Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mar 31 Juil - 22:12

Melody, dès sa première rencontre avec Kierán, avait été interloquée. En effet, son nom de famille, Graves, lui disait quelque chose sans pour autant qu’elle s’en souvienne. Le jeune homme avait également fait mention du fait qu’il connaissait Raven Fawkes, la grande sœur de la juriste, expliquant que son père avait été son chef. C’était alors qu’elle se souvient vaguement de quelque chose, une sensation de tristesse et de gratitude, sans savoir ce qu’il en retournait vraiment. Oui, les Graves et les Fawkes se connaissaient, du moins le père Graves et l’aînée Fawkes, puis le fils connut l’aînée pour ensuite connaître la cadette. Mais quelque chose clochait, et cela avait travaillé l’esprit de la juriste durant des jours, que dire, des semaines ! Elle n’arrivait pas à mettre la main dessus, mais quelque chose de grave était arrivé, elle en était certaine. Melody avait une bonne mémoire, généralement, mais le jeune homme changeait beaucoup de choses en elle, suscitant des réactions tout à fait étranges et incontrôlables, du genre qu’aucun autre homme n’avait suscité en elle.
Les jours passèrent, les sorties se réitérèrent, et la blondinette ne parvenait toujours pas à s’enlever cette idée de la tête : il lui manquait une pièce du puzzle, quelque chose d’important, quelque chose qu’elle n’aurait jamais dû oublier. Graves. Qui était Graves, à part ce beau Kierán ? Si elle se souvenait bien du soir où ils s’étaient rencontrés – et oui elle s’en souvenait très bien ! – la Langue-de-Plomb avait semblé étrange lorsqu’il avait demandé si Melody était la sœur de Raven Fawkes. Pourquoi avait-il eu cette réaction ? Que lui cachait-il à son propos ?
Un jour, alors qu’elle avait fini une audience en avance et qu’elle ne devait pas se dépêcher pour aller voir son beau brun, elle chercha dans ses dossiers concernant les Graves. Puis, elle le trouva. Le père de Kierán avait en effet été le chef de Raven, et celui-ci était mort durant une mission. Le dossier expliquait qu’il avait sacrifié sa vie pour sauver celle de qui il était chargé : Raven. Tout revint alors en mémoire de Melody. Sa sœur avait été si troublée par ce qu’il s’était passé, se culpabilisant sans cesse, pleurant parfois, quoique rarement vu son caractère. Cela avait été une épreuve pour elle, la juriste s’en souvenait. Elle avait entendu quelque chose, à propos de cette affaire, des bruits de couloir bien sûr, disant que le fils de Graves était très remonté contre l’Auror qu’il pensait responsable de la mort de son père. Etait-ce pour cela que Kierán… ?
Une semaine après, peut-être deux, et quelques jours avant son arrestation, Kierán Graves était chez Melody, il avait passé la nuit chez elle. Nous étions samedi après-midi, il faisait beau et ils venaient de prendre un bon brunch préparé avec son par la maîtresse des lieux. Ils s’étaient ensuite installés dans le salon, sur le canapé. Melody souhaitait aborder le sujet depuis longtemps déjà, mais n’avait pas encore osé le faire. Alors qu’elle caressait doucement le bras de l’homme avec qui elle était maintenant en couple – enfin elle le pensait sans pour autant que ce soit clairement dit – elle prit la parole. « Dis-moi, Kierán, tu connais bien ma sœur ? » demanda-t-elle, l’air de rien.

Spoiler:
 


Dernière édition par Melody Fawkes le Sam 6 Oct - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mer 1 Aoû - 13:15

Kierán Graves était peut-être un esprit éminemment intelligent, il n'en demeurait pas moins un sérieux partisan de l'oisiveté. Ne rien faire était son sport préféré, car bien que ses muscles ne s'activaient pas, ses neurones, eux, ne se gênaient pas. Il était sur tous les fronts en règle générale et bien qu'il puisse regretter ne pas avoir le même genre de conversation avec Melody qu'avec Cassiopeia, il aimait ne rien faire avec elle. C'était d'ailleurs ce qu'ils faisaient ce jour-là : rien. Le jeune homme aimait ces silences qui lui permettaient de réfléchir, et c'était sans doute pour cela qu'il n'était guère un homme très bavard en générale. Le Département des Mystères en était un pour tous ceux qui n'y avaient jamais mis un pied, mais c'était en réalité, un endroit très banal, et bien qu'il regorgeât de certains trésors, il restait un lieux froid, glacial et silencieux. Les langue-de-pombs travaillaient dans le silence et s'interpellaient bien peu. Si la joie de vivre pouvait ressortir des autres Départements par quelques ragots de bureau, ou quelques blagues douteuses sur le nouveau ou les anciens Ministres, il n'y avait rien de tout cela dans le lieux de travail de l'Irlandais. Sans doute qu'il y passait tellement de temps qu'il était influencé dans tout son être par cela. On lui avait bien souvent reproché sa froideur, ainsi que son côté distant voire même, son léger problème à ne pas comprendre l'espèce humaine. Certains s'y accoutumaient et d'autres non. Melody Fawkes avait fini par s'y faire, et bien qu'il lui arriva de penser qu'elle faisait une grossière erreur en le fréquentant, il ne disait trop rien. Il aimait bien Melody. C'était un fait, il se sentait attaché à elle. Il fallait souvent du temps à Kierán pour remarquer la réelle valeur des gens, à ses yeux - et malheureusement, il était déjà trop tard. La présence de la juriste à côté de lui l'apaisait d'une manière invraisemblable. "Pas personnellement" répondit-il de sa voix grave couronnée d'un accent du comté de Galway, flegmatique à la question de la juriste, "pourquoi cette question ?". Physiquement, il n'avait eut aucune réaction.

Mentalement, et comme d'habitude, son esprit s'activait. Pour être honnête, il la trouvait très étrange, cette question posée de but en blanc, et il redoutait d'avance une suite qu'il n'allait pas apprécier. Amener Raven Fawkes sur le tapis était une chose qui pouvait le rendre particulièrement irritable, car il se rappelait ce qu'elle avait fais. Son père, qui valait mieux que lui, qui valait mieux qu'elle, était mort par son incompétence. Et quelle avait été sa punition ? Rien du tout. Elle l'avait mis à mort, d'une certaine manière, tout ça pour continuer à exercer son métier de manière tout à fait paisible, jusqu'à devenir sous-chef aujourd'hui. Cette injustice lui tailladait le ventre. Outre qu'il ait perdu son dernier parent, Kierán avait ressenti un violent choc émotionnel à sa mort, tout comme Oona, qui avait finalement pété les plombs pour fuguer, alors qu'elle était sous sa responsabilité. Raven avait fais plus que de simplement laisser mourir Callaghan Graves. Elle avait pris un malin plaisir à marcher sur les dernier morceaux de verre pour les briser une dernière fois. Il la détestait.

(567)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Jeu 2 Aoû - 15:04

Lorsque Kierán répondit à Melody qu’il ne connaissait pas personnellement sa sœur, celle-ci arqua un sourcil. Bon, d’accord, il était en effet possible que les deux ne se connaissaient pas personnellement, puisque ce mot signifiait qu’ils étaient tout de même un minimum proches. Malgré cela, une chose était sûre, ils se connaissaient. Après tout, le père du jeune homme était mort pour sauver Raven Fawkes, ils s’étaient donc déjà forcément rencontrés, tout du moins à l’enterrement si ce n’était pas au bureau de Callaghan Graves un soir alors que Kierán et sa sœur, Oona, allaient chercher leur père ou quelque chose du genre, non ? De plus, si les rumeurs étaient vraies, la Langue-de-Plombe en voulait à l’Auror, et connaissant maintenant suffisamment le jeune homme, Melody savait pertinemment qu’il serait allé la voir pour lui dire ce qu’il pensait. Kierán était comme ça. Quand quelque chose le tracassait trop, quand il en voulait vraiment beaucoup à quelque, il le disait, simplement. Melody imaginait donc parfaitement bien le jeune Graves venir affronter l’aînée Fawkes, ce que celle-ci n’aurait donc surement pas apprécié.
« J’ai appris dans quelles circonstances tu avais perdu du père… » murmura la juriste en continuant de caresser le bras du jeune homme délicatement. Ils n’avaient jamais vraiment discuté ensemble de leur passé, de leurs parents à tout deux disparus, des circonstances de leur disparition, de leur sœur, de leur enfance… Le jeune couple n’avait encore pas abordé ces sujets, et il n’était même pas certain qu’ils le fassent un jour tant cela était plus sérieux qu’ils ne voulaient l’être. Non pas qu’ils ne voulaient pas avoir une relation sérieuse, mais ils venaient de commencer à se fréquenter. Leur sentiment n’avait pas encore été révélé et, même s’il était sûr que Melody en éprouvait, rien n’était dit qu’ils s’étaient développés. Ce genre de sujets venaient normalement plus tard, mais la blondinette désirait ardemment savoir si le lien entre Kierán et Raven était en, d’une quelconque façon, à l’origine de leur relation.
Melody, après avoir pris une grande inspiration, continua « Etant donné les circonstances, je me disais que vous vous connaissiez forcément, au final… » dit-elle. Le sujet avait été mis sur la table, il suffisait maintenant de dire les choses, simplement. Kierán allait-il tout dévoiler ? Melody devrait-elle lui tirer les vers du nez ? Et qui avait-il vraiment, entre lui et Raven ? Après tout, peut-être que les rumeurs étaient fausses, peut-être qu’ils s’étaient déjà vu sans pour autant qu’un lien se crée ? Melody était du genre à se faire des films très facilement, mais elle savait bien qu’elle en faisait parfois trop. Etait-ce le cas ? Elle n’en savait rien. Malheureusement, une mauvaise idée s’était insinuée en elle, et il fallait qu’elle tire les choses au clair. Si le jeune Graves en voulait vraiment à l’Auror, serait-il allé jusqu’à charmer sa sœur pour la faire enrager, peut-être même pour se venger en brisant le cœur de la cadette Fawkes… ? Melody ne pensait pas Kierán comme cela, mais sa réaction, le premier soir, à l’évocation de sa sœur lui été resté en tête et la perturbait quelque peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Sam 4 Aoû - 21:27

Kierán Graves n'était pas, d'ordinaire, un garçon irascible. Il était fait d'un calme que lui avait transmis, de toute évidence, son père Callaghan. Enfant simple, adolescent complexe, Kierán était finalement devenu un adulte entre les deux. Il se démarquait par sa simplicité apparente et la complexité de son esprit de Serdaigle, au service du Ministère de la Magie. En bien des domaines, le fils ressemblait à son père. Physiquement, mentalement, peut-être que le langue-de-plomb avait moins de volonté que son paternel, et moins de scrupules que lui. Il faisait, disait-il toujours, ce qu'il devait faire pour assurer sa sécurité et celle de sa frangine. Car après avoir perdu sa mère, après avoir perdu son père, il ne sentait pas non plus prêt à perdre sa soeur. S'il fallait qu'il risque la prison pour cela, il était prêt  à le faire, et il l'avait déjà prouvé. Donner des informations à un certain Lucius Malefoy, leur assurait au moins de ne pas faire parti de la pile de victimes s'ils venaient à gagner. Il était inutile de préciser que son père avait été un homme bien trop droit pour faire la même chose, s'il avait dû faire la même chose. Kierán gardait un souvenir de son père comme étant quelqu'un de juste, et il savait bien qu'il ne valait pas aussi bien que lui. Personne ne parlait jamais de son père à l'Irlandais. Que ce soit sa soeur, ou ses rares amis. Le nom de Callaghan était tut comme s'il était une malédiction. Et c'était mieux ainsi, car le jeune homme pouvait s'avérer irascible si on l'évoquait. Aussi n'était-ce pas une bonne idée que Melody en parle. "Tu l'as appris ou tu l'as cherché ?" demanda-t-il, circonspect, "je n'ai pas envie d'en parler". Comme tout ce qui le touchait dans sa vie privée, Kierán n'aimait pas s'étaler dessus.

La juriste pourtant, préféra continuer sur sa lancée. Quand à lui, il préféra ne rien dire. Il ne connaissait pas Raven personnellement, c'était un fait, il ne mentait pas. Si elle espérait qu'il lui dise qu'ils avaient eu une discussion très animée quelques temps après l'accident, elle pouvait courir. Melody et lui se fréquentaient peut-être, il y avait des choses dont il ne désirait pas encore parler. Et il ne voyait pas pourquoi elle amenait ainsi le sujet, si tôt. Cette période de sa vie, Kierán préférait la refouler loin de lui. La mort de son père avait été l'élément déclencheur à beaucoup trop de problèmes dont il préférait ne pas se souvenir. Il avait hérité du titre merveilleux de tuteur comme sa soeur n'était pas majeure au moment des faits, à seulement vingt ans. S'occuper d'une adolescente en étant jeune adulte et étudiant, ce n'était pas formidable. Mais s'occuper d'Oona, c'était pire, parce qu'elle était une rafale ambulante. "Je ne vais pas non plus te dire que je l'adore" se contenta-t-il de répondre comme si cette réponse était amplement suffisante pour qu'elle ne cherche pas plus loin, et qu'elle arrête de lui poser des questions sur Raven, sur ce qu'il pensait d'elle, et sur Callaghan Graves.


(554)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Lun 27 Aoû - 14:52

Melody n'était, en général, pas une fouineuse. Elle éprouvait très peu d'intérêt à découvrir les plus ou moins grands secrets des autres, tout d'abord parce qu'elle n'était pas une femme à aimer les potins, mais surtout car elle avait les siens et qu'elle ne souhaitait pas qu'on les découvre. Pourtant, il lui arrivait, en de très très rares occasions, de vouloir chercher dans la vie de certaines personnes, mais toujours pour le bien des autres ou d'elle même. En effet, lorsque son amie et collègue Emma avait commencé à fréquenter un sorcier du Ministère, Melody avait mené une sorte de petite enquête sur lui afin de s'assurer que sa née moldu d'ami ne s'embarquait pas sur un terrain glissant. Malheureusement, la juriste avait découvert des petites amis éparpillées dans les différents étages du Ministère de la magie, ce qui avait évité à Emma de vivre une histoire remplie de mensonges qui l'aurait surement blessée au final. Grâce à sa blonde d'amie, elle avait pu rapidement couper les ponts avant de s'attacher et de souffrir. Aujourd'hui, c'était pour se protéger elle-même que Melody avait fouinait dans le passé de son cher Graves. Non pas que cela pourrait vraiment la protéger, puisqu'elle était déjà particulièrement attachée au jeune homme qu'elle fréquentait, voire déjà amoureuse, mais au moins elle pourrait comprendre certaines choses, du moins c'est ce qu'elle espérait... Lorsque Kieran lui demanda si elle avait vraiment appris et non cherché les circonstances sur la mort de son paternel, les joues de Melody rosirent quelque peu de honte. Elle haussa les épaules, espérant que cela passerait mieux ainsi. Lorsqu'il affirma ne pas vouloir en parler, la juriste hocha la tête. "Je comprends..." murmura-t-elle, "ne parlons pas de ton père alors". De toute façon, ce n'était pas le sujet Callaghan Graves qui intéressait Melody, mais plutôt celui de Raven Fawkes, ainsi que celui de la possibilité infime, elle l’espérait du moins, qu'il l'ait draguée pour toucher l'Auror...
Kieran n'adorait pas Raven. Avait-il d'autres choses aussi simples à deviner que celle-ci à dire ? Melody savait pertinemment que son petit ami était loin d'apprécier sa grande sœur, grâce à l'expression qu'il avait eut lors de leur première rencontre lorsqu'il avait entendu son nom de famille. "Ça, je m'en doutais" murmura-t-elle en arrêtant de caresser le bras du jeune homme et en se redressant pour lui faire face. "Tu l'as rencontrée plus d'une fois, n'est-ce pas ?" demanda-t-elle alors, bien consciente que ce sujet semblait plus que glissant. "Pour avoir autant de réticences à en parler, il faut bien la connaître un minimum" déclara-t-elle, même si Melody savait pertinemment que Raven pouvait très bien laisser une empreinte aussi importante dans l'esprit des gens dès la première rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mar 28 Aoû - 13:05

Kierán n'avait pas un passé auquel il voulait penser lorsqu'il se sentait à l'aise. Il n'était pas malheureux, mais certains événements l'avaient assombris, si bien que maintenant, il préférait l'ignorer plutôt que d'en parler. Le jeune homme avait toujours été habitué à ne pas avoir de mère - si tant est que l'on puisse être un jour habitué à ne pas en avoir une - mais après huit ans déjà, il ne s'était toujours pas habitué à ne pas avoir de père. Il était bien conscient de la richesse qu'avait été sa relation avec son paternel, et il était tout aussi conscient que peu avaient eu la même chance que lui. Mais l'Irlandais, à la mort du patriarche avait dû grandir sans qu'il ne soit prêt à le faire. Il avait mûri d'un coup, s'était assagie brutalement, et rien ne l'avait préparé à cela. Les jours, ainsi que les mois qui avaient suivis la mort de l'ancien Auror, avaient été sombres pour lui. Sur ses épaules s'était abattu le poids de l'héritage, du nom, ainsi que la fortune. Ses compatriotes étaient réputés pour être chanceux - alors qu'ils ne l'étaient pas -, et nombre d'entre eux sans doute, auraient été ravis d'être l'héritier d'un coffre suffisamment plein pour nourrir tous les Irlandais pendant une année. S'il avait été moins à l'écart à cause de ses pouvoirs, sans doute qu'on l'aurait appelé le Leprechaun du village. Mais lui, lui n'avait que faire de l'argent. Kierán n'avait ouvert le coffre numéro 754 qu'une fois, pour évaluer la fortune que lui avait laissé son paternel. Et depuis, pas une lumière n'avait illuminé les gallions sombres des Graves. Callaghan avait assuré à son fils d'être riche, et à sa fille d'avoir un toit. L'ironie du sort faisait que le fils voulait la maison et la fille l'argent. Encore un coup foireux de feu Monsieur Graves pour être sûr que ses enfants ne s'entre-tuent jamais. "Tant mieux" répondit-il d'un ton bourru à Melody qui se redressait pour l'observer.

Il sentait une incompréhension dans son regard. Était-elle étonnée de sa réaction ? Elle était toujours la même lorsque le nom de son père était évoqué. Kierán n'avait, finalement, jamais su faire son deuil. Et il n'aimait pas être forcé de le faire, comme présentement pressentait-il. La question qu'elle lui posa, le força à lui jeter un regard assassin. Il s'en serait voulu s'il n'était pas aussi courroucé par la conversation que Melody Fawkes essayait de mener. Pensif, il se gratta l'arcade sourcilière. "Non, je ne l'ai rencontré qu'une fois" démenti-t-il son outrageuse allégation, "il y a huit ans, trois jours après la mort de mon paternel" confia-t-il encore avec un étrange détachement vis-à-vis de la manière dont il désignait son père. Kierán peinait à se l'admettre, mais s'il en voulait à Raven, il en voulait également à Callaghan. Le jeune homme n'osait pas regarder sa petite-amie, avec l'espoir fou qu'elle comprenne qu'il n'avait vraiment pas envie de lui parler de toute cette histoire. Les choses avaient été plus faciles avec Bonnie se souvînt-il avec une pointe d'amertume. Elle était avec lui lorsqu'il avait perdu son père, et elle était tout naturellement au courant pour sa mère et sa soeur. "Elle était avec lui lorsqu'il est mort, non ? Je devais bien aller la voir" s'expliqua-t-il rapidement.  N'était-ce pas logique ? N'était-ce pas, pour une fois, une réaction naturelle ? Il lui semblait qu'elle essayait de trouver des raisons à quelque chose de spontané et cela l'ennuyait. Si le jeune homme était réputé pour être un homme intelligent, il lui était absolument impossible à se moment de se douter de ce qu'elle avait en tête. Si Melody voulait une réponse, elle allait devoir être un peu plus claire. Il regretta amèrement de ne pas être dans son appartement pour aller dans sa cuisine dégoupiller une bouteille de Poteen, bien de chez lui.

(710)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Dim 2 Sep - 18:19

Le jeune Graves semblait particulièrement sensible au sujet de son paternel. Quoi de plus normal ? Son père avait été assassiné pour des mangemorts, il l'avait donc surement en travers de la gorge. La blondinette qui lui servait de petite amie se doutait bien que ce sujet ne serait pas simple à aborder, et c'était pour cela qu'elle décida d'arrêter tout bonnement et simplement d'en parler, le véritable sujet de cette conversation étant tout autre...
Melody ne savait pas comment aborder le vrai sujet. Pourquoi ? Parce qu'elle n'était habituellement pas le genre de femme à se faire des films, à réfléchir à des choses qui pouvaient paraître invraisemblable juste parce qu'elle ne savait pas de quoi il en retournait vraiment. Normalement, Melody prenait le temps d'analyser la situation, de réfléchir à tous les petits éléments lui permettant de comprendre, elle n'imaginait pas des choses aussi étranges que son petit ami l'ayant séduite seulement pour embêter son Auror de grande sœur... Bon, il fallait admettre que les réactions de Kieran étaient vraiment étranges lorsqu'il s'agissait de Raven : ses mâchoires se crispaient et son regard devenait légèrement plus froids. Visiblement, si elle voulait que le sujet vienne sur le tapis, Melody avait tout intérêt à poser clairement les questions qu'elle avait en tête... "Oui, c'est vrai, il était normale que tu ailles la voir" répondit-elle avec douceur, cherchant déjà ses mots pour mener la conversation là où elle voulait vraiment qu'elle aille... "Autant être honnête avec toi, je tourne autour du pot et ça ne mène nulle part" admis-t-elle. Comment lui poser une question qui insinuait clairement qu'il avait peut-être été moins sincère avec elle qu'elle ne l'aurait espéré ? Elle ne voulait pas blesser Kieran, mais elle avait besoin de savoir. Pourquoi ? Parce que depuis qu'elle avait cette idée en tête, elle avait peur de souffrir. En effet, depuis qu'elle avait rencontré le jeune homme, la blondinette avait développé des sentiments forts pour lui, commençant même à tomber amoureuse, voire même l'étant déjà, au final. Alors oui, elle avait besoin de clarifier certaines choses. Après quelques secondes à réfléchir aux tournures de ses phrases, elle se lança, assez maladroitement "J'aimerai simplement savoir pourquoi tu m'as dragué, si c'était en quelconque lien avec l'amertume que tu sembles éprouver pour ma sœur", dit-elle de but en blanc, avant d'ajouter "mais c'est surement stupide en fait...". Oui, ça l'était, totalement. Melody ressentait tout à coup une certaine honte à se poser cette question, regrettant de ne pas juste profiter de l'instant présent avec celui qu'elle aimait. Elle se leva alors du canapé, un sourire gêné aux lèvres. "Je te sers quelque chose ?" proposa-t-elle en tentant de faire oublier ce qu'elle venait de dire. Depuis qu'elle sortait avec le jeune homme, son frigo s'était rempli de choses qu'elle n'avait pas l'habitude d'acheter pour elle : des bières, de la charcuterie, ce genre de choses.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mar 4 Sep - 14:22

La douceur apparente de Melody lui semblait être de mauvaise augure. Bien qu'elle soit une femme bien différente de son ex qui était davantage affirmée et farouche, elle pouvait faire preuve de caractère. Cela ne lui déplaisait pas comme il acceptait les individus, en règle générale, sans distinction de leurs caractères. Mais, s'il y avait quelque chose qui l'agaçait particulièrement c'était que l'on évoque son père sans raison apparente, et que l'on tourne en plus de cela autour du pot. Car lorsqu'il ne parvenait pas à comprendre quelque chose, un suspens démesuré lui donnait envie de sauter à la gorge du malheureux. Elle acquiesça ses paroles, et partant de là, il pensait que la conversation était close. Malgré tout, loin de lui l'idée de changer de sujet. Callaghan était un mauvais sujet de conversation, que ce soit avec le frère ou avec la soeur, et Melody devrait l'apprendre plus rapidement si elle venait à tenter de parler de lui à Oona. Mais malheureusement pour lui, sa petite amie décida de passer à l'offensive.
Il comprit alors, un peu tard convenons-en, que Melody se demandait s'il l'avait dragué pour faire rager sa soeur. Il y avait du vrai dans cette idée, même si dans l'absolu, on ne pouvait pas dire qu'il lui avait premièrement parlé à ces fins-là. Il eu confirmation lorsqu'elle le lui demanda de but en blanc. Kierán, n'eu, au premier abord, aucune réaction distincte. Le jeune homme se demanda si on avait soufflé cette idée à la jeune femme ou bien, si elle avait réfléchi d'elle-même sur leur présente situation. Il convenait volontiers être un peu étrange, parfois un peu gauche. Il convenait assez être un homme sensible sous une couche de fatigue et d'indifférence. Est-ce que, tout cela réunis, lui faisait poser ces questions-là ? "Il y avait peut-être de ça au début" admit-il pourtant, alors qu'elle soutenait que l'idée était stupide, "mais techniquement, quand je suis venu te parler, je ne savais pas qui tu étais. Tu ne ressembles pas à ta soeur". Il fit un effort considérable pour ne pas cracher le dernier mot. Il tenait Raven pour responsable et il doutait que la situation ne change avant longtemps. Malgré tout, comme Kierán était justement, un peu gauche, sans doute que la révélation à peine voilée fit mal à la jeune femme qui lui demanda s'il désirait quelque chose. Il l'observa se lever, mal-à-l'aise, comme s'il redoutait sa réaction. "Non, merci" répondit-il. L'irlandais n'avait clairement pas envie de décapsuler une bière pour l'instant. Ce ne serait pas assez fort, pensait-il pour encaisser ce qui allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Sam 22 Sep - 12:52

Kieran Graves n'eut aucune réaction face à la question de sa toute récente petite amie alors qu'elle insinuait clairement qu'il n'avait peut-être pas été particulièrement sincère avec elle. Lorsqu'il répondit, le visage de Melody changea de tout au tout, passant d'un air interrogatif à un visage fermé. Il y avait peut-être de ça au début. Il y avait donc eut de ça, au début au moins. Kieran avait dragué Melody pour atteindre Raven. Tentant tant bien que mal de ne pas montrer ses émotions, assez négatives bien sûr, au jeune homme qui était installé dans son canapé, Melody écouta le suite de manière assez distraite. Il était vrai que, lors de la soirée musicale au Tsar, le jeune pianiste ne pouvait pas connaître la filiation de la blondinette ainsi que son lien avec Raven Fawkes, à moins qu'il ait enquêté avant, mais cela semblait totalement fou. Non, ce soir là, rien n'était calculé, Melody en était persuadée, ce moment là ne pouvait pas avoir été l'oeuvre d'une personne cherchant désirant se venger, c'était bien trop beau pour ça. Alors quand ? Quand avait-il décidé de la faire tomber dans ses magnifiques filets pour faire criser l'Auror que son père avait sauvé au péril de sa vie ? Lors de ce repas, chez lui avec Oona ? Non, puisque cela aurait dû la faire fuir plutôt que la faire entrer dans son lit. Mais quand, alors ? Cette question tournait en boucle dans l'esprit de la juriste, qui cherchait à comprendre si tout cela n'était pas simplement une mascarade. Elle arqua un sourcil lorsqu'il lui dit qu'elle ne ressemblait pas à sa sœur. Non, évidemment qu'elle ne ressemblait pas à Raven, ni physiquement ni mentalement. Cette vérité, Melody l'avait pendant de nombreuses années détesté. Plus jeune, elle aurait tout donné pour ressembler à son aînée, pour être aussi forte qu'elle, se disant que si elle était comme elle, elles pourraient être plus proches. Aujourd'hui, elle avait cessé de penser cela, réalisant enfin qu'elle étai très bien comme elle était, forte à sa manière, et que la relation étrange qu'elle avait avec Raven n'était pas seulement de sa faute à elle. "Non, je ne lui ressemble pas" murmura la jeune femme distraitement avant de se lever du canapé.
Alors que l'homme dont elle était déjà très amoureuse malgré cette révélation lui indiqua ne rien vouloir boire, Melody sorti de la pièce en évitant le plus possible de croiser son beau regard. Elle espérait cacher le trouble qui l'assaillait maintenant. Arrivée dans la cuisine, elle s'appuya sur l'évier et regarda à travers la fenêtre. Son regard semblait si triste qu'elle se surprit elle-même quand elle croisa son reflet dans la vitre. Pourquoi s'était-elle autant attachée à ce jeune homme et aussi vite ? Melody regrettait maintenant amèrement les révélations qu'elle avait déclenchées. Pourtant, elle savait bien qu'elle devait savoir, que c'était mieux ainsi. Et maintenant, qu'allait-elle faire ? Lui tirer les vers du nez, pour savoir quand il avait commencé à jouer avec elle ? Lui demander ce qu'il en était maintenant ? Ou attendre que cela vienne tout seul. Elle n'en savait rien. Pour y voir plus clair, elle quitta l'évier et ouvrit le frigo. Même s'il n'était pas vraiment l'heure pour ça, elle prit une bière, la décapsula et, après avoir prit une grand inspiration ainsi qu'une grande gorgée, se dirigea de nouveau vers le salon.
Une fois arrivée dans l'encadrement de la porte, Melody se stoppa net. Elle regarda Kieran assit sur son canapé, et se demanda soudain pourquoi il était là. La réponse était limpide, pourtant, puisqu'ils étaient ensemble. Elle se décida enfin à parler, tout en se dirigeant vers un fauteuil, posté en face du sofa. "Quand as-tu décidé de te rapprocher de moi pour..." Allait-elle arriver à finir sa phrase ? Il le fallait. Hors de question de montrer ses sentiments, alors elle bu une nouvelle gorgée de bière et continua : "Pour atteindre Raven ?". Ca y est, la question était posée. La suite de la conversation s'annonçait compliqué, mais Melody était prête pour ça, prête pour la vérité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mar 25 Sep - 18:16

Kierán ne pensait pas voir un jour ses sombres desseins être devinés par la fille même qu'il avait un temps manipulé. C'est que son esprit était aussi sombre qu'une grotte de falaise pour l'immense majorité des gens, qu'ils soient proches ou non, de l'aîné de la famille Graves. Il avait toujours été un individu nébuleux pour son père, sans doute avait-il été un petit garçon mystérieux également pour sa mère, et tout au mieux, un être brumeux pour les tableaux qui représentaient ses aïeux et pour sa soeur. Il n'y avait guère que pour lui-même que l'Irlandais était limpide, ses professeurs l'ayant toujours qualifiés de brillant mais complexe, et ses psychomages d'indéfinissable. Il avait craint pendant de trop longues années de n'être comprit de personne d'autre que lui-même, avant de réaliser qu'il s'agissait en fait d'une chance que peu possédaient. Finalement, il semblait qu'elle venait de s'évaporer comme Melody paraissait troublée. Kierán préféra jouer la carte de la sagesse et se taire, plutôt que de se confondre en explications qui conduiraient, inévitablement, à une dispute qu'il ne voulait pas perdre. Le jeune homme avait fini, étonnamment, par s'attacher à la cadette Fawkes sans que ce ne soit réellement prévu - bien qu'il eut admis volontiers qu'elle était jolie et que ce n'était donc pas une plaie en soit. Elle était bien différente de lui, Melody . Peut-être et sans doute s'arguera-t-il à ajouter qu'elle l'était un peu trop. Il ne la comprenait pas. Elle semblait être enveloppée d'une aura alors que lui faisait tout pour restreindre la sienne, elle affichait des sourires gentils à ceux qui daignaient croiser ses yeux, tandis qu'il gardait les siens rivés vers le sol pour ne pas croiser justement, le regard des autres. Il semblait, en définitive, bien terne à côté d'elle, bien qu'il sache - fort heureusement pour lui - s'exprimer par d'autres moyens que ces mots qui ne lui seyaient pas. Kierán était en fait de ces individus sensibles qui ne parvenaient à l'être qu'avec eux-même, et qui donc en permanence, devaient garder cette apparence de froide décomplexion. Elle le quitta pour la cuisine et il ne la suivit pas. Cependant, il n'attendit pas qu'elle revienne pour se lever et aller regarder la vue par la fenêtre.

Les fenêtres avaient cela de beau qu'elles étaient non seulement une ouverture sur le monde extérieur, mais aussi de manière métaphorique, une fenêtre sur les émotions les plus pures et les plus enfouies du corps humain. Ce n'était pas la vie qui s'activait par derrière que l'Irlandais fixait - il prenait bien plus de plaisir à regarder les prairies derrière la fenêtre de sa chambre à Galway - mais plutôt la sienne, celle qu'il avait vécu et celle qu'il allait vivre, et qui n'avait à son sens, aucun rapport avec la jeune Melody Fawkes. Dans son esprit résolument tourné vers ce bonheur passé et perdu avec la mort de son père, la jeune femme ne faisait parti de rien, parce qu'elle n'était pas présente parmi ces vieux souvenirs. Elle n'était que nouvelle, que moderne, mais elle n'avait pas cette chose terrible et incertaine qui caractérisait tous ceux qui étaient mais n'étaient plus. Elle, différemment à son père, sa mère et même, en moindre mesure sa soeur, n'était pas touchée par la mélancolie qui se glissait péniblement dans les veines de l'héritier d'Irlande.  Elle revint finalement au salon alors qu'il fourrait les mains dans ses poches, les yeux rivés sur une femme qui poussait difficilement une poussette à deux sièges dans laquelle il ne se reconnaissait pas. Cette vie semblait si simple et pourtant si complexe, de telle manière qu'il s'en sentait totalement déconnecté d'une certaine manière. Melody, comme à l'accoutumé semblait-il, l'arracha de ses pensées et il lui répondit de manière automatique : "Lorsque j'ai appris ton nom". Il ne se soucia pas de la manière dont elle le prit puisqu'il ne la regarda même pas. Les souvenirs du jeune homme ne s'étaient pas totalement effacés devant ses yeux bleus, toujours perdus sur la scène de la vie quotidienne qui se déroulait devant eux.


(738)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Mer 26 Sep - 22:01

Melody regardait Kieran, dos à elle, qui scrutait la rue derrière la vitre du Manoir Fawkes. A quoi pensait-il ? Faisait-il cela seulement pour éviter de croiser son regard ? Ou cherchait-il ses mots ? La juriste, elle, avait arrêté de chercher ses mots, parce qu'ils étaient bien trop nombreux à se bousculer dans son esprit, sous forme de questions, d'exclamations, de plaintes... Qu'attendait-il pour tout lui expliquer ? Pour tout mettre sur la table une bonne fois pour toute, que les choses soient dites, claires et nettes. Pour que Melody sache à quoi s'en tenir. Contrairement à ce qu'elle souhaitait, le jeune Graves ne semblait pas prêt à s'étendre le sujet. Lorsqu'il lui répondit simplement, sans prendre la peine de se tourner vers elle pour la regarder dans les yeux, qu'il avait décidé de se servie d'elle lorsqu'il avait appris son nom, Melody eut le souffle coupé et baissa la tête sur sa bière. Elle regarda le goulot de celle-ci quelques secondes, ne sachant que dire, que faire, comment réagir. Fallait-il qu'elle s'énerve ? Qu'elle soit triste ? Qu'elle essaye de comprendre ? Qu'elle le vire de chez elle pour rester seule ? Comment devait-on réagir lorsque l'homme dont on était tombé amoureuse vous avouait qu'il s'était mis avec vous pour toucher quelqu'un d'autre ? Pour tout avouer, elle était dévastée. Pourquoi ? Simplement parce qu'elle avait fait confiance à Kieran, qu'elle l'avait laissé entrer dans sa vie, dans son coeur, dans son lit, et même dans son manoir, celui-là même qu'elle considérait comme un lieu emprunt d'un aura compliquée à expliquer aux gens, l'empêchant souvent d'y faire entrer ses amis. Pourtant, Kieran était là. Soudain, Melody se leva, sans vraiment savoir quoi faire de plus. "Tu comptais me l'avouer, à un moment ou à un autre ?" demanda-t-elle d'une voix forte. Elle ne pouvait plus reculer, de toute façon, il lui fallait maintenant démêler le vrai du faux. "Ou peut-être voulais-tu encore jouer avec moi un petit moment, histoire de bien faire réagir Raven" lâcha-t-elle avant de marcher jusqu'à l'autre fenêtre, de l'autre côté de la pièce.
Après avoir bu une grande gorgée de bière, un fin sourire agacé apparut sur les jolies lèvres roses de la blondinette, qui se tourna alors vers Kieran. "Tu as du être terriblement déçu quand tu as compris que Raven et moi n'étions pas proches..." chuchota-t-elle alors. Le lien plus qu'éloigné des sœurs touchait forcément le joli petit plant de Graves. "La toucher en m'utilisant devenait d'un coup beaucoup plus compliqué". Melody eut alors un petit rire gêné, se rendant compte que cela n'avait surement servi à rien, sa grande sœur ne prenant de toute façon quasiment pas de ses nouvelles. Pauvre Kieran, il s'était retrouvé coincé avec une femme sans pouvoir vraiment mettre son plan à exécution. Raven s’inquiétait-elle pour sa cadette, parfois ? Melody n'en était absolument pas sûre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Sam 29 Sep - 12:01

Melody était curieuse, peut-être l’était-elle trop. Ses questions multiples, auxquelles elle n’était pas capable de trouver de réponse alors même que tout semblait limpide pour lui, avait le don d’agacer Kierán plus que de raison. La juriste en avait fais son métier, elle avait l’habitude de poser des questions aux futurs condamnés. Aussi préféra-t-il se détourner d’elle pour ne pas la voir bouger dans tous les sens, avec un air déçu sur le visage. Elle était naïve, et c’était quelque chose qui lui plaisait autant que cela l’agaçait. Ayant toujours été un homme décalé par rapport au reste de la société, le langue-de-plomb avait tout naturellement appris à se méfier d’elle et de ses membres. L’on pouvait aussi bien rencontrer des gens biens que des gens fous, et Kierán savait qu’il préférait être la mauvaise rencontre de quelqu’un plutôt que l’inverse. Était-il la mauvaise rencontre de la jeune femme ? C’était possible, certains diraient que c’était évident. Pourtant, il ne lui avait pas fais de mal, il ne s’était même jamais disputé avec elle. Parce que l’Irlandais était un homme paisible qui demandait du calme et non pas des larmes. La crise dont il sentait poindre le bout de son nez dans le manoir Fawkes, le dérangeait.
Il s’était certes rapproché d’elle de prime abord à cause de son nom. Mais il avait pour ainsi dire, été dépassé par les événements. Kierán n’était pas un homme mauvais, là était tout le problème. Il était un homme sensible qui comme certains, se laissait dépasser par ses émotions les plus enfouis. Qui n’avait jamais vu l’Irlandais en colère ne pouvait pas avoir peur de lui. Pourtant, lorsqu’il l’était, et cela était rare, il ne valait mieux pas être dans les parages. De manière abrupte, la jeune femme commença à déblatérer ses questions sans qu’il ne daigne poser ses yeux bleus sur elle. Certains diraient qu’il avait honte, ce n’était pas le cas. Il y avait bien peu de faits qui le rendaient honteux. Pour la simple et bonne raison qu’il réfléchissait toujours beaucoup avant d’agir, comme un guépard qui observe sa proie dans la savane aride. La manière dont elle évoqua ses desseins le fit lever les yeux au ciel. Elle en faisait vraiment trop.  Il n’avait pas été particulièrement déçu que les Fawkes ne soient pas proches, à dire vrai, cela l’avait même arrangé. S’il voulait faire rager Raven à la base, il n’aurait pas pu supporter de l’avoir constamment dans ses pattes. Melody lui prêtait dans ses quelques phrases, des faits, des pensées voire même des caractères que le langue-de-plomb ne possédait pas. Le début de partie avait été un jeu, certes. Un jeu qui n’allait pas à l’encontre du bonheur de la blonde puisqu’elle n’était pas censée être au courant de tout cela. Il désirait certes se venger de sa sœur, mais ce n’était pas son dessein de la faire souffrir elle, tel qu’elle souffrait maintenant. “Tu m’attribues des idées au dessus desquelles je me trouve” commenta-t-il naturellement – car oui, il était bien au dessus de ce genre de considérations futiles. Ce n’était pas de la vantardise, c’était la vérité. “J’étais, en réalité, profondément soulagé que vous ne soyez pas proches, car la voir quotidiennement aurait été un fardeau que je n’étais pas capable de supporter” ajouta-t-il avant d’enfin, détourner ses yeux de la femme à la poussette pour regarder la juriste. Elle avait l’air éreinté tandis qu’il semblait fait d’un calme olympien et d’une sérénité parfaite.

Melody voulait des réponses, alors ? Elle en aurait. “Je déteste ta sœur pour des raisons dont elle n’est même pas complètement coupable, à dire vrai. Je la déteste pour les circonstances dans lesquelles mon dernier parent est décédé, uniquement à cause des conséquences que cela a eu sur ma vie à la suite de cela. Raven n’a pas jeté le sortilège, mais c’était tellement plus simple de haïr quelqu’un que je connaissais plutôt qu’un inconnu sauvage.  Je me suis retrouvé comme tuteur de ma cracmolle de soeur à vingt ans, je devais blâmer quelqu’un pour aller mieux. J’ai choisis Raven” commença-t-il à déblatérer tout naturellement. Il avait l’impression qu’il fallait toute l’histoire à la jeune femme pour comprendre son raisonnement tordu. “Les années qui ont suivi on été dures, outre le deuil de mon père, j’avais aussi perdu quelqu’un d’autre qui me tenait particulièrement à coeur” continua le langue-de-plomb. Il ne la lâchait pas des yeux, comme si elle avait été cette proie à qui il en voulait de le forcer à admettre tout cela. Que Bonnie parte lui avait fait un coup au moral, lui avait enfoncé la tête dans un seau pendant plusieurs années. Cependant, il eut la présence d’esprit de ne pas préciser que cette perte était juste la fuite d’une ex qui méritait bien mieux que lui. Sans doute qu'elle ne l'avait jamais entendu autant parler. Elle n'était pas au bout de ses surprises. “Lorsque j’ai appris ton nom, j’y ai vu là la bonne opportunité pour faire comprendre à Raven qu’elle était aussi responsable dans mon esprit que celui qui avait jeté le sortilège à mon père. Il a laissé derrière lui deux orphelins qui s’entre-tuaient et dont les vies n’ont fait que dérailler après cela. Lorsque j’ai compris que tu n’étais pas proche d’elle, finalement, je me suis dis que c’était un mal pour un bien. Si j’étais peut-être déçu, j’étais finalement content de voir que l’horizon s’éclaircissait un peu. J’ai appris à t’aimer, Melody” prononça-t-il avec plus de difficulté qu’il ne le laissait paraître devant elle. La dernière fille à qui il avait dis cela, avait pris la poudre de cheminette et il avait mis des années à s’en remettre. Il ne se sentait pas prêt à vivre la même désillusion.

(1057)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Dim 30 Sep - 19:29

Kieran ne la regardait pas. Premier point négatif. Melody n'avait jamais aimé les conflits, ils étaient la cause et généralement le commencement de beaucoup trop de problèmes. Pourtant, les non-dits aussi créaient des problèmes, et Melody ne voulait pas que leur relation commence comme ça. Il était, pour elle, hors de question qu'ils se cachent déjà des choses, surtout à propos de ce genre de sentiments si complexes. Il n'aimait pas sa soeur ? Très bien, que pouvait-elle y faire, de toute façon ? Raven était comme ça, soit on l'adorait, soit un la détestait. Il n'y avait pas d'entre deux, alors pourquoi le jeune Graves échapperait à cette règle ? De plus, il fallait avouer qu'il y avait des circonstances aggravantes qui expliquaient clairement pourquoi il ressentait cette sorte de haine pour l'Auror. Melody pouvait très bien le comprendre. Ce n'était pas ça, le sujet. Le véritable sujet, c'était eux. Leur tout nouveau couple qu'il formait, qui était peut-être bâtit sur des mensonges, des mauvaises attentions, des manipulations.
La blondinette voulait des réponses, elle désirait plus que tout savoir si le jeune homme qu'elle avait laissé entrer dans sa vie avec grand plaisir était vraiment là pour elle et non pour autre chose. Pourtant, elle fut très surprise d'entendre son petit ami répondre à ses questions. C'était la première fois qu'il parlait autant, mais surtout qu'il se dévoilait autant. Il parlait de son passé, de ses blessures, de ses sentiments, et Melody fut prise de court. Son souffle fut coupé quelques instants, et elle regarda le jeune Graves sans dire aucun mot, ne désirant surtout pas interrompre ce moment si précieux. Dans les mots du langue-de-plomb ressortait tout le désespoir, la haine et la colère qu'il avait ressentit dans son passé, alors que son père était mort et qu'il avait perdu quelqu'un d'important pour lui. Malgré la curiosité, Melody se retint de lui demander qui était cette personne. Kieran ayant tu son nom ou sa fonction dans sa vie, la blondinette compris assez simplement qu'il s'agissait surement d'une femme qu'il avait aimé. En souffrait-il encore aujourd'hui ? Ce n'était pas le moment de parler de ça, et Melody le savait, alors elle ne dit rien, continuant d'écouter celui dont elle était déjà si amoureuse.
Puis, la dernière phrase de Kieran tomba. J’ai appris à t’aimer, Melody. Le cœur de la juriste s'emballa, ses joues rosirent et son souffle se coupa de nouveau. Cette fois ce n'était pas la tristesse d'écouter son compagnon parler de son passé, ce n'était pas non plus la colère éprouver par son aveu quant aux raisons qui l'avait poussé à se rapprocher d'elle. Non, cela n'avait rien à voir avec tout ça. Sa colère était retombée d'un coup, étrangement. Avait-il vraiment dit ça ? Kieran Graves, le jeune homme taciturne, peu bavard et peu démonstratif venait-il vraiment de dire Melody qu'il l'aimait ? "Kieran..." murmura-t-elle. Avait-elle bien entendu, au moins ? Oui, bien sûr que oui. La jeune femme se leva doucement, posa sa bière sur la table passe et s'approcha du jeune homme. Une fois devant lui, elle se rendit compte qu'elle se savait pas quoi faire, alors elle leva la tête vers lui et le regarda dans les yeux. "J'ai bien entendu, n'est-ce pas ?" murmura-t-elle avec douceur en l'enlaçant. Elle déposa un baiser sur les lèvres entourées de barbe de Kieran. "Je ne pensais pas t'entendre le dire un jour" dit-il avec un sourire amusé. "Tu le sais déjà, non, que je t'aime ?" demanda-t-elle en rougissant quelque peu, comme si cette affirmation était impossible à réfuter. Melody était un livre ouvert, elle l'avait toujours été.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 363
| AVATARS / CRÉDITS : Jake Gyllenhaal - lux aeterna
| SANG : Mêlé, arrière-arrière grand-mère moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La faucheuse noire.
| PATRONUS : Un Aigle à Ventre roux.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Sam 6 Oct - 12:10

Se dévoiler n’était pas quelque chose de foncièrement naturel pour ce garçon gauche qui ne savait pas comment exprimer tout ce qu’il ressentait. Il avait eut longtemps du mal à se confier à ses psychologues qui eux-mêmes, ne le comprenaient pas, ne comprenaient pas ses raisonnements ni même le chemin qu’il empruntait pour arriver à ses conclusions. L’irlandais avait toujours été un homme incompris par sa famille, par ses rares amis ou connaissances, et demeurait un être brumeux pour qui ne le connaissait que de vue. Peut-être que certains se permettraient de dire qu’il y avait chez lui quelque chose d’étrange qu’ils ne parvenaient pas à identifier, mais qu’ils savaient présent. Ils auraient raison. Melody Fawkes n’avait pas semblé sentir cela, ni le premier soir ni les suivants, à la grande surprise de Kierán qui était habitué à sentir sur lui, couler des regards perplexes ou observateurs. Et là, il faisait l’effort considérable de s’expliquer, alors qu’il n’en avait pas envie, alors qu’il ne s’en sentait pas encore prêt. Les mots sortaient difficilement de sa bouche, mais il devait se forcer pour ne pas continuer à faire face au regard scrutateur de la soeur d’une femme qu’il haïssait tant. Cette même femme qui était, selon sa propre logique, responsable de tout ce qui s’était passé, et de tout ce qu’il avait enduré. Il lui en voulait à elle, mais maintenant, il en voulait à Melody de le forcer à revivre ainsi des heures sombres qu’il préférait oublier et non pas raconter. Kierán avait en horreur les soirées d’inquiétude qu’il avait passé alors que sa soeur avait fugué pour aller festoyer il ne savait où, alors qu’il devait travailler pour l’École Supérieure. Kierán avait aussi en horreur la peine qu’il avait éprouvé pendant le difficile deuil de son père. Et pour satisfaire avant tout une curiosité que le jeune homme condamnait comme étant malsaine, elle lui faisait revivre tout cela.

La douceur qu’elle afficha lorsqu’il lui avoua tout, le dérangea. Il aurait préféré qu’elle crie, qu’elle hurle et non pas qu’elle se calme comme elle le faisait maintenant, en se rapprochant de lui comme un chat. La jeune femme commença à l’enlacer mais il ne lui rendit pas son étreinte et pire même, il se raidit. Kierán était un animal spécial que certains qualifieraient volontiers de bizarre, voire de déséquilibré pour les plus virulents et les moins compréhensifs. Son sourire amusé n’arracha pas le sien et il se détacha d’elle. Il n’était pas vexé qu’elle ait arraché ces paroles de ses lèvres, il était simplement mal-à-l’aise, et agacé. L’irlandais avait besoin d’aller à son rythme sans être forcé, de quelque manière que ce soit, à dire ou faire des choses qu’il ne désirait pas faire. Aussi ne répondit-il pas à ses quelques phrases et se contenta de dire : “Oui, je sais. Je dois y aller, passe une bonne journée”. Aussi froidement que lorsqu’il avait déclamé tous ses sentiments, Kierán prit sa veste et sorti du manoir Fawkes.


(541)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 253
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Sudol - Bazzart
| SANG : Sang-mêlé, mais qu'est-ce que ça change ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa soeur à l'époque de leur enfance
| PATRONUS : Un renard blanc
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE Sam 6 Oct - 16:12

Melody sentit Kierán se raidir alors qu’elle le prenait dans ses bras. N’aimait-il pas qu’elle l’enlace ? La blondinette recula alors lorsqu’il se défit de son étreinte. Elle le regarda sans comprendre. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Venait-il de lui dire ce qu’elle désirait entendre pour mieux se débarrasser d’elle ensuite ? Un étau commença à enserrer son cœur, qui la faisait maintenant souffrir plus que de raison. Soudain, il décida de s’en aller, la laissant plantée là, seule, dans le salon qui semblait désormais bien vide. « Kierán… » murmura-t-elle d’une voix triste, comme si elle tentait tant bien que mal de le retenir alors qu’elle ne faisait rien, se contentant de dire son prénom. Elle le regarda prendre sa veste sans pouvoir dire quoi que ce soit de plus et, lorsque la porte du Manoir Fawkes se referma derrière lui, elle se laissa tomber dans le canapé. Le regard dans le vague, elle mit ses mains sur ses yeux et quelques larmes coulèrent, silencieuses. Melody n’avait jamais rien comprit aux hommes, mais elle avait l’impression que c’était pire aujourd’hui. Elle venait d’avouer ses sentiments à l’homme qu’elle aimait, et celui-ci n’avait rien trouvé de mieux à faire que s’enfuir le plus rapidement qu’il le pouvait. Pour la première fois de sa vie, elle était vraiment amoureuse. Pour la première fois de sa vie, elle imaginait un futur avec un homme. Puis il s’enfuyait. Etait-ce à cause de ce que lui avait dit ? Ou alors était-ce de sa faute à elle ? Elle ne savait pas, ne comprenait pas. Elle était désemparée. Devait-elle faire comme si de rien n’était, continuer sa journée, sortir se balader ? Devait-elle lui courir après, lui demander des explications ? Devait-elle partir du principe que c’était fini alors que ça venait seulement de commencer et qu’il venait de lui dire qu’il l’aimait ? Les yeux humides et la gorge nouée, Melody se leva, prit sa bouteille de bière puis alla la vider dans le lavabo de la cuisine. Elle regarda le liquide couler avant de se traîner péniblement jusqu’à sa chambre. Elle se glissa dans ses draps, dans lesquels se trouvait encore l’odeur du jeune Graves, et laissa aller ses larmes… Elle aurait aimé avoir une amie à qui parler, à qui demander conseil ou simplement pour avoir une épaule sur laquelle pleurer. Elle était dans le flou total, et personne n’était là pour la guider. Kierán reviendrait-il, à un moment ou à un autre ? Allait-il être aussi distant comme ça encore longtemps ? Toutes les questions qui l’assaillaient ne l’aider pas à se calmer, ni même à pouvoir se reposer. Melody resta donc comme ça une bonne partie de l’après-midi, sans savoir quoi faire d’autre, laissant aller ses émotions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE

Revenir en haut Aller en bas

Flashback - Please, say me the truth. Why me ? - Kieran CLOTURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» R-Truth Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-