Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Mar 2 Oct - 0:52

Voila. Ça faisait exactement 39 jours que son cœur avait éclaté en une multitude de petites pièces. 5 semaines et demi, qu’elle n’arrivait pas à dormir la nuit et que rien ne l’animait le jour. 936 heures d’anxiété, de douleur dans sa cage thoracique et même de nausées. Evan Talbott avait rompu avec elle. Il avait eu raison de le faire, bien entendu : Wilda lui avait menti sur son âge tout l’été. En fait, elle lui avait dit avoir 19 ans dès le début du mois de mai, lorsqu’elle l’avait rencontré pour la première fois autour de plusieurs Whisky au Trois-Balais. Elle n’avait pas cru bon corriger ce détail lorsqu’ils s’étaient revu la semaine d’après, et celle d’ensuite. Ce qui avait été une anodine rencontre s’était transformée en une torride fréquentation de plusieurs soirs à laquelle s’est ajouté, au fil des échanges, confidence et complicité. Jamais n’aurait-elle cru tomber éperdument amoureuse de lui. Et pourtant, elle l’était bien vite devenue, et pas qu’un peu. La jeune femme s’était perdue dans un tourbillon d’émotions toutes plus intense les unes que les autres qui lui étaient bien hors de son contrôle. Elle avait été emplie d’un bonheur si particulièrement parfait qu’elle s’était sentie presqu’aussi légère que sur un balais. Elle avait vécu excitation et manque, tendresse et passion. Elle avait découvert en lui un être bon, complexe, doté d’une acuité intellectuel stimulante avec qui elle pouvait échanger sur des sujets qui portaient à réfléchir, tout comme un homme avec qui elle pouvait rigoler et laisser aller. Il l’avait fait sentir belle, intelligente et spécial. Et surtout, Evan lui avait montré à quel point il aimait. À quel point il aimait sa famille, sa mère, son frère, sa sœur, et comment il l’aimait, elle. Elle le savait, elle l’avait sentir et, croyait-elle, lui avait fait sentir que c’était partagé. Wilda avait l’impression de s’être réveillé un matin prise dans cette situation impossible, qu’elle avait elle-même créé. Comment lui dire, à présent, qu’elle n’avait en faits que 17 ans, voir 16 lorsqu’ils s’étaient rencontrés? Comment le lui avouer sans le perdre, sans risquer de tout perdre? Comme elle avait angoissée. Comme elle s’était sentie coupable, à chaque baiser, à chaque confidence, à chaque 'je t'aime'. Elle avait donc décidé de le lui annoncer, elle le lui devait. Elle devait faire une Gryffondor d’elle et prendre les choses en mains. Parce qu’elle l’aimait, et qu’il l’aimait, et qu’elle voulait pouvoir vivre publiquement cette relation qui la rendait si heureuse. Elle avait donc planifier ce souper dans un restaurant haut de gamme de Mimubulus-les-Bains, juste après la finale de la Coupe du Monde de Quidditch, pour lui annoncer et s’excuser et tenter de lui expliquer combien elle s’en voulait, comment elle avait perdu le contrôle des évènements, comment elle avait été surprise de l’intensité qu’avait prise leur relation et combien elle l’aimait. Malheureusement les évènements ne s’étaient pas déroulé comme prévu et Evan Rosier avait eu l’honneur de lui annoncer de bout en blanc dans les loges du stade de Quidditch, tout en mettant l’accent sur le fait qu’elle avait perdu sa virginité avec lui, un être bien aimable ce Rosier. Leur relation avait pris fin le soir même, ils avaient donné un beau spectacle. Parfois, elle se réveillait la nuit – celles où elle arrivait à fermer l’œil – sans pouvoir respirer, haletante, une crise de panique au milieu de son lit, cruellement seule.

Elle avait cru que les deux premières semaines auraient été les pires : ces deux semaines à terminer l’été chez ses parents en tâchant de passer sous secret sa peine. Wilda était certes proche de ses parents, mais elle se sentait tellement stupide dans cette histoire – et imbécile elle l’avait été – ses parents avaient élevé une brillante élève, une vraie Serdaigle, une jeune femme respectueuse et réfléchie, pas une adolescente menteuse et manipulatrice. Comme elle avait eu envie de se réfugier dans les bras de sa mère, qui lui flatterait les cheveux pendant qu’elle pleurerait et chercherait son air, mais la honte qu’elle ressentait l’avait rendu incapable de quelconque confidence à ses géniteurs à ce sujet. La bleue avait eu l’impression de faire des efforts surhumains pour leur cacher sa tristesse et sa détresse : elle passait ses nuits à pleurer, leur disait qu’elle allait chez Darius pour en profiter avant qu’elle retourne à Poudlard alors qu’elle était en fait dans un buisson du parc voisin à pleurer et à fixer le vide. Maintenant majeure, elle avait même ensorceler sa chambre afin de s’assurer que le son de ses pleurs nocturnes et de ses cauchemars ne serait pas perçu par ses parents.

Elle avait bien eu tort. Encore une fois. Lindsay Talbott, la sœur d’Evan – qui lui ressemblait cruellement – et l’une de ses meilleures amies lui avait officiellement déclaré la guerre. Wilda ne pouvait lui en vouloir, si Evan ressentait par sa faute une once de la tristesse qu’elle ressentait, alors elle méritait de se faire rouer de coups. Lindsay excellait dans l’art de faire de sa vie un cauchemar, et Wilda se laissait faire, sans protester, puisqu’elle était complètement d’accord avec elle : elle méritait tout ce qu’il lui arrivait, elle lui avait menti à elle aussi et briser le cœur de son frère. Puis les coups de Lindsay n’étaient rien comparés à la peine de perdre une si proche amie.

Ensuite, la jeune femme s’était vite rendu compte qu’il était bien plus facile d’éviter ses parents que d’éviter ses amis à Poudlard. Ils avaient tous remarqué au premier coup d’œil qu’elle allait mal et ils souhaitaient tous lui offrir son soutient, ce qui lui donnait envie de vomir : elle ne le méritait pas, leur soutien. Tout était de sa faute, à elle. Il y avait aussi l’autre moitié du château qui croyait qu’Evan avait profité d’elle lorsqu’elle était mineure – un grand merci au stupide Poudlard Mag pour cette histoire sordide – et la prenait en pitier. Elle n’en pouvait plus de tous ces gens. Tout ce qu’elle souhaitait – outre que de recevoir un hibou de son homme lui annonçant qu’il lui pardonnait – était d’être seule, couchée en petite boule et pleurer jusqu’à ne plus rien ressentir.

Plus jamais elle n’allait le voir. Plus jamais elle n’allait se réveiller à ses côtés, juste quelques minutes avant lui afin de bien pouvoir admirer la force de sa mâchoire et la finesse de ses épaules nues sous la lumière de l’aube. Plus jamais elle n’allait entendre sa voix, plonger son regard dans ses yeux d’un profond bleu. Plus jamais ils allaient se chamailler sous une guerre de chatouilles qu’elle allait perdre et qui se finirait par elle, prise sous son poids et lui, qui lui déposerait un doux baiser sur le front. Plus jamais elle allait sentir son odeur qui lui faisait tourner la tête.

Ce soir, comme bien des soirs depuis la rentrée, Wilda était au balcon de la tour d’astronomie – là où elle avait l’habitude de rejoindre son meilleur ami Darius – une bouteille de Vodka (le Whisky lui rappelait trop Evan) à moitié vide à la main. Elle avait beaucoup bue ce soir, son esprit lui semblait un brin plus léger. Elle regardait le ciel nuageux d’un œil vide. Ses yeux étaient bouffis, mais secs, comme s’il n’y avait plus suffisamment de larmes pour exprimer l’étendue de sa détresse. Elle était épuisée, à bout de ressources : elle ne comprenait pas pourquoi elle était aussi mal après tout ce temps.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Mar 2 Oct - 21:08

Hestia Jones était préfète et, en tant qu préfète, elle faisait des rondes, jusque là, rien d'anormal. Ce qui était plutôt anormal, par contre, c'était qu'elle était contente de cette corvée. Pourquoi ? Parce qu'elle dormait mal depuis que, l'année dernière, son père s'était fait agressé devant ses yeux par des mangemorts. Ces cauchemars avaient cessé pendant l'été, lorsqu'elle était avec ses parents et son frère chaque jour et chaque nuit. Pourtant, depuis qu'elle était revenue au château, les terreurs nocturnes étaient de retour. Peut-être était-ce la distance, ou le fait que son père prévoyait de reprendre ses activité de fouilleur de ruines, et donc qu'il devrait voyager, s'éloigner de sa maison, de l'Angleterre, sur des terres éloignées et très peu occupées... En bref, Hestia était bien contente de passer une partie de ses nuits à faire autre choses qu'à rêver de son père mourir de toutes les façons possibles et imaginables.
Alors qu'elle faisait une ronde dans la tour d'astronomie, elle cru voir une ombre sur le balcon. Curieuse, elle s'approcha, prête à signifier à la personne se trouvant là qu'il était l'heure depuis longtemps d'être dans son dortoir. Pourtant, alors qu'elle était maintenant arrivée sur le balcon, elle ne su que dire. En face d'elle se trouvait Wilda Griffiths, les joues rouges, les yeux gonflés par les pleurs et une bouteille de vodka bien entamée, pour ne pas dire presque vide, dans les mains. Hestia regarda derrière elle, vérifiant qu'il n'y avait personne pour les surprendre, et ferma doucement la porte-fenêtre derrière elle. "Bonsoir, Wilda" dit-elle avec douceur en s'approchant de la jeune femme qu'elle devina au bord du désespoir. "Tu m'en donnes un peu ?" demanda alors Hestia en lui montrant la bouteille du menton. Etait-elle en train de tenter une approche pour retirer l'alcool des mains de celle qui en avait déjà bien assez ingurgité ? Oui, mais il n'y avait pas que ça. Une bonne gorgée lui aurait surement fait du bien à elle aussi.
La jeune Poufsouffle posa ses coudes sur la balustrade, juste à côté de Wilda, et regarda à son tour les étoiles. "Tu sais, si ça te fait tellement souffrir, tu devrais te battre" murmura-t-elle sans quitter des yeux les miliers de points qui scintillaient dans le ciel. Etait-ce facile à dire ? Bien sûr que oui. Etait-ce facile à faire ? Bien sûr que non. Pourtant, Hestia trouvait que c'était un conseil absolument parfait pour la Serdaigle. S'il y avait bien une femme forte pour décider de se battre pour l'homme qu'elle aime malgré tout, c'était bien Wilda. Hestia trouvait qu'elle était tout ce qu'elle n'était pas : drôle, nonchalante, amusante, forte, déterminée... Si elle voulait le récupérer, elle y arriverait. A ses yeux, Wilda n'était pas du genre à perdre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Juice
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Mar 2 Oct - 21:30


Après le spleen du retour à Poudlard, voilà la blasitude de Jyn qui allait la poursuivre jusqu'aux prochaines vacances. La jeune fille tirait depuis son retour une tête de six pieds de long, et semblait porter sur ses épaules un nuage sombre qui ne laissait échapper que quelques éclaircies lorsqu'Ambrosius Flint apparaissait mystérieusement dans son champ de vision. Il avait un pouvoir bien étrange sur elle, Ambrosius Flint, et la petite orpheline le laissait tranquillement en abuser sans qu'il ne s'en rende compte. Elle l'observait de loin, un peu, beaucoup, passionnément, entre deux bouchées dans la Grande Salle où ils ne mangeaient jamais à côté, entre deux paroles d'un professeur en cours, entre deux exclamations dans la salle commune où elle se tenait, la plupart du temps seule, occupée à quelque chose qui n'intéressait personne. Le soir était, d'après elle, le meilleur moyen pour expier ses démons et quoi de mieux que de le faire en sortant après le couvre-feu ? Jyn savait bien que des préfets avaient le blason des jaunes, mais être collée ne provoquait chez elle, aucun sentiment particulier. Tout au plus aurait-ce le même pouvoir mystérieux qu'elle avait attribué à Ambrosius. Quoi de mieux que d'enchaîner les heures de colle après tout, pour être renvoyée de l'école ?
Mais il semblait qu'elle n'était pas la seule âme en peine après cette douloureuse rentrée. Si elle l'avait évité - parce que c'était pour elle un sport national que d'éviter les gens - Wilda depuis leur retour, elle n'avait pas manqué de noter son abattement. Jyn ne s'était pas imaginée l'espace d'un instant que c'était à cause de son ignorance qu'elle était ainsi, et elle avait eu raison. Si elle avait lu, comme tout le monde le Poudlard Mag', elle avait cependant pris un soin tout particulier à sauter l'article concernant la Serdaigle pour lire celui qui la concernait elle. Sans doute n'aurait-elle pas dû faire autant preuve d'égocentrisme, car elle avait eu une bien mauvaise surprise. Outre cela, c'est bien Wilda qu'elle surprit en compagnie de sa préfette dans la tour d'astronomie. Jyn profita de la configuration des lieux pour se cacher dans l'ombre et écouter discrètement, leur conversation en se rongeant les ongles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Jeu 4 Oct - 2:37

Alors que ses pensées semblaient finalement vides et que son cerveau semblait absent, inerte face à l’écoulement du temps, une personne pris place à ses côtés. À bout de force, Wilda ne réagit pas: pas un clignement ni un soubresaut. Cependant un poids sembla retomber sur ses épaules. Les contours confus de la réalité lui revint à l’esprit et sa respiration sembla se faire plus laborieuse. Hestia Jones était peut-être l’une des personnes les plus aimables et douces du château, mais la bleue n’avait vraiment pas envie partager ce moment avec elle. Ce n’était rien de personnel, seulement, Wilda n’en pouvait plus des gens autour d’elle, de leur regard compatissant, de leurs incessantes questions sans parler de leurs conseils et philosophie de vie. Elle avait mal. Mal, et rien de ce qu’ils pouvaient lui dire faisait du sens à ses yeux. Leurs propos, bien que de bonne volonté, étaient à des milles de la réalité : ils ne pouvaient pas comprendre comment elle se sentait. Il ne le pouvait pas, personne ne le pouvait. Elle-même ne comprenait pas comment c’était possible. Jamais aurait-elle cru être dans un tel état pour un mec, un homme. Elle était rationnelle pourtant et positive en plus, elle savait que la fin d’une relation n’était pas la fin de son monde, de son bonheur, de ses  projets et ambitions. Elle le savait tout ça, et pourtant elle était là, son cœur contre sa tête, à se sentir terriblement mal, jour après jour. Alors qu’on lui avait répété que le temps arrangeait les choses, elle avait l’impression que plus les jours passaient, plus sa souffrance était grande et vraie. Vraie. Les jours qui passaient semblaient ne faire que confirmer la finalité et la fatalité de sa rupture. Comme si le temps officialisait la situation, établissait les faits. Chaque journée sans nouvelle d’Evan éteignait douloureusement son espoir et la forçait à voir la réalité, à y croire, sans jamais être capable de l’accepter. Comment était-ce possible de se sentir ainsi à son âge? Après une si courte relation. Courte, mais forte. Courte, mais incroyable.

« Vas-y, fais-toi plaisir » répondit Wilda, non sans porter le goulot à ses lèvres pour en avaler une dernière gorgée – sans broncher – avant de lui tendre nonchalamment la bouteille. Dans une autre vie, elle aurait probablement rigolé en lui ventant les bienfaits de l’alcool. Dans une autre vie. « Me battre » répéta-t-elle avant de  laisser échapper un court ricanement suivit d’un reniflement. Elle senti ses stupides larmes remonter, mais n’en versa pas une, pas encore. « J’ai pas le droit. » ajouta-elle. Elle ne pouvait pas se battre, elle ne pouvait pas contacter Evan, ni le harceler, elle n’en avait pas le droit. Elle et ses mensonges lui avaient brisé le cœur. Elle lui avait causé de la peine, comment pourrait-elle oser s’imposer dans sa vie, ramener sans cesse un souvenir d’elle dans son esprit, un souvenir qu’il essayait probablement d’oublier. Ou peut-être l’avait-elle déjà oublié. Après tout, elle n’était qu’une adolescente immature qui avait tout foiré, rien de sérieux. Cependant quelque chose en son for intérieur lui faisait croire qu’il souffrait, lui aussi. Peut-être était-ce cet éclat de douleur qu’elle avait surpris dans ses yeux le soir de la Coupe du Monde. Elle aimerait qu’il l’aille déjà oublié. Ce serait plus simple, ainsi elle n’aurait pas à ajouter à sa tristesse celle de savoir que l’homme qu’elle aimait était mal. Elle pourrait se concentrer sur sa propre douleur.

Par sa simple suggestion Hestia avait ranimé le violent tourbillon d’émotions qui saccageait sa tête et Wilda sentie une bulle gonfler en elle sans qu’elle puisse la contrôler. Voilà que ses poumons lui donnaient l’impression d’avoir cessé de fonctionner, son cerveau aussi, d’ailleurs. Ses idées s’entrechoquaient à toute vitesse et sa vision s’embrouillait, les larmes étaient revenues. L’idée qu’Evan pouvait lui aussi engloutir une bouteille d’alcool fort pour faire cesser le flot d’émotion sans qu’elle ne puisse être à ses côté pour le consoler lui causait de l’angoisse et tellement de peine. Elle ne pouvait le prendre dans ses bras, car elle était la cause de ses malheurs. Elle n’avait pas le droit de se battre, elle devait respecter sa décision, celle de s’éloigner d’elle, celle de rompre, celle de disparaître. C’était le moins qu’elle puisse faire, elle lui devait au moins cela.

Wilda se mis à haleter et les larmes déferlèrent sur ses joues. « J’nai pas le droit. Je n’peux pas,  je… je… m’imposer encore… après tout ce que j’ai fait. C’est moi qui a fait, moi, moi, moi…à cause de moi. » La jeune femme avait parlé de manière désordonnée, ses propos accentués par ses sanglots. Ses yeux s’étaient agrandis et ont avait pu y déceler panique, douleur, peur et égarement. Wilda laissa son dos glisser contre la balustrade et vint se recroqueviller au sol. Assise la tête entre les genoux, ses mains agrippait avec force ses cheveux alors que son corps était maintenant assaillit de tremblement. Elle avait perdu le contrôle de ses pleurs, de sa respiration maintenant sifflante et de son corps comme elle avait perdu le contrôle de ses mensonges.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Sam 6 Oct - 16:06

Lorsque Wilda affirma ne pas avoir le droit de se battre, Hestia arqua un sourcil. Tout le monde avait le droit de se battre pour ses idées, non ? N’était-ce pas ça, le principe de la liberté ? Hestia était persuadée que si et, avant de se préparer à en faire la démonstration à la jeune femme se trouvant devant elle, elle avala une longue gorgée de vodka. Le liquide lui brula la gorge et elle sentit tout son chemin, de l’entrée de ses lèvres à son estomac. La jeune Jones n’appréciait pas des masses la vodka, préférant des saveurs plus sucrées, mais actuellement elle en avait besoin, parce que la conversation qui se préparait allait surement être longue et compliquée… Avant qu’Hestia ne puisse expliquer en démontrant par a plus b que Wilda avait évidemment le droit de se battre pour celui qu’elle aimait, pour celui qui faisait battre son cœur, la jeune aiglonne s’effondra en larmes, dos à la balustrade, recroquevillée sur elle-même, ce qui fit quelque peu paniquer la jaune. Que devait-elle faire ? Lui caresser le dos en la rassurant ? Lui dire qu’elle devait se relever ? La laisser tranquille ? Hestia n’était pas amie avec Wilda, pas pour le moment en tout cas, alors cette situation était assez étrange. La Poufsouffle décida alors de s’asseoir à côté de la capitaine des bleus. Elle leva quelques instants les yeux vers le ciel étoilé, cherchant le courage de faire ce qu’elle avait à faire. Hestia n’allait pas réconforter Wilda, parce qu’elle était persuadée que ce n’était absolument pas ce dont elle avait besoin. Griffiths était une jeune fille forte et déterminée, et il fallait que quelqu’un l’aide à le redevenir. « Oui Wilda, c’est à cause de toi » déclara Hestia. Elle avait entendu les rumeurs qui circulaient, elle avait même lu cet horrible article dans ce torchon que l’on nommait magazine. Il fallait que quelqu’un rentre dans la jeune fille qui pleurait à chaudes larmes, il fallait qu’elle ait un électrochoc… Hestia espérait l’aider en étant cette personne. « Et c’est parce que c’est de ta faute que c’est à toi de te battre, justement. » dit Hestia en se tournant vers la jeune fille. « Tu causé tout ça, donc c’est à toi de réparer. Et pour réparer, il va falloir que tu te battes, Wilda. » C’était si facile à dire, et si difficile à faire… L’aînée Jones en était bien consciente, mais il était important qu’elle le dise, qu’elle fasse comprendre à la Serdaigle qu’elle devait faire le premier pas, autant pour elle que pour ce garçon à qui elle avait menti. « Si tu lui as brisé le cœur comme tu as toi-même brisé le tien, tu dois tout faire pour l’aider à le recoller. S’il est aussi mal que toi en ce moment, et je n’en doute pas, alors c’est qu’il t’aime encore. Et il est clair que tu es folle amoureuse de lui… » murmura-t-elle, comme si elles préparaient ensemble un plan de bataille. Wilda était amoureuse, comme Hestia était amoureuse, et peut-être que c’était ce qui liait ces deux jeunes femmes aujourd’hui. Si Hestia était dans cet état, elle aimerait que quelqu’un qui comprenne la force de ses sentiments viennent lui donner des conseils, et c’était ce qu’elle tentait de faire pour la jeune joueuse de quidditch…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Juice
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Dim 7 Oct - 12:52


Jyn ne savait pas pour l'instant qu'elle allait être une jeune femme assez grande. Aussi bénéficiait-elle encore de sa taille moyenne voire petite pour se faufiler et se cacher afin d'écouter des conversations qui ne la regardaient pas. Comme présentement. Il n'était pas très honnête d'espionner Wilda ainsi, mais la Poufsouffle ne pouvait pas se résigner à faire si tôt marche arrière. La Serdaigle avait l'air d'être un fantôme ces derniers temps, et si même elle l'avait remarqué, c'est que c'était flagrant. Néanmoins, Jyn espérait en apprendre plus sur ses afflictions. Elle n'avait pas lu en entier le journal puisqu'elle s'était étouffée avec son porridge en découvrant le titre qui lui était consacré. Qu'est-ce que Wilda donc, avait fais ? Lorsqu'Hestia confia que c'était bel et bien la faute de la bleue, la jeune fille sentit une colère sourde lui faire monter la moutarde au nez. Bah ! Quelle idiote ! Elle n'était pas franchement douée pour aider et réconforter elle-même, mais remuer le couteau dans la plaie, c'était bien pire que ce qu'elle ne fera jamais. La suite du discours manqua de la faire bougonner et elle se gratta le crâne, embêtée. Jyn avait l'impression que s'il ne fallait compter que sur Hestia pour réconforter Wilda, elles y seraient encore demain matin. D'un autre côté, elle n'avait vraiment pas envie de sortir de son trou. Dure décision que voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 345
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Ven 12 Oct - 4:47

Étrangement, Wilda apprécia qu’on lui dise sans retenu que c’était de sa faute. De sa faute à elle seule, pas au voisin d’à côté. Pas à un fourbe personnage tiré d’un conte de fées moldu. Hestia n’essayait pas de lui flatter le poil dans le bon sens en lui baratinant que tout homme qui ne saurait reconnaître sa valeur était un imbécile et un salopard. Elle s’en était fait dire des belles : qu’Evan était aveugle de ne pas voir ce qu’il perdait, qu’il était le pire dans l’histoire, que seul un fou ne déplacerait pas montagnes et océans pour être avec elle. Ces commentaires, bien que motivés par une intention pure, étaient malvenues. Elle-même savait pertinemment qu’Evan n’était pas aveugle, mais qu’il était blessé de s’être fait mentir par la personne qu’il portait dans son cœur, celle en qui il avait confiance. Il n’était pas le méchant dans l’histoire, il était la victime et toute personne qui lui disait le contraire perdait toute crédibilité à ses yeux. Ils devenaient tout simplement des individus qui parlaient sans comprendre ce qu’ils avançaient. Hestia était différente et alors que Wilda croyait qu’elle était incapable d’apprécier quoi que ce soit, elle apprécia sa franchise et son honnêteté. « Oui, je lui ai brisé son cœur » dit-elle en devenant étrangement calme. C’était la première fois que quelqu’un lui confirmait qu’elle était responsable et qu’elle devait maintenant pallier à ses défauts, pas seulement vivre avec, mais tenter de les réparer. La sorcière était, pour une fois, intéressée par ce qu’on avait à lui dire. Le moment d’un instant elle semblait avoir perçue une solution, ou du moins envisager une nouvelle avenue. Elle releva la tête vers la préfète et fronça les sourcils, « pourquoi tu n’en doutes pas? » demanda-t-elle. Hestia ne le connaissait pas. Elle ne pouvait pas affirmer cela. Même Wilda en doutait. Si Evan avait été aussi mal, il lui aurait écrit. Il lui aurait dit qu’il souffrait et qu’ensemble ils devaient trouver une solution à leur malheur. Mais rien de tel n’était arrivé – et Wilda levait un regard optimiste chaque matin vers les chouettes qui envahissaient la grande salle. « J’ai pleuré Hestia. Il  n’y a jamais eu de doute que je l’aimais et que j’étais terriblement, mais terriblement désolée de lui avoir menti. Jamais. Je crois. Non, je sais. Il est partit, et il n’a jamais redonné de nouvelle. J’ai pensé, et tellement espéré, que lorsque la poussière retomberait il me recontacterait pour tenter de trouver une solution à mon manque d’honnêteté, tenté de reconstruire la confiance que j’ai lésée. J’ai décidé de lui laisser du temps et de respecter son silence, mais... » La jeune femme tenta vainement de saisir la bouteille de vodka, mais celle-ci était trop loin entre les mains de la poufsouffle. « Qu’est-ce que tu veux que je fasse? Parce que si c’est de transplaner à son porche à chaque fin de semaine je suis prête à le faire, mais c’est du harcèlement et ça irait contre sa volonté et je ne ferais que lui manquer encore plus de respect…» ajouta-t-elle d’une voix pâteuse en bougeant mollement les bras. « Pardis, tu veux bien me donner cette bouteille » s’exclama-t-elle en étirant une fois de plus un bras maladroit vers sa collègue des jaunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Sam 13 Oct - 17:34

Wilda sembla se calmer, ce qui rassura grandement Hestia. Lui rentrer dedans n'était donc pas la plus mauvaise des idées, peut-être même que c'était le contraire et que ça allait permettre à la jeune Serdaigle de se reprendre, c'était ce qu'espérait la Poufsouffle. La jeune capitaine releva des yeux interrogatifs vers Hestia, lui demandant comment elle pouvait être sûre qu'Evan était aussi malheureux qu'elle. L'aînée Jones chercha alors ses mots. N'étant absolument pas une professionnelle de l'amour, mais plutôt des peines de cœur, elle était toute indiquée pour parler de ça. "Ça risque d'être un peu long à expliquer..." murmura-t-elle avant de river ses yeux à ceux de la jeune malheureuse. "J'ai appris ça grâce à ma mère... Si tu blesse un homme dans son ego, comme tu as fait avec ce Evan en lui mentant, il aura deux réactions possibles" commença Hestia. Les hommes et leur ego, c'était une grande histoire... "Soit il se retournera contre toi et fera tout pour que ta vie soit un enfer, parce que tu auras remis en cause leur virilité ou leur pouvoir sur les femmes, soit il ne donnera plus aucune nouvelle et s'éloignera" énuméra la jeune brunette. L'ancien amoureux de Wilda était dans la deuxième catégorie, heureusement pour elle, puisque c'était le plus positif... "S'il s'éloigne, c'est qu'il est blessé, malheureux, parce que son cœur est brisé. Ça veut donc dire qu'il t'aimait vraiment, et toi et moi on sait que l'amour ne s'en va pas comme ça du jour au lendemain..." murmura Hestia en lançant un regard entendu à sa peut-être nouvelle amie.
La capitaine de l'équipe de Quidditch des aiglons expliqua ensuite à Hestia à quel point elle était malheureuse, à quel point elle avait pleuré et surtout à quel point elle lui avait fait du mal à lui. Elle lui demanda ensuite ce qu'elle pouvait faire alors qu'il ne voulait plus la revoir. La jeune Jones réfléchit quelques secondes. Que pouvait faire Wilda pour reconquérir Evan ? "Tu pourrais lui écrire une lettre. Ça lui fera peut-être moins mal que de te voir en vrai et au moins il ne se braquera pas devant un bout de papier" supposa alors la Poufsouffle. "Dans cette lettre, tu pourrais lui expliquer pourquoi tu as fais ça, lui dire aussi que tu ne mentais pas sur tes sentiments... Ce genre de chose. Tu te livrerai, à cœur ouvert, et peut-être qu'il comprendrait".
Wilda, qui tentait vainement de saisir la bouteille que Hestia gardait loin d'elle exprès, demanda presque gentiment de lui passer. Hestia hésita, Wilda semblant déjà bien assez alcoolisée comme ça. "Tu as assez bu, Wilda. Si tu bois tu ne pourras pas penser logiquement et jamais on avancera sur ton problème !" dit la préfète qui tentait quand même de garder à l'esprit son rôle et de raisonner l'aiglonne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Juice
| SANG : Mêlé, père cracmol, mère sorcière


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous Dim 14 Oct - 11:22

Jyn était très attentive à la conversation qui se déroulait à quelques mètres d’elle. Elle observa sans rien faire Wilda s’écraser par terre comme le sac à patate que Hagrid réservait toujours à ses Scroutt. Ainsi donc, c’était un garçon qui la mettait dans ces états-là ! Bah ! Ce n’était pas assez important pour qu’elle fasse une crise d’alcool pensait la jeune fille en se grattant la joue d’un air embêté, pourquoi donc tous les grands et adultes étaient-ils si concernés par cela ? Si son petit coeur n’était plus un coeur de pierre à la vue d’Ambrosius, ce n’était pas pour autant qu’elle se mettait dans de pareils états. Après tout, ils ne se disaient même pas bonjour, c’était pathétique. Elle soupira et continua d’écouter leur conversation, mais Hestia finit de lui chauffer le champignon lorsqu’elle lui dit d’arrêter de boire. Le visage de la Poufsouffle devint tout rouge. Ne pouvait-elle pas la laisser se lamenter tranquillement, ? Ne pouvait-elle pas la laisser se noyer dans l’alcool. Jyn soupira si bruyamment en faisant de grands gestes avec ses bras qu’elle manqua de faire tomber un appareil à astronomie de sa console. Elle retint sa respiration un moment, mais l’accident ne fit que l’agacer un peu plus. Finalement, elle inspira un grand coup et sortir de sa cachette en n’ayant le visage qu’à moitié découvert de sa colonne : “Laisse la un peu faire ce qu’elle veut…”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous

Revenir en haut Aller en bas

I wanna get so drunk I never remember you again | Ouvert à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: La tour sud :: Les tours :: 
La tour d'astronomie
-