C'est officiellement les vacances sur ATDM ! Poudlard ferme ses portes pendant deux mois pour laisser place à la Coupe du Monde de Quidditch qui se déroule cette année au Royaume-Uni, dans le petit village de Mimbulus-les-Bains !
GRYFFONDOR : 1040 pts | POUFSOUFFLE : 390 pts | SERDAIGLE : 735 pts | SERPENTARD : 880 pts

Partagez|

Quand tu tentes de faire ami-ami avec ton agresseur (Ft. Wilda Griffiths)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 15
| AVATARS / CRÉDITS : Natalia Dyer
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Quand tu tentes de faire ami-ami avec ton agresseur (Ft. Wilda Griffiths) Sam 26 Mai - 16:44

La fin des cours était décidément le meilleur moment de la journée, celui que Margaux attendait toujours avant tant d'impatience. Elle aime les cours, ça oui, mais lorsque les journées sont aussi longues et belles, difficile pour elle de rester en place. Alors dès qu'elle fût enfin libérée, Margaux en profita pour filer jusqu'au dortoir et changer de tenue afin d'être plus à l'aise pour le reste de la journée. Cela étant fait, elle avait décidé de rester un moment en salle commune, sachant parfaitement que la plupart de ses amis avaient quelque chose de prévu quelque chose. Et elle n'avait aucune idée d'où avait bien pu passer son meilleur ami alors il ne lui restait plus qu'à dépérir... Seule. Dans son coin. Quoi que. Si elle avait envie de trouver quelque chose, elle allait trouver. Alors ouais, elle est déjà partie du canapé sur lequel elle s'était installée il y a même pas une minute pour retourner dans sa chambre et s'emparer d'un de ses objets préférés : son skate. Il est vieux déjà et pourtant, avec tout ce qu'il a subit, il est toujours entier et prêt à vivre pendant encore longtemps. Munie de son jouet, Margaux quitte enfin la salle commune pour parcourir les couloirs, évitant de croiser le chemin du concierge. Une fois sûre qu'elle pouvait être tranquille, c'est à dire dan les couloirs les moins fréquentés du château. Plante au sol, pied installé, équilibre trouvé, elle s'élance, parcourant le couloir en roulant. A cette-ci, elle sait qu'il n'y a quasis jamais d'élève ici alors elle en profite pour se défouler avec sa planche. Dommage qu'elle n'ait pas un terrain comme dans le monde moldu, ce serait d'autant mieux. Les roues tournes, encore et encore... A droite, à gauche, tout droit. De nouveau à droite et … Bam. Pas de le temps de freiner jusqu'à l'arrêt, juste un peu, avant que le choc n'ait lieu. Margaux avait fait une petite roulade sur le sol, juste un tour, avant d'être immobilisée sur le dos. « ouf ». C'était assez imprévu. C'est bien la première fois qu'elle percute ainsi quelqu'un. Et zut ! Elle se redresse doucement. Heureusement, elle avait juste reçu un coup sur le bras, rien de grave, ça devrait passer après quelques minutes. La brune tourne alors la tête vers la personne dans laquelle elle avait foncé, s'avançant vers elle pour lui tendre sa main. « Je suis vraiment désolée. Tu n'as rien de cassé ? » demande-t-elle d'un air coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 198
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


MessageSujet: Re: Quand tu tentes de faire ami-ami avec ton agresseur (Ft. Wilda Griffiths) Jeu 31 Mai - 21:45

D’un geste décidé, Wilda Griffiths balança son sac sur son dos et quitta la salle commune des Serdaigles en direction de la bibliothèque. En cette fin du mois mai, l’adolescente avait épuisé sa réserve de mauvaises excuses afin de repousser le moment où elle enfouira sérieusement son nez dans ses grimoires.  La journée de cours était terminée, elle s’était entrainée le matin même et toute âme qu’elle connaissait s’affairait à rendre leurs parents fiers. Elle devait maintenant se rendre à l’évidence, le moment de prendre ses études en main était venu. Il n’y avait plus d’échappatoire.

Alors que la bleue montait l’escalier d’un pas déterminé, celui-ci se mis à trembler légèrement pour ensuite brusquement se détacher du mur et aller s’accrocher à l’extrémité opposée de l’étage. Aucunement malaisé par le fait qu’elle pourrait aisément tomber dans le vide, elle affectionnait les hauteurs, Wilda éclata d’un rire franc : quand ce n’était pas elle qui repoussait son étude, c’était le château. Elle tapota avec affection la rampe en se disant que Poudlard était vraiment un endroit magique. Dès que l’escalier fut attaché à une paroi solide, la serdaigle gagna le plancher et plissa les yeux en essayant de se rappeler la configuration des couloirs de l’école et de trouver un nouvel itinéraire vers la bibliothèque. Elle aurait pu attendre patiemment que l’escalier change de direction une nouvelle fois, mais, au bout de six ans d’étude, elle avait appris que les escaliers du château étaient capricieux et pouvaient passer des heures sans esquisser le moindre mouvement ou encore prendre une toute autre direction que celle d’origine. La jeune femme haussa les épaules et pris le couloir le plus à l’est, elle verrait bien où elle se retrouverait ou encore demandera son chemin lorsqu’elle croisera une autre âme qui vive, ou pas. Hummm, gauche, droite… « Ma p’tite vache a mal aux pattes, tirons la par la …» BANG ! Alors qu’elle chantonnait à haute voix une comptine qui allait déterminer au hasard la direction qu’elle allait prendre, un truc énorme et tiède la heurta durement, si durement que malgré son 1m70 elle fut projeté à près d’un mètre d’où elle se tenait initialement. Son coude droit – son bras fort au Quidditch – fut la partie de son corps qui toucha en premier la pierre amortissant ainsi la totalité du choc de sa chute. « AOUTCH, nom d’un povrebine vicieux, ça fait un mal de troll ! » cria-t-elle en se tenant le coude et en se recroquevillant en position fœtale. Bien qu’il s’agit de l’os le plus dur du corps, la rotule du coude était d’une sensibilité inouïe et Wilda venait malgré elle de s’en rappeler.

Le truc, ou plutôt l’individu, qui l’avait happé lui adressait à présent la parole d’un ton tellement piteux que la serdaigle n’eut pas le cœur de lui faire des reproches malgré la douleur lancinante qui s’évaporait beaucoup trop lentement à son goût. De sa main droite elle agrippa suspicieusement celle que lui tendait son assaillante et le regretta aussitôt en sentant la douleur dans son coude reprendre de plus belle à l’usage de son bras. Fière, Wilda se mordit la langue, ravala sa douleur et esquissa même un sourire forcé. Si, j’ai surement le coude en miettes et une carrière de Quidditch brisée, mais y’a pas de soucis, tout beigne. « Hurmph, ça va », marmona-t-elle en dépoussiérant sa robe de sorcier. Soudainement, la sorcière vit un truc qu’elle n’avait jamais vu auparavant : un fin morceau de bois qui bougeait doucement au sol, pas bien loin des deux élèves. Piquée par la curiosité et par sa passion pour les objets qui se mouvaient seuls, Wilda regagna rapidement sa bonne humeur – sans pour autant en oublier complètement sa douleur – et s’écria : « Merlin ! C’est quoi cette chose volante? » Surexcitée, la bleue s’approcha de ladite chose et s’accroupit pour l’observer de plus près, sans oser y toucher. « C’est quoi ? Ça peut voler plus haut? » demanda-t-elle en tournant son regard en direction de la poufsouffle qui l’avait percutée, « tu étais debout dessus… Oh lala ! Est-ce que c’est le nouveau prototype nimbus? J’ai lu qu’il allait être dix fois plus stable que les anciens… » C’était vrai, elle avait lu dans le Quidditch Hebdo que le prochain balai de cette marque allait offrir une stabilité hors du commun, jamais égalée auparavant et elle ne put qu’associer le fait d’être debout sur son balai et de n’avoir aucun membre de cassé avec celle nouvelle magicologie. « Par contre moins 1000 points pour l’aérodynamisme et le confort : pas de manche, pas d’appuie pieds… c’est pas génial pour le control.» fini-t-elle en appuyant sur le dernier mot, le souvenir de sa chute encore frais dans sa mémoire. Wilda regardait à présent la brunette en plissant yeux et nez, convaincu qu'il y avait quelque chose sur laquelle elle ne mettait pas sa baguette.

Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Quand tu tentes de faire ami-ami avec ton agresseur (Ft. Wilda Griffiths)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [How To...] Faire votre propre affiche Wanted avec Photoshop.
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Nouvelle nuit avec Sylvie [PV Sylvie]
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-