GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Votre royal séant | DAWLISH 1.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Razvan Vacaresco



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 273
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | Juice
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptyJeu 15 Nov 2018 - 22:54


Je viens de me faire passer un savon mais un SAVON magistral. J’ai fais une méga boulette pendant une audience, le genre de boulette qui marque trop mal pour moi, pour ma robe de juriste et pour le Ministère même ohlalalala. J’avais jamais vu Carrow si fulminant, j’ai vraiment cru que j’allais être condamné à déboucher les chiottes du bureau des Aurors pendant le reste de ma vie. Au final, j’y suis juste collé pendant une semaine. C’est comme ça que je me retrouve comme un évadé de l’asile avec un seau et une ventouse pour m’occuper du bloc C des WC des Aurors. Ces gens ont tellement le cul bordé de nouilles qu’ils pensent qu’ils peuvent boucher les toilettes comme ils veulent ça me fait halluciner quoi. Bref. Sur le coup, j’ai pas cru Monsieur Carrow, vous imaginez un juge en train de déboucher les toilettes, bah non clairement pas, soyons honnête. J’ai plus ma baguette, confisquée jusqu’à ce que mon travail soit finit. Je suis un cracmol sans ma baguette - celle en bois, pas l’autre - et j’ai vraiment besoin d’un plan pour pas faire ce travail. Même une chouette ferait pas ça, sérieusement. Il faut dire que j’ai été bien idiot de me poster face au greffier du Ministre pour dire pendant l’entracte qu’il était un vieil hirsute n’entendant rien au droit. Pas de bol, je l’ai dis légèrement fort à Melody Fawkes, qui risque d’avoir autant de problèmes que moi, tient donc, et j’ai été entendu par la salle toute entière parce que j’avais pas mis fin à mon sonorus. Je suis vraiment stupide. Alors me voilà devant le bureau des Aurors, à essayer de prendre mon courage à deux mains pour toquer et leur demander gentiment si leur royal séant a besoin de toilettes débouchées pour la prochaine commission. Super. Peut-être que si je tombe sur quelqu’un d’assez sympa, il m’aidera ? Y’a moyen ? Je sais pas, j’en sais rien, les Aurors pètent un peu plus au que leurs fesses j’ai remarqué, ils ont genre un visage très austère, toujours sérieux et clairement, le seul qui peut avoir raisonnablement le visage sérieux, c’est Monsieur Croupton, mais enfin, j’espère ne pas devoir lui demander, à lui, ce que je m’apprête à demander au premier Auror qui passera… Tient donc ! En voilà un ! “Excusez moi !” je m’exclame en courant après un homme, grand, brun, plutôt sexy comme mâle, “excuseeeeeez moi Monsieur, je suis juge !”. Jure, avec mon seau et ma ventouse, j’ai l’air de tout, sauf d’un juge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptyJeu 15 Nov 2018 - 23:44

John était dans un sal état. Il venait de rentrer du bureau après une mission longue et éprouvante. Il était désorienté et avait l’impression que la voix qui exprimait ses pensées l’avait quitté. Echo, echo. C’était vide là-dedans, il ne se passait plus grand-chose. Kingsey et lui avait été posté à l’observation des géants, quelque part dans un bois écossais, et les évènements s’étaient vite envenimées. Ses nuits de filatures s’étaient trop accumulées et sa consommation outrageuse de potions anti-sommeil n’était plus suffisante : l’aurore s’était assoupie en pleine mission, à l’abri derrière une roche, les bras croisés sur sa poitrine, le bout de sa baguette reposant sur son épaule gauche. Lorsque son partenaire l’avait surpris ainsi à roupiller sur la job, il lui avait fait cadeau d’un violent coup de coude dans le flanc, qui eut pour effet de réveiller abruptement la belle endormie. Ou était-ce l’explosion et l’éboulement de roches qui s’en suivirent? Kingsey avait été idiot, tous savait qu’il ne fallait jamais réveiller brutalement un sorcier qui dormait la baguette levée – celle en bois, pas l’autre. Paniqué, une explosion magique s’échappa du bout de la baguette de John, lui passant trop près des oreilles et le rendant sourd. Sous l’impact, l’énorme rocher sur lequel il était appuyé se cassa et dévala la côte, entrainant ainsi la chute de l’aurore qui vint se fracasser la tête contre le roc. Leur mission venait de lamentablement échouer, les géants avaient levés la tête, leurs yeux injectés de sang les fixant avec fureur. Son acolyte excédé lui empoigna durement le bras et transplana avec lui directement dans son bureau. John avait le vague souvenir de s’être fait engueulé par Schaklebott, dû moins, c’est ce que son visage rouge de colère semblait dire, bien qu’il n’eut entendu aucune des paroles qui sont sorties de sa bouche. Enfin laissé à lui-même, John fixait un point invisible.
Sous ses yeux les murs tournaient et le plancher était flou. Un étrange silence régnait, seulement brisé par un cillement agaçant. Sur le point de vomir, l’homme commotionné sortit de son bureau pour se diriger vers la salle de bain. Rendu sourd par l’explosion de sa baguette, il n’entendit pas l’homme qui l’interpelait, mais se retourna par instinct, la baguette à la main. « Ah, ce n’est que vous Armand! » cria-t-il en saluant leur consierge.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Razvan Vacaresco



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 273
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | Juice
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptyVen 16 Nov 2018 - 17:48


Sérieux là, je me dandine dans le couloir parce que j’ose pas rentrer dans le bureau, faut dire que c’est vraiment la misère quoi, un juge pour nettoyer les chiottes, ça vend pas du rêve. Et là, bim que vois-je ? Un type qui se promène, donc moi forcément je le suis, parce qu’il a une tête d’Auror ▬ ils sont tous pareils, c’est pas du tout comme chez nous où on est vraiment différents, tu vois c’que j’veux dire ▬ et il m’appelle… Armand ? Non mais on est où là ? “Eeh moi je m’appelle Cameron Harvey Corner mon gars, pas Armand. Ceci dit, si j’ai un fils j’envisagerais peut-être ce nom-là, mais j’veux pas de mioche vous voyez, parce que c’est chiant, les gosses quand même vous trouvez pas ?” je me mets à déblatérer comme Speedy Gonzales. “Mais bref, vous êtes Auror, non ?”. C’est mieux de repartir sur un sujet qui va lui brosser le poil dans le bon sens, vu qu’ils sont vachement égocentrés ces gens, quand on leur parle de leur métier, bah ça les met souvent de bonne humeur quoi. Après, je ne sais pas trop quoi dire d’autre, parce que vous imaginez si je propose de déboucher les chiottes à un des commerciaux, je vais en entendre parler jusqu’à la fin de ma vie, sans parler du fait qu’ils vont en parler à leur femme, leurs cousins et cousines, tout ça pour qu’Abigaïl, cette vile créature en entende parler et me traite de balai à toilettes pour le reste de mon existence. Non, non, c’est mort, vraiment mort je suis pas prêt à vivre ça, vraiment pas. “Je suis juge !” je clame encore au cas où c’était pas assez clair. Je parle de l’égo des Aurors mais celui des juges est sans doute cent fois plus énorme, ahah ! “Même si bon, j’avoue que ça ne se voit pas”. Et encore, c’était un doux euphémisme, à ce niveau-là. Encore que j’ai eu le droit de changer ma robe rouge du Magenmagot, une concession de Monsieur Carrow, devant mon air abattu de petit chien perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptySam 17 Nov 2018 - 1:23

John Dawlish allait définitivement mal. Il avait le cœur au bord des lèvres, était étourdi comme s’il venait de tourbillonné dans une cheminée pendant des heures, il n’entendait pas grand-chose, voire rien, et surtout, il voyait bien flou. Mais étrangement, il était d’une humeur rayonnante, il avait toujours bien aimé le concierge, un vieux sorcier pas très doué de la baguette, mais tellement optimiste. D’ailleurs, aujourd’hui il semblait avoir rajeuni de vingt ans tellement il était d’une belle humeur, à gesticuler de tout bord tout côté. Alors John se mit à rire, à rire pour partager ce bonheur. « Toujours le mot pour nous divertir! » puis, ses yeux vitreux se posèrent sur le sceau et le siphon de son interlocuteur. « Ah non, M. Croupton a encore bouché les chiottes? Les elfes ont encore fait leur chili ce midi? » L’aurore n’avait jamais apprécié le chili des elfes de la cafétéria du Ministère, il lui faisait brasser l’estomac… probablement dû à toutes ces épices. Soudainement, le brun fut pris d’un haut le cœur puissant et du prendre appuie sur l’épaule du blondinet afin de se stabiliser et de lutter contre l’envie de gerber. « Ouf… c’est pas la forme… faudrait attaquer ces toilettes rapidement…» dit-il le regard paniqué. Pourtant, il n'avait pas manger de chili lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Razvan Vacaresco



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 273
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | Juice
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptyLun 19 Nov 2018 - 18:37


Eh beh en vrai, se faire engueuler, être condamné à déboucher les toilettes bouchées des Aurors, et porter un seau avec une ventouse, ça me donne justement envie de m'asseoir sur le trône. C'est fou ce que la psychologie peut faire sur le corps quand même, ça me dépasse, j'comprends qu'Abby ait pas fait de psychologie à l'hosto, parce qu'elle passerait sa vie aux toilettes sinon. Bref. Le Monsieur que je suivais, visiblement, ne me prenait pas au sérieux - et vraiment, je ne vois pas pourquoi ! - et il eut même une phrase qui me fit rougir si violemment que je devais avoir l'air d'une tomate avec une perruque blonde sur le crâne - comme Donald Trump hum hum. "Eeeeeuh je ne sais pas, on ne m'a pas précisé le fautif... Ca peut aussi bien être vous non ?" je demande en essayant de lui faire admettre qu'il est Auror. Sérieux, d'habitude c'est le premier truc qu'ils disent ! Moi, j'adore Monsieur Croupton, quoi, c'est vrai, il est tellement incroyable, tellement dur, tellement tout ! Sa poigne de fer me fait rêver hein, c'est fou d'avoir autant de classe et si peu de charisme ça n'a absolument aucun sens. Et pourtant ! J'adore Monsieur Croupton, alors imaginer que c'est à cause de ses problèmes de tuyoterie que je suis condamné à faire cette tâche ingrate...Mais la question n'est pas là, il n'avait pas l'air en forme, le Monsieur, alors moi, qu'est-ce que je fais ? Bah je trottine pour arriver à côté de lui et l'observer d'un oeil critique. Oué, il est pas bien, il devrait aller à l'hôpital en fait, parce que vraiment, j'ai pas envie qu'il dégobille sur mes pompes. Je relève la tête en me disant que si je dois le conduire à l'hosto et que je croise Abby en route, elle va me péter un scandale en m'accusant d'avoir raté mon transplanage. Mais brusquement, je vois le petit panneau qui indique les toilettes : "Ah, mieux vaut tard que jamais !". Je le tire par le bras du coup, sans ménagement, avec mon seau et j'entre dans une cabinet : "OH OKAY J'AVAIS PAS CAPTÉ QUE CE SERAIT COMME CA" je m'écrie en sortant en trombe de la cabine : "COMPTEZ PAS SUR MOI POUR Y METTRE LES DOIGTS".  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 EmptyVen 4 Jan 2019 - 20:43

L’auror Dawlish était à deux coups de baguette de répandre l’intérieur de ses tripes sur la brillante céramique du couloir du département des aurors. Il était étourdit, se sentait perdu, ne comprenais absolument rien à rien, comme si une connexion avait été interrompu sous son crâne. Un crâne qui lui était d’ailleurs extrêmement douloureux. Lorsque le concierge le tira violement par le bras, pour l’entrainer Dieu ne sait où, John dû faire preuve d’une concentration qui lui paraissait surhumaine pour ne pas vomir. « Serrer les dents, ravaler les mottons » marmonna-t-il à voix haute sans réaliser vraiment qu’il n’avait pas que penser ces paroles. L’homme qui l’accompagnait poussa la porte d’une cabine et se mis à gesticuler tout en reculant à toute vitesse. Le sourd ne compris rien de ce qu’il dit, mais fut assaillit d’une répugnante odeur de…et bien, vous savez. Dépassé, il s’appuya sur la surface la plus près : la porte de la cabine, qui évidemment s’ouvrir sous son poids. Il trébucha tel qui manqua se cogner la tête une fois de plus, cependant, par chance – ou par malchance – il n’atteint pas le sol, stoppant sa chute à l’aide de son avant-bras droit et du siège de toilette souillé. Apparament, Croupton avait eu une diarrhée explosive, qui avait laissé des traces hors du périmètre de sécurité. Miam. Cette séries de mouvements fut la goutte qui fit déborder la potion et il dégueula un premier jet sur le siège de la cuvette et son bras. Un grognement d’inconfort s’échappa de ses lèvres alors qu’il jetait au blondinet un regard désolé. John sorti péniblement sa baguette et jeta un récurvite informulé pour nettoyer la cabine des excréments humains qui ne lui appartenait pas et des gouttelettes de sa bile. Évidemment, le pauvre commotionné ne réussit pas du tout à nettoyer les lieux, au contraire, il fit explosé le contenu de la cuvette qui vint retomber joyeusement sur son visage, son corps, les murs de la cabine et probablement partout autour. Souffrant, étourdit, sourd, complètement mêlé, malade, impuissant et maintenant souillé de trop de dégueulasseries, l’auror se mis à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty
MessageSujet: Re: Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Votre royal séant | DAWLISH 1.0 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Votre royal séant | DAWLISH 1.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» UBAC X CANICHE ROYAL MALE CHAMPAGNE CIPAM BUCHELAY 78
» Legolas:Mon arc est votre
» Tanarr le garde royal
» Forlonguerie ! ( ou l'on parle du protocole royal )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-