Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Parles-moi de lui... || Raven ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Parles-moi de lui... || Raven || Lun 16 Juil - 15:37

Alors que ses invités partaient les uns après les autres, Melody rangeait les assiettes, les verres, les chaises et tout ce qui avait été dérangé durant cette étrange soirée. L’esprit quelque peu occupé, la blondinette ne faisait pas attention au désordre qui régnait dans son salon, celui de son cœur accaparant déjà bien trop ses pensées. Baldr s’était révélé prêt à prêter son bar pour leur réunion, Oona et Alex s’étaient montrés particulièrement en colère, quant à Andromeda, elle n’était pas venue… Heureusement, Evan Talbott avait promis d’essayer de mener l’enquêter, tout comme Astora et Cassiopeia. Melody, comme la jeune Graves, était en colère. Elle aussi, elle avait envie de foncer à Azkaban pour sortir l’homme qu’elle aimait de cet infâme cachot dans lequel on l’avait transporté. Tout comme la jeune cracmolle, elle aimerait détruire le Ministère de colère et de rage, mais elle savait pertinemment que ça n’aiderait pas, que ça n’arrangerait pas la situation, au contraire même. Alors la juriste s’était contentée d’appeler ses amis à l’aide, de monter un plan pour chercher la vérité car, après tout, c’était tout ce qu’ils pouvaient faire… Après avoir discuté seule à seule avec Oona, lui expliquant qu’elle pouvait passer quand elle voulait au Manoir des Fawkes, qu’elle était la bienvenue et que la blondinette ferait tout pour l’aider, celle-ci rentra chez elle. Rester seule était particulièrement difficile pour Melody, qui avait alors tout le loisir de penser à Kierán, seul dans sa cellule, mort de froid, de faim et peut-être même de peur, qu’en savait-elle après tout ? Alors qu’elle venait de trouver l’homme, peut-être de sa vie, on lui avait enlevé du jour au lendemain. Etait-ce vraiment justifié ? Avait-il fait les choses dont on l’accusait ? Melody n’arrivait pas à y croire… Le pianiste était un homme bon, elle en était sûre. Il y avait quelque chose qui se dégageait de lui, quelque chose qui lui faisait croire en lui les yeux fermés. Quand pourrait-elle le retrouver ? Quand pourrait-elle de nouveau l’embrasser, le regarder et l’écouter jouer, rire avec lui, passer la nuit à ses côtés… Toutes ces choses commençaient sérieusement à lui manquer. Oui, Melody était définitivement bien amoureuse de la Langue-de-Plomb… En était-il de même pour lui ? Ils n’avaient pas vraiment eu le temps d’aborder le sujet, ni même de se montrer leurs sentiments, on l’avait arrêté alors qu’il débutait à peine leur relation. D’autres auraient peut-être abandonné leur tout nouveau compagnon, accusé de fricotter avec les mangemorts, mais pas la juriste. D’abord, elle l’aimait, et ensuite elle refusait de le laisser seul dans cette situation. Elle allait se battre pour lui, pour sa liberté. Peut-être ne voudrait-il plus d’elle à sa sortie, peut-être aurait-elle le cœur brisé, mais jamais elle ne céderait : elle allait le sortir de cet enfer.
Alors que la jeune femme sortait sous son porche pour secouer la nappe, pleine de miettes, de la petite table du salon, elle aperçue une ombre s’approcher de son manoir. Qui pouvait bien venir à cette heure tardive de la nuit ? Soudain, elle reconnue son plat à tarte dans les mains du nouveau venu. Elle l’avait oublié chez elle… « Raven ? ».

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Lun 16 Juil - 17:18

Les mois étaient passés depuis l’entrevue des sœurs Fawkes, entrevue qui s’était terminée sur des larmes et des tons froids. Depuis, Raven et Melody ne s’étaient pas adressé la parole. Pas de lettre, pas de hibou, ni même une note de service. Plus rien. Si Raven continuait à vivre sa vie comme avant, Melody devait certainement repenser à cet épisode en boucle. L’aînée de la famille, malheureusement, avait été habituée à occuper ses journées sans sa cadette, à résoudre ses problèmes sans elle bref, à tout faire sans sa petite sœur. Il était triste qu’elle rejette à ce point celle qui l’aimait et l’admirait tant.
Alors qu’elle faisait le ménage dans sa cuisine, Raven s’aperçut que se trouvait là un plat qui ne lui appartenait pas. À vrai dire, elle en avait tellement peu qu’elle savait directement lorsqu’une vaisselle lui appartenait ou non. Et au vu des couleurs et des motifs, cela ne pouvait appartenir qu’à Melody qui avait dû l’oublier quelques mois auparavant. L’auror soupira. Il fallait qu’elle lui rende en main propre, cet objet était trop lourd pour son hibou qui commençait à se faire vieux. Mais deux raisons l’en empêchait. Tout d’abord, il y avait la confrontation avec sa sœur que Raven voulait à tout prix éviter. Et puis retourner au manoir n’avait rien de réjouissant. Pas du tout même. Ce coin-là de Londres, l’auror le fuyait comme la peste. Trop de mauvais souvenirs. Non, la sous-chef n’avait pas enterré la hache de guerre avec son passé.
Prenant le plat entre ses mains, elle transplana pour atterrir devant les portes du manoir. À sa simple vue, son sang se glaça. Elle ne préférait pas y penser. Tentant tant bien que mal d’avancer sans lever les yeux vers certaines fenêtres, elle monta les escaliers et, à quelques pas du porche, entendit son nom. Raven leva les yeux et croisa le regard de sa sœur cadette. Pendant quelques secondes, l’auror fut incapable de prononcer le moindre mot, le moindre son. J’aurai dû rester chez moi et détruire ce plat, pensa la sorcière avec dépit. Mais maintenant qu’elle était là, autant assumer. L’aînée Fawkes monta les marches restantes et tendit l’objet à sa sœur.
— Bonjour Melody. Tu as oublié ça chez moi la dernière fois.
Un coup d’œil à l’intérieur et sur le sol où étaient éparpillées les miettes de pain pour constater que sa sœur n’avait pas été seule.
— Tu as eu du monde.
Ce n’était pas une question. Ce n’était pas une invitation à une discussion, ni même un moindre intérêt de la part de l’auror. Simplement une constatation.

Citation :
Désolée de répondre si tôt, j'étais sous Raven donc j'en ai profité Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Jeu 19 Juil - 16:49

Melody n’avait pas revu sa sœur depuis des mois, depuis ce fameux jour pendant lesquels, entre deux tasses de thé et quelques morceaux de brioches, une violente dispute avait éclatée. La blondinette avait fini en larmes, Raven, elle, avait terminé fâchée bien plus que sa jeune sœur ne l’avait jamais vu… En bref, les deux sœurs Fawkes étaient en froid, l’une regrettant chaque jour cette situation alors que l’autre ne ressentait rien, ou quasiment en tout cas. La juriste était une jeune femme sensible, même si elle essayait de le cacher, et sa sœur était un sujet difficile pour elle. Depuis leur enfance, Melody portait sur ses épaules un grand sentiment de culpabilité dont elle n’arrivait pas à se séparer, et c’était à ce propos que les sœurs s’étaient disputé, l’une voulant aborder un sujet que l’autre cherchait à enfouir. Depuis ce jour, la blondinette ne cessait de penser à Raven, à cette femme qu’elle aimait et qu’elle admirait pour sa force de caractère… Pensait-elle à elle, elle aussi ? Non, bien sûr que non. Raven n’avait jamais été aussi sensible que sa cadette, ne s’attachant qu’au moins de gens possible. Melody aurait tant aimé changer cela… Elle avait besoin de sa sœur, mais elle non, et cela la faisait souffrir bien plus qu’elle n’acceptait de le montrer.
L’Auror monta les marches menant à l’entrée presque à reculons, évitant soigneusement de regarder le manoir, ce que remarque bien sûr sa cadette. Lorsqu’elle lui tendit son plat, Melody le prit. « Ce que je peux être étourdie…» murmura-t-elle dans un petit sourire, « Merci. ». Le plus froidement du monde, Raven remarqua que le manoir Fawkes avait accueilli du monde, ce qui était plutôt rare pour être souligné. La maîtresse des lieux jeta un coup d’œil derrière elle avant de se dire que le lendemain serait consacré au ménage… « Oui, ils viennent de partir » déclara-t-elle en posant la nappe et le plat sur la rambarde blanche qui entourait le porche de la vieille demeure. « J’ai invité quelques amis pour parler d’un problème nous concernant plus ou moins tous… » expliqua-t-elle tout en sachant pertinemment que cela n’intéressait surement pas son aînée.
Soudain, Melody se souvint des mots de la jeune Graves, Oona. Même ta sœur la sale goule. Raven était une Auror, elle savait donc ce qu’il se passait autour de Kierán et en savait surement beaucoup sur l’enquête, peut-être même qu’elle étant au courant de l’utilisation de doloris… Melody n’espérait pas qu’elle lui donne des informations confidentielles, mais simplement avoir des nouvelles de son petit ami. La blondinette indiqua la balancelle se trouvant dans le jardin, qu’elle avait installé il y avait quelques mois, et murmura « Raven, tu veux bien rester un peu ? Il y a une chose dont j’aimerai te parler » demanda-t-elle avec un regard qu’elle n’espérait pas trop désespéré. Peut-être que le fait de s’éloigner un peu du manoir permettrait à Raven de se sentir mieux, en tout cas c’était ce qu’espérait la juriste. « Ca n’a rien à voir avec nous » se senti-t-elle obligée de préciser pour éviter que sa sœur ne s’enfuit à toutes jambes.

HORS RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Dim 22 Juil - 0:05

— Il n’y a pas de quoi, répondit l’auror sur un ton plutôt neutre.
On n’aurait pas dit comme ça, mais autant Raven pouvait être quelqu’un qui pardonnait facilement, autant elle pouvait être très rancunière de temps à autres. Il y avait simplement des choses qu’elle ne pouvait pas oublier. Sa sœur n’avait rien fait, tout comme elle Melody n’avait eu aucune emprise sur leur passé commun, aucun moyen de changer le cours des choses. Raven ne lui en voulait pas pour tout ça. Non. Une part d’elle la jalousait tout simplement toujours d’avoir eu une vie à peu près normale tandis que la sorcière aux cheveux de jais croupissait dans sa chambre. Pour rien au monde elle n’aurait voulu que sa cadette vive la même chose que ce qu’elle avait vécu, au grand jamais. Elle ne souhaitait cela à personne, pas même à son pire ennemi – même si Carrow avait eu cette même enfance difficile apparemment. Melody avait juste eu cette chance que Raven n’avait pas eue.
La sous-chef regarda sa sœur poser la nappe et le plat sur la rambarde et confirma son observation. Après tout, il fallait bien remplir ce manoir resté vide beaucoup trop longtemps. Ces murs l’avaient toujours effrayée et jamais Raven ne les avait trouvés rassurants. Non, ils n’étaient que source de malheur et de souffrance. Elle n’aurait jamais dû venir par ici.
— Je vois, commenta simplement la sorcière. Quoiqu’était ce problème, cela ne la concernait sûrement pas. Elle pouvait donc s’en aller et retrouver la tranquillité et le calme de son appartement.
Mais cela n’était apparemment pas dans les plans de la juriste qui lui indiqua une balancelle – toute neuve au passage, Melody devait se l’être procurée récemment – en lui disant vouloir lui parler. Raven hésita quelques instants. Si c’était pour reparler de ce qu’il s’était passé la dernière fois…
— Ca n’a rien à voir avec nous.
Ah bon. Et bien puisque cela n’avait rien à voir avec elles… Raven se demandait de quoi elle voulait lui parler. Car à part cette histoire-là et le Ministère, elles n’avaient rien en commun. Rien du tout. L’auror se rappela alors que sa sœur était juriste. Juriste, Magenmagot. Magenmagot, audience. Audience, preuves. Preuves, interrogatoire. Interrogatoire, arrestation. Arrestation, soupçon… L’affaire de Kieran Graves avait fait du bruit, certes. Cela n’était pas étonnant que ce dossier ait été jusqu’aux oreilles de la cadette Fawkes. Si Raven aurait pu être détendue – exercice difficile lorsqu’elle se trouvait à cet endroit – ici il n’en était rien. Pourquoi ? Car elle était directement impliquée à tout cela.
Elle hocha la tête dans un silence religieux et se dirigea vers la balancelle sur laquelle elle prit place. Raven attendit que sa sœur s’assise à côté d’elle avant de prononcer ses premiers mots depuis quelques minutes.
— Je t’écoute.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Dim 22 Juil - 13:44

L’Auror avait l’air détachée, ce que remarqua sa sœur. D’accord, elle n’avait pas envie d’être là et de la voir, quoi de plus normal après leur dernière entrevue ? Pourtant, quelque chose chez elle montrait clairement qu’il y avait plus que cette discussion mouvementée. Une rancune tenace séparait les deux sœurs, surement réveillée par leur dernière dispute, au grand dam de la juriste, qui désirant tant se rapprocher de Raven.
Raven, semblant presque rassurée d’entendre que ce dont voulait lui parler sa cadette n’avait rien à voir avec leur relation si difficile en ce moment. Elle accepta donc de s’asseoir à ses côtés. Melody avait installé cette balancelle au meilleur endroit du jardin : dos au Manoir mais face à la si jolie rue et surtout au petit parc qui se situait non loin de là et dont les arbres étaient vraiment beaux et majestueux. Pour la lecture, cette position était vraiment parfaite, et Melody l’avait déjà assez testé pour l’affirmer ! C’était donc un des seuls lieux agréables de cette propriété, donnant un aspect doux et plaisant au Manoir.
Une fois les deux Fawkes assises l’une à côté de l’autre, Raven indiqua à Melody qu’elle était prête, mais la juriste ne l’était pas vraiment, elle… Comment pouvait-elle aborder la chose ? Comment faire pour que l’Auror accepte de lui parler d’une affaire ? Raven pouvait très bien refuser en prétextant que c’était secret confidentiel, bien sûr, même si Melody pouvait répliquer qu’elle cherchait à se préparer au procès, et donc qu’elle avait besoin de connaître les détails de l’affaire. « C’est à propos de Kierán Graves… » déclara-t-elle en entendant sa voix se casser sous l’émotion. Voilà, déjà ça c’était dit. Il fallait continuer maintenant. La juriste ne savait comment enchaîner, que pouvait-elle demander ? Des détails sur l’affaire, sur les possibles preuves, sur les témoignages ? Evidemment, cela l’intéressait beaucoup, car elle désirait plus que tout trouver des éléments pouvant disculper le jeune homme. Le faire sortir d’Azkaban restait la priorité de la blondinette, mais… Ce que Melody voulait vraiment savoir, ce n’était pas sur l’enquête en elle-même, mais bien sur le prévenu. « L’as-tu vu, récemment ? » demanda Melody en levant des yeux quelque peu embués vers sa sœur. « Comment va-t-il ? Est-ce qu’ils le traitent bien quand même ? ». La jeune femme senti soudain une boule s’insérer doucement dans son ventre. Comment pouvait-il aller bien dans cette horrible prison ? Etait-elle stupide à ce point ? Non, elle s’inquiétait seulement, et cette inquiétude prenait le dessus. Elle qui voulait interroger sa sœur de manière calme et posée se retrouver à presque la supplier de lui donner des nouvelles de l’homme qu’elle aimait. Sa sœur, aussi intelligente qu’elle, comprendrait rapidement qu’elle ne posait pas ces questions pour le Magenmagot, mais bien pour elle-même. Lui demanderait-elle pourquoi ? Melody devrait-elle confier sa toute nouvelle relation à Raven ? Après tout, la dernière fois qu’elles s’étaient vu, elle avait promis de s’intéresser à l’homme faisant battre son cœur pour la protéger, non ? Mais rien ne se déroulait jamais comme prévu, entre les deux dernières Fawkes…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Dim 22 Juil - 23:11

— C’est à propos de Kierán Graves…
Son sang se glaça. Quoi que sa sœur puisse lui dire, ce n’était pas de bon augure pour Raven Fawkes. Ce sentiment de stress et d’angoisse à la simple prononciation de ce prénom… Voilà l’une des conséquences engendrées par le Directeur de la Justice. Trop focalisé sur le présent, il n’avait pas prêté attention sur l’après. Car cette arrestation et cet interrogatoire n’était pas comme les autres. Raven avait l’enjeu de son poste. Elle était cernée de toutes parts : à la fois par son supérieur qui, s’il voyait qu’elle n’exécutait pas les ordres pouvait se faire le plaisir de la détrôner de son siège, et par la loi tout simplement, l’utilisation de Sortilèges Impardonnables quelle que soit la situation étant prohibée. C’était vraiment une position très délicate pour elle et Raven ne se sentait pas vraiment sereine même si elle montrait le contraire.
Sa sœur se montrait assez bizarre car c’était la première fois qu’elle l’abordait afin de prendre des nouvelles d’un accusé. Cela ne lui ressemblait pas vraiment, même si l’auror savait sa sœur sensible. Alors pourquoi… ? Ces deux-là se connaissaient ? Ils ne travaillaient pourtant pas dans le même Département et les Langue-de-Plomb restaient bien souvent entre eux au Niveau 9 du Ministère. Tout les séparait et la sous-chef, à vrai dire, ne les voyait pas du tout traîner ensemble, ne serait-ce qu’en tant qu’ami.
— Tu le connais ? demanda-t-elle plutôt. Et dis-moi la vérité, rajouta l’auror sévèrement pour lui faire comprendre qu’elle n’attendait de sa part aucune déviation.
Raven était perspicace, Raven comprenait vite. C’était son métier de toute façon, et après plus de quinze ans de service, son esprit avait acquis une certaine logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Lun 23 Juil - 16:58

Lorsque sa grande sœur entendit le nom de celui qui serait au centre de leur conversation ce jour-là, Melody se rendit compte qu’elle se raidit. Bien que son visage reste de marbre, la juriste connaissait assez Raven pour savoir que quelque chose clochait dans son comportement. De quoi avait-elle peur ? La blondinette n’avait pas l’intention de lui demander d’aller contre ses principes en l’aider à propos de son petit ami, loin de là même ! Elle désirait simplement avoir des nouvelles de lui, ce que Raven pouvait lui donner. Il n’y avait donc aucune appréhension ou inquiétude à avoir. La réaction de l’Auror, tout à fait étrange, avait attisé la curiosité de Melody, qui avait très envie d’en savoir plus, mais n’en eut pas le temps, car une question à laquelle elle s’attendait sans vraiment y être préparée fut posée.
Si elle connaissait Kierán Graves ? Oh que oui, elle le connaissait, et bien même ! Le ton autoritaire de sa sœur et son injonction vexa quelque peu la juriste, qui répliqua « Quel intérêt aurais-je à te mentir ?! ». Comment dire les choses, maintenant qu’elle devait le faire ? Comment expliquer ce qu’il s’était passé entre eux, ces événements tout à fait imprévus ? « Oui, je le connais… » murmura-t-elle en baissant les yeux sur ses mais, qu’elle triturait nerveusement. Comment sa sœur réagirait devant cette annonce ? Approuverait-elle leur relation, ou la mettrait-elle en garde contre cet homme dont elle était déjà totalement éprise ? Il était temps maintenant de dire la vérité à Raven. Melody releva ses beaux yeux bleus vers sa sœur. « Disons qu’on… se fréquente » dit-il presque timidement. Oui, Melody Fawkes et Kierán Graves sortaient ensemble, aussi surprenant que cela soit. Ils ne se ressemblaient pas du tout, il fallait bien se l’avouer, mais c’était peut-être ça qu’ils aimaient l’un chez l’autre. Il se complétaient. Il était plus jeune qu’elle, également. « Je l’aime, Raven, et c’est la première fois de ma vie que ça m’arrive » expliqua la juriste, un léger sourire aux lèvres et les yeux dans le vague. En effet, pour la première fois, Melody était amoureuse, vraiment amoureuse. C’était également une des premières fois qu’un homme lui disait aussi sincèrement qu’il l’aimait.
La blondinette releva un regard légèrement désespéré vers sa sœur. « Je t’en prie, j’ai besoin de savoir comment il va… ». Melody était simplement une petite amie inquiète, et il y avait de quoi. Kierán pourrait-il s’en sortir ? Elle était déterminée à tout faire pour cela. Elle enquêterait, interrogerait et le libérerait de cet enfer, il était hors de question qu’il en soit autrement ! Y avait-il des preuves tangibles ? Ou Croupton faisait cela pour punir la juriste de sa dernière rébellion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Mar 24 Juil - 12:21

Ainsi, Melody et Kieran se connaissaient. Raven serra les dents, les yeux perdus sur la rue d’en face. Ce n’était pas ainsi qu’elle avait prévu les choses. Ces deux-là n’auraient jamais dû se rencontrer. Mais de toute façon, qui était-elle pour décider des fréquentations de sa petite sœur ? La juriste voyait qui elle voulait, traînait avec qui elle voulait et était libre de parler à n’importe qui. Raven n’avait jamais interféré dans sa vie et ce n’était pas maintenant qu’elle allait commencer. C’était un peu chacune de son côté. Je l’aime, Raven, son cœur manqua un battement et la sous-chef crut que le temps s’arrêtait l’instant d’une seconde. Ce n’était pas possible. Connaissances, oui. Amis, pourquoi pas. Mais amants… Cela allait trop loin. Melody ne se rendait pas compte à quel point cet homme était dangereux, à quel point il pouvait la faire tomber en un claquement de doigt. Si l’on disait que l’amour rendait aveugle, c’était malheureusement bien le cas ici. La cadette Fawkes était tellement éprise de lui qu’elle en oubliait l’objectivité propre à une juriste. Ils étaient en temps de guerre par Merlin, ce n’était pas ainsi qu’un membre du Département de la Justice devait se comporter. Il fallait être sans cesse sur ses gardes, se poser des questions et n’attribuer sa confiance qu’à un cercle restreint de personnes.
Encore une fois, la blonde lui demanda de ses nouvelles et l’auror ferma les yeux. Malgré l’angoisse qui lui tordait le ventre – ce qui était assez rare – elle arrivait à garder un contrôle d’elle-même. Son passé lui avait appris le sang-froid et la retenue, ce qui était deux qualités compte tenu de son métier.
— Je n’en sais rien, avoua-t-elle finalement, je ne l’ai pas revu depuis son arrestation. En attendant son procès, le Langue-de-Plomb était détenu dans une des cellules du grand Ministère située en-dessous du Magenmagot.
Elle tourna lentement sa tête vers sa petite sœur et la détailla du regard. Melody était jolie. Très jolie. Toute coquette et gracieuse avec un sourire enchanteur et une certaine joie de vivre. Soudainement, Raven se surprit à penser que Kieran s’était tout simplement rapprochée de sa petite sœur afin de lui faire du mal à elle. Pour lui montrer que rien n’était insurmontable. Comme une petite vengeance suite à leur « petite » altercation dans son bureau huit ans en arrière. Ce n’était pas impossible, cet homme était un véritable manipulateur qui avait assez de cran et d’audace pour piéger le Ministère entier.
— Mais je suis désolée de t’apprendre que les charges qui pèsent contre lui sont accompagnées de preuves, Melody. Ton Kieran ne s’en sortira pas et finira ses jours à Azkaban.
À nouveau, ses yeux se perdirent à l’horizon et la sorcière se sentit soudainement très lasse. Cela faisait du bien de le dire, finalement. Même si tout n’était pas révélé.
— Tu t’es entichée d’un menteur, d’un manipulateur et d’un criminel. Il vaut mieux pour toi qu’il reste là où il est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Mar 31 Juil - 22:03

Melody observait toutes les réactions de sa sœur, qui passait de l’incompréhension à désapprobation. Bien sûr, l’Auror pouvait désapprouver leur relation, surtout au vu de ce qu’il se passait en ce moment même autour du jeune homme, la juriste pouvait parfaitement le comprendre, même si elle ne l’acceptait pas vraiment. Oui, Kierán Graves était accusé de choses vraiment horribles, affreuses même, que Melody réprouvait franchement, mais l’enquête n’était pas encore terminée, le procès pas encore enclenché et le verdict pas encore rendu. Melody, même si elle avait confiance en son petit ami, avait décidé de mener sa propre enquête, pour y voir clair, pour comprendre, et même si elle ne savait pas ce qu’elle allait découvrir, elle était bien déterminée à tout savoir. Et s’il avait vraiment collaboré avec l’ennemi ? Comment réagirait-elle ? Elle serait déçue, évidemment, mais arrêterait-elle de l’aimer pour autant ? Non, surement pas. Elle lui ferait la morale, bien sûr, peut-être même qu’elle imposera un break, pour réfléchir, mais elle serait toujours amoureuse de lui. Elle le savait, Kierán n’était pas foncièrement mauvais, comme sa petite sœur d’ailleurs. Il était peut-être simplement… Simplement quoi ? Melody savait qu’il n’était pas pour la pureté du sang, il ne l’avait jamais revendiqué et, de toute façon, il était, tout comme elle, un sang-mêlé. Alors pourquoi aurait-il fait ça ?
Lorsque Raven affirma ne pas savoir comme allait le jeune homme, puisqu’elle ne l’avait pas revu depuis son arrestation, Melody baissa les yeux. Personne ne pouvait attester qu’il allait bien. Personne ne pouvait la rassurer. Personne ne pourrait la soutenir. Le jeune homme était détenu en dessous du Magenmagot, en dessous du travail de la juriste, mais elle ne pouvait pas aller le voir. Enfin, peut-être qu’elle pourrait, avec un ou deux stratagèmes… Et après, quoi ? Elle lui demanderait la vérité ? Le ferait-il ? Serait-il heureux de la voir ? Dans quel état le trouverait-elle ? « Merci quand même… » murmura la jeune femme.
Lorsque sa sœur reprit la parole, le visage de la cadette Fawkes devint tout rouge, du menton au front. Etait-ce la colère ? La tristesse ? La haine ? Le désespoir ? Peut-être un peu de tout cela mélangé ? Elle n’en savait rien, mais les paroles de son aînée remuèrent tout un tas de chose en elle, allant jusqu’à faire perler une petite larme au coin de son œil gauche. « Des preuves », répéta la jeune femme, le regard perdu au loin. Quelles preuves ? Des témoignages, des rapports d’espionnage, des photographies ? Ou… « Toutes les choses ce qui résultent d’un doloris ne sont pas considérés comme des preuves valides…» déclara Melody d’un ton sans équivoque. C’était une vérité que personne ne pouvait changer, ni même cet énergumène de Croupton, et Raven le savait très bien. Même si Melody n’était pas sûre et certaine que doloris ait été utilisé – les rumeurs restaient avant tout des rumeurs – elle n’avait pas pu s’empêcher d’en parler. « S’il est innocent… » commença-t-elle avant de faire une pause. Il n’était, n’est-ce pas ? « … je ne le laisserai pas moisir dans cette infâme prison».
Ces derniers mots figèrent la jeune femme. Menteur ? Manipulateur ? Criminel ? Il vaudrait mieux pour elle qu’il rester emprisonné ? Comment pouvait-elle dire ça ? Le connaissait-elle autant que Melody le connaissait ? «Tu ne le connais pas, sinon tu ne dirais pas tout cela » murmura la blondinette en tentant de reprendre une contenance. « Il est intelligent, drôle, talentueux… » énuméra-t-elle en se souvenant de leur première rencontre, au Tsarduck’s, un soir pendant lequel il y jouait du piano… Elle aimait tant le regarder et l’écouter jouer. C’était sa manière à lui d’exprimer ses émotions, et elle adorait ça. Elle se tourna alors vers son Auror de sœur et planta son regard dans le sien « Il ne m’a jamais menti, il m’a même avoué qu’au départ il s’était rapproché de moi pour tout autre chose que… » que quoi ? Que l’amour ? « Que ce que l’on partage maintenant. Il est sincère ».  Melody aurait pu s’énerver, crier à sa sœur qu’elle ne comprend pas, qu’elle reste bloquée dans son rôle d’auror mais surtout de subordonnée de Croupton sans chercher à comprendre. Raven déteste les puristes, comme tout le monde de censé, et Melody peut comprendre sa rage de mettre les mauvaises personnes en prison, mais Kierán ne fait pas partie de cette catégorie, et même si les paroles de l’aînée faisaient mal et énervent, la blondinette préférait rester calme, n’ayant de toute façon plus d’énergie pour se mettre en colère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 647
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Dim 7 Oct - 22:39

— Toutes les choses ce qui résultent d’un doloris ne sont pas considérés comme des preuves valides…
Le visage de Raven resta de marbre même si elle n’en pensait pas moins. Les rumeurs étaient donc parvenues aux oreilles de sa jeune sœur – le contraire aurait été étonnant – et l’auror ne pouvait rien y faire. Les on dit se déplaçaient à la vitesse d’un sort, et si à l’accoutumée la sorcière n’y prêtait guère attention, là elle surveillait un peu les paroles des uns et des autres. Non pas parce qu’elle était concernée – bon, il y avait de cela tout de même – mais parce que la gravité de l’acte était tel qu’il fallait qu’elle soit sur ses gardes. Il était malheureux que le destin ai fait en sorte que le détenu ne soit autre que le petit ami de sa sœur. De toute façon, Raven avait cessé depuis bien longtemps d’y croire.
Au destin.
Il n’apportait que miséricorde, qu’ondes négatives, mort et souffrance. Lecture pessimiste de la vie mais non moins réelle. Les instants de bonheur étaient bien maigres comparés aux décennies de douleur. Autant s’y habituer.
— Ton cher Kieran a été vendu, Melody, lâcha-t-elle finalement comme une bombe. Elle savait pertinemment ce que sa cadette allait lui dire. Que cela ne constituait en rien une preuve et qu’il fallait plus, bien plus pour envoyer son bel amant en prison. Raven le sentait bien, Melody allait se battre jusqu’au bout pour faire sortir le Langue-de-Plomb de cette situation.
L’énumération de la blonde lui fit crisper sa mâchoire. Autant de qualités en un seul homme, surtout un homme comme Graves Jr… Non, cela ne ressemblait pas du tout au profil du sorcier que connaissait Raven. Pas après ce qu’il s’était passé entre eux, pas après cette animosité qu’il cultivait à son égard. Melody semblait décrire quelqu’un d’autre, mais certainement pas celui qui croupissait dans une cellule du Ministère. La sous-chef ne savait pas bien quelle était sa position envers le sorcier. Pitié ? Tendresse ? Colère ? Sévérité ? Sa sœur et lui avaient vécu un enfer depuis la mort de leur paternel et étaient intimement persuadés que Raven en était la seule et l’unique responsable – même si cela était totalement faux. Elle ne pouvait qu’être attristée que le fils de Callaghan finisse comme ça tout comme elle ne pouvait se permettre d’être souple envers un traître de leur communauté.
— Autre chose que ?
— Que ce que l’on partage maintenant. Il est sincère.
La juriste pensait et croyait véritablement ses paroles. Elle était donc perdue. Raven ne savait pas jusqu’où Kieran l’avait manipulée, s’il était vraiment sincère ou s’il jouait à un jeu avec elle, ce qui importait c’était que Melody se dressait entre elle et lui. La partie allait être encore plus compliquée que ce qu’elle n’était déjà.
— On ne peut pas prétendre connaître une personne après seulement quelques mois de relation, répondit-elle finalement après quelques instants de silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 241
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven || Jeu 11 Oct - 14:40

Ton cher Kieran a été vendu, Melody. Melody dévisagea sa sœur. Oui, elle avait entendu dire qu'il y avait des témoignages contre le jeune homme. Mais qu'est ce que c'était, comme témoignages ? Qui avait témoigné ? Il y en avait plusieurs ? Et à quel point pouvait-on les prendre au sérieux ? "Tu sais très bien que c'est parole contre parole" déclara la juriste. "Un témoignage n'est pas une preuve et peut-être falsifié ou simplement faux". Il était hors de question pour Melody de laisser de vulgaires dires faire tomber l'homme qu'elle aimait et qu'elle considérait comme innocent, ou en tout cas pas malveillant. "Apporter d'autres témoignages, en faveur de son innocence cette fois, ne sera pas compliqué" affirma Melody, dévoilant clairement son idée et son envie d'être là pour Kieran et de le défendre comme une lionne. Elle le ferait, il n'était pas permis d'en douter. Elle savait que Kieran était apprécié, il serait donc aisé de convaincre ses amis ou collègues de venir à la barre pour prouver l'innocence du jeune Langue-de-Plomb. Elle avait déjà quelques idées, d'ailleurs : le jeune Alexandre Rozen, Baldr, celui qui engageait parfois Kieran dans son bar pour jouer du piano, ou encore Oona. Mais les témoignages de cracmol n'étaient pas très bien vus, puisque ces derniers étaient souvent considérés comme moins importants ou moins fiables, ce qui était tout bonnement ridicule et très énervant pour Melody, qui considérait que le témoignage de la cadette aurait permis de donner du crédit à son frère en tant que protecteur. En bref, elle avait déjà commencé à élaborer un plan, et elle comptait bien le suivre, quoi que dise Raven.
Melody tourna un visage surpris vers sa grande sœur. Avait-elle prétendu le connaître par cœur ? Evidemment que non. Pourquoi ? parce qu'elle ne le connaissait pas forcément le mieux du monde, même s'ils avaient partageaient de très nombreux moments ensemble. "Je ne dis pas le connaître, Raven" déclara-t-elle d'une voix assez froide, ce qui n'était pas dans les habitudes de la blondinette. Elle pouvait, sans le connaître, dire si elle le pensait innocent ou non. "Je dis simplement qu'avec moi, sur ses sentiments, il est sincère. Et tu ne me feras pas changé d'avis" lâcha Melody. Comme ça au moins, Raven était prévenue. "Et je suis aussi persuadée qu'il est innocent. Ce n'est pas un homme mauvais, et je pensais que tu le savais." finit-elle par lâcher. Son ancien chef, qui s'était sacrifié pour la sauver, ne pouvait pas avoir élévé un mangemort, et elle le savait. De plus, sa sœur était une cracmolle, et jamais il ne s'allierait avec des gens considérant aussi mal les cracmols.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parles-moi de lui... || Raven ||

Revenir en haut Aller en bas

Parles-moi de lui... || Raven ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Raven Sloth
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]
» En entraînement... [PV Raven]
» Raven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-