GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ambrosius J. Flint

Ambrosius J. Flint


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Finn Wolfhard (made by memento mori)
| SANG : Sang pur, même si cela n'a pas vraiment d'importance à ses yeux.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le fantôme de Pépé Urias
| PATRONUS : Un sphynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 EmptyVen 8 Mar 2019 - 14:26

Ploc, ploc, ploc, ploc, ploc ! Des dizaines, pour ne pas dire des centaines, de furoncles popèrent sur le visage d'Ambrosius comme autant de bulles à la surface d'une potion sur le feu et, lorsque le garçon, horrifié, plaqua ses mains sur ses joues, plaf ! quelques uns explosèrent, répandant du pus jaunâtre jusqu'à sa mâchoire avant de dégouliner goutte à goutte sur son pull de pyjama. Ni une ni deux, Ambrosius empoigna les bords de la table qu'il fit basculer sur le flanc avant de se cacher derrière pour s'en servir comme bouclier. Aux gazouillis de Marcus se mêlaient les rires machiavéliques de Pépé Urias qui continuait d'encourager son favori dans l'encadrement de la porte de sortie.
— Bravo, Dimie ! s'égosilla-t-il, le poing en l'air. Ça, c'est mon champion. Attention Josette ! Ne fais pas tomber le gosse !
En effet, l'elfe qui avait réceptionné le petit Marcus -qui devait bien faire le même poids que sa servante- semblait en équilibre instable et, lorsque Marcus -que le vol plané avait dû chambouler- l'aveugla d'une pluie de vomi dans les yeux, elle ne put faire autrement que de basculer en arrière et tomba mollement sur les fesses, le bambin, hilare, lui tapant sur la tête de ses petits poings serrés.
Ambrosius, toujours dissimulé derrière l'épaisse table de bois, scrutait de tous côtés à la recherche d'un truc, n'importe quoi, qui pourrait lui assurer sa survie. Lorsque son regard tomba sur le placard de la cuisine, juste derrière lui... Il se précipita sur la poignée et tira si fort dessus que tout l'intérieur du placard lui dégringola sur les genoux en un ramdam terrible de bruits de casseroles et d'assiettes cassées. Repérant ce qu'il était venu chercher dans les ruines de la vaisselle de sa mère -que celle-ci n'avait jamais touché autrement qu'en y portant ses lèvres moustachues-, il s'en empara et le passa par-dessus la table pour venir le plaquer contre le bois... C'était un plat à viande en argent. A la prochaine attaque de Demetrius, sûr que le sortilège retournerait à l'envoyeur plus vite encore que le temps qu'avait duré le match record des Tornades de Tutshill en 1921, lorsque l'attrapeur de l'équipe s'était emparé du vif d'or après seulement trois secondes et demi de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrius A. Flint

Demetrius A. Flint


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : arthur gosse, ultraviolences
| SANG : sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une corde.Celle qu'on lui a passé autour du cou.
| PATRONUS : Un ocelot, félin paresseux et nocturne.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 EmptyMer 20 Mar 2019 - 15:16

Demetrius, pas peu fier, ne put que rejoindre Pépé Urias dans son hilarité, face au visage pustuleux de son petit frère. Comme les bourgeons éclosaient poétiquement au printemps, les furoncles  pullulaient sur le visage gable de son cadet, suintant même d’un affreux liquide jaunâtre, qui lui coulait sur le menton et le pyjama, se mélangeant aux tâches de chocolat chaud qui s’y accumulaient déjà. L’un des elfes qui préparaient le déjeuner, spatule à la main, manqua de vomir dans la grande marmite devant laquelle il était prostré sur un ridicule petit tabouret de bois, et devint aussi pâle que le spectre de leur regretté aïeul.
Ambrosius, faisant preuve, une fois n’est pas coutume, de force et d’ingéniosité, dissimula sa bourgeonnante silhouette derrière la table qu’il renversa sur le côté, érigeant ce rempart entre sa personne et le courroux de son aîné. Et tandis que Pépé Urias encourageait son poulain comme s’il était aux courses hippogriffiques et misait toute sa cagnotte, Demetrius, médusé, dû récupérer son fils d’entre les bras tétanisés et tremblotants de la miséreuse petite Josette, que ce dernier avait shampouinée d’une odorante tartine de régurgitation. Le sorcier réprima à nouveau un haut-le-cœur — décidément, pas un pour relever l’autre dans cette famille, entre l’oncle et le neveu ! — et tout occupé qu’il était à se salir le moins possible dans la manœuvre — ses pauvres charentaises y étaient déjà passées, manquait plus qu’il en soit de même pour son peignoir en soie ! —, ne vit rien des machinations de son frère, si ce n’est que le vacarme qu’il entendit dans son dos ne lui laissait rien envisager de bon.
D’un coup de baguette, il nettoya son fils et le cala sur sa hanche, comme une doudou africaine, et pointa son fin bout de bois magique en direction d’Ambrosius.
—   Quitte à te refaire le portrait, autant commencer par tes dents de strangulot… Dentesaugmento !
Malheureusement, Demetrius était loin de se douter du tour que prendrait l’issue de ce match « fraternel »…

PAIR : Le sort, comme l’avait prévu Ambrosius, ricoche sur le plat à viande en argent massif, et la façon dont le tient le petit Pouffsouffle oriente droit le sort sur le visage babillant de Marcus. Ce dernier, touché de plein fouet, se voit pousser une dentition de castor, croisé avec un âne.

IMPAIR : Le sort, comme l’avait prévu Ambrosius, ricoche sur le plat à viande en argent massif. Demetrius, ayant aperçu avec horreur son petit frère dégainer son arme, eut pour seul réflexe instinctif que de brandir son fils devant lui, camouflant son visage derrière celui, devenu suspicieux, du bambin. Marcus, touché de plein fouet dans la face, se voit pousser une dentition de cheval, croisé avec un raton-laveur.

HJ:
 

______________________________

☽☽   Rien n'est vrai, rien n'est faux ; tout est songe et mensonge, illusion du cœur qu'un vain espoir prolonge.



Dernière édition par Demetrius A. Flint le Mer 20 Mar 2019 - 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 5968
| SANG : Hasardeuse


(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 EmptyMer 20 Mar 2019 - 15:16

Le membre 'Demetrius A. Flint' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosius J. Flint

Ambrosius J. Flint


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Finn Wolfhard (made by memento mori)
| SANG : Sang pur, même si cela n'a pas vraiment d'importance à ses yeux.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le fantôme de Pépé Urias
| PATRONUS : Un sphynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 EmptyMar 26 Mar 2019 - 16:19

Ambrosius, toujours caché derrière sa table-bouclier, sentit le sortilège frapper de plein fouet le plat à viande en argent et se risqua à jeter un coup d'oeil à la scène, juste à temps pour voir Demetrius brandir son propre fils devant lui pour se protéger ... Le plat à viande tomba dans un lourd fracas sur le sol tandis qu'Ambrosius plaquait ses deux mains à sa bouche pour retenir un hurlement de stupeur, les yeux ronds comme des souafles. De l'autre côté de la table, les dents du pauvre Marcus atteignaient déjà ses pieds et ses pleurs se mêlaient aux cris d'affolement des elfes de maison qui rameutèrent aussitôt les autres habitants de la maison. Alors que la cuisine prenait des airs de poulailler dans lequel un renard aurait tenté de pénétrer, Ambrosius en profita et, d'abord à quatre pattes, puis sur ses deux jambes à essayer de récupérer un semblant d'équilibre, il prit la fuite en bousculant au passage sa mère en bigoudis et peignoir à fourrure rose bonbon - qu'il soupçonnait être du boursouf. Pépé Urias eut beau hurler que le môme venait de prendre la poudre de cheminette, toute l'attention de l'assemblée était portée sur le bambin, dont les dents atteignaient à présent les genoux de son père.
Dans un dérapage contrôlé, Ambrosius s'engouffra dans les escaliers et la dernière vision qu'il eut de la famille Flint était pour le moins fantasque : Orphea poussait des cris de mandragore, Mrs Flint avait perdu connaissance aux pieds de Mr Flint qui lui flanquait des gifles pour la réveiller et les elfes tout autour s'activaient pour remettre la cuisine en place. Quant à Demetrius, il n'eut pas le temps de le voir - et peut-être était-ce tant mieux - car déjà il avait atteint le premier étage où il s'enferma dans sa chambre. Il n'avait pas défait ses valises et il eut juste à y balancer deux, trois affaires avant de refermer le tout. L'entrée devait être impossible d'accès pour le Poufsouffle, aussi décida-t-il sur un coup de tête d'ouvrir la fenêtre de sa chambre et de balancer ses bagages dans le jardin avant de descendre lui-même le long du mur, accroché à une gouttière branlante. Quelques minutes plus tard, il était dans le Magicobus en direction de Poudlard, essoufflé et dégoulinant de sueur, le visage toujours recouvert de pustules qui attiraient le regard dégoûté des autres voyageurs. Qu'importe, il avait mis assez de distance entre sa famille de fous et lui, c'était dans l'immédiat tout ce qui comptait à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro (flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

(flashback) LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA DENTITION DE MARCUS FLINT || Ambro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» AGATE ♣ L'histoire d'une vie, l'histoire d'une envie.
» Musique et Histoire...
» Les génies précoces de l'Histoire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-