Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Mer 4 Juil - 18:04

Angrer og innløsning



Pourquoi ne dormais-tu pas ?
Cela faisait deux jours maintenant que tu étais revenu chez toi, dans l’endroit qui t’était le plus cher au monde, que tu avais retrouvé un semblant de cette vie qui avait été la tienne plusieurs années auparavant. Tu avais l’impression de revivre, d’être à nouveau toi, aux côtés de ceux que tu aimais et surtout aux côtés d’Alexandre. Tu étais si heureux de pouvoir passer quelques jours, ici, avec lui. Si heureux. Tu aurais dû être comblé et pourtant, tu ressentais un vide, un manque qui, cette nuit-là, t’empêchait de dormir. Tu n’arrivais pas à mettre de mots dessus et de toute façon, tu ne souhaitais que t’endormir et non ressasser des pensées informes jusqu’au petit jour. Exaspéré par la situation et après avoir tourné au moins trente fois dans ton lit, tu avais cessé de lutter avec tes draps et t’étais levé. Sans un bruit, tu avais poussé ta porte et avec une précaution infinie, tu avais descendu le grand escalier. Tu te souvenais des marches qui grinçaient le plus et sur lequel tu posais le pied avec appréhension de peur de réveiller tout le monde. Tu réussis cependant l’exploit d’arriver au rez-de-chaussée dans une relative discrétion. Tu te dirigeas alors vers la cuisine et ouvris doucement la porte du réfrigérateur pour en tirer une bouteille de lait dont tu versas le contenu dans un grand verre. Tu te postas alors devant la fenêtre qui donnait sur l’arrière du manoir. C’était la pleine lune et l’astre nimbait les sapins d’un voile argenté surréaliste. Tu souris à l’idée exubérante que ce puisse être la cause de ton insomnie. Tu étais simplement un adolescent avec des problèmes d’adolescent, certainement pas un loup-garou.

Alors que ton regard se perdait dans la cime des arbres qui se mouvaient sous le léger vent d’été, tu entendis les marches de l’escalier grincer. Tiens ? Quelqu’un venait-il te tenir compagnie ? Tu bus d’un trait ton verre de lait et, poussé par la curiosité, tu observas dans l’ombre. Tu vis une ombre entrer dans le salon jouxtant la cuisine. Nina ? Avais-tu rêvé ? Qu’irait faire ta sœur ici au beau milieu de la nuit ? Sans trop réfléchir, tu t’avanças pour te retrouver dans l’embrasure de la porte du salon. C’était bien elle. Elle était là, tu distinguais sa silhouette.
Une pensée traversa alors ton esprit. Et si c’était à cause d’elle que tu n’arrivais pas à trouver le sommeil ? Enfin, pas à cause de Nina exactement mais à cause de la dispute que vous avez eue il y a des semaines dont les conséquences étaient regrettables. Vous ne vous parliez plus. Ou plus assez du moins, plus avec la spontanéité de toujours. Le voilà peut-être, ce manque que tu ressentais. Tu avais été idiot d’agir comme tu l’avais fait mais peut-être n’était-il pas trop tard ? Tu hésitas un instant avant de pousser la porte et te faire entendre. « Lille søster ? » murmuras-tu sur un ton mal-assuré en t’avançant dans la pièce. « Tu n’arrives pas à dormir ? » Bien sûr. C’était évident. Mais pourquoi ? Cela, tu ne pouvais pas le savoir. Néanmoins, tu espérais pouvoir la faire parler car, à en juger par ses traits qui ne t’apparaissaient pas clairement, elle semblait préoccupée. « Ça ne va pas ? » demandas-tu avec une volonté certaine d’être bienveillant mais avec le tact d’un éruptif.

Citation :
Coeur

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Ouvrir un sujet - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Mer 4 Juil - 22:00


La Norvège. Elle était enfin de retour dans son pays d'origine, Nina, et bien contente d'y être. Pas qu'elle n'aimait pas l'Angleterre mais le paysage si naturel de son chez-elle lui manquait toujours terriblement l'air de rien, elle qui aimait tant la nature. Depuis la fin de cette année scolaire, la jeune Lænsen n'avait cessé de se dire qu'elle voulait retourner au pays du Nord, bien trop fatiguée de Poudlard et de tout ce qui s'y est passé au cours de ces derniers mois. Alors quand ses parents lui ont annoncé qu'ils allaient partirent peu de temps après le début des vacances, un grand sentiment de soulagement avait envahi la jeune fille qui savait que c'était le lieu idéal pour se détendre. D'ailleurs, le changement d'air avait déjà fait son effet dès son arrivée : elle avait déjà laissé de côté ses angoissent, son malaise et sa rancune de côté, même si Gabin l'avait déjà pas mal aidé à ce niveau-là. Enfin, il y avait toutefois un petit problème qui persistait ; Njal. C'était parfaitement logique en même temps qu'elle soit mal à l'aise : les deux Lænsen n'avaient toujours pas eus l'occasion de s'expliquer depuis leur dispute et là, ils étaient réunis dans la même demeure, les même pièces, avaient fait voyage côte à côte , etc. Alors même si Nina n'avait tien laissé paraitre face à ses parents, elle avait le cœur serrer : il fallait qu'elle lui parle et elle le sait sinon elle allait explosé en Sven allait lui faire une crise de nerfs pour la première fois de sa vie… Encore fallait-il trouver une occasion de se retrouver seule avec Njal. Entre ses parents qui ne doivent rien savoir et Sven qui n'a pas besoin de se mêler de ça...Enfin, Nina ne voulait pas qu'il s'en mêle, dans le sens où elle estimait qu'elle devait être seul avec de son aîné. De toute façon, le jeune garçon ne comptait pas se mettre en eux, il lui avait bien fait comprendre. Ils étaient sur la même longueur d'ondes au moins. Et en plus… Il y a Alexandre. Ah ben oui, ça risquait d'être encore plus compliqué avec lui dans les parages : au grand jamais l'aîné de la fratrie allait le laisser seul durant la journée, ou du moins, ce serait pour peu de temps. Enfin, la demoiselle n'avait rien contre lui en soit, elle ne le connaissait juste pas vraiment, à peine, de très loin. D'ailleurs, elle s'était même montrée la plus agréable possible avec l'incrusté… Elle avait été naturelle quoi.

Quoi qu'il en soit, la journée était passée assez vite malgré tout, chacun profitant déjà des vacances, presque au grand regret de la mère de famille qui aurait peut-être voulu bénéficier davantage de la présence de sa famille. Vous savez, un peu comme n'importe quelle maman qui diraient à ses enfants "on vient d'arriver. Aidez-nous plutôt à tout arranger dans la maison à la place de jouer, vous aurez le tout temps pour ça après !". Mais elle avait presque parlé dans le vide, chose qui avait fortement amusé son époux, quasi toujours de bonne humeur. Donc ouais, la fin de la journée avait été des plus agréables et détendue.


Mais ce soir, impossible de dormir. Le temps passe, lentement cette fois, et Nina est toujours éveillée à regarder le plafond. Peut-être parce que son anxiété est revenue, peut-être parce qu'elle réfléchit trop maintenant qu'elle n'a plus rien à faire. Inutile donc de perdre son temps dans son lit : le plus discrètement possible, elle sort de sa chambre et se rend dans le salon où elle s'installe dans le canapé, jambe repliées entre sa poitrine. Il faisait calme… Très calme. Seul le son du vent dans le feuillage des arbres résonnait dans la pièce… Puis des bruits de pas et une voix que Nina ne connaissait que trop bien. Même pas besoin de voir correctement Njal pour le reconnaitre.

"Hm ?" se contente-t-elle de répondre, confirmant son identité mais également mais sous-entendant clairement un "qu'est-ce que qu'il y a ?".


Si elle n'arrivait pas à dormir ? C'était évident sinon, elle ne serait pas là, en plein milieu du salon, à une heure si tardive mais bel et bien sur son lit à dormir comme un bébé. Mais ça lui semblait impossible. Quoi que, elle commence à avoir une petite lueur d'espoir que cette nuit, elle allait pouvoir dormir sur ses deux oreilles, le cœur léger.

"Non, tout comme toi on dirait. répond-t-elle d'une voix calme et basse afin de ne pas prendre le risque de réveiller quelqu'un. "Non, ça ne va pas" annonce-t-elle alors dans un soupire après un moment d'hésitation.


Elle se dégage un peu sur le côté, afin de laisser plus de place sur le canapé et y invité son frère à venir la rejoindre, le regard suppliant. Elle savait déjà qu'elle aurait bien plus facile de lui parler s'il acceptait d'être près d'elle, et en plus, c'était plus prudent ; ils étaient sûr de ne pas parler trop fort et donc de ne pas prendre le risque de réveiller quelqu'un.

"Faut que je te parles. Enfaite, ça fait des semaines que j'aurais dû te parler mais je ne savais pas du tout comment procéder…" elle soupire.


Son cœur se sert malgré elle et sans savoir pourquoi, elle a sent que ses yeux brûlent. Nina avait beau être une fille qui savait avouer ses tords et rester juste, s'excuser quand c'est nécessaire, elle ne savait pas comment s'y prendre dans cette situation. Pourtant, elle doit bien le faire, elle veut le faire. Mais elle ne sait juste pas par où commencer.


"Je...Je suis désolée. Tu sais, pour l'autre fois…"

Ca semble être un bon début. Maintenant, il ne restait qu'à espérer que Njal allait se montrer réceptif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Ven 6 Juil - 15:47


« Non, tout comme toi, on dirait. »
« Ouais … » soupiras-tu. « Autant se tenir compagnie, alors. »
Dans le silence de la nuit, tu ne savais pas quoi penser de la présence de ta sœur dans le salon. Pour qu’elle soit toujours éveillée à une heure si tardive, il était évident que quelque chose la travaillait et l’empêchait de dormir. Parce que cette pensée occupait ton esprit, tu t’imaginais que les tracas de ta sœur étaient dus à votre dispute d’il y a plusieurs mois déjà sans que pour autant tu ne puisses l’affirmer avec certitude. Tu n’avais guère parlé à Nina ses dernières semaines. Il pouvait y avoir un millier d’autres raisons et un millier d’autres personnes responsables de son insomnie. Aussi préféras-tu lui demander avec un tact tout relatif si tout allait bien, espérant ainsi qu’elle puisse se confier à toi et que peut-être, tu puisses crever l’abcès qui, depuis trop longtemps, enflait et s’infectait. Que Nina t’avoue, fière comme elle était, qu’elle n’allait pas bien te rassura. Non, tu ne te délectais pas de la souffrance de ta petite sœur ! Cela indiquait simplement que le dialogue allait, peut-être, être possible.
Dans la faible lueur des rayons lunaires, tu vis la chevelure irisée de Nina se mouvoir comme elle te dégageait une place à ses côtés sur le canapé d’un autre âge. Avec prudence et de peur de te cogner un orteil dans le coin assassin d’un meuble, tu t’avanças jusqu’à la place qu’elle t’avait faite. « Faut que je te parle. En fait, ça fait des semaines que j'aurais dû te parler mais je ne savais pas du tout comment procéder … » commença-t-elle avec hésitation et difficulté. Cela te rappela immédiatement une scène que tu avais déjà vécue, où Sven t’avait lui aussi fait une place à ses côtés et avait abordé à demi-mot un sujet que tu avais cerné dans la seconde. Tu avais eu raison. C’était bien votre dispute qui, aujourd’hui encore, tracassait ta sœur à ce point. Et tu ne pouvais l’en blâmer puisque, toi aussi, elle t’empêchait de trouver le repos. « Je...Je suis désolée. Tu sais, pour l'autre fois … » Tu hochas la tête comme preuve de bonne entente sans que pour autant tu ne saches quoi lui dire. Tu savais ô combien elle était désolée. Le fait même qu’elle s’excuse d’elle-même en était la preuve. « Moi aussi … » lâchas-tu finalement sans oser la regarder car il t’était toujours plus facile de parler sans avoir à se confronter au regard de l’autre. « J’aurai dû m’excuser plus tôt. Je m’en veux. Et tu as raison. Désolé de ne pas t’avoir fait confiance et de ne pas t’en avoir parlé plus tôt. J’avais peur que tu le prennes mal et j’ai cru que c’était le cas. » Terriblement gêné non pas de devoir t’excuser auprès de ta sœur mais plutôt d’avoir pu croire de telles choses, tu essayais de tromper ton esprit en croisant et entrecroisant tes doigts. « J’ai compris maintenant que c’était pas le cas. J’suis désolé, » murmuras-tu en relevant finalement le nez pour rechercher le regard et peut-être l’approbation de ta sœur. N’importe, un signe. Juste un signe.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Sam 25 Aoû - 1:38

Entre à nouveau la voix de Njal, de façon si calme et presque chaleureuse, ça avait quelque chose de rassurant, assez pour que Nina parvienne  à trouver le courage de s'excuser auprès du jeune homme. Oui, ça fait bien longtemps qu'elle aurait dû le faire mais elle n'y étais pas parvenue ; par fierté ? par peur ? par logique subjective ? C'était assez difficile à dire mais ces dernières semaines avaient vraiment été dures. Bien-sûr, la blonde se disputait quelque fois avec son frère, le contraire aurait été étrange, mais jamais une prise de tête n'avait pris une telle ampleur que la toute dernière. Il fallait que Nina parvienne à s'excuser, il fallait qu'elle fasse cet effort... Parce que son grand-frère était l'une des personnes les plus importantes à ses yeux, avec Sven...Avec Gabin ? Elle se voyait mal rester loin de lui encore longtemps, surtout ici alors que la famille est réunie pour les vacances, surtout depuis sa conversation avec son jumeau qui lui avait remonté les bretelles.

La jeune fille ne pu s'empêcher de se sentir fortement anxieuse alors qu'elle attendait la réponse du brun qui mit un temps à venir. Elle sentait son cœur battre, comme s'il allait exploser, comme si elle craignait que les choses ne soient pas si faciles, et qu'il n'était pas encore prêt à la pardonner. Erreur de sa part, à son tour ; il semblait limite encore plus désolé qu'elle. Nina ressentit un grand pincement au cœur quand elle entendit Nijal dire ce qui n'avait vraiment pas été. Est-ce qu'il a lui-même compris ce qui avait autant offensé la demoiselle dans cette histoire ou est-ce que Sven l'y a aidé ? Enfin, cela était-il vraiment si important ? Non, le plus important, c'est que le plus dur était passé maintenant !

Nina ne put s'empêcher de rire nerveusement, de façon assez brève… Brève car elle savait que son côté trop émotionnel envers sa famille commençait à lui jouer un tour. Ses yeux étaient humides et, tant bien que mal, elle tentait de se contenir afin de ne pas se laisser submergée par ses émotions.


"Idiot, regarde dans quel état tu me mets !" dit-elle tout en passant sa main, recouverte du tissu de son pull qu'elle avait enfilé afin de ne pas prendre froid durant la nuit. "C'est vrai que  ça m'avait fait du mal. Mais j'ai surréagis et je comprends qu'au final, tu as cru que j'avais mal pris la nouvelle.

Njal avait toujours été ainsi : plus renfermé, plus vite mal à l'aise, gêné. Normal qu'il ait mis du temps à en parler. Et même si les caractères des deux Lænsen  peuvent se heurter, Nina ne voudrait pas que son aîné change pour autant. C'est peut-être elle qui est trop impulsive au final ? Qui a du mal à se contenir.
Délicatement, la blonde se rapproche de son frère pour venir s'appuyer contre son frère.


"Bon par contre, j'espère que ton ami aime les gaffeurs parce que tu es bien parti là !" dit-elle sur un ton moqueur, faisait référence à leurs arrivée à la maison, quand Njal a faillit faire ami-ami avec le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Lun 27 Aoû - 12:01


Tu n’avais pas pour habitude de t’excuser ou du moins, lorsque tu le faisais, c’était souvent à contre-cœur. Pourtant, formuler ton ressenti envers les évènements malheureux qui t’avaient pour un temps éloigné de ta sœur te fit un bien fou. Sven avait bien raison, finalement ; il avait toujours raison. La discussion était la clé de toute relation entre deux êtres pensants. Sans discussion sensée et réfléchie, il ne pouvait y avoir d’entente. Et parfois, il fallait savoir ravaler sa salive, mettre son orgueil de côté pour forcer la discussion et renouer des liens perdus par le concours malheureux des circonstances.
Tu ne savais comment Nina allait réagir à tes plates excuses. En tout cas, tu ne t’étais pas attendu à ce qu’un petit rire nerveux franchisse la barrière de ses lèvres. Elle ne se moquait pas, tu le savais. C’était le surcoût émotif car ta sœur avait toujours été emplie de vifs et intenses sentiments. Dans la pénombre, tu la vis essuyer ses yeux humides du bout des manches de son pull trop grand, ce qui te tira un sourire peiné. Tu avais beau t’être déjà excusé, tu ressentais encore la culpabilité de l’avoir fait souffrir. « Idiot, regarde dans quel état tu me mets ! C'est vrai que ça m'avait fait du mal. Mais j'ai surréagi et je comprends qu'au final, tu as cru que j'avais mal pris la nouvelle. » Que voulais-tu répondre à cela ? L’un comme l’autre, vous reconnaissiez vos torts dans cette histoire futile qui, finalement, reposait sur le plus affligeant des malentendus. « Sven va finir par avoir des cheveux blancs avant l’âge avec toutes nos histoires, lille søster, » fis-tu remarquer en secouant la tête d’un air amusé. Ce n’était en rien un reproche, du moins pas pour l’un de vous deux en particulier. Simplement une constatation. Et dire que sans Sven, vous ne vous seriez toujours pas excuser ! Nina se rapprocha alors de toi et vint s’appuyer contre ton épaule. D’un geste tout à fait naturel, tu vins entourer les siennes de ton bras alors qu’elle te lançait sur un ton taquin. « Bon par contre, j'espère que ton ami aime les gaffeurs parce que tu es bien parti là ! » Tu ne sus pas si elle faisait référence à votre arrivée mouvementée ou à votre dispute qui semblait bien être la plus grosse gaffe que tu aies pu faire. Néanmoins, cette remarque te tira un sourire attendri. Alexandre t’aimait, que tu sois gaffeur ou non. Tu n’avais plus aucun doute là-dessus. Du moins, c’était ce que ses mains si expressives t’avaient fait comprendre lorsque vous étiez tous les deux seuls dans les eaux claires du fjord la veille. « Je pense ne pas avoir trop de soucis à me faire sur ce point-là, » commentas-tu sur un ton mystérieux, un petit sourire insondable sur le visage. « De toute façon, Alex n’a aucune remarque à me faire. Il est tout aussi maladroit que moi. » Tu n’avais pas encore décidé si tu allais informer tout de suite ta petite sœur de ce qui s’était passé dans le fjord le veille aussi te dis-tu qu’attendre ne serait pas de trop. Si Nina se montrait plus curieuse, peut-être réussirait-elle à te faire parler.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Sam 1 Sep - 21:55


Aussi niais que cela puisse paraitre, Njal était l'un des premiers hommes dans la vie de Nina, avec Sven et ton père et par ailleurs, il était l'une des personnes les plus importantes dans ta vie. Elle ne se voyait pas évoluer sans lui. On dit souvent qu'un frère et une sœur, c'est à la vie et à la mort et la blonde n'avait pas l'intention de faire exception à cette idée : malgré leurs disputes, elle voudra toujours que son grand-frère reste à ses côtés et ce n'est en rien son orientation sexuelle qui allait la déranger. Nina ne comptait pas le laisser tomber pour une telle futilité. Et elle sait parfaitement que le simple fait de l'entendre s'excuser, de le voir ainsi culpabiliser, est une preuve de l'attachement qu'il éprouve envers sa personne. Elle n'en a jamais douté, à vrai dire, même pas au cours de ces dernières semaines.

"Il n'en a pas déjà ?!" répondit d'elle sur le même ton amusé que Njal.


Il est vrai que Sven était souvent celui grâce à qui les deux Lænsen se rabibochaient. En dépit d'être le plus jeune, à quelques minutes près, il était certainement le plus mature de se fratrie lorsqu'il s'agissait de disputes et autres problèmes dans le genre. Si le brun n'était pas aller trouvé son frère, puis sa sœur, qu'il n'avait pas mit un peu la pression à cette dernière en lui faisant la morale comme un papa le ferait, ou même une maman, peut-être que cette conversation aurait encore plus tardée…


Pendant un instant qui lui sembla trop court, un instant de silence pendant lequel elle pu enfin profiter à nouveau d'un contact physique avec son aîné, Nina ne pu s'empêcher cette petite remarque sur le côté maladroit de Njal en présence de l'élu de son cœur, remarque dont la réponse la fit froncer les sourcils. Pas de colère non, mais plutôt d'incompréhension mêlée à une certaine surprise. Quoi, il n'a pas de soucis à se faire ? Est-ce qu'il s'était passé quelque chose entre eux, quand ils étaient seuls ? Nina tourna alors la tête vers son frère qui, lui, semblait essayer d'éviter les détails… Enfin en quelques sorte.


"C'est possible ça ?"


Elle affiche alors un sourire malicieux, insistant.

"Qu'est-ce que j'ai loupé ?" Nina se mit à secouer légèrement son frère, comme une gamine pourrait le faire pour avoir ce qu'elle veut. "Aller, dis-moi ! Me torture pas en me laissant dans l'ignorance, sadistiske !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Sam 8 Sep - 22:35


Qu’il était bon de rire à nouveau ensemble !
Tu n’étais guère le genre de personnes à montrer tes sentiments, qu’ils soient positifs ou non et par conséquent, tu n’avouais jamais vraiment l’amour que tu portais à ta fratrie. Pourtant, cela ne voulait pas dire que tu ne les aimais pas, loin de là ! Tu profitais et chérissais chaque moment passé à leur côté tout comme chaque dispute, chaque mot déplacé -et Merlin qu’entre frère et sœur, il y en avait souvent- te blessait comme un coup de poignard au cœur. Il n’y avait guère que la fierté qui, là encore, t’empêchait de montrer ton ressenti et te faisait de te cacher derrière un masque. Mais la fierté était souvent mal placée et faisait rarement plus de bien que de mal. Heureusement, dans votre fratrie, il y avait Sven. Sven, ce petit frère pourtant souvent plus mature que Nina et toi, ses ainés. Sven qui savait réparer les blessures et rapprocher les cœurs d’un mot, d’une parole sage ou raisonnable. Sven qui ne se laissait jamais submerger par la fierté et qui, au contraire, savait canaliser la vôtre. S’il n’avait rien fait, rien dit, Nina et toi ne seriez certainement pas là, cette nuit, à rire ensemble et à discuter sans appréhension, libérés d’un poids qui vous pesait depuis trop longtemps déjà. Et pour cela, tu le remerciais mentalement.

Si le rapprochement avec Nina se fit d’abord avec les mots, elle finit par se coller contre toi, posant sa tête contre ton épaule. Dans un tendre geste fraternel, tu l’entouras de ton bras et l’écoutas se moquer gentiment de toi. Elle te conseillait d’être certain qu’Alexandre aimait les gaffeurs car tu étais certainement le plus grand qu’elle puisse connaître. Tu n’avais aucun souci à te faire et ne te fis pas prier pour le lui faire savoir ! Elle crut alors que tu lui cachais quelque chose et comme le dialogue était fraichement renoué entre vous deux, elle voulut te faire cracher le morceau, te secouant en prime comme si cela pouvait aider à la chose.
Amusé, tu ris de bon cœur. « Arrête de me secouer comme çaaaaa ! » lanças-tu avec bonne humeur. Mais pourquoi arrêterait-elle ? Tu ne lui avais rien livré. Et à vrai dire, elle ne risquait pas d’accéder à ta demande puisqu’il n’y avait guère de choses croustillantes à lui dire. Du moins pas sur le sujet qu’elle avait abordé … Toutefois, tu te décidas à lui mettre quelque chose sous la dent car te faire agiter de la sorte allait finir par te faire rendre le lait que tu venais d’avaler. « Bah il n’y a qu’à le voir en cours de potions. En plus de ne pas arriver au bon résultat, il arrive souvent à salir les chaussures de Slughorn avec ses drôles de mixtures ! C’est un miracle que les miennes n’ont jamais été touchées ! » A mesure que tu exposais la maladresse de ton meilleur ami, un sourire bienheureux -qu’on aurait presque pu croire amoureux- s’étalait sur ton visage. Il était évident que tu avais fondu depuis bien longtemps pour ce garçon, pour toutes les fois où il avait fait tomber sa tartine dans son bol le matin ou toutes celles où il avait renversé son encrier sur son parchemin. Il était certain qu’à tes yeux, la maladresse d’Alexandre n’était pas un défaut et tu étais certain qu’il pensait la même chose de toi car après tout, la nuit dernière, si tu n’avais pas oublié les clés de la cabane en bois, vous n’auriez jamais passé une telle nuit ! « Hier soir, c’est moi qui étais particulièrement maladroit. Mais ça avait pas l’air de le déranger, » glissas-tu tout à fait innocemmenten te remémorant ce moment où vous étiez entrés dans la cabane et tout ce qui avait suivi.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Mer 12 Sep - 0:50


Peut-être que ces réconciliations pouvaient sembler rapides, même trop rapide mais aux yeux de Nina, elle avaient été tellement longues à venir qu'elle n'aurait pu tenir le coup plus longtemps. Une minute de plus et elle aurait très certainement explosé. C'était peut-être pour cette raison que dès l'instant où Njal se rouvrit à elle, elle en avait profité pour se coller contre lui, profitant de ce geste chaleureux pour faire entièrement disparaître tous ses doutes encore restant. Et comme le principal concerné ne s'était pas retiré et ne semblait pas vouloir le faire, Nina en conclu que tout était bel et bien terminé. Elle l'espérait profondément. Maintenant, il fallait aller de l'avant, prouver sa bonne foie même si elle l'avait déjà fait en partie en accueillant sans problème Alexandre dans le rang pour ces vacances. Certes, elle ne lui avait pas encore vraiment parlé, si ce n'était pour quelques politesses mais à aucun moment elle n'avait donné l'impression qu'il était la cause de la dispute qu'elle avait eut avec son frère… Elle ne le pensait tout simplement pas.

Maintenant, Nina était curieuse. Curieuse de savoir ce qui avait autant pu plaire à son frère chez le jeune homme, curieuse de savoir ses petits points faibles y compris ceux qu'il pouvait partagé avec Njal, avide de petites anecdotes en tout genre. Elle voulait davantage connaitre ce garçon que son ainé aimait tant, voir à quel point il pouvait en être épris. Alors elle insiste, la petite Nina, secoue son frère comme si chaque petites informations insignifiantes était d'une immense importance. Elle aurait pu continuer longtemps, mais l'idée de rendre son frère malade et incapable de placer un mot à cause des secousses l'immobilisa alors qu'elle écoutait son interlocuteur avec une grande attention et un sourire amusé sur le visage.


"Ah la fine équipe !" s'exclame-t-elle.


Elle aussi avait parfois un peu de mal en potions. Pas énormément non plus, elle s'en sortait très bien la plupart du temps mais au final, elle restait humaine et comme tout humain, elle rencontrait de temps en temps des problèmes. Mais jamais rien de semblable, pas autant que ça. C'était peut-être cette maladresse qui d'une part, avait séduit Njal. Il est vrai que c'est un élément qui a son charme, du moment que ça ne tourne pas au ridicule bien-entendu. Mais le jeune Lænsen était lui aussi bien maladroit, y compris dans ses paroles qui provoquaient de plus en plus de curiosité chez la demoiselle.

"Il s'est passé quoi ? Tu… Tu lui a dis ? Quelque chose t'y a permis ? Enfin je veux dire, il le sait ?

Elle ne sait pas comment elle en était arrivée à cette idée. C'était venu instinctivement mais peut-être se trompait-elle totalement bien qu'elle espérait avoir raison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Mar 18 Sep - 21:58


A présent que le contact avait été renoué avec Nina, tu te sentais véritablement idiot d’avoir agi comme tu l’avais des mois durant. Ton silence et ta rancœur n’avaient eu pour seule raison que la fierté de ne pas vouloir faire le premier pas vers elle, croyant tout à fait candidement que ta sœur avait plus à se reprocher que toi dans cette affaire. Mais c’était faux. Dans un quiproquo comme celui-ci, aucun parti n’était en tort ou du moins plus en tort qu’un autre et sans Sven pour te guider, tu n’aurais certainement pas encore ouvert les yeux.
Toutefois, maintenant que ta sœur était de nouveau à tes côtés, tu souhaitais oublier ce passage douloureux de votre vie et aborder d’autres sujets avec, si possible, plus de légèreté. Visiblement, Nina était du même avis puisque, sans vraiment vouloir le cacher, elle commença à te parler, innocemment, d’Alexandre. Tu te doutais où elle voulait en venir. Savoir qu’il était ton être aimé était une chose, savoir comment et pourquoi, une autre à laquelle les petites sœurs résistaient souvent difficilement. Le cœur léger, tu lui exposas alors les quelques maladresses d’Alex qui avaient su trouver du charme à tes yeux. Puis, avec malice, tu te décidas à distiller quelques informations autrement plus croustillantes, dévoilant une poste sur laquelle Nina allait s’engouffrer telle une aventurière à l’assaut de quelque couloir obscur d’un temple perdu dans la jungle. Bien sûr, sa réaction ne te surprit pas. « Il s'est passé quoi ? Tu… Tu lui as dit ? Quelque chose t'y a permis ? Enfin je veux dire, il le sait ? » te demanda-t-elle, incrédule, les yeux ronds comme des billywigs. Sur ton visage s’étala alors un fin sourire, aussi malicieux que cachotier. Tu n’étais pas sûr que, dans la pénombre, Nina puisse le remarquer. Aussi te plaisais-tu à la faire languir, la faisant tourner gentiment en bourrique. « Je sais pas. A ton avis, il s’est passé quoi ? » minaudas-tu pour la laisser imaginer tout un tas de choses farfelues. Était-ce toi qui avais fait le premier pas ou lui ? Et comment ? Comment avait-il réagi ? Comment était-ce ? Nul doute que Nina mourrait d’envie de savoir et, à dire vrai, tu mourrais d’envie de le lui dire. Peut-être parce que tu étais fier de ce que tu avais fait. Ou peut-être parce que tu avais envie de lui partager ce sentiment de bonheur intense qui t’avait envahi depuis la veille. « Je l’ai emmené se baigner au fjord, » commentas-tu d’abord de façon très factuelle. Ça, ta sœur le savait déjà. « Et parce qu’il ferait tout ce que je lui demande, il a fini par venir dans l’eau avec moi. Bon, il avait super froid mais ça, c’est pas étonnant. On s’est rapproché. Enfin, il s’est rapproché de moi et puis … j’ai senti que c’était le bon moment. » Le bon moment ? Oui mais pour quoi ? Tu laissas planer le suspens un instant avant de reprendre. « J’ai rien dit. Lui non plus. Et je l’ai embrassé. Puis il m’a embrassé à son tour … » Cette fois, Nina ne pouvait guère rater le sourire niais et béat qui barrait ton visage. Tu restas un long moment silencieux, presque contemplatif, te remémorant le doux souvenir du contact du corps d’Alexandre contre le tien et de la chaleur qui en émanait. « Puis je l’ai emmené dans la cabane. Tu sais, celle où on allait souvent avec Bestefar quand on était petits. Sauf que j’ai oublié la clé ! Du coup, on était loin de la chambre grand luxe. Mais je crois que ça ne lui a pas déplu. » La clé que tu venais de mentionner permettait d’enclencher un sortilège servant à modifier l’intérieur de la cabane pour le rendre plus spacieux et confortable. En l’oubliant, tu avais assuré une nuit miteuse et poussiéreuse à Alexandre. Ou du moins t’étais-tu assuré de le garder près de toi pour la nuit …


Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Dim 23 Sep - 1:48


Nina avait toujours été proche de Njal et ce malgré leurs diverses disputes. Mais malgré cela, il y avait toujours existé une sorte de porte entre eux. Oui, ce n'était pas une barrière ni même un mur, juste une porte qui ouvrait sur différentes petites choses liées à leurs sentiments. Des choses qu'ils ne se disaient pas, ce qui était normal au fond : chacun à le droit de conserver son petit jardin secret. Cependant, la jeune fille espérait qu'en ayant retrouver son frère, cette porte allait au s'entrouvrir, même un minimum. Elle espérait qu'il allait un peu plus s'ouvrir à elle quant à ses sentiments, cesser de tout garder pour lui, que ce soit ses moments de joies ou de peines. Tant que ça peut l'aider à se sentir bien, elle était prête à tout entendre. Peut-être même que le jeune homme avait déjà commencé à ouvrir cette porte lorsqu'il avait commencé à taquiner sa petite sœur au sujet d'Alexandre. C'est qu'il savait parfaitement comment procédé le petit diable, tentant de garder secret ce qu'il s'était passé avec le garçon qui faisait battre son cœur. S'étaient-ils embrassé ? Njal avait-il osé lui dire qu'il l'aimait ? Une chose est sûre, qu'il se soit passé quelque chose de fort amical ou de plus… osé… Le jeune Lænsen n'avait pas été repoussé sinon, pourquoi semblerait-il aussi heureux ? Rien qu'à sa façon de parler. Ou alors, c'était peut-être Alexandre lui-même qui avait fait quelque chose.


Le cerveau de Nina était définitivement en ébullition. Elle imaginait chaque possibilités, restant là, l'air sérieux. C'est qu'elle y pensait très sérieusement. Puis, elle revint à la réalité lorsqu'elle entendit la voix de son frère, l'air dans un premier temps surprise. Surprise parce qu'elle avait l'impression d'être partie ailleurs. Puis, peu à peu, un sourire ravi commença à prendre place sur son visage alors qu'elle dévorait les paroles de son aîné, très concernée par la situation.

"Alors …" dit-elle d'un air insistant.

Elle se demandait clairement s'ils s'étaient embrassés, ce qu'à dû comprendre Njal qui vint aussitôt le confirmer. Une immense vague de bonheur s'empara de Nina à cette instant, comme si la joie ressentie par son frère était la sienne.


"Enfin !" elle se mit à pouffer de rire tout en restant fort discrète. "T'as tellement une tête d'imbécile heureux comme ça" plaisanta-t-elle avec un immense tendresse. "Ca devait être confortable. Tout de même, je suis sûre que votre nuit aurait été encore meilleure si vous aviez eus un lit bien confortable !" ajoute-t-elle sur un ton malicieux.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 388
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Martin Garrix • STCK
| SANG : ⊰ Aussi pur que l'eau des fjords


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un épouvantard
| PATRONUS : Un macareu moine
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège] Jeu 4 Oct - 17:58


Sous le regard bienveillant de la lune dont les doux rayons argentés filtraient par les hautes fenêtres du salon, tu te sentais en confiance, dans une atmosphère apaisante. Tu n’avais pas imaginé pouvoir te réconcilier avec Nina aussi facilement aussi le moment était véritablement propice aux confidences qu’un frère pouvait faire à sa sœur, naturellement. D’autant plus que tu avais compris qu’elle ne voulait que ton bien et qu’elle n’avait jamais voulu que ton bien. Tu te sentais bien idiot d’avoir pu douter de la confiance que tu avais jadis placée en elle mais à vrai dire, plus rien à présent ne comptait d’autre que cet instant hors du temps, privilégié entre ta petite sœur et toi.
Incapable de garder le secret de tes aventures avec Alexandre, ces aventures qui te rendaient particulièrement heureux comme si tu étais sur un petit nuage loin du tumulte de ta vie d’adolescent, tu avouas à Nina avoir embrassé ton meilleur ami qui, ensuite, avait répondu de la même manière, La réaction de ta sœur fut à mille lieues de celle qu’elle eut lorsque tu l’avais mise au courant au sujet de tes sentiments vis-à-vis de l’allemand. Elle pouffa de rire comme si c’en était ridicule d’avoir attendu si longtemps pour franchir le cap du premier baiser. « T'as tellement une tête d'imbécile heureux comme ça, » lança-t-elle d’un ton taquin. Tu te contentas uniquement de sourire béatement de plus belle. Tu aurais voulu lui répliquer qu’elle n’était guère mieux lorsqu’elle en pinçait pour Holden mais évoquer ce troll de Cassidy n’était pas la plus lumineuse des idées, d’autant plus que le comportement du gryffondor te restait autant en travers de la gorge qu’à ta sœur.

« Ça devait être confortable. Tout de même, je suis sûre que votre nuit aurait été encore meilleure si vous aviez eus un lit bien confortable ! » ajouta-t-elle au sujet de votre nuit spartiate dans la vieille cabane familiale. Amusé, tu haussas les épaules d’un air énigmatique, un sourire cette fois malicieux sur le visage. De ton point de vue, il aurait été difficile de passer meilleure nuit, même avec un lit moelleux. « Je sais pas. Il faudrait demander à Alexandre. Ma nuit fut bonne en tout cas, » minaudas-tu en la faisant volontairement tourner autour du pot. De toute façon, tu n’imaginais pas sérieusement que ta sœur aille faire la conversation à Alexandre après ce que tu venais de lui apprendre. Et pourtant ! Ça allait être tout l’inverse !

Tu te renfonças dans le canapé toujours aussi confortable malgré les années en poussant un soupir bienheureux. Un petit nuage, oui, il n’y avait pas meilleure description. Tu n’aurais pu être plus heureux à cet instant. Tu avais enfin sauté le pas avec le garçon que tu aimais, tu venais de te réconcilier avec ta petite sœur et pour parachever le tout, tu étais de retour chez toi, véritablement chez toi, au sein de cette nature grandiose et inspirante. Aux anges, tu restas un long moment avachi dans le sofa à contempler le plafond invisible dans la pénombre et surtout à tenter de mettre de l’ordre dans tes pensées.
Soudain, tu te redressas sans crier gare comme si tu avais oublié une casserole de lait sur le feu. Tu venais de penser à quelque chose et regardais Nina avec insistance. Ton petit sourire malicieux ne t’avait pas quitté. « Et toi ? Y’a des choses dont tu devrais me mettre au courant ? » Tu n’avais aucun visage précis en tête ni n’avais entendu de rumeurs au sujet de Nina et sa séparation avec Cassidy était peut-être trop récente pour ce genre de choses mais lorsqu’une discussion n’allait que dans un sens, quand bien même il était intéressant, ce n’était pas si amusant.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
  • Faire un post où le prénom de votre personnage n'apparait pas - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège]

Revenir en haut Aller en bas

Angrer og innløsning• ft. Nina [Norvège]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un jeune PRODIGE de la norvège de 10 ans
» En Norvège, de la bière coule des robinets...
» Chambre de Nina et Marina - Une autre personne veut nous rejoindre ? :)
» NINA PETITE X FOX F - 2 ANS SPA ETANG BLEU VERDUN 55
» (Terminé)~ Bon, on y va [PV:Nina|Capture] ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres-