Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 468
| AVATARS / CRÉDITS : olivia holt | lotus graphics
| SANG : née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Dim 23 Sep - 21:23

Première année, premier repas. La répartition est passée et c’est avec un soulagement certain que je trône à la table des Serpentards, entourée d’autres camarades de mon âge. Je me sens à ma place et, même si je n’ai pas douté une seule seconde, suis fière de porter les couleurs des verts et argents. Mon oncle n’en serait que plus ravi. Il m’a toujours soutenu, depuis le jour de l’accident et de la découverte de mes pouvoirs magiques jusqu’à aujourd’hui. Il était comme moi, lui. Et je sais que ma mère souffre de ne pas posséder la même particularité. Je l’aime et je veux la préserver, rester avec elle, que nous sortions au parc, à Londres, que nous fassions des visites, des promenades, que nous mangions des glaces, mais je ne peux pas. Ne pas aller à Poudlard serait comme renoncer à tout ce que j’ai toujours su. Je suis unique. « Passe-moi le jus de citrouille. » J’ordonne à ma voisine de droite. Tonton m’a bien fait comprendre qu’à Serpentard je n’avais pas vraiment pas le choix, qu’il ne me fallait pas d’amis mais des alliés. Je devais montrer qui j’étais et que j’apprenne à survivre.  La fille me regarde et bredouille qu’il n’y en a plus. Je suis de sang moldu et elle probablement de sang pur mais je sens bien qu’elle aura plus de mal que moi à rentrer dans le moule des serpents. Je m’attends à ce qu’elle se débrouille pour m’en procurer mais elle ne fait rien. Je lui lance un regard noir avant de souffler bruyamment. En jetant un petit coup d’œil à notre table, je remarque qu’il n’en reste plus du tout ou alors trop loin pour moi. Sans gêne, car après tout je suis une serpentarde et les serpentards sont dans ce château chez eux, je me lève et me dirige nonchalamment vers la table d’à côté.

Au moment où j’agrippe la poignée de la carafe, je sens que l’on m’observe. Je relève les yeux pour rencontrer ceux d’un garçon. Je note du haut de mes onze ans que ces derniers sont particuliers. Ils sont beaux mais froids, brillants mais sans émotion. J’hausse un sourcil, lui sourit narquoisement puis fais demi-tour l’air de rien. Je n’ai pas le temps, et j’ai soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 67
| AVATARS / CRÉDITS : Finlay MacMillan - Bazzart
| SANG : Bleu, evidemment


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa mère lui disant que c'est à cause de lui qu'elle est partie
| PATRONUS : Un renard : rusé et manipulateur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Mar 25 Sep - 21:23

Alors que c'était déjà ma seconde année à Poudlard, cette première cérémonie des répartitions à laquelle j'assistais en tant que spectateur me replongea un an plus tôt, dans mes souvenirs...
Tout ici était complètement dingue. Bien sûr, dès que j'avais reçu la lettre d'admission dans cette école de magie, je m'étais attendu à vivre des choses étranges, mais tout cela dépassait largement mon entendement. Déjà, la voie neuf trois quarts. Neuf trois quarts. Evidemment, aucune indication sur comment la trouver, la gare de Londres étant une gare d'humain, de moldus comme on dit ici visiblement. Chris été passé pour un fou auprès des agents à qui il avait demandé où était cette maudite voie. Le regard plein de pitié que lui avait lancé un de ses fonctionnaires m'avait profondément énervé. Heureusement, un jeune homme passait non loin de nous et nous avait aidé à trouver le bon chemin. Bref, j'avais réussi à monter dans ce maudit train. J'étais ensuite arrivé au château, non sans passer par un étang particulièrement étrange dans des petits barques qui ne cessaient de tanguer, encore et encore, de gauche à droite, avec un fille à la voix de crécelle à mes côtés qui n'arrêtaient pas de crier et de s'accrocher à moi parce qu'elle avait peut de tomber. La plaie quoi. Puis notre petit groupe de nouveaux était arrivé dans cette immense salle qui n'avait visiblement pas de plafond. Chaque table, au nombre de quatre, était habillé au couleur d'une maison, m'avait expliqué un petit gars à lunette qui avait un accent particulièrement campagnard. Je scrutait les tables à la recherche de l'un d'elle faite pour moi, comprenez donc non mixte et remplie de garçons. Pour mon plus grand déplaisir, je me rendis compte que toutes les maisons étaient mixtes... On était ensuite passé un par un, devant tout le monde bien sûr, sur une chaise, attendant qu'un chapeau nous répartisse dans les quatre différentes maisons. Par chapeau, j'entend une chose n'ayant plus vraiment de forme ou de couleur, en haillons et qui s'animait une fois posée sur une tête. Pas très confiant de mettre cette chose poussiéreuse sur mes bouclettes brunes, j'avais pourtant été obligé d'y passer. Une fois cette chose en contact avec ma tignasse, il ne mit pas longtemps à se décider : les Serdaigle me tendaient les bras.
Je me trouvais donc là, assis à la grande table de la maison de ceux qu'on disait érudits, en train de regarder ce plafond, car oui finalement c'était bien un plafond. J'entendis quelqu'un m'appelé, et ce fut à ce moment précis que la chose la plus extraordinaire qui put se produire dans ma vie se produisit. Swann Jones était à ma table et me regardait en souriant. Swann Jones. Le garçon que j'admirai, celui que j'adorai, que je connaissais depuis de nombreuses années. C'était le bonheur. Il était sorcier, il était à Poudlard et, en plus, il était chez Serdaigle. La chance ? Non, j'en étais persuadé, c'était le destin.
Le repas, que dis-je, le festin, commençait alors sous les meilleurs auspices. J'étais en bonne compagnie, dans une maison de personnes cultivés et tous les plats étaient excellents. Même la présence de filles me semblait moins grave qu'à l'accoutumé en cette douce soirée.
Lorsque je me décidai enfin à sortir de ma rêverie, de mes souvenirs qui avaient déjà un an et goûter le jus de citrouille pour de nouveau m'ancrer dans la réalité du moment, alors que je relevais les yeux vers la carafe, je croisai le regard d'une blonde, visiblement de chez serpentard, qui posa sa main sur l'objet de ma convoitise. Elle me regardait, et je la regardais. peut-être même que je la fixais un peu, au final. Mais elle n'avait rien à faire là. C'était la table des Serdaigle, pas un buffet dans lequel toutes les fillettes en manque de quelque chose à leur table pouvait venaient se servir. Alors qu'elle faisait demi-tour pour repartir à sa table avec notre jus de citrouille, je me levai de table avant de lâcher "Repose ça où tu l'as pris".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 468
| AVATARS / CRÉDITS : olivia holt | lotus graphics
| SANG : née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Dim 7 Oct - 20:07

Son regard se pose sur moi mais je ne réfléchis pas une seconde de plus. Il faut que je retourne à ma place, que je me serve mon verre de jus de citrouille et que je fasse comme si les prunelles de ce garçon ne m’avaient pas ensorcelé. J’ai besoin de m’affirmer dans cette école, dans ce personnage que j’ai fait de moi et de prouver par tous les moyens que je suis digne de Serpentard et non pas faible comme certains pourront le croire durant mes quelques années ici. J’entends sa voix qui résonne dans mon dos et inconsciemment je souris. J’hésite, est-ce que je me retourne et je prends le risque de gâcher une potentielle amitié ? ou mieux, est-ce que je fuis jusqu’à ma table pour le faire enrager ? Mon tempérament prend le dessus et, sans attendre une seconde de plus, je me retourne. « Est-ce que c’est à moi que tu parles ? » Bien sûr que c’est à moi qu’il parle. J’ai envie de me verser le jus sur la tête tant ma répartie est pourrie. Je cligne plusieurs fois des cils comme je sais si bien le faire quand j’ai envie que maman m’offre quelque chose. « Tu sais ce qu’il va se passer ? Je lui demande dans un excès de braverie, je vais tranquillement aller jusqu’à ma table, servir toutes les personnes de ma maison qui ont envie de boire un coup et peut-être qu’après éventuellement, je te rapporterai cette carafe. » Je le toise. Je ne sais pas d’où me vient cette assurance, la pression de l’environnement joue clairement sur mes émotions. Pour une fillette de 11 ans, j’avoue que j’ai une confiance en moi plutôt surprenante mais c’est une façade et il faut la tenir. De ma main libre je balance mes cheveux en arrière tout à fait consciente que je ne suis pas en train de me faire un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 67
| AVATARS / CRÉDITS : Finlay MacMillan - Bazzart
| SANG : Bleu, evidemment


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa mère lui disant que c'est à cause de lui qu'elle est partie
| PATRONUS : Un renard : rusé et manipulateur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Jeu 11 Oct - 11:46

Cette petite fille se retourne vers moi et demande si c'est à elle que je parle. Est-elle stupide ? Je regarde exagérément autour de moi, comme si je cherchais quelqu'un. "Je crois bien que t'es la seule à venir nous voler notre carafe" je lâche, peut-être un peu méchamment. Et là, elle fait un truc que je déteste : elle bat des cils. Comme si ce simple geste allait faire accepter tout à tout le monde. Comme si elle devenait une princesse et qu'on était tous à ses ordres. Tant de stupidité dans ce geste, mais surtout dans les filles qui pensent que ça marche vraiment. Il est vrai que certains idiots se font avoir. Mais pas moi. Et là, elle commence à faire un discours, limite comme si elle était supérieure et qu'elle faisait ce qu'elle voulait. Je garde mon calme, je l'écoute, je fis mine de hocher la tête, comme si c'était acceptable et compréhensible, ce qu'elle dit. Elle se prend pour une princesse, peut-être même pour une reine. Elle veut s'imposer dès son premier jour ici. Ouais, les filles de serpentard, c'est les pires. parce qu'en plus d'être des filles, elles pensent faire partie de l'élite et avoir des droits supplémentaires sur ceux des autres maisons. Elle n'est rien, celle là. Elle ne sera jamais rien, en tout cas pas pour moi. Lorsqu'enfin elle a fini, elle secoue ses cheveux, comme une actrice, et ça fini de m'achever. D'un coup, j'éclate de rire. Bien trop fort, d'ailleurs, juste pour attirer l'attention de tout le monde, ou en tout cas de plus de monde possible. Elle se croit au dessus ? Parfait, elle va bien redescendre, et vite. Une fois mon fou rire calmé, je la regarde avec un sourire narquois. "Tu te prends pour quoi là, une princesse ?" je demande, plus amusé qu'énervé. Quoi que... "Tu arrives et tu penses que tu vas dicter ta loi ? Et pourquoi ? Parce que tu sais battre des cils ? Ça marche peut-être avec ta chère maman et ton cher papa, mais ici t'es pas à la maison." je lâche ça d'un air hautain, je l’admets, mais elle ne mérite pas mieux. Les gens nous regardent, en tout cas ma table. Je sais que j'ai leur soutien, puisque je défend notre territoire, notre carafe, que cette pimbêche est venu prendre l'air de rien. "Maintenant, tu arrêtes de faire ta pimbêche et tu apprends les règles du château. Ce qui est sur la table d'une maison appartient aux membres de cette maison." j'explique, comme si elle était trop stupide pour le comprendre d'elle-même. "Si tes serpents de camarades ne savent pas te dire les règles c'est qu'ils sont vraiment nuls, m'enfin bon c'est des Serpentard alors ça m'étonne pas" je dis en haussant les épaules. Quelques serdaigles rient à côté de moi, et ça m'arrange bien. Cette fille doit se sentir mal, mais je m'en fous. Elle n'avait qu'à pas venir tenter d'utiliser ses charmes pour obtenir ce qu'elle veut.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 468
| AVATARS / CRÉDITS : olivia holt | lotus graphics
| SANG : née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Jeu 11 Oct - 19:19

Ouh, lui c'est clair et net, il va me taper sur le coquillard. J'ai bien envie de l'envoyer paître, d'autant plus que je suis certaine qu'il ne compte même pas en boire de jus de citrouille. Il a plutôt l'air d'être à la tisane au litchi ou une boisson étrange comme ça. – Voler votre carafe ! Je m'écris, tu racontes n'importe quoi, c'est ce qu'il y a à l'intérieur que je vole. Je lui lance un regard satisfait. S'il faut jouer sur les mots, pas de soucis, je n'ai que 11 ans après tout, j'ai le droit d'être immature.

Tandis que je m'efforce de lui adresser la parole -j'aurai eu mieux fait de fuir sans me retourner que de lui accorder une seule seconde de mon précieux temps- il me sourit, il hoche la tête, je vois qu'il est d'accord avec moi et il a bien raison de l'être. Pourtant, lorsqu'il se met à rire ouvertement de moi, je sens une pierre tomber dans mon estomac. Il est méchant, j'ai envie de le frapper. Il pense que je vais avoir honte ? Il a bien raison. Mais je ne me démonte pas, de toute façon il est trop tard pour faire demi-tour et je ne peux accepter que les élèves de sa maison et de la mienne assistent à une humiliation publique de ma personne. – Bien sûr que je suis une princesse. Je lui réponds comme s'il s'agissait là d'un fait connu de tous. Toi, pour qui tu prends ? Le duc d'Angleterre ? Je pouffe, fière de ma répartie. Pourtant il enchaîne, il me détruit. Je dois garder la face. Ne parle pas de mes parents. Je grince entre mes dents en le menaçant de mon index, il n'a pas le droit, il n'y connait rien. Et moi non plus d'ailleurs, mais ça ne m'empêche pas de m'enfoncer. Mon père a assez d'influence sur Terre pour que tu fermes ta bouche pour toujours. Tout ça pour une simple carafe, n'est-il pas dans l'excès ? Il se met à me faire une pseudo morale sur les règles du château bla-bla-bla, je soupire pendant qu'il me parle pour bien lui montrer que je n'en ai rien à faire. Tu penses m'humilier en parlant fort et rigolant ? Et je me mets à rire aussi, faussement certes, mais suffisamment pour lui faire montrer que moi aussi je peux jouer. Puis je me retourne pour continuer ma route, non mais oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 67
| AVATARS / CRÉDITS : Finlay MacMillan - Bazzart
| SANG : Bleu, evidemment


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa mère lui disant que c'est à cause de lui qu'elle est partie
| PATRONUS : Un renard : rusé et manipulateur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam Sam 13 Oct - 16:42

Et elle commence à jouer sur les mots... Bah dis-donc, celle là c'est clair qu'elle a rien dans le crâne, et ça m’agace énormément, il faut l'avouer. "Tu n'as aucune autre défense que celle de jouer sur la sémiologie et la sémantique ?". Je crache presque ses mots. "Pitoyable" dis-je en levant les yeux au ciel.
Je vois à son visage qu'elle est blessée, et, je vais pas m'en cacher, c'était le but. Néanmoins, elle ne repose pas la carafe et elle ne repart pas à sa table. Donc, qu'est-ce qu'elle attend pour le faire ? Et c'est là, au moment où elle ouvre la bouche pour dire que bien évidemment elle est une princesse, que je comprends. Elle veut s'imposer. Elle veut montrer à sa satanée maison pleine de ramassis de soit-disant sang-purs qu'elle est là, qu'elle ne se laisse pas faire et qu'elle mérite d'être une verte. Pas de chance, elle est tombée sur moi ! Je la laisse parler, parce que je compte bien avoir le plus d'éléments possibles pour la détruire ensuite. Elle me demande si je me prends pour le duc d'Angleterre, et là j'ai simplement envie d'éclater de rire. C'est qu'elle a pas faux, mais dommage pour elle, elle dit ça pour se foutre de moi alors que c'est à peu près ça, au final. Le pire ? C'est qu'elle continue, et qu'elle me menace en parlant de la soit disant influence de son père qui pourrait bien me refermer le caquet. Ce qu'elle me fait rire.
Une fois qu'elle a fini de s’exciter comme un caniche devant son os, je me levé et la regarde de bas en haut. "Tu n'es pas loin de la vérité, au final" dis-je avant de rester quelques secondes muet, ménageant mon effet. "Je suis Adam William James Chester, futur Duc de Chester, fils de Henry James Philippe Chester, actuel Duc de Chester et ami fidèle de sa Majesté, la Reine d'Angleterre". Ouais, je sais, ça a de l'allure, quand même. Ma présentation entière fait souvent sont petit effet, et là j'espère bien avoir rabattu la bouche de cette petite blondinette fort agaçante. "Peut-être que ton père connait le mien, ou la Reine, puisqu'il a de l'influence. Quel est son nom ?" je le demande, pour bien appuyez là où sa fait mal. Vu qu'elle est montée en pression quasiment toute seule, je suis presque sûr que c'est un mensonge. J'ai rameuté du monde, on a du public, et avec ce que je viens de lui dire, je sens que je gagne. C'est pas un jeu, bien sûr, mais ça y ressemble bien. Elle est en tord, depuis le début. C'est elle qui est venue prendre ce qui ne lui appartenait pas et c'est elle qui, au lieu d'admettre ça et de reposer la carafe, a voulu jouer. Maintenant il faut qu'elle assume.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam

Revenir en haut Aller en bas

FLASHBACK – Depuis le premier jour | Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]
» Le premier jour du reste de notre vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Le rez-de-chaussée :: La grande salle-