Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par balaclava.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mar 22 Mai - 15:53

Les marches de bois grinçaient sous les pas maladroits de Wolfgang qui s'agrippait comme il pouvait à la rampe d'escalier tandis qu'il tentait d'atteindre l'étage où il créchait au Ragtag & Bobtail sans se casser la gueule. Il était pâle, très pâle et de grosses marques de brûlures rouges à ses poignets témoignaient de la violente nuit de pleine lune qu'il avait passé dans la cave du Pub, attaché à d'épaisses chaînes de fer ensorcelées pour les lycans de passage. Ses muscles lui faisaient mal, tout son corps n'était que douleur et une migraine atroce lui vrillait la tête.
Par Merlin ne sait quel miracle, il réussit à atteindre sa piaule miteuse sans tomber dans les vapes. Il extirpa la clef de la poche arrière de son jean et eut bien toutes les peines du monde à introduire ladite clef dans la serrure. Une fois la porte déverrouillée, il ne fit pas plus de deux pas avant de se jeter de tout son long sur son matelas qui s'écrasa sous son poids. Sans prendre la peine de retirer ses pompes ni ses fringues, il s'endormit aussitôt en travers du lit, ses jambes dépassant d'un côté et le visage enfoncé dans l'oreiller. S'il était épuisé, il dormit tout de même très mal du sommeil de celui qui a subi un lourd choc physique. Son corps se convulsa à plusieurs reprises et la douleur était-elle que le loup gémissait et grognait dans ses draps.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Thinkky
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mar 22 Mai - 17:00

Depuis que Mildred Nott avait retrouvé son frère - entendez par là qu'il était revenu d'entre les morts et non pas simplement perdu dans la cambrousse - elle vivait dans une espèce d'euphorie qui n'avait rien d'aléatoire. Augustus Rookwood lui-même avait remarqué ce léger changement et l'avait déjà questionné sur ses raisons, pourtant il n'était que très rarement dans l'appartement qu'ils partageaient tous les deux. Elle vivait finalement presque seule et si elle en avait été toute déboussolée au début, maintenant, cela lui convenait assez. La jeune femme mettait un point d'honneur à être toujours parfaitement présentable - comme si son prince charmant allait arriver sur son dragon blanc - et cela allait de mal en pis avec Wolfgang. En effet, comme une gamine soucieuse d'impressionner un garçon cher à son coeur, Mildred prenait soin de s'habiller de manière si impeccable que même sa mère n'aurait rien à redire. Et qui connaissait un peu Gaea savait qu'elle avait toujours une remarque à faire. Un chignon trop serré ? Une remarque. Un nœud imparfait ? Une remarque. Un sourire trop crispé ? Une remarque. Mais si la petite héritière s'y était accoutumée, jamais elle n'avait été aussi parfaite depuis qu'elle avait apprit que son frère n'était pas mort. Peut-être que le décès de ce dernier l'avait plongé dans une terrible morosité qui l'empêchait de se pomponner correctement, et que son retour forcément, avait effacé cette terrible affliction. Aujourd'hui habillée d'une jolie robe couleur anis avec un nœud autour du coup, et d'une cape brodée à son nom, la jeune femme était sortie de son appartement sur le Chemin de Traverse pour se diriger vers un commerce aux clients douteux. Elle était profondément scandalisée que Wolfgang se retrouve dans un tel taudis - un homme de sa condition et de son nom parmi les troll ? Quelle horreur ! - mais malheureusement, malgré toute la meilleure volonté du monde, elle ne pouvait pas l'accepter chez elle. Non pas parce qu'elle ne le voulait pas, mais plutôt parce qu'elle craignait qu'Augustus ne le voit et se rende compte de son léger problème de pilosité lunaire. Ses petits pieds frappaient les pavés pour la mener jusqu'au Rashtaï and Bobtaï. Elle ne connaissait pas cet endroit, cela allait de soi, mais on pouvait dire que son frère avait des fréquentations originales, pour ne pas dire déplaisantes. Lorsqu'elle entra, une atmosphère lourde sembla s'écraser sur ses épaules. Il n'y avait là pas grand monde, mais ce monde suffisait pour qu'elle comprenne le type de clientèle qu'il y avait là. La jeune femme, incertaine, s'approcha de ce qu'elle pensait être un comptoir pour demander gentiment à un employé - ou était-il bénévole ? - la chambre où se trouvait Wolfgang.

Malheureusement, un son n'eut pas le temps d'échapper de ses lèvres qu'un espèce d'hybride moitié-troll moitié-humain s'avachit sur le fauteuil à côté d'elle pour lui enserrer les épaules. "C'cou m'joli c'combien tes services ?" fut tout ce qu'elle entendit puisqu'elle sursauta et trébucha sur un autre siège pour s'écraser les fesses dans la poussière. La délicate héritière n'était pas très commune des coutumes dans le bas-monde et fut profondément vexée qu'on la prit pour une fille de joie. "Je cherche un garçon dénommé Wolfgang" appela-t-elle comme si quelqu'un allait lui répondre. Malheureusement, l'hybride revenait vers elle et la jeune femme préféra prendre ses jambes à son cou et monta à l'étage en courant. Grossière erreur dira-t-on, puisqu'il semblait que l'homme - ou le troll... - la menait droit à sa tanière. Elle ouvrit la première porte qu'elle vit pour tomber sur deux gobelines enlacées et elle s'écarta brusquement en laissant la porte grande ouverte. Ses autres tentatives ne furent guère plaisantes. Elle rencontra un homme qui parlait à une chèvre, un vieillard chauve avec des cornes. Et finalement, elle tomba sur la chambre de Wolfgang. La pauvre jeune femme avait le cœur qui battait à cent à l'heure, le nœud autour de son cou qu'elle avait prit soin de faire était défait, et ses pupilles étaient entièrement dilatées tandis qu'elle fermait la porte à clé. Elle sortit d'ailleurs sa baguette d'une main tremblante et essaya de marmonner un sortilège pour la verrouiller encore mieux, mais ses faibles compétences en magie montraient une fois encore ses limites. Malheureusement, ce ne fut pas son frère souriant qui l'accueillit mais bien son frère dans son lit, apparemment en proie à d'étranges douleurs. La jeune femme s'approcha timidement comme si elle le voyait pour la première fois, et essaya de poser sa main sur son bras pour l’apaiser. Malheureusement, il se mit à convulser à ce moment-là et elle sursauta. Ohlalalala il allait mourir devant elle ! "Wolf...Dis Wolfgang réveille-toi..." fit-elle en essayant de le remuer mais cela eut autant d'effet que si un escargot essayait de laver la carapace d'une tortue avec sa bave, "S'il-te-plaie...".
Le jeune homme semblait hermétique à ses appels et à ses mains, et continuait de s'agiter. "Ohlalalalala" paniquait la jeune femme en répétant cela comme une terrible maxime. Finalement, elle décida qu'il fallait agir - enfin - et elle se saisit du bras du garçon dans l'idée de le soulever elle-même. Douce utopie. Mildred était très frêle et Wolfgang beaucoup plus grand qu'elle, si bien qu'elle manqua de tomber du lit et lui avec. Comme si la lumière éclairait enfin ses étages sombres, la jeune héritière pensa enfin à la personne appropriée pour Wolfgang. Sans réfléchir - elle aurait dû - elle s'empara du bras du garçon et transplana péniblement jusqu'au palier de son ami Caradoc Dearborn. Un endroit étonnant. Mildred n'avait pas réalisé qu'il y avait des escaliers dans lesquels elle manqua de tomber.


(1009)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mer 27 Juin - 12:38

Caradoc était bravement engagé dans la réalisation d'une fournée de pancakes suffisante pour nourrir un régiment de tireurs d'élite lorsqu'un bruit sourd en provenance de son palier lui fit relever la tête. Interpellé par ce bruit inhabituel, il reposa doucement sa préparation et s'essuya les mains dans un torchon avant de s'emparer de sa baguette magique et se diriger prudemment vers la porte d'entrée de son appartement. Depuis qu'il avait reçu la visite impromptue d'Albus Dumbledore, quelques semaines plus tôt, et était entré dans le secret de l'Ordre du Phénix, le jeune Médicomage faisait preuve d'une vigilance accrue face aux potentiels dangers. Il était facile pour des Mangemorts de s'assurer qu'il ne commençait son service qu'en fin d'après-midi, et qu'il était plus malin de l'attaquer ce matin, alors qu'il était seul chez lui. En admettant bien sûr que les Mangemorts soient un peu malins — ce dont on pouvait d'ailleurs douter... Mais c'était un autre sujet. Caradoc pendant ce temps était parvenu à la porte de son appartement, et entendait effectivement du mouvement sur son palier. Il n'attendait pourtant aucune visite... Un léger coup d'oeil dans le judas ne le renseigna pas plus sur l'identité de son visiteur : une masse informe de capes et de cheveux bruns s'agitait sur le sol, et un instant l'inquiétude prit le pas sur la méfiance, et Caradoc ouvrit la porte de chez lui à la volée. Un visage paniqué se leva immédiatement vers lui, et le Médicomage resta figé de surprise, la baguette toujours brandie devant lui. « Mildred ? s'étonna-t-il en reconnaissant l'héritière Nott, mais qu'est-ce que... Que se passe-t'il ici ? Qui est-ce ? » Tandis que son cerveau se posait un demi-million de questions, déjà son corps passait à l'action et Caradoc se laissa tomber à côté de Mildred et du sorcier mal en point qui gisait sur son palier, à la recherche des causes de son mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par balaclava.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Lun 2 Juil - 11:06

D'habitude, ça se passait mieux et le sommeil aidait, mais là, il semblait bien que son état empirait de minute en minute. Holy shit, qu'est-ce qui avait merdé, cette fois-ci ? C'était la première pleine lune qu'il passait attaché, peut-être était-ce pour cela qu'il avait tant de mal à récupérer. Peut-être que la bête en lui n'avait pas sorti tout ce qu'elle avait à sortir, ou peut-être que le sort jeté sur les chaînes s'était insinué en lui au point de le casser complètement. Avait-il pu être victime d'un sortilège anti-loup ? Il n'en avait aucune idée... Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était au plus mal. A son front perlaient de grosses gouttes de sueur, et ce mal de tête... Que quelqu'un lui explose le crâne, pitié, qu'on le libère de cette douleur !
Justement, quelqu'un venait. Il entendit une voix lointaine, étouffée comme si la personne qui s'adressait à lui parlait au travers d'un linge épais. Tuez-moi, eut-il envie de lui crier mais seuls des gémissements réussissaient à s'extirper de ses lèvres sèches. Un contact sur son bras lui fit l'effet d'une brûlure sur la peau, déclenchant chez lui des convulsions incontrôlables. Et puis soudain, tout se mit à tourner autour de lui. Il ne voyait rien, ses yeux étaient voilés mais tout son corps tourbillonnait comme s'il s'était trouvé en plein coeur d'une tornade. D'ailleurs, il ne sentait plus le matelas sous lui et se demanda s'il était réellement en train de voler. Enfin, tout s'arrêta et il s'écrasa sur le sol, sa tête cognant contre le plancher. C'était trop, il ne put en supporter davantage... Alors il dégueula avant de tomber dans les vapes pour de bon.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Thinkky
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Jeu 5 Juil - 11:48

Mildred avait la légère propension à exagérer tout, à se faire une montagne de rien, et à pleurer pour pas grand chose. La fragile jeune femme qui portait cependant le fier patronyme des Nott, faisait bien peu honneur à une famille qui tolérait mal la gentillesse et l’altruisme. Après ce qu’elle venait de vivre dans les couloirs sombres de l’endroit où créchait son grand frère, elle aurait bien eut besoin d’un thé chaud, ou au moins, d’un peu de repos. Wolfgang pourtant, ne pouvait guère lui offrir ni l’un ni l’autre compte tenu de son état. Comme la jeune femme n’était pas très vive d’esprit - autant le reconnaître - elle n’avait pas associé son état à la pleine lune de la veille. A dire vrai, elle avait beau connaître le secret du garçon, la petite femme préférait ne pas regarder le ciel pour ne pas s’imaginer des choses qui ne seraient pas des monts et merveilles. Car elle aimait le beau, le gentil, les choses délicates et tout cela, n'était pas quelque chose de familier dans le quotidien de Wolfgang. Ses spasmes, sa transpiration la faisaient haleter comme un chien aurait la rage, et ses convulsions la faisaient sursauter, et reculer. Quelle piètre soeur elle était ! Après n’avoir pas cherché son grand frère, elle n’était même pas capable de s’occuper un peu de lui lorsqu’il était mal. Pantelante, elle le regarda de longues secondes sans savoir quoi faire, puis, pour la première fois de la journée, une idée lui traversa le crâne - pas sûr cependant, que ce soit une idée de génie. Mildred n’agissait pas la plupart du temps et restait passive de sa propre existence. Là, elle avait l’occasion de faire quelque chose, et elle prenait finalement une décision extrême et dangereuse. Terrible.
Le transplanage ne se passa pas mal en soit. L’ Atterrissage par contre, fut beaucoup moins agréable et elle fit des moulinets avec ses bras pour ne pas tomber dans les escaliers, si bien qu’elle ressemblait sans doute à une éolienne. La petite héritière ne fit même pas attention à la baguette que braquait le médicomage : “Caradoc !” soupira-t-elle exagérément sans le vouloir. Si elle avait voulu être dramatique, elle n’y serait pas mieux arrivé. “Je ne sais pas ce qu’il a” commença-t-elle à chouiner, “je ne savais pas où l’amener”. A la question de savoir qui c’était, elle s’empourpra violemment et considéra le fait de se jeter dans les escaliers pour ne pas avoir à répondre. Malheureusement, elle avait le vertige, et elle s'éloigna du bord sensiblement pour s'accrocher fermement à la rembarre qui ne la trahira pas - n'est-ce pas ? Les longues secondes pendant lesquelles elle resta silencieuse furent celles qui lui permirent d’admirer le travail de son ami qui s’occupait de Wolfgang. Mildred se tortionnait les mains l’une dans l’autre : “Je… Peux t’aider ? C’est mon frère pour tout te dire…” avoua-t-elle d’une voix si minuscule qu’il ne l’avait peut-être pas entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Ven 27 Juil - 15:40

Au moment même où les genoux de Caradoc touchaient le sol, l'inconnu qui s'y trouvait allongé se redressa juste le temps de vomir, avant de retomber inconscient, et le Médicomage ne parvint pas à éviter l'éclaboussure, ce qui lui arracha un juron à ne pas prononcer devant une dame, qui plus est Nott. « Excuse-moi, marmonna-t-il pour se dédouaner tandis que la sorcière lui confiait n'avoir pas su quoi faire en découvrant ce bougre mal en point : et pourquoi pas à l'hôpital ? » Il n'était pas parvenu à masquer un début d'irritation dans sa voix. Ben quoi, il se faisait vomir dessus par un clochard sur son propre palier parce que Miss Nott avait cru plus indiqué de l'amener chez le seul Médicomage de sa connaissance, alors même que les sorciers avaient inventé un lieu fort pratique exclusivement rempli de professionnels de la santé, qui s'appelait Sainte-Mangouste ? Caradoc inspira profondément pour retrouver son calme plein et entier, et se pencha sur le cas de son patient improvisé, toujours dans les vapes. Son souffle était saccadé, sa peau brûlante : le pauvre faisait de la fièvre, et paraissait tout bonnement épuisé. « Oui, ouvre-moi la porte s'il te plaît, on va pas le laisser là, lui répondit-il tout en se relevant pour extirper de la poche arrière de son pantalon sa baguette magique, mobilicorpus ! » incanta-t-il en visant le corps de l'homme, qui s'éleva immédiatement à un mètre du sol. Caradoc traversa son appartement en dirigeant devant lui le corps de l'inconscient, à peine conscient d'être suivi par le pas léger de Mildred qui découvrait les lieux. Sans doute n'y prêtait-elle pas la moindre attention après tout, plus obnubilée par son frère. « Ton frère ? » s'enquit-il soudain en se retournant vers elle, les sourcils froncés, l'instant après qu'il ait délicatement posé son patient sur son lit. Caradoc était persuadé que la jeune Nott était fille unique... Ou peut-être avait-il mal compris ? Le Médicomage décida que ses questions n'étaient pas la priorité, et se focalisa plutôt sur celui que Mildred faisait passer pour son frère. « Tu l'as trouvé comme ça ? » demanda-t-il en procédant à un examen un peu plus poussé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par balaclava.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Dim 5 Aoû - 19:05

Wolfgang, toujours inconscient, suait à grosses gouttes. Ses vêtements trempés collaient à sa peau musclée et souillait les draps du médicomage chez qui il avait atterri. Les tremblements continuaient de secouer son corps tandis que son esprit était plongé dans le noir le plus total. Ce n'était vraiment pas un lendemain de pleine lune normal, quelque chose n'allait pas et tout portait à croire qu'il avait été empoisonné, d'une façon ou d'une autre. Peut-être dans les chaînes qui l'avaient permis de resté attaché toute la nuit de sa transformation, ou peut-être dans l'un des verres qu'il aurait bu au bar un peu avant son exil dans la cave du Ragtag & Bobtail. Du tue-loup ? De l'argent dans sa nourriture ? Si tel était le cas alors le loup-garou était au plus mal et ne devrait son salut qu'aux compétences professionnelles de l'inconnu entre les mains duquel Mildred l'avait lâché.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Thinkky
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Lun 6 Aoû - 19:52

Pour la fragile femme qu'était devenue Mildred, entendre des grossièretés n'était pas une chose habituelle. Car dans son langage, il n'y avait jamais un mot plus haut que l'autre, tout comme il n'y avait pas plus de grande palette de tons différents. Elle ne connaissait pas l'agacement comme elle était compréhensive, et elle ne connaissait pas plus l'hystérie, comme elle était calme. Les émotions de la jeune femme variaient entre la joie sincère et démesurée pour toute chose, et l'abattement certain teinté de ce quelque chose qui faisait pitié. Pour ce dernier, elle veillait à ne pas l'employer souvent de peur de se faire remarquer. Les mots qui jaillirent bien trop naturellement - au goût de l'héritière - de la bouche de Caradoc, lui firent froncer les sourcils, mi désapprobateurs, mi choqués, avant de redevenir normaux lorsqu'il s'excusa. La jeune femme fit un vague geste de la main pour lui signifier que ce n'était rien. Si nombre de gens se faisaient influencer dans leur façon de s'exprimer par leurs pairs, Mildred avait toujours grandis dans un environnement qui se voulait politiquement correct. Les quelques camarades qu'elle fréquentait ne la supportaient pas assez longtemps pour lui faire hériter de leurs mots grossiers. Malheureusement pour le jeune homme, elle était trop sotte et paniquée pour saisir l'irritation dans sa voix. "Eeeeeeeeeuh..." se confondit-elle maladroitement, "c'est compliqué ! Voilà !". Et puis c'est tout ! Dans la seconde qui suivit, elle culpabilisa et se malmena les mains de panique, en se disant que son ami méritait quand même mieux que de vagues explications : "Il aurait des problèmes s'il allait à l'hôpital...". Lorsqu'il lui demanda de suite après de lui ouvrir la porte, elle se jeta dessus comme s'il s'était agit d'un échappatoire à un interrogatoire qu'elle n'était pas prête à subir. Que pouvait-elle dire ? Que ne pouvait-elle pas dire, au juste ? Wolfgang était réputé mort, et était en réalité un loup-garou. La jeune femme n'avait pas le droit de s'épancher sur son cas sans son autorisation. D'un autre côté, il avait vraiment besoin d'aide... Elle suivit son ami à l'intérieur, mais elle n'eut pas le courage de regarder l'endroit avec curiosité. Le ton de la voix de son ami, qui n'appréciait pas d'être dérangé chez lui, la mettait mal-à-l'aise et elle se sentait indigne de son amitié. Après tout, elle n'avait rien à faire chez Caradoc, observer ses objets, sa pièce et ses souvenirs, n'était-ce pas violer son intimité ? Les joues toutes rouges de honte, elle préféra garder ses yeux rivés tantôt sur le corps flottant de son frère, tantôt sur le dos du médicomage. Comme elle le suivait de près, elle manqua de le percuter lorsqu'il se retourna vers elle, et ses rougeurs s'amplifièrent. "Oui" fit-elle d'une voix minuscule.

Elle décida dès ce moment là de se faire oublier, purement et simplement. Elle préféra se focaliser sur une latte du plancher plutôt que sur le visage dégoulinant de sueur de son grand frère, ou sur les mains actives du médicomage. L'héritière Nott se souvint de sa hantise dans la maison aux trolls dans laquelle elle avait trouvé son aîné, ainsi qu'à l'expression d'amusement pervers que la chose avait eut en la poursuivant. C'est avec ces biens malheureux souvenirs qu'elle sursauta violemment à la question de son hôte. "Oui" répéta-t-elle mollement, "ça a été dur de transplaner avec lui" ajouta-t-elle comme s'il en avait quelque chose à faire. Malheureusement, elle doutait qu'il puisse faire quoique ce soit s'il ne savait pas de quoi souffrait l'ancien Nott. Mais elle ne pouvait rien dire. Même si elle avait une foi aveugle en son ami, elle craignait qu'il ne s'énerve d'apprendre qu'il avait chez lui un loup-garou. Et elle n'avait vraiment pas envie qu'il la congédie pour ne plus jamais la voir.

(685)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lallybroch)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Jeu 23 Aoû - 21:12

Des quelques gestes simples et mesurés, Caradoc manipulait son patient et identifiait différents symptômes susceptibles de lui permettre de poser un diagnostic : malaise, fatigue, fièvre, vomissement... L'individu étalé dans son lit présentait des signes révélateurs d'une intoxication alimentaire ou d'un empoisonnement. Le Médicomage, fort de ce constat, se rendit dans la salle de bain attenante à sa chambre pour ouvrir son placard à pharmacie dont il extirpa une fiole d'antidote aux poisons communs : s'il ne savait pas exactement à quoi le sorcier avait pu être empoisonné, cet antidote de base ne pouvait en aucun cas lui faire de mal, aussi fit-il légèrement pression sur les mâchoires du jeune homme pour le forcer à ouvrir la bouche et versa quelques gouttes d'antidote sur sa langue. La nature fit le reste, et quelques secondes plus tard son patient déglutissait et commençait à remuer un peu plus vivement, ce qui amena Caradoc à se saisir de ses poignets pour l'empêcher de bouger trop violemment et se faire mal. C'est ainsi qu'il nota les étranges marbrures violettes qui zébraient les poignets de son patient... et lui rappelaient étrangement un autre de ses patients qu'il recevait discrètement une fois par mois à une certaine date... Le Médicomage fronça les sourcils, et se tourna vers Mildred dont il sentait le regard paniqué lui brûler le dos : « Quel genre de problèmes, s'il allait à l'hôpital ? » s'enquit-il tout en ayant un semblant d'idée du genre de problème auquel Mildred pouvait bien faire allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par balaclava.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mer 29 Aoû - 12:07

Wolfgang, si paisible dans son coma, sentit soudain comme si tout son corps, toute son âme étaient aspirés à la vitesse de la lumière et il ouvrit les yeux en toussant, crachant ses poumons, un étrange goût sur la langue. Paniqué, tandis que toute la douleur qui s'était éteinte en même temps que son esprit réapparaissait, il se contorsionna, les yeux exorbités, à la recherche d'une quelconque aide. Son regard se posa sur Mildred qu'il implora de ses yeux de louveteau malheureux alors que ses bras étaient immobilisés par il ne savait quoi. Sans pouvoir s'exprimer autrement que par des grognements, il ne sentit pas de suite la bête au fond de lui qui commençait à se réveiller à mesure que le contre-poison faisait son petit effet. Enfin libérée, elle ne toléra pas qu'on l'empêche de bouger et dans un mouvement brusque, elle envoya, avec sa force de bête sanguinaire, son agresseur valser à l'autre bout de la pièce. Tandis que Caradoc s'écrasait lourdement contre le mur de sa chambre, Wolfgang se recroquevilla en position fœtale, son corps douloureux secoué par des sanglots.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 292
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Thinkky
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Jeu 30 Aoû - 14:20

Tout ceci semblait surréaliste. Caradoc. Wolfgang. Mildred, tous les trois dans la même pièce pour s'occuper de Wolf' qui vivait de toute évidence un lendemain de pleine lune tout à fait pénible. Cela n'avait aucune logique. Le pire étant qu'elle ne pouvait pas dire à son ami que son frère était un lycanthrope comme si elle lui parlait de la teinte de son cappuccino du matin. Elle suivit du regard le jeune homme en se mordant la lèvre pour ne pas lui demander où il allait. Une peur panique commençait à l'envahir alors qu'elle pensait qu'il allait prévenir les autorités... Ohlalalala, le drame, elle préférait ne pas y penser. Rien qu'à l'idée de voir débarquer son père la faisait rougir de honte - ce qui bien entendu, était particulièrement ridicule au vu de la situation. Le jeune homme revînt pourtant avec une fiole qu'il administra à son patient improvisé sous le regard captivé de la jeune femme. Qu'est-ce qu'il lui avait donné ? De l'adrénaline ? Ce n'était peut-être pas une idée lumineuse d'après elle. Malheureusement, Caradoc était curieux, et pour cause, il y avait de quoi. La panique commença à prendre la jeune femme dont les grands yeux bruns se remplirent de larmes. Elle n'avait jamais supporté les interrogatoires, ni la pression. C'était terrible ! "S'il-te-plaît ne me force pas à tout t'expliquer..." demanda-t-elle tristement. Un changement notable sembla animer son frère et elle se rapprocha de lui. Malheureusement, il avait toujours beaucoup plus de force qu'un être humain normal et... "Ohlalalala ! Wolfgang !" s'écria-t-elle avant de se réfugier vers Caradoc qui venait d'embrasser son mur avec violence, "je suis tellement tellement désolée ! Ça va ?". Elle tendit une main frêle au médicomage pour qu'il s’appuie sur elle, les yeux au bord de relâcher toutes ses larmes.
La jeune femme se releva bien vite pour trottiner constater l'état de son frère. Elle passa une main délicate sur sa joue luisante de transpiration avant de lui dégager une mèche de cheveux du front. "Wolfgang ?" l'appela-t-elle en espérant qu'il se réveille enfin et se calme par lui-même. Si Caradoc était un homme adulte en pleine force de l'âge, elle n'était qu'une jeune femme extrêmement fragile. Elle ne supporterait pas de se prendre un mur après avoir été violemment propulsée par son loup-garou de frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc)

Revenir en haut Aller en bas

SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ultimate Werewolf
» joyeux anniversaire Leetha.
» Quel est ton werewolf name?
» The Werewolf Diary by Aaron Lawford
» Luna - I saw the werewolf, and the werewolf was crying

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-