Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones Lun 1 Oct - 21:07

« Bien sûr que non! Y’a pas de raison qui justifierait que la pratique de demain matin soit annulée Macmillan. » répondit sèchement Wilda en croisant les bras sur sa poitrine. Comment pouvait-elle seulement penser qu’ils auraient congé demain? Les avait-elle vu voler? Wilda, quant à elle, les avait certainement vus zigzaguer maladroitement dans les air. « On a notre premier match dans quatre jours, et les gryffondors savent voler, eux. » ajouta-t-elle en montrant quatre doigts à la blonde, qui déguerpissait à présent pour éviter de s’attirer les foudre de la brune.  Était-ce parce que la pratique s’était abruptement terminée par elle-même qui balançait avec précision un cognard au visage de Chester? Peut-être, mais ça ne changeait rien au fait qu’ils n’étaient pas du tout prêts pour le match de samedi, à son avis bien évidemment.

Elle n’avait jamais apprécié Chester. Il était misogyne, arrogant et particulièrement réducteur envers la femme. Jamais il ne soulignait les bons coups d’une des filles de l’équipe. Il jetait aux femmes des regards dégoûtés qui la dérangeait profondément. D’ailleurs, pour en ajouter une couche, il leur faisait cadeau de piques déplaisantes et contestait son autorité de capitaine. Pour ce qu’elle en savait, il s’agissait d’un Lord pourri-gâté qui se sentait menacé par tout individu muni d’un vagin et il ne méritait pas moins d’une dizaine de cognards. Lorsqu’il lui avait lancé un commentaire narquois sur sa peine de cœur, la capitaine s’était transformé en furie, avait arraché la batte des mains de Bertram pour ensuite cassé le nez de Chester, du moins c’est ce qu’elle espérait.

Évidemment, la Wilda Griffiths d’avant la Coupe du Monde n’aurait jamais blessé volontairement un membre de sa précieuse équipe, elle aurait simplement fait usage de sa brillante répartie pour lui rétorquer un truc cinglant accompagné de son éternel sourire. Mais la Wilda Griffiths actuelle ne semblait plus dotée de cet attribue de sa personnalité. Cela faisait près d’un mois qu’on n’avait pas vu ses dents, ni entendu son rire cristallin. Depuis sa rupture avec Evan, elle était changée : morose, colérique, impatiente, sans parler de ses nombreux éclats de larmes ici et là. Submergée par l’intensité de ses douloureux sentiments, la sorcière avait perdu intérêt pour presque tout ce qui agrémentait autrefois son quotidien. Tout, à l’exception du Quidditch, ce sport qu’elle avait dans le sang, littéralement. Ce sport était à présent l’unique motivation qui la faisait avancer, son échappatoire qui retenait son esprit de dériver vers le beau Talbott. Ayant toujours été intense en terme d’entrainement, Wilda était maintenant excessive. Excessive et capitaine. Excessive, capitaine, colérique et impatiente. Il n’était pas nécessaire de préciser que son équipe était éreintée et probablement dépassée par des pratique abusives, longues et ce, six fois semaine. Pour le bien être de l’équipe, la situation devait cesser, mais Wilda faisait la sourde oreille à son propre instinct de joueuse, qui lui chuchotait tout bas que ses techniques étaient à revoir.

Se croyant maintenant seule, la bleue balança rageusement son pied dans son sac de sport avant de s’écraser lourdement sur le banc. Son équipe était un shit-show. Minchum, qui ne l’aimait pas depuis qu’elle avait brisé ses rêves de gamins en lui annonçant que les Harpies ne recrutaient que des femmes, Lindsay Talbott, coéquipière, collocataire, ex-meilleure pote et ex-belle-sœur qui s’était jurer de faire de sa vie un enfer – elle mériterait peut-être un cognard elle aussi d’ailleurs – Chester, visiblement, et le reste de l’équipe qui traînait maintenant de la patte à chaque entrainement. Elle qui aurait pourtant fait une excellente capitaine à peine un mois plus tôt...


Dernière édition par Wilda Griffiths le Mer 10 Oct - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 142
| AVATARS / CRÉDITS : Colin O'Donoghue - myself (Elmyr)
| SANG : Sang mêlé | mi moldu - mi sorcier - mi rhum cannelle


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, invisible au milieu de la foule
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones Mer 3 Oct - 3:22

" Et si un seul d'entre vous fait un geste, bande de culs terreux, ça sera l'exécution sommaire pour vous tous jusqu'au dernier à coups de cognards dans vos gueules ! "Plaisanta Swann en chuchotant à l'oreille agacée de son ami Adam Chester, mimant ce qui lui semblait-être le fond des réelles pensées de son nouveau capitaine lors de son discours quasi-militaire. Qu'elle sombre et obscure mouche magique avait bien pu piquer le derrière de son amie durant les vacances d'été, pour la faire passer d'une sorte d'épave à peine majeure trop alcoolisée à l'espère d'horrible harpie en manque d'affection qui se tenait devant eux, les sermonnants comme s'ils étaient les pires des étrons volants. Elle faisait de leur vie un cauchemar six jours sur sept depuis la rentrée, et Swann n'avait jamais à ce point eu l'impression d'être le pire des manches sur un balais de toute sa vie. Et si les Serdaigles étaient connus pour faire marcher leurs méninges, le courage et la témérité manquaient cruellement lorsqu'il s'agissait renverser un dictateur armé d'une batte, et prêt à s'en servir. C'est pourquoi, personne n'avait encore osé remettre en question sa précieuse autorité.

Il n'avait pourtant pas souvenir d'être un cousin germain Trelawney, ni même d'avoir suivi un seul cours de divination de toute sa vie et pourtant ce jour la, il s'imagina devint, lorsqu'un cognard extrêmement bien lancé vint s'écraser dans la tête de celui qu'il considérait comme son frère. D'une rare violence, le coup avait été précisément destiné à son coéquipier qui fut transporté à l'infirmerie, la gueule en sang et le nez derrière la tête. Jones fulminait, envahi d'une rage sans précédent à l'encontre de Wilda Griffiths, son amie et sa récente capitaine. Et lorsque la séance de torture pris fin au dernier coup de sifflet, il jeta son balais au sol sans ménagement, et jura en prenant la direction des vestiaires. Ni Minchum, ni Talbott, ni Vassiliev, ni même Aubrey, aucun des membres de son équipe au complet n'avait osé exprimé le moindre mécontentement à la devenue tyrannique sainte Wildémoniaque première du nom.

Il demeura stoïque, rongé par sa colère, assis sur le banc froid des vestiaires en toisant ses camarades tous plus couards les uns que les autres. Il ne se changea pas, ne pris pas de douche et ne retira que la stupide protection de batteur qu'il avait de visée sur la tête, se demandant s'il ne devait désormais pas en coller une sur la haut du crâne de chacun de ses coéquipiers pour les protéger. Et lorsque ses amis quittèrent les lieux pour rejoindre Chester à l'infirmerie, Jones fit un crochet par les vestiaires des filles, histoire de voir si sa précieuse capitaine s'y trouvais toujours. " Toi." Prononça-t-il sèchement en balançant son sac à terre. "Ne me raconte pas que tu es innocente parce que c’est une insulte à mon intelligence et ça me rend de mauvaise humeur. " Lui balança-t-il d'un ton froid, s'approchant d'elle en traversant les vestiaires qui ne lui étaient pas réservés. " Non en fait dis moi que tu es coupable de dédoublement de la personnalité, ou de bipolarité, ou même que tu es en fait ce troll d'Avery sous polynectar ! Chester est insolent et met surement ton récent petit pouvoir de capitaine en péril mais c'est juste un gamin blessé, Wilda." Lui faisant désormais face, il soupira en tentant de calmer ses nerfs. Elle était son amie, et malgré toute la haine que sa mauvaise action pouvait lui procurer, il se devait d'essayer de comprendre avant d'allumer le bucher et d'ouvrir la chasse aux sorcières. " Moi je fais dans le sonore et le dégueulasse ! C’est mon style. Mais ce n'est pas toi. Alors j'attend tes explications. Accouche. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones Jeu 4 Oct - 4:40

Lorsque Swann, furibond, débarqua en zone exclusivement féminine, Wilda ne sursauta pas. Elle leva un regard ennuyé vers le batteur lorsqu’il l’interpella et écouta son petit sermon. La capitaine savait pertinemment qu’elle avait largement dépassé la limite en s’en prenant physiquement à l’un de ses coéquipiers, mais elle n’allait certainement pas l’avouer. Non, l’avouer serait avouer qu’elle avait la mèche courte ces temps-ci, qu’elle n’allait pas bien et avouer son mal à un ami allait les mener à une discussion qu’elle ne voulait pas avoir et à des larmes qu’elle n’avait pas la force de verser. Les amis avait ce don faire ressortir les émotions et des émotions elle en avait bien trop en ce moment. Elle s’abaissa alors à marmonner un arrogant « ousinonquoi » tu vas me tapper, voulut-elle ajouter, mais sa raison bleutée retint la dernière partie de sa réplique, car Swann pourrait tout aussi bien décider de la frapper, elle le méritait. Il lui était plus aviser d’écouter son ami lui déballer son indignation et lui dire qu’elle irait voir Chester à l’infirmerie pour s’excuser, ou du moins pour voir s’il allait être en état de couver les anneaux samedi. Le seul hic était que Wilda était extrêmement à fleur de peau en ce moment et que Swann accrocha une corde sensible. « Un gamin blessé ! » ricanna-t-elle. Elle aussi elle était blessée et elle ne s'en prenait pas à la moitier de la population pour autant! « Non mais j’y crois pas ! Tu vois pas comment il manque de respect à toutes les filles de l’équipe? » s’indigna-t-elle en se levant d’un bon et s’approchant témérairement d’un pas de son interlocuteur. « évidemment, vous les mecs, toujours là fermer les yeux devant ces incidents…pour la santé du boys club ». La poursuiveuse était bleue de colère, ou du moins elle avait l’air d’être en colère, mais en réalité, elle n’avait aucune idée des émotions qui l’habitaient, elles savaient simplement qu’elles étaient intenses. Intenses et confuses. Elle n’en pouvait plus d’elle-même : depuis sa rupture elle n’était pas arrivé à se retrouver. Elle était en train de tout gâcher : ses amitiés, ses résultats scolaires et maintenant ses ambitions au Quidditch. Merlin elle venait d’attaquer un de ses joueurs! Ils allaient lui enlever son insigne de capitaine et elle pourrait dire adieux à ses rêves d’être recruté par une équipe professionnelle. Le Quidditch était tout ce qui lui restait, la seule chose qui éveillait en elle un quelconque intérêt et elle venait de tout gâché. Son geste était complètement injustifiable, inexcusable. Elle sentait l’angoisse monter en elle et elle craignit d’être assaillit par une des nombreuses crises d’anxiété qui meublaient maintenant son quotidien. Pour éviter de sombrer dans ce tourbillon de culpabilité, elle renchérit.

« Il s’est fait craquer son p’tit cœur par une gamine quand il était morveux? Et ben figures-toi donc que ça ne lui donne pas le droit de s’attaquer à tout ce qui a un vagin ! C’est terminé de pas faire dans le sonore - pour reprendre ses mots - fini le temps où les femmes encaissaient toutes les attaques sans broncher où elles se laissaient réduire, minimiser, harceler sans rétorquer. On l’a assez materné ce gosse, il est temps qu’il grandisse et si c’est un cognard qu’il lui faut pour lui replacer le cerveau alors soit ! » Plus elle déblatérait ses âneries, plus sa voix semblait perdre de son aplomb et se casser. Wilda sentit les larmes lui monter aux yeux, puis sa gorge se serrer et elle sut qu’elle devait quitter le vestiaire sinon elle allait éclater. Éclater en cris ou en pleurs, elle ne le savait pas trop, mais dans tous les cas elle n’avait pas envie de devoir en vivre les conséquences. « Si tu veux bien m’excuser, je vais maintenant quitter » conclu-t-elle en tentant de le contourner. Elle avait parlé sans le regarder. Elle devait savoir qu’elle s’effondrait probablement en larmes dès qu’elle croiserait le regard de son ami qui devait briller de raison… et de furie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 142
| AVATARS / CRÉDITS : Colin O'Donoghue - myself (Elmyr)
| SANG : Sang mêlé | mi moldu - mi sorcier - mi rhum cannelle


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, invisible au milieu de la foule
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones Mer 10 Oct - 0:33

Il dévisagea son amie comme s'il la rencontrait pour la première fois. qu'elle sorte de mouche mutante avait bien pu la piquer pour la rendre à ce point hystérique ? Alors oui, Wilda avait toujours été cette abominable vélane collante et militante pour le bien être des sorcières mal-menées, pour l'égalité magique inter-sexe et pour le protestantisme des droits vaginaux totalitaires. Mais aussi une incroyable amie dévouée et investie, avec un coeur assez grand pour contenir le tout Poudlard qu'il soit totalement bon ou même un déhouilla mauvais. Elle savait voir la petite étincelle de magie dans les yeux des gens, elle fourmillait de qualités toutes plus enviables les unes que les autres. Mais à présent: où était-elle ?

Était-ce vraiment cette amie si chère à ses yeux ? Cette pauvre chose triste et maussade, prise la main dans le sac; batte contre cognard au regard fuyant. Il fulminait, et lui adressa quelques remarques mesquines visant à la faire réagir. À ce jeu la, Jones était un adversaire hors-pair. Appuyer où ça fait mal pour forcer l'adversaire à dévoiler ses cartes, une stratégie parfois cruelle mais nécéssaire. Immédiatement, la capitaine montra les dents et grogna toute son indignation comme un Croup ayant perçu la fesse potelée d'un moldu. Ce dernier devait avoir des airs d'Adam Chester pour mettre l'animal dans un tel état de rage. Swann écouta son plaidoyer, ses arguments justifiés mais injustifiables pour celle qui ignorait tout du fils des Chester, abandonné par la première femme de la vie de tout petit garçon: sa propre mère.

Swann Jones devrait-il trahir son ami pour le sauver de la vendetta Griffiths ? Devait-il rester fidèle à lui même et foncer dans le tas en se moquant des conséquences ? Une myriade de questions vinrent embrumer son esprit, marteler son coeur, et pervertir sa raison. Il serra le poing et demeura stoïque contre l'encadrement de l'unique porte de sortie. Et lorsque sa capitaine tenta de l'esquiver pour ce faire la malle, il tendit un bras fort et solide qu'il colla contre l'autre côté de la porte pour lui faire barrage. " Wilda ..." Dit-il en soupirant, la mort dans l'âme et la voix douce. " Quand une personne est dingue comme toi et moi, est ce qu'elle s'en rend compte? Je veux dire : Quand t’es en train de potasser tes potions en avalant volontairement tes uniques ingrédients, il t’arrive de t’arrêter et de dire « Wahou, c’est quand même incroyable à quel point je peux être stupéfixant ! » ? " lui lança-t-il d'une voix enjouée et légèrement paternaliste. " Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal. Et la je ne parle pas de Chester mais de la réelle raison, la personne qui te fait véritablement souffrir. " Il lâcha l'encadrement de la porte et vint enrouler son bras autour du frêle petit corps de son amie. Lui proposant une étreinte amicale. " Écoute, je suis pas doué pour ça. Je ne fais que parler pour dédramatiser les choses mais je te connais assez pour savoir que Chester n'est qu'une excuse." Si ses mots manquaient de toute évidence de tact ou même de cohérence, ses intentions étaient claires; aider son amie à redevenir elle même, de gré ou de force. Mais était-il vraiment celui à qui elle parlerai ? Et sa métaphore de potions pour faire référence à l'exploit cognant de sa compère bleu et bronze était-elle seulement claire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones Mer 10 Oct - 3:20

Wilda s’attendait à ce qu’il lui bloque le passage, mais elle espérait qu’il ne le fasse pas, qu’il la laisse quitter les lieux pour aller se recroqueviller quelque part. Elle connaissait bien son ami et le savait persévérant, voir tête de cochon. Et puis, avec ses gestes et les stupides vociférations qu’elle venait de lui vomir dessus, Swann ne la laisserait pas partir sans la remettre fermement à sa place. La jeune femme se frappa dans son bras tendu et s’immobilisa, le visage à quelques centimètres de son biceps, les yeux rivés au sol. Elle se préparait pour la remontrance qu’elle sentait venir, et même, avec chance, le coup de poing qui lui replacerait le cerveau à la bonne place. Cependant, le batteur n’en fit rien et se mis à déblatérer des trucs sans queue ni tête, qui faisaient encore moins de sens que certains de ses propos à elle, dans son état normal. Pour une raison qui lui était mystérieuse, un sourire tordu s’étira sur ses lèvres et alors qu’elle allait lui rétorquer une tentative d’humour, la jeune femme sentie son sourire lui glisser le long du visage, telle une coulée d’empestine : la personne qui te fait véritablement souffrir. Evan. La capitaine aurait préféré qu’il la frappe, bang, comme ça, durement à l’abdomen, ça lui aurait fait moins mal, ça lui aurait moins coupé le souffle. Les larmes qui avaient commencé à humidifier ses yeux se mirent à déferler sur ses joues et elle s’engouffra volontiers dans ses bras, se réfugiant dans l’étreinte qu’il lui offrait et abandonna son corps aux sanglots qui l’ébranlait. Il s’agissait de la première fois depuis sa rupture qu’elle acceptait de recevoir du réconfort d’un ami, la première fois qu’elle se laissait aller à pleurer dans les bras de quelqu’un. Elle ne saurait expliquer exactement pourquoi elle avait refusé, jusqu’à présent, le confort de ses amis, leur soutien. Peut-être était-ce parce qu’elle ne pensait pas le mériter, parce qu’elle s’en voulait tellement d’avoir blessé Evan, parce qu’elle aimerait qu’il soit le seul à jamais la prendre dans ses bras ou parce qu’elle avait tellement mal à l’intérieur que tout élément extérieur, positif ou négatif, était trop à gérer.

Wilda agrippa avec force le haut du chandail de Swann et y engouffra encore plus loin son visage et vint appuyer tout son corps contre le siens, comme si elle tentait de pallier à l’isolement qu’elle s’était imposée au cours des dernières semaines. La jeune femme pleura ainsi de longues minutes. Elle ne pensait plus, mais vivait pleinement la peine qui l’habitait. Étrangement, au milieu de ce fouillis, elle se sentit bien un bref instant, jusqu’à ce que les évènements de la journée lui reviennent à l’esprit emportant avec eux un flot d’autres pensées. Ses sanglots redoublèrent et elle se mit à marmonner contre le pauvre chandail de son ami : « Par Merlin Swann j’ai balancé un cognard au visage de Chester! Un Cognard! J’ai crognardé mon joueur. Mon gardien! Oh lala, mais qu’est-ce qui m’a pris, je suis la pire capitaine de l’histoire des sorciers, je vais me faire enlever mon insigne ou pire, Chester ne pourra pas jouer et sans lui on est cuit. Je suis une imbécile, je ne fais que tout gâcher, j’avais tout, tout et c’est de ma faute Swann, de ma faute si je perds tout, je manque définitivement de jugement et le choixpeau a du sniffer de la bonne poudre de corne de Bicorne pour m’envoyer chez les bleues! » C’était l’impression qu’elle avait depuis qu’Evan l’avait quitté : d’être une imbécile. Une imbécile qui avait brisé son propre cœur. Maintenant elle était une imbécile qui allait briser son propre rêve de briller au Quidditch, aucun recruteur n’allait vouloir d’une joueuse qui attaquait ses coéquipiers à la veille d’un match important. Wilda ne devait pas seulement ramasser une à une les pièces de son petit cœur, mais elle devait retrouver chaque partie de sa personnalité et les remettre à leur place. De préférence le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones

Revenir en haut Aller en bas

Et le prix de la Capitaine de l'année và à ... | Swann A. Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'extérieur :: Le terrain de Quidditch-