GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

Bandages et excuses | LUZIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 920
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by VOCIVUS
| SANG : ♣ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Bandages et excuses | LUZIA Dim 29 Avr - 13:47

La joue gauche bleue vif, la main droite encore bandée, Moran écrivait laborieusement son parchemin punitif que lui avait demandé Appolon Picott. La bagarre avec Evan avait eu le don de mettre le concierge dans un immense état de rage. Il fallait dire que l'un des deux protagonistes aurait très facilement pu être noyé par l'autre, tant ils mettaient de cœur et de haine à l'ouvrage. Cela faisait deux jours que l'incident était arrivé, et après quelques mots échangés avec le Directeur, Moran avait été autorisé à rentrer à sa salle commune. Il évitait Evan comme la peste noire, et veillait à se coucher très tôt pour se lever tout aussi tôt afin de ne pas croiser ses yeux gris. Il avait peur que d'un regard, l'héritier Rosier ne le tue tel qu'il aurait dû le faire au lac. En même temps, l'Ecossais avait mérité cette bagarre. Il avait détruit ses chances d'être accepté dans l'Equipe des Faucons - et il n'en était pas peu fier, en plus de cela - et Evan avait toutes les raisons du monde de vouloir sa mort.

Moran, qui était gaucher, avait quand même un peu de mal à rédiger comme il fallait son parchemin. Il avait mal à ses articulations, mais c'était davantage la main droite qui avait fait tout le travail. L'heure de colle avait, au début, été ponctuée des soupirs dédaigneux du concierge de l'école de Sorcellerie, avant qu'il ne quitte le bureau en lui sommant de se dépêcher. Ce à quoi l'Ecossais avait mollement répondu "Aye". Finalement, il fut interrompu dans son dur labeur alors qu'il faisait une pause pour se masser la main. Quelle ne fut pas sa surprise de voir dans l'entrebâillement de la porte Luzia Ozores !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 750
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Nightblood (bazzart)
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Bandages et excuses | LUZIA Dim 6 Mai - 20:31

Miss Ozores, vous avez une heure de libre après la sonnerie, n'est-ce pas ?
Apollon Picott, le concierge, était venu trouver Luzia qui surveillait la cour, remplissant ainsi ses devoirs de préfète. La Poufsouffle avait répondu par l'affirmative, anticipant une nouvelle tâche à remplir.
Vous voudriez bien relever un de vos camarades qui est puni ? Il se trouve dans mon bureau. Il faut vérifier qu'il a fait correctement sa punition avant de l'autoriser à partir.

Le concierge avait l'air agacé et pressé. Luzia, qui comptait profiter de cette heure pour entamer ses révisions en vue des examens de fin d'année, sentait cependant qu'elle n'était pas en mesure de refuser. Elle assura donc au concierge qu'elle ferait ce qu'il lui demandait et le regarda s'éloigner à toute vitesse vers le parc.

À l'heure dite, la Sixième année descendit dans les sous-sols, frais en cette saison, et se dirigea vers le bureau de Picott. Ouvrant la porte, elle eut un moment d'arrêt lorsqu'elle reconnut Moran Powell. Elle ne s'était pas adressée à lui depuis leur dispute avant Noël, feignait de ne pas le voir quand ils se croisaient dans les dortoirs et évitait scrupuleusement de s'asseoir près de lui en classe. Et ce même si elle savait désormais que Moran avait raison sur toute la ligne concernant Evan Rosier... Luzia n'avait pas trouvé le courage d'aller le voir car elle regrettait les mots durs qu'elle avait eus envers le Capitaine des Verts.
Elle se rappela alors pourquoi il se trouvait là, se remémorant la dispute. Une fois de plus, Evan était concerné...

Euh, hésita Luzia, salut.
La jeune fille regarda le visage tuméfié de Moran ainsi que ses bandages - il ne s'était pas raté...
Je viens voir si tu as terminé ta punition... C'est le cas ?

Son ton, poli et mesuré, montrait sa gêne. Pourquoi fallait-il que ce soit à elle que Picott se soit adressé ?!

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 920
| AVATARS / CRÉDITS : Xavier Dolan by VOCIVUS
| SANG : ♣ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier, hélas.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Bandages et excuses | LUZIA Mer 9 Mai - 19:34

Moran avait bien du mal à finir sa punition tant ses articulations lui faisaient mal. Sa consolation était bien maigre, mais réelle : Evan était dans le même état que lui. Picott avait fuit le combat depuis quelques minutes maintenant, et l'idée de fuir l'avait tenté mais il serait bien vite rattrapé à un moment où un autre. A la rigueur, le septième année pouvait se dire que c'était la fin d'année et qu'il n'en avait plus rien à faire... Mais il ne voulait pas d'un mot sur son dossier scolaire. Il était déjà suffisamment déprimé d'avoir vu la coupe de Quidditch lui filer entre les doigts - sa dernière coupe, par ailleurs ! - il n'avait pas besoin de se voir refusé à l'Ecole Supérieure de Magie. Le jeune homme cependant, ne s'attendait pas à ce que ce soit la voix de Luzia Ozores qui lui demande s'il avait finit sa punition. Il releva ses yeux vers elle en suspendant sa main douloureuse. "Salut" la salua-t-il en retour. Il promena vaguement ses yeux sur elle pour voir comment elle semblait aller. Ils ne se parlaient plus depuis leur terrible dispute dans le parc au sujet d'Evan Rosier. Ce garçon décidément, était un garçon qui semblait être au centre de la vie de Moran. Il se rappelait bien de ces années de guerre avec lui, tout comme il se souvenait bien de ses regards insistants sur Daisy - il le raillait toujours beaucoup à son sujet, si bien qu'il avait finit par se demander s'il était au courant pour eux - et de la conversation qu'il avait eut avec lui au sujet de la Poufsouffle. Il avait essayé de la mettre en garde sans aucune délicatesse et il s'en était un peu voulu, quand même. Parce qu'il aurait dû l'écouter un peu plus au lieux de la traiter comme une idiote. Luzia avait eut raison de l'ignorer et de lui en vouloir, finalement. Ils étaient gênés tous les deux, parce qu'ils se sentaient coupables l'un comme l'autre. "Pas vraiment" lui répondit-il en baissant ses yeux sur sa feuille, "j'ai du mal à écrire".
Il se racla la gorge pour ajouter :" C'est Apollon qui t'envoie ?". Appeler le concierge par son prénom était quelque chose que certains élèves s'amusaient à faire. C'était saper son autorité et se moquer de lui en créant un lien affectif. Il aimait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bandages et excuses | LUZIA

Revenir en haut Aller en bas

Bandages et excuses | LUZIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'Uruguay présente ses excuses au peuple haïtien
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Excuses de l' hopital!!!
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
» Excuses, malentendu et confusion (PV Asulf)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Les sous-sol :: Les couloirs des cachots :: 
Le bureau d'Apollon Picott et sa salle de retenue
-