GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 765
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyLun 19 Nov 2018 - 20:01



Et qu'en est-il d'un écureuil ?
Work is important thing in transposition.

La pluie tombait, l'orage venait de tinter. Il était temps. Cela faisait plusieurs années maintenant qu'elle avait fait sa "demande" au Professeur McGonagall, elle l'avait fait plusieurs fois même, et à chaque fois la réponse avait été négative. À chaque fois, elle avait vu les heures de colle pointer le bout de leur nez. Et un jour, sans qu'elle ne sache pourquoi, son professeur avait accepté, lui donnant un lieu et une heure. Elle avait passé plus de temps à s'entrainer à la métamorphose et au développement de son potentiel magique qu'à entrer dans le vif du sujet. C'était à la fin de sa cinquième année, cela avait duré 1 an, deux mois et quatre jours. Puis elle avait passé des mois et des mois a tenté de garder cette fichue feuille de mandragore dans la bouche, notant dans un carnet tout ce qu'il se passait, chaque étape. Ce ne fut qu'au bout de quatre essais qu'elle réussi cette première étape délicate, étonnamment, le Professeur McGonagall ne l'avait pas laissé s'occuper de placer sa fiole à l'extérieur le soir de la pleine lune et elle ne s'était pas posée plus de question à ce sujet.

Puis les étapes s'étaient enchaînées, et lorsque l'orage enfin attendu arriva, Gardenia était en septième année, elle arrivait au bout du processus. Elle allait quitter Pouillard pour de bon et pourrait s'adonner à une vie plus libre, une vie d'aventure et d'explorations en tout genre. Ce jour-là, elle n'avait jamais couru aussi vite pour aller chercher la fiole qui l'attendait depuis quelques mois dans un endroit qu'elle ne pouvait décrire. Comme le Professeur lui avait dit : la potion était rouge. Elle avait réussi. Enfin. Toute excitée, elle rejoignit cette dernière dans leur salle d'entraînement dont elle n'avait jamais connu l'existence avant le début de leurs entrainement, lorsqu'elle était en quatrième année. La jeune fille entra après avoir soufflé le mot de passe au tableau peu aimable, son enseignante était déjà là. « Bonsoir Professeur. » dit-elle les joues rougies par l'air glacial et le marathon qu'elle avait couru. « C'est rouge. » fit-elle après avoir repris son souffle et sorti la potion. L'heure était venue.
code by bat'phanie


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Mer 21 Nov 2018 - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur McGonagall



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 20
| AVATARS / CRÉDITS : Maggie Smith
| SANG : Question insignifiante (mêlé)


[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyMer 21 Nov 2018 - 22:28

Minerva fut alertée par le son claquant du tonnerre, qui suivit bruyamment la déchirure lumineuse du ciel, causée par le premier éclair d’un orage électrique qui se faisait attendre depuis trop longtemps. Bercée par la nostalgie de sa propre première transformation, la professeure avait refermé la toute dernière édition du [i]Mensuel de métamorphose[i] en prenant bien soin de marqué magiquement la page afin de ne pas perdre le cours de sa lecture de chevet. Elle s’était ensuite dirigée vers la salle de classe camouflée et abandonnée à laquelle elle donnait régulièrement rendez-vous à Gardenia Ollivander, une brillante élève, depuis près d’un an et demi, afin de lui transmettre la science des animagis. Lorsque la jeune fille – maintenant rendue femme – lui avait fait sa demande, Minerva avait refusé derechef, s’énervant un peu face à la hardiesse de la serdaigle. Elle avait d’abord songé que cette enfant était séduite par le romantisme entourant la transformation animale, puis, face à sa persévérance, elle en était arrivée à se demander si elle n’était pas également attirée par l’avantage stratégique que pouvait procurer un tel pouvoir s’il était maitrisé par une mauvaise volonté. Finalement, la professeure avait vu grandir une fillette d’une grande gentillesse, mais surtout, une passionnée de métamorphose et de ses sciences adjacentes. Alors que son cœur avait commencé à flancher, ce fut Albus qui pointa la ressemblance entre son initiée et elle-même à l’époque, habitée d’une curiosité maladive et d’une soif d’apprentissage pour les animagis. Dès le premier jour de la sixième année de Gardenia, la sorcière l’avait avisé par hiboux de l’heure et de l’endroit où leur première leçon se tiendrait.

Minerva McGonagall ne regretta jamais ce choix et se surpris à ressentir un grand plaisir lors de la tenue de ces leçons et à développer une affection presque maternelle pour l’étudiante. La professeure appréhendait légèrement le moment où sa disciple lui montrerait la couleur de sa fiole : si celle-ci n’était pas écarlate, elles allaient devoir tout recommencer et la mentor doutait qu’elle n’aient le temps d’accomplir une nouvelle fois le processus avant la fin du parcours scolaire de la serdaigle. Conserver une feuille de mandragore entre sa langue et son palet pendant 31 jours n’était ni facile ni agréable, et bien que Minerva réussit l’exploit à sa première tentative, rare étaient ceux qui y arrivaient et son élève pris quatre tentatives avant de réussir. Lorsque celle-ci arriva enfin et lui montra sa potion – on ne faisait pas plus rouge – les lèvres de la sorcière s’étirèrent en un sourire fière et son menton se releva imperceptiblement. Quelle jeune femme impressionnante, vraiment. « Bonsoir Miss Ollivander, toutes mes félicitations, il semble que vous ayez brillamment réussie la première étape de votre transformation. » Devant sa nervosité évidente, Miverna l’encourage à sa manière.  « Mais allez-y, qu’attendez-vous pour boire cette potion? » ajouta-t-elle d’un ton pressant. Elle devait avouer qu’elle était impatiente de découvrir l’animal qui se cachait en Gardenia. La forme d’un animagi était très révélatrice du caractère profond d’un individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 765
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyJeu 22 Nov 2018 - 1:18



Et qu'en est-il d'un écureuil ?
Work is important thing in transposition.
Gardenia avait toujours eu cette affection quelque peu particulière pour la métamorphose, mais surtout pour le Professeur McGonagall. L’enseignante était douce, mais sévère et sous ses airs intimidants, elle savait parfaitement qu’aucun enseignant ne s’inquiétait plus pour ses élèves que celle-ci. Elle l’avait toujours trouvé remarquable dans son métier et sa matière, elle aurait été prête à parier qu’elle avait été la meilleure élève de Poudlard lorsqu’elle y étudiait.
C’était donc trempée par la pluie que la jeune fille brandissait sa fiole devant les yeux de la plus âgée. «Merci beaucoup. » Enfin. Il n’y avait plus qu’à espérer que la suite se passe bien. Gardenia regardait la fiole, quelque peu nerveuse : et si elle échouait ? Et si il y avait un problème ? Devait-elle la boire ? L’enseignante trancha et sans qu’elle ne sans rende vraiment compte, sa baguette sur le cœur, elle prononça les mots qu’elle avait tant répété ces derniers mois, sentant le deuxième battement de cœur faire son apparition :  « Animo Amato Animato Animagus ! » Et elle déboucha la fiole, la buvant aussitôt. Le goût était assez étrange, mais moins mauvais que ce qu’elle avait pu imaginer. Elle ferma les yeux puis attendit ce qui lui paru une éternité, son cœur s’accélérait, allait elle échoué. Pas après tout ce temps, elle n’aurait jamais le temps nécessaire pour recommencer l’entièreté de la procédure alors que le mois de mai venait de fouler le sol de Poudlard.
Puis l’embardée se produisit, une douleur fulgurante apparue dans sa poitrine se propageant dans chaque parcelle de son corps, la fiole se brisa au sol. Elle serrait les dents, la tête dans les mains, elle n’entendit pas le grognement douloureux franchissant la barrière de ses lèvres. Froid. Sol. La douleur était un soutenable, augmentant à la moindre se seconde, elle sentait ses os craquer, avec cette impression que ses muscles se déchiraient pour s’assembler tout autrement. Ses ongles s’enfonçaient petit à petit dans le sol, elle n’en pouvait plus, n’arrivant plus à distinguer qui d’elle ou de l’animal prenait le dessus. Ses sens se développaient, la douleur s’atténuait. Elle voulait tout simplement rester au sol, et une bonne gamelle de croquettes. Attendez… avait-elle réellement pensé à des croquettes ? Une chaleur soulageant ses membres endoloris s’insinuait en elle, une image lui apparue soudain — un chien.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur McGonagall



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 20
| AVATARS / CRÉDITS : Maggie Smith
| SANG : Question insignifiante (mêlé)


[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyMer 13 Fév 2019 - 21:46

Minerva observait avec attention son élève prononcer la formule et avaler d’un trait la fiole écarlate. Le bout de ses doigts la démangeait d’une excitation qu’elle n’avait pas ressentie depuis de longues années. La fébrilité de découvrir quel animal nous habitait et le danger quelque peu enivrant – elle n’était pas Gryffondor pour rien – que quelque chose ne tourne pas rond et que de grave séquelles subsistent avaient précédé sa première transformation et s’était gravé à tout jamais dans ses plus beaux souvenirs. Ses plus douloureux aussi, se rappela-t-elle lorsqu’elle vit le visage de Gardenia se tordre de douleur. Un frisson lui parcourra l’échine et elle ne put offrir à son apprenti qu’un regard emplie de compassion. Il n’y avait vraiment rien d’autre à faire. La douleur faisait partie du processus et la professeure l’y avait préparé. Évidemment, aucun mot ne pouvait réellement préparer à la douleur ressentie et il allait de soi qu’elle n’avait pas fait subir de doloris à la jeune femme, franchement.

Progressivement, le pli d’inquiétude qui marquait l’espace entre les sourcils de Minerva s’estompa, alors que sous ses yeux ravis, l’humain se transformait en créature, en chien. Un clébard d’une taille non négligeable au poil soyeux, parsemé de tâche blanche, rousse et noir et au regard aussi bleu que l’était les yeux de Gardenia. Les sourcils de l’enseignante s’élevèrent bien haut et ses lèvres s’étirèrent en un sourire qu’on ne pouvait plus fier. Quelle talentueuse sorcière cette jeune Ollivander! Pendant un instant elle eu envie de taper des mains, mais elle se retint, sachant très bien que la première transformation était paniquante et qu’un bruit soudain pourrait éveiller le fort instinct animal qui habitait maintenant la serdaigle. « Félicitation Miss Ollivander, vous avez brillamment trouvé votre forme animale. Et on peut dire que celle-ci est tout-à-fait à votre hauteur. » murmura la professeure d’un ton calme afin de ne pas l’effrayer. Un chien était un animal honorable, bien qu’odorant, il n’était ni encombrant, ni dégoûtant. C’était toujours un soulagement pour le sorcier de réaliser qu’il ne s’était pas transformer en anguille gluante. « Maintenant, lorsque vous vous sentirez prête, vous devrez visualiser votre forme humaine. Pensez à vos deux jambes qui s’allongent et se déplient complètement, à vos hanche qui regagnent en souplesse, à votre buste qui se redresse, à la dextérité qui anime vos doigts et surtout, gardez votre calme. Votre forme animale vous appartient tout autant que votre forme humaine, vous êtes celle qui les contrôle, elles sont vôtre et sont toute deux confortables. Gardez la tête froide, portez toute votre attention sur votre forme humaine et vous la reprendrez aisément. » continua la senior d’une voix réconfortante. Minerva savait pertinemment qu’il pouvait être difficile de combattre l’instinct animal lors des premières transformations – particulièrement quand on devenait un chien, cet animal distrait par un rien – et qu’il pouvait être facile de se laisser gagner par la panique de réaliser qu’on ne reprenait pas sa forme originelle à la première pensée. Cette panique était un ennemi à la procédure, puisqu’elle insinuait sournoisement aux cerveau qu’on ne contrôlait plus son propre corps, alors qu’il n’en était rien. Néanmoins, la professeure était confiante d’avoir suffisamment préparer la jeune Gardenia et avait confiance en son discernement et en sa vivacité d’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 765
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyLun 4 Mar 2019 - 17:33



Et qu'en est-il d'un écureuil ?
Work is important thing in transposition.
Paix. Sérénité. Calme. Panique. Tout se succédait dans sa tête et dans son corps. La Paix après douleur. La lumière après le désespoir. Elle venait de ressentir l'une des pires douleurs de sa vie, la première transformation était toujours la plus douloureuse tandis que la seconde était la plus compliquée, elle n’avait jamais compris pourquoi, mais à présent elle ne pouvait que comprendre. Comment vouliez-vous recommencez après ça ? Il fallait être déterminé et ne pas flancher.
Reprenant doucement conscience, de ce qui l’entourait la jeune fille fut envahi par une large palette d’odeurs auxquelles elle n’avaient jamais prêté attention auparavant. Moisissure, parfum boisé, l’odeur immonde de la fiole de potions par exemple. La jeune fille pris possession de ses pattes et s’éleva doucement, Merlin qu’elle aimait cette sensation de force qu’elle ressentait en elle. Elle pouvait courir plus vite qu’elle ne l’avait jamais fait, elle le savait et n’avait pas besoin d’essayer pour le savoir. C’était en elle. La voix de son aînée la rappela sur Terre, ses oreilles se redressèrent rapidement sur sa tête pour prêter une attention neuve sur les paroles qu’elle prononçait. Sa queue se mit à frétiller après son compliment. Elle était aussi d’avis que son patronus (et sa forme animale) lui allait comme un gant. Le berger australien se posa sur son derrière et se concentra sur ses ressentis au fur et à mesure que son mentor déversait sa parole. Colonne vertébrale, hanches, doigts, jambes, toutes les sensations que pouvaient lui rappeler ses muscles vinrent à elle. Concentrée sur la voix de son professeur, ele se sentait se transformer, les yeux fermés et soudain… elle eu froid. C’est sûr que sans les poils, il fait moins bon. On n’y pouvait pas grand chose. Toujours assise au sol, la jeune fille regarda son professeur, le regard pétillant. «J’ai réussi, Professeur. Ça y’est ! » Ô joie. Il allait à présent lui falloir se déclarer au Ministère : condition qu’elle avait dû accepté sous réserve de commencer son apprentissage. Autrement-dit, elle n’avait pas réellement eu le choix. Elle se releva du sol sur lequel lle était assise et secoua ses vêtements avant de prendre doucement la main de son ainée. « Merci énormément pour tout ce que vous m’avez enseigné, Professeur. » dit-elle chalereusement à celle qu’elle considérait comme son modèle.

code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur McGonagall



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 20
| AVATARS / CRÉDITS : Maggie Smith
| SANG : Question insignifiante (mêlé)


[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall EmptyMer 15 Mai 2019 - 18:38

Son élève se mit directement au travail et les iris du chien disparaissaient derrière ses paupières, signe que la nouvelle animagi se concentrait pour retrouver sa forme humaine, tel que le lui avait enseignée la professeure. Sa transformation débuta. Témoin de cet accomplissement, les lèvres de Minerva ne purent que s’étirer pour esquisser un sourire empreint de fierté, tout comme son torse se gonfla et son menton se releva imperceptiblement. Quelle jeune femme formidable, vraiment. Une fois qu’elle eut retrouvé ses traits originels, la maitre de métamorphose clapa doucement ses mains ensemble pour l’applaudir sans retenue. Elle aida ensuite sa jeune protégée à se relever et la félicita vertement : «Miss Ollivander, vous m’impressionnez. Vous avez travaillé fort et votre succès est à la hauteur de vos efforts, toutes mes félicitations. » Minerva sourit une fois de plus et se dirigea vers la porte, il était plus que l’heure que son élève aille rejoindre son lit, « Maintenant, allez vous reposer et demain, 10h15, je vous attendrai dans mon bureau pour remplir les formulaires nécessaires afin de régulariser votre statut auprès du Ministère, il me semble que vous avez une période libre. » dit-elle afin de clore leur toute dernière séance. La Professeure suivit son élève des yeux alors qu’elle quittait la salle de pratique et s’imagina quelle serait la réalité si tous les étudiants de l’école démontrait autant de dévouement et de curiosité que la jeune Ollivander. Bien que toutes les maisons aient leurs particularités attrayantes, les enfants de Rowena se taillaient bien souvent une place dans son cœur, juste en dessous de ceux de Goderic, sans qu’elle  ne sache si c’était dû à leur intérêt et à leur dévouement ou alors sa proximité personnelle avec la maison des érudits, étant elle-même chapeauflou.

[THE END]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall [Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Flash-Back 1975 ]Et qu'en est-il d'un écureuil ? ღ Professeur McGonagall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» Dans les brumes du Paradis [Flash Back]
» [Flash Back][1624] Un clown au visage démoniaque et un cyborg se rendent sur la Route de tous les Périls ! [Pv Stark Lazar]
» FLASH BACK - Traque à l'homme [PV Masahiro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu
 :: La pensine :: 
Poudlard
-