GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Une triste nouvelles n'est jamais seule ϟ Freya & Yrian [Norvège] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptyVen 3 Aoû - 3:04

I need somebody I can turn to.
ϟ Freya & Yrian
••••

Une atmosphère étrange plana au-dessus de ces deux êtres perdus et déroutés. Était-ce de la colère, de l’amertume ou de la crainte ? Ou bien était-ce l’un de ces cocktails aussi malaisant qu’explosif ? Aussi pesante puisse-t-elle être, le norvégien n’en tint guère compte, privilégiant le bien-être et le réconfort de sa søster. Elle avait besoin de temps, de calme, une plénitude saine et sereine, non pas d’un lill bror en proie au désarroi de sa propre situation désastreuse. De son approche, il se garda toute remarque sur l’apostrophe de la Spakona. Que le monde soit effrayé par ce professeur ne lui posait aucun inconvénient. Lui, son ami, son compagnon de longue date, son frère, lui avait accordé une confiance aveugle, qu’en ce jour des plus étranges il ne vint à regretter. Il la connaissait, l’appréciait, l’aimait de tout son être et qu’une poignée de sorciers ou non mages arrogants ou trop apeurés la prenne en grippe, ne saurait remettre son jugement en doute. Toutefois, il sentit cette boule s’éveillé en lui, ce nœud  de nerf aussi détonant que le dard d’un scrout. Ses ardeurs, sa fouge s’apaisèrent au gré de son parfum enivrant, de cette étreinte fraternelle. Le menton chevauchant son épaule, son regard azuré à la poursuite du vent chassant les feuillages de leur sérénité, il vida son esprit de tous ces soucis, ces maux aussi empêtrant qu’un plan de filet du diable. S’échapper un instant, voler où leurs désirs les porteraient, se laisser aller aux légèretés de la vie, voilà tout ce dont ils avaient besoin, autant l’un que l’autre - fuir leurs responsabilités le temps d’une escapade.  L’entrain mesuré  de la nordiste lui arracha un sourire. «Je pensais plus à un endroit où nous pourrions être nous-mêmes, »  avait-il lâché le ton léger. Un lieu vide de toute humanité et de sa moralité. » Le scandinave se plongea de ses souvenirs d’enfance à la recherche d’un tel lieu. Et comme une évidence, l’image épurée d’une nature sauvage se dessina à lui, le Geirangerfjord, majestueuse vallée glaciaire aux cascades des sept sœurs à flanc de montagne. «Tu me fais confiance ? »  lui murmura-t-il tout en lui prenant la main sans même attendre une réponse de la part de la brune. Ågot, nous serons rentrés pour le dîner !» La tête de l’elfe de maison apparut dans l’encadrement de la porte, ses yeux globuleux et sa mine réjouie dans un hochement de tête adhérant à l’invitation du kostein. Et un craquement sourd souleva la poussière du living-room. Les deux sorciers disparurent.  — Geirangerfjord, municipalité de Stranda, comté de Møre og Romsdal (sud-ouest de la Norvège). - L’air se mit à vibrer sur une plage naturelle vide de toute vie. Aux premières vibrations aériennes, les quelques animaux présent se volatilisèrent à tire d’aile ou au galop, en rampant ou en s’enfouissant au creux de leur terrier. Le couple de norvégien se matérialisa alors dans un petit pop sonore. L'employé du ministère relâcha la main de sa compatriote et s’étira les membres supérieurs. « J’avais l’habitude de venir ici avec mon père que ça n’allait pas trop à la maison, lança-t-il à l’intention de la Spakona. Nous serons tranquille, les moldus ne s’aventurent pas par ici. » En effet, lorsqu’il revenait au foyer, le bleu et or accompagné de son paternel, s’échappait des tensions familiales dans ce paradis à l’abri des regards. Réfugiée sous le couvert des arbres, au pied d’un mont, l’endroit fournissait une bulle paradisiaque loin des tumultes de la vie quotidienne.

••••

by Wiise


Citation :
— 585 mots
HRP:
 


Dernière édition par Yrian R. Skagen le Sam 18 Aoû - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptySam 4 Aoû - 18:01

Freya elle-même ne savait pas tellement ce qu’elle ressentait. Trop flou, trop intense en même temps, trop tout simplement. Elle aurait aimé retourner chez elle et simplement retrouver sa famille et ses habitudes. Retrouver ses amis et son rôle de Spakona. Même une chose qui semblait si simple lui semblait maintenant inaccessible. Elle ne se sentait elle-même pas assez stable pour exercer efficacement. Les gens ne semblaient plus lui faire confiance. Sa propre famille ne savait pas quoi lui dire. Autant dire que ce n’était pas d’une grande aide.

Au final, si au départ il était une épreuve de plus à passer, Yrian était sans doute le pilier le plus stable auquel s’appuyer. Et encore, la belle avait commencé par tenir à prendre elle-même ce rôle pour lui. Visiblement trop lourd également en ce moment. Mais il n’avait pas l’air de lui en vouloir. Au contraire, son étreinte fut une fois de plus un soulagement assez important. Il lui proposa ensuite de partir, de quitter cet endroit pourtant assez agréable pour retrouver encore plus de liberté.

-Je pensais plus à un endroit où nous pourrions être nous-mêmes. Un lieu vide de toute humanité et de sa moralité

Il faut avouer que l’idée était tentante. C’était peut-être ça qu’il leur fallait pour le moment. Pour être honnête, l’idée de se retrouver seuls était tout à fait rassurant. Et puis, Yrian la connaissait bien. Ce qui était réciproque. Elle n’était donc pas inquiète quand au choix qu’il ferait.

-Tu me fais confiance ?

Il n'y avait au fond qu'une réponse possible à cette question. Une réponse qu'elle avait presque murmuré.

-Toujours...

Elle avait toute confiance en lui, une confiance totale même. Il lui avait déjà pris la main, sans qu’elle ne résiste d’aucune façon. Elle avait même saisi son bras de l’autre main pour poser sa tête sur son épaule.

-Ågot, nous serons rentrés pour le dîner !

Quelques heures de répit alors. Cela leur ferait sans doute un bien fou. La belle ne fit pas attention à l’elfe de maison qui répondit à l’appel de son maître. Yrian les fit disparaitre pour être rapidement dans un tout autre endroit.

Freya se détacha de lui alors qu’il lâchait sa main. L’endroit était magnifique. Un fin sourire étira ses lèvres alors qu’elle pris une grande bouffée d’air. Une légère brise faisait voler ses cheveux, flotter les pans de sa robe. C’était magnifique et effectivement, le calme qui régnait lui faisait beaucoup de bien.

-J’avais l’habitude de venir ici avec mon père que ça n’allait pas trop à la maison

La nordique lui accorda un regard déjà bien plus calme et qu’il devait déjà bien mieux connaitre.

-C’est magnifique.

Yrian avait de nouveau fait un bon choix. Il semblait lui aussi plus détendu en fait. Alors forcément, cela agissait aussi sur elle.

-Nous serons tranquille, les moldus ne s’aventurent pas par ici.

Vraiment? Intéressant. Il ne devait pas y avoir grand monde ici alors. Pour le coup, c’était sans doute ce qui donnait beaucoup de charme à l’endroit. Freya retira donc cette lourde robe noire pour ne garder que la sous-robe bien plus légère et fine. Elle avança ensuite sur cette plage jusqu’à atteindre l’eau. Elle ne s’arrêta qu’une fois dans l’eau jusqu’aux genoux. Dans une grand sourire la belle se tourna vers son ami, visiblement tout à fait satisfaite de sa délicieuse idée. Elle se laissa ensuite tomber en arrière dans l’eau.

-On peut dire que vous avez du goût! C’est vraiment superbe… Et tu vois, même pas besoin de t’enlever au Ministère finalement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité

Invité


Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptyMar 7 Aoû - 1:41

I need somebody I can turn to.
ϟ Freya & Yrian
••••

Dire que le fonctionnaire était heureux de quitter cette maison, sinistre en ce temps de chagrin, n’aurait su être qu’un doux euphémisme.  Le norvégien était euphorique à l’idée d’être de nouveau soi-même et non ce rôle de composition d’enfant éploré par la perte d’un parent à qui il avait déjà présenté ses adieux des mois auparavant. Égayé que ces regards accusateurs ne soient plus posés sur lui ou sa søster. A l’aise de ne plus avoir un paternel sur le dos en dent de scie, de peur de voir la Spakona gâcher ce dernier au revoir à une mère bien trop égocentrique pour s’être attardée sur ce qui faisait le bonheur de son fils. En somme, le scandinave pouvait enfin relâcher cette forte pression qui régnait sur ces épaules depuis la disparation de sa génitrice. Un sourire franc accroché aux bords des lèvres, il extériorisa cette perte de responsabilité en jetant un galet aplatit en ricochet sur l’onde plane. La brise iodée lui caressant le visage, brossant ses cheveux blondins inonda ses poumons de son air pur. «Magnifique, c’est le mot, lâcha-t-il détendu par la beauté de l’endroit tout en cassant son poignet dans un jet d’une nouvelle pierre. Le lieu idéal pour se ressourcer.» La nordique s'allégea de sa lourde cape aux teintes funèbres, et sans même se déchausser s'avança dans le remous maritime. Le kostein ne put alors que l’admirer s’épanouir dans la douceur du fjord. Sans se faire prier, le sang-mêlé tira ses chaussures, se défit de sa cape et de sa chemise et plongea à son tour dans ce frisson vivifiant. L’eau n’était ni trop froide, ni trop chaude,  juste de quoi se sentir plus vivant que jamais. «Le bon goût c’est une histoire de famille, lui réplique son lill bror amusé. Et au diable le ministère… » Il était de retour au pays, et le ministère de la magie britannique ne lui gâcherait certainement pas ce repos amplement mérité, même si l’occasion ne prêtait que peu aux festivités. Le norvégien n’avait pas plus envie parler du travail que des soucis qu’ils traversaient. Il se contenterait d’une baignade au ton plus léger.

••••

by Wiise


HRP:
 


Dernière édition par Yrian R. Skagen le Sam 18 Aoû - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptyJeu 9 Aoû - 12:28

Il y avait eu beaucoup de perturbations dernièrement, que ce soit pour elle-même ou pour ses proches. Freya profitait pourtant largement de ce petit moment que lui offrait son ami. Il l’avait guidée jusqu’à un endroit isolé à souhait. Ils n’avaient jamais tellement été de ceux qui appréciaient la compagnie des autres plus que de raison. Ce genre d’endroits étaient ce qu’ils préféraient. En même temps que ce vent frais remplissait ses poumons, la belle sentait toute cette mauvaise énergie la quitter, toute cette peur, cette pression… Elle commençait à revivre un peu alors qu’il faisait des ricochets sur cette eau si accueillante. De petites vagues perturbaient le calme de la surface dans un doux bruit de clapotis.

-Magnifique, c’est le mot. Le lieu idéal pour se ressourcer.

Oui, il avait très bien choisi cet endroit. D’ailleurs Freya ne mis pas longtemps avant d’aller à l’eau, profiter de cette fraicheur soudaine alors qu’elle avait eu tellement de choses dans la tête, tellement de choses qui étaient revenues sans qu’elle l’ait voulu. Elle avait l’impression que tout repartait dans l’eau, dans ces petites vagues qui lui léchaient le visage. La brune se redressa lorsque son frère de coeur se joint à elle entre les vagues. Un franc sourire aux lèvres, elle s’approche de lui pour lui parler plus facilement.

-Le bon goût c’est une histoire de famille. Et au diable le ministère…

Au moins ils étaient tous les deux de bonne humeur visiblement. Ce qui leur faisait le plus grand bien. Son lille hvite rev avait l’air de se détendre autant qu’elle avec cette eau. Freya était tellement heureuse de le retrouver comme ça.

- Ouh, monsieur Skagen est d’humeur rebelle?


Freya tourna autour de lui pour arriver dans son dos. D’un coup elle bondi sur lui pour l’attraper dans le but de le faire basculer en arrière dans l’eau… Alors dans l’idée ça aurait pu marcher… Sauf qu’il était plus grand qu’elle et surtout bien plus fort. Ce n’était pas avec son poids plume qu’elle pourrait faire grand chose.  Elle ressemblait donc plutôt à un koala dans son dos…

-Je crois qu’on appel ça un échec… C’était plus simple quand tu faisais un bon mètre de moins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité

Invité


Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptySam 11 Aoû - 2:07

I need somebody I can turn to.
ϟ Freya & Yrian
••••

Le changement d’air n’était pas seulement vivifiant voir réconfortant pour l’employé du ministère, sa søster semblait y trouver son compte. Barboter dans l’onde iodée en relayant les catastrophes impérieuses au second plan. Faire un avec le liquide salé tout en laissant les passes funèbres de la vie se perdre dans les méandres de l’oubli. Ils s’étaient tous deux perdus sur une pente glissante, et se retrouver ainsi, seuls avec eux-mêmes était quelque peu curatif. Le corps embrassé par le remous maritime, le scandinave lâcha prise, abandonnant les visages fantomatique de la demeure familiale, enterrant cette mise à pied administrée par un ministère qu’il avait appris à voir d’un œil nouveau. Le sorcier concéda un sourire en demi-teinte à l’évocation  d’une humeur que sa sœur lui trouvait rebelle. Les révélations faites par une connaissance commune avaient réveillé en lui un sentiment partagé sur les actions du ministère, - ouvert ses yeux bien égarés sur le pourrissement à la racine d’un corps déjà trop malade pour éradiquer une maladie qui semblait incurable. Toutefois il s’abstint à toute déclaration sur le sujet, il n’avait clairement pas le désir de parler de cette fameuse soirée, ce rendez-vous avec lui-même. Et puis s’octroyer un moment de répit avant la tempête qui grondait et s’annonçait, il y avait-il quelques chose de malsain à cela ? Cherchant à s’adonner à des songes aux mœurs plus légères le norvégien fut pris au dépourvu lorsque la Spakona grimpa sur le dos de son lill bror. Posée sur son dos, comme le serait une gargouille sur son piédestal, et malgré son poids plume, la nordique fit boire une bonne tasse amère au kostein. Toussotant, le bleu et or ne put freiner un éclat de rire.  «Belle tentative, ria-t-il tout en recrachant l’écume bleutée. » Son rire cristallin s’étouffa à l’instant même où le scandinave immergea corps et tête sous l’eau. Et comme il s’y attendait le botruc lâcha son emprise de son perchoir. Sa baguette pointée sur son faciès, l’eau noya l’incantation du norvégien qui se perdit dans une volute de bulle oxygénées. Quelques brasses suffirent à l’enfant des fjords pour disparaître au large, un sortilège de têtenbulle lui permit de rester de longues minutes totalement immergé. Et dans un sprint subaquatique, il fonça bras en avant sur sa cible, agrippant sa taille sur son passage et l’attirant dans les profondeurs de la baie. Le bois aux dons magiques posé sur les lèvres de la Spakona et elle le rejoignit dans cette valse aqueuse. Le doigt tendu devant son abri aéré en guise d’avertissement silencieux, d’un signe de tête il l’invita à suivre son regard azuré. Sous leurs pieds, une colonie entière d’êtres de l’eau se dessina. Une révérence à leur égard, dissuada les créatures de les prendre pour de potentielles menaces.  La variété de la faune de son pays arrivait toujours à tirer du scandinave une satisfaction de faire partie de quelque chose de bien plus grand. En un coup de baguette, le kostein fit remonter le couple au son de la musique jouée par les êtres de l’eau.  «Une chance, finit-il par dire l’air satisfait. A cette période de l’année, avec le tourisme moldu, il est rare de pouvoir observer une colonie complète de selkies.» Son père ne le croirait jamais, en vingt-ans, ils n’avaient jamais eu la veine de croiser ces créatures, trop apeurées par l’afflux massifs d’embarcations hétéroclites dans la baie.

••••

by Wiise


Citation :
— 565 mots
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 88
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 EmptyDim 2 Sep - 20:06

Se laissant flotter librement dans l’eau, cette dernière crépitant dans ses oreilles, Freya se laissait aller, libre et détendue aux côtés de son frère. Ils avaient tous les deux eu besoin de ce nouvel air, de ce petit moment à part, un peu à l’écart du reste du monde. De toute façon le reste du monde ne semblait pas être capable de les comprendre actuellement. Se retrouver entre eux était salvateur. Cela avait tendance à réveiller en eux cet instinct encore un peu enfantin, ce petit quelque chose qui faisait encore appel au jeu. C’est ainsi que la belle s’était retrouvée sur le dos de son ami sans arriver à l’effet qu’elle avait espéré. Elle avait voulu arriver à le plonger sous l’eau sous la surprise, elle avait à peine plongé ses lèvres avant de se heurter à l’évidence que bien plus fort et grand qu’elle, il avait un avantage certain. Enfin, à défaut elle l’avait au moins fait rire.

-Belle tentative

C’était sans doute tout ce qu’il pouvait lui accorder avec une telle action. sa défaite pathétique ne lui entamait pourtant pas ce petit moral retrouvé quelques instants auparavant avec ce sublime décor. Et loin de lâcher sa prise elle avait éclaté de rire avec lui.

- Mais c’est un échec… Un échec cuisant… Je suis tristesse et déception…


Pas le temps de continuer à rire puisqu’Yrian replonge, de lui-même cette fois, et bien plus loin. Freya lâche donc prise par réflexe pour garder un minimum la tête hors de l’eau. Loin de s’inquiéter de ne pas le voir ressortir de l’eau, la belle tente plutôt de voir où il est allé. Après tout, Yrian était très bon nageur, pas de raison de s’inquiéter. La Spakona fait ainsi quelques mètres dans la direction qu’elle l’avait vu prendre en dernier. Là encore elle n’eut pas le temps d’aller bien loin. Attrapée par la taille et attirée dans l’eau, elle reprend son souffle avant de plonger à son tour. Freya finit par ouvrir les yeux sous l’eau pour voir son frère pointer sa baguette vers elle, lui faisant ainsi une bulle autour de la tête. Elle ne se fait pas prier pour répondre à ses signes et le suivre encore un peu plus loin sous l’eau. Un vrai bonheur, c’était magnifique. Une douce musique arriva jusqu’à leurs oreilles, indiquant à la belle où regarder. Elle eut d’abord de grand yeux émerveillés avant de suivre son frère dans une révérence alors que les Selkies reprenaient leurs activités. Les êtes de l’eau avaient toujours été intrigants pour Freya. La belle laissa Yrian les remonter à la surface. Le sourire aux lèvres, elle repoussa ses cheveux mouillés en arrière en écoutant ses impressions.

-Une chance. A cette période de l’année, avec le tourisme moldu, il est rare de pouvoir observer une colonie complète de selkies.

Ces créatures étaient assez sauvages et prompts à se cacher dans les profondeurs dès qu’on les approchait. Ce qui ajoutait sans doute à la certaine fascination que la brune pouvait avoir pour eux. Elle était ravie en tout cas d’avoir pu les apercevoir même de si loin.

-Oh oui, et cette musique, que c’est beau! Il paraît que le lac de Poudlard en abrite aussi, je n’ai jamais osé aller vérifier… Mais il faut croire que je t’ai porté chance pour le coup!

Il y avait encore beaucoup d’autres croyances sur ce château et ces alentours, mais soit par manque d’envie soit par manque de temps, Freya n’en avait vérifié que très peu. La belle leva les yeux vers le ciel. Le soleil encore assez haut entamait pourtant sa descente, quelques nuages passant devant par moments. Suivant le mouvement des vagues, un sourire aux lèvres.

-Et dire que certains veulent quitter des endroits pareils pour aller s’enfermer en ville… C’est hors de ma compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Yrian
» le plus grand virus jamais connu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-