GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Augustus P. Rookwood



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood EmptyLun 20 Aoû 2018 - 20:27

Paris - Opéra Bastille - Mardi 11 Juillet 1976 - 19h20

Augustus et son épouse firent leur entrée dans la salle de concert de l'Opéra Bastille où ils se rendaient pour assister à un concert symphonique. Cette soirée semblait très attendue par la désormais Daisy Rookwood et Augustus pensait aussi que leur voyage de noces ne pouvait pas ne pas comporter un concert. Une salle de l'Opéra Bastille était réservée aux seuls sorciers. L'on y accédait en s'appuyant nonchalamment contre le mur, non loin du portrait de Musidora Barkwith. Rookwood lui-même reconnaissait que les moldus savaient apprécier la bonne musique, puisqu'ils s'étaient appropriés la beauté des morceaux des meilleurs compositeurs sorciers qui, telle une architecture, révélaient une grande complexité derrière des mélodies.
Une main dans le dos de Daisy, Augustus cherchait leur place tandis qu'ils descendaient vers la scène. Quelle étrange idée que de se dire qu'il était marié. À presque vingt-neuf ans, il était temps. Mais son épouse sortait tout juste de Poudlard et Daisy faisait au Langue-de-Plomb l'idée d'une paternité soudaine. D'ailleurs, bien que partageant le même lit, ils n'avaient pas consommé leur nuit de noces. Rookwood avait en tête le discours effrayant de sa mère qui n'avait pas caché le fait que sa nuit de noces avait été très mal vécu par elle. Si elle n'était pas entrée dans les détails, Augustus avait compris qu'il ne pourrait jamais forcer son épouse à une telle chose. Il attendait donc que Daisy fut prête.
C'est ici, indiqua-t-il quand il trouva leurs places.
Comme ils s'installaient, Augustus se pencha vers Daisy.
Paris est une ville parfaite pour profiter de l'art et de la culture. J'ai hâte d'entendre les sonates de Haendel.

Ils avaient une très bonne vue sur la scène - il faut dire que Rookwood avait payé leurs places au prix d'or.

Citation :
Ouvrir un sujet ▬ 2 dragées


Dernière édition par Augustus P. Rookwood le Jeu 30 Aoû 2018 - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Blackstone



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 1180
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Re: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 0:59

Paris - Opéra Bastille - Mardi 11 Juillet 1976 - 19h20

Cela faisait dix jours que leurs vœux avaient été échangés, se promettant amour et fidélité jusqu'à ce que la mort les sépare. Était-ce désormais le seul rempart qui la séparait de sa liberté    ? Daisy n'avait pas voulu ce mariage, elle ne l'avait jamais désiré. Et pourtant elle s'y était soumise. Moran avait brisé en elle l'ultime espoir en rompant avec elle, comme on souffle sur une bougie, en un instant. Si éprise de lui, la jeune femme ne pouvait se résoudre à l'oublier, il restait tapi dans l'ombre de son esprit, prêt à apparaître sans qu'elle ne s'y attende. En marchant dans la rue, en feuilletant une gazette ou un livre, dans un parc à la floraison des pâquerettes, simple fleur offerte à l'infirmerie après un match trop musclé. Tout lui rappelait l'écossais.
Les jours passants, depuis Février, ses souvenirs s'estompaient et elle douta presque qu'ils aient été réels un jour. Où était-il à présent qu'ils avaient quitté Poudlard    ? Que faisait-il    ? Avait-il rencontré quelqu'un    ? Etait-il heureux    ? L'ancienne serpentard le souhaitait de tout son cœur.
Tout de suite après le mariage, la blonde et son mari s'étaient envolés pour un mois dans les plus belles capitales de l'Europe géographique. Vienne, Budapest, Prague, Rome.. et maintenant Paris. Ville de l'amour. Quelle ironie   ! Mais aussi ville de culture   : Théâtres, Opéras, Musées, Jardins, Cathédrales, Architecture ..
C'est ainsi qu'ils arpentaient les villes, à la recherche de l'Art dans toute sa splendeur et sa diversité.
Ainsi en ce soir d'été, le couple allait passer la soirée à l'opéra, découvrir les morceaux de nombreux compositeurs sorciers. A défaut d'aimer et d'être aimée en retour, Augustus avait au moins le mérite de la stimuler intellectuellement. Cet homme était très cultivé, avait de la conversation et de l’intérêt pour à peu près tout, sans parler de la courtoisie qu'il avait à son égard. Contrairement à son père et à beaucoup d'hommes de la société «   sang pur   », il la considérait comme un véritable individu, doté d'envies et d'opinions, et non comme une monnaie d'échange. Nombre de jeunes filles forcées auraient sans doute aimé tomber sur un homme comme lui. Devait-elle se sentir chanceuse pour autant ?
Silencieuse, la jeune Daisy se laissa mener jusqu'à l'Opéra, puis guider jusqu'à leur place par un Langue-de-Plomb plutôt loquace. Ils s'installèrent et l'épouse Rookwood répondit au commentaire de son mari par un sourire des plus timides. Elle saisit le programme sur le dossier d'un siège et y regarda les trois heures de concert et les musiques qui le composaient. Haendel, Beethoven, Mendelssohn, Debussy, Bach, autant de compositeurs de génie, aussi talentueux que sorciers assurément. Ces hommes avaient ils ensorcelés leurs instruments pour envoûter ainsi les gens de leur mélodie entêtante ? - La sonate pour Violon en Ré majeur n'est pas ma favorite.. Tenta-t-elle en guise de réponse.. - Je préfère Debussy..Compléta-t-elle afin de nourrir la conversation avant que le concert ne commence - Mais je ne doute aucunement de la qualité du concert de ce soir ...

______________________________
Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood PbucketAccordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Iconda10
Daisy Blackstone
19 ans - violoniste - pianiste
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus P. Rookwood



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Re: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 19:57

S'il y avait une qualité que Rookwood devait reconnaître en Daisy, c'était - outre sa délicatesse toute féminine - sa culture et son goût pour l'art, notamment la musique. À défaut de batifoler comme des tourtereaux, ils échangeaient. Le Mangemort était agréablement surpris par les connaissances de son épouse et de sa capacité à en faire part. Elle osait d'ailleurs faire montre de ses préférences.
Debussy est très moderne, il est vrai, et à bien des égards, il est essentiellement poétique. Hum... Je crois qu'il est enterré dans le XVIème, nous pourrions allez visiter sa tombe, si cela vous dit.

Et tandis que Daisy murmurait sa réponse, la lumière perdit en intensité, le silence se fit dans la salle, les rideaux se levèrent sur les musiciens et les instruments brillants. Augustus savoura le vide, la respiration qui vibra dans l'air juste avant que les premières notes jaillissent de la scène. C'était bien évidemment sublime et la nocturne de Chopin fut une mise en bouche bienvenue.

De temps à autres, Augustus se tournait vers Daisy dont le visage pâle se détachait dans la pénombre de la salle. Elle regardait attentivement la scène, captivée par la musique et la posture des musiciens. Suivant son regard, Rookwood se rendit compte qu'elle ne perdait de vue pas les violons qui venaient de commencer la sarabande de Bach. Elle semblait en proie à une émotion si vive que Augustus se demanda si, finalement, il était aussi amateur de musique qu'elle...
Il était évident que jamais elle ne le regarderait ainsi - non qu'il l'eût désiré - mais ce constat lui fit prendre conscience du fossé qui les séparait. Il aurait voulu lui prendre la main, dans cette pénombre, jouer au rôle de l'amoureux transi, mais les yeux brillants de la jeune Rookwood tournés vers les violons l'en dissuadèrent. Il romprait un charme.

L'entracte semblait surprendre chacun au milieu d'un rêve.
Alors, demanda Augustus avec un sourire en coin, cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Blackstone



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 1180
| AVATARS / CRÉDITS : Mélanie Laurent
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père
| PATRONUS : une nuée de sauterelle
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Re: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood EmptyDim 9 Sep 2018 - 15:00

Visiter une tombe, même celle d'un compositeur très célèbre, avec son tout juste époux était d'une tristesse éloquente. Le symbole de mort, contrastant avec celui d'un mariage naissant, écrasait déjà la jeune femme, voyant dans cette union sa liberté, ses rêves et sa vie brisées. A sa proposition, Daisy n'offrit qu'une vague moue désintéressée qui s'effaça au moment du lever de rideau. Dès les premières notes, l'ancienne serpentard fut happée littéralement par les mélodies des instruments s’entraînant les uns les autres, tantôt en harmonie, tantôt en opposition. La musique racontait les multitudes d'émotions qui l'assaillaient à chaque instant. En les écoutant ou en en jouant, les notes exprimaient ce qu'elle ressentait au delà des mots. Les lamentations du violon résigné, la valse lancinante des violoncelles, chaque silence entre les vagues sonores. Elle n'eut aucun regard pour son époux jusqu’à ce que la dernière note avant l'entracte ne termina sa résonance. La lumière revint et tandis que certains se levaient pour aller se rafraîchir, d'autres restaient à leur place donnant leur avis ou argumentant vivement sur cette première partie. Le temps de reprendre ses esprits et la blonde Daisy s'exprima enfin : - Je n'ai pas de mots. C'est subjuguant... C'est la première fois que j'assiste à un concert. Avez-vous déjà vu quelque chose de semblable ?

______________________________
Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood PbucketAccordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Iconda10
Daisy Blackstone
19 ans - violoniste - pianiste
Choisir c' est renoncer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus P. Rookwood



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Benedict Cumberbatch - psychadelya (Bazzart)
| SANG : Pur


Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Re: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood EmptySam 15 Sep 2018 - 20:42

La jeune Daisy sembla se réveiller après un long sommeil. Elle battit des cils un peu frénétiquement, posa son regard sur Augustus avant de clamer son émerveillement. Rookwood ne put s'empêcher de sourire devant son enthousiasme. La voilà qui perdait de sa rigidité et optait pour la spontanéité.
Subjuguant, c'est le mot, répondit-il en se tournant vers la scène qui ne comportait plus que les instruments. Mais vous m'avez l'air bien plus happée par le concert que moi.

C'était donc la première fois qu'elle voyait un tel spectacle. Edgar Blackstone n'avait-il jamais songé à donner à ses filles une éducation pratique ? Pour Augustus, amateur d'arts, c'était une folie que de ne pas vouloir découvrir les trésors artistiques que le monde comportait.
Ce n'est pas mon premier concert, précisa le Mangemort, mais justement, je suis bien placé pour vous dire que celui-ci est une sacrée réussite.
Il hésita à poursuivre, craignant la réaction de son épouse, mais finit par se décider :
Je savais que vous aimiez la musique, mais vous avez l'air de l'apprécier pleinement... En fine connaisseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty
MessageSujet: Re: Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood Empty

Revenir en haut Aller en bas

Accordons nos violons x La jeune Mrs Rookwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Janvier 96 - La jeune femme qui ne ... - Londres - Rab'
» Jeunes defenseur de talent rechercher vs 1st pick NJ + le jeune def J.Ringuette
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» ∞ puisque on est jeune et con, puisqu'ils sont vieux et fous. (adriàn)
» Portrait et profil de Evens Jeune dit Ti Kouto , Bwa Lyann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Hors Londres
-