Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

(Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda || Sam 6 Oct - 16:23

Le soleil se levait doucement, ses rayons venant réchauffer le visage du jeune Evan Talbott alors qu’il était encore endormi. Cette douceur chaleur le sorti de ses rêves. Il ouvrit doucement les yeux, leur laissant le temps de s’habituer à la luminosité, puis posa le regard sur la personne endormie à ses côtés. Hier soir, il avait emmené une jeune femme au restaurant. La soirée avait été agréable, ponctuée d’éclat de rire et de moments étranges pendant lesquels ils avaient l’impression d’être seuls au monde, dans leur petite bulle de bonheur. Evidemment, la soirée s’était terminée chez lui. Après un moment passionné et passionnant, la jeune et jolie Wilda Griffiths s’était endormie dans les bras du fils Talbott, pour son plus grand bonheur. Il l’avait regardée s’assoupir et s’était rapidement endormi après elle, seulement vêtu de son caleçon. Maintenant que ses yeux s’étaient habitués à la lumière du jour, il distinguait le visage encore endormis de sa douce, qui ressemblait à un ange. N’ayons pas peur des mots, pour la première fois de sa courte vie, Evan était amoureux. La jeune Griffiths avait réussi à ensorceler son cœur grâce à son sourire, ses blagues, sa répartie plus que mordante et son regard si démonstratif. Alors qu’il était un garçon réservé et effacé, Evan réussissait à sortir peu à peu de sa coquille en présence de la jeune fille, ce qui était une grande victoire. Pour preuve de cette réussite, Wilda était la première femme, sans parler d’Elise Lerouge et de Lindsay Talbott, à pénétrer dans l’antre du second fils Talbott. Aucune femme n’avait mis les pieds ici, et encore moins pour y passer la nuit. La décoration des lieux était assez inexistante. Il y avait de très nombreuses étagères sur lesquels se trouvaient de très nombreux livres, plus ou moins anciens et plus ou moins abîmés. Sur la table de cheveux du jeune homme, sur une pile de livre, se trouvait également une belle photo de famille. Il y en avait une autre sur le mur, et encore une sur une commode. Un des tiroirs du jeune homme était plein de mouchoirs brodés à ses initiales quand un autre était rempli de chemises blanches parfaitement pliées et repassées, par l’elfe de maison de sa mère évidemment. Tout dans son appartement rappelait sa famille, qui était omniprésente dans sa vie.
Ne réussissant pas à résister, le jeune Langue-de-Plomb passa sa grande main dans les cheveux de la jeune femme encore endormie. Cette nuit, comme toutes les autres, avait été exceptionnelle. Evan n’était pas forcément porté sur la chose, mais avec Wilda, c’était si… Si… Il n’y avait pas de mots, en fait. Il était incapable de décrire ce qui se passait entre eux, sans forcément parler de ce qui se passait une fois dans la chambre à coucher. Il y avait une espèce d’alchimie, de sentiment de plénitude quand le jeune homme était aux côtés de l’étudiante. Jamais encore il n’avait ressenti ce genre de choses. Evan déposa alors un tendre baiser sur le front de sa dulcinée, qui visiblement était en train de s’éveiller…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda || Mar 9 Oct - 4:42

La lueur du soleil qui filtrait au travers des rideaux chatouillait paisiblement les paupières de la jeune femme, endormie. Une main forte et douce s’était tendrement glissée dans la masse brune et désordonnée qu’était ses cheveux, ceux-ci s’étiraient et s’enroulaient à leur guise sur son visage, son cou et ses épaules nues. Cette caresse généra un léger gémissement chez la belle endormie et fut accompagnée d’un plissement de nez qui lui était bien à elle. Alors que la logique voulait qu’elle quitte peu à peu le monde de rêves, la sorcière s’y réveillait en faits. Le baiser déposé sur son front lui confirma qu’elle était de retour dans son paradis à elle, son rêve le plus enivrant et probablement le plus vacillant, quelque part en équilibre précaire sur la mince ligne qui séparait les rêves des cauchemars : de ses mensonges. Wilda savait qu’elle devait faire une femme d’elle et annoncer courageusement la vérité sur son âge à son partenaire, mais n’y pensons pas tout de suite, pas si tôt, pas avant l’heure du café. Profitons de ce moment de plénitude, encore une fois. « Mmmmm » gémit-elle de contentement alors qu’un petit sourire étirait ses lèvres et que son corps se dégourdit légèrement. « Bon matin » murmura-t-elle en gardant les yeux fermés et en recollant son front sur les lèvres du jeune homme à la recherche d’un deuxième baiser. Lorsqu’elle eut ce qu’elle quémandait, ses yeux papillonnèrent et s’ouvrirent enfin pour venir se poser sur le beau visage de l’homme qui partageait son lit – ou plutôt de l’homme à qui appartenait le lit qu’elle occupait.

Ce n’était pas la première fois que Wilda visitait les draps de celui-ci et elle ne s’en lasserait probablement jamais. Pas seulement parce que leurs ébats lui coupaient le souffle à chaque fois, bien que ce fut le cas, mais parce que de simplement y être, ainsi, peau contre peau, le regard dans le sien faisait défaillir ses poumons et l’emplissait d’un bonheur particulier qui lui était auparavant inconnu. Jamais la jeune femme n’avait rencontré un homme qui la stimule autant sur tant de facette. Bien qu’il fût un ancien serpentard, Evan avait l’âme d’un serdaigle : passionné par les découvertes, l’apprentissage constant et l’approfondissement de toute connaissance. Elle adorait l’écouter parler de sa dernière lecture, pour laquelle elle portait un réel intérêt. Elle le considérait comme un homme profond, complexe et énormément réfléchi, ce qui s’harmonisait à sa personnalité parfois plus spontanée. Espiègle à souhait, elle aimait aussi tenter avec humour de le déstabiliser, de le faire sortir de sa coquille et de son formalisme inculqué à la perfection par ses parents. Lorsqu’il lui souriait ou même éclatait de rire, la jeune femme sentait son cœur bondir contre sa cage thoracique. Wilda Griffiths était, bien malgré elle, complètement amoureuse de lui.

Ils se voyaient beaucoup plus, maintenant que l’année scolaire était enfin terminée, sans oublié qu’elle avait passé son permis de transplanage il y avait exactement 12 jours de cela. La fin du semestre d’hiver de l’École supérieure de magie tombant dans la même semaine que la fin des cours à Poudlard, il lui avait été aisée de justifié ses quelques visites en semaine…c’est qu’il devenait bien difficile d’attendre cinq longs jours avant de le retrouver. La sorcière bascula doucement sur son ventre et se hissa sur ses coudes tout en tentant de conserver la couverture bien haute dans son dos – ainsi, sous la clarté matinale, elle éprouvait une once de timidité à être seulement vêtue de sa culotte. « Bien dormi? » lui demanda-t-il avant d’aller cueillir un baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda || Jeu 11 Oct - 15:18

Wilda colla son front aux lèvres d'Evan, ce qui le fit sourire de toutes ses dents. "Bon matin à toi aussi" murmura-t-il en la regardant avec douceur et en lui donnant ce qu'elle voulait. Le jeune homme la trouvait adorablement attachante. Il regarda la jeune femme basculer sur le ventre et se hisser sur ses coudes tout en détaillant son dos nus, qui par chance n'était pas entièrement recouvert pas le drap. Sa peau était blanche, douce, parfait, et il adorait y déposer des baisers. Ne pouvant pas se retenir, il s'approcha du corps de Wilda et embrassa son dos, longeant sa colonne vertébrale de bas en haut, avant de revenir dans la position qu'il avait à l'origine. Wilda était une femme magnifique, et elle le savait, ce qui la rendait encore plus belle. Elle connaissait les meilleurs moyens pour se mettre en valeur et cela faisait craquer Evan, il fallait bien l'admettre. Après sa question, la jeune femme vint chercher un baiser, et Evan lui offrit avec grand plaisir, lui cédant bien volonté ses lèvres, ou tout de lui d'ailleurs..."Très bien dormi, et toi ?" demanda-t-il en chuchotant.
Evan s'assit dans son lit, le corps tourné vers sa compagne pour pouvoir continuer à la regarder. Voulant lui faire comprendre qu'elle comptait pour lui et qu'elle n'était pas juste un passe-temps, il avoua "Tu es la première fille que j'amène ici" et il désigna du menton son petit appartement londonien. Oui, Wilda était importante pour lui, plus qu'une simple fille. Evan avait déjà été amoureux, une fois ou deux, mais jamais comme ça, jamais à ce point là. Quand elle était avec lui, il se sentait fort. Il avait l'impression d'être hors du temps dès qu'il passait des moments avec elle, et toutes ces mimiques réussissait à lui arracher à sourire, ce qui n'était pas vraiment la spécialité du jeune Langue-de-Plomb à la base. Avec elle, il avait envie de se lâcher, de profiter plus de la vie, de sa jeunesse, d'elle. C'était quelque chose d'incroyable, que jamais il n'aurait pensé vivre un jour, et pourtant elle était arrivée. Alors oui, elle était la première femme à pénétrer ces lieux, oui elle était la première à lui faire ressentir ça, et oui, elle était la première à lui donner autant envie de son corps, mais il espérait surtout qu'elle serait la dernière. Ils étaient jeunes, il le savait. L'avenir était loin d'être certain, à cause des mangemorts. Et peut-être voudrait-elle profiter de sa vie, avoir des conquêtes, goûter à d'autres hommes... C'était un risque, et Evan le savait, mais c'était trop tard, il était déjà beaucoup trop attachée à elle pour imaginer autre chose. Lui dirait-il un jour ? Peut-être, surement même. Mais, pour l'instant, il préférait simplement lui montrer, et il savait y faire pour ça. Il allait d'ailleurs lui préparer son petit déjeuné et lui apporter au lit, c'était déjà un bon début. Il déposa un baiser sur ses lèvres et se leva du lit, toujours seulement vêtu de son caleçon, et lui demanda "Tu prends quoi le matin ?".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 305
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda || Ven 12 Oct - 6:15

« oui, beaucoup bien » murmura-t-elle en un souffle lorsqu’il lui demanda, en rompant leur baisé, si elle aussi avait bien dormi. La vérité était qu’elle avait terriblement bien dormi. La première nuit qu’ils avaient passé ensemble la jeune femme n’avait presque pas fermée l’œil : elle n’était pas habituée de partager un lit avec un homme et chacun de ses mouvements l’avait sorti de son sommeil, mais elle avait également stressé un peu. Stressé d’avoir enfreint cent cinquante mille règles de l’école et d’être naïvement inexpérimentée. Ce matin par contre elle était complètement à l’aise. Évidemment, ses mensonges lui poquaient le coin de l’esprit, mais son bonheur extatique les gardaient bien isolés.  Lorsqu’Evan lui avoua qu’elle était la seule femme a avoir pénétré non antre, Wilda sentie son ventre bondir. Elle était flattée, mais surprise. Elle aurait cru qu’un homme à la carrure aussi délectable  que lui aurait ramené maintes conquêtes sous ses draps, mais visiblement elle s’était trompée et pour une raison qu’elle ne pouvait clairement expliquée, elle eut l’impression de l’aimer encore plus. Sa relation avec Evan était nouvelle, mais pourtant, elle avait l’impression qu’elle le connaissait et le comprenait sur plusieurs points. Par exemple, il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour comprendre qu’il n’était pas l’homme le plus communicatif qu’il soit et qu’un aveu de la sorte ne devait pas être pris à la légère. En fait, en termes de communication, Wilda s’attardait sur les détails. Elle l’observait longuement, tentant même de l’étudier. Elle savait maintenant que ses silences n’étaient pas signe de malaise, mais, au contraire, représentaient le confort. Elle savait que chacun de ses touchés étaient pensés, calculés et à l’écoute de ses réponses, complètement dénué d’égoïsme. Il était d’une générosité presque sans égal qui dépassait la bienséance avec laquelle il tentait de justifier ses actions. Sans se l’avouer, Wilda savait qu’elle n’était pas qu’une simple conquête. Elle savait qu’elle se creusait rapidement une place spéciale dans sa vie, mais une partie d’elle avait également peur de se tromper et de n’être, en faits, qu’une simple passante dans sa vie, car Evan Talbott n’était définitivement pas n’importe qui. À son aveu, Wilda ne sut que répondre, mais elle ne put empêcher un grand sourire de s’étirer sur ses lèvres, elle était heureuse et elle tenta, par son sourire pétillant, de le lui faire comprendre. Il était trop tôt pour lui dire qu'elle l'aimait, pas vrai? Une partie d’elle fut tenté de blaguer et de soulever qu’il était impensable qu’un homme tel que lui n’eut jamais ramener de femme dans ses draps, mais elle se retint, car elle savait que ce n’était ni humour de bon goût,  ni une information qu’elle désirait avoir.

Evan vint lui voler un autre baisé et elle en dégusta chaque seconde, beaucoup trop brève à son goût. À son avis, les matins étaient faits pour être passés au lit, à profiter de toute sorte de choses. C’était un mensonge, en faits, pour Wilda les matins étaient réservés à se lever à 5h30 pour aller s’entrainer avant les cours, mais elle savait tout de même apprécier la grasse matinée, surtout en compagnie d’Evan. « Mmm, un café et… des céréales? » lui répondit-elle. En toute honnêteté, Wilda avait l’habitude de manger comme un troll le matin, ou plutôt comme la grande sportive qu’elle était, soit deux ou trois œufs, un bout de pain, des fruits et, si possible, un morceau de jambon. Évidemment, la sorcière ne voulait pas imposer son appétit au jeune Talbott et lui offrit un mensonge pieux alors qu’il l’abandonnait seule dans son lit. Ce n’était pas bien grave, elle allait survivre et ferait le plein de protéines lorsqu’elle mettrait le pied à la maison. Bien qu’elle ne refuse jamais de la nourriture, Wilda aurait bien aimé qu’il reste à ses côtés, collés dans son lit, toute la journée, et même la journée qui suivait, pourquoi pas. Patiemment, elle attendit son retour, en se remémorant la chaleur de sa peau, sa définition de ses biceps et la fermeté de ses abdominaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda || Sam 13 Oct - 17:12

Evan n'attendait pas de réponse lorsqu'il lui avait avoué qu'elle était la seule femme à avoir pénétré ses lieux et, plus implicitement, son cœur. Ce n'était pas une déclaration à laquelle on pouvait répondre naturellement, et le visage de Wilda en disant suffisamment long pour qu'Evan comprenne que ça lui faisait plaisir et qu'elle comprenait ce qu'il voulait dire. De toute façon, le jeune Talbott n'était pas du genre à se confier sur ses sentiments, du moins pas clairement. Dire je t'aime n'était pas une chose qu'il faisait, déja parce qu'il ne savait pas le faire, mais surtout parce qu'il ne savait pas ce qu'il en était du côté de Wilda. C'était une jeune femme qui voulait profiter de la vie, et il le savait. Comptait-il pour elle ? L'aimait-elle comme lui l'aimait ? Parce que oui, il était tout simplement amoureux de la jeune et jolie brunette. Les deux tourtereaux ne se fréquentaient pas depuis assez longtemps pour parler de sentiment et pour tout mettre sur la table, même si Evan en avait de plus en plus envie... Alors qu'il aurait du penser à s'amuser, à draguer et à passer de filles en filles, il commençait à s'imaginer se poser, avec Wilda bien sûr. Au départ, il ne s'intéressait pas vraiment eux femmes, parce qu'il ne savait pas draguer et que ses peu nombreuses expériences lui avaient laissés de mauvais souvenirs, mais surtout parce qu'aucune d'elle ne lui donnait envie de passer un moment avec. Puis Wilda était arrivée, et tout avait changé, même ce qui n'aurait jamais dû changer...
Quand Wilda commanda son petit déjeuné, Evan la regarda, un peu mal à l'aise. "Pour le café il y a pas de problème" commença-t-il. C'était le reste, le problème. Les enfants Talbott n'avaient jamais, au grand jamais, pris de céréales au petit déjeuner chez eux. Dans la demeure du patriarche Talbott, les elfes de maisons servaient des fruits, des œufs brouillés, du bacon, des pan cakes et ce genre de choses le matin, mais jamais une nourriture aussi populaire que les céréales. D'ailleurs, Evan n'en avait encore jamais mangé, mais il fallait avouer que ça ne l'intéressait pas trop. "J'ai pas de céréales" avoua-t-il, "mais si tu me décris ce qu'il y a dedans je peux tenter de te trouver quelque chose de ressemblant" proposa-t-il, sans pour autant savoir si c'était possible puisqu'il ne connaissait pas vraiment la composition d'un paquet de céréales... Evan regardait Wilda depuis l'extérieur du lit, détaillant son visage, son corps, avec délectation mais un peu d'appréhension. Allait-elle se moquer de lui parce qu'il ne connaissait pas ce plat basique pour le commun des sorciers, et des moldus ? Après tout, on ne mangeait pas ça, chez les sang-purs, et ce détail sauta d'un coup aux yeux d'Evan. Qu'est-ce qu'était Wilda ? Sans s'être inquiété de ça, il s'était attaché à elle, en tombant même amoureux, alors que sa famille était très fermé sur le sujet. S'était-il embarqué dans une histoire que sa très chère mère condamnerait ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda ||

Revenir en haut Aller en bas

(Flashback) Confidences sur l'oreiller... || Wilda ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Sur l'oreiller [Killian & Juliet]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-