GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 139
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par the riddler.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mar 22 Mai - 15:53

Les marches de bois grinçaient sous les pas maladroits de Wolfgang qui s'agrippait comme il pouvait à la rampe d'escalier tandis qu'il tentait d'atteindre l'étage où il créchait au Ragtag & Bobtail sans se casser la gueule. Il était pâle, très pâle et de grosses marques de brûlures rouges à ses poignets témoignaient de la violente nuit de pleine lune qu'il avait passé dans la cave du Pub, attaché à d'épaisses chaînes de fer ensorcelées pour les lycans de passage. Ses muscles lui faisaient mal, tout son corps n'était que douleur et une migraine atroce lui vrillait la tête.
Par Merlin ne sait quel miracle, il réussit à atteindre sa piaule miteuse sans tomber dans les vapes. Il extirpa la clef de la poche arrière de son jean et eut bien toutes les peines du monde à introduire ladite clef dans la serrure. Une fois la porte déverrouillée, il ne fit pas plus de deux pas avant de se jeter de tout son long sur son matelas qui s'écrasa sous son poids. Sans prendre la peine de retirer ses pompes ni ses fringues, il s'endormit aussitôt en travers du lit, ses jambes dépassant d'un côté et le visage enfoncé dans l'oreiller. S'il était épuisé, il dormit tout de même très mal du sommeil de celui qui a subi un lourd choc physique. Son corps se convulsa à plusieurs reprises et la douleur était-elle que le loup gémissait et grognait dans ses draps.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 252
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | whovian
| SANG : Pur Nott.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc) Mar 22 Mai - 17:00

Depuis que Mildred Nott avait retrouvé son frère - entendez par là qu'il était revenu d'entre les morts et non pas simplement perdu dans la cambrousse - elle vivait dans une espèce d'euphorie qui n'avait rien d'aléatoire. Augustus Rookwood lui-même avait remarqué ce léger changement et l'avait déjà questionné sur ses raisons, pourtant il n'était que très rarement dans l'appartement qu'ils partageaient tous les deux. Elle vivait finalement presque seule et si elle en avait été toute déboussolée au début, maintenant, cela lui convenait assez. La jeune femme mettait un point d'honneur à être toujours parfaitement présentable - comme si son prince charmant allait arriver sur son dragon blanc - et cela allait de mal en pis avec Wolfgang. En effet, comme une gamine soucieuse d'impressionner un garçon cher à son coeur, Mildred prenait soin de s'habiller de manière si impeccable que même sa mère n'aurait rien à redire. Et qui connaissait un peu Gaea savait qu'elle avait toujours une remarque à faire. Un chignon trop serré ? Une remarque. Un nœud imparfait ? Une remarque. Un sourire trop crispé ? Une remarque. Mais si la petite héritière s'y était accoutumée, jamais elle n'avait été aussi parfaite depuis qu'elle avait apprit que son frère n'était pas mort. Peut-être que le décès de ce dernier l'avait plongé dans une terrible morosité qui l'empêchait de se pomponner correctement, et que son retour forcément, avait effacé cette terrible affliction. Aujourd'hui habillée d'une jolie robe couleur anis avec un nœud autour du coup, et d'une cape brodée à son nom, la jeune femme était sortie de son appartement sur le Chemin de Traverse pour se diriger vers un commerce aux clients douteux. Elle était profondément scandalisée que Wolfgang se retrouve dans un tel taudis - un homme de sa condition et de son nom parmi les troll ? Quelle horreur ! - mais malheureusement, malgré toute la meilleure volonté du monde, elle ne pouvait pas l'accepter chez elle. Non pas parce qu'elle ne le voulait pas, mais plutôt parce qu'elle craignait qu'Augustus ne le voit et se rende compte de son léger problème de pilosité lunaire. Ses petits pieds frappaient les pavés pour la mener jusqu'au Rashtaï and Bobtaï. Elle ne connaissait pas cet endroit, cela allait de soi, mais on pouvait dire que son frère avait des fréquentations originales, pour ne pas dire déplaisantes. Lorsqu'elle entra, une atmosphère lourde sembla s'écraser sur ses épaules. Il n'y avait là pas grand monde, mais ce monde suffisait pour qu'elle comprenne le type de clientèle qu'il y avait là. La jeune femme, incertaine, s'approcha de ce qu'elle pensait être un comptoir pour demander gentiment à un employé - ou était-il bénévole ? - la chambre où se trouvait Wolfgang.

Malheureusement, un son n'eut pas le temps d'échapper de ses lèvres qu'un espèce d'hybride moitié-troll moitié-humain s'avachit sur le fauteuil à côté d'elle pour lui enserrer les épaules. "C'cou m'joli c'combien tes services ?" fut tout ce qu'elle entendit puisqu'elle sursauta et trébucha sur un autre siège pour s'écraser les fesses dans la poussière. La délicate héritière n'était pas très commune des coutumes dans le bas-monde et fut profondément vexée qu'on la prit pour une fille de joie. "Je cherche un garçon dénommé Wolfgang" appela-t-elle comme si quelqu'un allait lui répondre. Malheureusement, l'hybride revenait vers elle et la jeune femme préféra prendre ses jambes à son cou et monta à l'étage en courant. Grossière erreur dira-t-on, puisqu'il semblait que l'homme - ou le troll... - la menait droit à sa tanière. Elle ouvrit la première porte qu'elle vit pour tomber sur deux gobelines enlacées et elle s'écarta brusquement en laissant la porte grande ouverte. Ses autres tentatives ne furent guère plaisantes. Elle rencontra un homme qui parlait à une chèvre, un vieillard chauve avec des cornes. Et finalement, elle tomba sur la chambre de Wolfgang. La pauvre jeune femme avait le cœur qui battait à cent à l'heure, le nœud autour de son cou qu'elle avait prit soin de faire était défait, et ses pupilles étaient entièrement dilatées tandis qu'elle fermait la porte à clé. Elle sortit d'ailleurs sa baguette d'une main tremblante et essaya de marmonner un sortilège pour la verrouiller encore mieux, mais ses faibles compétences en magie montraient une fois encore ses limites. Malheureusement, ce ne fut pas son frère souriant qui l'accueillit mais bien son frère dans son lit, apparemment en proie à d'étranges douleurs. La jeune femme s'approcha timidement comme si elle le voyait pour la première fois, et essaya de poser sa main sur son bras pour l’apaiser. Malheureusement, il se mit à convulser à ce moment-là et elle sursauta. Ohlalalala il allait mourir devant elle ! "Wolf...Dis Wolfgang réveille-toi..." fit-elle en essayant de le remuer mais cela eut autant d'effet que si un escargot essayait de laver la carapace d'une tortue avec sa bave, "S'il-te-plaie...".
Le jeune homme semblait hermétique à ses appels et à ses mains, et continuait de s'agiter. "Ohlalalalala" paniquait la jeune femme en répétant cela comme une terrible maxime. Finalement, elle décida qu'il fallait agir - enfin - et elle se saisit du bras du garçon dans l'idée de le soulever elle-même. Douce utopie. Mildred était très frêle et Wolfgang beaucoup plus grand qu'elle, si bien qu'elle manqua de tomber du lit et lui avec. Comme si la lumière éclairait enfin ses étages sombres, la jeune héritière pensa enfin à la personne appropriée pour Wolfgang. Sans réfléchir - elle aurait dû - elle s'empara du bras du garçon et transplana péniblement jusqu'au palier de son ami Caradoc Dearborn. Un endroit étonnant. Mildred n'avait pas réalisé qu'il y avait des escaliers dans lesquels elle manqua de tomber.


(1009)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SOS werewolf, how can I help ? (wollydoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ultimate Werewolf
» joyeux anniversaire Leetha.
» Quel est ton werewolf name?
» The Werewolf Diary by Aaron Lawford
» Luna - I saw the werewolf, and the werewolf was crying

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-