Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Dim 2 Sep - 2:43



Les vacances étaient passées à une vitesse folle et s'étaient avérées parfaites ! Le simple fait de retourner dans son pays natale, de retrouver cette nature qu'elle aimait tant, le paysage et bien-entendu sa famille avait permit à Nina se faire le vide dans sa tête. Elle avait enfin pu retrouver son frère, s'éloigner de Poudlard, penser à d'autres choses que ses cours ainsi que sa fin d'année qui avait juste été catastrophique. Une véritable bouffée d'air frais, ce petit voyage en Norvège et surtout, un bon moyen de se revitaliser. Malheureusement, ces vacances s'étaient avérées bien trop courtes au goût de la jeune fille qui avait presque eut du mal de retourner en Angleterre. Toutefois, elle s'était consolée en se disant qu'elle allait retrouver ses amis qu'elle n'avait plus vu depuis un bon bout de temps, même si elle avait prit le temps de leurs envoyé un hiboux pour leurs donner des nouvelles et en prendre par la même occasion.


Le matin du grand départ, Nina avait pris soin de vérifier une dernière fois sa valise, histoire d'être certaine de ne rien oublier. Au pire, son père ou sa mère lui enverraient ce qu'elle aurait oublié mais tout semblait bon. C'est donc avec assurance qu'elle s'était rendue avec sa famille à la gare de King's cross, impatiente à l'idée de retrouver des têtes familières. Ben oui, c'est dur de se dire que les vacances sont finies mais au final, c'était aussi cool de retourner à Poudlard.

La fratrie Lænsen avait bien pris le temps de s'installer, choisissant un compartiment libre pour en faire le leurs. Njal avait aidé sa petite sœur à mettre de coté ses affaires, alors que le train avait commencé sa course vers la gare de Pré-au-Lard. Ils discutaient entre eux, parlant de l'année à venir, ou s'occupaient chacun de leurs côtés. C'est d'ailleurs durant l'un de ces moments de silences que Nina avait ressenti cette soudaine envie d'aller de dégourdir les jambes. Cela faisait déjà un bon moment que le train roulait et elle sentait des fourmis attaquer le bas de son corps. Il faut dire que rester en place durant une longue période n'était pas dans ses habitudes.

Après s'être excusée pour son départ, promettant de revenir avant la fin du voyage, la jeune fille prit donc ses jambes à son cou, parcourant le train à la recherche de personnes qu'elle connaissait. Elle en avait croisé quelques une, mais sa plus grande attention fût portée sur une silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien, une silhouette qui venait de rentrer dans un compartiment. Gabin. Elle ne l'avait plus revu depuis leur discussion au parc. Nina sentit son cœur battre fortement dans sa poitrine, alors qu'anxiété et joie dansaient ensemble. Bien des personnes auraient peut-être fuis afin de ne pas prendre de risques mais la jeune Lænsen ressentait bien plus le besoin d'enfin revoir ce garçon qui avait pris une grande place dans sa vie. C'est donc sans réfléchir plus longtemps qu'elle s'avança devant la porte coulissante du compartiment, toqua une fois sur celle-ci avant de l'ouvrir. Aussitôt, un sourire satisfait apparut sur le doux visage la blonde à la vue de son ami…

"Oh mais t'es tout seul. Je peux arranger le coup ?" demande-t-elle pour ainsi lui demander la permission de lui tenir compagnie. "Normalement c'est là que tu te lèves et que tu ouvres les bras afin que je puisse sauter dedans !" rajoute-t-elle sur un ton aussi joueur que sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Mer 5 Sep - 11:19

Ce voyage, le dernier dans ce sens pour Gabin avait un goût très particulier car en plus de ne pas avoir sa famille à proximité, il était surtout entré dans le train en tant que préfet ! Lorsqu'il avait reçu la lettre de Poudlard cet été, une grande joie l'avait envahit ainsi qu’une certaine fierté de cette marque de reconnaissance. Étonnamment, et malgré leur retrouvailles récentes, c’était à Wilda qu'il était allé en parler le premier et l'avait félicité par la même occasion pour son poste de capitaine. Il avait rejoint la gare accompagné de Nia et son père qui était venu lui dire au revoir, et c’était avec une certaine fierté qu'il entra dans le train avec son insigne tout neuf sur la cape. Il avait suivi le protocole et c’était rendu dans le premier wagon avec les autres préfet afin de recevoir quelques règles d'or. Juste après, il avait entamé son travail en patrouillant un peu dans le train aux côtés d'Hestia, sa partenaire féminine. Le voyage était presque fini et bien qu'épuisant, il fut passionnant et il put revoir bon nombre de ses camarades, sauf une…

Son travail pouvait être considéré comme clôt pour la fin du trajet, il en profita donc pour s’éclipser dans un wagon vide à la recherche d'un peu de repos. A peine assis, une voix lui parvint aux oreilles. Une voix douce et mélodieuse qu'il connaissait plus que tout car il était amoureux De sa propriétaire ! Il prit le temps de l'observer, elle n’avait pas changé depuis cette après-midi avortée qu'ils avaient passé ensemble au début des vacances. Mais une chose essentielle avait changée, elle semblait à nouveau heureuse ! Que s'etait-il passe depuis ce fameux jour qui hantait la plupart de ses réflexions. Pourquoi s’était-elle enfuie ainsi ? Elle était toujours aussi belle, ses cheveux semblaient plus soyeux que d'habitude et elle rayonnait comme jamais ! "Ça doit pouvoir se faire en effet !" La prendre dans ses bras ? En était-il capable tout en se contrôlant ? Il hésitait mais en avait pourtant envie plus que tout ! A cet instant précis, il se ficha des conséquences psychologiques que ce geste aurait sur lui, il avait une seule envie, un seul désir. Il voulait sentir son odeur dans son cou, la sentir dans ses bras, pour se sentir enfin entier. Il savait que dès cet instant passé, il devrait faire face au manque qu'elle ne soit plus la, à la compréhension que ce câlin ne serait pas plus qu’amical pour elle alors que lui voulait plus, bien plus. Il voulait se reveiller chaque matin en sachant qu’elle lui appartenait et qu'il en était de même pour lui. Il voulait tant de choses mais cela n’étaient que des chimères car il était persuadé qu'elle ne le verrait jamais autrement qu'un excellent ami, presque un frère mais il n'arrivait plus à se satisfaire de cela. Dernièrement, ses sentiments ne cessaient de grandir toujours plus et ils étaient sur le point d'exploser à chaque instant. La passion prit le pas sur la raison lorsqu'il s’entendit dire "Viens" et qu'il se leva en ouvrant les bras pour qu' elle puisse se nicher à l’intérieur ! Il avait l'habitude de lui faire des calins mais il le faisait toujours lorsqu'il arrivait a se controler, à ne pas se trahir et cela devenait de plus en plus compliqué pour lui. "Tu m'as manqué ! Tu as passé de bonnes vacances ?" Malgré cela, il faisait toujours attention à rester le plus normal possible en face de Nina !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Ven 7 Sep - 1:21


En réalité, depuis son retour de Norvège, Nina n'avait qu'une envie : retrouver Gabin. Le pauvre, elle l'avait vraiment laissé en plan la dernière fois et surement avec un tas de questions. Elle avait tout simplement fuit comme une lâche, fuit ce qu'elle avait commencé à comprendre. Pas parce qu'elle était loin d'accepter les faits, mais plutôt parce qu'elle n'était pas certaine que le sentiment qui s'était emparé d'elle n'était pas tout simplement dû à ses émotions du moments… Mais à présent, elle sait que non. Ces vacances n'ont pas seulement été bénéfiques pour ses retrouvailles familiales mais également pour prendre du recul et réfléchir à ses dernières semaines scolaires. Faire le point sur ses sentiments. Et plus en elle avait regardé Njal et Alexandre ensemble, en ayant conscience de ce qui se tramait entre eux, plus elle se disait qu'en fait, Gabin avait toujours eut une place dans son cœur… Et pas celle d'un ami comme elle l'avait toujours cru jusque là. Peut-être parce que Holden était là, qu'elle le voyait davantage. Peut-être lui avait-il fait de l'ombre… Mais il n'était plus là, Nina s'était faite à cette idée, l'avait accepté, le vivait-même bien en fin de compte, même si sa rancune restait tenace… Envers elle, envers le principal concerné. Alors oui, Gabin était la première personne qu'elle voulait revoir et quand elle en eut l'opportunité, elle ne perdit pas de temps pour "s'imposer" aux côtés du jeune homme.

Grand sourire aux lèvres, elle l'invite à lui faire une place dans ses bras et aussitôt les avait-il ouverts qu'elle s'était élancée dans ceux-ci, presque en lui sautant dessus. Bras autour du coup, elle le serrait comme si elle avait peur qu'il ne s'éloigne trop vite, profitant un instant de la chaleur que lui procurait ce contact. Ce câlin avait quelque chose de différent des autres, elle le sentait, plus que tout à présent.

"Toi aussi tu m'as manqué si tu savais !"


La blonde s'éloigna alors un peu, afin d'être sûre de ne pas étouffer son camarade et surtout, de pouvoir lui offrir son plus beau sourire.


"Super !" dit-elle tout en s'asseyant, invitant son interlocuteur à se réinstaller à côté d'elle. "Ce voyage m'a fait le plus grand bien. La Norvège m'avait tellement manqué et puis, j'ai pu retrouver mon frère surtout… Sérieusement, il faut que tu viennes avec nous un jour en Norvège !" ajoute-t-elle avec enthousiasme. Oh oui, elle avait bien l'intention de le faire venir avec elle et sa famille un jour. "Et les tiennes ? Dis moi tout, qu'est-ce que j'ai loupé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Dim 9 Sep - 1:20

Gabin voulait être tranquille et un peu de solitude, c'est ce qu’il pensait et qui l'a d’ailleurs conduit dans ce wagon abandonné. Mais en voyant émerger la petite tête blonde, il se rendit compte d'une autre vérité bien différente, il ne cherchait pas à fuir les autres mais à retrouver Nina. S'il voulait être sincère avec lui-même, il cherchait la présence de la jeune fille depuis son arrivée dans le train et peut être même depuis ce fameux jour, elle hantait ses pensées qui étaient jusqu’ici déjà bien occupés par ce petit bout de femme. Leur conversation ne dura pas longtemps car très vite, elle fut dans ses bras, ou plutôt elle se jeta dans ses bras. Heureusement qu'il était bien en équilibre sur ses jambes car il reçut un projectile des plus agréables qui vient se coller à lui. Elle était scellée à lui et devait même être sur la pointe des pieds car elle entourait son cou de ses bras ! Il se sentait emprisonné dans un supplice qu'il aurait voulu prolonger toute la vie.

Elle ne ressent pas la même chose que toi, ce câlin est purement amical ! Elle ne ressent pas la même chose que toi, ce câlin est purement amical ! Elle ne ressent pas la même chose que toi, ce câlin est purement amical ! Gabin se forçait à répéter encore et encore cette même phrase lors que Nina était dans ses bras afin de se préserver au maximum mais bien que son esprit ait compris cette pensée, il était bien plus difficile de raisonner le cœur qui lui pensait à bien d’autres choses ! Ils s’assirent peu après ces retrouvailles plus que mouvementées. Lorsqu’elle lui dit qu'il lui avait manqué également, une grande joie l’envahit, ainsi, elle avait pensé à lui ! "Tu as l'air heureuse, vraiment très heureuse, ça fait plaisir !" Il avait envie de lui demander si quelqu'un d'autre que lui était responsable de son bonheur mais au fond de lui, il espérait que ce soit sa présence qui fasse ça sans vraiment oser y croire. "Tu as donc réglé l'histoire avec Njal, tant mieux !" Il se souvint de sa peine et de la manière à laquelle cette histoire l’avait affecté pendant les vacances. "De toute façon, vous n'aviez aucun moyen de vous échapper en Norvège et c'est tant mieux, être fâché n'apporte rien de bon !" Nina était tellement fusionnelle avec ses frères que Gabin ne s’était pas trop inquiété lorsqu'elle lui avait parlé de ce petit conflit mais la voir en paix ainsi l'appaisait. Tout ce qui pouvait touche Nina l’affectait et chaque joie chez elle lui en procurait une également (enfin la plupart du temps lorsqu’il se rappela de l’affaire Holden). "Ce serait avec plaisir" dit-il lorsqu'elle évoqua sa possible présence en Norvège à ses côtés. De toute façon, il n'y tiendrait bientôt plus et avec ou contre son gré, il se doutait que l'instant ou Nina apprendrait ses sentiments était proche. C’était l’occasion d’un changement dans leur relation, soit il aurait le cœur brisé et aurait dû mal à s'approcher d'elle pendant un moment, soit, soit quoi ? Était-il possible que cette histoire évolue de la meilleure des manières, c’était comme un rêve inespéré qui restait tapi au fond de son cœur depuis qu’il s’était rendu compte de ses sentiments. "Tu sais, il ne s'est pas passé tant de choses. Enfin si, ma relation avec Wilda ne cesse de s'améliorer" dit-il sans préciser quelle était la nature de cette relation car cela semblait plutôt évident pour le garçon tout du moins ! "Et j'ai été nommé préfet !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Dim 9 Sep - 17:23


Nina était contente de retrouver Poudlard et ses amis malgré la courte durée de ses vacances. Qui ne le serait pas en même temps ? La jeune fille avait toujours été très sociable et s'attachait assez facilement à son prochain, du moment qu'elle n'avait rien contre la personne en question bien-sûr, alors forcément, elle était toujours impatiente de revoir ceux dont elle était la plus proche… Evidement, Gabin en faisait parti alors aussitôt qu'il lui avait ouvert ses bras, prêt à l'accueillir, elle s'était élancée au point de manquer de le faire tomber. Et elle aussi par la même occasion. Mais ça l'aurait bien amusé si cela avait dû se produire : c'est pas comme s'il ne s'était jamais glandé avec elle, même si aucun accident du même genre ne saurait être plus mémorable que le jour de leur rencontre. Elle risque de s'en souvenir toute sa vie tient, au même titre que lui. Ce n'est pas tout les jours qu'une fille nous tombe dessus depuis un arbre en riant. Ce petit moment tournait dans la tête de la blonde alors qu'elle restait dans les bras de son ami pendant un moment. Elle sentait bien... Comme si le jeune homme était le seul élément qui lui manquait pour combler sa vie, son nouveau départ pour cette année et même au-delà. Elle le savait, mais sans savoir pourquoi, elle était incapable de le dire de la sorte à son camarade.


"Oui, tout est redevenu comme avant et c'est même encore mieux. Je dois beaucoup à Sven, s'il n'avait pas été là les vacances auraient été une véritable torture."


Elle soupire mais garde en même temps sa bonne humeur. Pauvre Sven tout de même, toujours là, à régler les conflits au sein de sa fratrie. Bien qu'étant "le plus jeune", il était le plus mature des enfants Lænsen.
En tout cas, Nina était contente de constater que Gabin était partant pour un petit voyage en Norvège avec elle et sa famille.


"En même temps le refus t'était interdit. Il ne manquait que toi !"

Oui il n'avait manqué de Gabin pour que toi soit parfait. Enfin, ses vacances avaient été parfaites mais elles l'auraient été encore davantage. Ce sera pour les prochaines. Entre temps, Nina pouvait juste se contenter d'être la plus proche possible du jeune Ollivander, à croire qu'elle avait peur de le voir disparaitre. Et elle écoutait sa voix, de la façon la plus attentive qui soit, bien qu'une part de ses paroles avaient quelque chose de légèrement dérangeant. Elle ne savait pas trop comment l'exprimer si ce n'est pas froncer les sourcils pendant une fraction de secondes.


"Avec Wilda ? Genre il n'y a que ça qui mérite d'être noté ? C'est à croire qu'elle est revenue dans ta vie à une vitesse fulgurante, comme si de rien n'était.


Bien que sa voix avait plus exprimer de surprise qu'autre chose, il y avait une petite part d'agressivité qui s'en dégageait, aussi minimes soit-elle. Pourquoi n'aimait-elle pas cette situation ? Pourquoi réagissait-elle ainsi alors qu'elle devrait plutôt être heureuse pour son ami ? La réponse, elle la connaissait au fond. Mais cette nouvelle faisait défaut à son assurance…


"Félicitation ! J'aurais le droit à un traitement de faveur ?!"dit-elle sur un ton taquin, retrouvant finalement son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Lun 10 Sep - 8:42

Nina, une sœur aimante, une amie joyeuse, une femme extraordinaire avec des convictions. Chacune de ses affirmations est correcte mais laquelle correspondait au mieux à ce qu'elle représentait pour Gabin ? Il l'ignorait mais il savait qu’elle pouvait tous correspondre car elle était un tout qui attirait irrémédiablement par la lumière qu'elle dégage, par son sourire qui persuade chaque personne qu'il croise comme étant unique mais c'est elle qui l’était. Il pensait avoir eu le temps d'analyser tout ce qu’il ressentait jusque là mais ses vacances lui ont ouvert des nouvelles perspectives. Il avait vu tout plein de monde mais rien ne lui importait vraiment car il était obnubilé par l'attitude de Nina en fin d’année puis à son comportement dans le petit parc il y a quelques semaines. Il s’était posé beaucoup de questions sous un nouveau jour car il sentait au fond de lui qu'il n'arriverait bientôt plus à tenir son secret tant celui-ci lui serrait le cœur. Il était impossible de tomber amoureux d'une image et bien que leur rencontre l'avait marqué, il avait surtout été charmé et intrigué. Puis le temps et les rencontres étaient passés et il s’était rendu compte qu’elle était aussi intelligente et taquine et charmeuse et tout ce qui pouvait l'attirer. De sœur de, elle était passé à amie puis une de ses meilleure amie mais quand exactement ? Quand est ce que ses sentiments envers elle avait surpassé l’amitié ? A vrai dire, il n'en savait rien mais elle l'avait guéri de Wilda, elle l'avait fait redevenir lui. Lorsqu’elle est sorti avec Holden, tout avait encore changé, il avait compris que ses sentiments étaient tellement puissants qu'un rien la concernant pouvait l’affecter pendant un temps certain et changer son humeur. Ce n’était pas de l'affection ou un léger flirt, c’était un amour puissant qui pouvait le faire changer du tout au tout. Garder tout cela au fond de lui était en train de le miner, de le rendre irritable ou incertain car il ne cessait de se poser encore et toujours des questions dont les réponses étaient horriblement douloureuses.

"Tant mieux pour toi et pour Njal, cela ne rendra votre relation que plus forte."  dit-il avec un air réservé en pensant à cette fratrie si proche, si belle. "Sven est sûrement le moins caractériel d'entre vous".

Ce câlin avait en quelque sorte volé toute son énergie tant le contrôle qu’il à du exercer à ce moment était compliqué alors il n’était pas mécontent de s’affaler sur les banquettes et stabiliser ses jambes qui menaçaient de s'effondrer. Il était heureux de savoir qu'elle le considère comme un des éléments qui faisait son bonheur mais à quel titre, c’était cette question qui tournait dans sa tête "Me considéreras-tu toujours comme un simple ami ou ai-je une raison même infime d’espérer ?" il était septique face à cette chance mais il était bien trop épris pour l’abandonner et redevenir un simple ami.

"On en reparlera l’année prochaine si tu veux toujours de moi" dit-il avec un petit clin d'œil triste.

La phrase voulait tout dire mais bien sûr, seul lui pouvait comprendre qu’il craignait qu'elle ne veuille plus de lui en tant qu’ami lorsqu'elle aurait conscience qu'il la voyait autrement. Wilda, la personne qui avait, à un moment dans sa vie représenter tant. Elle était sa voisine, sa confidente, son amoureuse, sa fiancée et bien que cette relation ait fini de la pire des façons, la retrouver était une grande joie. "Il est vrai qu'on s'est retrouvé rapidement mais on a compris que malgré le temps de séparation, nous sommes toujours aussi complice. Elle est importante pour moi et ainsi, on a pu classer le passé en repartant sur de bonnes bases, j'en suis vraiment content !" Il n'avait jamais compris pourquoi Nina avait tant de mal avec Wilda, certes, elle connaissait toute leur histoire et savait à quel point il avait souffert mais ne devrait-elle pas être heureuse pour lui ? Ou alors elle craignait qu'elle lui vole son meilleur ami ? Cependant, malgré les reproches et la souffrance, il ne l’oublierai jamais car elle représentait un peu Nia et il ne serait pas surpris s'ils redevenaient aussi proches qu'avant mais uniquement en tant qu'amis. En la revoyant, il avait compris que malgré ce qu’il croyait, il n'avait jamais vraiment tire un trait sur cette histoire et en s’expliquant avec elle, il avait enfin pu le faire. Et ainsi se consacrer corps et âme à Nina sans la moindre ombre au tableau. "Ah si je suis parti en Écosse avec Moran aussi !" Il y avait également la coupe du monde de quidditch et la fête de Wilda et Dowey aussi Mais cela ne lui parut pas primordial sur le moment surtout en se souvenant de la faute qu'il avait faite à cette dernière…

Apprendre à Nina qu'il était préfet lui fit vraiment du bien, il voulait partager chaque bonne nouvelle avec elle, la faire devenir encore plus fière de lui, il voulait qu’elle le voie brillant, joyeux, qu'elle tombe amoureuse de lui en fin de compte. Mais ce n’était pas à lui qu'il fallait expliquer qu’on ne contrôlait pas les sentiments.

"Bien sûr que oui, je te supprimerai toutes les punitions et les ennuis que tu auras cette année !" Dit-il d'un air taquin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Mer 12 Sep - 3:00


"Pourquoi ne voudrais-je plus de toi ?" demande-t-elle presque surprise.


C'est vrai au final. Depuis leurs première rencontre, Nina est attachée à ce jeune homme qui a toujours été là pour elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. Surtout  dans les mauvais ces derniers temps ou plutôt, le dernier mauvais moment qu'elle ait connu, lorsqu'elle s'était échappée de chez elle pour se rendre au chemin de traverse, au début des vacances. L'air de rien, la simple présence de Gabin était parvenue à rassurer la blonde, à la l'apaiser, lui faire le plus grand bien. Alors pourquoi voudrait-t-elle qu'il disparaisse de sa vie ? Au contraire, elle voulait qu'il reste plus que tout. Elle y avait beaucoup réfléchit pendant les vacances, avait fait le point sur sa situation, ses pensées, ses sentiments et en fin de compte, tous menaient à la même conclusion : elle aime Gabin mais elle ne s'en était jamais rendue compte à cause d'Holden qui était plus souvent avec elle. Même maison, même année. Oui, Nina l'a aimé lui aussi mais c'est du passé à  présent même si la rancune reste tenace, même si elle n'oublie pas qu'il a été le premier garçon qu'elle a aimé… Le premier ? Est-ce vraiment le cas ? Quand est-ce que les sentiments de la jeune fille pour le jeune poufsouffle sont nés ? Ca, elle était incapable de le dire mais c'est certainement l'une des preuves de la sincérité de ses sentiments, du naturel avec lequel les choses avaient évolué entre elle et le brun. Holden était-elle le premier amour et le premier petit ami ? Ou juste la seconde idée ? C'était là une question à laquelle Nina n'était pas encore capable de répondre et peut-être ne le saura-t-elle jamais.


Dans tous les cas, les choses sont claires à présent : Nina n'aimait pas trop ce rapprochement si soudain et rapide entre Gabin et Wilda. Pourtant, le jeune homme lui a déjà dit qu'il n'avait plus de sentiments envers elle, il l'avait laissé entendre, même très indirectement. Pourtant, la petite norvégienne ne parvenait pas à sauter de joie en apprenant que son "ami" avait pu retrouver sa plus vieille amie. Alors, elle se forçait à sourire, à essayer de laisser échapper le moins possible de sentiments négatifs car elle savait qu'elle n'avait pas à faire son égoïste, sa possessive… Ca non. Ce serait vraiment culoté de sa part.

"C'est cool ça !  J'espère que ça va continuer à s'améliorer alors… Mais pas trop non plus, hein ?!"


C'était peut-être la petite phrases  qui trahissait son inquiétude à l'idée que ces deux-là se retrouvent… Qu'ils se retrouvent trop. Nina n'était définitivement pas prête à laisser le jeune Ollivander s'évader. Vraiment ironique quand on sait que lui a dû supporter l'amour que celle qu'il aimait offrait à un autre que lui.

"Moran …" pendant un instant, une petite mine triste avait pris place sur le visage de la jeune Lænsen. Mais elle se reprit aussitôt, bien que son petite rire fut assez nerveux. "Je crois qu'il m'en veut toujours !" C'était de sa faute en même temps, il fallait l'avouer. Elle ne le niait pas. "C'est comment l'Ecosse ? Parait que c'est très beau là-bas aussi ?!"

Décidément, Nina avait l'impression d'avoir abandonné toutes les personnes qui tenaient réellement à elle. Elle se sentait idiote, vraiment idiote. Il fallait qu'elle remédie à ça, qu'elle se fasse pardonner et surtout, qu'elle ne commette plus ce genre d'erreur. C'était sa bonne résolution de l'année.

"Trop généreux ! Tu vas en avoir du boulot , je dis ça je dis rien…" dit-elle d'un ton amusé. "Mais parce que c'est toi, je ferais des efforts pour ne pas attirer trop d'ennuis !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Mer 12 Sep - 18:44

"Je ne sais pas je dis ça comme ça"  dit-il d'un air triste. "Bien que ce ne soit pas ce que je souhaite, tu t'en doutes bien !" la rassura t-il. Après tout, qui pouvait savoir ce qui se passerait 1 an après. 1 an c’est long, il a le temps de se passer beaucoup de choses ce qui montrait encore plus la valeur dz la relation qu'ils avaient tissés jusqu'ici tous les deux. Mais lorsque deux personnes de sexe opposés restent amis, beaucoup de choses peuvent les séparer, les non dits, les relations avec les autres… heureusement, ils se ressemblaient donc il n'avait pas à craindre qu'ils s’éloignent à cause de leurs activités respectives. Mais si on rajoute dans l’équation que le garçon est fou amoureux de la fille et qu'elle ne ressent que de l’amitié, cela crée un cocktail explosif où tout peut se passer. Car après tout, tant que la personne est amoureuse et qu'elle est la seule à le savoir, elle souffre, c'est indéniable. Mais quand les deux parties le savent, l’amoureux éconduit ressent à chaque fois son rejet, le regard de pitié de la personne qui ne l'aime pas et cela devient bien vite impossible à supporter. C’est tout cela que Gabin analysait alors qu'il prononça sa phrase réellement peine en étant persuadé que la simulation qu'il venait de faire dans sa tête serait celle qui se réaliserait quelques semaines ou quelques mois plus tard.

Gabin connaissait parfaitement Nina pour avoir passé de longs moments avec elle mais aussi pour l'avoir regarde en permanence lorsqu'elle ne le voyait pas. Il savait donc décrypter chacun de ses sentiments sans même qu’elle ait a parler, il lisait en elle avec une facilité déconcertante mais surtout avec un grand plaisir. Il appréciait être le seul (En plus de ses frères bien évidemment) à pouvoir la comprendre sans mot, ils se regardaient et pouvaient se transmettre tout ce qu’ils souhaitaient. Pourrait-il lui faire comprendre les sentiments ainsi ? Non aucune chance, si elle avait du le repérer, elle aurait pu le faire depuis deux ans. Ou alors elle l'avait compris depuis bien longtemps et préférait faire comme si de rien n’était. Non, Nina n’était pas comme ça, elle faisait face aux problèmes, elle ne les fuyait pas.
"Pourquoi tu n’aimes pas Wilda ?" demanda t-il très clairement. Il n'avait aucun reproche ou animosité dans sa voix, un simple questionnement. Il était curieux car après tout, elle ne la connaissait que des mots de Gabin, avait-il livré une si piètre vision de l'ancienne femme de sa vie pour qu'elle la craigne sans même savoir qui elle était. Un instant, il eut presque peur puis il comprit, elle avait peur que l'affection qu'il pourrait donner à cette dernière ne l’empêche d’en avoir pour lui. Elle avait peur qu'elle lui vole son meilleur ami, si seulement elle savait à quel point elle était loin de n’être simplement que cela a ses yeux. "Ne t’inquiètes pas pour cela, peu importe que je la retrouve, tu resteras .." bonne question mais comment dire ça ? "Tu resteras toi et ça ne changera pas ce que je ressens pour toi ".

La question de Moran remit les pendules à l'heure et changea le sujet de discussion ce qui apaisa Gabin qui était dans une pente toujours plus glissante. "Comment dire ça ? Je ne pense pas qu'il t'en veut dans le sens où tu le crois. Je pense qu’il a surtout était blessé. Il a vraiment compris que tu n'avais pas fait ça dans le but de le blesser, mais ce que l'on comprend, on ne l'accepte pas toujours, tu vois ?" Gabin aussi était à la fois heureux que ces deux personnes si importantes dans sa vie s’apprécient réellement mais il était en même temps peine qu'un malentendu ait détruit une relation à peine naissante. "Laisse lui un peu de temps, Ok ? Ça ne peut que s'arranger mais forcer si il n'est pas prêt à t’entendre ne servirait à rien." Il ferait en sorte de les aider, car après tout, ils auraient souvent l’occasion de se croiser avec le jaune en interlocuteur commun et sûrement dans des moments plus détendus où une discussion serait plus propice. "A part ça, c’était top ! C'est vraiment magnifique ! Et vu que j'avais un guide qui s'y connaissait bien, j'ai pu en profiter un maximum !" Lorsqu'on voyait Moran en Écosse, même un parfait inconnu pouvait remarquer à quel point il aimait son pays et il était fier d'y être ! C’était agréable à voir et en ça il ressemblait beaucoup à Nina qui était tout autant attaché à sa Norvège.

Il aurait été bien tenté de lui dire qu'elle pouvait faire autant de bêtises qu'elle souhaitait, il serait toujours la pour elle pour la défendre, pour l'aider (Bien qu'elle en ait rarement besoin) qu'il était prêt à faire tout ce qu’elle lui demanderait si ça pouvait la rendre heureuse mais il se ravisa. Il était même prêt à faire (le très lourd sacrifice) d'aller flanquer un cognard dans la tronche d' Holden pour rétablir son honneur. "Aucun souci, je te couvrirai et j'accuserai quelqu'un d'autre. Après tout, c'est les avantages de la fonction" Et après tout, qui remettrait en cause la parole d'un préfet ? "Holden recevra les punitions de toutes tes infractions, qu'en penses-tu ?" dit-il avec un grand sourire car cette idée était très loin de lui déplaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Mer 12 Sep - 23:35

Juste… Dire ça comme ça. Nina doutait fortement de cette réponse et même si elle n'avait été donnée qu'instinctivement, elle sentait que ce n'était pas juste une façon de parler et l'air attristé de son ami ne faisait que renforcer cette impression. Mais elle préférait ne pas s'y attarder, ne pas en rajouter davantage. Pourtant, ce n'est pas comme si elle se gênait facilement : ouvrir sa bouche, c'est sa spécialité mais dans le cas présent, elle ne voulait pas prendre le risque de mettre Gabin mal à l'aise en insistant trop, même si cette idée à quelque chose d'amusant.


"Ah ben j'espère bien !"


En réalité, Nina avait compris. Elle avait tout compris dès qu'elle pu prendre du recul face à l'amour qu'elle éprouvait pour Holden, dès qu'elle pu passer du temps avec le jeune Ollivander, dès qu'elle pu changer d'air pour ainsi mieux réfléchir à tous les évènements passés. Elle avait été si aveugle concernant les sentiments du jeune homme. Tellement aveugle sur les siens par la même occasion. A quel point avait-elle pu causé du tord à ses proches au cours de cette année et même au cours de l'année précédente… voir avant ? Rien que d'y penser, elle en avait la nausée. Il y avait tellement de chose qu'elle voulait rattraper. Pourtant, à aucun moment elle  n'avait pensé à mal mais son impulsivité lui causait malheureusement des tords par moments. C'était là une triste vérité. Personne n'est parfait mais ce défaut, elle aurait voulu ne pas l'avoir, même si elle préfère ça à la manipulation ou même à une trahison en tout conscience. Elle devait assumer ses erreurs.


Hein ? Je n'ai jamais dis que je n'aimais pas Wilda… C'est juste que… que…"

Que quoi au juste ? Qu'elle avait peur pour Gabin ? Qu'elle avait peur qu'il retombe amoureux de la Serdaigle ? Pourquoi aurait-elle peur au juste ? C'est censée être la première à savoir que ça n'arrivera pas… Que ça ne devrait pas arriver. Alors pourquoi le rapprochement entre les deux anciens amis, et même "petits amoureux" la dérangeait tant ? Cela n'avait aucun sens.  D'autant plus que les mots de Gabin prouvaient davantage que Nina était vraiment agacée pour rien. Cette idée la fit rire nerveusement mais brièvement, alors qu'elle souriait à son interlocuteur. Un doux sourire. Mais elle n'avait rien répondu. Sa bouche refusait de dire quoi que ce soit, pour une fois.

"T'as peut-être raison. Mais je tiens vraiment à me faire pardonner. Je m'en veux. Je me suis rendue compte au cours de ces vacances que j'ai vraiment été idiote avec bien trop de personnes qui comptent pourtant beaucoup pour moi. Et même si Moran n'est pas celui dont j'étais la plus proche, j'étais loin de le considérer juste comme un objet ou un moyen de passer le temps." elle se mit à soupirer, écoutant les paroles supplémentaires de son ami face auxquelles elle hocha la tête. "Je prendrais le temps qu'il faudra ne t'en fait pas. De toute façon, je dois d'abord me rattraper sur autre chose !"

Evidemment, elle parlait de Gabin. Ce n'était pas juste une question de pardon : il était aussi question d'admettre entièrement ses sentiments. Il était question de rattraper son aveuglement. Ce n'était pas la même chose qu'avec Moran. D'une part, ça s'annonçait simple mais d'une autre, ça risquait d'être également compliqué car Nina savait que le plus gros risque dans cette histoire, c'était qu'on croit qu'elle s'orientait vers le jaune juste par culpabilité, juste par choc et parce que lui avait été là pour elle quand elle était au plus mal. Biens-sur ce n'était pas le cas mais prouver le contraire risquait de ne pas forcément être simple… Pas pour tout le monde.


"Tu me donnes envie d'y aller aussi un jour. Je négocierais ça avec quelqu'un !" dit-elle sur un ton amusé.


L'ambiance était redevenue plus calme, plus agréable. Discuter de tout et de rien, de petits détails qui peuvent paraitre insignifiants, c'est parfois apaisant et c'était pour Nina la meilleure façon de retrouver Gabin.


"Hé, n'exagère pas. Pauvres victimes quoi, je ne suis pas traitresse à ce point !" répondit-elle en riant. "Ne t'en soucie même pas. Ca n'en vaut pas la peine. C'est comme ça que j'ai appris à penser au cours de mes vacances. Mais dis-moi, je te savais pas comme ça : est-e que je découvrirais un visage que tu m'as caché jusqu'ici ?!" ajoute-t-elle sur un ton taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Jeu 13 Sep - 18:26

Elle devrait savoir plus que tout, que jamais il ne voudrait la quitter, même si ce n’est qu’ En tant qu'ami, il avait toujours eu une très grande affection pour elle et ne s'en cachait pas. Elle était une de ses meilleures amies avant tout autre chose. Tout le monde dans le château pouvait remarquer à quel point ils étaient proches, ils étaient heureux lorsqu'ils étaient ensemble, ils étaient complices, on aurait presque pu croire qu’ils étaient ensemble si on ne savait que Nina sortait avec Holden jusqu’à il y a peu de temps. " Je ne compte pas t'abandonner de si tôt ! Je voudrais que tu puisses compter sur moi". Sa phrase était presque solennelle et pourtant elle était d'une sincérité sans borne. Il refusait de devoir penser à s’éloigner d'elle et si un jour il le devrait, il ferait tout son possible pour inverser la tendance. La voir, lui parler, savoir qu'elle répondrait au rendez-vous s'il en avait besoin le rendait comblé. Il appréciait tout autant Svet, Moran et Nia mais pour chaque personne, le ressenti était différent. Il voulait couver Nina, empêcher quoi que ce soit de lui arriver, préserver son sourire qui le rendait si bien plus que tout. Elle avait ce petit quelque chose qui la rendait unique, unique peu importe le statut avec laquelle on la voyait. Ce petit bout de femme était la clé de son bonheur et c’était à la fois effrayant et magnifique de se dire qu’elle contrôlait les émotions du jaune à ce point. Il n'y avait qu’à se rappeler la période Holden ou il n'avait jamais été si amère, si en colère contre tout mais surtout si triste.
"Tu n'as pas besoin de me le dire, je te connais." Sa petite mimique où ses lèvres se retroussaient très légèrement et que ses yeux cherchent à fuir ceux de son interlocuteur. C’était à peine perceptible mais ça l’était suffisamment pour lui. Chaque jour, il se rendait compte qu’il connaissait de nouvelle choses sur elle. Des choses qu’il avait remarqué sans même s'en rendre compte mais qui restaient gravés en lui. "Que ?"S'il devait retrouver sa relation avec Wilda, il ne supporterait pas que les deux femmes soient en conflit. "Parce qu'elle te trouve adorable, elle" Oui il était possible qu’il lui avait parlé très brièvement de Nina mais vraiment très peu pour le moment. Mais la Serdaigle voyait très bien qui était la Gryffondor et comme tout le monde, elle la trouvait très pétillante sans même la connaître.

Parler de Moran lui fit du bien car bien que leur discussion écossaise ait un peu apaisé les questions, il trouvait toujours son ami au plus mal, presque hanté par quelque chose qu’i avait fait ou entendu, en bref, il cherchait à oublier et une nouvelle présence à ses côtés qui lui témoigne sa sympathie pourrait lui faire le plus grand bien. "Oui je te comprend mais dis toi que tout n’est pas de ta faute, je pense qu’en vérité, il n'attend que ça, que ca s'arrange mais il a toujours été un peu maladroit face aux sentiments car il est plus difficile de les contrôler." Il avait l'impression que Nina était en train d'essayer de se racheter face aux « erreurs » qu' elle avait pu faire l’année passée. Souvent lorsqu’on avait un problème, tout faisait boules de neige et on se trouvait bien vite complètement noyé sans d’avoir de quel côté il vaut mieux s'aventurer pour remonter à la surface. C'est ce qui est arrivé à Nina en fin d’année dernière, la dispute avec Njal l'avait rendu irritable ce qui lui a permis de mieux remarquer à quel point Holden s’était moqué d'elle. Elle se retrouva donc sans son frère, sans petit ami avec ses amis qui s'eloignaient donc elle se sentait responsable de son malheur et personne non grata ce qui l'a conduit à s'isoler et ne plus savoir quels problèmes régler. Les vacances semblait l'avoir apaisé car elle avait pu remonter la pente peu à peu jusqu’à redevenir celle qu'elle était jusqu’ici pour la plus grande joie du jaune qui l'aimait ainsi. "Et tu dois te faire pardonner quoi ?" demanda-t-il soudain très inquiet face à une supposition qui ne lui plaisait pas du tout ! A vrai dire, dernièrement il était inquiète pour tout et n’importe quoi. Le fait qu'elle soit sorti avec Holden lui montrait que quelqu'un pouvait lui piquer à nouveau à tout moment et il voulait par-dessus tout éviter d'avoir le cœur brisé une seconde fois, il n’était pas sur de réussir à s'en remettre. Son cœur en serait à coup sûr pulvérisé et il se refugierai dans je ne sais quoi pour tout oublier.

Il fut enchanté et surpris à la fois de voir Nina intéressée à ce point par ses conseils, comme quoi, son avis comptait à un certain point à ses yeux. C’était encore évident jusqu’à il y a quelques mois mais tout avait été remis en doute dernièrement donc il n’était plus sur de rien quand cela concernait la norvégienne. "Négocie avec moi dans ce cas-la, je t'y accompagnerai avec plaisir ! Et puis, je pourrais t'apprendre plein de choses" . Il était soudainement très motivé à s'enfuir avec elle a quelques milliers de kilomètres. Juste eux deux au milieu d'une forêt sans fin avec des paysages sublimes mais différents de sa Norvège natale ! Il se prit à rêver de randonnées à deux, de coucher de soleil sur les lacs, de déjeuners dans les pubs et même de plus loin que ça. Il se mit à presque croire à un futur à deux, à un couple parfait, mais ses rêves se brisèrent avant même d’être créés lorsqu’ il aborda le sort qu'il comptait réserver à Holden.

Ainsi, il ne s’était pas trompé quelques minutes auparavant, il avait raison sur toute la ligne, enfin, dans sa tête il en était sur ! Elle refusait qu’il lui fasse du mal d'une manière ou d'une autre. La colère était passée mais l’affection et l'amour ne disparaissait pas comme ça et elle l'aimait toujours. La chose qu'elle voulait réparer était donc sa relation avec ce rouquin complètement imbécile ! Elle pensait peut-être qu’à force, Holden lui retournerait les sentiments qu'elle lui demandait. Il maudit environ le monde entier à cet instant. Il ne pouvait s'en prendre qu’à lui de s’être fait des faux espoirs ! Il savait mieux que quiconque que les sentiments se renforçaient plus qu'autre chose avec le temps ! Il avait passé la première année à se dire que ce sentiment n’était que passager, qu’il valait mieux l’ignorer pour préserver leur amitié, la moitié de la seconde à comprendre qu'il était sincèrement amoureux, et la deuxième moitié à avoir le cœur brisé et la, il en était encore au même point après quelques semaines d’espoir ! Pourquoi s'imposait-il cela ? Qui a décrété qu’aimer était si douloureux !! Et bien évidement, en plus, il n’avait pas suivi un mot de ce qu'elle lui racontait ! "Hein ? Un nouveau visage de quoi ? Qu’est ce que j’ai caché ?"
blockquote>[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : josefine frida pettersen
| SANG : Pur


MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander] Ven 14 Sep - 0:04


"Mais je compte sur toi !" dit-elle dans un petit sourire.


Gabin était l'une des personnes en qui Nina avait le plus confiance, cela ne faisait aucun doute. Dès leurs premiers échanges, elle avait senti qu'elle pouvait tout lui dire, tout faire, sans craindre d'être jugée ou trahie. N'est-ce pas là la base de toute relation sincère et véritable ? Aux yeux de la jeune fille, sans confiance et franchise, il n'y a pas d'amitié possible. C'est quelque chose qui lui semble évident. Mais le brun avait un petit plus, un petit plus qui le faisait aller au-delà de l'amitié, quelque chose que la jeune
Lænsen a mit du temps à comprendre, à remarquer. Et à présent qu'elle en avait conscience, c'est comme si une certaine jalousie, voir possessivité s'était emparée d'elle malgré elle justement, comme si elle avait peur de perdre ce qu'elle avait déjà depuis bien longtemps.

"Que j'ai envide de jouer ma pessimiste qui préfère prévenir que guérir"

Bon rien à voir, ou du moins pas totalement. Mais que pouvait-elle répondre à ça ? Pourquoi n'était-elle pas capable de lui dire clairement la vérité alors qu'elle n'hésite jamais à jouer franc-jeu d'habitude ? Il semblerait que quelque chose chez elle n'était toujours pas au top, qu'elle n'avait pas encore récupéré l'entièrement de cette fameuse franchise qui la caractérise tant. Elle était même parvenue à sentir ses joues virées au rouge pendant une fraction de seconde. Wilda la trouvait adorable ? Genre c'était une blague ou une vérité ? Nina n'en savait rien mais elle sentait une pointe de malaise lui serrer le ventre. Elle n'en voulait pas à Wilda, n'avait absolument rien contre elle et pourtant, elle était parvenue à s'inquiéter du rapprochement entre elle et le jeune. Décidément, les sentiments font faire de drôles de choses par moments.

"D'un côté, j'espère que tu as raison." dit-elle par rapport à Moran.


Mais elle comprendrait si l'inverse devait se produire. Tout n'est pas forcément réparable après tout.


"Autre chose… "s'était-elle contentée de répondre.


"Parle Nina. Mais parle. En réalité, c'est tout ce qu'il attend, c'est tout ce qu'il voudrait entendre." Elle se répétait cela dans la tête, se frappant intérieurement. La jeune fille allait vraiment devoir dire les choses clairement un jour ou l'autre, elle aurait même déjà dû le faire. A la prochaine occasion, elle se lancera. Elle se l'est promis.


"Ce sera avec plaisir !"


Elle se réjouissait déjà d'avance. Nouveau voyage, nouveau paysage. Elle avait déjà une idée de quoi écrire dans sa prochaine lettre pour ses parents. A coup sûr, son père allait la laisser aller là où elle voulait : c'était le père le plus cool du monde après tout, à ses yeux en tout cas.


Quand la conversation s'orienta en partie vers Holden , Nina senti soudainement une forme d'ombre apparaitre chez Gabin lorsqu'elle lui annonça qu'il n'était pas nécessaire de causer des misères au gryffondor. Avait-il seulement écouté jusqu'au bout ce qu'elle avait dit ? Vu sa réponse, il semblerait que non.


"Et en plus tu ne m'as même pas écouté !" s'exclame-t-elle tout en se redressant.

C'était pas agaçant du tout ça. Était-il lui aussi aussi aveugle qu'elle elle l'avait été. Était-il vraiment aussi enfermé que ça dans l'idée qu'il ne pouvait pas être plus qu'un ami, qu'Holden possédait toujours son amour ? Nina se mordit la lèvre inférieure, comme pour se contenir, puis finit par se diriger d'un pas lent vers la porte coulissante du compartiment qu'elle ouvrit, lançant un dernier regard au jeune Ollivander.

"Gabin Ollivander, tu n'es qu'un idiot !" avait-elle dit avant de disparaitre, retournant aux côtés de ses frères. Après tout, le train n'allait pas tarder à entrer en gare et elle devait récupérer ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander]

Revenir en haut Aller en bas

2 semaines pour l'esprit, 2 ans pour le coeur [Feat. Gabin Ollivander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus | pv. Pearl
» j'ai l'esprit sale et le coeur romantique (briseis)
» Merci pour les tentacules autour de mon coeur ~ feat. Cici-la-pieuvre
» Une sœur est un cadeau pour le cœur, un ami pour l'esprit, un fil d'or au sens de la vie.
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: Le coeur du village :: 
La gare de Pré-au-Lard
-