Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Le reflet de l'âme • ft. Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 214
| AVATARS / CRÉDITS : Kaya Scodelario
| SANG : Patrimoine génétique inconnu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des seringues
| PATRONUS : une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le reflet de l'âme • ft. Juliet Ven 28 Sep - 12:24

Avant d'ingurgiter à son tour la plante, le serdaigle lui fournit une réponse qui l'amusa. Ce serait un tel scandale de retrouver un élève mort de cette façon et qui plus est, le fils du ministre de la magie. Le presse se délecterait d'un scoop aussi graveleux et cet acte aurait des répercutions bien plus graves que ce que les deux enfants pouvaient bien imaginer. De façon synchrone, ils avalèrent la poudre et furent saisis par les effets instantanés. Passées l'immense tristesse et le froid intense, la vague de chaleur se propagea, provoquant une sensation de bien être communicative. Il lui saisit doucement les mains et entama une danse en murmurant une mélodie qu'il semblait entendre. Bercée par les mouvements réguliers et sa voix, Juliet se balança en rythme et se joint à lui en chantant. Elle ne faisait pas forcément attention aux paroles qu'il entonnait, bien trop perchée par ce qu'elle avait avalé. Des lumières rouges, bleues et violettes semblèrent se mouvoir tout autour d'eux, tandis que le sol bougeait sous ses pieds. Une épaisse fumée se plaça sous eux et elle se sentit tout d'un coup légère, comme flottante sur un nuage. Volaient-ils ? Étaient-ils simplement en suspension dans les airs comme par magie ? La serpentard n'aurait sut le dire, mais cette sensation était tout à fait plaisante.
- Tu vois … comme c'est facile de se sentir bien .. Murmura-t-elle, toujours bercée par la musique imaginaire. Doucement elle plongea l'une de ses mains dans sa poche et en sortit sa baguette magique. Elle formula un sortilège à voix basse, presque inaudible et des instruments de musique apparurent dans un coin de la pièce, s'animant réellement, entonnant des notes soutenues et profondes. D'autres incantations et le plafond devint un ciel orageux et menaçant d'éclairs. - Un peu de magie et tu peux tout avoir .. Te retrouver où tu le souhaites... Grâce à la fleur séchée, la jeune femme se sentait plus puissante qu'elle ne l'était, la magie bouillonnant dans ses veines, capable de tout et surtout de tout affronter. Les éclairs dans le ciel s'animèrent, grondant, tonnant, laissèrent échapper quelques gouttes au dessus d'eux, puis d'un coup un rayon de soleil magique perça l'épais rideau noir. Il les éclaira subitement puis tout se dissipa pour laisser place à un ciel dégagé étoilé. Le Big Ben apparut à leur droite, sonnant minuit, puis le Colisée  à leur gauche laissa échapper une nuée d'acclamations avant de disparaître. Entre l'effet hallucinogène de la plante et les sortilèges d'apparition, tout était possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 322
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Florian Macek • Elmyr
| SANG : ϟ Mêlé • Ce qui devrait n'avoir aucune importance


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une armée de rats
| PATRONUS : Un lièvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Le reflet de l'âme • ft. Juliet Jeu 11 Oct - 11:16


Difficile de croire que, quelques instants auparavant, Abe se morfondait sur son sort à la vision idyllique de ses deux parents fiers de lui, un rêve qui était loin d’être faux mais que, pourtant, l’adolescent peinait à discerner. A présent, il se sentait aussi léger qu’une plume, plus heureux que le plus innocent des enfants. Fredonnant une chanson moldue qu’il appréciait beaucoup, il se balançait main dans la main avec Juliet. Autour de lui, la salle auparavant bien sombre avait pris, lui semblait-il, des couleurs chatoyantes. L’éclat argenté de la lune, transparaissant par les hautes fenêtres, se retrouvait à présent accompagné de vives lueurs rouges, vertes, bleues. La tête du préfet lui tournait pourtant il ne se sentait pas mal. Pris dans ce carrousel luminescent, il se sentait transporté ailleurs.

Juliet prononça alors quelques mots qui parurent lointains à Abe mais il hocha toutefois la tête en signe d’approbation, voyant qu’elle dégainait sa baguette pour faire apparaître des instruments qui, comme par magie, reprirent le thème de la chanson qu’il fredonnait jusqu’à lors. « Un peu de magie et tu peux tout avoir ... Te retrouver où tu le souhaites ... » Cette fois-ci, il comprit clairement les mots de son amie et put s’émerveiller face au déploiement de sortilèges dont elle faisait preuve. Lorsque Big Ben s’approcha d’eux, il tendit la main comme s’il voulait en frôler la surface mais l’édifice disparut aussitôt pour laisser place aux hurlements de la foules en délire du colisée de Rome. Dans la magique nuit étoilée, Abe écarta les bras et rejeta la tête en arrière pour mieux observer le ciel enchanté. « C’est magnifique, Juliet … » murmura-t-il à son tour en tournant légèrement sur lui-même. « Ouuuh ça tourneuh … » Il n’avait aucune idée ni du nom ni des effets de la fleur que lui avait fait prendre sa comparse mais ça lui était égal à vrai dire. Il se sentait bien, si bien !
A son tour, il sortit sa baguette et d’un mouvement souple du poignet il en fit émaner une épaisse fumée grisâtre qui se matérialisa en une tour pointue et élancée vers les cieux, toute de fer vêtue, la Tour Eiffel. A ses pieds s’étendait le champ de Mars et non loin on pouvait apercevoir les célèbres quais de la Seine. Abe y avait été, une fois, du temps où son père travaillait encore à la coopération magique internationale. Il avait particulièrement apprécié l’atmosphère de la capitale française et ceux malgré tous les clichés que les moldus anglais pouvaient avoir à l’égard de leurs homologues froggies. Après tout, le garçon avait passé le plus clair de son temps dans le Paris magique durant son séjour. Il fit aussi jouer de sa baguette pour diriger les instruments et les faire entonner un air de ginguette un peu désuet mais si charmant. « Cette fleur fait des miracles, » s’étonna-t-il à voix haute, réellement impressionné par cette sensation étrange d’être réellement à l’endroit qu’il avait formé de son esprit.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le reflet de l'âme • ft. Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Le reflet du passé [Terminé]
» Fiche technique et news de Le reflet des Ombres
» Le reflet du miroir
» Dites moi pourquoi vois-je son reflet à chaque flaque d'eau que je croise ?
» Reflet d'une vie passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est :: Les vieilles salles inutilisées-