Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

CRACK ||Wilda||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: CRACK ||Wilda|| Dim 29 Juil - 14:32

Gabin profitait du fait d’être seul chez lui, Nia et son père étaient partis en voyage de formation. Il était donc allongé dans son lit, une enceinte branchée sur sa musique préférée aussi fort que possible. Il chantait à tue tête en balançant sa tête, bref la vie rêvée ! Il descendit dans la cuisine pour se préparer un hot-dog. Malgré tout l'amour qu'il avait pour la magie, il appréciait bien de profiter de quelques jours purs moldus comme celui-ci. L’école avait fini depuis deux semaines et une pause sans rien faire était tellement agréable. Il n'avait vu encore aucun de ses camarades et ça lui convenait pour le moment. Il retourna sur son lit, son sandwich dans l'assiette sur ses genoux et sa musique qui envahissait toujours sa chambre. Celle-ci était bien rangée. Gabin avait toujours été un garçon plutôt organisé, il aimait bien qu’elle ne ressemble à tous ces capharnaüm auxquels on avait l'habitude de la part des étudiants. Elle était peinte en vert pomme et tous ses meubles étaient noirs. Cela faisait un ensemble qui lui plaisait beaucoup, il trouvait que cela lui ressemblait bien et il se sentait bien, en sécurité, lui-même dans celle-ci. Il secoua sa tête au rythme de la musique jusqu’à ce qu'il entende un CRACK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Dim 5 Aoû - 6:27

Wilda n’avait rien à faire. Elle s’ennuyait à mort. Tous ses potes étaient occupés, Evan était au mariage de Rosier, ce qui l’angoissait un peu, car elle n’aimait pas trop l’idée qu’il puisse en venir à parler d’elle… disons que la jeune femme avait des aveux à faire à son homme et qu’elle ne savait pas du tout par où commencer, ce qui l’angoissait à un point incroyable. Depuis que c’était devenu sérieux entre eux, la sorcière essayait d’être le plus active possible afin d’avoir la tête ailleurs et de ne pas sombrer dans ses pensées sur le comment allait-elle avouer à son amoureux qu’elle était en fait une gamine et qu’elle lui avait menti depuis le début. Elle s’était enfoncé dans un gouffre et ça la stressait.

La sorcière se leva d’un bon de son lit et se mis à faire les cent pas. Du coin de l’œil elle aperçut une vielle photo d’elle et de Gabin, son voisin. Sur le cliché ils dansaient et elle mettait soudainement le genou à terre pour le demander en mariage. C’était le bon temps, quand ils étaient jeunes. Comme elle avait eu du plaisir avec Gabin, il était vraiment un garçon qu’elle adorait, mais elle avait dû, pour sa propre santé mentale, rompre avec lui. Disons qu’il ne l’avait pas trop bien vécu et que de le voir en miette, une des personnes qu’elle aimait le plus au monde, lui avait brisé le cœur. Wilda eut soudain une idée. Elle descendit à toute vitesse l’escalier et se dirigea vers la cuisine pour y ramasser un six pack de bières : elle allait aller chiller avec son voisin. Ça faisait maintenant plus de trois longues années qu’ils ne sortaient plus ensemble et leur amitié était vieille de 14 ans…il était acceptable de débarquer chez lui non? Comme dans le bon vieux temps? D’ailleurs, elle avait vu de sa chambre que la lumière de la chambre de Gabin était ouverte… aller il était plus que temps qu’ils se réconcilient, Gabin Ollivander manquait à sa vie.

CRACK ! La sorcière, fièrement détentrice d’un permis de transplanage depuis 1 moi et demi, disparue et apparue directement dans la chambre de son ancien petit ami, une chambre qu’elle connaissait par cœur. « Hola mec ! Comment ça va ? » s’exclama-t-elle maladroitement. D’être ici dans sa chambre ne semblait plus être l’idée du siècle… elle regardait son visage, un visage qu’elle connaissait par cœur, mais qu’elle ne connaissait plus. Incertaine elle lui fit un sourire désolée en montrant les six bières qu’elle avait apporté et continua : « J’ai apporté de la bière… je me suis dit que ce serait pas mal de se faire une petite soirée de voisins… comme dans le temps! » . Bon, évidemment pas comme dans le temps où ils étaient un petit couple, pouvait-il l’avoir mal compris? La jeune femme se dandinait maintenant d’une jambe à l’autre et ajouta finalement : « hum… j’aurais peut-être dû cogner…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Lun 6 Aoû - 20:43

Un crack, qui se serait permis de transplaner dans sa chambre, il aurait pu être dans n’importe quelle situation compromettante ou gênante et ne pas particulièrement avoir envie que quelqu'un apparaisse à ce moment-là. Heureusement, autant pour Gabin que pour son mystérieux visiteur, Gabin était bien tranquillement dans son lit avec de la musique, rien de bien alarmant. Lorsque c'est finalement Wilda qui fit devant lui, il resta plusieurs secondes voire minutes éberlué sans être capable de prononcer le moindre mot mais avec des yeux ronds. Wilda, sa Wilda, celle qui avait tant compté pour lui, son amie d'enfance et la femme de sa vie jusqu’à ce qu'a 13 ans, il se rende compte que ces sentiments n’étaient pas réciproques

Cependant, la place qu’elle demeurait dans son cœur restait inchangée, celle d'une meilleure amie à qui il avait révélée tous ses secrets, ses espoirs, sa vie, avant que son cœur ne se brise. Ce jour-la, il avait tout perdu, mais il n’était plus capable d’être a ses côtés sans ressentir cet abandon qui résonnait si lourd en lui. En serait-il capable aujourd'hui ? Il était fou amoureux et l'avait oublié à ce niveau mais n'avait jamais réussi à oublier l'amie en elle. Celle qui avait été toute sa vie pendant les trois quarts de sa vie. Leur relation defila devant les yeux de Gabin mais il n’était pas capable de prononcer le moindre mot. Il était figé, bloqué entre passé et présent dans savoir que dire ni comment réagir. Elle était la, dans sa chambre, et pour changer, elle ne lui avait pas demandé son avis, elle avait fait exactement comme à l’époque. Elle était elle, cette petite fille, cette jeune fille et enfin cette jeune femme. Il l'avait déjà vu dans les couloirs de Poudlard mais la voir là le fit osciller entre nostalgie et joie qu’elle soit la. "Wilda" dit-il tout simplement en détachant chaque lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Ven 28 Sep - 23:43

Ehhh merde. Devant l’effarement de Gabin, Wilda tenta d’esquisser un sourire, mais le résultat tirait plus d’une grimace qui montrait ses dents du devant avec les sourcils beaucoup trop haut, comme s’ils pouvaient venir tirer les coins de sa bouche en un sourire confortable. Elle n’était pas du tout confortable, et visiblement, Gabin ne l’était pas non plus. La sorcière eu envie de se frapper violement le front devant son manque de jugement du siècle, mais elle décida de se retenir, histoire de ne pas empirer la situation. Il fallait absolument qu’elle détende l’atmosphère, oui, voilà. Une petite blague et ils allaient rigoler comme dans le temps, pas vrai? « Toi c’est euhh, Gabriel c’est ça? Gabin? » feigna-t-elle d’avoir oublié le nom de son premier amour – comme si elle pourrait un jour l’oublier, il avait été tellement important dans sa vie. [i]Une belle main d’applaudissement pour Wilda et son tact légendaire,[i] pensa-t-elle en leva mentalement les yeux au ciel. Elle ne faisait que s’enfoncer. Les plaisanteries n’étaient pas les bienvenues en ce moment. Il y avait un dragon dans la pièce et il fallait s’y attaqué : les deux jeunes adultes n’avaient jamais reparlé de leur rupture. En fait, ils ne s’étaient jamais vraiment reparlés. Ils étaient passés de se voir à tous les jours depuis le début de leur vie à se comporter comme de purs inconnus. Nombreuses avaient été les fois où la sorcière avait voulu contacter son ex-meilleur ami, ex-petit-ami, mais sachant combien il avait souffert de leur séparation, elle n’avait jamais osé s’imposer dans sa vie, alors qu’elle avait sciemment décidé de la quitter. Wilda s’était longtemps sentie terriblement coupable de blesser une des personnes qu’elle aimait le plus au monde, en fait probablement la personne qu’elle aimait le plus au monde, après ses géniteurs, évidemment. Ainsi, elle s’était obligé à garder ses distances pour lui permettre de mieux guérir et de passer à autre chose. Pour revenir au dragon dans la pièce, Wilda réalisa qu’elle venait de se mettre dans une situation où elle allait devoir avoir cette discussion tant attendu avec Gabin.

La sorcière repris son sérieux et vint s’asseoir sur le lit du jeune Ollivandeur sans se bâdrer de demander la permission. Elle tira deux bières et les décapsula d’un geste expert avant d’en tendre une à Gabin. « Je crois qu’on a besoin d’une bière » dit-elle pour l’encourager à l’accepter. « Je suis vraiment désolée d’avoir débarqué comme ça, c’était déplacé de ma part… c’est que, je sais pas trop, j’ai eu envie de te voir…je…tu me manques » repris-t-elle. Sa voix avait flanchée sur la fin et un mottons semblait encombrer le haut de sa gorge alors qu’un flot de souvenir et d’émotions terrés jaillissait d’un coup dans son esprit. Elle toussa avant d’ajouter à voix basse, « tu sais, j’ai jamais voulu te faire souffrir ». La jeune femme se mordit la lèvre pour s'empêcher de s'étendre en excuse et peut-être aussi pour contrôler les émotions qui l'envahissaient, émotions qu'elle ne s'attendait pas du tout à voir ressortir ce soir.

Wilda enfila une longue gorgé de bière : cette conversation allait être plus dure qu’elle ne l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Mar 2 Oct - 22:01

Gabin avait en quelque sorte perdu sa voix, ou alors peut-être était-ce son esprit. Il flottait dans une espèce de bulle de souvenirs passés avec elle alors qu'ils étaient si jeunes. Il avait voulu à plusieurs reprises lui parler, aller la voir mais il n'en avait pas été capable. Ses sentiments avaient disparu mais il y avait toujours cette espèce de barrière qui s’était créé depuis que son cœur s’était brisé. Il avait été incapable de la retrouver alors qu'il le souhaitait, vraiment, réellement. Après tout, ils avaient passé plus de temps ensemble qu'avec quiconque lorsqu’ils étaient enfants. Leurs mondes se résumaient en leurs parents et en l'autre. Ils avaient assisté à leurs premières magies, leurs premières réussites, leur première entrée dans la vie en somme. Mais leurs désirs en grandissant avaient été différents, enfin, surtout ceux de Wilda qui rêvaient à autre chose, il n'avait pas su le comprendre et avait perdu presque tout en un seul jour.

Son trait d'humour lui montra qu'elle n'avait finalement pas changé , c'est ce qui lui permit d’éclater la bille et d'esquisser un mince sourire. « Ce n'est pas drôle" bien que sa phrase ne soit pas vraiment en accord avec son visage. Il la regardait toujours, ou plutôt il la dévisageait, elle était de toute évidence pas aussi à l'aise qu’il y a à quelques minutes face au quasi mutisme de Gabin dont il commençait peu à peu à se sortir se rendant compte de la situation qui se déroulait dans sa chambre. Elle s'assit à ses côtés l’air de rien sur le lit, comme elle le faisait il y a quelques années alors que tout était si simple entre eux aussi. « Je pense aussi, ça ne pourra pas nous faire de mal !" Son cœur se serra face à l'aveu de Wilda, elle avait arrêté de jouer, elle était sincère face à lui. « Tu me manques aussi" il aurait été difficile de prétendre le contraire. Son ami d'enfance lui manquait, pas son ex-petite amie, il avait fait le deuil de cette partie depuis bien longtemps. Mais jusqu’à peu, il était difficile de dissocier les deux à ses yeux. Elle était un tout qui avait rythmée les premières années de sa vie. Il était crispé en quelque sorte, il n'arrivait pas à être complètement tranquille. Et pourtant, c’était ce qu’il voulait, arranger les choses, mais entre ce que sa tête lui disait et son cœur c’était tout un combat. « Mais tu sais, tu aurais pu frapper à la porte, tu n'es pas si loin. » Peut être que le transplanage rendait fainéant, ou alors elle craignait qu'il lui ferme la porte au nez, ou peut-être bien qu’après tout, elle n'avait fait qu’être elle-même, débarquer comme ça lui ressemblait bien. Il ouvrit les bières et en avala une grande gorgée pour avoir un peu de courage bien qu'elle ne lui fasse aucun effet, c’était avant tout psychologique. « Je me doute bien mais ça a été dur. » Une deuxième gorgée. « Quand j'ai vu ce que tu faisais, mon cœur s’est brisé, tu as en quelques gestes anéanti toute notre relation et ça à compliqué à accepter, a vivre avec. » dernière gorgée et sa bière était déjà terminée. « J’ai compris que ce que l'on vivait n’était qu’une chimère, quelque chose que j’inventait mais qui n'existait pas. Tu en as joué avec tant de légèreté comme si cela ne comptait pas à tes yeux. » Il ne voulait aucunement l’accuser de quoi que ce soit ou lui reprocher son comportement, elle était telle qu’elle était maos il avait besoin de lui dire ce qu'il n'avait jamais été capable de parler à qui que ce soit jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Sam 6 Oct - 2:03

Wilda s’efforçait de regarder en haut à gauche pour lutter contre les larmes. Elle avait déjà lu quelque part, dans un livre moldu, qu’il s’agissait d’une technique pour éviter qu’un flot d’émotion se matérialise et déferle sur ses joues, quelque chose en lien avec l’hémisphère gauche du cerveau. Bref, la sorcière n’aurait pas cru qu’il allait être si difficile d’avoir cette conversation avec Gabin, et celle-ci venait à peine de débuter. À ses derniers propos, la brunette fronça les sourcils en désaccord. « Gabin !», dit-elle, prononcer son nom complet lui sonnait étrange, « Oh Gabin », répéta-t-elle en lui prenant le poignet, l'air grave. « Notre relation n’a jamais été que dans ta tête, elle était tellement importante pour moi, tu étais tellement important. » Wilda tombait des nues. Ils n’avaient jamais eu cette conversation – ils auraient dû – mais la jeune femme n’aurait jamais pensé que son ex copain croyait qu’il s’était fait un cinéma, seul, dans son esprit. Bien sûr que non. Elle l’avait beaucoup aimé Gabin, elle-même avait versé plusieurs larmes lors de leur rupture et nombreuses avaient été les fois où elle avait dû lutter contre l’envie de retourner le voir, s’excuser et lui demander de tout lui pardonner. « Je t’ai beaucoup aimé tu sais, pendant de longues années. Ce n’était pas des foutaises, c’était sincère, tout, tout ce qu’on a vécu et je garde chacun de nos souvenirs précieusement dans un coin privilégié de mon cœur.» Ses yeux étaient maintenant humides, elle n’arrivait pas à trouver les bons mots, à s’exprimer clairement, mais elle souhaitait de tout son cœur que son plus vieil ami comprenne qu’il n’avait jamais été qu’une simple personne éphémère dans le livre de sa vie. Il devait comprendre pourquoi elle avait mis fin à leur relation, ou plutôt pourquoi elle avait agi de la sorte. « On avait 14 ans Gabin, nous étions si jeune, avec tellement de choses à vivre, à découvrir…et-et il y avait maman, papa et ton père qui nous disaient toujours comment ils avaient hâte d’assister à notre mariage, tous les plus vieux à Poudlard nous disaient qu’on était le plus mignon des couples, qu’on n’avait pas le choix de passer notre vie ensemble et d’avoir des gamins et tout et…Merlin Gabin j’ai paniqué! » Wilda s’était à présent levée et faisait les cent pas dans la chambre, tout en déblatérant et en gesticulant. « Je me suis mise à angoisser, j’avais la pression et tu étais tellement amoureux et…et je t’aimais aussi, mais, s’engager pour toute la vie, si tôt, j’en étais incapable. Tu étais dans ma vie depuis toujours, et bien que j’espérais que tu sois une partie de ma vie pour toujours, je-je ne le voulais pas comme ça…tu me connais, j’adore les changements, les aventures, les nouveautés, sortir, découvrir, essayer…eh merde je…je voulais pas dire nécessairement ce genre d’aventure. » Wilda grimaça et sentit le rouge monter à ses joues. Oh lala, elle s’exprimait terriblement mal, elle ne voulait pas dire qu’elle l’avait quitter pour pouvoir aller essayer d’autres garçons. « Bref, voir mon avenir comme un truc pris par un maléfice de glu perpétuelle m’a fait peur…mais je n’aurais jamais dû faire ce que j’ai fait c’était irrespectueux, j’aurais dû t’en parler…mais je, je ne suis pas certaine que j’aurais été capable de te quitter sinon. » La serdaigle termina son monologue en regardant ses pieds, pas très fière de sa jeune performance. Bien qu’elle était empli de gêne, de malaise, de regret et d’une pointe de tristesse, Wilda se sentait soulager de lui avoir finalement déballé tout son sac, après toutes ces années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Mar 9 Oct - 21:20

Il n'arrivait pas à la regarder dans les yeux tant qu'il prononçait ses phrases qui après coup paraissaient bien plus violentes que ce qu'il aurait voulu. A vrai dire, il ne savait même pas vraiment qu'il ressentait tout cela, il s’était mis des œillères depuis ce moment afin d’oublier que tout ceci avait existé. In avait beau être triste pendant des années, il n'avait encore jamais eu la force de faire face à tout ce bazar qui était ses sentiments. Mais la, face à Wilda, il n'avait pas d’autres choix, les mots s'alignaient tout seul sans même qu'il y réfléchisse. Au fond de lui, bien sûr il savait qu'elle l'avait aimé mais c’était comme si tout les bon souvenirs avaient été rangés dans une boîte bien scellée dans un coin de son cerveau pour qu’il ne reste plus que la rupture. Sauf que cette conversation, le fait que Wilda soit la avait ouvert la petite boîte et tous les moments de jeux, de confidences, de fou rire, de moments de la vie quotidienne s’échappait et envahissait Gabin qui était assailli par tout ce bonheur qu'il avait choisi d'oublier pour son propre bien. Il écouta les phrases de Son ancienne meilleure amie avec la voie bloquée. Elle lui disait en quelque sorte tout ce qu'il avait toujours voulu entendre. Il ne put retenir les larmes qui s’accumulant au coin de ses yeuxet rapidement ses joues furent inondés de longues traînées d'eau qu’il était incapable de contrôler tout e restant parfaitement silencieux.

Il écoutait ce qu'elle disait mais les mots arrivaient jusqu’à son cerveau avec plusieurs secondes de décalage. Il essayait vraiment de le comprendre mais son ressenti était tellement différent du sien qu'il avait peine à s'y retrouver. C’était vrai en partie, que quelques personnes leur parlait de leur futur à deux mais après c’était normal, leur relation était solide du fait qu'ils se connaissaient par cœur. Et ces petites remarques étaient mignonnes sans vraiment être sérieuse. Oui, il se voyait vivre à jamais avec elle mais il savait très bien qu'ils en étaient loin. Ce n’était pas vraiment comme s’il l'avait demandé en mariage ou s'il lui faisait une crise de jalousie des que quelqu'un l’approchait. Il connaissait son besoin de liberté alors il la laissait au maximum vivre sa vie, vaquer comme bon lui semblait. Il lui faisait entièrement confiance, peut-être même trop. Mais de toute évidence malgré tout cela, ça ne lui avait pas suffi et il l'étouffait toujours trop à son goût. Jusqu’ici, il n’avait jmais vraiment su pourquoi leur histoire s’était terminé, maintenant au moins il savait. C’était douloureux mais il n’était plus dans les suppositions et l'ignorance. Il aura fallu plus de 3 ans pour ça ! « Tu aurais pu m'en parler, j’aurais pu comprendre ou au moins essayer plutôt que … ça » sa voix était faible cassé. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait choisi une solution qui les faisait souffrir tous les deux plutôt que d’essayer d’arranger les choses ou au moins conserver leur amitié.ca n’aurait peut-être pas été immédiat. « Bien sûr que j’était amoureux, tu étais tout ce que j’avais toujours voulu, j’aimais ton physique, Ta personnalité mais j'avais aussi été ton meilleur ami. J'ai toujours pensé que si tu avais un problème, tu aurais pu m'en parler mais je n'avais jamais pensé que le problème ça pouvait être moi" dit-il d'une voix tout juste audible. »Mais sérieusement, ce n’était pas aux autres de dicter nos vies, on a le droit de faire ce qu’on veut ! » dit-il mi énervé mi peiné. Sa propre expérience avec son père et la vie de Svetlana lui avait bien fait comprendre ses dernières années qu' Il y avait toujours un moyen de dévier de ce que l'on voulait nous imposer. Au moins, elle n’était p reste passive en lui reprochant plus tard, c’était toujours ça et c’était le seul point positif qu'il pouvait trouver à ce moment .

Chacun de ses mots lui faisait mal, elle se sentait emprisonné avec lui, plus maître de son destin et dans un chemin qu'elle n'avait pas choisi et elle avait préféré taire tout ça. Quand à lui, il avait été incapable de voir quoi que ce soit, il était persuadé qu' elle était tout aussi heureuse que lui jusqu’à la dernière minute. Comment avait-il pu être aussi aveugle pendant si longtemps. Il devait sûrement avoir des signes, les avait-il manqué ou avait-il décidé tout simplement de se bander les yeux et préférée jouer l’autruche. Il était incapable d’y répondre. « Je ne sais pas quoi dire… Je suppose que tu n’était pas prête à t'engager autant que moi" dit-il tristement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Mer 10 Oct - 2:30

Lorsque Gabin fondit en larme, Wilda sentit son cœur se briser en deux. Elle s’en voulait tellement de lui causer tant de peine. Elle s’en était voulu longtemps. Elle s’était éloignée de lui du jour au lendemain en coupant tous les ponts, du moins, autant qu’il l’était possible de le faire lorsque deux personnes passaient le trois quart de leur année à dormir sous le même toit et le reste sous des toits voisins. Bien qu’elle pu paraitre indifférente à leur rupture, Wilda avait pleuré de longues heures, mais elle n’avait jamais regretté sa décision. Elle avait tenté de garder un œil sur lui, de demander à ses amis comment il allait, s’il se mordillait le pouce ou l’intérieur de la joue, comme il le faisait toujours lorsqu’il était nerveux ou que quelque chose le tracaissait, mais jamais elle n’était allé le voir directement, c’était trop risqué. La sorcière avait pensé rester amie avec Gabin, mais elle savait qu’ils retomberaient trop facilement dans leur confort, dans leur relation qui ne saurait rester purement amicale, elle le savait. Ils se connaissaient depuis trop longtemps.

Les larmes se mirent également à déferler sur le visage de sa brune et elle ne pu s’empêcher d’avancer vers lui et de prendre son visage entre ses deux mains, une brève seconde avant de le relâcher, trop incertaine à savoir si elle pouvait, ou non, le réconforter. Lorsqu’il lui dit tout ce qu’il aimait d’elle ses larmes redoublèrent et elle vint porter sa main à sa bouche pour y mordiller inconsciemment son petit doigt. Elle murmura à nouveau qu’elle était désolée, mais le laissa continuer. Lorsqu’il termina, elle prit une longue respiration entrecoupée de sanglots dans une tentative de regrouper ses idées et lui répondit : « Gabin…tu entends ce que tu viens de dire? S’engager, s’engager à 14 ans. C’est pas normal… je veux dire, à cet âge-là les gamins ‘sorte’ ensemble un mois, se quittent et redeviennent potes à la seconde d’après, ils ne connaissent pas c’est quoi l’amour, Merlin je ne suis même pas encore sur que je sais c’est quoi l’amour, le vrai. Nous on était quelque chose d’autre, on était tellement proches l’un de l’autre, on a tout fait, tout découvert ensemble, je sais même pas si on avait déjà été séparés plus d’un jour! » ses larmes s’étaient calmée alors qu’elle déblatérait sans trop savoir où elle s’en allait avec son balai. « Je suis désolée Gabin, je ne fais pas de sens, c’est que merlin que c’était intense ce qu’il y avait entre nous, mais c’était trop tôt dans ma vie…j’ai réalisé que je ne découvrirais jamais c’est quoi l’amour, car je l’avais toujours eu avec toi, à mes côtés, sans avoir à le chercher. Et puis j’avais besoin de me découvrir moi-même, sans toi je crois, qui j’étais, mes opinions, mes passions, mon humour à moi, mes expressions…Je suis tellement désolée d’avoir agit de la sorte Gabin, mais je n’aurais pas pu t’en parlé, par parce que tu n’aurais pas écouté, mais parce que sinon, je serais restée avec toi. Ou alors, nous aurions décidé de rester amis, mais tu sais aussi bien que moi que la proximité que l’on avait nous aurait vite ramené au même stade.» La jeune femme vint s’asseoir doucement aux côtés de son vieil ami et déposa prudemment sa main sur son biceps, suivit de sa tête sur son épaule avant d’ajouter : « Comme tu le vois, fidèle à mon habitudes, mes idées sont éparpillées et ne sortent pas très clairement, mais ce qui est clair comme du sang de licorne, c’est que je t’ai aimé très fort, que tu es l’une des personnes les plus importantes dans ma vie, oui, même si ça fait trois longues années qu’on ne se parle plus, que tu n’aurais pas pu être un meilleur meilleur ami ou un petit copain plus parfait, c’était en dedans de moi le problème, et surtout, que tu m’as manqué Bine. Beaucoup. » La sorcière ne pleurait plus, mais elle n’était pas pour autant souriante. Elle espérait qu’elle ait réussie à expliquer la situation à son voisin et qu’un poids se lèverait de ses épaules, à lui aussi. Wilda avait pensé lui avoué qu’en vieillissant, en repensant à leur rupture et à leur relation, elle en avait conclu qu’ils étaient plus des amis que des amoureux et que leur amour fut puissante, certes, mais plus fraternelle qu’amoureuse, mais elle n’eut pas le cœur de soulever le sujet. L’important, c’est qu’elle l’avait aimé et que c’était ce qu’elle croyait à ce moment-là, qu’elle avait été sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda|| Mer 10 Oct - 21:31

Il ne faisait pas attention à ses larmes les laissant couleur avec une indifférence totale. Tout ce qui le préoccupait était Wilda, Wilda et ses mots, ses ressentis face à leur relation qu'il ne comprenait plus à présent. Comment avaient-ils pu se retrouver dans une telle situation, dans une relation qui était parfaite pour l'un et lourde comme un poids pour l’autre. Il était perdu sur lui-même, sur ce qu'il avait vécu avec elle. C’était presque impossible à expliquer mais avait-elle été au moins à un moment de leur relation amoureuse heureuse d’être avec lui ou l'avait-elle acceptée afin de pouvoir rester amie avec lui sans que ses sentiments ne dépassent jamais le fraternel ? Il n'en savait fichtrement rien. Mais il se sentait doute de tout, de lui. Toutes ces révélations lui fit se demander s'il n’était pas trop enthousiaste face à tout et s'il ne risquait pas de faire exactement la même erreur avec Nina. Après tout, s'il se trompait par rapport à celle qu'il connaissait autrefois par cœur, que dire face à une personne qu'il connaissait depuis 3-4 ans. Ce que Wilda lui dit l'ebranla bien plus que ce qu'il voulait admettre ou accepter. Ce contact si inhabituel et si vieux qu'ils avaient entre eux lui serra le cœur car il faisait remonter tant de souvenirs de quand ils n’étaient encore que des enfants.
« C'est vrai, on était complètement différents des autres élèves de notre âge sur ce point. Et oui j’étais prêt à m'engager tour simplement parce que j’étais sûre de toi, de moi, de nous alors je ne voyais pas l’utilité d’attendre. Je grandissait, j’évoluais sur plein de points mais ça c’était la seule chose qui ne changeait jamais en moi, mon amour pour toi, il ne faisait que grandir. Et c'est vrai, je suis un peu peiné que ça n'ait pas été la même chose pour toi. Si nous en sommes arrivés à une telle extrémité, cela veut dire que nous ne nous connaissions plus vraiment. Je comprend juste pas comment on a pu en arriver à un tel point ! » dit-il en se laissant tomber sur son lit dans un bruit sourd. « Est-ce que tu avais l'impression que ma personnalité te bloquait et te fichait tes gestes et tes pensées ? » il craignait plus que tout la réponse. Il avait l'impression cet apres-midi de se redécouvrir tellement différent de ce qu’il pensait être. Peut-on être persuadé d’être quelqu'un de bien qui se préoccupait du bonheur des autres alors qu'on en était l’opposé ? Tant de questions l'assaillaient et c’était une véritable torture. Cette discussion était à la fois une souffrance et une délivrance, est ce que cela pouvait vraiment être possible ? Il n’était pas apte à y répondre pour le moment, trop touché atteint par le moment et ses chaînes. Il était responsable de leur rupture, c’était tut ce qui le marquait. Elle avait fait tout ça, à cause de lui et uniquement de sa faute, elle ne se sentait plus bien avec lui. En tout cas pas dans le sens qu'il souhaitait à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CRACK ||Wilda||

Revenir en haut Aller en bas

CRACK ||Wilda||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» Question pour un crack en informatique..
» Crack FM16 enfin disponible avec succès !
» Le dessin-animé de Ralph Bakshi
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-