Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

motherf*cking gentleman ft. Wilda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 117
| AVATARS / CRÉDITS : Cody Christian
| SANG : Moitié humain, moitié hypogriffe. Hein, quoi ? Comment ça non ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: motherf*cking gentleman ft. Wilda Mar 22 Mai - 12:26

Les beaux jours étaient finalement de retour. Le ciel était d’un bleu immaculé, si bien que même une petite mouche réussissait à crever la parfaite couleur de sa noireté. La chaleur se répandait  dans le château et ses alentours comme une vague, prenant avec elle l'hostilité de l’hivers pour laisser place à la bonne humeur et les sourires. Bien entendu, les examens étaient dans la tête de beaucoup, et le stress s’accumulait sur les épaules de l’aigle. Il était doué à l’école, intelligent, et n’avait pas à faire autant d’effort que d’autres, mais il s’était assigné ce devoir de réussite, et refusait de se laisser tomber. Il voulait être la fierté de sa famille, et cela passait tout d’abord par de bons résultats scolaires.

Ce samedi, en fin d’après-midi, il avait cruellement besoin de se changer les idées. Il avait passée la journée occupé entre ses révisions et un entraînement de Quidditch. Heureusement pour lui, les entraînement étaient à présent moins fréquents puisque la saison était terminée, et que Nia était consciente que les cinquième années, et les septième années, avaient d’autre choses sur lesquelles se concentrer. Il restait moins d’un mois avant le début des épreuves, et sans le soleil pour réchauffer les coeurs, Poudlard serait sûrement un endroit bien triste. Ses amis étant pour la plupart occupés, Mike décida de se mettre à la recherche d’une nouvelle personne à laquelle parler - une jolie jeune fille serait encore une meilleure idée. Depuis sa rupture avec Moïra, il n’avait pas vraiment dragué qui que ce soit, et il avait décidé qu’il était temps d’y remédier. Il aborda une jolie cinquième année de Poufsouffle appelée Penny, et le sourire qu’elle lui offrit le persuada qu’elle souhaitait elle aussi parler avec lui. Pendant une vingtaine de minutes, ils parlèrent, assis sur la pelouse du parc. Ils parlèrent des examens, de la vie au château, de leurs groupes d’amis etc… Fidèle à son habitude, Milke se mit en mode tombeur.

Il se rapprocha stratégiquement de sa proie, petit à petit pour ne pas l’alerter. Alors qu’il passait son bras autour des épaules de la blonde, il choisit de ne pas remarquer l’air un peu embarrassé qu’avait prit les traits de visages de la jeune femme. Cinq minutes après, il avait sortit sa voix la plus suaves et commençait à doucement se rapprocher d’elle pour l’embrasser lorsqu’elle le repoussa vivement, si bien qu’il tomba presque à terre. - Mais il t’arrive quoi ?! Protesta le jeune homme, surpris. - Tu fais la fille gentille et après tu refuses de m’embrasser ? S’indigna-t-il en se relevant, blessé dans sa fierté. - Mais t’es débile ou quoi ?! C’est pas parce que j’te parle et que j’suis gentille avec toi que t’as l’droit d’te la faire avec moi ! Mike fronça les sourcils - Et pourquoi pas ? C’est comme ça que ça marche non ?! Il ne comprit pas l’air indigné de la jeune fille, et la claque qui s’écrasa sur sa joue. Étourdi par l’action, il regarda autours de lui pour trouver un témoin. Son regard se vérouilla dans celui de Wilda qui passait par là et avait vue toute la scène. - Elle est folle cette fille non ? J’ai pourtant été un parfait gentleman ! Se plaint-il sans se douter qu’il allait recevoir une de ses premières leçons de vie, et probablement une autre claque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 350
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda Mar 22 Mai - 14:28

Wilda venait de boucler le dernier sprint de son entrainement de course. Elle était à bout de souffle,  dégoulinante de sueur, mais hautement satisfaite. Maintenant que les entrainements de Quidditch se faisaient rares, elle devait redoubler d’effort pour, non seulement maintenir le rythme, mais améliorer ses statistiques. Elle était agacée par cette conception, qu’elle ne comprenait pas, que la fin de la saison était une excuse valable pour cesser les pratiques… ils pensaient quoi les autres? Qu’ils allaient se réveiller un beau matin et se mettre à performer? Pouf! Comme par magie? Haletant, la sorcière entreprit de regagner le château et laissa vagabonder son esprit vers le doux visage du jeune Talbott qu’elle allait revoir ce soir, lors d’une énième escapade furtive et illégale vers Pré-au-Lard.

Alors qu’elle traversait la cours, la sorcière fut témoin d’une scène qui lui fit lever les yeux au ciel : Thickey qui roucoulait sa misogynie à une blondinette en chaleur. Wilda n’arriverait jamais à comprendre comme les filles pouvaient tomber sous son charme, il était sympa, certes, beau même, mais son attitude macho et ses répliques à deux noises sapait toutes les parcelles de son charme. C’est alors qu’elle remarqua quelque chose d’étrange : la poufsouffle ne semblait pas du tout à l’aise par la proximité du serdaigle, enfin une petite qui a du plomb dans la tête. Les évènements qui suivirent, sans parler du dialogue outrageux, firent rager Wilda. Comment ces hommes pouvaient-ils faire preuve de tant de violence et tenter de cacher celle-ci sous un masque de stupidité? Lorsque Micheal s’adressa à elle, ce fut l’ingrédient qui fit exploser la potion et la bleue se remit carrément à sprinter, droit sur son coéquipier, bien décidé à lui donner une leçon, car si les femmes ne se dressaient pas l’une pour l’autre, qui allait le faire? Certainement pas les hommes.

Wilda arriva tel un boulet de canon, agrippa le garçon par le collet de son chandail et le força à faire plusieurs pas en arrière jusqu’à ce que son dos s’écrase durement contre l’arbre le plus près. Au moment de l’impact, la sorcière perdit quelque peu l’équilibre – comme surprise par l’arrêt soudain de sa course – et se retrouva nez à nez avec sa victime. Beaucoup trop près. Tellement près qu’elle ne put empêcher ses yeux se loucher, le temps d’une demi-seconde, sur les lèvres de Thickey. Elle s’éloigna promptement en prenant lourdement appuie sur son épaule et regagna une distance sécuritaire entre lui et elle. Sa main gauche lui démangeait, elle avait envie de lui balancer son poing au milieu de son joli minois, mais elle se retint, elle n’était pas violente de nature. « Ferme-la ou je t’en colle une autre ! » s’exclama l’adolescente avec véhémence. Bon, peut-être un tout petit peu violente, pour le grand bien de la cause féminine ceci dit. « Elle n’est très certainement pas folle, c’est toi qui est pas bien. C’est pas parce qu’une fille te parle qu’elle veut que tu la saute! » continua Wilda en s’emportant un peu. Devant le regard perplexe de son interlocuteur elle décida de lui présenter un exemple, son père lui disait toujours que les exemples étaient le meilleur moyen d’apprentissage : « Bon, exemple, t’aurais fait quoi, toi, si tu me salues tout bonnement par gentillesse et que j’arrive en trombe et me met à t’embrasser, car j’ai additionné, dans ma p’tite tête de cabochon, sourire et consentement ensemble? » questionna-t-elle les sourcils bien haut. Ma pauvre Wilda, toi qui es habituellement brillante, qu’est-ce donc cette mauvaise analogie?

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 117
| AVATARS / CRÉDITS : Cody Christian
| SANG : Moitié humain, moitié hypogriffe. Hein, quoi ? Comment ça non ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda Mer 23 Mai - 20:50

Si il y avait bien une chose à laquelle Mike ne s’était pas attendu, c’était que la personne qu’il avait prit à témoin se retourne contre lui et ne le défende pas DU TOUT. Au contraire, la folle aux cheveux d’ébènes fonçait sur lui à toute allure et le plaquait au tronc d’un arbre pour lui crier des trucs à la figue qu’il n’arrivait qu’à moitié à écouter tellement il était sonné et surpris par ce qu’il venait de se passer. En tous cas, cela lui avait pour sûr cloué le bec, et il écoutait son aînée avec beaucoup d’attention. Il commença cela dit à se défendre un peu. - Lâche moi, j’l’ai pas agressée la Penny non plus ! Mais on avait l’air de bien s’entendre alors j’ai pensé que- Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que Wilda lui coupait déjà la parole pour continuer, et son exemple lui cloua très vite le bec.

- Elle m’a pas salué par gentillesse. Bouda l’aigle, à nouveau blessé dans sa fierté. - On avait l’air de partager des trucs et de bien s’entendre. Je sais pas, ça avait jamais posé de problème avant. Il s’était instantanément calmé et commençait à sentir la culpabilité percer dans son estomac. - J’veux dire que c’est comme ça que je drague d’habitude, j’me vexe pas si on m’dit non, mais de là à me jeter par terre… Il se confondait en excuses et autres prétextes. La vérité était qu’il se sentait vraiment con. - J’suis désolé, j’croyais pas que c’que j’faisais était mal. Mais dans ce cas tu dois m’expliquer. C’est quoi la limite de la sympathie et de la drague ? Comme un bon macho qui se réveillait, Mike se demandait à présent combien de filles il avait embrassé qui n’avaient pas vraiment voulu de lui et s’étaient senties obligées. - Bon tu peux me lâcher maintenant, j’vais pas courir après des innocentes pour les embrasser ! On peut discuter non ?! S’offusqua-t-il.

Désolée c'est plus court mais on avait dit ça je crois ! Cependant t'empêches surtout pas de faire des pavés si tu en as envie, j'adorerai lire ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 350
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda Jeu 24 Mai - 1:24

« C’est quoi la limite de la sympathie et de la drague ? » Wilda cligna des yeux à répétition ne sachant  pas trop s’il la menait en port-au-loin ou s’il était simplement con. Plus les secondes défilaient, plus l’expression incertaine et mal de l’adolescent – une expression qu’elle n’avait jamais sur le visage de Thickey – la faisait pencher vers la deuxième option. Il était sincère. La sorcière plissait à présent les yeux d’une expression incrédule et recula d’un bon pas, donnant un peu d’espace à Michael. « Oh! On va très certainement discuter » s’exclama-t-elle d’un ton égal à celui du bleu. Elle secoua ensuite la tête et s’assied au sol, croisant ses longues jambes en tailleurs. La jeune femme était maintenant calme, quoiqu’un peu agacée par le fait qu’en 1976, il était nécessaire d’avoir une conversation avec les hommes sur le respect dans l’art de la drague. Elle allait très certainement tenir cette discussion histoire de faire avancer la race masculine. Wilda releva la tête vers son interlocuteur et tapota le sol à ses côtés : « Allez, viens, tata Wilda va t'apprendre la vie ...et le respect de la femme… » dit-elle tout en levant les yeux au ciel, incertaine si elle voulait vraiment plaisanter, alors qu’elle était furieuse il y a à peine quelques secondes.

La serdaigle s’en voulait un peu d’avoir été si prompt avec lui, mais elle n’était pas encore prête à s’excuser, pas avant d’avoir la certitude qu’il avait compris quelque chose de leur conversation. « Alors la limite entre la sympathie et la drague…» la sorcière prit une courte pause, ne sachant pas trop par où commencer. « En tant que femme, j’ai envie de te dire que c’est super évident et non équivoque, mais en fait, je crois que la compréhension des interactions entre individus n’est claire que pour peu de gens. » Puis, elle pris un air de défi et ajouta avec autorité : « Parfois. »Elle ne voulait pas donner l'impression qu'elle affirmait un quelque chose, qui d’apparence pourrait excuser les hommes pour leur comportement inapproprié, mais le regard attentif de Thickey lui rappelait que peut-être, parfois, les intentions n’étaient pas franchement mauvaises, mais manquaient d’éducation et d’une grande dose d’écoute. « Avoir l’air de bien s’entendre, c’est pas suffisant, ça ne veut pas dire que la fille veut bien s’entendre autrement que verbalement, tu vois? » continua-t-elle calmement. « Faut être attentif. Je me tenais là-bas » fit-elle en pointant un lieu invisible à quelques mètres d’eux « puis j’ai tout de suite vu que la blondinette était mal-à-l’aise. » Wilda pencha la tête vers la droite en plissant le nez, incertaine que l’adolescent qui se tenait devant-elle avait bien saisi les nuances parfois claires, parfois brouillées, qu’elle essayait de lui expliquer.

ça me va parfaitement c'est exactement ce qu'on avait convenu, c'est moi le problème ici je suis mauvaise pour faire court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 117
| AVATARS / CRÉDITS : Cody Christian
| SANG : Moitié humain, moitié hypogriffe. Hein, quoi ? Comment ça non ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda Mar 12 Juin - 15:02

Mike avait pour qualité de ne pas être malhonnête, ni manipulateur. Il avait vu grâce à son père ce que les mensonges pouvaient apporter à la vie des autres, et il ne souhaitait pas semer ce genre de graines. Ainsi était-il réellement confus parce que qui était en train de se passer, et il ne savait pas vraiment pourquoi les deux filles auxquelles il avait parlé cet après-midi étaient en colère après lui. S’il avait posé la question, c’était qu’il était réellement intrigué par la réponser, et qu’il voulait apprendre de ses erreurs. Après tout, on ne finissait pas à Serdaigle sans faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit. Il fut soulagé de voir que Wilda se calmait et qu’elle lui redonnait sa liberté de bouger. Il se massa le dos un moment. Il aurait sûrement un bleu, à cause de la force avec laquelle elle l’avait plaqué contre le tronc. En temps habituel, il aurait A-DO-RÉ être plaqué contre un arbre par une fille, mais là, le souvenir serait douloureux.

“Bah moi j’ai pas vu qu’elle avait l’air mal à l’aise.” Répondit Mike, le visage un peu surpris. “J’ai commencé à lui parler en début d’après-midi, et on avait l’air de vachement bien s’entendre.” Expliqua-t-il en s’asseyant en tailleurs sur l’herbe. “C’est généralement comme ça que ça se passe. Et j’vais te dire, même si j’aime bien les filles, j’pars pas toujours avec en tête l’idée de lui faire la cours.” Il fit mine de réfléchir. “Enfin, c’est rare que j’aborde des filles qui me plaisent pas, mais si la discussion est bonne, j’ai pas toujours en tête que c’est forcément une fille que je veux séduire, tu vois ?” Il se passa une main embarrassée dans les cheveux. “Enfin bref, de mon expérience, quand la discussion commence un peu à mourir, c’est le moment où tu essaie d’embrasser la fille. Et jusque là, je me suis jamais fait jeté. Si j’ai sentit que y’avait pas d’étincelle, et ben j’ai arrêté les choses là. J’ai jamais forcé personne.” Il lâcha un long soupire. “ C’est pas facile de savoir ce qu’on a le droit de faire ou pas si les signes de l’autres sont pas clairs. Et pour être honnête, avant que je me rapproche d’elle, elle avait l’air réceptive à mes charmes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 350
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda Mar 10 Juil - 1:05

Wilda écoutait Michael avec attention, sa colère s’étant à présent complètement évaporée. Elle sentait son malaise évident et découvrait avec une agréable pointe de surprise un jeune qui essayait sincèrement de comprendre et de se comprendre lui-même. Ses déblatérations étaient incertaines, confuses même, mais empreintes d’honnêteté. La jeune femme ne put s’empêcher de lever une fois de plus les yeux au ciel lorsqu’il lui avoua ne pas aborder de filles qui ne lui plaisaient pas, mais accompagna ce roulement de yeux d’un petit sourire en coin. « Mike, il n’y a pas de ‘pratique générale infaillible’ » commença-t-elle en mimant des guillemets avec ses doigts, « c’est là le problème, de penser que la drague passe par les étapes 1, 2, 3 et 4. En aucun cas une situation X mène à un résultat Y, y’a pas de gabarit. Chaque personne est différente. Chacune à sa personnalité, son individualité, ses limites et ses appréciations. Y’a pas de formule magique ! Faut être à l’écoute, si tu portes un intérêt réel aux gens avec qui tu converses tu deviens de plus en plus attentif à leurs réactions. Pourquoi pas aborder une fille parce que tu veux sincèrement savoir ce qu’elle a à dire sur un sujet X et pas en analysant la situation selon tes expériences passées en calculant à savoir quand tu pourras lui sortir enfin ton ‘signature move’? » La sorcière parlait en réfléchissant, essayant de mettre sa baguette sur les éléments clefs des bourdes masculines et elle cru en trouver au moins un : les mecs écoutaient bien plus les conseils à deux balles de leurs potes soi-disant expérimentés, que la fille sous leurs yeux. « Crois-moi, la fille en question sait bien plus ce qu’elle veut, que les conseils généralisateurs de tes potos à la masculinité faible qui croient tout connaître. » La serdaigle pris une courte pause et releva les yeux vers son comparse, le regard espiègle. « Et puis tu sais, en cas de doute, tu demandes… » commença-t-elle en le fixant dans les yeux, un sourire taquin grandissait de plus en plus sur son visage, « entre toi et moi, y’a pas grand-chose de plus sexy qu’un homme qui te dis ‘J’ai terriblement envie de t’embrasser…’ et qui attend une réponse. » fini-t-elle sans pouvoir s’empêcher de rigoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: motherf*cking gentleman ft. Wilda

Revenir en haut Aller en bas

motherf*cking gentleman ft. Wilda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Adam P. Moriharty, the Gentleman Murderer.
» Angleterre, le gentleman est dans la place !
» « Un gentleman est un loup patient. » || PV. Emi & André
» Le gentleman et la gamine [PV Ake-chou]
» Gentleman VS Donzelle [PV : Hannabelle Jehan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-