GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 81
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda|| Sam 26 Mai - 0:44

Gabin était tout triste ce matin, sa nia adorée était maintenant une grande fille puisqu elle entrait en école primaire. Gabin lui n’avait que cinq ans et sa cousine était partie avec ses amis il dit trouver une autre occupation. Il descendit les escaliers petit à petit pour ne pas tomber et rejoignit son père dans son atelier "papa je m'ennuies" . Il était en train d etudier des baguettes et ignoraient les jérémiades derrière elle. Gabin était fortement mécontent. Très bien si c'est comme ça, moi je m’enfuie na !!! Il ne dit pas ça à voix haute mais le pensait très fort tout en tirant la langue au dos de son père. Il sortir de la boutique par la porte d arrière mais il dut sautille car il était trop petit pour atteindre la poignée. Lorsqu’enfin il l rattrapa il se retrouva en lévitation ai dessus du sol à ne pas pouvoir redescendre alors il dit des bonds et la porte s’ouvrit alors que le petit garçon retomba les fesses par terre en pleurant. Mais il était encore seul et eut donc une petite crise de larmes qui n'avait aucun sens puisqu il était seul sans personne pour répondre à ses caprices.

Il passa la porte et alla taper à celui de la voisine. "dada, Dada, Dada", il tambourinait la porte avec ses petites mains potelés tout en frottant ses fesses qui lui faisait mal. La jeune fille se fit attendre ce qui ne plaisait pas du tout àu mini ollivander. Il décida de s’introduire dans la maison toute seule lorsqu’elle s’ouvrit sur la maman de Wilda. Il se sentait soudain tout honteux et se sentit rougir "Désolé Glynnis, je voulais pas te faire du mal" dit il en essayant de bien articuler chaque mot. "est ce que dada est la ?" lorsqu’elle lui rendit un grand sourire comme à son habitude le petit garçon sautilla de partout alors que sa mère, hurlait pour appeler sa fille. Lorsque la petite fille a tresses apparut, Gabin était tout excité et lui fit un gros câlin tout en tirant ses cheveux pour s'amuser ! Les deux familles avaient aménagés une cour à l’arrière de leur maison pour leur dîner, leur déjeuner et il y avait surtout un bac à sable ou il pouvait beaucoup s'amuser. "Viens dada on va jouer" lui dit il en lui prenant la main et en l’entraînant dans le sable oubliant bien vite les deux mères.

Ils construisent des châteaux des forteresses, le Poudlard express qu’ils emprunteront dans quelques années " bah même qu'on sera ensemble à Poudlard et que je serai un meilleur sorcier que toi" en tirant à nouveau la langue de manière très puérile comme tout petit de 5 ans ferait pour régler ses problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 155
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


MessageSujet: Re: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda|| Mar 29 Mai - 5:02


« Vvvvvviouum ! Ziiiiiiiiiip ! Viuuuuuuup! » Silence. «VROOMCHBROOMM!» d’étranges couinements retentissaient inlassablement depuis une bonne demi-heure dans la demeure Griffiths, si bien que l’un aurait pu croire que l’elfe de maison était en train de faire une crise. La source de ce remue-ménage était un être tout aussi petit, couronné d’une dense chevelure d’un brun chocolaté, qui était pour le moment tressée en une dizaine de petites tresses. La petite créature s’affairait, d’une bonne dose d’entrain, à faire exécuter diverses formations à de minuscules figurines magiques, en les accompagnants d’une description sonore stridente. La gamine éclata d’un rire cristallin lorsque les joueurs de Quidditch en jouet se foncèrent dedans, tel qu’elle leur avait dictés. « Wilda ! Mon petit lutin de Cornouaille ! » Un lutin de Cornouaille, voilà une créature qui décrivait bien la petite espiègle qu’elle était. À la voix de sa mère la dénommée Wilda ramassa les figurines qui étaient tombées au sol des suites de leur collision, les yeux légèrement paniqués: sa mère lui donnait la permission de jouer avec son plan de match magique, mais elle n’avait pas le droit de briser les joueurs sous peine de punition. « Tu veux bien descendre, Gabin est ici ! » Sans plus attendre l’enfant jeta les figurines au bout de ses bras – elle venait d’oublier la règle de précaution aussi vite qu’elle se l’était rappelée – et s’élança quatre à quatre dans les escaliers, si vite que les six dernières marches se dérobèrent sous son talon gauche et elle parvint de justesse à ne pas s’écraser la mariboulette sur le sol. « BIIIINEEEEEE !» cria la gnome, le menton relevé vers le plafond et les bras étirés vers l’arrière telle l’enfant du démon. Une fois son crie de bonheur terminé, elle fit deux bons et agrippa la main de son ami pour le tirer de toute ses forces vers la cours arrière. « Oh oui on va jouer ! ». Les voici maintenant assis, les deux fesses au centre du carré de sable, sous le regard discret et attendri de maman Glynnis, qui adorait plus que tout la complicité présente entre les deux petits voisins.

Wilda plissait à présent les yeux sans quitter du regard une petite butte de sable informe qu’elle venait de construire, le bout de la langue sortie sous l’effet de la concentration. Vol, vol, vol, petit-e-graine de sable, vol, vol, vol , chantonnait-elle dans sa tête. La mini sorcière essayait de faire de la magie. Elle n’en avait encore jamais fait. Du moins dans ses souvenirs, car si vous demandiez à Glynnis et Roderic le nombre de verres qui s’étaient magiquement cassés sous les pleurs de bébés Wilda vous n’auriez pas le moindre doute d’être en présence d’une sorcière. Aux paroles de son copain, la jeunette releva la tête aussi vite que si elle s’était fait piquer par un Billywig et répliqua vivement : « Euh même pas vrai ! » Puis ses yeux glissèrent furtivement sur l’amoncellement de sable qui n’avait pas bougé d’un grain et elle enchaîna « sauf je vais être meilleure au Quidditch que toi » couina-t-elle fièrement. Alors qu’elle prononçait ces paroles, elle se senti très mal, comme toute drôle. Elle était méchante avec son ami. Ce n’était pas vrai tout ça, il était très doué en plein de choses Gabin et elle l’aimait beaucoup. Puis sa maman lui disait souvent que l’important ce n’était pas d’être le meilleur, mais d’être celui qui travaillait le plus fort ! Puis il y avait l’équipe et euh plein d’autres enseignements. « Non, Bine, toi et moi on est une équipe » dit-elle de sa petite voix aigüe en lui prenant la main. « Ça veut dire qu’on va être les meilleures en-sem-ble » ajouta solennellement la gamine. Bon, peut-être qu’être les meilleurs n’étaient pas l’élément le plus important, mais elle en avait quand même envie alors! Sur cet attendrissant moment, tel le petit lutin de Cornouaille qu'elle était, elle pris une poignée de sable de sa main libre et la laissa tomber sur la tête de son ami, les échos de son rire carillonnaient dans toute la cours.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 81
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda|| Lun 4 Juin - 21:35

Gabin était tout excité en attendant sa copine. Elle devait être dans sa chambre car il avait du attendre plusieurs minutes après l’appel de sa mère. Un remue ménage d’une d'une attaque résonnèrent dans toute la maison, signe que son amie devait balancer toutes ses affaires comme d habitude. Le surnom que la mère lui donnait l'avait toujours beaucoup fait rire et correspondait en tout point à la description que l'on pouvait faire de la petite fille a tresses. Quelques secondes plus tard déboula Wilda qui aurait d’ailleurs pu finir en boule en bas de l'escalier dans sa précipitation. Sans pouvoir expliquer pourquoi, elle arriva cependant entière auprès de Gabin. La jeune fille fit un gros câlin a son meilleur copain et amoureux. Il lui rendit bien en la serrant fort dans ses bras bien que leurs forces soient à peu près égales à cette période de la vie. Ils ne prirent même pas le temps de saluer maman Griffiths et partirent en courant vers leur terrain de jeu attitré.

Bine aimait bien ce surnom mais uniquement parce que c’était elle qui lui donnait. Il n’aimait pas trop qu'on l'appelle bizarrement mais elle, vaut tous les droits sur lui et l'inverse était tout aussi vrai. "Oui on va jouer !! Même que le matin était trop long sans toi, je voulais te voir." Ils étaient tout deux assis et leurs fesses devaient sûrement être pleines de sable mais ils s'en fichaient bien. Rien n’était aussi important que d’être ensemble, ils étaient inséparables depuis à peu près toujours. Ils jouaient de manière toute choupinou avec maman Griffiths qui les surveillait à moitié et qui s’amusait de leur complicité à moitié.

La mini sorcière se mit à chantonner et Gabinou applaudit très fort avec ses mains. "Bravo, bravo, DAAAAAA tu devrais devenir chanteuse !" La voix de Wilda n’était pas particulièrement juste mais Gabin n’était pas très juste dans sa vision. Dans son chemin, il fit semblant d'avoir un avion dans la main et suivit la trajectoire du grain de sable ! "Gabin vole avec son balai pour récupérer Da qui tombe du ciel !! Bzz bzz !!". Forcément, ayant une voisine star de quidditch, il appréciait évidement le vol et le quid.

Elle le contredis comme toujours, ils étaient comme ça eux deux, à toujours s’embêter mais à s'adorer plus que quiconque. "Mais si, na" dit il en lui tirant à nouveau la langue. "Bon d’accord, mais simplement parce que ta maman est une chef en quidditch, Da- chou". Il allait prononcer son nom lorsqu'un grain de sable lui chatouilla le nez d’où l'éternuement mais, le nom allait bien à sa copine. C’était fou comme l'esprit d'un enfant pouvait changer d'une idée à l’autre en un instant ce qui est du au trop plein d’informations qui circulaient dans leurs têtes.

"Oh oui ! On est une équipe, on est bons que tous les deux, ensemble, on est les meilleurs Da !" Il lui tendit son petit doigt pour qu'ils se serrent l'un contre l'autre et nouent une promesse à jamais pour leurs vies ! "Oui Da, ensemble pour toute la vie entière !" avec un grand sourire et en lui tenant la main et le petit doigt par la même occasion. Il colla son front au sien et la regarda droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 155
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


MessageSujet: Re: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda|| Jeu 7 Juin - 2:46

« Bravo, bravo, DAAAAAA tu devrais devenir chanteuse ! » s’écria le petit Gabin à ses côtés. La fillette cessa aussitôt de faire quel son que ce soit, écartillant les yeux paniqué : elle avait essayé de faire voler sa construction à voix haute et non dans sa tête comme elle le pensait et elle ne voulait pas que Gabin réalise qu’elle était incapable de faire de la magie. Oh non non non, qu’allait-il faire si il se rendait compte qu’elle était cracmol, lui dont la magie se manifestait un peu partout dans son quotidien. Du haut de ses cinq ans, la petite Wilda ignorait ce que tous savaient, soit que ses pouvoirs s’étaient déjà bel et bien manifestés, au grand damne de ses parents. Et puis dans sa petite tête, être cracmol c’était comme jouer au Quidditch avec un balai qui ne volait pas : c’était pas très cool.

« Je vais être un chef Quid’ comme maman ! » s’exclama fièrement la gamine en relevant le menton, « puis intelligente comme papa ! » continua-t-elle. Puis, en fronçant les sourcils, elle se reprit aussitôt « pas que maman est pas intelligente hein, oh non, mais papa euh, il lit tout le temps ces choses fascinantes et euh…» ne sachant plus trop où elle s’en allait avec son balais elle se tue, comme surprise par ses propres propos. Ce n’était pas très clair ce qui se passait dans sa p’tite tête, mais il y avait beaucoup de volonté… peut-être un peu trop. Son ami ne semblait pas trop écouter ce qu’elle disait de toute manière et pour être franche, elle ne suivait pas non plus la conversation, en prenait un bout par-ci, par-là, reportait son attention aléatoirement sur le sable, les arbres, les cheveux en batailles de Gabin… sur le petit doigt que son voisin venait d’enlacer avec le sien. « Promesse ! » s’écria-t-elle de sa petite voix. « Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Bine toute nos vies et même quand on và être des fantômes c’est pro-mis! » répondit-elle à son supposé âme sœur.

Soudainement, Gabin vint coller son front sablonneux sur le sien la fixant droit dans les yeux. Ils étaient si proche que Wilda ne voyait rien d’autre que les yeux de son ami, qui à cette distance n’était pas très jolis : presque globuleux et ayant une certaine tendance à ne faire qu’un. « C’est bizzare Bine, on dirait que t’a juste un œil! » dit-elle agrippant les côtés du visage de son comparse de ses mains pleine de sable pour presser encore plus leurs fronts ensemble afin de voir si il lui pousserait peut-être un troisième œil. Mais non, encore juste un, étrange, il faudra qu’elle demande à son papa comment expliquer ce phénomène. De ses deux petites mains elle repoussa sans douceur le visage de Gabin en rigola : « Biii-neee le cy-clooooope ! Biii-neeee le cy-cloope ! » se mit-t-elle à scander avant de se le rapidement et de s’enfuir en courant, se cacher derrière un sapin.  

(502)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 81
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda|| Jeu 7 Juin - 20:56

La décision de Gabin sur le soi-disant métier à venir de sa voisine ne devait pas lui plaire tant que ça car elle semblait contre cette idée saugrenue. "Quelle idée zarre de vouloir faire un métier moldu alors qu'on est des sorciers Daaa" Il omis bien évidement très vite de dire que c’était lui qui avait cette idée saugrenue mais bon, il avait une mémoire très sélective lorsqu'il s'y mettait ! Son amie se mit donc à débiter ses souhaits quant à son futur qui étaient un tant soit peu confus mais cela passait complètement au dessus de sa tête. "Mais non Daaa, t'es bête, être intelligent c’est pas un métier !" Puis il se rappela les premiers mots de sa copine. "Si toi t'es captain, moi je serai ton sous capitaine comme ça on sera toujours ensemble !" Gabin n’était pas le genre de garçon à vouloir à tout prix être supérieur aux femmes pour se sentir grand. Il aimait bien être lui-même point final et si Daaa voulait être la chef , eh bien lui il sera le mini chef !

"Mais non, moi je veux pas être un fantôme Daaa, c'est pas drôle !" Ils scellèrent cependant leur promesse front contre front et la proximité déjà importante des deux enfants le furent encore plus lorsque Wilda lui fit remarquer qu'il semblait n'avoir qu'un œil, il est vrai qu’à cette distance, il avait la même impression à propos de sa comparse. Mais lui, eut la délicatesse de ne pas hurler ces mots à son amie car après tout, ce n’était pas très gentil ! Elle se leva en courant en le traitant de cyclope ce qui était bien loin de lui plaire alors il s’élanca à sa suite en courant vers la forêt "C'est même pas vrai ! Et puis toi aussi, t'es même un detraqueur toi !" Il ne comprenait pas vraiment le sens de ce mot mais lorsque son papa l’employait, il semblait que c’était quelque chose qui n’était pas bien, et c’était là première chose qui lui venait à l'esprit. Il arriva à sa hauteur et lui sauta dessus en les faisant rouler sur l’herbe dans leur chute. "C'est même pas vrai, je suis pas un cyclope !" Gabin ne contrôlait pas sa magie et elle arriva seulement à certains moments lorsqu'il ressentait des émotions, comme à ce moment. Il fixa donc le ciel et sans le vouloir la branche au dessus d'eux céda et tomba droit sur eux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda||

Revenir en haut Aller en bas

Wilda, est ce que tu veux bien être ma femme ? ||WIlda||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]
» Tu veux bien être mon amie ? [Swann & Natasha - 3 mai]
» Mila △ Je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi [VALIDEE]
» Pause café avant une journée bien remplie. [ PV : Keira A. Stevens ]
» Tu veux bien bais ... ser la garde ? [Emeric]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-