Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 331
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS Sam 27 Oct - 21:13

La serdaigle pris une longue inspiration pour rassembler tout son petit courage – ou plutôt pour piler sur son orgueil – et s’élança : « Je vous dois des excuses à toutes et à tous. J’ai été une capitaine exécrable et sourde à vos protestations. Je vous ai poussé à bout sans réfléchir, j’ai été trop sévère et abusive et surtout, je vous ai manqué de respect. » En sommes, ce que Wilda voulait dire était j’ai complètement perdue le contrôle de mes émotions et je les ai lâchés violemment sur vous, pauvres victimes qui n’avaient rien fait pour les mériter, comme une belle grosse bouse de dragonnet puante l’aurait fait, on fait la paix? Depuis les sélections elle les avait fait lever six  matins sur sept, aux aurores, pour venir s’entrainer comme des forcenés lors de pratiques ridiculement longues où s’étaient enchaîné course, musculation, vol et jeux. Elle s’était comportée comme une militaire moldue, intransigeante et éternellement insatisfaite. « J’ai grandement dépassé la ligne mercredi, lorsque j’ai cognardé Chester. C’était un acte puéril et inacceptable qui aurait pu grandement nous handicaper pour le match de demain. Je lui ai présenté mes excuses et nous avons discuté de nos différents. J’ai également pris conscience de mes agissements envers l’équipe au cours des deux derniers mois, et ils ne se reproduiront plus.» Wilda se sentait honteuse, elle qui avait toujours rêvée d’être capitaine, de bâtir la meilleure équipe de Poudlard et de la mener à la victoire, avait laissé son cœur brisé interférer avec ses fonctions et était passé à deux doigts de briser son équipe. Elle le réalisait bien maintenant, et n’allait très certainement pas recommencer.

« Malgré ce que j’ai pu hurler dans les derniers mois, notre équipe est composées de sept joueurs bourrés de potentiel. Aubrey, ton agilité se décuple à chaque année et je n’ai jamais vu un joueur assimiler aussi rapidement les conseils qu’on lui donne. Vassiliev, tu fais rager les gardiens avec tes zigzaguements et tes feintes gracieuses. Jones, contrairement à ce qu’on peut penser, t’en a pas que dans les bras, t’en a là-dedans.» fit la capitaine en pointant sa tête de son index tout en décochant un regard reconnaissant à son ami qui avait su la brasser suffisamment pour qu’elle reprenne ses esprits. « Tes coups sont puissants, mais ils sont surtout envoyés stratégiquement pour contrer les formations et tactiques de l’équipe adverse. » Wilda se déplaça vers la gauche pour s’arrêter devant le fils du Ministre, « Minchum, ton offensive n’est peut-être pas aussi agressive que celle de Jones, mais tu excelles dans l’art d’intercepter les cognards avant qu’ils n’atteignent le reste des joueurs, et ça, c’est tout aussi important, sinon plus, car c’est ce qui nous permet de faire notre job en toute confiance. » La bleue pris une pause avant de tourner son visage vers leur gardien, « Chester, tu n’as pas froid aux yeux, tu te précipites à tout coup sur le souaffle et ce, même si un ou deux cognards se dirigent à toute vitesse sur toi. » Elle n’aurait peut-être pas dû faire allusion au cognard, elle qui venait, il y avait à peine trois jours, d’envoyer le jeune Lord directement à l’infirmerie avec un cognard qu’elle lui avait balancé sur le coup des émotions. Cependant, elle pensait sincèrement ses propos, Chester était une bonne recrue : son temps de réaction était encore à travailler, mais il tentait de couvrir ses anneaux bien avant d’essayer d’éviter les blessures et c’était tout à son honneur. Finalement, la sorcière plonger son regard dans celui froid et dur de Lindsay. Complimenter le jeu de celle-ci était plus difficile pour Wilda, maintenant que la cadette Talbott était passée d’amie à Némésis, mais la poursuiveuse était bien décidée à laisser toutes ses émotions hors du terrain cette fois. « Talbott, j’ai rarement vu une attrapeuse jouer du coude avec tant d’agressivité, même les cognards donnent l’impression de vouloir se tasser de ton chemin ». Ayant terminé de rendre à chacun une part de la reconnaissance qu’elle leur avait refoulée au cours des derniers mois, la capitaine se replaça au centre, face à son équipe. « Vous êtes tous de talentueux joueurs, mais notre équipe à un sérieux problème : l’esprit d’équipe. Individuellement, on a le potentiel pour gagner, mais ensemble...et bien disons qu'on est aussi bon qu'une dragée au vomis de doxy» Rapidement, elle pensa à son attitude, à Adam et sa misogynie, à Abe et ses regards noirs, à Lindsay et ses commentaires mesquins, à Swann et à Svetlana qui tentait d’ignorer la présence de l’un et de l’autre, et ce, même sur le terrain, à Bertram et à son air méfiant, qui encaissait docilement des commentaires qu’il ne méritait pas. Son équipe avait des tartes à la citrouille à manger afin de restaurer une harmonie interne.

« J’ai fortement alimenté cette faiblesse, mais je ne suis pas au cœur de toute l’animosité qui tire notre équipe vers le bas. Nous sommes loin d’être une équipe unie : la confiance ne plane pas, on ne reconnait pas les bons coups des uns, mais on souligne bruyamment leurs fautes. Alors que la compétition devrait être envers les autres équipes, elle semble être plus forte entre nous. Le Quidditch n’est pas un sport individuel, mais un sport d’équipe. Si on continue à joueur chacun pour soi, on va se casser le nez. Pour performer en équipe, on doit s’appuyer les uns et les autres, même hors du terrain. L’équipe devrait être une famille. » Wilda laissa échapper un petit rire avant de continuer, « on ne commencera pas à s’aimer du jour au lendemain, mais il faudra au moins essayer de se respecter. À partir de maintenant, je ne tolérerai plus aucune insulte sur le terrain, ni réplique narquoise. Il y a une longue liste de serdaigles qui ne rêvent que de prendre votre place. Je veux qu’à chaque pratique, vous donniez au moins une critique positive à tous vos coéquipiers. Finalement, j’aimerais que vous vous accordiez ce respect et cet entraide en-dehors du terrain. » Évidemment, la capitaine savait que ses joueurs n’allaient pas se mettre à diner ensemble à tous les jours et à s’échanger leurs notes de cours, mais elle savait aussi que les conflits hors Quidditch finissaient toujours par déteindre sur la confiance qu’ils partageaient sur le terrain.
« J’aimerais qu’on recommence à zéro, entre nous tous, mais surtout que vous me donniez une deuxième chance en tant que capitaine…Je vous en dois une bonne, alors je vous invite à vous vider le cœur, respectueusement, au sujet du régime militaire auquel je vous ai soumis. Ce panier est rempli de Boules d’Emeric le Bouffon de chez Zonko, alors gâter vous et balancez-les moi. » fini-t-elle sans pouvoir retenir le sourire qui s’étira sur ses lèvres et ses yeux de pétiller de malice. Les Boules d’Emeric le Bouffon était de petites balles qui contenaient de mystérieuse substances ou potions qui se révélaient que lorsqu’elle éclatait contre leur cible. Elles pouvaient couvrir leur destinataire d’empestine, comme lui faire pousser un tas de furoncles…leur effet n’avait comme limite que l’imagination de leur concepteur, mais était certainement désagréable pour la victime, bien qu’inoffensive. Par cette ‘’activité’’, Wilda espérait détendre l’atmosphère de son équipe et même arriver à les réunir sous la rigolade, à ses dépens.

Le match contre les Gryffondors avait lieu le lendemain, mais la bleue avait jugé qu’ils avaient cruellement besoin d’une activité de team building. De toutes manières ils s’étaient entrainés trop fort ces derniers temps.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 330
| AVATARS / CRÉDITS : ϟ Florian Macek
| SANG : ϟ Mêlé • Ce qui devrait n'avoir aucune importance


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une armée de rats
| PATRONUS : Un lièvre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS Dim 28 Oct - 11:22


Le moral n’était clairement pas au beau fixe en cette fin octobre. Les jours déclinaient, le froid se faisait de plus en plus saisissant, sans parler de la pluie glaçante. Il ne faisait pas bon à mettre un joueur de Quidditch dehors. Pourtant, depuis la rentrée, Griffiths, la capitaine de l’équipe de Serdaigle, avait imposé un rythme d’entraînement infernal à ses coéquipiers. Lever aux aurores, ateliers intenses, musculation et remarques acerbes. Les sept joueurs étaient à bout et la venue définitive de l’automne n’arrangeait pas les choses. Tous auraient préféré rester dans l’enceinte du château plutôt que de venir s’entrainer avec des joueurs manquant cruellement d’esprit d’équipe. Plusieurs fois même, Abe avait rêvé que son poste de préfet ne l’oblige à manquer quelques entrainements irrationnels de Griffiths. Malheureusement, ce ne fut que rarement le cas.
Alors autant dire que lorsque la capitaine avait convoqué son équipe ce matin-là, sous le ciel maussade des Highlands, le fils Minchum s’était dirigé vers le terrain de Quidditch avait aussi peu d’entrain que s’il se rendait à l’abattoir, se demandant ce que leur furie de capitaine avait bien pu encore leur concocté comme exercices éprouvants. Bien heureusement, il ne fut pas le premier arrivé. Se trouver seul avec Wilda était une chose qui l’horripilait. Réprimant un frisson car il n’avait pas enfilé son écharpe au-dessus de sa tenue de Quidditch, il vint se placer aux côtés de Svetlana en lui adressant un faible sourire. Leur récente prise de tête le chamboulait encore.

Quelques instants après, la capitaine prit la parole d’une façon à laquelle Abe ne s’attendait pas. « Je vous dois des excuses à toutes et à tous. J’ai été une capitaine exécrable et sourde à vos protestations. Je vous ai poussé à bout sans réfléchir, j’ai été trop sévère et abusive et surtout, je vous ai manqué de respect. » Le fils du Ministre fronça les sourcils sans pour autant s’exprimer. Qu’est-ce qui lui prenait tout d’un coup ? L’un des six s’était plaint à Dorkins des méthodes discutables et du rythme effréné qu’elle leur faisait subir ? Elle s’était faite réprimander suite au regrettable incident l’impliquant elle, un cognard et le nez de Chester ? Si entendre de telles paroles lui remontait un peu le moral, Abe préféra ne pas se réjouir aussi vite. Il ne faisait pas tant confiance à sa capitaine -ce qui était clairement le problème dans leur équipe- et voulait en entendre plus. Griffiths évoqua justement son pétage de plombs avec le pauvre Adam. Abe ne put alors s’empêcher de lancer sur un ton sarcastique. « D’autant plus que c’est notre job de balancer des cognards. » Il décrocha un sourire malicieux à Chester qui était l’une des rares personnes dans cette équipe qu’il portait véritablement dans son cœur.

L’intervention de Minchum ne perturba pas Wilda qui poursuivit son laïus en s’adressant personnellement à chacun d’eux. Abe comprit alors qu’elle n’était pas en train de leur tendre un piège mais qu’elle avait bel et bien réfléchit à son comportement tyrannique des deux derniers mois et souhaitait repartir sur de bonnes bases. Aussi fut-il un peu gêné lorsqu’elle loua sa capacité à protéger ses coéquipiers des cognards adverses. « On fait ce qu’on peut, » se sentit-il obligé de nuancer en haussant les épaules et fuyant du regard cette capitaine qui avait bien trop l’habitude d’être sarcastique à son sujet.

« Vous êtes tous de talentueux joueurs, mais notre équipe à un sérieux problème : l’esprit d’équipe. Individuellement, on a le potentiel pour gagner, mais ensemble...et bien disons qu'on est aussi bon qu'une dragée au vomi de doxy, » déclara Griffiths, chose qu’Abe ne put que reconnaître en hochant la tête. Il était clair que les membres de leur équipe étaient incapables de mettre leurs différents de côté et Merlin sait combien ils étaient nombreux. Ils devaient travailler la cohésion d’équipe, c’était un fait. Toutefois, la méthode que proposa alors Wilda laissa Abrahama pantois. Elle proposait sérieusement de jouer la bouffonne à qui on balançait des tomates pourries, ou plutôt des boules surprises de chez Zonko’s ? Qu’avait-il bien pu se passer dans la tête de leur capitaine pour qu’elle agisse ainsi ? Circonspect, Abe s’avança le premier, les bras toujours croisés sur le torse, jusqu’au panier rempli de boules de farce et attrape. Il toisa d’un regard insondable avant de prendre la tête. « Y’a pas mal de choses que je pourrai critiquer sur ton comportement au cours des deux derniers mois, » déclara-t-il avant de se pencher et de s’emparer d’une des sphères magiques. « Mais comme tu l’as dit, tu n’es clairement pas la seule à remettre en cause. » Il fit alors volte-face, arma son bras et balança la boule sur Svetlana. « Ça c’est parce qu’avec des zigzags, j’arrive pas à te protéger correctement ! » Ce n’était pas tant un reproche car s’il n’arrivait à assurer son poste, les batteurs des équipes adverses non plus et bien souvent, la jeune Vassiliev était hors de danger de bons nombres de cognards.
A vrai dire, Abe avait beau ne pas porter Wilda dans son cœur, il n’appréciait pas qu’elle se flagelle de la sorte. Elle n’était pas la seule fautive de l’esprit maussade qui régnait au sein de l’équipe et il doutait que s’en prendre à leur capitaine aurait été un bon point pour toute recommencer. Faire régner la bonne humeur et lâcher pour quelques instants, c’était ça l’essentiel !

Citation :
Désolé, je me suis un peu emporté Laughing

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 389
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | HOODWINK
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS Lun 29 Oct - 22:45

Bertram devait bien être le seul de l'équipe de Serdaigle à tolérer la rigueur avec laquelle Wilda Griffiths régissait ses joueurs depuis la rentrée. Il n'avait rien contre le fait de se lever tôt, appréciait toujours autant le Quidditch (et la confiance que lui accordait sa Capitaine pour la deuxième année !) et ne pouvait s'empêcher de trouver assez sympas les muscles qui commençaient à lui pousser un peu partout sur le corps... Mais l'autre jour, il s'était quand même endormi en cours de Sortilèges, trop épuisé par un entraînement particulièrement virulent au cours duquel Wilda avait blessé Chester, et Jenny lui avait donné un tel coup dans les côtes pour le réveiller que Bertram avait maintenant un énorme bleu qui le faisait souffrir à chaque fois que son sac cognait contre sa hanche... Mais somme toute, Bertram n'était pas mécontent, et fut donc assez étonné par le laïus dans lequel sa Capitaine se lança ce matin. Les yeux grands comme des soucoupes, le benjamin de l'équipe lança un regard à ses camarades, tous bien plus âgés que lui, et qu'il ne connaissait finalement pas. Il avait joué l'an dernier avec Gardenia et Darius, et puis Jenny était là, mais cette année, les deux premiers avaient quitté Poudlard et Jenny avait décidé de se concentrer sur ses cours, donc Bertram se trouvait un peu isolé dans cette équipe remaniée... et vu les regards noirs que les autres Serdaigle braquaient sur Wilda, il préférait autant rester dans son coin, même si cela allait à l'encontre du souhait de sa Capitaine qu'ils fassent corps, et deviennent une véritable équipe ! Mais Bertram était un gentil garçon, et n'était pas habitué à désobéir. Si bien que quand Wilda leur expliqua ce qu'elle attendait d'eux, il fut parmi les premiers à s'emparer d'une boule d'Emeric dans le paquet et observa Abraham lancer la sienne sur Svetlana (avait-il bien compris l'exercice ?), avant de se tourner vers Wilda... et lancer sa boule complètement à côté, volontairement. Elle s'écrasa dans l'herbe, et évacua un léger panache de fumée violette un peu malodorante.
— Houps, pas si agile visiblement, prétendit-il avec un petit sourire en haussant les épaules d'un air faussement fataliste. Moi je suis juste là pour jouer au Quidditch, et je crois que ça serait bien que les embrouilles qui n'ont rien à voir avec le Quidditch restent en-dehors du terrain. Il n'avait pas pu s'empêcher de prendre un petit ton de premier de la classe, complètement inconscient de la plupart des péripéties et des embrouilles qui reliaient ses camarades plus âgés entre eux... et, dans sa grande naïveté, complètement convaincu que quand on veut, on peut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 179
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS Mer 31 Oct - 14:54

Il faisait de plus en plus froid, mais cela n'était pas pour déplaire à la jeune Vassiliev. La neige, la glace, le blizzard, ces éléments lui rappelaient son enfance et ses vacances passées dans son pays d'origine, sa mère patrie, l'URSS. Depuis la rentrée, Svetlana trouvait le comportement de Wilda particulièrement étrange. Elle était renfermée, triste, éteinte... mais pas concernant le Quidditch. Pourvue de l'insigne de capitaine de de leur équipe, sa camarade avait multiplié les entraînements.

Une corvée ? Oui et non. Svetlana aimait le Quidditch, ce sport lui permettait de se libérer l'esprit, d'oublier les récents événements : ses fiançailles avec Mulciber, sa dispute avec Abe, sa rupture avec Swann qui bien qu'elle lui fasse moins mal la touchait encore au plus profond de son cœur. Svetlana jeta un regard furtif vers son ex. Mais les entraînements étaient trop nombreux, cumulés avec sa charge de préfète... Svetlana était épuisée, moralement et physiquement aussi. Ses yeux clairs étaient cerclés de cernes bleutées. Et pourtant, malgré tout cela, elle donnait toujours le meilleur.

Ce jour là, une fois n'est pas coutume, Wilda leur avait demandé de se réunir au terrain. Après avoir avalé un café en quatrième vitesse, Svetlana se rendit sur le lieu de rendez-vous en tenue de match. Elle attendait en compagnie des membres de son équipe l'arrivée de Wilda. Abe vint se poster à ses cotés avec un faible sourire. Leur discussion avait eu du bon, il ne la fuyait plus comme avant. Mais il restait encore un léger malaise. Avec le temps, tout s'arrange. Avec Swann c'était pareil. Même s'ils s'évitaient, même s'ils ne se fréquentaient plus, l'air n'était plus chargé de cette électricité violente. La situation s’apaisait, lentement mais sûrement.

Enfin elle arriva et... quel choc ! Jamais elle n'aurait cru entendre ces mots de la bouche de leur capitaine. Elle évoqua l'incident avec Chester. « D’autant plus que c’est notre job de balancer des cognards. » La remarque d'Abe lui arracha un sourire furtif. Son homologue avait un répondant appréciable. A l'entente de son nom, Svetlana planta son regard dans celui de son capitaine avant d'hocher légèrement la tête. Ce compliment lui mettait du baume au cœur. « Merci. » répondit-elle tout simplement. Et après cette vague de compliment, elle mit le doigt sur leur point faible : leur esprit de groupe.

Confiance... Tellement difficile à accorder et à garder. Ils avaient aussi chacun leur histoire, leur humeur, leurs problèmes. L'ordre de donner une critique positive à chaque joueur la fit tiquer. Ce n'était pas son truc... Svetlana et l'expression des sentiments, c'était tout une histoire. Une guerre interne. Et la dernière idée de Wilda la laissa pantoise. Étaient-ils revenu au temps du Moyen Âge, à balancer des fruits pourris à la manière d'un pilori ? Elle fut d'autant plus surprise lorsqu'elle vit Abe s'avancer le premier.

Mais qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'il fit volte face et lança la boule dans sa direction. Svetlana fit un pas de coté mais elle ne put empêcher l'objet facétieux de s'écraser contre l'extrémité de sa cape et la recouvrir d'une substance mal odorante. Devant l'odeur, la russe ne put s'empêcher de se boucher le nez en réprimant un haut le cœur. « Ça c’est parce qu’avec des zigzags, j’arrive pas à te protéger correctement ! » « J'ai quand-même réussi à éviter ton jet... en partie » dit-elle en enlevant sa cape doublée pour l'hiver et qui empestait la bouse de dragon. « Mais je prends bonne note. » La remarque était judicieuse. Abe avait raison. A trop bouger sur le terrain, elle pouvait déstabiliser ses coéquipiers. « Moi je suis juste là pour jouer au Quidditch, et je crois que ça serait bien que les embrouilles qui n'ont rien à voir avec le Quidditch restent en-dehors du terrain. » déclara Bertram sur un ton solennel. Même si son ton pouvait en agacer plus d'un, il n'avait pas tout à fait tort. Ils étaient là parce qu'ils aimaient le Quidditch.

Svetlana poussa un long soupir puis elle rejoint ses camarades. A son tour, elle saisit une boule mais au lieu de la jeter, elle la glissa dans sa poche. « Pour plus tard... » dit-elle en jetant un regard entendu à Abe, laissant le coin de sa lèvre se courber légèrement. « Alors capitaine, a quand le prochain entrainement pour travailler notre esprit d'équipe ? » Oui, elle lui donnait une seconde chance. Et elle n'avait pas besoin de lui lancer ces trucs pour lui pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 79
| AVATARS / CRÉDITS : Finlay MacMillan - Bazzart
| SANG : Bleu, evidemment


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa mère lui disant que c'est à cause de lui qu'elle est partie
| PATRONUS : Un renard : rusé et manipulateur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS Jeu 8 Nov - 9:44

Je ne savais même pas pourquoi j'étais là. J'aurais dû être à l'infirmerie ou dans mon dortoir pour me reposer, et non pas assister à un discours de celle qui avait envoyé un cognard en plein dans mon visage exprès. Même si on avait parlé de ce qu'il s'était passé et qu'on s'était presque, je dis bien presque, réconciliés, j'avais encore de la colère en moi envers Wilda. C'était surement une histoire d’ego, mais c'était bien là et je ne pouvais pas le cacher. De plus, mon nez me faisait encore souffrir. Pourtant, je comprenais maintenant que mon comportement avec mon capitaine, ainsi que mes coéquipière, n'était ni respectueux ni agréable... Evidemment, être gentil et respectueux avec les filles n'était pas dans mes habitudes, puisque je les détestais, mais j'avais compris que, pour mes activités, je pouvais au moins faire l'effort de paraître normal, afin qu'on arrive tous ensemble à nos fins. Alors, même si ça pouvait se révéler compliqué de changer, j'avais décidé d'essayer de rendre l'atmosphère plus supportable en arrêtant avec mes réflexions... Belle résolution, mais compliquée à tenir !
Wilda commença son discours et, dès le début, je levais les yeux au ciel. "Je vous dois des excuses à toutes et à tous. J’ai été une capitaine exécrable et sourde à vos protestations. Je vous ai poussé à bout sans réfléchir, j’ai été trop sévère et abusive et surtout, je vous ai manqué de respect." En réalité, elle me devait surtout des excuses à moi. C'était mon nez qui avait été pété, par celui des autres... Mais je devais rester franc et avouer qu'elle s'était déjà excuser auprès de moi, alors bon... Mais je ne pus me retenir bien longtemps "J’ai grandement dépassé la ligne mercredi, lorsque j’ai cognardé Chester.". "Ah bah ça..." murmurai-je. Dépasser les bornes ? C'était un euphémisme...
Je tentais de garder le silence ensuite, comprenant que ce discours était quelque chose d'important pour notre capitaine, mais je ne pu retenir un sourire lorsque mon grand ami Abe souligna qu'envoyer des cognards était plutôt son rôle. Je répondi aussi à son sourire en le remerciant intérieurement d'être un soutien. Wilda continua en parlant de chacun de nous, et je fus bien obligé de lui répondre lorsqu'elle parla de mes qualités de gardien. "J'avoue que les cognards ne m'avaient en effet jamais vraiment effrayé, jusqu'au dernier entraînement bien sûr" dis-je pour la taquiner un peu. Après tout, elle le méritait, non ? "Et... Merci" répondis-je quand même, parce qu'après tout elle venait de me faire un compliment.
Son discours était, évidemment, assez émouvant. Pourquoi ? Parce qu'on voyait bien qu'elle était désolée et qu'elle ne désirait qu'une seule chose : qu'on devienne une vraie équipe soudée. Pour gagner un match, il fallait que les membres d'une équipe soient bien dans le groupe, qu'ils aient confiance les uns en les autres. Alors oui, j'hochais la tête doucement à ses propos, parce que moi aussi je voulais qu'on soit une grande équipe...
Wilda proposa ensuite un jeu assez intéressant : lui envoyer des petites boules aux effets inconnus, pour se défouler, ou pour la punir. Un petit sourire narquois étira mes lèvres et je m'avançai vers le petit sac sans lâcher notre capitaine du regard. Je saisis le sac entier avant de m'avancer encore un peu, étant maintenant à quelques pas de Wilda. "Les lancer sur toi, hein ?" répétait-je. Je regardai les boules, de différentes couleurs, qui semblaient dormir dans ce petit sac en toile et qui n'attendaient que de révéler leur pouvoir. Je secouai la tête, doucement, avant de ferme le sac et de le tendre à la jeune Serdaigle qui m'avait cassé le nez. "C'est stupide, et je pense que personne dans cette équipe ne voudra te punir, ni comme ça ni autrement" déclarai-je alors en espérant sincèrement que c'était le cas. Etonnemment, j'étais presque gentil. J'aurai du apprécier la possibilité de lui lancer ces boules, mais je n'en avais même pas envie... "Range-moi ça, on les utilisera sur les Serpentards !" proposai-je, un fin sourire aux lèvres. Je retournai ensuite à ma place initiale, non sans murmurer "Ah, les filles ont toujours des idées bizarres...".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS

Revenir en haut Aller en bas

Talent wins games, but teamwork wins Championships | ÉQUIPE DES BLEUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Zelena - Wicked always wins
» Maelstrom Games
» Mon Games Day...
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'extérieur :: Le terrain de Quidditch-