GRYFFONDOR : 195 pts | POUFSOUFFLE : 247 pts | SERDAIGLE : 386 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Professeur Bakke



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 98
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos  - Page 2 EmptyVen 20 Juil - 16:26


Il semblerait que l’angoisse causée par cette vision forte en émotions soit un peu passée. En tout cas les visages étaient plus détendus et le ton aussi. Dans l’idée, elle ne voulait pas l’inquiéter, jamais, ce n’était pas ce qu’elle voulait. Pourtant il semblerait qu’une fois encore elle n’ait pas choisi le bon sujet. Le petit reste du stress de plus tôt sans doute… Ou son habituel talent pour ne pas taper juste dans la conversation. Presque toujours en décalage, Freya était presque habituée à ce genre de situations étranges. Alors quand Yrian avait réellement eut l’air préoccupé par cette maison, elle avait repris un peu de sérieux tout de même, sentant qu’il était réellement inquiet pour elle.

-Sis, je ne faisais pas allusion aux prétendus êtres présent, mais plus au bois pourrie et mité! Quand les murs rompront, il serait appréciable que tu ne sois pas à l'intérieur à la recherche du fantôme qui hante les lieux.


Au fond elle pouvait le comprendre. Et c’était même gentil de sa part de s’inquiéter pour elle de la sorte. Alors compréhensive, elle avait doucement pris son bras dans un geste affectueux qui se voulait rassurant à son tour. Et sur un ton plus sérieux elle lui avait répondu très calmement.

-Ne t’en fais pas. Je n’y suis réellement entré qu’une fois. Et comme il n’y avait réellement rien, il ne serait pas utile que j’y retourne. Il n’y a aucun esprit, aucune raison que j’y entre à nouveau, d’accord?

Il n’était certes pas étonnant pour Freya de prendre parfois un peu trop de risques. Quand elle avait des questions, elle entendait avoir des réponses. Et parfois sans voir les risques qui les accompagnaient. Alors forcément Yrian pouvait se poser des questions. Elle ne risquait pas de lui en vouloir pour ça.

Ils finissent par prendre la route… et par la même occasion un peu de boisson. Une boisson qui s’était avéré très décevante. Et c’était encore peu dire. Sans compter que les images très précises et non sans détails de son petit renard blanc avaient fini de dégoûter la belle. L’alcool de basse qualité n’était déjà pas très engageant, mais alors maintenant. Et il était tellement hilare qu’il était difficile pour elle de ne pas partager ce rire si contagieux. Il en était même venu à vouloir vérifier la bouteille, sans doute pour vérifier qu’il ne disait pas vrai, finalement…

-Le fond est aussi propre que le derrière talqué d'un nouveau-né!

Freya posa un oeil un peu critique sur le même fond de bouteille avant qu’il ne le reporte à ses lèvres. Visiblement, ce n’était pas trop ça. La mixture n’avait pas passé la gorge et s’était retrouvée sur le sol. Mi amusée mi dégoûtée Freya riait tout de même devant ce spectacle.

-Oublie la lie de veracrasse et remplace la par du pue de goule.

Immonde. Lâchant une grimace de dégoût et ne repris la bouteille que du bout des doigts. Elle en renifla de loin les maigres effluves avant de la reboucher et la ranger dans son sac. Ce n’était que pour éviter de l’abandonner dans la neige, il était peu probable qu’elle la boive. Même si ils en rajoutaient un peu tout de même avec de tels descriptifs.

-Tu as vraiment l’art de rendre les choses appétissantes Yrian…

Leur petite balade avait ensuite pris un tournant plus bucolique. Tous les deux par terre dans la neige, ils profitaient de cette petite tombée blanche qui rafraichissait l’air et dessinait de doux volutes dans le ciel.

-Je ne te promet rien, mais je ferais tout ce qui est possible pour me libérer... Je me chargerais des rafraîchissements.

Un sourire satisfait aux lèvres, Freya se voyait déjà de retour dans le coin pour allumer un bon grand feu comme chez eux et grignoter quelques produits de la maison en sa douce compagnie.

-D’accord, je m’occupe du reste!

Puis laissant place à un sujet plus mélancolique, Freya faisait de son mieux pour ne pas céder à la facilité et pour éviter qu’ils ne finissent par pleurer l’un dans les bras de l’autre. Alors elle plaisantait, comme souvent. Mais surtout, elle lui proposa rapidement d’aller avec lui en Norvège, de rentrer tous les deux à la maison, de prendre un peu de temps dans leur pays ensemble, comme avant. Lui prendre la main avait été un geste aussi bénéfique pour lui que pour elle. Il en était de même pour ce magnifique sourire qu’il lui accordait. Freya était apaisée lorsqu’elle le voyait sourire ainsi.

-Je ne sais pas si les cols blancs accepteraient qu'un de leur meilleur employé parte se prélasser au Pôle Nord.

Son travail était prenant et ne laissait que peu de temps pour respirer. Alors partir en voyage… Elle se doutait bien que cela serait sans doute compliqué. Mais pour le moment cela l’attristait un peu que son ami ne puisse pas même se laisser rêver. Alors sur un ton faussement remonté et plein d’un courage tout aussi faux, elle lui avait répondu d’un air déterminé.

-Mais à force je vais aller les voir moi ces gens-là! On me vole mon petit frère! Je vais leur mettre deux ou trois plantes de les aérations, ils vont tous partir en congés ça va aller plus vite!

Elle avait fini presque en riant, si peu convaincue de ce qu’elle disait. Freya en serait évidemment incapable, sans compter que cela causerait sans doute certains ennuis à son ami.

-Ou alors je t’enlève de force… ça ne sera pas vraiment de ta faute du coup?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yrian R. Skågen



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Hunnam - © LY52 (avatar) - code signature par XynPapple.
| SANG : Sang-Mêlé, les puristes en douteraient aisément.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos  - Page 2 EmptySam 21 Juil - 13:30

I'm not looking for somebody who's lying.
ϟ Freya & Yrian
••••

Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos  - Page 2 BOiy8i4Le norvégien eut soudain hate de laisser derrière lui ses corvées ministérielles, d'un travail trop prenant et chronophage qui ne lui laissait que peu de répit, le temps d'un feu de camp sauvage. La simple idée de profiter, l'espace d'une soirée, du calme et de la beauté du panorama lui ota un lourd poid des épaules. Plus léger, l'ancien Kostein se surprit à apprécier la simplicité de l'instant présent, la douceur et la chaleur de sa main prise dans la sienne, les bienfaits de ce climat hivernal mordant et vivifiant. Ses paupières se fermèrent, aveuglement bénéfique. Son visage fit face à ce ciel cotonneux. Les flocons doucereux caressant ses traits tiraillés par le surmenage. La voix faussement empunt de colère de sa søster le sortit de ses songeries, plus rapidement qu'il n'eut le temps de dire 'expelliarmus'. Elle ne manquait pas d'imagination lorsqu'il s'agissait de sortir quelqu'un de la mélasse. Ce ton flottant, ce rire trainant, lui arrachèrent un nouvel éclat de rire. «Miss Bakke, instiguriez-vous contre le tout puissant ministère de la magie?» dit-il d'un accent pompeux et criart qui ne lui seyait guère. Ses joues s'empourpèrent, manque cruel d'oxygène dans ce fou rire inarrêtable. Ses yeux s'illuminèrent, les larmes roulèrent sur ses joues creusées par la fièvre d'un divertissement égayé. Freya avait toujours le mot pour rire, détendre la conversation quand bien même le moral ne prêtait à la situation. Elle avait un doxy au plafond comme aimait si bien le dire le paternel du bleu et or. La vue de son amie d'enfance tordue par la souffrance d'une vision, lui parut si lointaine. Le souffle court, les zygomatiques tendues, sa nouvelle apostrophe le coupa net. «Tu n'oserais tout de même pas?» la reprit-il d'un sérieux feint. Le scandinave se redressa , les coudes plantés dans la poudreuse, il mangea d'un regard amusé la Spakona. «Promis je ne me laisserais pas faire!» lâcha-t-il les yeux emplies de malice. D'une main agile, il roula une sphère naigeuse et la balança enfantinement sur sa søster. Le sorcier soupira longuement. Depuis quand ne s'était-il pas ainsi lâcher? Il s'était perdu dans les responsabilités de son poste bien trop longtemps pour réellement le savoir.
Dans le lointain, le son étouffé et cuivré d'un clocher étranger le sortit de cette bulle de confort. Les dures lois de la temporalité le rappelait à celles de la réalité. Le norvégien n'avait vu le temps passer en cette compagnie forte agréable. Son sourire s'effaça et fit remplacé d'une grimace. En un bond le voilà qui la surplombait sur ses appuis. Il n'eut nul envie de s'extirper de doux moment, mais le devoir le rappelait à ses obligations. Il arracha la bouteille de sa prison nacrée et se laissa tenter par ces effluves saumâtres. Son gosier anesthésié par l'arôme amer, il se pencha sur son amie d'enfance et lui offrit un baiser fraternel.  «Ta vare på deg selv, min søster.*» lui souffla-t-il dans le creux de l'oreille.Il lui accorda un dernier regard, miroir de ses émotions, emplit de bon sens. Le norvégien lui était grandement reconnaissant d'avoir été présente quand il en avait eut le plus besoin. Le sorcier débarrassa sa cape couverte de reste de glace.  Et dans un craquement clair, le nordiste transplana, en route pour ce destin pavé d'obstacles.

••••

by Wiise


HRP:
 
Citation :
— 583 mots
— Clôturer un sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le vent souffle où il veut; tu entends sa voix, mais tu ne sais où il va. ☾ [Flashback ft. Freya] | Clos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Maya ~ Le vent souffle où il veut, tu l'entends mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va.
» HAITI SURPRISE !UN AUTRE VENT SOUFFLE SUR LE PAYS !
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.
» Quand le vent souffle trop fort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard
 :: La rue commerçante :: 
Aux trois balais
-