C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Someboby that I used to know [Mae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Someboby that I used to know [Mae] Jeu 17 Mai - 23:01

"T'es sûr que ça te dérange pas ?" Alice scrutait le visage de son ami et collègue. "Non, pas de problème." répéta Kingsley pour la dixième fois, d'une voix égale. "Parce que tu sais, si jamais..." "Alice, l'interrompit-il d'un ton calme, mais ferme. Ça va faire plus de 4 mois maintenant. Et on s'est tous mis d'accord pour que nos affaires personnelles ne pénalisent pas l'Ordre. Nous sommes de grandes personnes, tout ira bien." Elle fit la moue, mais n'insista pas.

Kingsley devait prendre la relève d'Alice à 22h, et c'est pile à l'heure qu'il transplana dans une ruelle sombre de l'Allée des Embrumes. Il avança vers une porte miteuse au fond d'une impasse. Il n'eut qu'à attendre une minute avant d'entendre le loquet s'enclencher. Une silhouette encapuchonné se glissa dehors. Ils n'échangèrent aucun regard, mais Alice glissa dans la poche de Kingsley une clé avant de disparaître dans la pénombre. Quelques instant plus tard, l'auror pénétra dans la minuscule chambre de bonne que l'Ordre s'était approprié comme poste de surveillance de l'entrée de Barjow et Beurk. L'endroit était miteux à souhait, et la tenue de King était en accord avec l'ambiance décrépie. L'infiltration était une de ses spécialité, il pouvait se fondre dans n'importe quelle environnement, et son look de mendiant avait déjà fait ses preuves. Il se débarrassa de son manteau loqueteux et s'approcha de la femme posté à la fenêtre. Elle ne lui avait pas adressé le moindre regard quand il était entré, et c'était à vrai dire ce à quoi il s'attendait.
"Bonsoir Mae." dit-il simplement. Il s'assit à une distance raisonnable. Lorsqu'on se retrouve en tête à tête avec son ex, et qu'elle s'appelle Maelyn Valenzia, le périmètre à respecter n'était pas quelque chose à prendre à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Alicia Vikander by Lolitaes
| SANG : Mêlé et fière de l'être


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les services sociaux. Ca vous étonne ? Avec tout ce qu'elle en a bavé à cause d'eux ...
| PATRONUS : Un étalon sauvage
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Jeu 17 Mai - 23:43

- Je peux y aller à ta place si tu veux, propose une nouvelle fois Ariena mais tu secoues la tête. - Non tu as besoin de te reposer. Tu as assez enchaîné ces derniers temps. Tu vois ta meilleure amie faire la moue et tu sais qu'elle va encore protester alors tu lèves la main pour signifier que le débat est clos. Kingsley et moi sommes adultes, Nena, je penses qu'on est capables de faire la part des choses. On ne va pas se voir pour le perso mais pour l'Ordre. C'est simplement du boulot. Rien de plus. Ta voix est ferme mais elle est terne. Tu as changé. Moins pétillante, moins souriante, plus dure, plus fatiguée. Plus adulte que jamais. Il te manque cette étincelle qui animait ton regard autrefois. Ca va faire quatre mois maintenant que votre couple a volé en éclat. A cause de la guerre. De son boulot et du tiens. De ta décision de participer plus activement à la guerre en entrant dans l'Ordre. De la distance qui s'est instauré entre vous. L'amour était encore là mais colère et rancune ne fonctionnent pas bien avec lui. Une énième dispute sur une mission, sur son absence, sur ta distance et votre couple a volé en éclats et toi avec. Quatre mois plus tard, tu n'en n'est toujours pas remise mais tu ne veux pas le montrer à Ariena. Ni a personne. Le coeur en morceaux mais la fierté bien intacte, tu laisses ton regard errer sur la ruelle sombre de l'allée des embrumes. Bras croisés, le visage fermé, tu salue Alice du bout des lèvres alors qu'elle sort laissant sa place à une autre personne.

"Bonsoir Mae". Sa voix grave et posée t'atteint en plein coeur. Tu fermes un instant les yeux et serre les dents en priant tous les dieux et les déesses de ce monde et de tous les mondes parallèles qui existent de te donner la force d'affronter cette nuit sans craquer. Une fois sûre que ta voix ne tremblerait pas tu réponds. - Bonsoir. Simple, net, sans rien qui dévoile de tes sentiments. Mais tu es bien trop consciente de sa proximité et ton corps réclame le sien à grands cris. Sa chaleur, son parfum, tout te rappelle qu'aujourd'hui tu l'as perdu. Il avait pourtant promis de ne pas te briser le coeur. Il en avait fait le serment non ? Et tu avais fais tomber les barrières. Tu lui en voulais pour ça. C'est lui qui avait forcé pour t'approcher, qui avait insisté en te promettant que tout irait bien, qu'il était différent, que tous les deux vous aviez un avenir ensemble. Et tu l'avais cru. Et pour ça tu t'en voulais à toi. Mais incapable de ne pas le regarder, tu tournes ton regard vers lui. Le choc. Ton coeur saigne à t'en couper le souffle. Il est toujours aussi beau. Il n'a pas changé malgré la fatigue qui lui creuse le visage. Ca fait longtemps, tu souffles, incapable de dire quoique ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Lun 21 Mai - 18:34

Mae entretient admirablement la façade, sa voix ne trahissait pas ses émotions. Néanmoins, Kingsley n'eut pas besoin de plus d'un coup d'oeil pour percevoir la profonde blessure qu'il lui avait infligée, et qui était loin d'être cicatrisée. Ce n'était qu'une question de temps, tentait-il de se répéter intérieurement. Comme en échos à ses pensées, elle rappela que du temps, il s'en était passé. Oui... trop... et pas assez. Il se contenta d'un "Oui" laconique, qui sonna étrangement à ses oreilles. De quoi est-on censé parlé avec une ex ? De la pluie et du beau temps ? L'hypocrisie n'avait jamais bien marché avec eux, et c'est d'ailleurs les faux-semblants qui les avait séparés. La seule question qu'il avait envie de poser était aussi la dernière dont il avait envie d'entendre la réponse. Il voulait savoir comment elle allait, si elle tenait le coup. Parce que bien sûr il s'inquiétait pour elle. Mais un "comment tu vas ?" était bien la dernière chose qu'on a envie d'entendre de la bouche de celui qui est censé être le mieux placé pour savoir que ça ne va pas bien, et qu'il sait exactement pourquoi.

Il ne lui restait donc plus qu'à se réfugier dans la carapace qu'il avait décidé d'arborer, puisqu'il avait décider de réduire sa vie à la seule priorité qui devait compter à yeux : la lutte.
"Du mouvement ?" demanda-t-il en désignant la fenêtre et l'entrée de la boutique d'artefact de magie noire.


***********
Quelque mois plus tôt


Kingsley avait dormi sur le canapé du salon. Ils étaient censés passer la soirée ensemble, et pour la quatrième fois de suite se mois-ci, il n'avait pû la rejoindre, acceptant à la dernière minute une mission. C'était pour le Bureau des Aurors cette fois-ci. Et comme Croupton commençait enfin à prendre au sérieux les alertes de Kingsley sur le fait qu'il y avait des taupes au Ministère, et certainement assez proche de leur département, il ne pouvait pas se permettre de s'échapper lorsque le boss demandait du renfort sur les surveillances des suspects.

Bref, il était rentré au beau milieu de la nuit, n'avait pas osé rejoindre la chambre, où il espérait que Mae avait trouvé le sommeil, et s'était effondré, épuisé, sur le canapé. Depuis des semaines, les soirées qu'ils étaient censés se réserver se transformaient en petit déjeuner comateux, pris sur le pouce, avant que chacun de reprenne sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Alicia Vikander by Lolitaes
| SANG : Mêlé et fière de l'être


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les services sociaux. Ca vous étonne ? Avec tout ce qu'elle en a bavé à cause d'eux ...
| PATRONUS : Un étalon sauvage
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Lun 21 Mai - 20:35

Tu aurais du accepter que Ariena prenne ta place finalement. Ca fait quatre mois que vous vous êtes à peine aperçus à des réunions. Jamais ensemble pour des missions, pas le même boulot, chacun vos vies ... Tu te pensais assez forte pour l'affronter ce soir, pour faire cette mission, comme l'adulte que tu es mais non en fait. Ton coeur saigne et tu as simplement envie de l'arracher de ta poitrine pour cesser de souffrir ou de te rouler en boule dans ton lit pour pleurer toutes les larmes de ton corps. Tu savais que ça ne marcherais pas. Qu'au final, tu allais souffrir, pourtant tu t'es laissée convaincre d'essayer. Tu croises son regard et tu as du mal à rester impassible. Lui semble y arriver avec presque autant d'effort que toi mais dans son regard tu lis la même déchirure que toi. Vous étiez fait pour être ensemble, vous aimez, tu en étais sûre et vous auriez pu y arriver si cette fichue guerre ne s'était pas mise entre vous. Ou pas d'ailleurs. Peut-être que c'était toi qui te faisais des illusions et que votre couple était condamné par avance. En tout cas aujourd'hui, vous vous retrouvez tous les deux le coeur en braille et aucune envie d'être dans la même pièce au risque que ça finisse mal. - Quelques allés-retours basiques sans importance, tu réponds simplement à sa question. Tu croises tes bras un peu plus fort contre toi, comme si ça pouvait te protéger de lui, de sa chaleur qui se répand de son corps au tiens, de son parfum. Il est trop près. Tu étouffe. Tu te recules brusquement de la fenêtre, lui laissant la place pour aller t'asseoir sur le fauteuil défoncé. Tu remontes tes jambes contre ta poitrine. Tu as l'air vulnérable. Mais tu n'arrives pas à faire semblant. Tu n'as jamais su faire. Et encore moins avec lui. Il n'y a qu'à voir comment s'est terminé votre histoire ...

FLASH BACK// 4 mois plus tôt


Incapable de retenir ta colère, le verre que tu avais en main atterri contre le mur et se brise en mille éclats. Encore une fois Kingsley a préféré son boulot au fait de rentrer te retrouver. Encore une soirée de foutue parce qu'il préfère son maudit ministère. Le coeur brisé, incapable de rester seule tu transplanes jusqu'à Cork. Tu avais envie de voir ta tante de coeur, Carolyn. Arie travaillait aussi de toute manière. Et elle ne pourrait pas comprendre. Caro si. Elle vivait la même chose que toi. Tu as passé la soirée à pleurer dans ses bras, incapable de comprendre. Elle a passé la soirée à te consoler et a essayer de calmer ta colère mais c'est plus ou moins peine perdue. Et quand tu rentres, ta décision vacille. Tu ne sais plus trop quoi faire. Tu attends un signe de sa part. Quelque chose qui te pousserait à prendre une décision. Ce signe, c'est au milieu de la nuit que tu l'as. En te réveillant brusquement, tu trouves le lit vide et froid à tes côtés. En soupirant tu te lèves pour aller vérifier dans le salon. Il est là. Endormi sur le canapé. Toujours en tenue d'Auror. Il a l'air épuisé. Mais ce fut la goutte d'eau. Il n'est même pas venu te rejoindre dans la nuit. Il n'a même pas fait cet effort là. Tu retournes dans le lit et tu pleures. Longtemps. Jusqu'au petit matin. Parce que la décision que tu viens de prendre va sceller votre couple.

Le lendemain matin tu prépares le café. Il se réveille alors que tu lui apportes une tasse. Tu t'assois dans le fauteuil en face de lui. Tu es cernée toi aussi. Epuisée. Le regard vide. Mais sérieuse. - Il faut qu'on parle Kingsley ... ça ne peut plus durer cette histoire, tu commences. Il ouvre la bouche mais tu secoues la tête. Non, non laisses moi parler s'il te plaît parce qu'il faut que je te dises les choses et si tu me coupes je n'y arriverais jamais ... tu le supplies. Les larmes te montent déjà aux yeux et les sanglots t'étrennent la gorge mais tu te forces à continuer. Je t'aime. Je pense qu'une partie de moi t'aimera toujours. Parce que tu es le premier à avoir réussi l'impossible. A m'avoir donné envie de me poser réellement. Et je te jure que j'ai essayé King. J'ai réellement cru que toi et moi on pourrait construire quelque chose, que je pourrais accepter ton boulot et une partie de moi l'a fait, vraiment. Mais je ne suis pas comme Carolyn, je ne suis pas assez forte, je n'y arrive plus. Tu secoues la tête alors que les larmes roulent sur tes joues. Je peux plus supporter lorsque tu choisis toujours de faire passer ton boulot avant nos soirées, quand tu préfères rester au ministère plutôt que de rentrer et être avec moi, quand tu choisis de dormir sur le canapé plutôt que de me rejoindre dans notre lit. Je n'arrive plus à supporter nos disputes continues qui gâche le peu de temps qu'on arrive à passer ensemble et le fait que même lorsque tu es là, j'ai l'impression que tu n'es pas avec moi. Que ton esprit préférerait être partout ailleurs qu'avec moi. Je ne peux plus, je suis désolée ... tu finis. Tu pleures. Mais au moins tu as réussi à aller au bout de ce que tu avais à lui dire. Tout ce que tu ne peux plus supporter. Et tu sais que tout ça finira avec la fin de votre couple. Parce qu'il préférera son boulot. Il préférera toujours son boulot. Il t'avais prévenu autrefois. Tu as juste préféré croire que tu serais celle qui le changerait. C'était d'une stupidité hors norme. Et c'était ta faute. Pas la sienne.

FIN FLASH//  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Jeu 24 Mai - 12:39

Laissant Maelyn s’écarter de la fenêtre, Kingsley fixe son regard dans la pénombre de la ruelle, mais il ne parvint pas à fixer ses pensées sur la mission du soir. Son attention ne cessait de revenir le picotement derrière la nuque qui n’avait pas cessé depuis qu’ils étaient tous les deux dans la même pièce. Et puis cette bouffée de souvenirs, lorsque son parfum lui parvint au moment où elle s’éloigna brusquement. Il serra les dents, avant de lâcher un soupir. « J’aurais dû laisser à quelqu’un d’autre le tour de garde. Ce n’était pas une bonne idée qu’on se retrouve tous les deux, je suis désolé. » Il était désolé pour bien plus que ça. Désolé qu’ils se fassent souffrir autant, désolé de l’avoir blessé, désolé de ne pas avoir trouvé la solution quelques mois plus tôt, désolé de continuer à penser qu’il n’y avait pas d’autre solution. « Tu peux rentrer chez toi, si tu veux. Je peux assurer la surveillance seul. »

***********
Quatre mois plus tôt

Kingsley se réveille à l’odeur du café. Malgré son sommeil lourd, il ne se sentait pas reposé. En voyant une Mae à la mine au moins aussi fraiche de lui, il tente d’esquisser un sourire, il lui devait des excuse… Encore une fois… Mais elle ne le laissa pas commencer, et son cœur se serra immédiatement en entendant sa voix tremblante et ses yeux se remplir de larme. Kingsley resta silencieux, ne l’interrompit pas, sa mine de plus en plus sombre. Il ne put rapidement plus soutenir de la regarder en face, mais il lui devait au moins ça. Il se força à ne pas baisser les yeux. La voir pleurer par sa faute était une torture, mais il devait l’affronter, il devait l’assumer. Il mourrait d’envie de la prendre dans ses bras, de pleurer avec elle, de lui dire à quel point il était désolé. Est-ce que ça rendrait les choses plus faciles ? Probablement pas.


« Mae… Je ne peux pas te demander de me pardonner… Je… suis d’accord que ça ne peut pas continuer. Je n’aurais jamais dû t’imposer ça. » Ni l’un ni l’autre n’était réellement coupable de quoique ce soit, même si Kingsley était prêt à assumer l’entière responsabilité de ce fiasco. Il était d’autant plus prêt à l’assumer que malgré tout le mal qu’il lui faisait à ce moment précis, il était incapable de regretter ne serait-ce qu’une seconde passé avec Mae. C’était autant égoïste que malhonnête de sa part, car c’était bien lui qui avait fui lâchement ces derniers temps. Qu’espérait-il ? Qu’elle encaisserait ? Qu’elle supporterait la machine qu’il était devenu ? L’être humain n’est pas fait pour supporter la guerre. Il devient fou, ou malheureux, ou les deux. Lui avait découvert qu’il était un soldat. Un sacré bon soldat, du genre que certains appellent héros, mais il savait la vrai lâcheté qui se cachait derrière ce pseudo-courage. Kingsley se leva du canapé. « Est-ce que tu veux que je parte ? » Voilà. Voilà tout ce qu’il était capable de faire. Demander des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : Alicia Vikander by Lolitaes
| SANG : Mêlé et fière de l'être


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les services sociaux. Ca vous étonne ? Avec tout ce qu'elle en a bavé à cause d'eux ...
| PATRONUS : Un étalon sauvage
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Mer 30 Mai - 14:02

Tu soupires aux paroles de Kingsley. - Arie m'a proposé et j'ai refusé. Je savais à quoi m'attendre, y a pas à s'excuser, tu lances d'une voix rauque. Tu meurs d'envie de fumer, une sale habitude que tu as prise depuis quatre mois, te laissant entraîner par des collègues fumeurs. Ca te détend. Même si c'est pas une bonne chose. Mais franchement au stade où tu en es, tu accepterais n'importe quoi. Tu attrapes une cigarette dans ta poche et joue avec comme si ça pouvait te détendre. - Non. Ta voix est ferme. Définitive. Personne seul. C'est trop dangereux. On ne sait jamais. On se couvre l'un l'autre et je tiens bien trop à toi pour t'abandonner alors que ça pourrait devenir dangereux, tu lances. Tu te rends soudain compte de ce que tu viens de dire et tu écarquilles les yeux. Merde. Grillée. Ayant soudain besoin d'air à tout prix tu te redresses comme sur un ressort. - Je sors. Je ne serais pas longue. Et je resterais discrète. Tu t'enfuis littéralement de la chambre et reste un moment à la porte, fermant les yeux avant de te laisser couler sur le sol et d'enfouir ton visage dans tes mains. Merde merde et merde. Pourquoi il a fallu que tu lui dises ça ? Pourquoi lui dire que tu l'aimes encore si rien n'est possible entre vous ? Ca fait tellement désespérée ... Tu es désespérée ... Il faudrait que tu y retournes. Mais tu as trop peur de ce que tu pourrais lire dans son regard. Du regret ? De la tristesse ? Ou pire ... de la pitié. Les yeux pleins de larmes tu fixes le mur décrépis face à toi et tu te souviens ...

FLASH BACK // 4 mois plus tôt.

Voilà c'était sorti. Il fallait le faire. Continuer comme ça n'était plus possible, vous étiez aussi malheureux l'un que l'autre. Tu laisses les larmes rouler sur tes joues et secoue la tête. - Tu n'as même pas besoin de le demander ! Je ne te détestes pas King, ce serait bien plus simple si c'était le cas ! Je t'aime. Vraiment. Mais c'est plus possible, je ne le supporte plus ... Je t'en veux oui mais à moi aussi. J'ai laissé la situation empirer sans rien faire, je t'ai laissé te perdre et je n'ai rien fais pour t'aider, je le sais ... Je suis tellement désolée, tu fais la gorge serrée. - Est-ce que tu veux que je parte ? te demandes alors Kingsley. Tu écarquilles les yeux. Tu te lèves, en sentant la colère monter en toi. - Quoi ? C'est tout ce que tu as dire ? Non je ne veux pas que tu partes ! Je veux que tu me dises que tout va s'arranger ! Qu'on va trouver une solution ! Je veux que tu me dises que tu m'aimes et que nous deux, ça compte plus que tout ça ! Que cette guerre horrible ne nous séparera jamais ! Mais ce regard qu'il te lance, brise définitivement ton coeur. C'est un regard vide, sans aucune lueur. Une lueur qui te détruit. Tu recules. C'est plus que tu ne peux en supporter. Je m'en vais. Je m'en vais mais dis toi bien que ce n'est pas moi qui pars. C'est toi qui ne me retient pas. La porte claque quand tu sors de l'appartement. Quand tu reviens il est parti.

FIN FLASH //   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae] Mer 4 Juil - 22:10

Il remarqua la cigarette qu'elle faisait courir entre ses doigts... Kingsley n'était pas bien placé pour juger cette mauvaise habitude, vu ce qui traînait dans les tiroirs de sa table de chevet pour l'aider à trouver le sommeil... Certainement pas de la tisane de camomille. Elle refusa de le laisse seul. "On se couvre l'un l'autre et je tiens bien trop à toi pour t'abandonner alors que ça pourrait devenir dangereux" Ils se dévisagèrent, et vu l'expression de Mae, il était évident qu'elle n'avait pas du tout prévu de dire ça tout haut. Kingsley allait ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais elle se redressa d'un bond, et, prétextant d'avoir besoin de prendre l'air, elle s'enfuit, fermant la porte derrière elle.

L'auror resta les yeux fixés sur la porte. Mais c'était une autre porte qu'il voyait. Cell qu'il avait laissé se claquer sans rien faire, quatre mois plus tôt. Sans se précipiter la rattraper. Ce claquement de porte l'avait hanté, malgré tous ses efforts pour se persuader qu'il avait pris la moins mauvaise décision. Cette fois-ci, il s'approcha de la porte. Il entendait la respiration saccadé de l'autre côté. Il ferma les yeux un instant, tentant de rassembler ses bonnes résolutions. Etaient-elles si bonnes que ça ? Il détestait l'homme qu'il était devenu. Mais il n'avait pas le choix. Si les hommes comme lui n'étaient pas prêts à assumer leur rôle, à faire ce qu'il faut pour combattre le mal, personne ne le ferait à leur place. Il ne pouvait pas se permettre cette faiblesse. Mais est-ce que c'était vraiment une faiblesse. Lâchant un juron, il frappa du plat de la main de mur, et ouvrit brusquement la porte. Il trouva Maëlyn par terre, en larme. Sans un mot, il la prit par les épaules, et la remis sans ménagement sur ses pieds. Puis, presque brutalement, il l'attira contre lui et l'enserra dans ses bras. Son coeur battait si fort qu'il lui semblait que Mae vibrait au même rythme.
"On ne peut pas revenir en arrière. On s'est fait trop de mal. Je n'ai toujours pas de solution, j'en n'aurais peut-être jamais. Mais... Il resserra encore son étreinte. On doit former une équipe. J'ai besoin de toi." Pas un couple, qui impliquait de nouvelles fausses promesses, mais une équipe. Se couvrir l'un l'autre. Recommencer doucement à penser à deux. Elle ne pouvait pas l'abandonner face au danger, et lui non plus. Ils ne pourraient être eux-même qu'en acceptant cet état de fait.

Se rendant soudain compte qu'il lui imposait toujours cette étroite étreinte non sollicitée, il la relâcha, et s'écarta d'un pas.
"Excuse-moi... Je n'aurais peut-être pas dû... On peut garder nos distances, si tu préfères..." Il ne voulait pas mettre leur attirance physique, qui était toujours présente, il ne fallait pas se mentir, dans la balance. Et encore moins s'en servir pour apaiser la rancœur qu'elle avait sûrement encore contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Someboby that I used to know [Mae]

Revenir en haut Aller en bas

Someboby that I used to know [Mae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: L'allée des embrumes-