GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -37%
Disque Dur Externe – WD Elements™ – ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 243
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! EmptyJeu 10 Mai 2018 - 17:03

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! 8457af_e75c8e7772ce4fda8f3eb737b436bfe8



Je me souviens encore de la première fois que j'ai vu quelque chose. Je ne parle pas de voir simplement comme tous les jours. Mais de cette sensation étouffante qui venait d'un coup, qui submerge comme une vague gelée bien trop forte pour résister. Ma famille pense que Freyja me prête parfois ses yeux. Elle est la maîtresse du Seid, et ses yeux bleus semblent parfois se lier aux miens.
J'avais peut-être dix ans lorsque c'est arrivé pour la première fois. C'était en pleine cérémonie. Ma mère était avec une cliente. Elle cherchait à savoir si son fils qu'elle avait perdu de vue depuis déjà plusieurs mois allait un jour réapparaître. Ils s'étaient disputé ou quelque chose comme ça. Ma mère faisait brûler des plantes et récitait de prière, invoquait Freyja et tentait de voir quelque chose. À un moment ma tête s'est mise à tourner. J'ai eu l'impression que quelque chose me serrait, m'attrapait. Et puis d'un coup cette vague froide et j'ai comme changé d'endroit.
Une petite maison en bord de mer, un endroit très lumineux. J'ai exploré du regard la pièce, pas moyen de savoir où j'étais. Il y avait cette femme. La même que celle qui était avec sa mère il y a encore quelques minutes. J'ai essayé de lui parler mais elle ne semblait pas m'entendre. Soudain on a toqué à la porte. Elle a posé son livre et est allé ouvrir. Sur le pas de la porte il y avait un jeune homme, un certain Simen. La femme s'était mise à pleurer alors que je m'approchais doucement. Et lorsque j'ai touché la femme, je suis revenue dans la pièce sombre où la fumée de sauge plainait encore. J'étais debout et je tenais le bras de cette femme qui me fixait, visiblement stupéfaite. Je suis tombée en arrière tant je manquais de souffle. Mais il était difficile de savoir ce qui s'était passé.
Il semblerait que j'ai parlé, avec des voix différentes, je donnais des noms, et mes yeux avaient l'air de regarder dans le vide. Il semblerait que j'avais annoncé le retour de son fils. La femme était donc tout à fait ravie. Et elle n'était pas la seule. Ma mère n'en revenait pas et dès la semaine suivante, j'assistais à toutes les cérémonies et ma formation s'était intensifiée. Une source de fierté pour toute la famille. C'est comme ça que tout à commencé. Maintenant, je suis un peu la référence en matière de divination. Cela m'a pris du temps, mais grâce à Freyja, j'ai l'honneur d'occuper cette place.




Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 243
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Re: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! EmptyJeu 14 Juin 2018 - 0:55

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Freyalockwood



Je me souviens encore de la première fois où j’ai assisté à un rite. C’est ma mère qui l’avait mené. Elle était tellement belle comme ça. La robe de cérémonie, le maquillage, les bougies… On aurait dit qu’elle brillait. J’espère réussir à être aussi belle à sa place qu’elle ne l’était à l’époque. Elle m’a tout appris. Des plantes et leurs propriétés jusqu’aux mots anciens à utiliser. Je ne comprenais pas à l’époque, je ne savais pas ce qu’elle disait. Tout ce que je voyais, c’était l’admiration qu’on lui portait, cette façon qu’avaient les gens de la regarder, d’essayer de l’approcher, de se tenir au plus près d’elle. Moi j’étais sur le côté de la scène. J’apprenais.

Elle avait parlé, elle avait chanté, elle avait crié, elle avait même dansé, et moi j’apprenais. Elle était magnifique. Et puis bientôt elle avait conclu, lancé sur la foule ce sang du cheval qu’on avait tué ensemble toutes les deux. Elle était revenue vers moi, toute essoufflée. Agenouillée, elle avait trempé son pouce dans le fond du saladier et inscrit Fehu sur mon front. On avait souri, sans doute pour des raisons différentes.

-Toi aussi Freya, un jour tu le feras.

Preuve qu’elle avait raison. J’ai bien pris cette place aujourd’hui. Oh il lui arrive encore de faire des rites. Mais c’est devenu assez rare. Ce jour-là j’avais été avec tout le monde au banquet. Je n’avais pas partagé leur boisson bien entendu. J’étais restée jusqu’au bout de la nuit, à la gauche de ma mère. Je ne comprenais pas tout ce qui se disait, mais tout le monde avait l’air heureux, alors je souriais aussi. Un peu plus tard, alors que les gens commençaient à partir, elle m’avait prise à part dans la tente de divination. J’ai toujours aimé cet endroit. C’est intimiste, la lumière est douce, et ces douces odeurs qui flottent… Je crois que je me souviendrai toujours de ce moment. Elle avait sorti un coffret pour me l’offrir. Il était beau, en bois d’olivier. Elle attendait que je l’ouvre, sans rien dire. Alors j’ai regardé. Il était magnifique. Oh j’ai compris tout de suite. On en parlait depuis quelques temps déjà. Mon propre athamé. Il était beau! Il avait un manche torsadé en bois de cèdre verni. Le reste était en os, avec des runes gravées. Je dirais que malgré tout ce que j’avais déjà appris, c’est là que j’ai réellement commencé mon parcours…


Athamé:
 



Dernière édition par Professeur Bakke le Jeu 27 Aoû 2020 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 243
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Re: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! EmptyJeu 1 Nov 2018 - 23:07

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Eee0faa54e7c0dce05eadc5a04bd2f4f--valkyria-norse-mythology



Je me souviens encore de la première fois où j’ai eu une vision funeste. C’était un homme, assez jeune, père de famille. Moi je n’étais pas même encore majeure, pleine de bonne volonté et encore pleine d’espoir. Il était venu me voir parce qu’il était inquiet pour sa sœur qui étai malade depuis quelques temps. Nous avions parlé, de sa soeur, mais aussi de lui et de sa famille. Il avait trois petite fille, la plus jeune étant née quelques semaines avant notre entrevue. Il était si heureux qu’il était difficile pour lui de voir sa soeur plonger dans cette maladie, il voulait être sûr. J’ai donc tenté de voir une réponse à sa question.

J’ai commencé par voir cette fameuse soeur, entourée de sa propre famille, visiblement heureuse et en bonne santé. De quoi rendre le sourire. Sauf que ça ne s’était pas arrêté là. J’aurais aimé, réellement. D’abord une petite toux. Puis un blocage bien plus important. De grands maux de tête. J’ai vu ses filles les yeux pleins de larmes, j’ai vu cet homme partir, les laisser seules. J’ai vu cette femme perdre l’envie de se lever, ses filles s’isoler dans la douleur, cette famille se perdre. J’ai vu cet homme contraint de les abandonner par la maladie qui me prenait la poitrine. Il espérait voir sa soeur partager son bonheur, je le voyais partir avant elle.

Je n’ai su quoi lui dire. Je n’ai pas su lui expliquer pourquoi je peinais à respirer. J’ai eu peur, j’ai eu honte. Fallait-il lui annoncer sa propre mort? Ou était-ce un meilleur choix que de le laisser espérer. J’ai donc répondu à sa première question. Sa soeur se remettrait. Il est parti le sourire aux lèvres. Et je n’ai pas su faire autrement que verser quelques larmes.

Le mythe dit que Freyja avait été une valkyrie, la première. Elle venait chercher les âmes des guerriers pour les mener à Sessrumne. La mort fait partie de la vie. La déesse de la fertilité elle-même prenait des vies. J’avais ce don, cette troisième vue. Et si rien n’était jamais immuable, même les évènements les plus prévisibles ne pouvaient pas être totalement cachés. J’ai donc appris à transmettre mes visions, quelles qu’elles soient. Peu importait qu’elles soient violentes ou pleines de souffrances. Une forme de vérité était souvent appréciée, aussi surprenant que cela puisse être. La plupart y voient une occasion de pouvoir se préparer à un évènement plus ou moins triste. J’ai ces visions, toutes ces visions. Je n’ai pas la possibilité d’en faire le tri. Les choses sont ainsi, elles le seront sans doute toujours.




Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 243
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Re: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 19:29

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Abedd0706a19668e564fb61ce31451df




Je me souviens de la première fois que j’ai croisé la route de ces gens. Ces personnes perdues qui pensent avoir les réponses sans être capables de se poser les questions. Ils suivent, ils ne pensent pas, ils ne pensent plus. On les appelle les Mangemorts ici, rien que ce mot semble ne devoir être prononcé qu’à voix basse, comme si cela les éloignait. Ne parlons pas de celui qui les dirige. Cet homme si il en est bien un a vu son nom craint et arrêté d’être prononcé, banni des conversations, pas même murmuré. Je sais que je suis considérée comme marginale, peu importe où. Les moldus me voient comme une magicienne, une femme mystérieuse, dangereuse, pouvant voir des choses que personne ne devrait voir. Les sorciers me considèrent impure, trop moldue, pratiquant une magie tordue et déformée. Dans aucun des monde je ne peux me sentir comme réellement acceptée. Et à vrai dire cela ne me perturbe pas. Ou en tout cas cela ne me perturbait pas jusqu’à cette nuit-là.

Une nuit calme, douce, de ces nuits du début d’été qui me donnaient envie de sortir, de prendre l’air et me perdre dans mes pensés en regardant les étoiles. J’avais prévu de repartir en Norvège le lendemain, ayant pris quelques jours en ce début de vacances pour prendre un peu soin du jardin avant de le quitter. J’avais été boire quelques verres, je me sentais très bien, prenant la petite route vers la forêt pour rentrer chez moi. On dit souvent que je dois mener une vie triste et sans surprises. On suppose assez mal. Mon don me fait voir beaucoup de choses, mais je suis loin de pouvoir tout prévoir. Surtout en ce qui concerne ma propre existence. Ma vie est pleine de surprises et c’est ce qui la rend intéressante. Ou c’est en tout cas ce qui peut généralement lui donner de la saveur. Ce soir-là je n’aurais peut-être pas dit non à un petit indice sans doute.

Je n’ai rien entendu de particulier, une forêt est vivante, elle bouge toujours un peu, les animaux font leurs vies et donc du bruit. Je crois même que je souriais. J’avais bien lu les journaux, je savais que ces gens existaient, je savais ce qu’ils pensaient et voulaient. Je n’aurais pas pensé être touchée si directement. Ou pas aussi près de chez moi. J’ai souvenir d’être simplement tombée en avant, comme si on m’avait poussé avec une grande force. J’ai sans doute manqué de réflexes, ne pensant pas à aller chercher ma baguette, ne comprenant pas vraiment de quoi il s’agissait finalement. Alors cette baguette que je n’ai pas songé à prendre a terminé dans d’autres mains. Ils étaient trois, deux hommes et une femme, masqués, habillés en noir. J’avais la tête qui tournait, la vision un peu troublée, ne voyant presque que des tâches d’argent sur ces silhouettes noires. Ils chuchotaient, bougeaient vite. Comme beaucoup d’autres sans doute j’ai crié, sans réellement savoir si cela serait utile. Nous ne sommes pas resté assez longtemps pour le savoir. Les bras tenus dans le dos, une main me tenant la tête haute, j’ai senti que nous sommes vites partis. L’endroit était sombre, humide, il raisonnait, sans doute une cave. J’ai fini enchaînée à un mur, des heures, des jours. Pourquoi? Par plaisir visiblement. Ils auraient eu des milliers d’occasions de simplement me tuer et laisser mon corps quelque part comme ils le faisaient si souvent, aussi triste que cela puisse être. Parfois je me dis que j’aurais peut-être préféré finalement. Pour les blessures? Même raison je suppose. Ils semblaient apprécier ces moments, ils en riaient. Plus le temps passait, moins je réagissait. Aussi terrible que cela puisse être, on finit par s’y faire. On attend simplement que cela passe. On espère aussi parfois. On espère que l’un d’eux finirait par s’emporter et que tout se terminerait. Sans parler de leur manipulation mentale. Faire de telles atrocités et ne pas même être capable de retenir sa main et de crier.

Ces gens sont des lâches. Agissant dans l’ombre, ils se contentent d’inspirer la peur par des actions où ils ne prennent pas trop de risques, s’amusant de la souffrance des autres et prétendant agir pour des valeurs qu’ils remettraient sans doute en question si cela leur permettait de survivre. La rupture a été brutale, et il est possible que ma volonté d’ouvrir mon esprit en temps normal ne m’ait desservi sur ce coup-là. Il m’arrive encore de les entendre, sans forcément les comprendre. Comme si ils étaient toujours avec moi. Ils sont quelque part encore, je le sais, et je n’y peux pas grand chose malheureusement. Mais je sais qu’un jour, Odin saura rendre sa justice. Le moment a été pénible. Pourtant je sais que Freyja était avec moi. C’est sans doute une fois de plus grâce à elle que je suis toujours là.




Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 243
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Re: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! EmptyDim 27 Sep 2020 - 17:59

 Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Eb832e97d21426d96a10f556db0e9f21




Je me souviens de la première fois que je l’ai vue. Je veux dire, réellement. On peut passer toute une vie à croiser des gens sans réellement les voir, sans se rendre compte qu’ils sont là et qui ils sont vraiment. On peut échanger avec ces personnes et se contenter de quelques mots. On peut même les oublier sans même s’en rendre compte. Une idée bien triste pour beaucoup de gens. Je ne suis pas forcément d’accord. Certains doivent nous marquer, d’autres non, c’est ce qui participe à nous construire.

J’ai toujours eu l’impression d’être guidée et ne pas avoir réellement le choix sur les évènements. D’après ma mère c’est une part de notre travail, l’intervention presque constante des divinités, le lien très fort que nous avons avec eux, que cela nous arrange ou non. Pour moi, ce contact n’échappe pas à la règle. Je ne l’ai pas décidé, personne, personne de présent concrètement. J’ai cependant très vite eu le sentiment que je devais y porter une attention toute particulière. Une forme de pressentiment, comme si c’était un chemin logique et évident. Je n’ai rien eu à forcer, les choses sont allé toutes seules, avec une facilité presque déconcertante. Quelque part, j’imagine que c’est parce que c’était réellement ce qui était à faire.

Pour cette fois, les premières impressions n’étaient pas franchement claires. Il faut dire que la situation de départ ne l’était pas. J’imagine que ça combiné au fait que j’avais ce sentiment de devoir insister ont fait que j’ai ressenti le besoin d’une seconde chance, comme une seconde approche. Aujourd’hui encore je reste persuadée  que c’était la meilleure idée possible. Sans cela, je ne l’aurais pas vue. Quelle perte.

Une assurance folle, presque trépignante. Une véritable boule d’énergie et de curiosité. Il y avait presque quelque chose d’hypnotique, de fascinant, statique ou en mouvement, en détacher le regard n’était pas possible. Je m’en suis parfois presque sentie un peu déstabilisée, comme si je devais  forcément m’incliner et lui laisser les rennes de la conversation, des évènements, et plus encore. J’imagine que changer de façon de faire a été une bonne chose au final. Un port de tête fier, des yeux qui brillaient de vie et de cette curiosité qui ne semblait pas pouvoir se détacher de sa personne. Comment ne pas céder? J’aurais sans doute tout eu ce jour-là. Mon coeur s’était aussi bien emballé qu’arrêté par moments. J’avais fait preuve d’autant de retenue que d’audace. Des sentiments nouveaux, une découverte à beaucoup de niveaux. J’étais totalement portée par eux et ce sentiment persistant que c’était à faire. C’est sans doute une façon présomptueuse de voir les choses, mais j’avais presque l’impression que je le méritais, y voyant une forme de récompense, de compensation. Je me trompe peut-être, mais je ne peux nier avoir eu ces sentiments. Et en même temps, c’était presque trop beau.

Elle était si belle, y avais-je réellement droit? Le temps semble me donner raison. Chaque contact, chaque baiser, chaque caresse, je pourrais tout laisser pour continuer à la voir me regarder avec tendresse. C’est sans doute un peu ce que j’ai fait. Je l’ai suivie là où elle le souhaitait, là où je l’avais avec moi, là où elle était heureuse. Ce n’est pas mon domaine, ce n’est pas mon élément, mais si c’est ce qui peut lui plaire, alors je ferai plus encore.

Tout mon bonheur est dans son sourire.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty
MessageSujet: Re: Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Par Freyja je vous souhaite la bienvenue! Empty

Revenir en haut Aller en bas

Par Freyja je vous souhaite la bienvenue!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-