Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA Ven 18 Mai - 19:04

Noël était terminé, les sapins de la grande salle dépouillés de leurs attraits avaient été débités en bois de chauffe par le garde-chasse, mais le froid soufflait toujours des flocons dans les couloirs pour rappeler aux élèves que l’hiver ne s’arrêtait pas avec les fêtes. Quant à Marlene, elle n'avait pas attendu le printemps pour faire le ménage et balayer nombreux de ses clubs - dans l’ignorance générale comme personne à l’école n’en était membre - tous ses clubs à vrai dire relatifs à 'l'amour du serpentard'. Le cognard fou, l’épouvantard surprise, l’empoisonnement pendant le bal et l’agression qu’elle avait subi le soir même avaient fait vaciller son courage (surtout sa naïveté prétendait-elle pour ne pas qu’on la prenne pour une poule mouillée !).

Elle s’était faite particulièrement petite ce jour-là, bien littéralement puisqu’elle marchait à quatre pattes sous une table de la grande salle. Peter Pettigrow trouva bon de passer sa tête en dessous. « T’as peur ? ». Était-ce la lumière des bougies éclairant le plafond magique qui était trompeuse ou ses petits yeux brillaient-ils d’une drôle de jubilation ? « Peur ? Peur de quoi ? » rétorqua-t-elle en voulant se la jouer esprit vif et brillant de l’aigle. « Bah je sais pas, t’es sous la table, c’est toi qui me dis … ». Elle souffla vexée de se faire traiter en l’espace d’une seule journée par le plus potache de ses camarades de couarde et d’idiote (n’était pas Rowena qui voulait, quant à Godric, sans doute venait-il de mourir une seconde fois !). « Je ramasse les miettes de toute évidence ! » joua-t-elle la carte de l’humour. « T’as bien raison, le pudding de ce midi était délicieux ! ». Elle ne s’était pas du tout attendue à une pareille réaction de la part du maraudeur mais certes, cela avait marché, il lui accordait sa tranquillité. La préfète poursuivit son drôle de chemin du combattant jusqu’au bout de la table en évitant mieux les coups de pieds que les miettes (chacune lui arrachant une mine dégoûtée après la réflexion de leur poubelle de table officielle). La réalité était qu’elle était bien plus terrifiée qu’elle ne l’aurait jamais avoué. Ce matin-là, elle avait enfin osé avouer à la directrice de sa maison l’agression que le plus idiot des enfants Carrow lui avait fait subir. Le bruit de son renvoie de l’école faisait maintenant le tour des murs et elle redoutait, comme elle n’avait jamais rien redouté dans sa vie, de tomber nez à nez avec sa sœur (aussi rassurante que Cruellatrix d’Enfer) ou n’importe lequel de ses amis. Elle parvint enfin en bout de table et ni une ni deux s’enfuit d’un pas vif par la grande porte en s’époussetant. Elle était pressée de retrouver le réconfort - plus encore que le confort - de sa salle commune. Un besoin naturel et intempestif de faire pipi la gagna malheureusement plus tôt qu’elle ne l’avait prévue aussi marqua-t-elle un arrêt par les toilettes, n’importe lesquelles pourvu que la plus pleurnicharde des fantômes ne s’y trouva pas (le tour pris aurait définitivement été beaucoup trop cliché). Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle ouvrit la porte d’un endroit qu'elle aimait connaître intime … de se retrouver nez à nez avec une autre élève. « AHHHHHHHH ! » eut-elle le réflexe de se fendre de son cri le plus haut perché. Mais le sourire pétillant du visage d’une vieille amie la rassura et, la main flanquée sur son coeur bondissant, elle souffla un bon coup. « Ne me refais plus jamais une frayeur pareille ! » retrouva-t-elle la froideur de leurs derniers échanges en pointant Wilda Griffiths de son doigt le plus directif.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Ven 8 Juin - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 272
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA Lun 21 Mai - 19:47

L’hiver 1976 était rude. Du moins c’est ce que Wilda pensait en ce moment même, alors qu’elle était transie de froid et quelque peu découragée de réaliser qu’ils étaient seulement au tout début du mois de janvier. Le froid mordant était loin d’avoir dit son dernier mot. Malgré tout, la Serdaigle, en fanatique désespérante de Quidditch, s’était convaincue qu’aller faire un tour de balai serait un défi des plus gratifiants, qui lui permettrait de débuter l’année du bon pied. Les vrais de vrais étaient prêts à tout pour aiguiser leur talent de vol et quoi de mieux qu’un bon vent glacial accompagné de flocons qui lui fouettaient le visage pour mettre à l’épreuve ses habiletés de poursuiveuse aguerrie? Dans son entrain aveugle, l’adolescente avait largement sous-estimé la morsure du froid et ses mains avaient pris une teinte inquiétante qui s’agençait à merveille avec les couleurs de sa maison. Se rendant à l’évidence, la sorcière capitula au bout d’une vingtaine de minutes de vol et s’empressa de rentrer au château : une poursuiveuse sans main ne valait pas grand-chose sur un terrain, aussi doué en vol soit-elle. Inquiète, elle courut de plus en plus vite et se précipita dans la première salle de bain qu’elle croisa. Sitôt arrivée, elle actionna le robinet d’eau chaude et plongea ses mains sous le jet. « Aaarghh » s’écria-t-elle alors que des millions de petits couteaux s’abattaient sur sa peau glacée. D’un rapide mouvement elle ouvrit le robinet d’eau froide et fermi l’autre, laissant ses extrémités décongeler doucement sous l’eau pourtant glaciale.

Au bout de quelques minutes, les sensations commencèrent à regagner ses mains toujours bleutées et elle les retira finalement de l’eau afin d’essuyer une larme de douleur qui s’était pointé au coin de son œil. « Và falloir que tu t’équipe mieux que ça Griffiths! » lança-t-elle à sa propre réflexion dans la glace. Certains pourraient penser que l’expérience vécue en cette froide matinée lui aurait sapé l’envie de re-pointer le bout de son nez dehors avant que les arbres se dévêtissent de leur manteau blanc, mais il était inconcevable pour la serdaigle de passer trois mois sans monter son balai. La température des pays froids n’était certainement pas une raison valable pour jeter un quart d’année à la poubelle, ni le risque d’y laisser une ou deux mains. Non, il fallait qu’elle s’équipe de vêtements plus chauds et de gants plus souples. D’un pas décidé elle se dirigea vers la sortie de la salle de bain afin d’aller mettre la main sur un magazine de Quidditch et de passer sa commande illico presto, lorsque la porte s’ouvrit puissamment, manquant lui casser le nez au passage.

Avant même qu’elle puisse réagir, un cri strident, emplie d’une profonde terreur, retenti partout dans la pièce humide, lui écorchant les tympans si durement qu’elle crut pendant un instant que du sang allait s’écouler de ses oreilles. L’exclamation semblait tellement effrayée qu’elle regarda furtivement derrière elle pour s’assurer qu’un Troll ou autre sournoise créature ne s’y trouvait pas et reporta enfin son attention sur la fille apeurée qui se tenait devant elle.  

« Ohla McKinnon » fit-elle en levant ses deux mains violacées en signe de paix « il y a une centaine d’élèves dans ce château, il faut t’attendre à en croiser quelques-uns de temps à autre » termina-t-elle, le sourire aux lèvres, sa robe de Quidditch dégoulinant à le sol. Wilda scruta attentivement son ancienne amie, qui l’accusait à présent d’être la cause de son épouvante et haussa calmement son sourcil gauche. « Bon McKin’ t’as toujours eu un penchant pour le drama, certes, mais ce n’est pas ma tête ébouriffée et mon mascara un peu coulant qui te met dans un tel état ! » dit-elle sur un ton mi joueur mi sérieux, consciente qu’elle risquait de s’attirer les foudres de la gryffonne. Puis, les souvenirs de leur ancienne amitié lui revint à l’esprit : Marlène McKinnon n’était pas une fille stressée au point d’hurler à s’en rompre les cordes vocales au croisement prévisible d’une simple personne. Quelque chose clochait chez la blonde et la brune avait l’étrange impression qu’elle se devait de s’en enquérir. Après tout, Wilda ne se rappelait même plus pourquoi elles avaient cessé d’être amies, à quoi bon feindre l’indifférence alors qu’elle ne la ressentait pas.  « Dis-moi, qu’est-ce qui se passe? Je t’ai pas connu si trouillarde… » demanda l’aiglonne d’un ton plus sérieux duquel résonnait une touche d’inquiétude sincère.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 845
| AVATARS / CRÉDITS : © lolitaes
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA Ven 8 Juin - 20:06

Parmi la centaine d’élèves du château, nombreux étaient ses amis. Mais aucun que la préfète ne croisait quand elle souhaitait s’isoler. Wilda Griffiths n’en demeurait pas moins, de tout point de vue, une meilleure pioche que n’importe quelle progéniture Carrow. Marlene passa devant son ancienne amie pour lui répondre sobrement (ou plutôt sombrement comme la sobriété n’avait jamais été l’une de ses qualités). « Je suis une metteuse en scène … ». Sa grandiloquence au moins n’avait pas changé comme elle n’avait monté, au cours de l’année passée, qu’une seule pièce de théâtre véritable fiasco. Vouloir faire interpréter des elfes et des moldus à des fils de sang pur, il fallait croire que c’était un peu trop ‘avant-gardiste’. La désagréable vérité était que tous ses clubs transpiraient l’échec depuis que l’aiglonne s’en était vue exclue ad vitam æternam. Les deux filles s’étaient toujours très bien complétées notamment car la brune avait - tristesse du préjugé avéré - un peu plus de plomb dans la tête que la volatile blonde. Le ton qu’elle adopta se trouva ainsi être très injustement celui de la défensive. « Les serdaigles sont supposés être assez intelligents pour savoir que les gryffondors sont tout sauf trouillards ! ». Le sujet de la bravoure, épineux pour tout représentant de leur maison, se trouvait être particulièrement complexe pour la blonde depuis sa première année. La beauté de la bravoure qui est de pouvoir revêtir différentes formes n’avait jamais adopté son plus classique habit avec elle. C’était une notion qu’elle confondait allègrement avec sa fierté souvent mal placée. La main sur la poignet de la cabine de toilettes, elle se tourna vers la talentueuse poursuiveuse avant de disparaître derrière la porte. « Hum … l’armure de Galahad le Pur en première année … ça ne compte pas » rappela-t-elle l'anecdote avec un fin sourire comme pour adoucir la dureté de ses propos précédents.

Les armures de leur école pouvaient être facétieuses particulièrement pour les innocents élèves de première année qui, grandissant dans le monde moldu, se trouvaient peu habitués aux usages du monde magique. Marlene avait eu une frousse incroyable lorsque, cherchant la salle de potions dans les dédales des cachots, elle avait fini par casser son premier chaudron en donnant des coups hystériques avec sur le heaume de ce fier chevalier de la table ronde. C’était à cette occasion qu’elle avait rencontré la plus pétulante de ses amies. Elles avaient bien ri ensemble et avaient décidé d’un tacite accord de ne plus jamais se quitter les autres années. Mais le monde évoluait et avec lui ses habitants. De nouvelles peurs se trouvaient aujourd’hui moins vides que les armures du vaste château. Et de nouvelles amitiés prenaient le pas sur celles plus anciennes. Marlene ne se trouva pourtant pas surprise de voir Wilda encore présente en poussant la porte et se dirigea vers les lavabos pour se laver les mains. Elle finit par se sécher les mains en les secouant dans le vide, en même temps que de son vilain orgueil, et s’appuya finalement fesses contre la faïence dans un long soupir. « Il se peut que j’ai la trouille … » confessa-t-elle la gorge serrée (malgré le ton droit qu’elle s’intimait à adopter) avant de se pincer les lèvres. Ce prémisse d’aveu avait été douloureux et elle n’était pas certaine de savoir poursuivre.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA

Revenir en haut Aller en bas

Rowena n'est plus là et Godric est mort une seconde fois | WILDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cimetière de Godric's Hollow
» Aux alentours de Godric's Hollow
» Promenade dans le village de Godric's Hollow
» Cours n°3 : Rowena Serdaigle
» Forgotten pendant ► Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-