Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 877
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Dim 2 Sep - 9:24

Passer les dix-sept ans et accéder à l’amplitude de ses pouvoirs magiques avait donné à Marlene un regain de confiance en elle. Cette année-là elle ne portait épinglé sur la poitrine ni badge de préfète ni badge défendant la libération des pitiponks. Ses yeux étaient dardés sur la locomotive sifflante et elle n’écoutait les au revoir de sa mère - ni de son père présent, grande première ! - que d’une oreille distraite. Nombreux étaient les tristes évènements qui avaient défrayé la chronique cet été et il était apparemment bon de rappeler que la moitié de son sang était sorcier. Ce portrait préfabriqué de sa famille ne lui plaisait guère (surtout qu’il y manquait son petit frère moldu). « Il n’y a rien de mal à vouloir rentrer dans le moule Marlene » sa mère força-t-elle un câlin. « Je sais pas … on pourrait finir par ressembler à des tartes ? ». Et sur cette joyeuse rebuffade, elle s’en alla en traînant derrière elle sa valise comme l’adolescente qu’elle était.

Chaussettes hautes et jupe volontairement raccourcie de deux centimètres au-dessus du genoux, sa cravate rouge et or nouée en bandeau dans ses cheveux ; l’adolescente portait son uniforme de manière volontairement moins sage que les autres années. Elle retrouva un peu de sa bonne humeur à chaque pas et sauta bientôt dans les bras de son amie Mary McDonald. Les deux amies avaient déjà fait tout le chemin ensemble depuis Aldochlay jusqu’à Londres. Mais son enthousiasme ne tarissait plus depuis qu’elle avait découvert, il y a pourtant de nombreuses années déjà, que toutes deux partageaient des pouvoirs magiques. « Est-ce que c’est pas complètement idiot quand même ? De venir d’Écosse pour aller à Londres ? Puis de prendre un train qui nous ramène en Écosse ? Et l'empreinte carbone alors ? ».


dragées :
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Ven 23 Nov - 6:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (Candy Apple)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Lun 3 Sep - 17:49


Mary s'était levée tôt pour pouvoir partir à l'heure afin de prendre le Poudlard Express. Elle entrait en sixième année. Les BUSEs étaient derrière elle, elle n'allait pas avoir de gros examens avant la septième année. Et cette fois, elle n'allait pas être seule à faire sa rentrée dans sa famille: sa petite soeur Rose entrait en première année. La Gryffondore avait passé tout son trajet depuis Aldochlay à la rassurer quant à sa répartition, aux cours et aux élèves. Rose était d'une nature très sociale, Mary était sûre qu'elle n'allait avoir aucune difficulté à se faire des amis. En arrivant sur la voie neuf trois quart qui grouillait de monde, les deux jeunes filles firent leur au revoir à leur parent qui leur donnait leurs fameux conseils bien avisés avant des les prendre dans leur bras.
- Sois sage et fais attention à toi, recommanda le père de famille.
Il insistait particulièrement sur le deuxième point, ayant toujours en mémoire l'attaque que sa fille chérie avait subi l'année précédente. Il avait même pensé à ne plus l'envoyer à Poudlard. Mais après réflexion, il se disait qu'elle était peut-être d'avantage en sécurité là-bas en les temps qui courraient. Et elle avait ses amis. Après des dernières embrassades, Mary rejoignit Marlene McKinnon qui l'enlaça d'une façon joviale -alors même qu'elles avaient fait le chemin ensemble- mais la plus jeune lui rendit quand même l'accolade.

- J'espère pas pour toi qu'on croisera McGonagall. Si elle te voyait dans cette tenue !
Marlene s'était lâchée sur l'uniforme ! C'était un coup à faire perdre dix points à Gryffondor. Elles entrèrent dans le Poudlard Express et déambulèrent dans l'étroit couloir desservant les compartiments tandis que la blonde faisait remarquer la stupidité de partir d'Ecosse pour aller à Londres pour ensuite retourner en Ecosse. C'était vrai qu'en y pensant, c'était un peu bête.
- Je ne pense pas que ça change grand chose, les trains seraient partis avec ou sans nous de toute façon. Le vrai problème réside dans le fait qu'on a dû se lever à six heures pour aller à King's Cross, corrigea la jeune fille avec un petit sourire.
Toutes ces précieuses heures de sommeil perdues ! Du gâchis ! Ceux qui habitaient à Londres ou en périphérie étaient des privilégiés de ce système de centralisation. Mary posa sa valise et s'installa contre la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 877
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Dim 28 Oct - 17:11

La famille McKinnon était restée sur le quai mais l’éducation catholique que Marlene avait reçu paraissait parfois la suivre jusque dans la bouche de son amie d’enfance. C’était aussi pour cela qu’elle aimait autant Mary McDonald. Les deux jeunes filles avaient grandi ensemble et couru dans les mêmes couloirs dès qu’elles avaient été en âge de tenir sur leurs jambes. La blonde avait toujours eu cette impression, depuis que la brunette l’avait rejointe à sa seconde rentrée, d’emporter un petit bout de terre celtique et de sa famille à l’école. Mary se trouvait, à bien des égards, plus proche d’une sœur que d’une amie. Quant à savoir celle des deux qui, plus mature que l’autre, campait le rôle de l’aînée plutôt que de la cadette. « Je suis sûre qu’elle est plus fantasque que ce qu’on croit et que je ferais gagner dix points à Gryffondor ! » la blonde se montra-t-elle volontairement provocante. Si leur directrice de maison s’était trouvée sous leur nez, elle ne se serait certainement pas montrée si confiante. Les deux griffonnes l’une derrière l’autre parvinrent à traîner leur valise jusque dans un compartiment désert ou presque. La blonde adressa un sourire réconfortant à un élève tremblotant sur sa banquette. Sa baguette à couper qu’il s’agissait d’un première année.

Tandis que Mary pérorait sur l’heure matinale à laquelle elles avaient du se lever, Marlene se débarrassa sans ménagement de son écharpe rouge et or sur le vinyle du fauteuil. « C’était peut-être mon dernier trajet aussi long dans une aussi petite voiture avec toi ! » se trouva-t-elle frappée d’une fulgurance mentale car elle avait encore du mal à intégrer que l’année prochaine elle ne reviendrait pas. « Ne répète à personne que j’ai dit ça mais tant pis pour la planète ! » dissimula-t-elle sa nostalgie sous un sourire doux. « Ce voyage était parfait ! Tout comme cette année sera parfaite ! ». Et après avoir fait léviter son bagage dans le compartiment prévu à cet effet au-dessus de sa tête, elle bondit sur la banquette et se fit rafraîchir le derrière. « Oh c'est pas vrai ! » jura-t-elle en se relevant aussitôt pour aviser son postérieur recouvert de ce qui paraissait être une boule de fizwizbiz fondu. « Yeeeeurk ! ».

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (Candy Apple)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Mer 7 Nov - 17:15


« Vraiment, je me demande encore pourquoi Dumbledore t'a élue préfète l'année dernière. »
Mary avait beau soutenir Marlene envers et contre tout, apporter son soutien à la moindre de ses idées farfelues... Elle devait malgré tout reconnaître que son amie n'avait pas tout à fait eu l'étoffe d'une préfète, malgré tous ses efforts pour faire régner l'ordre et la justice autant qu'elle pouvait. On ne pouvait lui retirer cette volonté tenace qui l'animait au fil des jours.
« Quoique ça ne pouvait que mieux que chez les Serpentards... »
Les préfets verts de l'année précédente, c'était une grosse blague ! Marlene avait ses défauts mais eux étaient incompétents. A côté, porter une jupe trop courte selon les critères du règlement ne méritait aucune sanction.
Les deux gryffones entrèrent dans un compartiment déjà occupé par un élève de premier année -c'était évident-.  Celui-ci tremblait comme une feuille avec un teint verdâtre qui laissait penser qu'il était sur le point de rendre son dernier repas. Mary lui adressa un regard compatissant.
Cette voiture qui tous les ans les emmenaient à Londres semblait rendre Marlene nostalgique. C'était le dernier trajet qu'elles allaient faire ensemble. Mary ressentit un petit pincement au coeur. Elles avaient tellement de souvenir dans cette voiture cabossée -la faute à Marlene-.
« La meilleure année. » rajouta Mary en souriant.
Elle devait être la meilleure. Quand leurs valises furent en place, Marlene se laissa tomber lourdement sur la banquette avant de s'exclamer: « Oh c'est pas vrai ! »
« Quoi ? » avait demandé Mary, surprise alors qu'elle sortait son agenda de son petit sac.
La plus âgée se leva et on put voir, collé au derrière de sa jupe, une espèce de chose écœurante qui créait des filets entre la banquette et le postérieure de son amie. La brune lâcha une exclamation exprimant son dégoût.
« Qui a laissé ça là ? Les gens sont vraiment crades ! C'est dégoûtant ! »
L'élève se leva précipitamment et sortit du compartiment. Sûrement pour aller vomir. Mary sortit sa baguette de sa poche afin de nettoyer cette chose immonde. Elle était dans le Poudlard Express. Alors même sans avoir 17 ans, elle avait le droit, non ? Même pas en rêve elle touchait à cette chose incrustée de poussières ! Même avec un bâton. Il y avait certainement tout un écosystème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 877
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Ven 23 Nov - 5:58

« Ce que je me demande moi, c’est comment Remus peut encore l’être après ce qui s’est passé suite à votre examen de défense contre les forces du mal ! » répondit l’ancienne préfète du tac au tac. Les petites entorses au règlement qu’elle avait commises lui paraissaient assez légères en comparaison. Même lorsqu’elle avait embrassé Sirius dans la réserve après le couvre-feu, elle avait au préalable honoré son badge reluisant en gratifiant le maraudeur d’une retenue auprès de McGonagall. Les messages qu’elle envoyait en tant que préfète se trouvaient certes contradictoires et son sens de l’autorité, à coup sûr, en avait bien souffert. « Je ne crois pas avoir fait pire que lui l’année dernière … » admit-elle sans rancœur car la vérité était qu’elle se trouvait en grande partie soulagée de ne plus être préfète. Quelques élèves de la maison verte et argent avaient vraiment réussi à la faire tourner en bourrique. Et d’ici quelques heures, sans doute s’étranglerait-elle en découvrant que ces mêmes élèves se trouvaient les nouveaux préfets de la maison Serpentard. Mais dans leur naïveté, les deux amies rêvaient déjà que cette année serait la meilleure de toutes. Et pour Mary sans doute, aucune ne pourrait être pire que celle qui venait de s’achever. Mais Marlene préféra ne pas le lui rappeler.

Elle attira bien vite ailleurs son attention en posant les fesses sur une boule de fizwizbiz fondu. « Je crois que je vais vomir » leva-t-elle la tête vers la fenêtre pour projeter son esprit au-delà de la vitre et inspirer longuement comme s’il s’agissait d’un grand bol d’air frais. L’élève de premier année qui ne jouissait pas de la même force mentale avait déjà disparu sans mystère en direction des toilettes. Son amie d’enfance la sortit heureusement de cette embarrassante situation avant qu'elle ne l'imite. « Je vais vraiment être perdue sans toi l’année prochaine ! » put-elle enfin s’asseoir sans crainte sur la banquette propre comme un gallion neuf. Et elle adressa un léger sourire à son amie pour banaliser la plaisanterie qui n’en était pas complètement une. Mary était la plus jeune, n’était-ce pas elle qui était sensée être perdue ? Leur amitié n’avait jamais paru marcher dans ce sens là. Et le plus grand mystère dans la vie de l’aînée était actuellement de savoir ce qu’elle ferait l’année prochaine. Elle observa au-dehors les différents élèves dire au revoir à leurs parents en se sentant assez émue.

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (Candy Apple)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Mar 27 Nov - 18:52


C'était toujours l'une des grandes questions de chaque rentrée: qui allait être préfet ? Savoir qui allait représenter la maison donnait déjà un avant-goût de l'année sous certains aspects. Quelques personnes profitaient que leurs amis soient élus pour avoir des privilèges, d'autres plus intéressées essayaient de se lier d'amitié avec. Mary ne jouait pas à ces jeux là. Tout ce qu'elle attendait des préfets, qui que ce fût, était qu'ils donnent une bonne image de Gryffondor et limitent les excès des élèves trop dissipés. Bien évidemment, elle se réjouissait quand ses amis étaient élus. Cela témoignait d'une certaine reconnaissance de la part de Poudlard la plupart du temps.
« Tu sais Remus c'est peut-être l'un des élèves les plus droits de Gryffondor. Et personne n'est parfait. Je trouve qu'il mérite d'être préfet. Et ça aurait pu être pire. On aurait pu avoir Sirius comme préfet. » répondit-elle en feintant une certaine distance vis-à-vis du jeune homme, ponctuant sa dernière phrase d'un léger rire. Etait-elle vraiment objective en disant cela ? « Et puis Lily est préfète cette année. Alors si Remus est trop laxiste, ça fera l'équilibre. D'ailleurs en parlant d'elle je ne l'ai pas vu sur le quai... C'est bizarre. »
Sa meilleure amie allait peut-être être un peu en retard. Au pire, Mary se disait que la rouquine allait bien facilement les retrouver. Elle allait tout de même s'assurer de lui garder une place dans le compartiment. Les deux jeunes filles étaient restées en contact tout l'été en s'envoyant des hiboux. Ainsi, Mary fut la première au courant de l'élection de Lily comme nouvelle préfète. Elle en avait aussitôt parler à Marlene.

Tandis que Marlene gardait le contenu de son estomac bien en place — non sans mal tout de même —, l'élève de premier année n'eut pas cette force. Mary, en prenant beaucoup sur elle, lança un sortilège de Recurvite sur la jupe de son amie pour la débarrasser du fizwizbis fondu ainsi que sur la banquette. Qu'auraient-elles été sans magie ? Une fois ce petit désagrément réglé, les deux adolescentes purent sereinement s'installer sans risquer de se retrouver avec une friandise collée aux fesses.
Sur un ton qu'elle voulait certainement détaché et humoristique, Marlene avoua qu'elle allait se sentir perdue sans Mary. Cette dernière esquissa un petit sourire triste mais compréhensif. Il était vrai que la blondinette allait partir à l'assaut du monde des adultes qui n'allait être ni Aldochlay ni Poudlard. Elle allait très certainement passer énormément de temps à Londres pour d'éventuelles études à l'ENS. Cela paraissait aux yeux de la plus jeune comme une expérience à la fois effrayante mais excitante. Avec l'espoir de tenir la capitale entre ses mains.
« Je pense que je serais aussi perdue que toi à ta place. Tu sais, si tu n'avais pas été là quand je suis entrée à Poudlard, je me serais probablement perdue au fin fond des cachots de Poudlard et on ne m'aurait plus jamais revu dès le premier soir. »
Mary se mit à regarder pensivement les gens sur le quai, disant au revoir à leurs proches. C'était bien l'avantage d'avoir quelqu'un de plus âgé à nos côtés: on bénéficiait d'un guide dont on se sentait particulièrement proche. Mary avait cette chance avec Marlene. Mais Marlene n'avait probablement pas cette chance. La brune était intimement convaincue qu'elle allait être bien plus désorientée que la McKinnon quand celle-ci allait être partie.
« En fait je crois que Rose s'en sortira mieux sans moi que moi sans toi. » fit-elle remarquer avec le sourire amusé d'une sœur dont la cadette, n'ayant même pas encore quitté la Gare de King's Cross, s'était déjà émancipée d'elle.
Rose était une fille débrouillarde et nettement plus extravertie que son aînée. Une Gryffondor, cela ne faisait pas de doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 877
| AVATARS / CRÉDITS : © yaya <3
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Jeu 29 Nov - 9:32

Mary ne faisait pas partie des gryffondors qui défendaient tout un chacun à tout bout de champ par pur plaisir du verbe. La jeune fille ne défendait généralement que les amis et les causes qui lui tenaient à coeur. L’éloge qu’elle dressa du préfet de leur maison fit naître sur le visage de son interlocutrice un regard curieux puis un sourire en coin. « C’est sûr que si tu le présentes de cette façon ! » se contenta-t-elle uniquement de répondre. Leur wagon qui se trouvait traversé par de nombreux élèves au pas empressé n’était certes pas le lieu le plus propice aux confidences. Certains étaient de bons amis à qui les deux jeunes filles adressaient un sourire ou un salut mais aucun n’avait la chevelure flamboyante de Lily Evans. « C’est elle la nouvelle préfète ? - apprit alors la blonde de la bouche de la brune - Ca paraît plutôt logique … Je suis à la fois contente pour elle mais triste de devoir lui mentir sur les sorties nocturnes que je planifie ! ». Et Marlene de rire doucement en adressant un clin d’oeil complice à Mary. Elle l’avait dit elle même, il était curieux que Albus Dumbledore l’ait choisie pour être préfète l’année passée. Et il lui semblait bien que, pour sa dernière année, plus rien ne l’obligeait à respecter l’austère règlement du château. Elle avait bien envie de s’amuser et ce ne fut pas leur rousse amie qu’elle se surprit à guetter par la fenêtre en entortillant une mèche de cheveux autour de son index. « Hein ? - retrouva-t-elle bientôt terre - Compte sur elle pour arriver avant le chariot de friandises ! ». C’est que la gourmandise de leur amie commune était réputé. Et puis Marlene ne souhaitait pas que Mary s’inquiète …

Un groupe d’élèves plus jeunes et arborant des écharpes aux couleurs bleu et argent s’assit bientôt sur la banquette à côté de la leur. « J’ai en réalité attendu le soir du bal en cinquième année pour me perdre dans les cachots ! » confessa la blonde à voix basse avec une grimace un peu embêté. Elle entretenait le souvenir de cette soirée comme étant l’une des pires qu’elle avait passée. Quelle idée saugrenue lui avait traversé la tête de demander Alexandre Rozen en cavalier ? Puis de se laisser secourir par Joseph Wilkes ? Cette époque lui paraissait bien plus lointaine qu’elle ne l’était réellement. « Et dire que j’aurais tout un monde dans lequel me perdre l’année prochaine ! Est-ce que tu penses que exploratrice c’est un métier qui existe chez les sorciers ? ». Elle distingua le rire un brin moqueur de l’une des élèves de la maison des érudits et lui adressa un regard sans équivoque qui la fit s’étouffer avec. Elle se trouva malgré tout un petit peu rouge en regardant de nouveau son amie. « Je suppose que non … ». Il s’agissait d’un autre métier imaginaire qu’elle pouvait donc rayer de sa liste. Marlene ne se trouvait décidément toujours que très peu avancé quant à son avenir. Mais la douceur dont faisait preuve son amie repoussait suffisamment loin au-dessus de sa tête ce nuage d’inquiétude pour la faire rire à la mention de son intrépide petite sœur. « Tu ne te rends pas justice si tu te compares à elle. Je l’imagine bien courir vers le choixpeau et se prendre les pieds dans sa robe. Il criera Gryffondor avant même qu’elle ne se soit remise debout ! ». Il s’agissait d’une répartition à laquelle elle aurait certes aimé assister. Elle ne manquerait pas d’en demander le récit détaillé à son amie l’année suivante.

dragées:
 

______________________________
Act your age, not your shoe size
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (Candy Apple)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY Dim 2 Déc - 8:28


Mary connaissait assez Lily pour dire qu'elle allait être une préfète exemplaire. Ferme mais pas autoritaire. Juste. Clairement un rôle que Mary n'aurait pas su tenir. Rien contre l'idée de pouvoir passer du temps avec Remus — même si elle ne l'avouerait jamais — mais elle n'avait pas les épaules taillées pour. Elle aurait été sûrement trop laxiste. Et puis des fois elle avait du mal à elle-même respecter le règlement, même si c'était pas une habitude. Elle fit oui de la tête quand Marlene apprit la nomination de Lily comme préfète et qu'elle montra un doute à comment elle devait prendre la nouvelle. Cela fit sourire Mary.
« Parce que tu projettes déjà d'enfreindre le règlement ? Attends déjà de voir comment ça se passe avec Lily et après tu aviseras pour les sorties nocturnes. »
Peut-être que la blonde n'allait même pas avoir à mentir. Ou au contraire, falloir surveiller ses arrières à la moindre infraction au règlement. Mary ne faisait pas parti de ces élèves enfreignant le règlement juste pour enfreindre le règlement. Une des seules règles que la jeune fille ne respectait pas toujours, sans "bonne" raison, était celle du maquillage. Loin de ressembler à un pot de peinture, elle agrémentait tout de même son regard d'un coup de mascara et d'un trait précis d'eyeliner quand l'envie lui prenait. Malgré l'interdiction, aucun professeur n'était venu la réprimander. En même temps, difficile de réprimander Mary McDonald.
« Sans doute. » répondit-elle à Marlene à propos du chariot de friandises.

Un groupe de Serdaigle s'installa sur la banquette voisine. Mary n'y faisait pas attention, regardant par la fenêtre. « Quelle idée d'aller aux cachots un soir de bal de Noël ! » fit-elle remarquer. A part pour les cours de potion, la jeune fille n'allait jamais au sous-sol. Elle n'aimait pas l'odeur d'humidité qu'il y avait là-bas. Et depuis l'année dernière, elle avait toujours eu d'y faire des rencontres désagréables. C'était une fosse infestée de serpent.
Un rire se fit entendre quand Marlene demanda si le métier d'explorateur existait chez les sorciers. Cette dernière devint rouge gêné et en conclut que non. Mary lança un regard au Serdaigle qui avait laissé échapper ce rire. Un regard glaçant avant de se tourner vers son amie.
« Dis pas de bêtise ! Bien sûr que ça existe ! Les moldus ont pas le monopole de l'exploration. Si ça se trouve, les sorciers ont découvert l'Amérique avant eux. Dire qu'un sorcier ne peut pas être explorateur, ce sont des inepties. » dit la plus jeune comme si c'était une évidence. « Un jour, les sorciers retrouveront l'Atlantide et seront les premiers à l'explorer même si elle est engloutie par la mer. »
Mary croyait dur comme fer au Huitième Continent. Mais ne se berçait-elle pas d'illusion aussi ? Il n'y avait que les sorciers péteux pour prétendre détenir le savoir absolu. Ces mêmes sorciers ayant crus que la Terre était plate. Et maintenant, qui leur disait que la Terre n'était-elle pas creuse ? Peut-être que Jules Verne avait vu juste.
Rose McDonald était d'un naturel agité et malicieux. La jeune fille passait son temps à faire les 400 coups. Une hyperactivité dont n'avait pas hérité Mary. Cette dernière rit à la projection de Marlene sur sa répartition.
« Et je serais prête à parier que McGonagall passerait son temps à la réprimander pour bavardage et tenue incorrecte. »
Rose détestait les jupes. A tous les coups, elle allait essayer de mettre un pantalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY

Revenir en haut Aller en bas

A force de vouloir rentrer dans le moule, on ressemble à une tarte | MARY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Amber • Plus on essaie de rentrer dans le moule, plus on ressemble à une tarte
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» INZY, femelle Bichon frisé de 14 ans...
» Jeux sur un plateau : le site
» Bug ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: Le coeur du village :: 
La gare de Pré-au-Lard
-