en difficulté, ce qu’elle n’avait donc pas pu faire lorsqu’elle était enfant et que sa très chère sœur avait besoin d’elle… C’était donc très déterminée à faire changer les choses qu’elle avait décidé de faire des études de droit, et qu’elle était arrivée ici, au Magenmagot. Bien qu’elle adorait son métier, certaines choses en ce moment la déplaisait fortement et rendait son quotidien bien moins plaisant qu’au début. Premièrement, Merrick Carrow ne cessait pas de vouloir lui faire perdre la face pendant les audiences, mais en plus il redoublait d’effort pour atteindre son but. Deuxièmement, son chef, Bartemius, avait des manières de faire de moins en moins éthique, ce qui allait à l’encontre des principes de la jeune Fawkes, qui tentait tant bien que mal de continuer à faire son travail en toute intégrité. Lorsque Jyn Dawkins fit la remarque, particulièrement ironique, sur son vrai métier, cela fit sourire Melody, qui répliqua « Même si je ne suis pas psychologue, ou psychomage, je m’applique à comprendre les gens, ou du moins à essayer… ».
Cette façon de répondre, ce caractère et ces yeux… Bon sang mais bien sûr ! Melody trouva enfin à qui cette jeune fille ressemblait beaucoup : son ami d’enfance, le premier d’ailleurs, Aonghas Graham ! Ce jeune garçon qu’elle avait rencontré au détour d’une rue, qu’elle avait continué de voir en cachette, avec qui elle avait passé de si bon moment… Aonghas était son seul ami avant que la blondinette entre à l’école de magie de Poudlard, son ami le plus important… Puis la vie avait suivi son cours, séparant les deux amis, chacun suivant des chemins différents, prenant de moins en moins de nouvelle de l’autre. En bref, Aonghas était à présent sorti de la vie de Melody, qui le regrettait beaucoup, et cette jeune fille assise en face d’elle venait de lui faire penser à tout cela. Se retenant de poser des questions indiscrètes, la juriste continua de mener son enquête, non sans espérer pouvoir avoir des informations sur les parents biologiques de Jyn… « Que t’ont-ils fait, Jyn ? » demanda-t-elle d’une voix douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Ven 27 Juil - 10:53

Jyn n'était pas une gamine très patiente lorsqu'on l'ennuyait. Ses méthodes étaient expéditives, car la petite fille préférait fuir bien vite plutôt que de rester pour livrer bataille. A chaque fois qu'elle s'était vengée en bonne sorcière qu'elle était, elle avait fuis. Dans le parc, elle fuyait dans des bosquets, grimpait dans des arbres touffus, voire même, s'aventurait un peu dans la forêt interdite. Au Pays de Galles, c'était similaire. Elle ne rentrait pas chez ses parents adoptifs pour se cacher parce qu'elle ne désirait pas leur attirer de problèmes. Cependant, la petite fille passait beaucoup de temps dans la forêt et connaissait donc ses recoins comme personne d'autres. Sans doute pouvait-on dire que la forêt l'avait mieux élevé que Monsieur et Madame Dawkins, souvent démunis face à son caractère et ses sautes d'humeur qui faisaient d'elle, la lunatique de la maison. Melody faisait aujourd'hui les frais de son caractère changeant, pour le grand bonheur de la Poufsouffle. Ennuyer les gens autant qu'ils l'ennuyaient était son sport préféré. Et la juriste, ce jour-là, l'ennuyait comme jamais. Lorsqu'elle lui répondit vouloir comprendre les gens, la petite orpheline se contenta de lever exagérément les yeux au ciel comme si sa remarque était futile - elle l'était d'après elle - et préféra ne rien dire pour qu'elle ne se lance pas dans un récit d'histoire personnelle sur le "pourquoijadoreaidertouslemonde". Elle s'en fichait bien, vraiment.
Si Jyn détournait le regard pour ne pas avoir à faire aux yeux clairs de Miss Fawkes, elle sentait son regard de rapace sur elle - pas un beau rapace, hein, le genre de vautour qui souhaite notre mort pour nous dévorer - elle se sentait malgré tout incroyablement mal-à-l'aise. Au bout d'un moment, et n'en pouvant plus, la petite fille lâcha d'un ton sec : "Vous pourriez arrêter de me regarder comme si j'étais un lion dans une cage de zoo ?". C'était dit. Et elle repartait pour lui demander ce qu'ils lui avaient fais. Rien de spécial, en réalité. Jyn avait simplement eut un peu peur d'un groupe de garçons qui voulaient juste l'ennuyer un peu. Si elle ne regrettait pas, elle voulait bien admettre que sa réaction avait été au dessus de toute mesure. "Ils m'ont ennuyés" lâcha-t-elle enfin. L'enfant terrible ne se sentait pas prête à lâcher quoique ce soit d'autre et pour le faire comprendre à la juriste, elle planta férocement ses yeux bleus dans les siens. On verra qui gagnera la partie, pensait justement la petite fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Mar 31 Juil - 22:09

Quand la jeune fille leva les yeux au ciel, Melody ne put s’empêcher de sourire. Cette petite ressemblait tellement à Aonghas, autant sur le plan physique que sur son caractère. C’était vraiment frappant, maintenant qu’elle avait réussi à mettre un nom sur cette ressemblance. La juriste se souvint alors parfaitement de son ami, de la première fois où il s’était rencontré, de la fois pendant laquelle ils avaient longuement parlé, jusqu’à ce que le soleil se couche, de tout et de rien, ou encore de celle où elle avait trouvé refuge auprès de lui alors qu’elle faisait une crise de panique… Ah, Aonghas. La juriste regrettait sincèrement de l’avoir perdu de vu, il avait été tellement important pour elle. Ces yeux, cette façon de lever les yeux au ciel ou de lancer des regards noirs, ce caractère particulièrement fort et indépendant… Nul doute, cette jeune fille était forcément liée à Graham d’une manière ou d’une autre !
Soudain, la Poufsouffle fit gentiment remarquer qu’elle ne cessait de la regarder de manière étrange, dérangeante. D’accord, ce n’était pas de manière gentille, mais Melody savait comment pouvait être les Graham et savait surtout qu’ils se protégeaient comme ils pouvaient ! Enfin, si c’était une Graham, d’ailleurs ! Elle en était persuadée, mais était-ce vraiment cela ? Elle se reprit. « Oh, excuse-moi » dit-elle en regardant fugacement par la fenêtre afin de reprendre une certaine contenance. « C’est simplement que tu me fais énormément penser à quelqu’un, à un ami… » expliqua-t-elle d’une voix douce.
Jyn déclara ensuite que les garçons l’avaient ennuyée puis planta son regard dans celui de la juriste. Qu’atendait-elle, exactement ? Que Melody cesse de l’interroger ? La blondinette était là pour comprendre, par pour ménager la jeune fille, à son grand damne. « Il va falloir être un peu plus précise, Jyn, sinon je ne pourrai pas t’aider » dit-elle, sans jamais se départir de sa douceur légendaire. Pour plaider la cause de la jeune fille, ce qu’elle comptait faire, elle avait besoin de comprendre ce qu’il s’était vraiment passé. Et même si cela avait visiblement l’air d’embêter fortement la jeune Dawkins, elle ne lâcherait pas l’affaire, surtout pas maintenant qu’elle pensait avoir décelé un lien de parenté avec son premier ami…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Mar 31 Juil - 23:48

Si Jyn était souvent observée comme une bête de laboratoire, cela ne voulait pas dire qu'elle appréciait cela. Seuls les gens qui la traitaient et la regardaient normalement avaient une chance de ne pas être mangés tout crus par la petite fille, qui si elle était mince et minuscule, avait un estomac de troll. Ambrosius Flint, le très charmant Ambrosius Flint, l'avait bien remarqué lorsqu'ils avaient été coincés tous les deux. Pourtant, les excuses de la juristes furent bien tôt balayées par ce qu'elle dit ensuite. La petite orpheline, la fixait d'un air interdit. Ses yeux ronds la fixaient avec un air si méfiant, et si choqué qu'elle ne savait pas quoi répondre. Son mutisme avait envahi la pièce. Jyn, en venant au Ministère, avait eut peur de croiser un de ses parents, dont le physique proche du sien fantasmait-elle, lui fasse comprendre qu'elle pouvait enfin avoir des réponses. Pourtant, là, et pour la première fois de sa vie, on lui disait qu'elle ressemblait à quelqu'un. A un homme en particulier, que la juriste connaissait. Si pour quiconque, cela aurait été banal, et aurait mené à une réponse du type : "Vous connaissez peut-être mon père, ma mère, mon oncle, ma cousine éloignée au centième degrés", Jyn ne pouvait pas dire cela. Elle ne connaissait personne de son propre sang, elle ne savait pas qui étaient ses parents. Et voilà que Melody Fawkes la confondait avec quelqu'un qu'elle eut connu, semblait-il. Le passé de la blonde arriva enfin au cerveau de la petite fille qui blanchit. "Qu'avez-vous dis ?". Son ton était sauvage, fuyant, elle avait chaud, besoin de sortir. Si la femme en face d'elle cru bon de la questionner encore sur ce qui s'était passé au Pays de Galles, l'enfant sauvage ne pouvait pas lui donner plus de réponse. Tout ce qu'elle savait répondre, en cas de panique, c'était un regard scandalisé suivit d'une fuite. Ses joues devenaient rouges, sa transpiration apparaissait dans son cou.
Voulait-elle, ou ne voulait-elle pas de réponse ? C'était la grande question que se posait la petite fille, qui ne savait pas comment gérer son orpheline situation. "Je dois partir d'ici..." lança-t-elle en se levant avec tant de vivacité qu'elle en fit tomber sa chaise en arrière. Jyn trébucha dessus, et sans la ramasser, elle prit ses jambes à son cou, en priant pour que la blonde ne la poursuive pas. Idiote utopie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Jeu 2 Aoû - 15:03

Melody n’avait pas d’enfants, ce qui se voyait sans problème quand elle était face à l’un d’eux. Non pas qu’elle s’y prenait mal, loin de là, seulement il y avait certaines réactions enfantines qu’elle ne savait pas gérer : la colère, les pleurs, la panique et enfin, la fuite ! Lorsque les yeux de la jeune Jyn s’arrondirent comme des soucoupes, Melody balbutia « Que tu me faisais penser à quelqu’un » répéta-t-il en souhaitant que Jyn cesse de la regarder comme ça et que le visage de la jeune fille reprenne des couleurs, car il était blanc comme un linge. Etait-ce une réaction normale ? Melody avait-elle dit quelque chose de blessant ou d’étrange ? Etait-ce malvenu de lui avouer qu’elle ressemblait beaucoup à son cher ami d’enfance ? La juriste n’en savait rien, elle qui avait l’habitude d’avoir toujours beaucoup de tact et qui savait manier les mots, elle se retrouvait à ne savoir quoi dire pour débloquer la situation.
Soudain, la jeune fille se leva de sa chaise, faisant tomber celle-ci derrière elle. Melody la regarda sans savoir quoi dire. Il fallait qu’elle parte ? Pour aller où ? Elle était au Ministère de la Magie car elle avait fait l’usage de sa baguette magique devant des moldus et que c’était interdit, c’était plutôt grave alors évidemment qu’elle ne pouvait pas partir comme ça alors qu’elle n’avait pas fini avec elle enfin ! « Non tu ne… » commença la blondinette, sans pouvoir finir car la jeune fille s’enfuyait. Ni une ni deux, Melody se lança à sa poursuite jusqu’à arriver dans le couloir. « Jyn, arrête-toi ! » demanda la trentenaire. Elle arriva enfin à sa hauteur et l’attrapa, tout en douceur bien sûr, par la main. « Ça suffit de me faire courir… » souffla Melody qui reprenait son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Jeu 2 Aoû - 22:01

Se faire entendre dire par un inconnu que l'on ressemblait à quelqu'un, alors qu'on n'avait jamais ressemblé à personne, cela faisait mal. Jyn avait mal, elle avait peur. Pour la première fois de sa vie - en tout cas, aussi loin pouvait-elle se souvenir - , on la reliait à quelqu'un, même imaginairement. On venait de lui dire qu'elle ressemblait à une personne, un homme. Cette terrible conclusion tournait, et retournait dans le cerveau de la petite fille qui analysait des mots qu'elle n'avait pourtant que trop bien compris. Ressemblait-elle à son père ? Avait-elle des airs à lui ? Le souvenir vague qu'elle avait du visage de son paternel ne lui permettait pas de dire qu'elle lui ressemblait. Elle ne savait pas la couleur de ses yeux, elle se rappelait simplement qu'il n'avait pas les cheveux clairs. Cela ne l'aidait en rien, il y avait des millions d'hommes aux cheveux blonds foncés, ou châtains clairs, ou bruns, ou noirs. Cela ne voulait rien dire, cela n'avait pas de sens. Et Melody Fawkes répéta sa phrase, comme si rien ne clochait. Presque innocemment, comme si elle n'avait pas lu son dossier. N'y avait-il donc pas écrit qu'elle était orpheline ? Abandonnée ? Était-ce trop demandé, que pour une fois, quelqu'un ait du tact avec elle ? Jyn pardonnait ses camarades parce que personne n'était au courant. Elle ne comptait pas pardonner une employée du Ministère qui avait sous ses yeux, écrit sa vie de A à Z.

La seule réponse que trouva la petite fille à ce maelstrom d'émotions fut de fuir. Elle renversa sa chaise en se levant, et quitta la pièce aussi vite que ses petites jambes le lui permettaient. Malheureusement, la fonctionnaire du Ministère de la Magie la poursuivit. Jyn essaya bien de la semer, notamment en poussant un gros monsieur au ventre spectaculaire sur elle, avec l'espoir qu'il se venge sur la juriste. Il n'en fut rien. Il l'insulta, fit de grands gestes avec ses bras et il était encore dans son champ de vision lorsqu'elle se retourna, forcée par l'adulte en charge de son dossier. "Lâchez-moi ! Lâchez-moi !" s'égosilla-t-elle en gesticulant pour se libérer de sa poigne. "DREWGI*" insulta-t-elle à plein poumons la juriste. Elle la fixait comme une bête prise en cage, ce qu'elle était, finalement. Des larmes inondaient ses yeux sans pourtant déborder de leurs frontières. Pourquoi faisait-elle tout cela ? Pourquoi ne la laissait-elle pas juste partir et s'enfuir ? La petite fille se sentait mal, elle voulait juste être seule, et tranquille au Pays de Galles.


*Je ne sais pas trop comment traduire ça, mais en gros, on le dit à quelqu'un qui n'est pas agréable Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Ven 3 Aoû - 15:58

Que pouvait-il bien se passer dans l’esprit de la jeune fille ? Melody n’en avait pas la moindre idée. Etait-ce à cause de ce qu’avait dit la juriste ? Jyn avait-elle un problème avec le fait de ressembler à quelqu’un ? La cadette Fawkes avait été comme elle, un jour. Elle aussi était, en quelque sorte, orpheline, abandonnée par ses parents. Ils avaient disparu du jour au lendemain, sans laisser aucune trace, sans dire au revoir. Etaient-ils morts ? Etaient-ils partis ? Avaient-ils été enlevés ? Que s’était-il passé, ce jour-là ? Pourquoi les deux sœurs s’étaient-elles retrouvées du jour au lendemain sans parent ? Sans personne pour prendre soin d’elles ? Obligées de vivre chez une femme qui les détestait, les deux petites filles s’étaient posé beaucoup de question. Melody ne parvenait pas à oublier ses parents, à tourner la page, à ne pas y penser. Non, la blondinette se demandait chaque jour, chaque heure, chaque minute et chaque seconde où ils étaient, ce qu’ils faisaient, s’ils pensaient à elles, s’ils étaient morts… Jyn se posait-elle aussi ce genre de question ? Ses parents biologiques hantaient-ils ses pensées ? Avait-elle peur de la vérité ? Melody comprit enfin que, finalement, cette petite n’avait peut-être pas du tout envie de connaître l’identité de ceux qui l’avaient peut-être abandonnée. La juriste avait fait une terrible erreur parlant de sa forte ressemblance avec Aonghas, elle s’en rendait compte maintenant. « Cesse de crier, Jyn » dit-elle d’une voix qui se voulait douce, tentant de calmer la jeune fille. Tout en continuant de maintenant la jeune fille prit d’elle, et gardant son calme même en sachant que la blondinette proférait surement des insultes envers elle, elle se mit à sa hauteur, s’agenouillant devant elle. « Pardon, je n’aurai peut-être pas dû te dire que tu ressemblais à quelqu’un » chuchota Melody en planta son regard bleu dans celui de la jeune fille. « Calme toi, Jyn ». La juriste se risqua à passer une main sur la joue de la jeune fille, avec beaucoup de douceur, rapidement, comme une mère le ferait pour son enfant peut-être, ou comme une sœur le ferait pour sa cadette. Les larmes de Jyn, bien présentes, ne coulaient pas. La force que possédait cette enfant était tout simplement incroyable. « Retournons dans le bureau, tu veux bien ? Une bonne tasse de thé et des gâteaux devrait t’aider à reprendre ton calme » proposa Melody en offrant à la jeune fille un petit sourire gentillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | praimfaya
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT Sam 4 Aoû - 0:13

La plupart des gens ne comprenaient pas Jyn parce qu'ils ne savaient pas ce qu'elle avait vécu, et ce par quoi elle passait quotidiennement. La plupart des gens ne voyaient pas les pleurs sur son oreiller d'être séparée de ses parents (ses géniteurs et ses parents adoptifs sans distinction particulière). Elle ne savait pas ce qu'avait vécu la juriste, et la petite fille ne cherchait pas à le savoir. Elle ne la jugeait pas pour son inexpérience, mais pour son manque cruel de tact. Car la poufsouffle savait mieux que personne qu'il ne fallait pas juger sans savoir. Rares étaient les personnes qui en étaient capables, et elle en avait bien peu rencontré. Si peu, que la seule qui lui vînt à l'esprit fut Wilda Griffiths. Jyn avait été sincèrement mauvaise avec elle. Elle l'avait ignoré, l'avait provoqué, lui avait tourné le dos. Pourtant la Serdaigle, qui était également sa tutrice en cours de sortilèges, ne l'avait pas laissé tomber. Elle l'avait soutenu, peut-être un peu forcé à aller faire du balai avec elle. Mais elle ne lui avait posé aucune question indiscrète, et avait tout fait pour ne pas la provoquer. Melody Fawkes ne pouvait pas en dire autant.
Quel âge avait cette femme, au juste ? Trente ans ? Trente cinq ? Comment se faisait-il qu'elle ait moins de tact qu'une jeune femme qui n'était même pas encore majeure ? La petite fille était profondément retournée par la phrase de la jeune femme, et elle n'arrivait pas à se calmer. Pour qu'elle se calme, il lui fallait un endroit paisible, dans la nature. Pas dans une pièce à des centaines de mètres de profondeurs. "Arrêtez !" s'énerva-t-elle encore plus lorsqu'elle lui demanda d'arrêter de crier. Elle l'agaça encore plus lorsqu'elle lui demanda pardon. Les yeux sauvages de la petite fille étaient pleins de larmes, mais ne ployaient pas. Ils la regardaient comme si elle avait été quelqu'un d'obscur pour sa survie. Et ce fut pire lorsqu'elle passa une main sur sa joue, que la jeune fille ne put s'empêcher de claquer avec la sienne en signe de rébellion. "Je ne veux pas de vos gâteaux" s'entêta-t-elle - elle n'en avait vraiment pas envie - avant d'ajouter : "Je veux rentrer chez moi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT

Revenir en haut Aller en bas

"Ma baguette a dérapé" | MELODY | CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Une baguette dans le caniveau (PV Alix)
» [Test] Quelle baguette magique vous aurait choisi ?
» MAG.01. La baguette magique
» Besoin de vous faire mener à la baguette, Alwenn est là pour ça !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-